Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Algérie et Angola : le double naufrage

En Algérie et en Angola, la chute des prix du pétrole a mis au grand jour les graves problèmes communs à ces deux pays, tous deux créations coloniales dont les mouvements de libération furent militairement vaincus par les forces de l’ancien colonisateur.

 

Contrairement à ce que prétendent les histoires officielles de ces deux pays, ce n’est en effet pas par les armes que les indépendances ont été obtenues, mais parce que Paris et Lisbonne en décidèrent ainsi. En donnant le pouvoir aux deux fractions les plus extrémistes de leur prisme politique nationaliste, à savoir le FLN en Algérie et le MPLA (Mouvement populaire de libération de l’Angola) en Angola.

Résultat, les deux pays ont immédiatement connu deux guerres civiles. En Algérie, l’insurrection kabyle fut vite réprimée, mais en Angola, l’UNITA poursuivit le combat jusqu’en 2002.

L’Algérie et l’Angola ont pareillement vécu de la monoproduction des hydrocarbures et n’ont pas diversifié leurs économies : 90% de leurs exportations et 80 % de leurs recettes fiscales ont ainsi pour origine le pétrole. A l’époque coloniale, Portugais et Français avaient au contraire créé des économies diversifiées et prospères, reposant sur un maillage de PME particulièrement performantes et sur une agriculture florissante et exportatrice.

Depuis les indépendances, les deux pays sont dirigés par les mêmes partis, FLN et MPLA, dont les clans ont fait main-basse sur l’économie.

Tous deux sont minés par la corruption et les dépenses publiques y servent à acheter la paix sociale. Le taux de chômage y est dramatiquement élevé (estimation 55 %) et tous deux ont hérité des pesanteurs de la période socialiste avec notamment un nombre élevé de fonctionnaires venant plomber le déficit public [1].

La principale différence est politique. En Angola, le régime s’est maintenu aux affaires car le MPLA a fait élire Joao Lourenço, un apparatchik, pour succéder à José Eduardo Dos Santos resté 38 ans au pouvoir.

En Algérie, le régime cherche à faire de même. Or, à la tête du pays depuis 1999, soit plus de 18 ans, le président Bouteflika connaît une dramatique fin de règne.

Rendu impotent par la maladie, n’ayant plus prononcé de discours public depuis le 8 mai 2012, moribond et subissant en même temps l’agonie de l’économie algérienne, il n’exerce plus une fonction passée aux mains d’un clan familial et de quelques obligés.

Risquant de devenir les victimes expiatoires du naufrage algérien après la mort de leur chef, ces derniers ont bien compris que leur survie passe par la conservation du pouvoir. Voilà pourquoi ils font tout pour tenter de le garder. Ce qui se passe actuellement en Algérie s’explique par cet impératif.

Bernard Lugan

Notes

[1] L’Algérie compte 2.020.172 agents publics, soit 1.608.964 fonctionnaires et 411.208 contractuels (Direction générale de la fonction publique) pour une masse salariale de 2.600 milliards de dinars (1 dinar algérien = 0.00749 euros.)

Retrouvez Bernard Lugan chez Kontre Kulture :

Sur l’Afrique, chez Kontre Kulture :

Bernard Lugan, sur E&R :

 
 






Alerter

23 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1813002
    Le 4 octobre à 14:26 par Albert
    Algérie et Angola : le double naufrage

    Ce sont des pays arriérés qui ont trop d’enfants par femme et là on ne peut pas dire que ce sont les étrangers qui viennent leur voler leur or noir.

     

    Répondre à ce message

    • #1813130
      Le 4 octobre à 18:04 par reymans
      Algérie et Angola : le double naufrage

      Là je demande à voir qui a le véritable controle de la manne pétrolière dans le pays. Je ne serais pas surpris d’y trouver majoritairement du ricain, et quelque francais à vrai dire...

