Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

La superficialité politique de Michel Onfray

Étienne Chouard parle de Robespierre et de la démocratie

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

84 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #212958

    Heureusement qu’Etienne fait l’entretien tout seul, cette Maja c’est une vraie gamine.


  • #212959

    Onfray, honnête ? Son omniprésence dans les média est la démonstration que sa philosophie soi-disant subversive valide le système : Destruction des valeurs, certes, mais Onfray n’est pas Nietzsche. Aucune finesse chez le "philosophe de Caen, mais une idéologie mortifère et effectivement - comme le dit le titre de la vidéo - superficielle. C’est "déconnant" dixit Etienne Chouard !
    C’est la première fois que je ne suis pas d’accord avec monsieur Chouard, que je respecte infiniment. Par contre ce qu’il dit de Voltaire et Danton, c’est clair et tout à fait juste.

    Je vais me mettre à la lecture de Robespierre.


  • #212960
    le 31/08/2012 par fifty miles
    La superficialité politique de Michel Onfray

    M.Onfray ne fait plus que s’écouter. Débit intensif confus, péroraison auto-satisfaite, citations aléatoires, approximations péremptoires, gestuelle auto-centrée : bouffisure intellectuelle devenue physiquement visible. Le système a rattrapé un opposant peu sérieux. Dommage.


  • #212962

    ah ! la démocrassouille,toujours la démocrassouille !..


  • #212963
    le 31/08/2012 par QuenelleEpauled
    La superficialité politique de Michel Onfray

    Elle a des gros seins et pas un regard de Chouard mal placé, la classe Etienne !!
    P.S : heu, sinon j’uis bien d’accord Onfray est pas au niveau.

     

    • #213124
      le 31/08/2012 par Encyclopédicure
      La superficialité politique de Michel Onfray

      Elle a des gros seins et pas un regard de Chouard mal placé

      A la place de Chouard, j’aurais dit tout de la même façon mais en me rinçant l’œil. Franchement, elle lui aurait mis sous le nez s’était pareil :) Ce qu’il m’est donné à voir, je contemple et j’apprécie :)

      Belle intervention mais qui est purement académique voir technique pour les érudits. Mais là où son discours fait mouche c’est quand il parle de la volonté de masquer un certains nombres d’intellectuels qui dérangent.

      Quand il parle de Marion Sigaut ou Henri Guillemin, j’ai l’impression d’être sur E&R :)


    • #213324

      Passionné comme il est, ce n’est pas étonnant. Les gens comme lui ont sublimé leur désir bestial, devenant ainsi de vrais Homme, et non pas des adolescents à vie.


    • #213496

      .
      Le sexe un désir "bestial" ? Tu fais partie de ceux qui pensent que l’homme descend du singe alors...
      .


    • #213729
      le 02/09/2012 par Double quenelle
      La superficialité politique de Michel Onfray

      @Mansur

      Détends toi l’ami. On peu rigoler sans se prendre un coup de hache dans la tête à chaque fois. Et puis si tu ne restais pas bloqué sur le 1er degré, tu comprendrais le message du : "Il m’est donné à voir, je contemple et j’apprécie".

      Double coup de sabot. Au gens comme toi qui voudraient "tout camoufler" et aux femmes qui ont tendance à te pondre un décolleté jusqu’au doigt de pied et limite te faire un reproche quand ton regard quitte sa trajectoire.

      Bonne journée.


  • #212968

    Ça me fait penser à ce que l’on dit sur Chavez.

    Dernièrement notre premier ministre JM ’héros’ sans dire que Chavez était un mangeur d’enfants, mais dans son intonation a lancer un scud à Mélenchon qui était en vacances au Venezuela. "Vous imaginez au Venezuela !! Chez Chavez !!!".

    Et même si je n’aime pas Mélenchon, sa réponse en live, qui remet ’héros’ en place ainsi que son gouvernement, a été des plus agréable à écouter.


  • #212976

    J’aime bien Chouard, et je n’aime pas Onfray (je comprends l’agnosticisme ou le rejet des religions, mais nier l’existence de Dieu, dans toutes ses acceptations possibles, c’est une maladie de l’esprit), mais pour le coup c’est Chouard qui ne répond pas à la question. Onfray ne dit pas que Robespierre est au service des riches, il dit que c’est un boucher. On peut être un boucher de riches. Onfray ne commente pas les textes, mais juge l’homme. Parce qu’appliquer violemment des principes trop rigoureux sans les contrebalancer par la charité chrétienne, ou tout au moins par une laïque magnanimité, c’est ouvrir les portes de l’Enfer.

    Il s’agit donc, au delà des textes et des idéaux, de déterminer quelle a été la part de Robespierre dans la Terreur. S’il est innocent de ce dont il est accusé, salir la mémoire de celui qui même de son temps était appelé "l’Incorruptible" est un crime, peut-être même un coup monté, car le pouvoir "proto-empirique" a toujours su faire front contre ceux qui menaçaient son influence, souvent même en les accusant de crimes dont il était coupable. Si par contre il a bien été le boucher que dénonce Onfray, il convient de relire ses textes avec cela à l’esprit, ce qui peut être de la vertu chez un homme vertueux étant du délire obsessionnel chez un homme mauvais.

    De plus, Chouard a peut-être évolué depuis, mais à une époque, parlant de l’ostracisme dans la démocratie grecque, il rangeait Le Pen parmi les "affreux". Une homme qui a toujours servi la France, et n’a jamais eu de projet d’épuration d’aucune sorte, c’est un peu fort ! Un homme contre qui se ligue toute la classe politique et médiatique, appelant à un "front républicain", qui est trainé dans la boue, accusé d’être entouré d’anciens nazis, voire d’avoir été Waffen-SS, ça devrait mettre la puce à l’oreille, surtout quand tout un tas de parlementaires plus ou moins pédophiles, de commissaires plus ou moins barons de la drogue, voient leur saleté morale couverte et leur présomption d’innocence fermement défendue.

     

    • #213345

      "nier l’existence de Dieu c’est une maladie de l’esprit".
      C’est marrant je pense exactement le contraire, mais il ne faut pas t’en sentir plus insulté que tu ne viens d’insulter les nombreux athées sérieux (dont moi) qui existent depuis des lustres...


  • #212983
    le 31/08/2012 par pseudonyme
    La superficialité politique de Michel Onfray

    En esperant qu’il parvienne à convaincre Michel Onfray, cela pourrait être un allié de poid !


  • #212988
    le 31/08/2012 par jocoltrane
    La superficialité politique de Michel Onfray

    9:39
    Putin francis quand il commence à faire le lézard on est en zone rouge

    Je n’entend pas Chouard chercheur en cause des causes noter la "révolte des kshatriyas"
    comme élément décisif dans la perte de légitimité du pouvoir temporel.
    L’écarte t-il par méconnaissance en qualifiant une société régie traditionnellement d’obscurantisme, un peu par le même réflexe qui fait qu’Onfray se trompe si souvent,
    ou en fait il une critique que je n’ai pas eu l’occasion d’écouter ?


  • #212996

    Pourquoi faut-il que cette journaliste trouve nécessaire de toujours se placer si prêt des gens qu’elle interroge, tétons pointés ? Ridicule et gênant.
    .
    Sur le fond, du bon Chouard, honnête et précis.

     

    • #213110
      le 31/08/2012 par manipsecrete
      La superficialité politique de Michel Onfray

      elle a quand même de sacrées nichons. Humm

      Un peu de vulgarité pour les commentateurs mâles du site.

