Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Comment ne pas se défendre des accusations d’antisémitisme

Récemment, le Parti du Travail de Belgique (PTB) a pris des positions courageuses , en tout cas pour un parti représenté au parlement, sur la question palestinienne, appelant par exemple à suspendre certaines relations commerciales entre la Belgique et Israël.

Cette position, qui devrait être généralisée, est assez rare et doit être applaudie. Le PTB a aussi été, surprise, surprise, accusé d’antisémitisme, ce dont il s’est défendu dans un communiqué.

Il y a malheureusement beaucoup de choses critiquables dans cette « défense » du PTB face à l’accusation d’antisémitisme : bien sûr, ils ne sont pas antisémites et le soutien aux Palestiniens ne l’est pas non plus. Mais leur défense sous-estime les effets que l’accusation d’antisémitisme a dans nos sociétés, bien au-delà de la question palestinienne.

En effet, ils écrivent qu’il vont continuer « à réagir contre toutes les expressions d’antisémitisme », sans définir ce qu’est l’antisémitisme. Or tout le problème est de savoir de quoi il s’agit. L’antisémitisme, est-ce la défense de la liberté d’expression ? Le fait de rire aux spectacles de Dieudonné ? De lire des ouvrages interdits à propos de l’holocauste ? De considérer comme déterminante l’action du lobby pro-israélien dans la politique américaine au Moyen-Orient ? Tout cela est stigmatisé au nom de la « lutte contre l’antisémitisme ». Tant que le mot « antisémitisme » n’est pas défini, dire qu’on va réagir contre son expression mène à l’arbitraire.

Si l’antisémitisme c’est « détester les juifs pour ce qu’ils sont et pas pour ce qu’ils font » (ou que certains d’entre eux font), il faudrait donner des exemples de gens rentrant dans cette catégorie, c’est-à-dire de gens qui auraient les opinions qu’ils ont sur les juifs indépendamment des actions d’Israël, de celles des organisations communautaires, des campagnes de haine menée au nom de l’antiracisme etc. Et comment démontrer une telle accusation ?

Ensuite le PTB « rappelle qu’il a été fondé en 1979 par la résistante juive Juliette Broder, pour qui l’engagement pendant la Deuxième Guerre Mondiale dans la résistance contre le régime meurtrier d’Hitler faisait intégralement partie de son engagement marxiste. » J’ai connu Juliette Broder mais je ne peux pas m’en réclamer, vu que j’étais en désaccord avec elle sur beaucoup de points, en particulier l’URSS et Staline.

Je n’ai pas non plus combattu « le régime meurtrier d’Hitler », vu qu’il était mort quand je suis né et que j’ai peu de goût pour les combats aussi faciles qu’imaginaires.

Mais, cela étant, ai-je néanmoins des droits, en particulier ceux qui me sont conférés en principe par la constitution de mon pays, à commencer par le droit à la liberté d’expression ? C’est toute la question qui est occultée par la défense adoptée par le PTB.

Les gens qui ne sont ni juifs, ni marxistes, qui n’ont pas combattu le fascisme, et qui ne croient pas à une société-bisounours (une « perspective socialiste d’une société solidaire, chaleureuse et tolérante ») devraient néanmoins avoir des droits. Je note au passage qu’en 1979 le socialisme du PTB (et de Juliette Broder) était fondé sur l’idée de dictature du prolétariat, ce qui n’est pas tout-à-fait la même chose que la « solidarité et la tolérance » ; on peut d’ailleurs se demander si, dans la société-bisounours envisagée, les mal pensants (ceux qui n’aiment pas la tolérance par exemple) auraient les droits que la dictature du prolétariat leur refusait.

Avant de parler de bons sentiments (chaleur et tolérance), il faudrait parler d’égalité des droits, pas en Palestine, mais dans nos propres sociétés, pour ceux qui aiment les spectacles de Dieudonné et ceux qui ne les aiment pas, pour ceux qui pensent qu’il y a un lien entre judaïsme et sionisme et pour ceux qui ne le pensent pas, et pour tous ceux qui ont des vues hétérodoxes en histoire, sur Hitler, Staline, Mao, Pol Pot, Pétain, De Gaulle ou Napoléon. On pourrait allonger la liste, mais il est évident qu’une telle égalité aujourd’hui n’existe pas.

Le remplacement du droit par les bons sentiments est sans doute la plus grande menace pour ce qu’il y a de relativement civilisé dans nos sociétés, à savoir le respect de règles légales qui sont les mêmes pour tous. Cela menace même à terme le « vivre ensemble » que les bonnes âmes prétendent défendre.

