Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Ayelet Shaked, nouveau visage de la haine sioniste

Ayelet Shaked, la nouvelle ministre de la Justice, ne cache pas sa haine des Palestiniens, des juges et des ONG financées par l’étranger. Mais son franc-parler plaît aux Israéliens

On peut reprocher tout ce que l’on veut à la nouvelle ministre israélienne de la Justice, Ayelet Shaked (39 ans), sauf de manquer de franchise. Car depuis son entrée tonitruante sur la scène politique en 2012, la nouvelle égérie de la droite musclée proclame bien fort qu’elle n’aime pas les Palestiniens et que beaucoup d’entre eux sont « des terroristes à éliminer » sans pitié. Avec leurs proches si nécessaire.

D’abord militante du Likoud, le parti de Benyamin Netanyahou, Ayelet Shaked est diplômée en ingénierie informatique. Elle s’est fait connaître du grand public en animant avec Naftali Bennett, le futur président du « Foyer juif » (extrême droite), une association extraparlementaire baptisée « Israël Sheli » (Mon Israël) qui défendait la cause des colons tout en stigmatisant le « financement étranger » de certaines ONG israéliennes de défense des droits de l’homme.

À l’époque, les militants d’Israël Sheli étaient sur tous les terrains pour dénoncer les journalistes forcément « gauchistes » et les magistrats « qui ne valent pas mieux ». Qui finançait leurs actions ? Mystère. En tout cas, Ayelet Shaked est rapidement devenue leur coqueluche grâce à son sens de la répartie et à son entregent.

Mariée et mère de deux enfants, la future ministre a fait ses classes politiques dans l’entourage de Benyamin Netanyahou, dont elle a été la directrice de cabinet entre 2006 et 2009. C’est là qu’elle a appris à polir son discours. Car ses propos anti-palestiniens et favorables à la colonisation ne sont pas originaux. Ce sont ceux que l’extrême droite israélienne débite avec plus ou moins de virulence depuis 1967. La différence, c’est qu’Ayelet Shaked arrive toujours à faire passer son message là où d’autres braqueraient leur auditoire.

« Elle est jeune, jolie et intelligente. Un joker pour le « Foyer juif » qui, sans sa présence, ferait penser à une association de vieillards porteurs de kippa », affirme le chroniqueur politique Boaz Shapira. Qui poursuit :

« Parce qu’elle n’est pas religieuse et qu’elle habite à Tel-Aviv, elle constitue la caution laïque de ce parti qui récolte pourtant la plus grande partie de ses votes parmi les colons religieux de Cisjordanie. »

À l’annonce de la nomination d’Ayelet Shaked à la tête du ministère la Justice, de nombreux chroniqueurs israéliens l’ont complimentée pour son physique avantageux. Ces propos déplacés lui ont valu le soutien des autres figures féminines israéliennes, y compris de ses opposantes les plus virulentes. « D’un point de vue politique, je me situe à l’opposé de ce que représente l’ultra-droite colonisatrice, mais en tant que femme, je préférerais que l’on s’intéresse à ce que dit Ayelet Shaked plutôt qu’à son tour de taille », fulmine Zehava Gal-On, la présidente du petit parti progressiste Meretz. « Pourquoi se sent-on toujours obligé de jauger le physique d’une femme politicienne et pas celui de ses homologues masculins ? »

Elue pour la première fois à la Knesset, le parlement israélien, en 2013, Ayelet Shaked poursuit en tout cas une ascension météorique. « Son secret, c’est que Naftali Bennett lui accorde son entière confiance et qu’elle a toujours été de bon conseil lorsque ce dernier devait prendre une décision stratégique », dit le chroniqueur politique Hanan Krystal. Qui poursuit :

« Idéologiquement, cette femme est un roc. On dit déjà d’elle, comme on le faisait pour Golda Meir en son temps, qu’elle est le seul homme du gouvernement. »

Encore faut-il qu’elle fasse ses preuves en tant que ministre. Et elle n’aura pas la tâche facile, puisque son projet de limiter les pouvoirs de la Cour suprême, dernier rempart des Israéliens – mais également des Palestiniens des territoires occupés contre les atteintes aux droits de l’homme, suscite d’ores et déjà une levée de boucliers. Au sein de la magistrature et dans le monde universitaire.

