Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Michel Houellebecq se défend d’avoir écrit un livre "islamophobe"

L’auteur de Soumission qui présentait hier soir son roman à Cologne en Allemagne, a répété que son livre n’était pas anti-musulman, tout en rappelant le « caractère absolu de la liberté d’expression ».

 

« Le début de mes interviews sur Soumission a été pénible car j’ai eu le sentiment de répéter en boucle : mon livre n’est pas islamophobe », a expliqué l’auteur qui participait à une lecture en allemand d’extraits de son roman dans le cadre du Festival international de littérature de Cologne (Allemagne).

Après les attaques terroristes qui ont fait dix-sept victimes en France entre le 7 et le 9 janvier, l’écrivain estime que ses interviews risquent d’être « encore plus pénibles ».

Pour Houellebecq, qui avait interrompu la promotion de son roman à la suite du massacre au sein de la rédaction de Charlie Hebdo, les manifestations de masse qui ont suivi ont par ailleurs moins montré un désir d’unité nationale que « quelque chose de plus simple : que les Français sont massivement attachés à la liberté d’expression ».

 

Lire l’intégralité de l’article sur lefigaro.fr

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

25 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1096156

    Un bec pour Houellebecq et pour sa saine autocritique !


  • Ce qui est étonnant dans "Soumission", c’est que la prise du pouvoir par les musulmans en France se fait dans le plus grand calme, il n’y a aucun bouleversement , business as usual . Et puis pour les universitaires d’un certain age, c’est un bain de jouvence, devenus tout naturellement musulmans et donc polygames ils épousent des filles de 15 ans pour l’amour, des femmes de quarante pour la cuisine et la tenue du ménage... Et puis ce qui est reposant c’est qu’on n’y parle pas des Juifs sauf quand il évoque le départ d’une copine juive pour Israel et qu’il semble regretter que pour lui "il n’y a pas d’Israel" .

     

  • En 2001 le lancement de "Plateforme" avait été contrarié par l’attentat des Twins, en 2015 celui de "Soumission" a été contrarié par l’attentat contre Charlie : les livres de Houellebecque sont des bombes . Il y a deux ans Houellebecque affirmait qu’il n’y avait "aucune liberté d’expression en France"... Il a l’air d’avoir changé d’opinion... Dans Plateforme son "héros", qui a perdu une copine dans un attentat islamiste "se réjouissait chaque fois qu’il apprenait qu’une femme enceinte palestinienne avait été tuée par balles dans la bande de Gaza" : ce genre de phrase était peut-être la condition sine qua non pour être reçu avec bienveillance par les chaînes de téléviSion .


  • Houellebecque restera comme l’auteur des "Particules élémentaires" (1998) . Il a du reste déclaré que ce livre avait représenté un tel effort littéraire qu’il doutait être capable de le renouveler . C’est un grand écrivain qui ridiculise, sans avoir l’air d’y toucher, toutes les âneries destructrices de la bien pensance et du politiquement correct .


  • La différence capitale entre Houellebecque et Nabé, talent à part, c’est que Nabé a osé mettre sur le tapis la Question Juive, alors que Houellebecque, si lucide, s’est bien gardé de l’aborder , alors qu’il sait parfaitement de quoi il retourne .


  • #1096224

    J’espère que la présence de ce monsieur en Allemagne ne sera pas suivi par une opération d’islamistes fous.



  • « les Français sont massivement attachés à la liberté d’expression ».



    Quelle blague !

    Les français n’en ont rien à foutre de la liberté d’expression, ils ne connaissent même pas son statut en France, ce qu’est la loi Pleven, la loi Gayssot...

    Et si vraiment ça les préoccupe tant que ça, où étaient-ils le 9 janvier 2014 quand le Conseil d’Etat a pris cette décision ubuesque rétablissant la censure a priori ?

    Et quel est le résultat de leur manifestation à tous ces Charlie ? Encore moins de liberté d’expression et encore plus de répression contre toute opinion non conforme ! Bravo, félicitation, ils peuvent être fiers ! Plus personne pour manifester maintenant ?