La réponse correcte aux accusations d’antisémitisme n’est pas de s’en défendre pour soi-même (« c’est pas moi, Monsieur, c’est l’autre »), mais de défendre la liberté d’expression pour tous. Si quelqu’un crie au loup, on n’est pas obligé de démontrer qu’on ne marche pas à quatre pattes, qu’on ne hurle pas à la pleine lune et qu’on ne dévore pas les brebis. La croyance à la nécessité de se défendre de l’accusation d’antisémitisme comme le fait le PTB n’est d’ailleurs pas propre à ce parti, mais contamine presque toute la gauche et est une des sources de sa faiblesse.

On ne peut rendre de pire service aux Palestiniens que de refuser à nos propres concitoyens, au nom d’une lutte mal définie contre l’antisémitisme, leur droit à leurs libertés les plus fondamentales. Il ne faut d’ailleurs pas s’étonner si, une fois ce droit détruit, les journalistes et politiques ici sont si biaisés sur la question palestinienne (alors que beaucoup d’entre eux n’en pensent pas moins en privé).

Tant que nous n’assumerons pas collectivement nos droits, nous continuerons à être soumis au chantage des organisations et des individus qui défendent Israël (et les États-Unis). Le jour où nous les assumerons, cette accusation d’antisémitisme rejoindra celle de mécréant ou d’ennemi du peuple qui aussi a été une arme de terrorisme intellectuel en d’autres temps et d’autres lieux.

À voir également sur E&R :

Retrouvez Jean Bricmont sur Kontre Kulture :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

31 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Moi je revendique mon antisémitisme ... en attendant que les "sémites" arrêtent d’être "anti-goyistes" !


  • Bah, tout le monde sait bien qu’un antisémite n’est pas quelqu’un qui n’aime pas les juifs, mais plutôt quelqu’un que les juifs n’aiment pas...

     


  • « détester les juifs pour ce qu’ils sont et pas pour ce qu’ils font »



    Au moins , la définition de l’antisémitisme est claire, nette et précise !

    Néanmoins, par définition également, est juif celui qui se réfère au talmud ! Devons nous donc passer sous silence les déviances haineuses enseignées dans ce document religieux à l’ensemble de cette communauté qui se doit donc d’appliquer au quotidien les préceptes contenus dans ce livre saint ?????



  • - Vous êtes ANTISEMITE ! ! !

    - Ah Non. Je suis pour la DEMOCRATIE.


  • L’accusation d’antisémitisme fonctionne depuis la fin de la deuxième guerre mondiale et est une arme redoutable dans la main des sionistes. Cela fait longtemps que le droit à la libre expression est strictement interdite vis à vis de la communauté juive.
    Il est étrange de constater qu’il existe plus d’actes antisémites en Israël qu’en France...dus à des représentants des quelques 400.000 russes non juifs installés en Israël.
    Il faut élargir l’espace de libre expression qui se concentre dans la sphère privée à la sphère publique, pour le bien de tous, juifs et non juifs. Nous vivons de plus en plus sous un régime de terreur intellectuelle.


  • SEMITISME ET ANTISEMITISME EN OCCIDENT : autant il y a une hypocrisie générale et une effroyable imposture dans le monde musulman concernant la terreur totalitaire du wahhabisme islamiste ( hélas , ER a fermé ce débat à nous autres nationalistes algériens , à la suite de la présentation de l’ouvrage "les égarés" de Vernochet reprise du Huffington post ) ; autant nous constatons par le fait analogique la même imposture , la même hypocrisie générale et le même cynisme des élites occidentales , en ce qui concerne ce qu’on appelle l’antisémitisme ....Allons d’abord dans la langue ( c’est dans le langage qu’on doit débusquer les secrets de la pensée ) ...Et si on renverse les données du débat séculaire de l’antisémitisme en se posant la question s’il y a la possibilité d’une réalité politique et idéologique qu’on pourrait appeler le Sémitisme ...Pris dans le cours de leur acceptation par la manipulation médiatique et par l’effet auquel veulent l’astreindre la bienpensance , la propagande , le concept "d’antisémitisme" comme celui "d’islamophobie" d’ailleurs , n’ont aucune espèce de réalité dans les pays occidentaux sauf à monter cette imposture éthique renversée qui consiste à rendre coupables d’avance ou à posteriori , des sociétés affranchies démocratiquement ,institutionnellement, politiquement et spirituellement de toute tentation de porter atteinte aux communautés juives ou musulmanes dans leur existence ou dans leurs droits de citoyenneté ...aucune personne sensée et véridique ne peut penser sérieusement qu’en 2014 , en Occident , il y a la possibilité d’extermination ou la capacité de "pogromisation" de juifs (ou de musulmans) ...Il y bien au contraire , et nous le constatons chaque jour , une surenchère communautariste et souvent tribale dans ces communautés , pour s’accaparer plus de droits illégitimes nationalement et démocratiquement parlant , au détriment des droits des habitants de ces pays et au détriment du concept de nation et du corps social et institutionnel régis par le contrat de citoyenneté ...Ce paradoxe politique , cette subversion du sens éthique , cette imposture du langage , cette hypocrisie générale et ce cynisme politique totalitaire c’est ce que nous appelons le Sémitisme ... Le sémitisme existe aussi autrement .C’est une idéologie juive par le sionisme et une idéologie arabo-islamique par le wahabisme , qui consistent à nier l’Autre en tant que Goy pour délégitimer son humanité et pour projeter son asservissement

