Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Inter, une matinale pas très France...

Ce lundi 1er septembre, invités par un tweet à écouter la jeune lycéenne Najat Vallaud-Belkacem parler de la rentrée, on tombe sur Patrick Cohen, l’inventeur des cerveaux malades, neuneurologue qui anime accessoirement la matinale de la station. On découvre alors en podcasts toute une enfilade de chroniques et chroniqueurs. Un incroyable fourmillement et une incroyable variété d’employés du service public. Sauf qu’ils pensent tous la même chose.

 

6h20 : nous sautons dans le puissant courant du flux radio.

9h39 : après 199 minutes de tasses et roulis, harassés, nous sortons de l’eau. Épouvantés, mais vivants. Et heureux : nous tenons nos preuves.

 

6h20 : Hugo Micheron, spécialiste du Moyen-Orient 

Hugo nous fait une confession :

« Vous savez la petite blague qui se dit dans les services secrets français c’est que la question n’est pas de savoir si il y aura un attentat mais quand il y aura un attentat et qui sera responsable. »

6h25 : Johar, 19 ans, homosexuel et coiffeur au chômage

« Ce qui m’étonne c’est la connerie humaine… Parce que dans une France soi-disant, qui est soi-disant libre, ouverte, ben y a encore plein de sujets qui sont vachement tabous en France. Homosexualité, euh, enfin y a plein de choses qui sont tabous… On dit que c’est un pays libre, égaux en droits… La dernière fois que j’ai été étonné ? Quand j’ai demandé mon mec en mariage et qu’il m’a dit oui… Voilà j’ui ai ramené une bague et le soir au lit j’ui ai donnée, et je lui ai demandé s’il voulait devenir mon mari et il m’a dit oui. »

6h47 : Nathalie Schuck, du Parisien en France

JPEG - 96.8 ko
Nathalie fait partie des journalistes très populaires chez les Premiers ministres

 

Schuck, qui a longtemps « suivi » Nicolas Sarkozy pour Le Parisien, c’est la journaliste qui reprochait aux Français de ne pas se réjouir de la mort de Ben Laden le 6 juin 2011, au Grand Journal de Canal+ :

« C’est très franco-français de verser des larmes de crocodile sur le corps de Ben Laden. »

Pour Inter, elle fait des commentaires policito-politiciens conformes au système médiatico-politique, qui n’ont aucun intérêt pour les gens. Aphatie, à côté, est un géant. C’est dire.

Après avoir « analysé » Sarkozy, Nathalie analyse Valls :

« Et y en a un qui s’en sort très très bien à ce petit jeu, c’est Manuel Valls. Encore lui, désolée. Encore lui, quelle surprise ! À chaque fois qu’il fait un discours, le Premier ministre, il se débrouille toujours je sais pas si vous avez remarqué, pour caser une petite phrase pour dire que non vraiment trop c’est trop, trop d’impôts tue l’impôt, c’est quasiment ce qu’on appelle un élément de langage. »

Quelle profondeur ! Quelle science politique ! Ne pas s’étonner de la promo pour Valls sur Le Parisien, c’est tout simplement un prolongement du ministère de l’Intérieur.

 

6h51 : Alex Taylor fait sa revue de presse européenne

« Oui Catherine, drôle de sentiment, c’est comme si on lisait la presse britannique avec un temps de retard, en raison du 12 % remporté hier aux élections de Saxe par le Parti antieuropéen anti-immigration Alternative [für] Deutschland… »

Ce parti nouveau est plutôt de droite, anti-euro, et considéré comme populiste par les bien-pensants d’outre-Rhin. On devine que les observateurs et informateurs du système le tiennent à l’œil, au cas où AFD basculerait dans le nazisme. Il y a quand même le mot Deutschland, dedans, de sinistre mémoire.

 

6h55 : l’Évangile selon Zizou

Alex Vizorek est un rigolo, il transforme l’actu en humour, mais en humour maison, cette fois-ci principalement anticatholique :

« Donc ce sera un match à l’initiative du Vatican, hein d’ailleurs quand j’ai appris ça je me suis dit ils vont se faire plaisir au Vatican, ils vont organiser un match de minimes, de poussins, je ne sais pas, eh non… »

Après Charline, c’est le second humoriste belge de la station, qui prépare ses vannes avec la liste des Sujets à aborder, et celle du Sujet à ne jamais aborder. Quand l’humour sent le calcul…

 

7h00 : Patrick interroge tendrement Najat

JPEG - 68.2 ko
Patrick Cohen attaque sa matinale avec sérénité

 

Rentrée scolaire, rentrée politique, Najat a deux raisons de faire son show chez Cohen. Qui ne va pas lui poser des questions très dérangeantes. On l’a connu plus punchy, notamment contre les judokas noirs antisionistes, ou les sociologues interdits de médias audiovisuels. Peut-être était-il de mauvaise humeur ces jours-là. Malgré le sondage bidon d’un journal bidon (51 % d’opinions favorables pour Najat dans Le Parisien), la ministre nage en eaux difficiles en défendant une réforme qui fout le bordel dans une institution qui n’en avait pas besoin. Mais la ministre reste confiante :

« Je suis persuadée que dans chaque école, très vite, les enseignants, les parents, vont pouvoir constater que leurs enfants apprennent mieux grâce à cinq matinées (!) au lieu de quatre... »