      Ah franchement, j’y pensais aussi : je ne pense pas qu’elle le fasse exprès. Si oui, c’est un peu con.

      Mais j’ai une question pour toi :
      Si tu l’as remarqué c’est parce que cela t’a gêné ou c’est parce que l’on voit pratiquement que ça ?
      Je pense qu’il n’y a que les obsédés qui y verront une mauvaise chose, d’autres simplement n’y verront qu’une femme avec de gros seins.


    • #213126

      Trop proche, tétons poités, qu’ il est émotif. Sinon Etienne Chouard est vraiment un mec bien.


    • #213142

      >Pourquoi faut-il que cette journaliste trouve nécessaire de toujours se placer si prêt des gens qu’elle interroge, tétons >pointés ? Ridicule et gênant.

      De quoi je me mêle ?!!!
      Tu n’es pas obligé de regarder (surtout que je ne suis pas certain que e&r dispose des droits pour publier cette vidéo...)

      PS : Bonjour à la personne qui va censurer ce message !!


    • #213151
      le 31/08/2012 par Mwana Ya Lola
      La superficialité politique de Michel Onfray

      "Pourquoi faut-il que cette journaliste trouve nécessaire de toujours se placer si prêt des gens qu’elle interroge, tétons pointés ? Ridicule et gênant. "

      Mort de rire.


    • #213159
      le 31/08/2012 par GeronimoLaden
      La superficialité politique de Michel Onfray

      En plus cette jourrnaleuse ne trouve rien de mieux comme argument que de lui dire à 8:27 que Onnfray passe plus souvent à la télé ! faut croire quelle crois en ce qu’elle fait, le reveille va être dure !


    • #213467

      Ah, j’adore les réponses, "émotif", "obsédé", "t’as qu’à pas regarder"...
      .
      Le terme "gênant", c’était pas pour moi mais pour Chouard. Dans la culture française on ne se tient pas comme ça, ni si près, pour parler aux gens, surtout lorsqu’il s’agit de sujets complexes.
      .
      Pour le reste : comment les louper les nénés ? A la télé on sait comment placer la caméra pour ne filmer que ce que l’on veut. Donc, ici, on veut déconcentrer l’interviewé et le spectateur. Chouard est obligé de regarder ses pieds la moitié de l’entretien.
      .
      La greluche à les dents qui appellent le steak et une tête d’oeuf avec des yeux de tétards, merci bien. On aimerait pouvoir jouir du plaisir d’entendre et de voir Chouard s’exprimer sans supporter les laiderons qui se la pètent. Si je veux voir du BEAU cul internet me tend les bras.
      .
      Ceux qui la défendent prennent fait et cause pour ses tétés. Et c’est moi l’obsédé émotif...


    • #213513

      MDR, c’est exactement ce que j’ai pensé ! Peut-être que c’est un test pour la concentration de Chouard. Ou alors c’est qu’elle arrive jamais à chopper avec sa tête de poisson, donc elle met en avant ce qu’elle peut...


  • #212999

    Pour se faire une idée de Michel ONFRAY le sioniste.
    http://www.youtube.com/watch?v=6ibz...


  • #213001
    le 31/08/2012 par Crylovitch
    La superficialité politique de Michel Onfray

    Bonjour, je regarderais cette vidéo plus tard.Je voulais juste ajouter que je suis aller voir récemment une conf d’Onfray sur Nietzsche ; Tenez vous bien ! D ’aprés Onfray Nietzsche était un grand philo sémite ! Dite moi si je me trompe mais il me semble que Nietzsche fustigeait tout les monothéismes dans ce cas quelle belle contradiction de la par du goy-philosophe...


  • #213012

    Notre histoire de France a été élaboré ,par des Socialistes ,avec la collaboration des Royalistes ,ils ont fait haïr ,ceux qui ont défendu le Pays ,comme notre éducation Nationale Laïc ,avec le temps la liberté de pensée ,est devenue condamnable ;alors que nous aurions dû évoluer,avec toutes les sources d’informations ; aujourd’hui ,nous nous sommes sous mis a ce carcan Médiatique


  • #213014
    le 31/08/2012 par Marion Sigaut
    La superficialité politique de Michel Onfray

    La citation de Voltaire, tirée de son Essai sur les Moeurs, est : "L’esprit d’une nation réside dans le petit nombre...
    Pour résumer le problème, je crois que Michel Onfray est philosophe, ce qui fait de lui un homme susceptible de parler de philosophie, mais qu’il n’y connaît rien en Histoire, comme la plupart des philosophes d’ailleurs.

     

  • #213018
    le 31/08/2012 par mescalito22
    La superficialité politique de Michel Onfray

    C’est Magistral et exemplaire à la fois d’engagement, d’honnêteté, d’intelligence et de...tolérance.
    Quel grand bonhomme !
    M.Chouard résume exactement ce que je pense de Rousseau, de Robespierre (voir à ce sujet les formidables conférences d’H.Guillemin déja pubiées sur E/R)...et de M.Onfray !
    Le fondateur de l’université populaire de Caen se trompe en effet sur bien des sujets : non seulement ceux cités par E.Chouard, mais aussi (et c’est plus grave) sur la Psychanalyse et sur la nature même du sionisme.
    Mais, contrairement à l’escroc et sayan BHL, C’EST UN PHILOSOPHE .
    De même que JM Rouillan est UN ANCIEN COMBATTANT : d’un autre temps-OK..., "récupéré par le NPA"-Ok... mais non-repenti malgré "la chappe de plomb carcérale" qui a sans doute émoussé ses capacités de jugement sur le monde moderne...
    Mais ces gens-là se trompent "de bonne foi", ce qui est peut-être encore plus néfaste, d’ailleurs !
    En tous cas, je serais ravi d’une confrontation publique ou même privée Onfray/Chouard comme a eu lieu celle avec F.Asselineau qui est opposé au tirage au sort, par exemple mais qui sont sur la même ligne de résistance à l’Empire et à leurs supplétifs UE/OTAN.


  • #213020
    le 31/08/2012 par Philippe L
    La superficialité politique de Michel Onfray

    Robespierre, c’est la Terreur... c’est la Terreur... Non mais vous comprenez, Robespierre, c’est la Terreur ! Donc, qu’on se le dise, Robespierre, c’est la Terreur. Pas vrai M. Tullard ?

     

  • #213024
    le 31/08/2012 par Pedro_de_Luna
    La superficialité politique de Michel Onfray

    Robespierre aimait tellement le peuple qu’il a fait massacrer 150 000 Vendéens civils , homme , femmes , enfants . A partir d’Aout 1793 on ne peut plus parler de guerre mais bien de massacres de civils , commandités par le Comité de Salut Public signé de la main de Robespierre pour éradiquer ce peuple réfractaire à la Raison .
    Tout le monde parle de la terreur et critique Robespierre de manière globale , presque abstraite , lisez Reynald Secher .
    Sur le papier Robespierre vénère le peuple , à condition qu’il soit éclairé par la Raison .

     

    • #213385

      C’est également mon avis. Le document avec la signature de Robespierre est paru dans un numéro de la revue "Nouvelle Revue d’Histoire" il y a un an environ. Les guerres de Vendée ont couté 400 000 personnes à la France, tous cotés confondus. Le livre de Secher sur la Vendée lui a valu des problèmes presque aussi violents qu’à Faurisson. Mais bon, si Chouard l’admire, et Soral, il y a peut-être une raison ; le débat est ouvert.