     

    • On se demande qui asservi qui ?? Mettre au même niveau en France les musulmans et les juifs c’est là qu’est l’hypocrisie car les juifs ont un pouvoir certain en France , font voter des lois en leur faveur et quasiment tous les partis politiques ainsi que les merdias sont à leurs bottes !! Ça saute au yeux refuser de le voir en face c’est être condamner à l’asservissement intellectuelle et plus tard physik, à ma connaissance il n’y a pas encore de bourgeoisies musulmane qui finance des rabins en France com il y’a une bourgeoisie juive qui finance des imams selon les dire de ce bon serviteur de la France qu’est Jaques Attali et oui la vérité parfois leur échappe il faut les écouter car ils disent vrai comme le projet judaiste de la fin des temps ou toutes les richesses des goys reviendront aux juifs, ça sort de la bouche de certains de leurs propre rabins !! On n’a pas encore vu de chialgoumi juif , les musulmans de France dans leur immense majorité d’origine algérienne ne sont pas encore sortie des chiottes comme l’a si bien dit SORAL


  • Un mariage contre la Haine : http://www.lepoint.fr/monde/israel-...

     

    • Incroyable, jamais vu un tel déferlement de haine et d’inversion accusatoire !

      "L’assimilation est un holocauste" Je n’arrive même pas à me représenter ce qui peut se passer dans la tête d’une personne qui dit une chose pareille !


  • Je propose anti-grand israel


  • Toujours intelligent et structuré le Bricmont.

    Et c’est vrai que le besoin de nier cet "antisémitisme" qu’on se voit attribué de façon abusive fait partie du piège tendu par les sionistes avec la complicité des média mainstream. Il exprime la peur ressentie face à l’étiquette d’infamie qui y est accolée et face à la mort sociale qu’elle représentait jusqu’à il y a peu.

    Grâce à Soral, Bricmont, Dieudonné et d’autres, qui tous ont su démonter le système scandaleux que recouvrait cette accusation quasi systématiquement abusive, une frange de la population de plus en plus importante a pu ouvrir les yeux et découvrir la manipulation perverse qui la tenait sous le boisseau, le tout au bénéfice exclusif d’une petite élite de gens qui avait en plus le toupet fabuleux de se présenter en permanence comme les "victimes" perpétuelles de la "haine". Je ne dirais pas que cela ne fonctionne plus (il suffit d’aller voir les forums de sites comme Rue89 ou directement du Nouvel Obs pour se rendre compte qu’il y a encore beaucoup de gens pour croire à ces balivernes) mais, de toute évidence, nous sommes de plus en plus nombreux à refuser désormais de tomber dans le panneau. Et pour cela, merci Soral, Bricmont, Dieudonné et les autres.

    Devant une telle accusation, qui, en temps normal, devrait plus souvent faire l’objet de poursuites judiciaires, il faut répondre par celle de mensonge et de manipulation destinés à nuire. Il faut accuser les accusateurs jusqu’à ce qu’ils ne puissent plus se servir impunément de cette arme de désinformation massive que constitue la majeure partie du temps l’accusation d"antisémitisme".

     

  • Jésus Christ a dit aime ton prochain comme toi-même et a chassé les marchands du Temple... certains n’ont pas du tout apprécié, résultat il l’ont crucifié... Donc, si prôner l’Amour et dire la Vérité c’est être Anti-Sémite, alors je choisis le camp de Jésus Christ.
    Que Dieu pardonne ceux qui se disent être des Sémites alors qu’ils ne le sont pas !


  • Quelques arguments efficaces et faciles à utiliser :

    - Je ne suis pas antisémite, je suis contre le suprématisme juif.

    - Antiracisme est un nom de code pour antiblancs.

    - Je ne suis pas islamophobe, je suis contre le suprématisme musulman.


