Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Alain Soral à l’honneur outre-Atlantique

Le « phénomène Soral », n’en finit plus d’étonner en dehors de nos frontières. En ce mois de juillet c’est le webzine étasunien The Occidental Observer qui consacre une longue série d’articles à l’écrivain et président-fondateur d’Égalité & Réconciliation.

Pour présenter ce site, nous dirons simplement qu’un de ses principaux contributeurs, Kevin B. MacDonald, professeur de psychologie évolutionniste à l’université d’État de Californie à Long Beach, est dans le viseur de l’Anti-Defamation League du B’naï B’rith pour des travaux universitaires portant sur le judaïsme comme stratégie évolutive de groupe. Si la ligne politique et les références de The Occidental Observer diffèrent de celles d’Égalité & Réconciliation, on sent tout au long des articles, malgré les divergences, une curiosité et un profond respect pour le travail d’Alain Soral, qui est « devenu une présence influente sur la scène politique et culturelle française ». Ainsi l’auteur, Guillaume Durocher, se propose-t-il de « faire la lumière sur ce personnage complexe et fascinant ».

Destiné à un public étatsunien « WASP », l’article se décline en dix questions réparties en trois volets.

La première partie revient sur les positions politiques, l’influence dans la société française et la façon dont Alain Soral a réussi à se constituer une audience significative : « Il est incontestable aujourd’hui que Soral et Égalité & Réconciliation (E&R) sont l’unique et le plus influent mouvement dissident nationaliste et antisioniste métapolitique, en France et même (en termes d’audience) très probablement dans le monde occidental. » Sur les positions politiques, le site résume : « Soral s’oppose à ce qu’il appelle “l’Empire” comme idéologie » qui se manifeste en géopolitique comme « une étrange constellation » qui « tente d’imposer dans le monde entier son hégémonie culturelle, idéologique, économique et militaire, et de détruire tous les Etats-nations ». Après avoir expliqué l’appel « à l’alliance des nations libres contre “l’Empire” », The Occidental Observer rapporte que « Soral est considéré comme une figure satanique par le système politico-médiatique français principalement en raison de sa critique cinglante des effets pervers de l’ethnocentrisme juif et du sionisme (à la fois israélien et international) sur les non-juifs ».

Si sa ligne politique identitaire diffère de celle d’Egalité & Réconciliation, The Occidental Observer constate que l’association française représente toutefois une « porte d’entrée importante pour les jeunes pour découvrir le nationalisme », notamment grâce à une « image de virilité » qui fait « appel à une part croissante de jeunes hommes européens et non-européens qui recherchent des modèles masculins dans nos sociétés de plus en plus efféminés et transsexuels », un travail « extrêmement métapolitique, évitant la politique électorale directs de toute nature », une « une stratégie à haut risque, très dangereuse » qui a fait d’Alain Soral « un lépreux ».

Soulignant l’apport du support vidéo, l’auteur de l’article fait le point sur les audiences d’E&R « sur ​​un pied d’égalité avec les principales sources d’information grand public en ligne » et qui « semble avoir une certaine influence, nécessairement secrète, sur les jeunes cadres du Front national (FN) ».

Après avoir expliqué qu’Alain Soral a été désigné « ennemi de la République » en août 2013 par Manuel Valls, l’auteur rappelle le parcours de Dieudonné, « un commentateur social plus que politique […], antisioniste, mais pas vraiment nationaliste. Les activités des deux hommes n’ont pas fusionné, mais il y a clairement une grande porosité et des chevauchements entre leurs partisans. »  En conclusion l’auteur insiste sur la mise en évidence, par Alain Soral, « des contradictions entre les valeurs indiquées par le régime [républicain] et sa pratique réelle ».