À cette première polémique s’ajoute sa volonté de faire interdire le financement d’ONG israéliennes de défense des droits de l’homme par des étrangers. Dont la Suisse.

« Il n’est pas normal que des Etats européens interfèrent de cette manière dans notre vie nationale, assène Ayelet Shaked. D’autant que ces associations touchent de l’argent pour délégitimer Israël et diffamer son armée. Que diraient ces mêmes pays européens si nous nous mettions à financer à notre tour des groupes sapant sans vergogne la politique de leur gouvernement ? »

L’argument fait mouche dans l’opinion israélienne. Car la nouvelle ministre de la Justice parle simple, clair et direct, même lorsqu’elle a tort. C’est ce qui plaît aux habitants de l’État hébreu.

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

20 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1187382
    le 18/05/2015 par Ancien observateur
    Ayelet Shaked, nouveau visage de la haine sioniste

    Qui a parlé de "répandre la haine" ?
    Ah, ouf, ça va, c’est en Israël, le pays le plus démocratique du Moyen-Orient - le pays Charlie de la liberté d’expression. Si c’était ici, Manu veillerait.

    Cette femme est bien connue, c’est une caricature en 3D - mais elle existe, a une très longue carrière devant elle et a encore plus de pouvoir désormais. Les gens ont les dirigeants qu’ils méritent.

    Je me demande jusqu’où va tomber la société israëlienne... Meyer Habib et Roger Cuckierman ont sûrement la réponse en français.


  • #1187385

    "Que diraient ces mêmes pays européens si nous nous mettions à financer à notre tour des groupes sapant sans vergogne la politique de leur gouvernement ? "

    ... le CRIF ?


  • Au moins elle joue franc jeu cette femme. Et effectivement elle a plus de virilité qu’un Hollande...
    Si on avait que des sionistes de "droite" comme Goldnadel ou cette femme, on ne perdrait pas tout ce temps à s’excuser d’être antisioniste.
    D’ailleurs , à titre personnel, je ne suis même pas vraiment antisioniste, je suis asioniste, je me fous de leur idéologie tant qu’ils ne viennent pas nous l’imposer en France (ce qu’ils font et c’est pourquoi je rejoins AS là dessus)

     

    • #1187470

      .. C’est surtout ce qu’à comprit l’extrême droite populiste en France, pour être protégé du chantage Sioniste la France doit livrer ses "musulmans" à Israël, et pour ça : il suffit de traquer le musulman pro-palestinien, compter ses enfants et combattre sa religion (Cette source du mal que n’aime pas Nétanyahu ) ; Israël sera contente et la France retrouvera la paix !!


    • #1188036

      Le problème c’est que justement ils viennent l’imposer en France...


  • #1187397
    le 18/05/2015 par Ils nous prennent pour des cons
    Ayelet Shaked, nouveau visage de la haine sioniste

    Que dirait le Sanhedrin si les Catholiques, les Musulmans et les Hindouistes se mettaient à financer à leur tour des groupes sans vergogne pour Infiltrer, Neutraliser, Inverser la religion Talmudique ?


  • #1187403

    "Que diraient ces mêmes pays européens si nous nous mettions à financer à notre tour des groupes sapant sans vergogne la politique de leur gouvernement ?"

    J’adore l’humour juif.