  • C’est le chantage à l’antisémitisme, c’est une manière de discréditer les personnes qui oseraient critiquer la politique d’Israël et dénoncer le sionisme.


  • L’antisémistisme ne veut rien dire : la majorité des juifs enfin ceux qui sont de l’élite sont ashkénazes ou kazars (europe de l’est) d’origine et donc rien de sémites, pour plus de compréhension lire le bouquin se Slomo Sand : comment le peuple juif fut inventé.....


  • Les Arabes sont aussi des sémites


  • Ne pas etre juif, c’est deja etre un antisemite potentiel .

     

  • Se défendre d’être raciste et antisémite, c’est déjà tomber dans le piège. Même si on l’est vraiment, quel est le problème ? Depuis quand avoir une simple opinion est un problème, (indépendamment de tout passage à l’acte) ?

    Penser que les juifs sont nombreux sur les plateaux télé = simple opinion
    Inciter des gosses à tripoter notre braguette = passage à l’acte

     

    • #938477
      le 19/08/2014 par Aiguiseur de guillotines
      Comment ne pas se défendre des accusations d’antisémitisme

      Je me suis moi mème fait insulté, traité, qualifié de ; "antisemite, fascho, raciste,les-heures-les-plus-sombres-de-mon-cul-sur-la-comode... ect. ."
      Honetement, JE M’EN FOUT COMPLETEMENT !! Je les regardes en disant "ouais, ouais, t’as raison" d’un air desabusé. Ca ne veut plus rien dire et c’est tout ce qu’ils trouvent a dire a defaut de vrais arguments.


  • Trop facilement utilisé par les juifs dés qu’on commence à les critiquer, le terme antisemite reste une arme facile et redoutable pour ceux qui s’opposent à eux, il ne faut plus tomber dans leur piége car du coup ils se sentent intouchable et coupent la communication donc on en revient à :On est bien le peuple élu, vous vous ètes des goys donc attention à la moindre critique car vous serez puni,chatié ou traduit en justice ! bon maintenant qu’on connait leur armes à nous de les desarmer ,on doit les bluffer autant qu’ils nous ont bluffé !!!

     

  • Tout ce qui n’est pas juif est anti juif, c’est là leur devise.

     

  • Appellez-moi antisémite et je vous rirer au nez.........


  • Le mot "antisémite" est aujourd’hui une aberration. En effet, il fut inventé au XIXème siècle alors que "les juifs" étaient considérés comme constituant une "race". On sait que le concept de "race" a disparu aujourd’hui donc le mot "antisémite" devrait retrouver sa signification étymologique comme exprimant une phobie des sémites. Il se trouve que depuis Koestler ou Shlomo Sand, on sait que la majorité des juifs, ou de ceux qui se disent tels, sont en majorité des descendants de Khazars convertis qui n’ont rien de "sémite". Les seuls juifs "sémites" seraient à la rigueur les juifs séfarades, puisque ceux-ci sont issus de peuples du Maghreb convertis au judaïsme, ainsi que les juifs descendants des anciennes tribus d’Israël restés sur place.
    Des études génétiques récentes ont montré que ces derniers ne sont pas nombreux aujourd’hui en Israël et que leur profil génétique est bien plus proche des palestiniens que des "juifs" venus d’Europe, de l’ex-URSS ou des USA.
    Pour se mettre à jour, il faudrait donc éliminer "antisémite", le remplacer par "judéophobe" pour lui redonner son sens premier. Ainsi, on ne fera plus de distinction en parlant de racisme et la LICRA devrait désormais s’appeler LCR (Ligue Contre le Racisme) en éliminant ainsi toute discrimination malvenue.


  • Bricmont est excellent, renvoyant les uns à leurs contradictions, les autres à leur lâcheté !


  • Ce chantage a l’antisimetisme, commence sérieusement a être insupportable, alors que ce sont eux les plus antisémite puisqu’il font le déni et ont volé la PALESTINE sous prestesque qu’ils ont eu des problèmes dans l’histoire européenne... Ce sont des colons, des criminels de guerre, et des révisionnistes.... Ne nous laissons pas intimider, menacer par ces gens la sans foi ni loi... Ce sont eux les vrais antisémites...


  • Selon les elites, medias et communautė qui nous gouvernent, c est tres simple ; le monde se divise en deux : les sionistes d un cote, les antisémites de l autre.
    Un goy sioniste, comme valss depuis 2008, est philosemite.
    Un juif antisioniste, comme Gilad Atzmon ou Jacob Cohen, est antisémite.
    Dans tous les cas ça ne veut rien dire car une ecrasante majorité des juifs n est pas semite.


Afficher les commentaires suivants