Avant de détailler la perception du discours d’Alain Soral chez les nationalistes français, l’auteur s’intéresse longuement à l’évolution du positionnement intellectuel d’Alain Soral, à sa vie, à son œuvre et notamment son passage du communisme au nationalisme. Ces points constituent le deuxième panneau du triptyque. Rappelant la définition d’ « alter-nationaliste » et précisant que « de manière significative, les analyses de Soral ont eu tendance à être justifiées avec le temps », The Occidental Observer remarque néanmoins que « son “antisémitisme” le rend intouchable même pour l’extrême-droite (ses amis de gauche, s’il en avait, ont depuis longtemps abandonné) […]. Il n’est pas surprenant qu’il ait généralement eu de mauvaises relations avec les identitaires. Il a également des différences irréconciliables avec l’équivalent parmi les Africains et les musulmans, les Indigènes de la République […]. Il semble qu’un nombre important d’anciens sympathisants identitaires et Indigènes finissent par rejoindre E&R. » Sont rappelées également ses « bonnes relations avec Alain de Benoist » et les critiques dont il a fait l’objet de la part de Guillaume Faye.

Le troisième et dernier volet est consacré aux positions d’Alain Soral sur les différents mouvements nationaux dans le monde ainsi qu’à ses positions sur la question juive et la question raciale : « L’étiquette de socialiste, chrétien, anti-raciste, nationaliste et anti-impérialiste d’Hugo Chavez est la plus proche de la sienne. Dans le monde musulman, Soral a soutenu l’Iran (notamment de lutte de Mahmoud Ahmadinejad contre le colonialisme israélien et contre la censure de la recherche historique), la Syrie et le Liban (notamment la réconciliation nationale entre chrétiens et musulmans au Liban obtenue par le général Michel Aoun et le Hezbollah). Il considère également la Russie de Vladimir Poutine comme le rival principal de “l’Empire”. » The Occidental Observer rapporte ensuite la crainte d’ « une guerre civile ethnique par l’importation du “choc des civilisations” en France » et de préciser que « comme tel, [Alain Soral] est anti-immigration, mais considère que ceux qui attaquent les musulmans et les non-Européens déjà en France contribuent à la puissance sioniste par une guerre civile qui pourrait anéantir définitivement la Nation ».

Après avoir expliqué le précédent du Cercle Proudhon comme mouvement de troisième voie, l’auteur conclut : « Autant dire que, au-delà d’une critique impitoyable du système et une défense intransigeante de l’État-nation, Soral ne présente pas une idéologie toute faite pour le nouvel ordre, mais est plutôt une incitation à la conversation. »

Voir aussi, sur E&R :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

43 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #893105
    le 13/07/2014 par Giustizia
    Alain Soral à l’honneur outre-Atlantique

    De bonnes nouvelles (même si on en attend surtout en Palestine occupée) pleuvent ce matin : entre les rabbins anti-sionistes au Canada et Soral reconnu outre-atlantique, on en redemande. Vive la dissidence ! Bon dimanche à tous


  • #893114

    Ha ha bravo Alain ! Je cite : " Soral ne présente pas une idéologie toute faite pour le nouvel ordre, mais est plutôt une incitation à la conversation " . Le problème c’est que cette conversation personne ne veut l’avoir dans le système. Pour la raison simple qu’elle se résumerait à reconnaitre leur faillite , leur corruption et leur complicité avec l’Empire !

    On aura quand même eut cette année l’aberration de voire l’un des auteurs d’un ouvrage très vendu : " dialogues désaccordés" sur toutes les chaines tandis que l’autre auteur était boycotté ! Moi je trouve ça dingue, très objectivement.


  • #893127
    le 13/07/2014 par Simone Choule
    Alain Soral à l’honneur outre-Atlantique

    Quelque chose qui ferait avancer le travail d’Alain Soral dans le monde Anglo Saxon serait une traduction/édition de "Comprendre l’Empire" en Anglais (Laurent Guyénot a du temps libre en ce moment ?) et là, ses idées pourraient avancer fortement (ainsi qu’en espagnol, pour la sphère Latine).

     

    • #893298
      le 13/07/2014 par les doigts dans le zen
      Alain Soral à l’honneur outre-Atlantique

      Pardon ? "Comprendre L’Empire" n’a pas pas encore été traduis en anglais ?!


    • #893325

      Oui d’ailleurs c’est une totale incompréhension que "Comprendre l’empire" ne soit pas déjà traduit en anglais...


