Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

L’Insee va intégrer le trafic de drogue dans le calcul du PIB français

Faut-il intégrer le trafic de drogue au calcul du PIB ? Après plusieurs années de débat, l’Insee a tranché en décidant d’appliquer une demande en ce sens de l’Union européenne, qui pourrait entraîner une révision en « légère hausse » du produit intérieur brut français.

 

L’institut national de la statistique et des études économiques (Insee) va « tenir compte de la consommation de stupéfiants et des activités liées à cette consommation sur le territoire national », a annoncé ce mardi l’organisme public, dans un communiqué consacré à une série de modifications comptables actées par l’institut.

Cette prise en compte, faite « à la demande » de l’institut européen des statistiques Eurostat et destinée à aligner les statistiques françaises sur celles « des autres pays européens », entraînera « une révision en très légère hausse du niveau du PIB », ajoute l’Insee dans son communiqué.

[...]

La décision de l’Insee fait suite à un long débat lancé par Eurostat en 2013. L’institut statistique européen avait alors demandé aux États membres d’intégrer le trafic de drogue et la prostitution dans leurs statistiques nationales, estimant qu’il s’agissait de transactions commerciales consenties librement.

[...]

L’organisme public avait par ailleurs refusé de comptabiliser la prostitution relevant des réseaux, estimant que le consentement des prostituées n’était « probablement pas vérifié ». « Sur ce point, nous maintenons notre position », a indiqué Ronan Mahieu.

Lire l’article entier sur bfmbusiness.bfmtv.com

Drogue, outil de contrôle des masses,
lire sur Kontre Kulture

 

Drogue, justice et politique, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

50 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Oui mais si j’achète une esclave, je n’ai pas droit à la détaxation, c’est du racisme !


  • Et la prostitution alors, elle était là avant, c’est un scandale.

     

    • Curieux ça ! On veut dépénaliser la drogue, mais on continue de considérer les clients de prostituées comme des monstres. S’empoisonner, ok ! Se faire plaisir, non !

      Et qu’on ne me ressorte pas le couplet du "la prostitution, c’est de l’esclavage". Tout le monde trouve normal que ces salopards d’ouvriers français trop chers et pas assez travailleurs soient remplacés par des esclaves du tiers-monde. Comme quoi, l’esclavage n’’est toléré que s’il se passe ailleurs qu’en France, c’est bien ça ? Vivement l’avènement du Dajjal et la fin de ce monde de merde !


    • Tout à fait, faute grave !


    • #1891811
      le 01/02/2018 par La révolution Française est responsable de la situation actuel de la (...)
      L’Insee va intégrer le trafic de drogue dans le calcul du PIB (...)

      Il faut des viols, l’état en a besoin pour justifier sa politique or si l’individu va voir une prostituée, le risque de viol diminue car il a trouvé une autre alternative au viol.
      C’est d’ailleurs pour cela que les prostituées existent !


  • Oh bah si c’est l’union européenne qui le demande, alors...

    Un argumentaire de plus dans l’acceptation par la masse et dans la légalisation progressive des drogues "douces"
    Et après : le trafic de prostitution ? d’enfants ? d’organes ? L’extension de la future loi pour des drogues plus dures ?..
    Inversion toujours plus flagrante du bon sens, de la morale, et de ce qui anthropologiquement fait évoluer une société de manière à peu prêt pérenne, et tout ceci sous couvert de "progrès".

    Putain, la société de zombies que cela va engendrer. Ceux qui s’en plaignent déjà n’ont pas fini d’être déçus..

    Pour ceux qui seront encore là : rendez-vous en 2050...


  • Déjà que l’État ne faisait presque rien contre ces trafics, bientôt ce sera même interdit de s’y attaquer. "Attention, oulalah, c’est de la croissance en plus. Vous vous attaqueriez à la compétitivité de l’économie française..."


  • "légalisation statistique" avant la légalisation officielle de la drogue : "Elle rapporte tant à la Famille !"


  • Ah, vous voyez ? La croissance repart !