      Quant à cirtiquer Voltaire et Napoléon, le premier a écrit un "dictionnaire philosophique" de premier ordre et très instructif et subversif dans le sens ER. Il a été un des principaux vecteurs de la langue française en Europe et Napoléon a fait CESSE la Révolution, et ensuite a réformé , modernisé et RECONCILIE la Nation. Les guerres de l’Empire sont TOUTES des guerres défensives contre l’oligarchie financière judéo-britannique.
      Comparez Onfray et Voltaire, comparez Napoléon et Hollande, et puis voilà. A noter que Napoléon avait de l’admiration pour Robespierre...


  • #213025

    Etienne Chouard est un puis de connaissance et tous le monde devrait s’identifier à ce monsieur, il a une culture très impressionnante (pas beaucoup de monde ne peut le dire). Un homme pas assez écouté selon moi (je n’utilise pas le mot médiatisé pour une bonne raison)

     

    • #213161

      C’est un homme humble, sérieux et honnête. Personnellement, j’ai bcp de respect de Chouard et je le trouve très proche de la "ligne E&R". A quand un débat Soral/Chouard, ça serait intéressant de voir 2 personnalités honnêtes discuter... Ça changerait des éternels débats médiatiques (logos vs sophisme).

      D’ailleurs, je me demande si Chouard n’est pas un lecteur du site E&R car quand il semble avoir découvert Guillemin au même moment où E&R publiait des premières vidéos de l’historien (c’est moi aussi à ce moment que j’ai pu le découvrir).


  • #213026
    le 31/08/2012 par babykichon
    La superficialité politique de Michel Onfray

    Je n’avais jamais vu ce passage ou onfray attaque robespierre.
    Il parait naïf mais bon ...

    Personnellement, j’avais prit onfray au serieux lorsqu’il parlait de freud, puis une fois j’ai eu le malheur de voir un débat entre lui et tonton finkelcrotte dans lequelle il expliquait un moment : On peut insulter nos répresentants donc il y a liberté d’expression.

    Pour un philosophe j’ai trouvé ça d’un niveau tellement mais tellement bas, j’ai voulu pleurer. Meme les petites gens, dont je suis et avec qui j’ai des conversations n’ont pas ce genre d’argument minable.


  • #213027
    le 31/08/2012 par John Wayne
    La superficialité politique de Michel Onfray

    Chouard se plaint en permanence de l’absence de complexité dans le débat, mais en même temps lui même divise le monde entre d’un côté les gentils pauvres et de l’autre les méchants riches. Plus simpliste et con y a pas.

    Chouard dit beaucoup de choses intéressantes mais franchement il faudrait qu’il révise un peu sa copie sur ce sujet là.

     

    • #213239

      Moi aussi ce manichéisme méchants riches contre gentils pauvres me dérange, la question est bien plus complexe que ça.

      D’autre part, quand il dit que la démocratie athénienne peut-être séparée de l’esclavage, je ne suis pas d’accord. C’est justement l’esclavage qui permet aux citoyens de jouir de beaucoup de temps libre et donc de pouvoir se cultiver et se politiser autant qu’à Athènes. Un niveau aussi avancé de démocratie n’est pas possible avec des salariés qui travaillent 35 heures par semaine.

      De même, la réservation des droits politiques aux seuls citoyens permet de renforcer l’idée d’appartenance à une communauté et le patriotisme, cela n’a rien d’anecdotique selon moi.
      Chouard est-il pour donner les mêmes droits politiques aux citoyens et aux étrangers ?


    • #213329
      le 01/09/2012 par Moi, PeterSellers j’me suis fait tout pti’
      La superficialité politique de Michel Onfray

      Les méchants riches manipulateurs de méchants pauvres, espèce entre les espèces à ne pas confondre avec le riche lambda et le pauvre lambda qui ont du mal à dépasser leur conditions.


  • #213029

    L’analyse de Chouard est pertinente, on sent qu’il est tombé sur Soral et/ou Guillemin. Je m’étonne simplement du fait qu’il croit percevoir un double discours chez onfray : celui qui défend les "pauvres" en philosophie (les perdants, comme il dit) contre les "riches"(les gagnants), d’un côté ; celui qui défend les riches en politique contre les pauvres (Robespierre). Car présenter Démocrite comme un libérateur de Platon ne conduit, comme dans le cas de la condamnation de Robespierre, qu’à privilégier le corps sur l’esprit, la jouissance sur la vertu. Le vrai vainqueur, soit dit en passant, ne fut pas Platon, mais Aristote (qui se sent bien plus proche de Démocrite, dans sa contestation de la transcendance, que de Platon). Platon fut totalement aristotélisé (mais là je sens que je vais ennuyer tout le monde). Donc, pour résumer : Démocrite (qui cache Aristote en réalité) est le parfait philosophe de la bourgeoisie jouisseuse (donc au bout du compte de l’oligarchie) contre l’aristocratie vertueuse (tirage au sort, si l’on veut). Défendre Démocrite et condamner Robespierre revient au même : c’est à chaque fois écarter la voix de l’idéalisme radical pour protéger l’individualisme des riches. Ce M. Chouard devrait mieux articuler les champs philosophiques et politiques : cela lui épargnerait des surprises qui ne devraient pas en être. Mais pour cela, il faudrait qu’il arrête de prendre Onfray pour un savant en philosophie : Onfray a trouvé une niche qui n’embête personne, à part ceux comme moi qui se désolent que les "plus grands" philosophes ne soient pas lus de près sous prétexte que les méconnus dont on ne possède presque plus aucun écrit font aujourd’hui plus facilement recette.

     

    • #213163

      E Chouard à parfaitement identifier l’ hypocrisie de Platon qui n etait rien d autre que le philosophe des riches. C est pour cela même qu il etait absolument opposé à la democratie par tirage au sort, la vraie, la seule....
      Le meilleur exemple est dans l’allegorie de la caverne ou il faut le lire (le comprendre devrais je dire) à l envers pour comprendre le véritable sens qu en donnait Platon...
      Platon eait un autocrate/loutocrate dirait on aujourd hui. Le regime presidentiel et parlementaire lui irai comme un gant. En effet pour Platon les riche devaient gouverner et eux seuls... Il suffit de lire ses oeuvres avec une nouvelle grille de lecture (celle de Chouard, Villemein, Sigaut... pour s en convaincre.


    • #213269

      Platon philosophe des riches, Platon hypocrite... Non mais franchement. On peut voir de l’hypocrise partout, c’est facile, cela s’appelle un procès d’intention. Mais soyons sérieux : la lecture de Madame Sigaut et de M. Chouard pèsent bien peu à côté de celle des grands mystiques néo-platoniciens, de Saint Augustin ou des philosophes de la renaissance. Imaginer Socrate, le crasseux qui va nu-pieds, défendre les riches... Et on l’a sûrement condamné à mort pour hypocrisie aussi, comme ami des riches ! Lui qui ne voulait même pas se faire payer...La République de Platon défend une aristocratie de l’esprit : c’est au pire un despotisme éclairé, au mieux une utopie communiste radicale. Platon n’a eu de cesse de vouloir remettre les riches à leur place en s’appuyant sur les producteurs et les guerriers. Même Aristote en chie dans son froc et trouve la cité platonicienne trop dure avec les riches. Mais bon, c’est sûr qu’en lisant Platon depuis Onfray...