    • #893423
      le 13/07/2014 par christian
      Alain Soral à l’honneur outre-Atlantique

      très juste, de plus j’ajouterai que comprendre l’empire en anglais (ou en américain, comme dirait F.Asselineau) toucherait un très, très large public.

      ps:un autre auteur (parait-il philosophe) a l’instar d’Alain Soral, souffre de ce même problème, il s’agit de BHL, dont les ouvrages et interventions ne sont traduits dans aucune langue moderne connue, ce dernier ne s’exprimant qu’en françionistanais, langue qui n’est plus parlée, a ce jour, que par quelques dizaines de survivants du plus grand séisme du siècle dernier.


    • #893808
      le 14/07/2014 par MaxQuébec
      Alain Soral à l’honneur outre-Atlantique

      Je suis tout à fait daccord avec vous Simone, la traduction des videos de soral en anglais et espagnol (peut etre en chinois aussi ) contribuerait fortement à éveiller les consciences. Je crois que le peuple américain doit connaître les réflexions d’Alain. Ils ont déjà les doutes, avec ça ils auront la certitude !


  • #893198

    Le rassemblement d’ E&R est le seul ou les modèles du "Pédé" ou de la "Gouine" ne soient pas portés aux nues au détriment de celui de l’ "Homme" ou de la "Femme" : c’est l’ultime bastion, l’ultime REFUGE des gens à peu près normaux où les détraqués sexuels ne sont pas les bienvenus . Israel est le refuge des escrocs juifs, E&R est le refuge des honnêtes gens . Ils ont Israel, nous avons E&Rael...


  • #893219

    A quand une antenne d’E&R aux USA , ainsi qu’au Canada ? Ca permettrait à E&R d’avoir des infos de première bourre, et beaucoup plus d’américains sont sur la ligne de Soral qu’on ne l’imagine, surtout chez les universitaires . E&R a suffisamment de "biscuits", intellectuellement, pour se lancer à la conquète de l’Amérique . Il faut attaquer l’ennemi là où il est le plus fort, c’était l’opinion de Clausewitz, il faut pénétrer dans la forteresse américaine comme le cheval de Troie . Les stratèges d’E&R pourraient aussi installer sur le net un E&R en Anglais . La réussite mondiale d’E&R doit passer par les States : tremblez "Néo-cons", bientôt vous allez perdre votre préfixe .


  • #893220
    le 13/07/2014 par NouvelleFrance
    Alain Soral à l’honneur outre-Atlantique

    Kevin B. MacDonald est aussi membre fondateur du American Freedom Party et auteur d’un bouquin très intéresssant sur le développement et l’influence de l’école de Francfort dans les milieus universitaires occidentaux.

    http://www.theoccidentalobserver.net


  • #893223

    LCP Assemblée Nationale, vient de faire ce dimanche 13 juillet à 15 heures une peinture d’Alain Soral qui semble bien partisane !


  • #893232

    Bien écrit bonne synthèse, quand même.
    Débarrassons nous des chiens de garde du système. Soutenez le référendum d’initiative populaire signez la ou les pétitions. paysréel par exemple.


  • #893300
    le 13/07/2014 par redsniper06+x
    Alain Soral à l’honneur outre-Atlantique

    ER for everybody !!!.....................good thing !!!..................Premières fissures de l’ Empire !!!.............Soral rentre dans le ventre de la Bête !!!.............


  • #893367
    le 13/07/2014 par Damien M.A
    Alain Soral à l’honneur outre-Atlantique

    Bonjour, un bon article qui apporte un peu de vent frais.

    Mais j’avais déjà posé une question qui n’a pas eu de réponse : y a t-il un véritable mouvement dissidence outre-atlantique ? Et au Royaume-Uni ?