       
    • #1813144
      Le 4 octobre à 18:13 par La pythie
      Algérie et Angola : le double naufrage

      Pour l’Algerie, c’est environ 2,5 enfants par enfant ; on est loin du " trop d’enfants par femme " .,,

       
    • #1813449
      Le 5 octobre à 10:13 par Rekedi
      Algérie et Angola : le double naufrage

      C’est juste un pays où les hommes bandent encore et dans lequel le mariage homo n’existe pas contrairement au tiens. Cela explique un taux de natalité qui n’a rien d’extraordinaire.

       
  • #1813024
    Le 4 octobre à 15:27 par Rusty James
    Algérie et Angola : le double naufrage

    Je connais pas l’Algerie donc je me garderai bien de tout commentaire. Concernant l’Angola, la fille de Dos Santos est une des plus grosses fortunes du continent Africain. Dos Santos etait soutenu par le bloc communiste jusqu’a la periode de la perestroika. Apres il s’est adapte au changement, surtout quand Savimbi a ete elimine, apres que ce dernier ait menace les installations petrolieres de Elf-Total, Chevron, Texaco. Il avait pris en 93, 80% du territoire et les petroliers se sont faches. Ils ont recrute les memes mercenaires sud-africains qui avaient soutenu Savimbi dans sa lutte contre Dos Santos.
    Je travaillais en Angola a ce moment la, il y a eu 3 evacuations et la derniere fut definitive. La base fut pillee et les mercenaires ont en fait leurs quartiers generaux
    Tout c’etait l’epoque LeFloch Prigent avec tous les scandales financiers de l’epoque
    L’Angola est un beau pays, riche, les Angolais sont paisibles et la colonisation portugaise s’accordait plutot bien avec une ville comme Luanda.
    J’aimerai y retourne mais on m’a dit que cela restait dangereux a visiter en simple touriste et Luanda est devenu une ville tres chere

     

    Répondre à ce message

  • #1813048
    Le 4 octobre à 16:15 par Sam
    Algérie et Angola : le double naufrage

    Deux pays qui sont profondément anti impérialistes et anti sionistes, vous inquiétez pas l’Algérie va vite remonter la pente une fois son gouvernement de voleur à la porte.

     

    Répondre à ce message

    • #1813145
      Le 4 octobre à 18:14 par Marion
      Algérie et Angola : le double naufrage

      La France remontera la pente, elle a des atouts, une fois qu’on aura un patriote au pouvoir et diminuer le nombre d’immigrés.

       
  • #1813054
    Le 4 octobre à 16:23 par Wendy
    Algérie et Angola : le double naufrage

    Il faut saluer quand même l’acharnement avec lequel le pouvoir Algérien maintient Bouteflika en vie.

     

    Répondre à ce message

  • #1813069
    Le 4 octobre à 16:39 par Micka
    Algérie et Angola : le double naufrage

    On pourrait aussi titrer sur ce même type de sujet le Naufrage Français.

    Un régime qui s’appuie sur la banque et la quasi totalité des médias pour survivre, une dette qui ne cesse de s’accroitre pour atteindre 2 200 milliards d’euros (+100% du PIB) soit 71 300 euros par ménage au 04/09/2017.

    Entre 2000 et 2017 la dette a quasiment triplée alors que celle de l’Algérie pour la même période est passée de 70 milliards de dollars à 308 millions de dollars en janvier 2017.
    En France les perspectives de croissance et d’emplois sont décevantes et on assiste depuis plusieurs années à une désindustrialisation (dernièrement Alstom) et une montée en force de la dictature par la répression des dissidents au régime par une justice aux ordres qui n’ont de choix que de payer les amendes ou aller en prison.
    La liberté d’expression n’est plus qu’un slogan creux, la presse et les médias étant devenus un quasi monopole du secteur bancaire qui fait élire par bourrage de crâne le candidat de leur choix.
    Les jeunes s’expatrient en masse, ils sont 200 000 à tenter l’aventure hors de l’hexagone chaque année et ce sont en général des universitaires ou ayant fait des grandes écoles. 51 % des jeunes souhaiteraient s’expatrier s’ils le pouvaient.

    Alors oui, c’est bien le naufrage de la France auquel assistent impuissants les patriotes.