    • Platon pour la ploutocratie donc les riches ???? Vous fumez quoi ? Même en lisant entre les lignes de l’allégorie de la caverne c’est pas ce qu’on peut comprendre. Je te renvoie au philosophe roi. Selon moi, Platon aujourd’hui aurait fini dans une secte ou dans un État gouverné par un maître spirituel-philosophe en train de ciré les pompes à un Socrate de l’époque mais certainement pas dans démocratie-oligarchique comme les nôtres en Occident.


    • #213459

      @ML. Vous avez raison sur le fond, alors pourquoi imaginer Platon en cireur de pompes dans une secte ? Je ne veux pas à tout prix le défendre, mais il est l’auteur (certes, selon moi) d’une des deux ou trois plus grandes créations de l’esprit dans l’histoire de l’humanité. Même Rousseau "le matérialiste" ne s’y est pas trompé, car il avait du nez : pour lui La République était "le plus beau traité d’éducation qu’on ait jamais fait". Qu’est-ce que serait la volonté générale sans l’éducation à la vertu ? C’est étonnant cette manie de vouloir "salir" les plus grands (car on parle quand même d’un des plus grands génies de l’esprit). Quant à M. Chouard ou M. Onfray, il faut se mettre une bonne fois pour toutes dans le crâne qu’ils font de la politique, pas de la philosophie.


    • C’est vrai que ma réponse peut "salir" Platon. Je vous rassure j’adore Platon et j’ai peut-être été un peu injuste.

      Je crois par contre que l’image n’était pas si mauvaise. Quand je dis que Platon aujourd’hui serait un cireur de pompe dans une secte, je ne suis pas loin du compte quand on remet le personnage dans le contexte de son époque. Il est élève de Socrate et ce dernier est accusé de corrompre la jeunesse et d’introduire de nouveaux dieux dans la cité. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il sera mis à mort et que Platon écrira l’allégorie de la caverne puisqu’il ne pouvait pas comprendre qu’on tue le plus sage de tous les hommes.

      Donc serait-il vraiment dans une secte aujourd’hui ? Non, mais le parallèle est assez intéressant et amusant.


  • #213033
    le 31/08/2012 par machiavel1983
    La superficialité politique de Michel Onfray

    Etienne Chouard est toujours aussi pétillant. Espérons qu’il ne se fatigue pas. Il a Guillemin en fond d’ écran , ça tue.
    Onfray est à coté de la plaque avec son Robespierre = terreur, il faut savoir qu’il y’ avait effectivement une série de complots (oui aujourd’hui c’est un mot risible mais soyons sérieux une minute les complots ca existe ) qui avaient pour objet d’ attribuer à Robespierre des morts pour lesquelles il n’ était pour rien.
    Mais bon que peut on attendre d’un type omniprésent dans les médias ? Cette diabolisation de Robespierre et cette admiration de type comme voltaire ou naboléon n’est que la logique d’une république bourgeoise.
    2. Ceci étant Robespierre même si il était l’avocat des petites gens n’est pas non plus un saint. Dans la vraie vie le noir et le blanc ça n’existe pas, il n’y a que des nuances de gris, son rôle dans les massacres des vendéens ( que l’ on peut qualifier de génocide ) est l’ une des choses qu’ on peut lui reprocher. Si Guillemin était vivant c’est une question que j’aurai aimé lui poser.
    3. Ça me fait rire qu’on associe Rousseau à voltaire dans l’idéologie dominante comme philosophe des lumières. La dernière vidéo de Soral à ce sujet était magistrale.
    J’avoue que moi même , j’ étais à coté de la plaque concernant Rousseau , je le prenais pour un niais dont la thèse est que l’ homme est fondamentalement bon , je l’ ai relu récemment et quelle erreur. Rousseau n’était pas niais, mais un homme conscient des réalités, en le lisant je n’ai pas pu m’empêcher de penser à Machiavel (auquel d’ ailleurs il fait souvent référence).C’ était un pragmatique.
    - 


  • #213037

    Très bonne analyse. Onfray a ses entrées sur les plateaux télé que d’autres n’ont pas !! c’est évident, donc je ne sais pas où on pourra voir ce genre de discussion. Cela étant dit, comment voulez-vous que des adultes pensent autrement, dès lors où la période des Lumières, Voltaire et Cie, est enseignée dans nos écoles, sous un angle exemplaire et magnifique. Il faudrait commencer par parler vrai aux étudiants et non formater leur cerveau à la pensée unique dès leur plus jeune âge. Et ça vaut pour tous les sujets d’ailleurs, ..on enseigne encore que c’est Christophe Colomb qui a découvert l’amérique et on a supprimé Charles martel des livres scolaires pour ne pas choquer !!!! Certains veulent aller plus loin et il est question de supprimer Napoléon, et Louis 14 des livres d’histoire et de remplacer ces périodes par ce qui se passait en Afrique à ce moment-là, Euh ! l’histoire de France, elle va où ?? Donc, ne pas s’étonner que certains sont des héros et d’autres non, l’histoire du monde est toujours racontée par les vainqueurs...pour atteindre un certain but.

     

    • #213376

      Oui tu as raison et le bon exemple c’est peut-être un type comme moi inculte ayant fini l’école au niveau 6eme du collège c’est dire le niveau ! et bien n’ayant aucune culture issu d’un vrais travail ont a la culture dominante par la télé et les autres médias et moi je prenais Voltaire pour un homme plein de vertus oui et les lumières et toutes ces merdes étaient le symbole de la sortie des ténèbres du moyen-âge, haha j’en ris maintenant que j’ai commencé à lire un peu et à visionner des vidéos de gens instruits, profitons encore de cet internet où ils n’ont pas encore fermé tout les verrou, il y a de l’espoir.


  • #213069

    p ’tin,je respecte trop cette homme pour ces convictions que je partage en tout point sur la démocratie et son combat depuis 7 ans sur l’escroquerie de la constitution européenne (traité de Lisbonne) et qui a ouvert les yeux malgré que c’était un prof formater par l’éducation nationale.

     

    • #213127

      d
      Désolé, je vais passer pour le relou de service, mais c’est "cet homme", et "ses convictions", et enfin "formaté"... ce n’est pas bien grave je sais bien, c’est juste que les fautes d’orthographe ça me fait saigner des yeux, et j’aime pas ça (saigner des yeux..) ... amicalement...


    • #213413

      @ Atahualpa
      tu aurais pu aussi corriger "malgré que c’était" par "bien qu’il eut été" ou par "malgré son formatage"...


  • #213071

    M. Chouard a évidemment raison lorsqu’il qualifie Voltaire de "salopard" et de "crapule". Toutefois, contrairement à ce qu’il avance, la morale du patriarche de Ferney n’était pas celle des Lumières, loin de là ! Ainsi, d’autres philosophes tels que Diderot ou Rousseau n’avaient pas grand chose en commun avec ce triste sire.

     

    • #213375

      Euh... ok pour Voltaire... mais Diderot je ne crois pas, si tu lis son encyclopédie, tu pourras constater qu’il faisait partie de même clique de connards.