     

    • #893419
      le 13/07/2014 par savoyadso
      Alain Soral à l’honneur outre-Atlantique

      Outre atlantique je ne sais pas,par contre au Royaume Uni il y’a Louve de France :-)


    • #893619
      le 13/07/2014 par Johnny boy
      Alain Soral à l’honneur outre-Atlantique

      Aux US il y a infowars d’Alex Jones qui est très patriote avec un côté très "peuple Vs élites oligarchique".
      Dans un autre registre mais plus proche on a aussi le tea party. Mouvement de fond essentiellement tourné contre le pouvoir fédéral. On a beaucoup de point commun avec eux même si c’est différent. Les américains font face à un pouvoir médiatique et autoritaire extrêmement puissant. Voir par exemple la population carcérale pour 100 000 habitants. En dehors même de ces réseaux il y a énormément de patriotes américains qui sont très en colère avec le façon dont leur gouvernement mène sa politique. Il sont nombreux, en colère et armés !!! Beaucoup sont des vétérans de l’armée. Ils ont vu la politique impérialiste de prêt et ont perdu des amis. Par pitié ne mettez pas tous les américains dans le même panier. Quand ça va péter la bas ça va faire du bruit.


    • #893627

      Aux USA il y a Alex Jones avec Infowars.com et en Angleterre Brian Garrish avec ukcolumn.org


    • #893764
      le 13/07/2014 par Alexandre
      Alain Soral à l’honneur outre-Atlantique

      C’est claire que je dirais même que c’est bien aux américains que ça ferais vraiment du bien, vu le niveau global de conscience politique et économique.


    • #893777

      Salut,
      J’ai lu les commentaires et il semblerait qu’à l’unanimité ce Alex Jones serait en fait un agent désinformateur travaillant pour les "qui vous savez".
      Et surtout, on comprend très vite l’orientation ultra racialiste des lecteurs qui ne parlent que d’une chose dans leurs commentaires : Comment peut-on être nationaliste sans foutre dehors tous les non-blancs ? Ils ne comprennent pas le positionnement d’AS. Il y en a même un qui le traitent de dégénéré (? !) car copain avec un métis (Dieudo).
      Pas beaucoup de commentaires positifs, anti marxistes de base, racialistes (identitaires ?), pour certains même, tout ça c’est trop philosophique, trop politique, ça éloigne du vrai nationalisme...... -_-
      Moi je ne vois pas trop de quoi se réjouir face à de telles réactions alors que l’article semble de qualité (j’ai pas tout lu, on connait, nous). Si l’auteur semble réfléchit et prompt à se faire des alliés de circonstances même si pas d’accords sur tout, certains de ses lecteurs se montrent beaucoup moins fins d’esprit. Et on a pas besoin d’abrutis pour nous libérer.
      Dommage.


    • #893889

      alex jones est un "cointelpro" comme ils disent aux usa. Il soutient israel et il ne s’en cache pas.


    • #895894
      le 15/07/2014 par Nicolas Tesla
      Alain Soral à l’honneur outre-Atlantique

      Les libertariens (Libertarian in English), les constitutionnalistes sont pour moi les plus dissidents aux US.
      Généralement contre les guerres a l’extérieur, contre le support financier et militaire a Israël.
      Retour a la constitution, diminution du poids de l’Etat central (conter le big Brother, la NSA, la FED, etc,etc).
      Ne font chier personne tant que tu viens pas les faire chier.
      Valeurs Chrétienne/Occidentale plus ou moins traditionnelles.
      Pierro San Giorgo doit connaitre un peu ça : le Gadsden Flag.


  • #893406

    1 : "Autant dire que, au-delà d’une critique impitoyable du système et une défense intransigeante de l’État-nation, Soral ne présente pas une idéologie toute faite pour le nouvel ordre, mais est plutôt une incitation à la conversation."
    2 : "de manière significative, les analyses de Soral ont eu tendance à être justifiées avec le temps".
    Voilà un résumé parfait.
    Il est temps de songer à une publication de "Comprendre l’Empire" en langue anglaise…


  • #893479
    le 13/07/2014 par Jean-Philippe
    Alain Soral à l’honneur outre-Atlantique

    À quand la traduction de Comprendre L’Empire en anglais ? Je ne comprends pas pourquoi ce n’est pas déjà fait. L’anglais est quand même la langue la plus parlée dans le monde...