Qu’est-ce qu’elle en sait ? Étonnant, cette propension des socialistes à tout savoir à la place des autres et à vouloir fliquer la vie des enfants et des parents. Pour se mettre les profs dans la poche ? Même pas. Ils sont désormais 40 % à ne plus voter PS, et beaucoup parmi les autres ne votent plus PS les yeux fermés. L’électorat captif, c’est terminé. Malgré les écoles de villes et villages qui ne peuvent faire face à la demi-heure quotidienne « d’activités » artistiques ou sportives, faute d’animateurs ou de proximité, la ministre persiste et signe :

« Mais que signifie ne pas trouver les animateurs pour animer les activités scolaires ? »

Un niveau de réponse d’une stupidité confondante. On dirait une adolescente qui envoie balader un problème technique en soupirant et en remettant son casque mp3. Avec Najat, c’est simple, les problèmes n’existent pas. Sinon elle les balaye. Le député-maire Nicolas Dupont-Aignan qui ferme « ses » écoles le mercredi à Yerres ? Il sera puni. Quand le maire fait défection, l’autorité du préfet s’impose. On ne plaisante pas avec la loi, chez les socialistes :

« Bon, d’abord, ne pas ouvrir une école ça revient à empêcher les enfants à accéder au droit à la scolarisation obligatoire… Bien sûr, qu’ils sont passibles de sanctions… Je trouve particulièrement étonnant qu’un maire songe un instant, lui qui est quand même le garant du respect de la chose publique, à ne pas appliquer la loi, à la violer délibérément, donc je demande aux maires de retrouver leurs esprits. »

Oui, car ne pas être d’accord avec les absurdités « socialistes », c’est être à moitié fou. Après l’argument fasciste habituel, voici la folie, argument rhétorique d’une adolescente. Un argument qu’on retrouvera au cours de la matinale…

 

JPEG - 87.6 ko
Najat, première lycéenne devenue
ministre de l’Éducation !

 

Cohen, pas le Cohen des sketches d’Élie & Dieudonné, mais Patrick (pas le Patrick du Divorce de Patrick), mais le Monsieur Liste Noire de la matinale, ne pouvait pas ne pas poser la question qui tue :

« La mallette pédagogique pour éduquer à l’égalité filles/garçons, c’est pour quand ? 

– Nous sommes en train d’y travailler. [...] C’est-à-dire comment traiter, mettre fin à des traitements souvent inconscients mais différenciés des filles et des garçons qui conduisent on le sait bien à des orientations scolaires différenciées, à une autocensure chez les filles, parfois à un manque de respect entre filles et garçons, c’est de tout cela que nous voulons traiter, donc les enseignants seront formés à le faire dans les meilleures conditions possibles, nous ferons en sorte de leur mettre à disposition des outils pédagogiques adaptés, qui leur permettent de théoriser, d’avoir des exemples pratiques pour aborder le sujet… Il y a la réflexion sur les nouveaux programmes en effet avec le Conseil supérieur des programmes, qui va prendre en compte ces données, puis un dernier mot sur ce sujet égalité filles/garçons, comme il a fait couler beaucoup d’encre, et que je ne veux plus.

– Et ça continue.

– Et que je ne veux plus revivre de polémiques stériles, les parents seront étroitement associés pour qu’ils soient informés de la démarche dans, les conseils d’écoles, dans les conseils d’établissements, tout cela leur sera présenté en toute transparence, et pour que chaque adulte comprenne bien que c’est de l’intérêt des enfant que nous parlons. »

 

JPEG - 223.3 ko
Les Français ont pourtant l’air d’aimer les polémiques stériles

 

La nouvelle coqueluche des médias – mais pas des Français – annonce, avec grande autorité, ne plus vouloir revivre de polémiques stériles. C’est un ordre ? Inutile de manifester trois fois, comme en 2013, la gamine de 36 ans à l’ascension rapide a dit qu’elle ne voulait plus de polémiques stériles. On serait pour le coup presque d’accord avec Zemmour quand il affirme que les femmes ont achevé la politique. En tout cas, celle-là.

Cohen posera quand même une question piège :

« Est-ce que le mérite fait toujours partie des critères des nouvelles bourses ?

– Non, ce sont des critères sociaux… Donc on peut regretter la disparition de la bourse au mérite… Mais on a fait le choix d’accompagner beaucoup plus d’étudiants. »

Ça, on le savait depuis longtemps, et c’est désormais officiel. Le mérite est mort, l’égalité au sens de Renaud Camus a tout écrasé, arasé, pulvérisé. Plus de différences, le haut vaut le bas, le grand le petit, et surtout, le petit le grand. Le socialisme, c’est même plus la fin de l’ascenseur social, c’est la fin de l’escalier ! Vous qui êtes en bas, restez-y ! Vous qui êtes ignorants, demeurez-le !

 

7h55 : Sophia Aram dit « Poil au genre »

JPEG - 50.9 ko
Sophia, la psychiatre de la station

 

Sophia Aram, moustachue pour l’occasion, prend une voix de beauf, qu’elle imite très mal :

« Maintenant j’ai un service trois pièces dans l’calbuth ! […] Nan mais faut arrêter avec votre théorie du genre. […] Écoutez madame la ministre, mais qu’est-ce que vous avez fait pour qu’autant de dégénérés viennent répandre leur mauvaise orthographe et leurs fautes de syntaxes pour vous insulter sur le Net ? »

On cherche en vain l’humour. Contente de son effet, Sophia reprend sa voix normale :

« Mais est-ce qu’on pourrait pas en finir une bonne fois pour toute avec la paranoïa sur la théorie du genre ? […] Mais de quoi ont-ils peur ? […] C’est, c’est quoi le danger ? Que les femmes finissent par demander le même salaire que les hommes ? Nan pasque pour moi, pour le coup, ce qui me fout la trouille c’est quand j’entends Christine Boutin ou Farida Belghoul, l’autre Sœur Sourire de la crétinisation de masse, mener sa guerre sainte contre les ABCD de l’égalité en déclarant… »