    • #213554

      "son" encyclopédie ? Tout est dans la nuance, très cher. Il faut prendre en compte les influences qui ont présidé à la construction de l’ouvrage. Pour avoir travaillé sur Diderot, je le crois plutôt "sain". Du moins, jusqu’à la naissance de sa fille et des compromissions qui ont suivi


  • #213093

    La fameuse citation de Voltaire à connaitre par coeur : "L’esprit d’une nation réside toujours dans le petit nombre qui fait travailler le plus grand, est nourri par lui, et le gouverne."

     

    • #213169

      Pour le contexte : Voltaire parle de la chine et de ses 4000 d’histoire, de culture et de sciences. Il semble les trouver gentil mais un peu con

      "mais il paraît qu’il règne dans leurs productions une médiocrité sage, une vérité simple qui ne tient rien du style ampoulé des autres Orientaux".

      Il poursuit en précisant que cette culture dont il parle n’est que celle du petit nombre :

      "Quand nous parlons de la sagesse qui a présidé quatre mille ans à la constitution de la Chine, nous ne prétendons pas parler de la populace ; elle est en tout pays uniquement occupée du travail des mains",

      puis enchaine sur la fameuse phrase.


    • #213252

      C’est peut-être une critique qu’il émet ? Qu’il n’adhère pas à ce procédé mais qu’une nation est fait comme ça. Une constatation qu’il regrette ?

      Je connais pas trop le personnage, mais la phrase seule m’a fait penser cela...


    • #213410

      .
      Fameuse phrase qui est justement une pensée personnelle, un jugement qu’il approuve.
      .


    • #213488

      Bon, il semble établit que cette phrase n’a pas été écrite dans l’esprit qu’on lui prête.
      Mais je crois quand-même quand on lit ses autres écrits ("la canaille qui n’est point faite pour penser, la croyance en un Dieu rémunérateur et vengeur" qu’il veut pour le peuple, chez son tailleur "pour en être moins volé", la façon do,tnt il s’est enrichi par le commerce triangulaire, son éloge du "Mondain" etc) que c’était également ses préférences, préférences pas bien originales, puisque c’étaient aussi celels de l’aristocratie, puis plus tard de la bourgeoisie, je pense que pour les "élites"" ça allait de soit. D’où aussi la terreur qui les a impreigné à partie de 1791, chez les Girondins surtout, l’obsession était que le peuple se mette à réclamer une Loi Agraire et demande le partage des propriétés.
      Et un passage, révélateur de la vision profonde que Voltaire avait de la vie, se trouve dans La Princesse de Babylone, un vrai "gag" d’humour involontaire, qui m’avait troublé dès ma première lecture de ce conte quand javais douze ans : le héros est censé être "un berger" du pays des gangarides, pays où tout le monde est berger (et déiste ! c’est donc l’utopie voltairenne !), ouah ! une démocratie égalitaire de bergers ? comme c’est bucolique ! Oui mais on s’apperçoit dans l’histoire que ces "bergers" vivent exactement comme des aristocrates (e t ne se font pas chier à garder des moutons !) et .... sont servis par des "sous-bergers" !


    • #213493

      Bref Onfray, est du parti des Girondins. Les Girondisn étaient eux aussi, les plus "remontés" contre le christianisme, et les plus intolérants, et leur grande obsession c’était de faire tenir le peuple tranquille, et qu’il ne s’avise surtout pas de demander le vote pour les "citoyens passifs" (= ceux qui travaillent pour les propriétaires et qui sont pauvres, donc n’ont pas le droit de vote censitaire), et, surtout, qu’ils ne s’avisent pas de réclamer une Loi Agraire et le partage des propriétés. Et ce furent eux qui déclarèrent la guerre à l’Europe (on oublie souvent que c’est la France qui a déclaré la guerre, les princes restaient l’arme au pied dans l’attentisme) 1 dans le but, déjà napoléonien, de rafler un max de fric, 2 d’envoyer hors de Paris les têtes chaudes du peuple armé, qui les inquiétaient ! - alors une fois sous uniforme là-bas au loin, ils seront moins inquiétants !
      Il a par là clairement exprimé de quel camp il est ! la bourgeoisie possédante, haissant Dieu, et tout ce qui pourrait les empêcher de "jouir sans entraves", tout en se faisant entretenir par la masse des travailleurs de France et du Tiers-Monde.


  • #213111

    Je suis bien content que E&R nous fasse profiter de ces petites vidéos de Monsieur Chouard, Madame Sigaut et autres.


  • #213174

    Bonjour,

    Etienne Chouard est le meilleur des dissidents sur le marché ; car il semble avoir identifié ou du moins c’est approché au plus près de la cause des causes.

    Sans les nommer, il propose une solution radicale pour le sionisme,l’élite bancaire parasite,la franc-maçonnerie,le complexe militaro industrielle etc ...

    Il est le meilleur car il ne fait pas peur à ma mère, ma belle mère peut également l’écouter ,même si par principe elle sera contre lui. Au moins elle ne me dénigrera dans les diners de famille en disant : "C’est ça, c’est ça avec tes idées proches de Dieudonné ou de Soral cela ne m’étonnes pas !!!..."

    Ma soeur et mon beau frère sont en passe de se Chouardiser et offrent une oreille plus attentive à Soral et Dieudo.

    On peut parler de Chouard au boulot,au sport,à son boucher, à ses clients à ses amis sans risquer d’être traiter de tous les noms (facho,antisémité,anarchiste).
    Je pense même qu’on peut en parler avec certains sionistes naifs (90% des sionistes sont naifs) car ils n’ont pas encore réalisé la puissance du discours thermonucléaire de Chouard.

    Je m’étonnais même que France Culture l’invita à certaines rencontres (A moins qu’ils évaluent la force de son discours sur le public ...).
    Je m’étonnais aussi que le talmudo-sioniste Jean Robin lui ai offert une tribune sans trop le critiquer.

    Je me demande même parfois si on essaye pas de le pousser à l’erreur en essayant de lui mettre de jolies dames ,dans les pattes, à ses conférences ou bien de lui coller des amis encombrants.

    Comme il semble incorruptible,j’ai l’impression que les sionards changent de tactique.
    Jean Robin commence subitement à le critiquer après deux ans.
    France Culture censure des pans entiers de son discours après avoir constaté que les gens réagissent de plus en plus favorablement à son discours.

    L’élite sioniste va, à mon avis, changer de tactique vis à vis de lui. Après l’avoir ignoré puis ensuite évalué et analysé tout en essayant de le corrompre de manière subtile,
    ils vont essayer de l’attaquer de manière frontale.
    Toutefois comme il plait de plus en plus aux gens il va falloir faire vite pour les sionards car ils risquent de se trouver face à une resistance féroce. Le troupeau de moutons pourra se transformer en troupeau de biquettes énervés.

    Préparons nous à cela mais surtout répandons la parole Chouardesque (Christique ??...)

     

    • #213432
      le 01/09/2012 par frédéric
      La superficialité politique de Michel Onfray

      Je pense effectivement que le cheminement de votre pensée est excellent. Faire accepter les idées de Soral ou de Dieudonné à un peuple lobotomisé depuis des décennies par le matraquage médiatique est une chose difficile.

      Il me semble que passer par une personne comme Etienne Chouard qui éclaire les choses sous un angle différent est particulièrement intéressant pour, enfin, faire accepter sur la place publique la parole de Soral ou Dieudonné.

      Il est vrai que l’éclairage de M. Chouard est plus tamisé que celui de Dieudonné ou Soral, alors qu’au final il met l’accent sur exactement le même problème.