     

  • #893488
    le 13/07/2014 par internaute77
    Alain Soral à l’honneur outre-Atlantique

    Je suis d’accord sur plusieurs points avec Nasrallah, mais je ne sais pas pourquoi il ne va pas jusqu’au bout et essaye de cacher certains FAITS ! Son message est pour nous dire que tous les printemps arabes ne sont qu’un complot sionistes. Ah bon ? Revenons deux ans en arrière. ISrael avait bombardé Gaza et merci de comparer la position et les démarches de Morsi par rapport à Sissi qui s’est désolidarisé complètement de Gaza et il a osé qualifié l’agression israelienne de violences mutuelles ! Hier, et pendant son procès, Morsi criyait "Pardon Gaza ! vive Gaza !" alors que l’Egypte actuelle a classé le Hamas comme organisation terroriste ! Alors Nasrallah, pourquoi ne dénoncez-vous pas la position iranienne sur ce qui s’est passé en Egypte en qualifiant le coup d’état militaire de "un bon pas en avant" et a salué Sissi ! Pour les massacres des milliers et la prison des dizaines de milliers d’opposants politiques ???
    Autre chose, le soutien tribal de Nasrallah à Assad et à l’agent américain Al-Maliki est flagrant. Je rappelle que ce qui se passe en Irak est le résultat d’une gestion tribale catastrophique exercée par Al-Maliki. Et là, l’Iran et le Hizbollah ne se posent pas de questions et ils montrent leur soutient inconditionnelle à cet agent américain pour la simple raison qu’il est chiite.
    Parfois, Nasrallah ferait mieux de dire toute la vérité au lieu de parler uniquement de ce qui l’arrange.


  • #893575

    La presse Américaine se réveille ? Enfin ???
    Dans tous les cas, ce que j’ai lu m’a fait plaisir. Dommage que l’article ne soit pas en entier, j’aurai bien aimé connaître ce qu’ils considéraient comme "pas bien".
    Bravo Alain !


  • #893645

    "incitation à la conversation" : voilà un bon résumé d’E&R :)

    Il faut traduire Comprendre l’Empire en langues étrangères (et pas seulement l’anglais).

     

  • #893804

    Il est la l’enjeu :
    comment remettre la patrie la nation dans le jeu, alors que le terrain est miné par des gens malsains ou susceptibles.

    Anthropologiquement, le compte n’y est pas, j’avais tilté sur un reportage diffusé ici ou des électeurs PS en 1981 qui avait élu Mitterand, s’exclamait "on va devenir riche", bref le ver était dans le fruit.
    Le Vénézuella c’est (c’était ?) beau, mais ici anthropologiquement y a trop d’individualisme et peu d’abnégation pour que le mot socialisme veuillent dire quelque choses en France.
    Sans comptez les calculateurs mondialisto-compatible qui une fois bien formé (si si encore un peu) dans les écoles du pays désertent pour des pays jugés plus clément ou prometteur au service plus gagnant gagnant de l’empire.
    Puis comment être solidaire avec la racaille qui il y a 10 ans à peine te traitait de racisto-facho-gaulo-indigeno..., je sais certains sont chrétiens ça aide.

    Je crains bien comme dit Hillard qu’il faille qu’on souffre une bonne dose avant de comprendre.
    Pour les patriotes indécrottables les vrais, dur dur pour les nerfs, tenez bon, bon y a des vôtres qui à une époque prenais des balles ça a jamais été rose (sans jeu de mots).


  • #893887
    le 14/07/2014 par Pierre Ghi
    Alain Soral à l’honneur outre-Atlantique

    "L’Amérique, l’Amérique, je veux l’avoir, et je l’aurais..."

    Soralisme : Doctrine alter-nationaliste fondée sur la compréhension de l’Empire idéologique, et sur la cohésion sociale nécessaire autour d’un projet de société humaine multi-ethnique à l’échelle mondiale.
    Lecture inversée des phénomènes d’inversion rendant aux valeurs leur véritable nature.
    Opposé à républicanisme, mondialisme, financiarisme, sionisme, goyisme et noachisme.


