Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Jean Bricmont : Qu’est-ce que "l’antisémitisme" ?

Ce texte, daté du 21 juillet 2017, a été publié sur les réseaux sociaux par Jean Bricmont.

Il répond à la énième « campagne contre l’antisémitisme » lancée par les représentants plus ou moins représentatifs de la communauté juive, dont les termes ont été repris par le président de la République en personne depuis la visite du Premier ministre israélien à Paris, à l’occasion du 75e anniversaire de la rafle du 16 janvier 1942.

- La rédaction d’E&R -

 


 

Au lieu de répéter pour la nième fois, suite aux déclarations de Macron, que l’anti-sionisme n’est pas de l’antisémitisme, les « pro-palestiniens » feraient bien de se demander ce que veut dire antisémitisme aujourd’hui en France :

 

- est-ce vouloir faire du tort aux juifs en tant que tels ?
- est-ce considérer que si les juifs ont le droit de « retourner » en Palestine après seulement 2 000 ans d’absence, les Palestiniens qui en ont été chassés en 48 ou leur descendants devraient aussi avoir ce droit ?
- rire (sous cape) de tous les politiciens, intellectuels, journalistes qui chantent les louanges d’Israël et dénoncent l’antisémitisme face caméra mais n’en pensent pas moins (vous voulez des noms) ?
- dénoncer l’action du lobby pro-israélien aux EU (et ailleurs) ?
- défendre la liberté d’expression de toutes les victimes de la lutte contre l’antisémitisme ; et elles sont nombreuses (y a pas que Faurisson, Soral et Dieudonné) : conférence annulées, livres non publiés, carrières brisées, campagnes de haine et de diffamation (comme BHL dans Le Point à propos de votre serviteur), plus évidemment tous les effets d’auto-censure que la censure explicite entraîne (vous voulez des exemples ?).

L’amalgame s’étend parfois même aux défenseurs de l’indépendance nationale, aux adversaires des guerres humanitaires, ou aux anti-impérialistes.

L’antisémitisme n’est condamnable que dans le premier sens du mot (et à vrai dire, je ne connais personne qui répond à cette définition), tout le reste devrait pouvoir être discuté, mais ne l’est pas à cause de l’amalgame que le terme antisémitisme » autorise.

La solidarité avec la Palestine devrait commencer par la lutte contre la soi-disant lutte contre l’antisémitisme, qui est le véritable « stalinisme » de notre temps.

Pour éduquer Emmanuel Macron, Kontre Kulture propose :

Sur cette question sensible, sur E&R :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

6 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • L antisemitisme est un mot qui ne devrait pas exister
    Je vois mal un noir condamne pour tribalisme
    Ce doit juste etre une porte ouverte au delit d opinion
    Et a une dictature pire que toutes celles que nous avons connu


  • Bien dit, Bricmont !
    La soi-disant lutte contre l’antisémitisme est en réalité une ignoble campagne contre la liberté de pensée et d’expression.


  • #1771551

    A cause d’ une poignée de psychopathes les heures les plus sombres sont devant nous .


  • C’est une façon de rassembler les juifs autour du projet sioniste,tout autant que la religion.Les premières victimes ce sont les Juifs.

     

    • #1772087

      Malheureusement ce ne sont plus les jui.. les premières victimes... les premieres victimes de l’antisemitisme sont les palestiniens, les goys, le mâle blanc, le nationaliste, le continent européen,la femme blanche etc...


  • La question n’est pas la : la question est d’ou provient la propagande Anti-White ? Des neo-marxistes des USA la Gauche Americaine, qui travaillent depuis plus d’un bon siecle au grand remplacement des ethnies blanches et a les genocider. Comme rien ne vient de rien, mettons des noms a ceux-la : Peter Southerland, Gjörgy Sorosh, Kalergi, Maurice de Hirsch (Herschel en fait, san le "de") et tous les idots utiles a cette cause : Merkel-Kasner, Kohn-Kohl,May, Macron, Saközy, Löfven et tout le reste de la sociale-democratie.