      Ce que je reproche à Soral ou Dieudonné, c’est le fait de travailler sur les communautés. En réalité ces communautés ne font que profiter d’un système dont elles sont elle même victime. Un peu comme si on était marié avec une jolie mondaine, pour faire référence à l’univers de M. Soral. On n’a pas que des avantages, même si tous les autres nous envient de pouvoir sauter une aussi jolie nana....

      On pourra évidement débattre pendant des heures sur les responsables de cette situation, mais cela n’a pas d’intérêt. Il est préférable de se battre pour pouvoir reprendre le pouvoir et M Chouard nous ouvre une voie.


    • #213445

      Tout ça me paraît très sensé. Je me demande même si on ne laisse pas parler ces types pour mieux les coincer par la suite (enfin, je me le demande de moins en moins, vu ce qui est arrivé à quasi tous les gens intéressants sur les médias généraux). C’est ce que risque Onfray si il commence à aller trop loin (ce qui à mon avis ne risque pas d’arriver, pour des raisons que j’ai exposé dans un post non publié).


  • #213204

    Pour une fois que nous avons un vrai philosophe, brillant, honnête et travailleur avec M. Onfray, ne tirons pas sur l’ambulance !
    Bien que chrétien ayant lu sans trembler son "Traité d’athéologie", je lui saurai gré toute ma vie d’avoir foutu en l’air le mythe freudien. C’est pas un Botul qui aurait fait ce boulot !...
    Qu’il exagère et laisse parfois transparaitre sa passion pour le sujet et dise des choses dures, (pas toujours vérifiées sur St Paul par ex), ça peut se comprendre à l’aune de sa passion. Un philosophe est un homme avant tout donc peccable et imparfait. D’ailleurs Chouard lui reconnait son intelligence et son amitié. Après tout ce n’est que débat d’intellectuels et réthorique. Soyons un peu pratiques et n’ostracisons pas Onfray parce qu’il dit peut-être des contre-vérités historiques. Nous avons besoin de types comme lui qui font sauter les mythes "gauchistes", les Sartre et la Beauvoir, de pas reluisants personnages mais qui vous fera découvrir l’honnêteté intellectuelle d’’un Camus contre la roublardise et la mesquinerie des précités...
    Robespierre a dit dans un de ces discours : "Le peuple est vertueux par essence." Bon, on peut réfléchir sur ce genre d’assertion qui fait fi des "affreux, sales et méchants" de tout peuple. Il avait effectivement une mystique du peuple comparé à l’adoration populacière d’un Mélenchon. Tout au long de l’histoire des hommes, le peuple, la religion, le prophète, l’économie, la race, la nation, peuvent devenir des notions "mystiques" pour établir des alibis de massacres en tous genres. La créature humaine a besoin de se donner des "figures extra-humaines" pour assouvir son goût du cirque, de la torture et du sang (cf l’interview de Céline). "En fait les régimes, c’est des trucs posés là pour cacher le goût du sang de la populace" Céline.
    Grosso modo comme le disent Chouard et Onfray, il y a l’oligarchie riche, jouisseuse, cynique et pourrie qui fait trimer et souffrir la majeure partie de l’humanité. La jouissance proposée par Onfray sous le nom d’hédonisme est une jouissance honnête, faite de petits plaisirs naturels. Robespierre était plutôt du genre pisse-vinaigre et trop de vertu peut cacher une certaine rigidité mentale.
    De toutes façons, j’en ai un plus qu’assez d’entendre les gens se plaindre des élites constamment. Mais bon sang de bois, les élites ne font que ce qu’on leur laisse faire... C’est par notre résistance que nous en viendrons à bout. Point ! Et qu’on leur résiste, ça ils n’aiment pas...

     

    • #213266

      Malgré l’étendue du savoir d’Onfray, sa logorrhée et son logos pseudo-subversif tape à l’oeil, je crois que cet homme ne passe pas si souvent sur une radio officielle pour rien.
      Je suis d’accord sur le fait qu’il remet en cause des mythes gauchistes mais ça reste beaucoup sur la forme, il ne remet jamais en cause les fondements intellectuels profonds de ces mythes. Il réhabilite quelques "méchants", écorche quelques "gentils" mais ne va jamais beaucoup plus loin. De plus il se sert des mêmes armes que les médias : distribuer des bons et des mauvais points à l’aune du "fascisme", de l’"antisémitisme", ses analyses sociales ou historiques sont pauvres sur le long terme.
      La critique de Freud est facile : c’est une critique sensationaliste ("freud il dit que tous les enfants eh ben il veulent faire l’amour à leurs parents") qui écarte toutes les nuances, les nombreuses autocritiques et les démarches tortueuses du père de la psychanalyse. Par ailleurs c’est une critique faussement subversive car la psychanalyse est attaquée de toutes parts depuis des années. Elle a déjà disparu de nombreuses universités et certains pays entendent même l’interdire. Or elle ne disparaît pas pour laisser la place à une plus grande réflexion mais plutôt pour des démarches dans le soin psychique bien plus terres à terres, et surtout plus rapides, rentables (je pense aux neurosciences et au comportementalisme en particulier). Je serais même tenté de dire qu’avec la psychanalyse, c’est la réflexion en général qui recule en psychologie, au profit de la rentabilité. C’est en tous cas ce qui se passe dans les hôpitaux psychiatriques, en même temps que des dizaines années d’une culture soignante disparaissent sans laisser de traces.
      Enfin bref, pour moi, Onfray, c’est comme le Courrier International : un média qui paraît objectif, complet, qui ferait la balance avec les médias traditionnels franco-français, mais en fait un leurre, un alibi ("voyez nous passons de grands penseurs rebelles") pour faire oublier la partialité ignoble du système médiatique.
      Ecoutez bien Onfray, vous entendrez le fayot, le 1er de la classe qui aime plaire à son auditoire et surtout ses professeurs. Je ne mets pas en cause son érudition ni son intelligence, mais sa démarche est je crois extrêmement subjective et conformiste (peut-être inconsciemment) malgré les apparences.


    • #213282
      le 31/08/2012 par fifty miles
      La superficialité politique de Michel Onfray

      @Caltech
      Concernant l’ouvrage de M.Onfray sur Freud, bien qu’il fût nécessaire de déboulonner la statue d’airain qu’avaient construit les idolâtres du freudisme, il n’en reste pas moins d’une stature, peut être moins imposante, mais qu’il serait regrettable de sous-estimer. S.Freud est moins malhonnête que ne le laisse supposer M. Onfray ; à diverses reprises dans ses ouvrages il laisse entendre qu’aller plus loin dans son auto-analyse ne serait pas à son avantage, de la même manière qu’il n’a pas caché ses mésententes avec ses plus proches. Freud était finalement un homme comme les autres.


    • #213769

      Je crois qu’il faut arreter de considérer Onfray en philosophe.Et appeller un chat,un chat.

      Qu’est ce qu’un philosophe ?

      Tout simplement et pour rester dans la gamme des définitions abordables nous diront un créateur de concept.
      Cette définition est bien sur différente de celle que l’on aurait pu donner au 3e siecle av. JC ou le philosophe,alors calqué sur les modèles des "gymnosophes" orientaux etait a mettre en connection avec les idées d’ataraxia,d’alatheia et de parresia.

      Mais aujourd’hui si on veut rester cohérent et ne pas glisser sur la pente savoneuse du relativisme post-moderne on doit définir le philosophe comme créateur de concept.