  • #894014
    le 14/07/2014 par Antoninuus
    Alain Soral à l’honneur outre-Atlantique

    Juste pour donner quelques précisions vu que j’ai lu les trois parties de l’article ainsi que tout les commentaires :
    1 - L’article est vraiment bien fait, rien à dire si se n’est quelques informations fausses mais qu’on ne peut pas reprocher à un anglophone d’avoir reprit, ne serait-se que pour l’objectivité et la pluralité des points de vue (histoire avec Moukouna, propos de soit-disant anciens adhérents ayant créés des sites contre Soral etc...).
    2 - Le positionnement idéologique du rédacteur, toujours important, et celui de ses lecteurs, encore plus important : se sont des White Nationalist, soit des nationalistes racialistes se revendiquant d’extrême-droite et visant le retour à une uniformité raciale des (ou de la) nation(s).

    Ainsi, les critiques qu’ils portent sur ER et son président sont celles que décrivait Soral quand il disait qu’il était attaqué de tout les côtés dont notamment une extrême droite lui reprochant de ne pas être racialiste. Le deuxième type de critique m’étonne un peu de part le manque de réflexion qui l’accompagne : "Soral se dit marxiste, Soral est un idiot" (en exagérant à peine).

    Mais bon, malgré leurs réserves et critiques sur certains points, leurs évident problèmes raciaux (un commentaire dit que Dieudo est un monstre car sa femme est blanche et qu’ils ont eu des enfants..........) ; il faut quand même lever un verre pour cet article et plus précisément pour son auteur qui a aussi écrit quelques autres articles sur Soral, Dieudo ou la dissidence en générale en Europe.


  • #894044
    le 14/07/2014 par Clara Imbert
    Alain Soral à l’honneur outre-Atlantique

    Une ascension logique lorsque l’on suit le parcours périlleux et difficile de Mr Soral qui dure depuis des années ; par son courage, sa détermination, son combat, sa force et surtout son amour inconditionnel pour la France.
    Un homme restait debout malgré les menaces et les agressions dont il a été victime.
    Un homme courageux face à l’ennemi.
    Un homme intelligent, fin d’esprit, talentueux.
    L’histoire ne se trompe jamais ; Monsieur Soral a fini malgré vent et marée comme tous ces grands du monde par entrer dans nos coeurs et rejoindre dans le cercle très fermé, ceux qui ont marqué l’histoire.


  • #894054
    le 14/07/2014 par Rien Agratter
    Alain Soral à l’honneur outre-Atlantique

    Je n’aurai pas choisi un site comme celui ci pour faire connaitre la philosophie et la vision d’Alain Soral aux États Unis. Ce site ne promeut pas la culture "white" mais plutôt déshumanisé la culture non "white". Il y a une grande différence entre ce mouvement qui est très marginalisé aux États Unis avec celui d’Alain Soral. Aux États Unis ces groupuscules ont droit à la libre expression comme tout autre groupe mais leur impact sur la société est très négligeable.
    Si je faisais parti de la rédaction de ER je n’aurai pas mentionné ce groupe.

     

    • #894114

      Qu’en penserait Alex Jones, indépendamment de son empathie pour le lobby juif américain ?


    • #894657

      @Rien Agratter - Je plussoie. Lorsque j’ai vu que c’était sur OO, ça m’a laissé perplexe : pourquoi aller poster un article relativement élogieux (qui laisse penser que les intentions de l’auteur sont bonnes) sur un site prisé des "white supremacists". Et même si le journal réfute les accusations d’antisémitisme et de suprémacisme blanc portées à son encontre, la perception du public est toute autre. Qui plus est, l’un des buts d’E&R est précisément de combattre par le logos, la/notre prédétermination à s’opposer (ou à "se faire opposer") sur la base de faits ethniques..

      Perplexe donc, et ce n’est certainement pas un article que je pourrai recommander à mes amis/connaissances anglophones.