Et là elle envoie un sonore, comme on dit en radio, de Farida Belghoul :

« Déconstruire les stéréotypes ça veut dire en vérité détruire l’homme. Alors ça peut paraître excessif comme propos… »

Sophia reprend, avec une voix de médecin :

« Non, non non Farida, c’est pas excessif c’est, c’est délirant, oui oui, mais y a des traitements pour ça, hein. On peut pas dire qu’ils aient été hyper efficaces sur Boutin mais je t’assure qu’à défaut de te ramener sur la terre ferme, ça t’évitera les bouffées délirantes, et tout le monde s’en portera bien mieux ! »

On se rappellera que les amalgames méprisants de la fausse humoriste sont rémunérés par le service public. Peut-on retrancher de notre redevance la part dévolue à France Inter, afin d’éviter de subventionner ceux qui nous insultent ? Nous travaillons sur la question.

 

7h50 : Léa Salamé gronde un mauvais Français

JPEG - 54.4 ko
D’après les spécialistes, Léa Salami est une sacrée intervieweuse

 

La nouvelle star de ONPC pose une question misérable à Nicolas Dupont-Aignan :

« Hier aux Université d’été du Parti socialiste, Manuel Valls a fait longuement applaudir la nouvelle ministre de l’Education Najat Vallaud-Belkacem, cible depuis une semaine de nombreuses attaques. Est-ce que vous auriez applaudi ?

– Non.

– Pourquoi ?

– C’est pas la question des personnes, c’est la question des politiques. On n’est pas dans le star system. Le problème de ce gouvernement, c’est le déni de réalité. »

On ne reviendra pas sur la vitesse de promotion de Léa (comme pour Najat), mais l’équation peut se formuler ainsi : V = f(n - i), avec V pour vitesse, fonction « f » du nombre de services rendus à la communauté, moins l’indépendance éditoriale. En l’occurrence, une Vmax s’obtient avec un « n » max et une « i » nulle. Sans oublier que i = 1/n. La formule finale, que Einstein ne pourra pas piquer, est donc : V = f(n – 1/n) 

L’autre vitesse, avec laquelle la Salamé s’est glissée dans son nouveau costume de médiajuge, est sidérante, mais confirme que les intuitions des « décideurs » étaient absolument fondées. Léa sait prendre la voix cassante avec les invités de la liste grise, c’est-à-dire susceptibles de tomber dans la liste noire, établie par Maître Cohen. Alors qu’elle sait être très chaleureuse avec les gens qui comptent (elle a été la stagiaire d’Elkabbach), elle peut être glaciale avec les néofascistes qui poussent sur le terreau de la crise. Son jeu est si parfaitement manichéen qu’on risque de la voir échouer un jour ou l’autre au Grand Journal, ce sommet de propagande système. Et Natacha, diront les fans de la punkette de droite ? Elle ira ailleurs, c’est tout.

 

7h55 : le billet de Charline

 

C’est l’heure de l’humour féminin, car Inter est tout sauf sexiste, vous l’aurez compris. Charline balance à l’invité :

« Vous l’êtes déjà, sympathique, vous avez eu la courtoisie de rester assis pendant ma chronique alors que vous présidez le parti Debout la République, donc vous êtes à la république ce que la Danette est à la crème dessert ! »

Ha ha ha, sacrée Charline, superbe mépris de revers décroisé ! On en attend autant sur BHL ! Ne nous déçois pas, hein. Et merci en passant à la Belgique pour nous envoyer ses incroyables talents.

 

8h16 : Bernard Guetta et sa chronique géopolitique comique

 

Patrick Cohen envoie « les mauvais relents de la crise ukrainienne », et Bernard Guetta enchaîne avec son billet, dont voici la queue :

« Il ne se passe pas de jour sans que les États-Unis et l’Europe ne répètent à l’envi qu’il n’est pas question pour eux de répondre aux armes par les armes mais tout au plus ou encore, c’est loin d’être acquis, d’armer les troupes ukrainiennes dont l’équipement ne fait pas le poids face à la Russie. Cela vaut mieux, dira-t-on, qu’une Troisième Guerre mondiale, dit comme cela, ce n’est évidemment pas discutable, mais outre qu’un peu de fermeté n’annoncerait pas forcément l’apocalypse, le fait est que la détermination de Vladimir Poutine est en train d’enterrer, en Europe qui plus est, deux des plus grands principes sur lesquels les relations internationales étaient fondées depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale : l’absolue prohibition des annexions territoriales, et l’intangibilité des frontières. C’est la fin d’une époque, politique de puissance et faits accomplis c’est le début d’une nouvelle ère au parfum d’antan. »

Quel talent comique ! Et ce style, comment dire, léger comme celui d’un écrivain public de sous-préfecture… Alors que l’OTAN a fait bombarder la Yougoslavie au printemps 1999, dont les frontières ont été découpées à la hache germano-américaine, Bernard ose évoquer la « fin d’une époque ». Et on ne parle même pas de la modification des frontières israéliennes, qui ne doivent pas faire partie de sa juridiction… Bernard, c’est le David Guetta de la géronto pardon, de la géopolitique. Un clown céleste.

 

9h10 : Foenkinos tombe dans un Trapenard

JPEG - 68.8 ko
On est content pour toi, nous on va moins bien

 

Augustin Trapenard, c’est ce type énervant aux yeux brillants (c’est le seul truc qui brille chez lui) qui vend (très mal en plus) des bouquins inoffensifs chez de Caunes, le soir. Pour lui, le qualificatif « bien-pensant » est faible. Plus royaliste que le Roi des Juifs, il est expert en flatterie d’invité, surtout quand ils ont plus de communauté que de talent.