      Hegel a produit l’Afhebung,Heidegger le Dasein,Marx a refondé le concept de classe,Badiou celui d’Evenement,Deleuze celui de Deterritorialisation...etc etc.
      On pense ensuite ce que l’on veut d’un concept.Libre a chacun de le critiquer,de s’y frotter.Mais il existe.

      Cela etant posé que l concept a produit Onfray pour etre nommé philosophe ?

      Et concernant sa critique Freudienne elle a autant de consistance que sa critique de la religion.

      Pour information il est sorti il y a une dizaine d’année un livre noir de la psychanalyse dans lequel se lit deja toutes les attaques perpétrés par Onfray contre la psychanalyse et Freud.Rien n’a été rajouté.

      Pour etre parfaitement honnète il faut ajouter que si ces critiques touche l’homme et sa pratique thérapeutique a aucun moment elle n’effleure les concepts psychanalytiques qui semblent complètement échapper a Onfray qui en fait une lecture qui nous fait hésiter entre le rire et les larmes.Tout comme sa critique de la religion touche les pratiques et les hommes s’en pouvoir faire vaciller le socle des idées religieuses.

      Autant pisser dans un violon donc.


  • #213238

    Evidemment que M. Chouard a raison à propos de Voltaire. A un détail près : sa "morale" n’a rien à voir avec celle des Lumières. Il suffit de le comparer à Diderot ou Rousseau. Raccourci un peu décevant, donc, même s’il rectifie le tir sur la fin en évoquant le Genevois martyrisé par ses ennemis encyclopédistes


  • #213248
    le 31/08/2012 par David Rouzeau
    La superficialité politique de Michel Onfray

    Bravo M. Chouard. Poursuivez votre beau sillon !
    Cordialement !


  • #213274
    le 31/08/2012 par fifty miles
    La superficialité politique de Michel Onfray

    Concernant le manque de culture historique sérieuse de Michel Onfray, signalons lui qu’il existe un moyen simple pour discerner la propagande de la vérité : tout individu sali par le système mérite qu’on aille y regarder de plus prés. De même tout individu encensé par le système est certainement l’inverse d’un homme de bien.
    Monsieur Michel Onfray passe trop souvent à la télé pour être considéré comme un homme de bien, que cela semble lui échapper laisse songeur quant à " la grande intelligence" dont le crédite trop généreusement Monsieur Etienne Chouard.

     

    • #213505

      Je vais vous faire une réponse à la Alain Soral !
      Quand vous aurez créé une université populaire c.a.d accessible à des gens de toutes conditions, qui travaillent ou qui sont en retraite, vous pourrez vous permettre de critiquer M. Onfray qui, quoi qu’on en dise est quand même un excellent philosophe et non un marchand de vent comme BHL, Finkelkraut et consorts. M. Chouard qui peut rivaliser dans le dialogue avec lui, a au moins la délicatesse de reconnaitre son intelligence et son honnêteté de gars issu du très petit peuple mais qui a réussi grâce à son travail.
      Quant au freudisme pour lequel vous semblez avoir beaucoup d’indulgence, si vous aviez lu entièrement l’oeuvre de Onfray, vous auriez vu qu’il s’est quand même farci la lecture des 10000 pages de l’oeuvre de Freud pour débusquer le personnage malhonnête qu’il était, falsificateur, réactionnaire et vénal.
      Onfray n’est pas contre la psychanalyse en tant qu’outil d’analyse de la psyché mais il est pour une psychanalyse existentielle (concept émis par Georges Politzer 1903-1942) basée sur l’histoire familiale et évènementielle de l’individu et non sur des théories fumeuses...
      Voyez-vous, je suis chrétien et comme je l’ai écrit plus haut je n’ai pas tremblé à la lecture du "Traité d’athéologie" d’Onfray car certaines choses sont vraies bien qu’on y sente quand même sa haine du christianisme. Mais je pense rester objectif quand j’ai en face de moi un philosophe de cette trempe qui a fait grosso modo du très bon boulot. Je n’ai pas eu la chance de publier ce que j’ai écrit et c’est pour cela que je reste humble dans la critique. S’il pouvait en être de même pour vous ?...


  • #213275
    le 31/08/2012 par Massinissa
    La superficialité politique de Michel Onfray

    Onfray c’est un prof il est par conséquent le plus souvent dans la superficialité, la naïveté, dans l’idéologie dominante... Les sornettes acharnées qu’il à vomit sur le christianisme l’ont irrémédiablement discrédité à mes yeux de musulman depuis bel lurette...
    Et puis son féminisme aussi de branleur qui ne connaît rien aux femmes ou qui ne connaît des femmes que ce qu’il en a lu dans des livres est totalement débile !

    Cela dit j’ai téléchargé toutes ses conférences et j’aime écouter ses cours sur les philosophes grecques, ou sur shoppenhauer etc...
    Il reste tout de même intéressant à écouter, faut juste se dire que c’est Onfray qui parle quoi...
    (S’il n’avait fait pas ses sorties courageuses contre l’arnaque freudienne je ne me serais jamais autorisé à lui faire des compliments sur le net....)
    Alors moi j’ai un triptyque de penseurs "materialistes" fondamentaux indispensables aujourd’hui pour s’emanciper de la dictature de la bourgeoise qui sont :

    Rousseau trés fondamentalement. Le seul à avoir détaillé la réalité matérielle de l’Homme avec précision et vérité... Il est tout à fait complémentaire par exemple des spiritualités monothéistes qui elles expliquent l’origine spirituelle de l’homme
    Rousseau remet l’humain à sa place dans l’harmonie de la création
    Ensuite, il y a Robespierre en tant qu’authentique démocrate homme du peuple

    Et puis il y Proudhon parce que le marxisme ayant été définitivement récupéré et vicié par la bourgeoisie il n’est plus d’utilité pour l’émancipation des peuples et les mènent mêmes vers les voies de garages que la bourgeoisie à mis en place... En revanche, Proudhon, un français géniale dont personne ne parle même pas Soral est l’anti marxisme bourgeois par excellence, il gagnerait à être connu et suivi rien que pour son refus irrévocable de l’usure sous toutes ses formes...

    A bon entendeurs, Tchus camarades !

     

    • #213503

      @Massinissa
      Il est vrai que dans le traité d’athéologie on ressent de la part d’Onfray une certaine haine du christianisme qu’il qualifie de religion morbide, mortifère. Tout le contraire de ce qu’affirme Jésus : "Je suis le chemin , la vérité et la Vie". Mais à l’instar de Nietzsche, son philosophe préféré, il a du côtoyer le côté hypocrite et saint sulpicien de cette religion pour de fait tant la haïr. De même on gagne à lire le Coran pour se convaincre que les hommes peuvent lui faire dire bien des choses violentes alors qu’il appelle à la soumission à Dieu, le maître de la Vie, et donc à respecter le vivant et toute la création.
      Je suis d’accord avec vous que Proudhon est un penseur important et je suis aussi un fervent lecteur de Schopenhauer qui est bien plus fin que le penseur atrabilaire et noir qu’on veut nous faire accroire.
      Quant à ceux qui m’ont répondu plus haut et qui semble-t-il continuent à trouver un intérêt à la psychanalyse, ils n’ont vraiment pas lu Onfray qui s’est quand même tapé la lecture de 10000 pages de l’oeuvre freudienne pour en extraire les coups tordus, les malhonnêtetés scientifiques flagrantes, etc...D’ailleurs Onfray n’est pas contre la psychanalyse en tant qu’outil d’investigation de la psyché mais il est pour une psychanalyse existentielle basée sur l’histoire familiale et évènementielle de l’individu et non sur des théories fumeuses comme l’Oedipe ou zizi-caca. C’est un penseur matérialiste, Georges Politzer (1903-1942) (dont les oeuvres sont en vente sur E&R !), qui avait commencé à dénoncer l’arnaque freudienne et émis le concept de psychanalyse existentielle en remplacement.
      Quant à l’usure (riba si je ne m’abuse) c’est bien le pire des maux et la cause de tous nos problèmes et donc je suis 200% en accord avec vous. Cordialement.