     

    Répondre à ce message

    • #1813376
      Le 5 octobre à 04:49 par Samy27
      Algérie et Angola : le double naufrage

      Je suis entièrement d’accord avec ce commentaire très bien résumé pour l’Algérie elle remontra la pente une fois débarrassée de ce président fantôme et ce gouvernement incompétent place aux intellectuels algériens nombreux à travers le monde.

       
  • #1813121
    Le 4 octobre à 17:55 par chockjo
    Algérie et Angola : le double naufrage

    oui enfin naufrage c’est pas les seuls pays, les banques et les multinationales on tout détruit pour récupérer pour les grands actionnaires des bourses. L’empire invisible et son gendarme l’Angleterre, le monde anglo-américain sioniste-kabbalistique et ses loges francs-maçons sont les ennemis des peuples.

    les franc-mac on créé des doctrines avec de l’or et ces par c’est doctrines qu’ils ont réussie a détruire toute les nations. la doctrine chrétienne qui est a l’agonie a force de prendre des coups par l’athéisme humanisme (voir depuis quelque temps le satanisme)
    le monde musulman détruit par le wahhabisme, le judaïsme détruit par le sionisme.

    Aujourd’hui nous somme pris au piège par une bande de gamin dégénérer qui donne des bonbons a qui veut bien leur obéir et se soumettre. Pourtant il suffit d’être assez nombreux et organisé pour leur prendre leur machine a bonbons et de démembrer leur réseau de franc-mac et de mettre en prison tout les haut fonctionnaires et les hauts actionnaires.
    mais certain français est trop occupé a payé c’est factures et ses loisirs et que la menace terroriste islamique créé de toute pièce, qui ne vise jamais l’élite ou la classe politique mais belle et bien nos familles ou amis est bien plus important que de se bouger le cul contre ces tyrans criminelles aux action abominable et cruel a qui on donne des trophée de paix pour leur nombre de mort dont ils sont responsable.

    ET VIVE LA COREE POPULAIRE SEUL PAYS A DEFENDRE SON PEUPLE !!!!!!

     

    Répondre à ce message

  • #1813193
    Le 4 octobre à 19:38 par Pascal
    Algérie et Angola : le double naufrage

    Ce qui est frappant sur les deux drapeaux, c’est la ressemblance entre la faucille et le croissant islamique, avec la croix soviétique.

     

    Répondre à ce message

  • #1813395
    Le 5 octobre à 07:43 par Krim
    Algérie et Angola : le double naufrage

    Heureusement que je vis en Algérie ou alors je m’inquietrais sèrieusement.
    Mais bon, ici on est habitué avec Bernard !

     

    Répondre à ce message

  • #1813409
    Le 5 octobre à 08:27 par hanane
    Algérie et Angola : le double naufrage

    Comme d’habitude, BL prend ses désirs pour des réalités. Dès le début de son torchon, il veut nous faire avaler :

    Primo : qu’il était inutile que les algériens prennent les armes contre le colonisateur puisque celui-ci, trop fort, l’aurait battu militairement. Il leur aurait juste fallu attendre sagement que la France leur octroie leur indépendance !.

    à suivre (peut-être) ... .

     

    Répondre à ce message

  • #1813589
    Le 5 octobre à 15:04 par TugaTeix
    Algérie et Angola : le double naufrage

    ... Il y a pourtant une tres grosse difference entre les independances de l’Algerie et de l’Angola. L’Algerie est toujours resté sous l’influence economique de son ex-colonisateur qui continue encore aujourd’hui à maintenir une certaine pression economico-politique. Ce qui n’est pas du tout le cas de l’Angola. ... Effectivement, si "l’independance polotique" de l’Angola, a été manipulé par des puissances étrangeres, cela s’est fait au detriment de son ex-colonisateur. .... Aujourd’hui, le Portugal n’a presque aucun, voir même aucun pouvoir, politico-économique sur l’Angola. C’est même le contraire qui se produit. ... Les élites angolaises se permettent même de racheter le Portugal (exemple Galp qui est l’équivalent de Total au Portugal. Galp appartient aujourd’hui à la fille du "président" angolais) ... L’économie angolaise a complètement échappé au portugais pour le bonheur des oligarchies états-unien, chinois et occidentaux en général dont la France. ...

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents