Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Disparition de Gibert Jeune

Faire-part de décès

 

Rien ne symbolise mieux l’horreur de la dictature militaire, travestie en sanitaire, que la destruction provoquée de Gibert Jeune. Les larmes me sont montées aux yeux, sans jamais réussir à rafraîchir la haine qui me brûlait.
Jeune, Gibert l’était aussi de ma propre jeunesse, un peu de moi-même meurt, j’ai hanté les librairies Gibert comme un esprit curieux hante un vieux manoir, et sa ruine définitive effiloche mon âme en lambeaux.

Après l’incendie statocratique et nanothermique de Notre-Dame, la ruine provoquée de Gibert Jeune achève la hideuse métamorphose du Quartier latin en un quartier...disons pas latin, pas catholique, si vous voulez.
Son visage encore un peu souriant de Cinquième prend celui définitif de Quatrième, une gueule de cauchemar avec un masque de chirurgien, comme celle qui hante sa mairie. Le Boul-Mich déjà salement amoché par Saint-Germain des Prêt-à-porter est maintenant totalement anéanti par les bombardements amazoniens sous les commandements en ligne !

Félix Niesche

 

Retrouvez les textes de Félix Niesche sur E&R !

 
 






Alerter

45 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2675017
    Le 26 février à 06:32 par Mâle blanc
    Disparition de Gibert Jeune

    Et la bonne époque de Danielle Gibert vous vous souvenez ? Et Guy Luce ? Et les onze y trônent ! Un seul nous reste : Michel Truqueur !

     

    Répondre à ce message

  • #2675088
    Le 26 février à 09:39 par Hercule Poivrot
    Disparition de Gibert Jeune

    Ouais, c’est l’époque du gauchisme triomphant, avec con bandit vantant ses exploits pédophiles chez Bernard pivot ! L’époque où Le Pen était le diable en personne ! Tous les ferments de la décrépitude actuelle étaient là !

     

    Répondre à ce message

  • #2675223
    Le 26 février à 12:57 par listener
    Disparition de Gibert Jeune

    Le célère Dr Petiot s’était fait épingler dans les année 30 pour avoir tenté de voler un livre devant la librairie de Gibert. Curieusement, alors qu’il était "primo délinquant", il avait fait l’objet d’une expertise psychiatrique sérieuse. Cette expertise avait conclu qu’il était en effet très dangereux, voire complètement amoral. Bien vu.

    Le nombre de petites anecdotes qui sont situées dans le quartier ... Tout va disparaître.

     

    Répondre à ce message

  • #2675285
    Le 26 février à 14:42 par Gérard Lambert
    Disparition de Gibert Jeune

    Et les petits 10/18, Payot, Maspéro à vil prix du dernier étage... Exeunt Marcuse, L. Richard, Reich, Mao... Bûcher des vanités gauchistes.

     

    Répondre à ce message

  • #2675358
    Le 26 février à 17:12 par Marde
    Disparition de Gibert Jeune

    Allez ! Moi aussi je pleure avec vous !
    Faites jouer, la sono à fond, le Requiem KV 626 !

     

    Répondre à ce message

  • #2675513
    Le 26 février à 20:38 par Antigauchiasse
    Disparition de Gibert Jeune

    Ce n’est qu’un distributeur principalement devenu un nid de la gauchiasserie survivante des années 70. Pour tout le reste dans mon domaine c’était Eyrolles et tous les autres sérieux pour les sciences dures. Le chevelu puant la sueur en veste de velours toujours à la recherche de la dernière merde imprimée à compte d’auteur ou par une maison d’édition crypto marxiste ira ailleurs. De toutes façons le livre papier devient un objet fétichiste d’une pseudo culture parisianiste défunte. RIP et encore.