Après avoir critiqué Marine Le Pen en intro, Augustin lèche les bottes de David Foenkinos, ce que la littérature a pondu de plus absolument plat depuis Duras. Haziza a beau nous traiter de nazis (un honneur, dans sa bouche), on ne pouvait pas deviner l’objet du dernier livre de ce poulet gallimerdier.

Trape :

« Et vous avez conscience, David Foenkinos, que vous surprenez tout le monde hein, à commencer par votre public, qui vous connaît par votre humour (?), votre légèreté [Là on est 100% d’accord, NDLR], c’est un peu votre marque de fabrique, et on s’attend pas à ce que vous écriviez le portrait de cette artiste allemande, charlotte Salomon, qui est morte donc à Auschwitz en 1943 à l’âge de 26 ans ? »

Oh non ! On va encore se faire tuer ! Critiquer Foenki, c’est critiquer Auschwitz ? Les questions et réponses suivantes, pas forcément liées, donnent un aperçu de l’échange de très haute volée entre le vil flatteur et le vaniteux insignifiant… C’est du Jean de La Fontaine version 2014.

Trape : « Alors Charlotte c’est donc un roman qui ne peut que toucher le lecteur français hein, puisque Charlotte Salomon votre héroïne hein, a existé… »

Foen : « Moi je sais que ce livre sur Charlotte Salomon, c’est peut être le plus important pour moi, le plus personnel, celui que je portrais depuis, depuis euh longtemps…

– Ressusciter, pour vous, c’est un acte de mémoire ? […] Y a rien de politique dans l’écriture de ce livre ? […] Moi je veux bien que ce soit un hasard mais ça tombe bien quand même, du moins ça tombe à pic, à un moment où on reparle beaucoup d’antisémitisme…

– J’ai fait de très nombreuses recherches dans le sud de la France, quand Alois Brunner est arrivé à Nice, et a mené une chasse, une chasse terrible…

– Mais l’actualité politique d’aujourd’hui, David Foenkinos, elle vous intéresse ? La rentrée par exemple de Marine Le Pen, la rentrée du gouvernement, ça vous inspire quoi ? […] Et le lancement de la saison des prix littéraires vous y pensez, vous ?

– Ben forcément, quand on publie à la rentrée littéraire…

– C’est un rêve, le prix Goncourt ?

– Euh un rêve oui, forcément, toute forme de, de, de, de reconnaissance… »

Voir aussi, sur E&R :

Pour une information de qualité, rendez-vous sur Kontre Kulture :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

62 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #959350
    le 08/09/2014 par Jean-Aymard
    Inter, une matinale pas très France...

    Je n’écoute jamais France Inter, sauf parfois "Le jeu des milles euros", sinon, jamais.

     

    • #959427
      le 08/09/2014 par Albionis delenda est
      Inter, une matinale pas très France...

      France sphincter ! ça existe ?


    • #959438
      le 08/09/2014 par myriam
      Inter, une matinale pas très France...

      c’est pareil pour moi
      et j’écoute toujours sur les épaules de Darwin
      du coup je suis quand même obligée de payer la taxe audiovisuelle
      pour permettre a tous ces crevards de bien bien se goinfrer avec notre pognon
      en plus d’être très très bien payés ils dispose d’une niche fiscale fort avantageuse
      alors effectivement on comprend mieux pourquoi il ne critique pas le système


  • #959357
    le 08/09/2014 par Tocqueville
    Inter, une matinale pas très France...

    Pour des raisons d’authenticité, Il faudrait renommer cette radio en "Hollande Inter" !


  • #959381

    Excellent ! Bravo à tous ceux qui décortiquent cette monstrueuse et puissante propagande merdiatique, c’est du beau travail, et à force ça finira par payer)


  • #959413
    le 08/09/2014 par Laurent
    Inter, une matinale pas très France...

    C´est tres bien écrit, et c´est un ancien prof de francais qui le dit mossieur, élevé a France Inter, a l époque ou c´était une radio publique, encore écoutable par le grand public.
    C´est assez brillant de se fader 4 heures d´émissions, de les décortiquer, ingurgiter, pour les rendre de manieres digestes.
    Bravo, continuez la lutte.

    Ah, les Salsifis ne peuvent pas gagner.


  • #959421
    le 08/09/2014 par Simone Choule
    Inter, une matinale pas très France...

    Je pensais que la valise RTL avait été retrouvée, quel naïf je suis !


  • #959453
    le 08/09/2014 par martial
    Inter, une matinale pas très France...

    J’ai écouté des années tout en devant faire des pauses que je m’expliquais par le flot de nouvelles glauques. Depuis E et R je dévore l info comme une tribu bantoue un missionnaire belge. Et France Inter me donne envie de cogner.

     

  • #959456

    C’est Nathalie Schuck ou Nathalie Schluck ? :)

    (Achtung : Blague bilingue)

     

  • #959476
    le 08/09/2014 par saroumane
    Inter, une matinale pas très France...

    Je trouve que l’intervention de léa salamé qui est citée dans cet article est plutôt censée.
    Qui peut nier que le PS est dans le déni de réalité ?
    La raison pour laquelle elle semble être de plus en plus brocardée par la dissidence m’échappe encore...

     

    • #959564
      le 08/09/2014 par saroumane
      Inter, une matinale pas très France...