    Plus sérieusement :
    _C’est la validation de l’alliance entre le libéral et le libertaire, dont parle A.S.
    => Le libéralisme veut nous droguer pour qu’on consomme +.
    Les libertaires veulent casser morale et religion pour qu’on soit ouverts aux drogues (de tout genre).
    Bayrou et ConhBendit sont les deux faces du même Empire....


  • Et pourquoi ne pas intégrer les revenus du grand banditisme, des trafics d’objets d’art et d’ animaux ? Pourquoi se gêner, Monsieur Attali le demandait . " Nous sommes un pays Charlie et maffieux et nous en sommes fiers ! " . Puisque la drogue contribue à la "richesse" du pays - ou plutôt de ses "élus" .


  • La vieille sorcière Belloubet ne peut rien dire, elle-même a fait une tentative d’arnaque fiscale en "oubliant" dans sa déclaration de patrimoine trois biens immobiliers .


  • Comment l’Insee peut calculer les recettes des dealers, prostituées et souteneurs alors qu’il s’agit d’une économie souterraine... L’Insee, c’est du bidon...

     

  • Etant donné que le trafic de drogue est organisé par l’Etat, il est légitime pour lui qu’il entrât dans les stats. Comment expliquer autrement que les dealers soient relâchés systématiquement par notre justice aux ordres ? C’est pour acheter la paix sociale... ou pour décimer une partie de la population ? Les deux !

    Par ailleurs, il semblerait que l’héroine en provenance d’Afghanistan via le Kosovo et les avions de la CIA, soit en rupture suite au bombardement de 400 laboratoires sur ordre de Trump en décembre dernier. Quid, de l’herbe marocaine qui ne connaît pas la crise ? Les go fast ... go fast et qui les arrête ?

    Vivement la fin du Nouvel Ordre Mondial et la Sainte-Purge qui va suivre !


  • Ces demeurés sont prêt à tout pour gonfler les chiffres d’un PIB qui doit être à l’agonie...

    Mais bon, nous savons tous que c’est la faute à la croissance négative, pas vrai ?


  • la France produit la drogue ? Ou ça ? Dans quelle région ? Entre être une plaque tournante et produire une richesse ce n’est pas pareil, par définition ce n’est pas un pib ; le maroc pourrait le faire oui.

     

  • Attali l’avait demandé . Il s’agit d’une "légalisation statistique" en attendant la légalisation officielle, ce qui sera bon pour la Famille .


  • Oui super ! ça marche aussi pour les sociétés qui entrent le travail non facturé dans leurs chiffres d’affaires ? Tant qu’à y faire, allons-y gaiement ! où puis-je déduire le montant de ma facture de mon chiffre d’affaires quand je vais aux putes ? et aussi si j’ achète un paquet de chiite ? Je peux vous en faire moi aussi des statistiques, et des études économiques . C’est beau les statistiques de comiques..


  • Interdire le trafic de drogue et faire rentrer les chiffres dans le PIB, ce serait aussi stupide que de pénaliser les consommateurs de cannabis et ouvrir des salles de shoot !
    C’est bon de rire parfois !

     

  • #1891105

    Ils se foutent de nos gueules.... ??
    J’ai bon là.. ?


  • "... au motif que ce sont des transactions commerciales librement consenties."

    Alors là, si quelqu’un peut m’expliquer ???

    Je ne cautionne pas spécialement la prostitution (je ne la montre pas du doigt hypocritement non plus), mais quand je répond à une annonce d’une jolie femme sur internet et qu’elle me donne rendez-vous chez elle, je n’ai pas l’impression que ce soit non consenti de sa part. 90% de la prostitution aujourd’hui en France se fait sans "intermédiaire" (quasiment plus de proxénétisme), alors de quoi parlons-nous ?

    En revanche, la vente de la drogue à une personne faible car dépendante physiquement / psychologiquement, et donc au jugement altéré, me rend perplexe sur le consentement présumé de la transaction commerciale.

