Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Attentats de Boston : les avocats de Djokhar Tsarnaev pointent les liens de son frère avec le FBI

La défense de l’accusé de l’attentat du marathon de Boston en 2013, Djokhar Tsarnaev, affirme que le FBI avait proposé à son frère Tamerlan de devenir un informateur au sein de la communauté tchétchène et musulmane.

Tamerlan est mort pendant une course poursuite avec la police trois jours après le double attentat du 15 avril 2013, mais le procès de Djokhar commencera le 3 novembre prochain. L’explosion de deux bombes artisanales près de la ligne d’arrivée du marathon avait fait trois morts et 264 blessés.

Les avocats de Djokhar Tsarnaev, qui encourt la peine de mort, ont demandé vendredi au FBI dans des documents déposés auprès de la justice que toutes les informations relatives à d’éventuels contacts entre le FBI et Tamerlan, âgé de 26 ans à sa mort, soient mises à la disposition de la justice. « Nous demandons ces informations sur la base de notre conviction que ces contacts figurent parmi les événements qui ont précipité les actes de Tamerlan dans la semaine du 15 avril », écrivent-ils, en précisant que ces informations pourraient donc servir de circonstance atténuante pour Djokhar.

Le FBI « a interrogé Tamerlan sur ses recherches Internet, et lui a demandé d’être un informateur sur la communauté tchétchène et musulmane », indiquent les avocats. « Nous avons en outre des raisons de penser que Tamerlan a mal interprété ces rencontres et discussions avec le FBI, et a cru qu’elles visaient à faire pression sur lui, ce qui a augmenté sa paranoïa et sa détresse », affirment-ils.

En octobre dernier, le FBI avait assuré que « les frères Tsarnaev n’avaient jamais été des sources du FBI, et (que) le FBI n’avait pas non plus cherché à les recruter comme sources ».

 

À ne pas manquer, sur E&R : Marathon de Boston : la piste de "l’État profond"

Réviser l’histoire des États-Unis avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

7 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Curieux ces informateurs, Djokhar et Mérah qui deviennent des "terroristes"... Comme les flics les connaissent, ils ont donc des ELEMENTS BIOGRAPHIQUES, et ils peuvent facilement échafauder un ROMAN pour leur coller les crimes de la police politique sur le dos .


  • les attentats de Boston sont clairement un false flag operation mené par les services secret américains !! Les 2 jeunes tchétchènes ont été instrumentalisée, sa ressemble beaucoup a l’affaire Merah mais en beaucoup plus évident, il y a énormément de vidéos crédibles sur youtube, qui démontre point par point toute les anomalies concernant la version ’’officiel’’ des faits !!
    Les États-Unis qui sont en train de devenir un puissant État policier avec une odeur de socialisme totalitaire, ont tout simplement testé leur capacité a manipuler la masse en plus de justifier toujours et encore plus de lois liberticides comme partout ailleurs dans le monde !!!


  • " Tamerlan a mal interprété ces rencontres et discussions avec le FBI, et a cru qu’elles visaient à faire pression sur lui, ce qui a augmenté sa paranoïa et sa détresse »

    En fait le FBI voulait juste leur faire des bisous....

    Et des calins....

    Et leur filer des green cards gratos "parce qu’ils les aimaient bien, ces 2 bons gars super sympas....".


  • Boston, j’ai vu les images tourner en boucle et j’ai régurgité. Il y a des événements qui ne passent pas, qui me constipent. Boston en est un bel exemple.

    De plus, j’ai passé l’âge de m’émouvoir pour un petit pétard mouillé aux USA. Alors que le vingtième siècle n’a été qu’une succession de guerre, de massacre, d’attentats (avec ou sans bannière), de misère, de famines et de déséquilibre.

    Alors soit je chiale comme une fillette à chaque humain qui se fait dégommer à la sauvage, soit je me blinde et je mesure ma tristesse. Car si on doit pleurer chaque mort, alors nos vie ne seraient qu’un torrent de larmes sans fin.

    Boston, quand la bombe explose, il y a un jogger qui passe juste devant le lieu de l’explosion et qui ne se retourne même pas. Avec ou sans casque audio sur les oreilles, si une bombe explose à moins de 30 mètre, ça souffle et ça s’entend. Là il semblerait que la bombe soit une réelle bombinette voir moins encore.

    Pour les membres amputés, je ne crois plus un seul instant les informations relayées par la clique médiatique qui a servi la soupe sans flancher à la "mother of false-flag attack", j’ai nommé le 911 (même si c’est pas la première attaque sous faux drapeau c’est devenu la plus plus emblématique !)