      Mea culpa, mea maxima culpa...
      J’avais lu trop vite la citation que j’ai mentionnée.
      Le jugement sur le PS était en fait de NDA mais ceci dit, elle l’a amené à préciser sa pensée pour qu’il serve mieux son propos.

      Je la trouvais assez neutre lorsqu’elle arbitrait ça se dispute, à quelques exceptions près dont son laius (imposé ?) envers zemmour pour lui faire reconnaitre une source envers le mariage pour tous venant d’E&R.
      Ceci dit, je la trouve plutôt intègre pour ce milieu pourri qu’est le journalisme officiel.
      A moins que j’ai raté un épisode quelque part, je ne comprends pas trop le traitement sévère qui lui est réservé sur E&R et sur croah.


    • #959650

      Les questions : Léa Salamé
      Les réponses : Dupont-Aignan

      Donc ce n’est absolument pas Salamé qui affirme que le PS est dans le déni de réalité...


    • #960019
      le 09/09/2014 par Orcinus Orca
      Inter, une matinale pas très France...

      Léa Salami, elle a quand même une sacrée paire de saucissons.

      (Avec une blague comme ça, à moi les Molieres...)


    • #960531
      le 09/09/2014 par vegaston
      Inter, une matinale pas très France...

      "brocardée par la dissidence"Renseigne toi sur les liens de son papa avec le futur président ou 1er ministre du Monde,le très pacifiste George Soros...


    • #960883
      le 09/09/2014 par Saroumane
      Inter, une matinale pas très France...

      @ vegaston
      il faudrait donc juger Léa Salamé pour les liens de son papa avec Soros, c’est ça la raison de son traitement ?
      Alors on devrait faire comme ceux qu’on dénonce et qui prônent l’hérédité de la faute ?
      On est quand même un peu au dessus de ce type de position intellectuelle et morale non ?

      Pour l’heure, j’attends encore qu’elle se discrédite par elle même, désolé.
      Souvent la pomme ne tombe pas loin de l’arbre, je le concède, mais parfois aussi, elle roule et s’en éloigne.
      Comment peut on espérer du futur si on ne peut espérer qu’une génération puisse être meilleure que la précédente ?

      C’est d’ailleurs ce que fait E&R auprès des jeunes générations, il me semble.
      Combien d’entre vous ou de vos parents ont voté ou votent toujours pour les politiques vendus du passé ou du présent ?
      Juger l’autre sur son hérédité n’est pas un axiome de vérité, jugeons plutôt chaque être à ses fruits.


    • #962134
      le 11/09/2014 par Christineb
      Inter, une matinale pas très France...

      Bonne intervention Vegaston : devoir de mémoire, certes, devoir d’avenir, absolument.


  • #959478
    le 08/09/2014 par Rachid
    Inter, une matinale pas très France...

    On ne reviendra pas sur la vitesse de promotion de Léa (comme pour Najat), mais l’équation peut se formuler ainsi : V = f(n - i), avec V pour vitesse, fonction « f » du nombre de services rendus à la communauté, moins l’indépendance éditoriale. En l’occurrence, une Vmax s’obtient avec un « n » max et une « i » nulle. Sans oublier que i = 1/n. La formule finale, que Einstein ne pourra pas piquer, est donc : V = f(n – 1/n)



    Il faudrait préciser que cette fonction « f » est définie sur ℝ₊ et strictement croissante

     

  • #959481
    le 08/09/2014 par Bonnot
    Inter, une matinale pas très France...

    TOUS les lieux de pouvoir en France sont des synagogues, et "France" Inter n’échappe pas à la règle . Mais on est quand meme effaré par cette implacable succession de Juifs et de larbins , par cette overdose permanente .

     

    • #959587
      le 08/09/2014 par hunter
      Inter, une matinale pas très France...

      je l’écoute avec le décodeur, et j’appelle cette station "Israel Inter" !

      Et j’écoute aussi parfois " Israel Culture" !

      Pauvre de nous

      Adishatz

      h/


  • #959486
    le 08/09/2014 par Mariana
    Inter, une matinale pas très France...

    Il aurait peut-être fallu faire un tour sur la page de commentaires du 7/9 pour compléter le tableau : les critiques des auditeurs sont vives autant qu’elles peuvent l’être compte tenu de la censure, en novlangue la "modération".

    La réconciliation, c’est sortir du ghetto, s’informer partout en ayant bien en tête la nature du vecteur médiatique : France Inter, c’est la radio d’état, le relais d’une propagande de plus en plus grossière, la diffusion de musique classique, comme dans les dictatures qui annonçaient clairement la couleur, coûterait moins cher au contribuable et reposerait nos oreilles !

    Il y eut un temps où j’enrageais derrière mon poste en les écoutant, maintenant, j’ai coupé le poste, je crois que même si tous les auditeurs désertaient, ils continueraient à pérorer avec la même suffisance, à un certain stade, y a qu’à laisser causer...


  • #959487

    Dire qu’il y a des gens qui se lèvent aux aurores pour écouter ce dégueulis.
    Une matinale qui permet, pour certains, de continuer à dormir encore longtemps. Moins on les entend, plus on dort, mieux on se porte !

     

    • #959572
      le 08/09/2014 par Florian Geyer
      Inter, une matinale pas très France...

      Je ne supporte plus France Inter surtout la matinale entièrement inféodée à ceux que vous savez et managée par eux . Radio Paris c’était des vacances à coté !


    • #959645
      le 08/09/2014 par voronine
      Inter, une matinale pas très France...

      Le pire c’est que cette station n’est pas un cas isolé ...Allez faire un tour sur les autres, Europe par exemple, ce sont les memes .