    Inversion des sens ? De ma part ou de celles de nos législateurs ?


  • D’autres pays l’ont déjà fait apparemment . la France ne fait que suivre . donc bientôt la drogue les prostituées les maquereaux et ne pas oublier le commerce de pantalons à une jambe


  • Ils comptent les chiffres des petits trafics ou des vrais trafics d’états ?

    Je vais peut être posé une question bête, mais es-ce que l’impression d’euro et de dollar est comptabilisée comme une production de richesse dans le PIB ? (étant donné que de fait ça en est une, tout le reste n’étant que sont remboursement)


  • Vont-ils ajouter les pots de vin versé aux politiciens corrompus (ils le sont tous) par les grandes entreprises afin qu’ils votent des lois qui les avantagent ?


  • Integrer le traffic de drogue et la prostitution dans la richesse nationale veut dire et implique beaucoup de choses . Contribuez vous a la richesse nationale (pib) ? Et bien au moins prostituez vous et/ou vendez de la came pour la croissance !


  • Ils viennent a nouveau de prouver qu’en France que pour s’en sortir, il faut maquiller les chiffres.


  • C’est juste pour doper le PIB


  • l’UE apporte chaque jour une nouvelle preuve de son absolue corruption.


  • Ils en tiennent déjà compte dans le PIB, puisqu’il y a les dépenses de psychiatrie, un tiers des patients des HP sont des toxicomanes, les dépenses de chômage pour les incapables de travailler, les dépenses de la délinquance indemnisée par les assurance, les dépenses de police et de prison, les dépenses d’enterrement pour les over doses et les suicides.

    Pour le reste, je ne vois pas comment ils pourraient comptabiliser du commerce sans comptabilité ni déclarations, sauf à faire une évaluation bidon.


  • Ils sont barges !
    On parle de réduire l’age pour conduire a 15 ans mais il est interdit en tant qu’apprenti de 18 ans de conduire un engin sur un chantier
    Il est interdit de donner des petites fessées punitives aux enfants mais tu peux violer en toute impunité des gosses et revendre leurs organes...
    On peut se prostituer mais brancher une prostituée est pénalisable
    On peut à 13 ans faire du business de cannabis dans les entrées de cités en toute impunité, mais fumer un joint est pénalisable ....
    On marche sur la tête !

     

    • À défaut de faire augmenter le PIB par la première lettre, Augmenter la production, ils préfèrent bidouiller les chiffres du PIB pour plus tard se vanter de sa hausse (Macron est bien) !! Et comme le PIB (peuple illettré et bête) aura oublié : c’est tout "bénef" pour l’oligarchie !
      C’est comme le PIB du pantalon à une jambe : on comptabilise tout les gains pour le pays mais "Christian" est ruiné !!!!


  • Ca me fait penser aux dissertation au lycée, il fallait 3000 mots ? J’en ai que 2500 ?
    Bah, rajoute des adjectifs et des virgules un peu partout, ca va le faire.

     

  • Comment peuvent-ils l’évaluer ? Le contrôleraient-ils ?

     

    • Merci de poser les bonnes questions.

      Ils ne peuvent évidemment pas mesurer précisément la contribution du trafic de drogues au PIB sans le contrôler d’une manière ou d’une autre.

      On pourrait penser a priori que l’Etat est devenu schizophrène, les ministères de l’Intérieur et de la Justice luttant contre le trafic de drogues tandis que le ministère de l’Economie souhaiterait au contraire son développement. Mais il n’en est rien. Nous vivons simplement un épisode de plus de la longue liste des "marchés" auparavant interdis ou très encadrés qui se retrouvent ouverts à la concurrence. Ca me rappelle Denisot qui s’était pris d’une soudaine passion pour les courses de chevaux et en faisait régulièrement la promotion dans Le Grand Journal de Canal+ deux ans avant l’ouverture à la concurrence des paris hippiques.

      Pour revenir au trafic de drogue, je ne serait pas étonné que l’Etat ait de longue date maintenant pris le contrôle de ce secteur d’activité et ne lutterait donc plus du tout contre les trafiquants sauf évidemment ceux qui ne sont pas affiliés. Si l’impact sur le PIB global est d’ores et déjà jugé marginal (pour rassurer les blaireaux), mon petit doigt me dit que pour certains départements (notamment un département en bas à droite), il pourrait être au contraire très significatif.


    • #1891578

      Ils ne peuvent pas l’évaluer et ne veulent pas le contrôler.
      Ca permet de camoufler ainsi la misère et de la soulager par le crime.
      Aujourd’hui, ils disent que cela sera sans incidence majeure.
      Mais demain est un autre jour.
      Et mentir ne coute rien.


  • Si les dealers paient leurs taxes comme tout les commerçants... pourquoi pas ? A accompagner d’une augmentation des places en prison et d’un durcissement des peines avec les bénéfices !

     

    • A revoir le documentaire de LCP sur les relations entres politiques et milieux de la drogue. Juste pour se souvenir que rien qu’en ile-de-France, c’est 1 milliard de chiffre d’affaire par an, ou que de petits commerces paravents, type "fast-food" se sont développés pour cacher des activités de traffics.....D’ailleurs, ce qui est marrants, c’est qu’une partie de leurs bénéfices sont déclarés sur l"activité du commerce, pour blanchir l’argent, et donc fait l’objet, déjà, d’une imposition.
      L’état complice ? Noooooooonnnnnnn..... -.- Pourtant, quand le "wesh burger" déclare 10 fois le chiffre d’affaire de tous les McRé du département, çà doit se voir un peu quelque part, non ?


  • A partir du moment où les principaux fournisseurs sont connus, on sait ce que cela rapporte. Il n’est que de se rappeler d’un avion privé avec plusieurs tonnes de cocaïne, dont on n’entend plus parler. Ah le Filou.


  • cet article devrait être le dernier, il n’y a plus rien à rajouter.

    comme michéa (soral, robin, gueguen et beaucoup d’autres) l’expliquait, tout échange marchand rentrera à termes dans la comptabilité du PIB, aujourd’hui le trafic de drogue, demain la relation contractuelle entre un tueur à gage et son client... vive le libéralisme.


  • Ca va valoir le coup de devenir paysan !!! Pour ce faire du blé, va falloir faire pousser de la BEUH ! mais pas du foin, hormis pour les ruminants, il faut du fumier quand même ! MERDE !!!


  • Nouvelle à rapprocher de ce que disait François Gemenne récemment sur Europe 1 :
    "les migrants vont créer leur entreprise et donc créer de l’emploi".


  • Quelle belle bande de manipulateurs !


  • quelqu un sait si les putes sont prises en compte dans le PIB ?


  • #1891803
    le 01/02/2018 par la révolution Française est responsable de l’état actuel de la (...)
    L’Insee va intégrer le trafic de drogue dans le calcul du PIB (...)

    On commence déjà à voir les prémices de ce trafic...
    Grands boulevards ligne 9 des drogués consomment du crack au vu et au su de tout le monde.

    http://www.leparisien.fr/faits-dive...


  • #1891818
    le 01/02/2018 par La révolution Française est responsable de la situation actuel de la (...)
    L’Insee va intégrer le trafic de drogue dans le calcul du PIB (...)

    Vous pouvez être sûr que le sang va couler dans le sud de la France notamment à Marseille, parce qu’en plus de cela même le petit délinquant va avoir les moyens grâce aux revenus de la drogue de s’acheter son pistolet.
    Et quand morts il y’aura les responsables seront ceux qui nous dirigent.


  • Il y a je crois une loi pondue en 2009, qui fait que les prostituées payent des impôts et les dealers peuvent être imposable s’ils se font coincer (le calcul se fera sur la base de la valeur des biens saisis).
    ça rapporte à l’état...


  • Pierre Jovanovic l’avait déjà dit il y a plusieurs années : c’est ce qu’à fait le gouvernement espagnol...


Commentaires suivants