    • #213980

      Moi je vous parie qu’Onfray aura une crise spirituelle et se convertira ... au christianisme (ou peut-être à l’islam on verra ! ) .


  • #213281

    Peut-être que je ne me suis moi-même pas assez renseigné, mais je ne saisis toujours pas ce que Robespierre a fait de si important pour les pauvres... Ses défenseurs parlent uniquement de ce qu’il a écrit ou dit , des beaux principes qu’il a inscrit dans la Constitution, mais jamais de mesures politiques concrètes.

     

  • #213359

    La citation de Voltaire apparaît dans son"Essai sur les moeurs et l’esprit des nations" p. 349, gratuitement cosultable sur GoogleBooks :

    http://books.google.com.bh/books?id...


  • Chouard devrait pas trop perdre son temps à parler des philosophes ou à réhabiliter des personnes. Le fait de parler avec un mec comme Onfray qui a mis 40 berges ou plus à douter de Freud alors que même en cours de philo en term notre prof disait qu’une critique les plus courantes qu’on faisait souvent à Freud c’était que c’était un modele de pensée qui excluait toute contestation ("si vous contestez, c’est parce que justement a cause de vos pulsions"). Ca montre qu’Onfray parle moins en tant que penseur original que comme vulgarisateur de très bas niveau.

    Quant à Robespierre je comprend mal l’intérêt, pour un historien oui, mais Chouard est plutôt dans la politique active que dans les idées. Il devrait se concentrer sur ça, et continuer de réfléchir bien sur, et meme d’échanger avec Onfray, mais en privé, et développer son action politique, qui elle est vraiment intéressante et importante./


  • #213391
    le 01/09/2012 par mescalito22
    La superficialité politique de Michel Onfray

    Second commentaire annexe au propos central de M.Chouard que je respecte infiniment :
    c’est quoi ces conneries de commentaires sur les nichons de la journaliste ?
    Comme je n’avais rien remarqué au 1er visionnage, j’ai rebeloté pour voir>>Bah, toujours RIEN. LoL
    Ou, p’têtr qu’à moi, il en faut un peu plus pour me déconcentrer !
    Une femme sympa avec effectivement des seins supérieurs aux 90-Basique, même pas de décolleté plongeant" ou d’attitude aguicheuse, NADA...
    Alors toutes ces remarques (nulles et non avenues...) proviendraient-elles des mêmes religieux intégristes de tous poils qui pullulent sur le site au nom de la "réconciliation", pensent que l’Athéisme est une "aberration de la nature" ou de ces islamo-racailles (qui souvent sont les mêmes) et qui trouvent normal d’emmerder une femme en jupe dans le centre de Bruxelles juste parce qu’elle est "sexy" et donc qu"elle n’a pas cette décence très particulière et très musulmane de se ballader en pantalon large/noir, voire en burqa ?


  • #213516

    Je n’ai pas la meme analyse que chouard sur le tirage au sort.En revanche je suis d’accord avec lui concernant michel onfray.Michel onfray est un intellectuel francais interessant mais trop superficiel sur certains sujets.
    Cette superficialité tient au fait qu’il a construit toute sa personnalité sur la lecture et la reflexion plutot que sur son experience personnelle.Un livre est l’experience d’autrui.Cela peut apporter evidemment des choses,mais cela ne remplace pas le vecquu propre.
    On peut parfaitement etre quelqu’un de tres intelligent,equilibré sans avoir jamais rien lu.
    En revanche on peut difficilement etre equilibré sans avoir rien experimenté ni pensé soit meme.Neanmoins onfray parait effectivement honnete et est foncierement sympathique.

     

    • #213855

      Précisément, Onfray est un intellectuel, pas un philosophe. Ce n’est pas parce que quelqu’un parle de philo qu’il en est un. Je n’ai jamais lu Onfray mais je l’ai souvent écouté et si quelqu’un peut me dire quel concept il a creusé ou créé (minimum nécessaire pour lui attribuer le statut de philosophe), qu’il me le fasse savoir.


  • #213955
    le 02/09/2012 par Rantanplan
    La superficialité politique de Michel Onfray

    Je suis effaré devant les commentaires unilatéraux qu’inspire cette vidéo.
    Les DEUX ont raison : Michel Onfray et Etienne Chouard ! Robespierre est une personnalité complexe, pleine de contradictions : le meilleur y côtoie le pire, comme il arrive souvent chez les humains !
    Michel Onfray (oui bien sûr, Alain Soral ne l’aime pas ; c’est vrai qu’il n’est pas très sympathique de prime abord) évoque la part d’ombre et de cruauté bien connue maintenant ; Etienne Chouard a le mérite, malgré la réputation sulfureuse de l’Incorruptible, de rappeler d’autres aspects : le suffrage universel, "l’avocat des pauvres" (il était assez riche pour se le permettre), sa soif de justice… (aspects déjà soulignés par John HARDMAN, Robespierre, éd. Longman, Londres et New York,1999 ). Alexis Martinez rappelle que la question de la justice sociale était assez tardive (1794) chez Robespierre dans la vidéo (à 19’ 45") postée sur ce site :
    (http://www.egaliteetreconciliation....).
    J’ai aussi beaucoup de mal à suivre Henri Guillemin dans ses analyses (http://www.youtube.com/watch?featur... )
    Si M. Chouard a redécouvert des aspects intéressants de la pensée de Robespierre, faut-il pour autant réhabiliter la totalité du personnage ?... Les idées ne sont la propriété privée de personne. Elles circulent et se transforment. Qui nierait l’intérêt de certaines analyses de Marx ? Pour cette raison, Il n’est pas nécessaire de faire l’apologie du marxisme. Pour ne pas se laisser emporter par l’enthousiasme un peu naïf de M. Chouard, il faut aussi relire :
    Patrice Gueniffey, La politique de la Terreur, Essai sur la violence révolutionnaire 1789-1794, ISBN 978-2070767274
    Ne soyons pas manichéens. Il est important de nuancer et de circonstancier les analyses, ou alors M. Chouard risque de se déconsidérer, ce que je serais le premier à regretter. Non, je ne serai jamais "robespierriste".

     

  • #214365

    Je découvre Etienne Chouard, j’aime beaucoup sa gentillesse naturelle, sa capacité à ne pas démolir l’autre juste par plaisir comme beaucoup d’autres le feraient.
    Il a un respect de son adversaire... je me dis que si tous ceux qui échangent sur internet, à la télé, à la radio, s’ils pouvaient parler avec une telle humilité, ça apaiserait tellement le climat ambiant.

    Ca me fait plaisir qu’un honnête homme comme lui s’appelle comme moi, alors à la tienne Etienne, à la tienne mon vieux !


Afficher les commentaires suivants