  • #959502
    le 08/09/2014 par faydit.
    Inter, une matinale pas très France...

    tous ces merdias grassement payés avec nos deniers,la gerbe...


  • #959523

    Dans la première citation il y a une faute de français les amis ... quant/quand


  • #959557

    Je ne suis jamais France Inter qui m’est insupportable.
    Est-ce toujours d’actualité que 99% de ses employés sont juifs, comme nous le rappelait Hervé Ryssen en 2012 ?


  • #959582
    le 08/09/2014 par dallemagne
    Inter, une matinale pas très France...

    Moi j ’habite en Allemagne...... je ne finance donc pas France inter....na na na .... je ne savais même pas que France inter existait toujours, remarque les radios d’ici sont les même.


  • #959588

    Ils me dégoutent tellement que j’ai banni cette radio, qui devrait changer de nom.............................


  • #959659
    le 08/09/2014 par wiwisan
    Inter, une matinale pas très France...

    J’ai écouté FI, très longtemps. Et puis est arrivé Cohen, nommé à la suite de Val, ou Valle ou Valls... Bref un connard. Et là ce fut la descente aux enfers. FI que j’adorais pour ses analyses et devenue, non pas insipide, mais.... propagandiste.
    Ce n’est que bien plus tard que j’ai découvert E&R et tout à changé, j’ai retrouvé de l’info, de la vrai info, détaillée, analysée, démontrée. Alors il m’arrive de ne pas être d’accord avec certaines conclusions....parfois... assez rarement en fait. Pourquoi ? Parce que le vrai boulot d’un journaleux c’est pas de cirer des pompes ou de lécher des culs, c’est de faire des analyses. Et lorsque le boulot est bien fait, la conclusion devient évidente, comme un raisonnement scientifique. C’est ce que FI ne fait plus, c’est ce qu’E&R fait tout le temps et c’est pour ça que sa tête est mise à prix.


  • #959675
    le 08/09/2014 par max 56
    Inter, une matinale pas très France...

    Le plus choquant est que ce soit de l’argent public et censé être neutre...apres perso, je boycott les radios "d’opinions " ainsi que la télé en général c’est pas plus mal de se dégager du temps le soir pour la lecture ou si on veut vraiment voir un film on met un dvd.

    A quand une Web - radio E et R ?


  • #959689
    le 08/09/2014 par le Wac
    Inter, une matinale pas très France...

    Moi, le "Parisien", je l’ai déjà rebaptisé le "Pharisien".

    A bon entendeur. Avé.


  • #959695

    Figurez-vous qu’il existe des gens qui écoutent et apprécient cette radio. Si, si ! J’en connais !

    Qui trouvent Patrick Cohen vachement pertinent.

    Ils sont de gauche (de coeur pas du porte-feuille). Ils sont abonnés à Télérama.Trouvent que Dieudonné est obsédé par les juifs et qu’Alain Soral est dangereux.

    C’est la classe moyenne supérieure bien-pensante. Héritière de 68. Qui se croit encore subversive et progressiste.

    On la dit moribonde. Va-t-on la pleurer ?

     

    • #959948
      le 09/09/2014 par Duke de Pouille
      Inter, une matinale pas très France...

      M’en parlez pas ! À part l’abonnement à Télérama vous venez de dresser un portrait-robot exact de mon père. Cela ne l’empêche pas d’être une crème d’homme, mais rien que pour cela je ronge mon frein de voir enfin arriver l’effondrement de la tartufferie médiatico-politique. Pour l’instant le pauvre vieux est enfermé dans une idéologie de plus en plus creuse, fragile, défectueuse, et nos conversations sur les sujets d’actualité sont d’indétricotables champs de mines...


  • #959763
    le 08/09/2014 par l’Omnivore Sobriquet
    Inter, une matinale pas très France...

    Merci merci merci et bravo à vous.
    Il n’y a pas que Canal + dans le viseur, France-Inter à opprimé mes parents pendant 45 ans.
    En 1974 (il y a 40 ans donc) c’était des petits écouillés qui ricanaient comme des gorets commentant le triple saut à Zurich (aujourd’hui encore) en balançant une fois de plus "Je t’aime moi non plus" (han han Gainsbourg/Birkin pendant 4 minutes) à 12h52 quant les familles normales sont à table, entre les nouilles et le haché. Je m’en souviens comme de mes onze ans.

    Depuis ça n’a fait qu’empiré, et mes parents, ex-fonctionnaires assimilés (50 ans d’EDF, vise la carrière au service du bien public..), giscardiens, miterrandiens à la longue, chiraquiens version France-Inter, sorkoziens comme on va chez Gap acheter le T-shirt pour le petite qui réclame, et peut-être même, hollandiens allez savoir..., n’ont jamais décroché à ce torrent de caguade toujours plus verdâtre au fil des ans : radio nullissime au déservice de ses auditeurs, qu’ils se chatouillent kiki de culpabiliser. Des fois que ça les grandissent...

    Merci de s’y attaquer, il y a tout un peuple d’opprimés dessous.

    Encore merci ça faisait longtemps que j’attendais du solide sur le sujet.


  • #959775
    le 08/09/2014 par Eloise
    Inter, une matinale pas très France...

    Pour moi il n’y a qu’une radio, c’est Radio Courtoisie avec entre autre Emanuel Ratier et Henri de Lesquen.


  • #959780

    je vais finir par apprendre le norvegien ou le finlandais et faire mon alya la haut....


  • #959820
    le 08/09/2014 par Idriss
    Inter, une matinale pas très France...

    "C’est, c’est quoi le danger ? Que les femmes finissent par demander le même salaire que les hommes ?"
    Sophia aram

    C’est déjà le cas. Ca s’appelle le SMIC ...

     

    • #959953
      le 09/09/2014 par Tata Rachel
      Inter, une matinale pas très France...

      Je confirme ! Je touche exactement le même salaire, en tant que femme, que mes collègues masculins... au même poste évidemment. Tout le reste n’est que propagande !!!!


    • #960627
      le 09/09/2014 par Sylvain
      Inter, une matinale pas très France...

      Autant Aram est ridicule mais la je ne sais pas ou vous vivez pour nier que globalement les femmes sont moins bien payés que les hommes à formations égales...


    • #960861
      le 09/09/2014 par kasiar
      Inter, une matinale pas très France...

      @Sylvain

      En France où la législation interdit toute discrimination raciale de sexe ... Donc je vous retourne la question Monsieur "je-sais-tout"

      Donc tes enfumages made in système, on est justement ici pour rétablir la vérité, alors évitons de venir avec ses chiffres de TNS SOFRES, ENVEFF et autres officines où les petites copines se serrent les coudes pour colporter ce mensonge.

      Je vous entends déjà me demander les preuves
      http://www.contrepoints.org/2011/04...
      Bref enjoy it comme dirait nos amis anglo saxons


    • #960915
      le 09/09/2014 par Simone Choule
      Inter, une matinale pas très France...

      @ Sylvain : je suis parfaitement sur que les professions libérales et les rentières touchent autant que les hommes.


    • #960962
      le 09/09/2014 par kasiar
      Inter, une matinale pas très France...

      @Simone Choule

      Aux Etats-Unis les jeunes cadres hommes touchent moins que les femmes de même statut et personne ne s’offusque.
      Faut croire que l’apitoiement c’est un "truc de gonzesse"


  • #959893
    le 09/09/2014 par SpiritusRector
    Inter, une matinale pas très France...

    Et encore cette matinale était soft... J’en ai suivi il y a environ 1 an... Je me bidonnait seul comme un con dans ma voiture tellement la ressemblance avec une parodie faite par Dieudo était flagrante...

    En fait, je pense réellement qu’ils savent au fond qu’ils jouent une pièce de théâtre... Qu’ils n’ont qu’un rôle de propagandistes minables dont le seul rôle est de répéter des absurdités de la manière la plus crédible possible ad nauseam...

    Une amie qui à fait picoler un petit responsable journalistique parisien m’a affirmé que lui en tout cas était particulièrement conscient de son travail de chien de garde...
    Que dans le fond, il ne croyait pas une seconde aux conneries que lui et ses collègues ont pour mission de déblatérer...

    Voici les raisons profondes de ce double jeu selon cet apothicaire de l’information :

    - D’abord selon lui on ne vit que pour notre gueule, et faut pas hésiter à dire des conneries de manière crédible ou à les faire publier si ça paye bien...
    - Enfin, (Et là je vous laisse deviner qui diffuse ce genre d’idées...) l’être humain à tendance à se réfugier dans la facilité (enracinement, vie saine, etc...En gros selon lui, à végéter) mais c’est pas avec les idées d’hier qu’on quittera cette planète quand elle aura plus de ressources et qu’elle deviendra un enfer... En bref c’est la course forcée vers le progrès à toute blinde ou la disparition de l’espèce... Parce ce qu’il ne faut pas se leurrer on ne pensera toujours qu’à nos gueules au fond et on finira par s’autodétruire si on "n’évolue pas"... [Fermer le ban]

    A peu de choses près les termes employés sont les siens...

    La conclusion devient facile...

    D’éternels enfants gâtés,égoïstes et faibles, de surcroit pleins de coke, d’alcool et d’antidépresseurs doivent nous amener sur les chemins de la survie de l’espèce...
    Le tout en appliquant toutes les méthodes qu’eux ou leurs inspirateurs jugeront nécessaires afin que les hallucinations collectives de quelques franc-mac en pleine montée d’autosuffisance se concrétisent...

    Malheureusement, il n’y à rien de plus à savoir sur eux je crois... Ce type était selon moi une bonne synthèse...


  • #959899
    le 09/09/2014 par jedgreen
    Inter, une matinale pas très France...

    Un soir de relâche mentale je m’étais allongé sur mon canapé et, au grès de mon zapping, étais tombé sur le début d’un spectacle de Sophia Aram...

    J’ai tenu très exactement 20 minutes (non, pas d’applaudissements : un soir de relâche mentale je vous dis ; j’ai pas de mérite).
    Pas un rire. Je veux dire... vraiment rien quoi. Peut être un pâle sourire esquissé grâce à un certain talent pour les mimiques niveau grimaces de CM2, mais c’est bien tout. Pourtant je suis bon public. J’aime bien Bigard et même Frank Dubosc ou Mickael Youn peuvent me faire rire sur un malentendu. C’est dire.

    A part Kev Adams je ne vois personne de moins drôle que Sophia Aram. (enfin, parmi les personnes censées nous faire rire, bien sûr).

     

    • #960793

      Ton commentaire en tout cas m’a bien fait rire. Oui, car en plus de nous dire quoi penser sur : l’euro, l’Europe, l’immigration, la parité, le FN, le bien fondé de la guerre en Lybie, la théorie du genre et sur toute l’actualité en général, on nous dit à quoi il faut rire aussi.
      Alors en drôle il y a : Timsite, Roumannof, Semoun, gad Elmaley, Ary Abitan, Arthur ( qu’elle drôlerie ce type), Chabat, Michael Benayoun, Kév Adams, Justine Dray, Bougena, Tomer Sisley, Faruggia... Vraiment du très très haut niveau, de la finesse et de l’esprit à n’en plus finir. Bon par contre pour Dieudo là c’est non, ça va pas être possible. Pourquoi ? Parce que. ...