     

    • SOUMISSION

      Houellebecq a parfaitement résumé notre époque. C’est peut-être pourquoi les Allemands, au pays des penseurs et poètes ( Volk der Dichter und Denker ) l’enseignement classique est resté en vigueur plus longtemps. Ici Houellebecq est considéré comme un des meilleurs auteurs de l’époque.
      Comme partout les citoyens allemands ont tendance à croire ce qu’ils voient. Ils gobent presque tout depuis que la télévision existe...la plus grosse machine de propagande et de lavage de cerveau...qui nécessite de garder l’esprit critique.
      C’est pourquoi nous avons jamais eu de télévision depuis 40 ans.


  • N’est pas Céline qui veut. Houellebecq c’est Céline sans le talent et les couilles.
    Il est à l’image de notre époque : juste médiocre. Cet écrivain mérite juste de l’indifférence.
    Il ne mérite même pas mon hostilité.

     

  • Et si c’était le cas penseriez vous pouvoir y changer quoi que soit ?


  • La plupart des journalopes ou personnalités merdiatiques n’ont pas plus lu l’écrivain au nom d’oiseau qu’ils n’ avaient été voir les spectacles controversés de celui qui n’a plus besoin de publicité pour qu’on ait à se donner la peine de prononcer son nom, ce qui est fort dommage d’ailleurs car, comme tout le monde le sait, c’est un nom qui rebondit.
    Le vrai n’intéresse personne dans les merdias. Y’a pas le temps ! il faut inviter des gens qui pensent en "cohérence" . On ne va pas non plus inviter ceux qu’on n’invite jamais. Question de fidélité entre amis. C’est beau !


  • J’ai trouvé ce livre Islamophile ET vraiment houellebecquien.

    Plus précisément, (enfin !) une opportunité pour ses innombrables personnages qui vivent déjà morts, de souffler, de respirer plus lentement, dans un cadre patriarcal, espace qui sauverait le loser blasé (personnage habituel) de sa frustration. Frustration conséquente des désirs de nos élites, au service de nos vies de consommateurs.

    (ses livres, dans l’ordre, sont toujours des personnages plus ou moins athées, intelligents et cultivés, cherchant une issue à la mort de Dieu ET à la mort de l’Amour. — Sauf pour "la Carte et le territoire" (le goncourt) dont je parie qu’il a été écrit par Beigbeder (car : mal écrit, peu drôle, et mal construit...c’est pas du Houellebecq ça...).

    Les élites TV (Finki en tête) font tout pour cacher cet aspect fortement islamophile (indéniable) de "Soumission", quitte en en conclure l’exact contraire, histoire que le débile qui fera semblant de l’avoir lu, soit légitimement plus islamophobe qu’hier.
    (Finki analyse le livre comme une "farce" qui dit le contraire de ce qu’elle décrit, vouée à prévenir le goy qu’il va se faire égorger par des Ashashin du Val-de-Marne)

    Mais comme a pu dire le sieur Michel, "je fais plus confiance à l’intelligence de la masse, du peuple, qu’à celle des Élites".

    Moi, je l’aime bien le Michel, je l’ai toujours aimé, même si je suis arabe, j’aime les provocateurs et les alcoolo, j’aime les sensibles qui cherchent des solutions à leur loose, je me suis toujours plus reconnu en ses écrit qu’en n’importe qu’elle bouse pour goy décérébré qui se croit "lettré" à la lecture de ces PQ imprimé à packaging spécial — ça ressemble à un livre. (M. LEvy, Musso, Angot et tout ces usurpateurs auto-proclamés créateurs).

    Je m’attendais à un roman raté (car Houellebecq a beaucoup vieilli, je me demandais si il aurait la pêche de travailler sur un roman), c’est une réussite, et c’est du Vrai Houellebecq, du vrai de vrai, je reconnais son style, et son humour.

    Il aura pas de médaille, ni de prix Fémina, mais il a glissé une épaulée dans le fion de ceux qui l’ont tant aidés. Si il y a une communauté qui sera mécontente de son roman, ce sont les hommasse auto-érigés chiennes de gardes du féminisme, les mi-putes mi-soumises et les Fauxmen.

    Après, c’est une affaire de gouts bien sur, mais je conseille ce roman, il est trés intéressant.

     

    • Putain,ça y est,tu m’as convaincu....J’en suis pourtant toujours à considérer le roman français comme une chose du passé mais ton enthousiasme mérite qu’on y regarde de plus près !!!


    • Apparemment, vous ne saisissez pas grand-chose à l’ironie houellebecquienne... si ce livre est islamophile (le contraire de "l’islamophobie" n’étant pas l’islamophilie....) alors les romans précédents de Houellebecq doivent être compris comme des apologies du libéralisme, du tourisme de masse, de l’individualisme, etc...


    • Je suis d’accord avec toi. J’adore le style de Houellebecq qui tourne en dérision la société de consommation, surtout sexuelle et pornographique, dans laquelle les intégristes laicards nous ont plongés. Il critique en fait l’élite au pouvoir en France.
      Comme Houellebecq je fais plus confiance à l’intelligence de la masse, du peuple ( pour son bon sens ), qu’à celle des Élites".
      Lire ce livre est un must...c’est nettement plus profond qu’un Charlie hebdo, juste nul et injurieux...qui avait presque disparu pour cette raison.


    • @bloblo
      “Apparemment, vous ne saisissez pas grand-chose à l’ironie houellebecquienne...”

      Apparemment vous faites des conclusions rapides vous ...Houellebecq est un des rares auteurs (avec 4 autres) dont j’ai lu toute l’œuvre, et à plusieurs reprises.

      - Extension est une critique de l’uniformisation du monde et de la plastification des émotions (il conclue par un retour à la violence et à la Haine, il pousse un collègue de travail (juif d’ailleurs), à tuer...en faisant bouillir sa frustration.
      - Plateformes est une critique de la marchandisation sexuelle et conclu sur une aporie ; l’équilibre entre satisfaction de ses instincts, par domination illégitime de l’Européen frustré, ayant droit d’acheter la thaïlandaise de son choix, et l’amour.
      Ce livre termine par la mort de son amour, suite à un attentat islamiste...Comme chacun de ses personnages, la haine est la dernière issue (la solution selon le livre : éradication de l’Islam).
      -  Les Particules est une critique du creux moral de ce monde pervers hérité des 68ards.
      - La Possibilité d’une Ile est une tentative de retour à la Religion par sciences interposées, ce qui se conclue aussi sur une impasse, la solitude et l’immortalité comme modèle social... (il est à rapprocher de Soumission dans le thème...si ce n’est que le perso principal est un humoriste (Dieudo ?) qui intègre la secte Rael, sans conviction théologique mais avec l’Espoir d’une vie spirituelle réelle qui contrecarre les plans d’une société entièrement athée, nihiliste, ce que l’Europe devient.

      - La Carte et le territoire, comme j’ai déjà pu écrire, je pense qu’il ne l’a pas écrit lui-meme, et je le met en dehors (et je le trouve inutile...une pseudo-tentative de critique du monde des paillettes...mais mal écrit en plus).

      - Soumission, j’ai pas dit qu’il etait "le contraire de l’islamophobie" (il existe aussi des gens comme moi, qui ne sont ni -philes, ni -phobes, et qui se foutent totalement de la vie théologique des gens, du moment qu’ils se la gardent, tant que j’ai rien demandé. Soumission est islamophile, et pour une fois dans un Houellebecq, le personnage trouve une solution à sa perte : c’est la France sous un régime islamiste.

      Houellebecq développe des personnages, factuels et blasés.
      Qui haïssent et crèvent, se mutilent et gardent, l’espoir d’une "réponse possible à ce monde".

      Mai en 2500 signes, je ne peux développer.