  • #1187430

    Promotion canapé ??!??!!!!!
    Et cintrage spirituel maximum, pour celle qui ne connait rien du monde (des vivants) dans lequel nous vivons ! Rien hors du mur


  • #1187435

    « Il n’est pas normal que des Etats européens interfèrent de cette manière dans notre vie nationale, assène Ayelet Shaked. D’autant que ces associations touchent de l’argent pour délégitimer Israël et diffamer son armée. Que diraient ces mêmes pays européens si nous nous mettions à financer à notre tour des groupes sapant sans vergogne la politique de leur gouvernement ? »

    Bah on dirait que vous pouvez bien aller vous faire foutre vu que c’est que vous faîtes par l’entremise de vos amis américains et saoudiens ! J’adore le style, elle arrive à sublimer la mauvaise foi. Ils sont balaises ces sionistes quand-même. Limite je leur tirerais mon chapeau s’ils n’étaient pas des couards et des déchets de l’Humanité.


  • #1187437

    "...Que diraient ces mêmes pays européens si nous nous mettions à financer à notre tour des groupes sapant sans vergogne la politique de leur gouvernement ?", ahurissant.


  • #1187455
    le 18/05/2015 par enricomachiasse
    Ayelet Shaked, nouveau visage de la haine sioniste

    Des gens sympas ces israéliens, après avoir tant souffert, ils nous tendent la main et nous on la refuse...Des gens moraux, une armée morale, mais qu’est ce que on attend pour y aller...


  • #1187458

    « Pourquoi se sent-on toujours obligé de jauger le physique d’une femme politicienne et pas celui de ses homologues masculins ? »

    En 1965, beaucoup de femmes se sont pâmées devant Lecanuet. Et combien devant Mitterand ?....

    "Que diraient ces mêmes pays européens si nous nous mettions à financer à notre tour des groupes sapant sans vergogne la politique de leur gouvernement ? "

    Rien. Ils subissent sinon shoannana.....

     

    • #1188354

      En 1965, beaucoup de femmes se sont pâmées devant Lecanuet. Et combien devant Mitterand



      Il suffit de voir la brochette des présidents de la Ve pour voir que ceux ci ne sont pas élus pour leur physique


  • Notez l’extrême modération de l’article, pour ne pas dire plus. Car je me rappelle des propos de cette dame qui n’ont rien à envier à la pire réthorique nazie des années 30 ("vermine", "extermination", "animaux", tout ce qui relève de ce champ lexical, appliqué aux palestiniens). Hors là, on nous la présente simplement comme une dure, alors qu’elle est bien pire que ça. Elle tient des propos, objectivement, génocidaires (puisque selon elle, les femmes les enfants et les vieux doivent être tous éliminés).


  • #1187584

    « Il n’est pas normal que des Etats européens interfèrent de cette manière dans notre vie nationale, assène Ayelet Shaked. D’autant que ces associations touchent de l’argent pour délégitimer Israël et diffamer son armée. Que diraient ces mêmes pays européens si nous nous mettions à financer à notre tour des groupes sapant sans vergogne la politique de leur gouvernement ? »

    On devrait citer Ayelet Shaked dans le dictionnaire pour le mot " CHUTZPAH. " Elle doit être agrégée en inversion accusatoire.


  • #1187672

    L’éternel discours féministo-sioniste...


  • #1187770
    le 18/05/2015 par Ich Liebe Dich
    Ayelet Shaked, nouveau visage de la haine sioniste

    Que diraient ces mêmes pays européens si nous nous mettions à financer à notre tour des groupes sapant sans vergogne la politique de leur gouvernement ?



    Je me suis étouffé avec mon café en riant à ce truc ! Comme si ce n’était pas déjà le cas !
    Shutzpah typique et authentique ! 100% d’origine !


  • #1188035

    « Que diraient ces mêmes pays européens si nous nous mettions à financer à notre tour des groupes sapant sans vergogne la politique de leur gouvernement ? »

    Elle déconne ou quoi ?


  • #1188106

    Celle qui prône l’épuration des femmes palestiniennes envisage t-elle le recours aux chambres à gaz pour ce faire ? le phosphore blanc marche bien sur les enfants palestiniens !


  • #1188916
    le 20/05/2015 par réveillez-vous
    Ayelet Shaked, nouveau visage de la haine sioniste

    Qu’en pense le pèpère Klarseld ?...

    http://www.egaliteetreconciliation....


Afficher les commentaires suivants