    • #962037
      le 10/09/2014 par kasiar
      Inter, une matinale pas très France...

      En même temps S.A ne fait plus rire personne. Cette femme est un bide à elle toute seule... Même Foresti ne descend pas autant dans mon estime


  • #960143

    Excellente chronique et chapeau pour le sacrifice de se fader toute une matinale d’inter. A ER on est courageux !


  • #960187
    le 09/09/2014 par ROMINET
    Inter, une matinale pas très France...

    Cohen évite ostensiblement de prononcer le mot France, qui semble lui arracher la gueule, il se contente de dire "vous êtes bien sur Inter". Radio France tout comme France TV sont colonisés par Israel depuis longtemps.


  • #960283

    Pas de temps à perdre à écouter ces âneries . Si on ferme radios et télés ces gens n’existent plus. C’est nous qui les créons et qui nous laissons décérébrer . Nous sommes consentants.

     

  • #960311
    le 09/09/2014 par percevoile
    Inter, une matinale pas très France...

    Et moi , je ne mange jamais du rat sauf parfois, sinon jamais .Merci pour votre commentaire, un pas de géant pour la dissidence. C est le collectif crypto haineux T O qui va être content.
    La dissidence est un engagement en accord avec soi même pour commencer , entrer en dissidence c est choisir librement de tourner le dos à cette imposture gouvernementale, d écouter longuement ceux qui nous dévoile l imposture avant d ouvrir sa gueule, ceux qui ne veulent pas mettre 2€ dans 1 structure dissidente ,absolument nécessaire pour notre survie ,non rien à faire dans la dissidence et qu il en reste à la discussion.


  • #960505
    le 09/09/2014 par vegaston
    Inter, une matinale pas très France...

    Guetta est le plus dangereux ! Espérons,qu’un jour il puisse rendre des comptes devant un tribunal pour ses innombrable mensonges.Tout ces journalopes va t’en guerre ne doivent plus avoir ce sentiment d’impunité.(idem pour les politichiens)


  • #961223
    le 10/09/2014 par anonyme
    Inter, une matinale pas très France...

    En effet, c’est la Rentree en fanfare sur Inter.
    "Ce film est LE film de la rentrée." :
    http://www.franceinter.fr/emission-...
    L’humoriste du 5/7, Joséphine Draï, a un coup de coeur pour un film de Woody Allen :
    http://www.franceinter.fr/emission-...


  • #961420
    le 10/09/2014 par akrobustia
    Inter, une matinale pas très France...

    Cet article semble confirmer l’idée que c’est sur des tas de fumiers (cf la liste des intervenants à la radio) que poussent les plus jolies fleurs (cf cet article).
    Merci donc aux courageux rédacteurs, ma radio -comme ma télé- est débranchée depuis bien longtemps, et ce que je viens de lire ne m’incite pas à faire machine arrière.


  • #961682
    le 10/09/2014 par Aiguiseur de guillotines
    Inter, une matinale pas très France...

    Et c’est tous les jours comme ca.... ^^


  • #961809
    le 10/09/2014 par amélie
    Inter, une matinale pas très France...

    Heureusement que je n’écoute plus la radio (à part Radio Courtoisie et Radio Notre-Dame), c’est à balancer son poste contre le mur. Europe 1 (que j’écoutais autrefois, et c’est devenu insupportable) n’est pas mieux qu’Inter : ce sont eux qui ont organisé une vraie campagne de désinformation contre le lycée Gerson, et en ce moment ils font une campagne d’affichage avec le slogan "une longueur d’avance" avec la gueule de Cohn-Bendit dessous. A leur façon, c’est vrai qu’ils sont drôles...


  • #963175
    le 11/09/2014 par Nicolas Perrin
    Inter, une matinale pas très France...

    France Inter fait très fort : après avoir viré Daniel Mermet, ils passent à la propagande lourde pour préparer l’opinion public à la prochaine saloperie des sionistes à gaza. Hier soir Demorand recevait un ancien ambassadeur israélien, et comme toujours, jamais une question sur la légitimité de la politique colonialiste d’Israël. Toute la journée c’est de la manipulation.


  • #963561
    le 12/09/2014 par Erdoval
    Inter, une matinale pas très France...

    C’est dans cette même ambiance sectaire, entre copains/coquins, que Taubira s’est laissée aller à une régression gestuelle de cour de maternelle contre un auditeur apparemment dissident…
    Comme d’autres je n’écoute plus France Inter, ni d’autres émissions radio ou TV d’information qui nous servent la même soupe. Il faut faire la grève de ces médias d’occupation et faire baisser leur audience. On s’en passe très bien, notamment grâce à E et R.


  • #964515
    le 13/09/2014 par Penn Fur
    Inter, une matinale pas très France...

    Ne jamais écouter la radio ou la télé le matin est pour moi une règle. C’est le moment où le cerveau est le plus disponible et où le fatiguer avec d’inutiles bruits est, à moyen et long termes, néfaste.
    La lecture de ce papier m’est particulièrement indigeste. Non pas par le style, mais par le contenu que déversent ces individus, résumés là. C’est sans envie qu’il me faudrait les écouter, et sans envie donc que je prend la peine d’en lire leur étalage ; C’est simple ils n’existent pas ! Seuls ces objets les font exister !
    J’ai mal pour ceux qui les écoutent, machinalement, sans trop prêter l’attention à cette moraline radiophonique. They Live !


Afficher les commentaires suivants