      Meilleures salutations,
      Cedric/USA


  • #894195

    "Du côté d’Alain Soral, c’est énorme !" Franz Olivier Giesbert


  • #894221
    le 14/07/2014 par Fulanelli
    Alain Soral à l’honneur outre-Atlantique

    Le texte de Guillaume Durocher est intitulé :

    Alain Soral FAQ [Frequently Asked Questions], Part 1, Part 2, Part 3.

    Les trois parties ayant été publiées les 4, 5 et 6 juillet 2014, respectivement.

    La table des matières donnée au début de Part 1 est comme suit :

    Part 1 :

    What are Alain Soral’s political positions ?
    [Quelles sont les positions politiques d’Alain Soral ?]

    What is Alain Soral’s influence ?
    [Quelle est l’influence d’Alain Soral ?]

    How has Alain Soral become so successful in building an audience ?
    [Comment Alain Soral a-t-il eu autant de succès à se forger un public ?]

    Part 2 :

    What is Alain Soral’s background ? Or, from “Game” to Social Conservatism
    [Quels sont le milieu, l’expérience, l’éducation d’Alain Soral ? Ou, de la "drague" au conservatisme social]

    Dans le texte lui-même, il y a un changement dans le titre de cette partie :
    Where is Alain Soral coming from ? Or, from “Game” to Social Conservatism

    What is Alain Soral’s political experience ? Or, from Communism to Nationalism
    [Quelle est l’expérience politique d’Alain Soral ? Ou, du communisme au nationalisme]

    What are Alain Soral’s relations with other French nationalists ?
    [Quels sont les rapports d’Alain Soral avec d’autres nationalistes français ?]

    Part 3 :

    What are Alain Soral’s relations with foreign nationalists ?
    [Quels sont les rapports d’Alain Soral avec des nationalistes étrangers ?]

    What are Alain Soral’s views of race ?
    [Quelles sont les vues d’Alain Soral sur la question raciale ?]

    What is Alain Soral’s position on the Jewish Question ?
    [Quelle est la position d’Alain Soral sur la Question Juive ?]

    Is Alain Soral of the Right ?
    [Alain Soral est-il de droite ?]

    L’article est bien écrit, il faut le dire. D’ailleurs, en général, il me semble que les contributions de cette publication sont de bonne qualité d’écriture. Cependant, à première vue, je trouve regrettable qu’un site aussi obsédé par la race blanche soit celui qui pourrait faire connaître Alain Soral et ER au publique américain. Et je dis cela bien que le "Mission Statement" (Qui Sommes-Nous ?) de Kevin McDonald, l’éditeur principal, déclare rejeter l’application des expressions ’white supremacist’ ou ’racist’ au contenu du site.

    On trouvera le texte à l’adresse suivante :

    http://www.theoccidentalobserver.ne...

     

    • #894669

      Comme indiqué dans un commentaire précédent, je me joins à cette réserve quant au site de publication : même si le journal réfute les accusations d’antisémitisme et de suprémacisme blanc portées à son encontre, la perception du public est toute autre. Qui plus est, l’un des buts d’E&R est précisément de combattre par le logos, la/notre prédétermination à s’opposer (ou à "se faire opposer") sur la base de faits ethniques. Parce qu’en gros, si je diffuse cet article aux USA (j’y vis), on me fera vite remarquer que c’est un journal white supremacist et que le KK de Kontre Kulture est pour le moins suspect.

      Meilleures salutations,
      Cedric/USA


    • #895125
      le 15/07/2014 par Fulanelli
      Alain Soral à l’honneur outre-Atlantique

      Correctif à mon intervention :

      public américain, et non pas publique américain. Mes excuses.

      *******

      A Cédric,

      Nous sommes d’accord : il ne me semble pas que la "dissidence" fort particulière de l’Occidental Observer soutienne et partage la politique d’ER qui consiste à "combattre par le logos, la/notre prédétermination à s’opposer (ou à "se faire opposer") sur la base de faits ethniques". Or, pour ER et la situation française en général, cet effort de réconciliation n’est pas un détail qu’on pourrait simplement négliger. Au contraire, c’est fondamental à la ligne d’attaque contre l’oligarchie néolibérale et libérale-libertaire qui, entre autres choses, caractérise ER.

      Pour autant que l’Observer ne partage pas cette ambition politique, je dirais que c’est une plateforme raciste et donc que l’article en trois parties de Durocher consacré à Alain Soral et ER ne leur rend pas service auprès des lecteurs américains qui sont soit déjà sensibles aux questions et problèmes traités par Soral et ER et seraient curieux de la manière dont des Français les abordent, soit, les rencontrant pour la première fois, seraient susceptibles de s’y intéresser.

      La question raciale reste une affaire virulente aux Etats-Unis et le pays demeure polarisé à cet égard. Etant donné l’histoire terriblement racialiste du pays, les groupes qui se posent en défenseurs de la race blanche (ce qui d’ailleurs est à distinguer d’un nationalisme états-unien) sont immédiatement fort mal vus, voire carrément rejetés par la majeure partie des dissidents états-uniens. (J’ai vécu très longtemps aux EU et cela est mon expérience.)

      Il faut, je crois, être fort attentif à qui on a affaire lorsqu’un groupe états-unien de cette facture s’intéresse à un mouvement dissident européen.


    • #895920

      A Fulanelli,

      Je suis d’accord sur tous les points. OO est plus proche de David Duke que d’E&R, et un bon nombre des articles qui y paraissent ne passeraient jamais sur E&R (et les commentaires encore moins).

      Les gens, et les jeunes en particulier, ne se rendent pas compte que la ségrégation institutionnelle fait partie de l’histoire récente des Etats-Unis ; ils voient des images en noir et blanc du KKK ou des segregation buses, et ont l’impression que c’était au siècle passé. L’un des plus grand chocs pour moi, lorsque je suis arrivé aux Etat-Unis, a été de réaliser que ma voisine de palier avait passé sa jeunesse à devoir s’asseoir dans les sièges pour noirs dans les bus. En lui parlant et en lui serrant la main, j’étais soudainement lié à une partie de cette histoire : elle était là, devant moi, ce n’était pas il y a 100 ans ; il y a juste quelques dizaines d’années, cette personne qui me souriait avait dû se cacher du KKK dans certaines régions (*), et avait l’interdiction (institutionnelle) de s’asseoir dans les sièges réservés aux blancs dans les bus.

      Bref, il est extrêmement délicat de publier un journal pour le maintien et le développement de la race et de la culture blanche dans un tel contexte, et si je peux comprendre certains arguments du mission statement du journal d’un point de vue purement rationnel, il est impossible qu’il soit perçu aux Etats-Unis comme œuvrant à la réconciliation et au développement de l’égalité.

      Meilleures salutations,
      Cédric

      (*) C’est en partie toujours le cas ; il y a encore des villes/régions dans lesquelles elle ne peut pas entrer dans les établissements privés, et c’est à ses risques et périls dans les établissements publics.


  • #894307

    « extrêmement métapolitique, évitant la politique électorale directs de toute nature »
    « semble avoir une certaine influence, nécessairement secrète, sur les jeunes cadres du Front national (FN) » notamment car la structure politique est déjà en place.
    Excellent article, mais il est tragique de voir que les auteurs ont beaucoup mieux cerné la ligne d’AS que beaucoup de personnes concernées, qui ne peuvent se sortir de leur crâne que Soral serait un rabatteur pour le FN (cf. les deux remarques).
    Article qui a compris aussi pourquoi AS soutient Poutine, avec toutefois une grande prudence, notamment quand on voit les questions posées à Israël Shamir récemment.
    Entre ceux qui comprennent rien et ceux qui font exprès de rien comprendre alors qu’ils comprennent comme Abauzit, le travail est rude !


  • #894665

    Franchement, mis à part une distance toute relative de l’observateur sur le "cas" Soral, tout ça me parait plutôt juste. La conclusion fait un petit "prout" mais globalement, on a ici une bonne synthèse d’ensemble, en tout cas de mon point vue.


Afficher les commentaires suivants