      Sinon, avant de juger ma capacité à trouver l’Ironie, l’avez vous lu au moins ?


  • En tant que vieux lecteur de l’animal (depuis son premier "extension du domaine de la lutte") et vénérant "les Particules élémentaires" qui est son meilleur et peut être le livre de littérature française fondamental du début du XXIe siècle (d’ailleurs très étudié en Allemagne où l’on connait leur amour commun pour Schopenhauer), je pense que tout bon écrivain doit provoquer des controverses (quel grand écrivain n’en a pas produit ?) en plus de raconter une bonne histoire (avec toujours ce ton clinique pour raconter des trucs tordants comme la pose d’un anus artificiel sur le père du héros dans "La Carte et le Territoire"). Nabe avait un boulevard pour subvertir le système à son intérêt, Houellebecq qui lui est contemporain (et fut même son voisin d’immeuble lorsque Nabe faisait les Bouillons de Culture dans les 80’s) a juste pris plus de temps et moins de fougue adolescente pour le retourner à son avantage, un peu comme Céline en son temps, qui a préféré mettre ses cartouches de coté afin de lancer à la face du monde "le Voyage au bout de la Nuit". C’est une grande tristesse pour moi qui aime les livres et la littérature mais à part quelques textes et formules sur l’actualité, je ne garde de Nabe que "Le Régal des Vermines" et "L’enculé" alors que Houellebecq l’on regardera son oeuvre de beaucoup plus loin (je rappelle qu’il est poète aussi, dans une époque qui ne produit plus de poésie). Et d’autant plus que Nabe essaie (toujours) d’être Célinien ou Bloyien alors que Houellebecq a déjà réussi à devenir Houellebecq sans passer par le stade de disciple de qui que ce soit. Ce qui fait sa force (tranquille ?) : la patience, la remise en question (quelqu’un croit à la remise en question de Nabe ? Alors que Houellebecq a déjà révisé son jugement sur l’Islam, lui....), et toujours ce ton clinique et mordant...


  • Houelle n’est rien d’autre qu’on bobo demagogue de plus qui fait semblant de s’ériger contre le grand capital consumériste sur lequel il profite en réalité...


  • Je n’ai jamais lu Houellebecq mais il paraît doué et interressant

    Je connais plus Muray, qui a dressé de bonnes critiques de Houellebecq lors des Particules et de Plateforme.

    A ce propos, je tiens à signaler ma joie de savoir que le Journal de Muray commence à être publié, édité aux Belles Lettres, dirigé par son épouse Anne Sefrioui.

    Muray a notamment publié Chers djihadistes dès octobre 2001, version littéraire de ce dont on peut parler ici, chez ER.

    Son journal s’intitule Ultima necat, « La dernière tue » (référence aux cadrans solaires antiques où était écrit parfois Vulnerant omnes, ultime necat, « Toutes blessent, la dernière tue »)


  • J’ai seulement lu Extension du domaine de la lutte, excellent livre. J’ai hâte de lire celui ci.


  • Je n’ai pas lu ce livre et d’ailleurs je n’ai lu aucun livre de Houellebecq mais je viens de lire une analyse qui me semble très intéressante sur "Soumission" est qui a été faite par un universitaire québécois (sur le Figaro).
    Il y est dit que la France moderne à force de nihilisme et de vide, finit par se tourner vers l’Islam, qui est une religion sincère et que n’a pas de doute sur ses propres dogmes contrairement au catholicisme qui est une religion "flageolante" et l’homme occidental finit par s’y réfugier fatiguée de la "liberté" qui lui a été accordée depuis 1968... Rien d’islamophobe là-dedans car cette intuition je l’ai eu en constatant que des "français de souche" se convertissent déjà aujourd’hui à l’Islam..

    Entre ce québécois et ces allemands que Houellebecq a rencontré, voilà des analyses venues de l’étranger (et donc avec plus de recul) qui tranchent beaucoup avec les réactions hystériques de France. Un livre que je lirai peut-être un jour


Afficher les commentaires suivants