     

    Répondre à ce message

  • #2675585
    Le 26 février à 23:15 par etoileDneige
    Disparition de Gibert Jeune

    "La civilisation s’effondre sous nos yeux de parisiens hébétés.. Notre Dame et la culture incendiées, la population et les statues remplacées dans un genre indescriptible..Ils ont fait du bon boulot, et le front Al-Nostra n’y est pour rien..

     

    Répondre à ce message

  • #2675618
    Le 27 février à 01:22 par Sedetiam
    Disparition de Gibert Jeune

    Arrêtons de chouiner des disparitions du passé tant que nous ne sommes pas les acteurs de la structure : certes, réside le brin de mélancolie, mais aujourd’hui, demeure la Fnac, française, qui tient la dragée haute à l’américain Âme à zone, en terme de prix, sur le neuf, il y a KK sur le dissident et l’Histoire au long cours, la librairie Facta pour le brûlant et Momox le cousin germain pour l’occasion : sans parler des bibliothèques de combat en pdf ; celles québécoises qui refilent de sacrées Quenelles, au parfum de Gadelmaléjade.
    Quenelles qui renvoient au Lyonnais Decitre qui tient encore la route avec sa liseuse française, ses bouquins numériques autant que papier, jusqu’aux livres audio.
    Maintenant, quid du Gibert Jeune du quartier de la philosophie péripatéticienne ? C’est toute l’enseigne qui part en vrille ou seulement l’institution du Quartier latin ?
    En tout cas, par le chez moi des origines, résiste encre la Librairie locale, sous la même enseigne familiale : mes parents l’ayant connue dans leur prime jeunesse, voilà bien 70 piges que dure le bazar, mué en mini Cultura du cru au fil des ans...

     

    Répondre à ce message

  • #2675703
    Le 27 février à 09:21 par François
    Disparition de Gibert Jeune

    Ça me rappelle mes années (75-83) collège, lycée Romain Rolland d’Ivry, à chaque début d’année, pour nous c’était la "sortie rituel". Une fois la liste communiquer, avec les copains on débouler en métro, à "St Mich" chez "Gibert", après les fournitures dans nos "cartables", 30 mètres plus loin, on se taper un "gréc coca" chez le tunisien ....
    Merci Félix, au fait quand est ce qu’on te revois en conférence ?

     

    Répondre à ce message

  • #2676386
    Le 28 février à 15:37 par François Desvignes
    Disparition de Gibert Jeune

    Avant l(installation de GJ au bas du boulevard saint Michel, il y avait un crémier et un marchand de charbon et de vin.

    Quand on les a supprimés, pour y mettre GJ qui offrait un meilleur loyer, tout le quartier a pleuré : on leur retirait "leur vie".

    La crémière et le marchand de charbon, pragmatiques,et discrets, eux, n’avaient rien dit : ils avaient encaissé l’indemnité d’éviction et s’étaient installés au bord de la mer qu’ils n’avaient jamais vue.

    C’est-à- dire m’ssieurs dames, quand on change de siècle.... faut s’adapter....

    Et nous sommes déjà en 2021 !
    21 ans de rab !

    Ce que vous pleurez c’est votre jeunesse.

    Mais pourquoi pleurer votre jeunesse puisque vous n’en avez rien fait ?
    Au moins, de leurs fonds, le crémier et le marchand de piquette en ont vécu.

    Mais vous les vieux soixantehuitards, à part être pour la sodomie du gosse du voisin, qu’est-ce que vous avez fait ?

    Vous avez démonté le boulevard en mai 68.
    15 jours de taff.
    Vous avez fait peur à vos vieux qui avaient pourtant voté Pétain et surtout Laval.
    30 ans de sadisme.
    Vous les avez lourdés de leurs sinécures pour vous y mettre.
    Et ils en sont morts, innconsolables.

    Et le siècle, qui est juste, vous lourde à son tour.

    Quoi de plus logique ?

    Voilà :

    GJ est votre faire part de décès.
    Car la vie est juste.
    Vous avez largement dépassé vote date de péremption
    Depuis que vous êtes nés.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents