Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Le salut de l’Afrique passera par des États forts

De tous les mensonges faits à l’Afrique, celui qui prétend lui faire croire qu’il n’y a pas de développement sans démocratie est celui qui y a provoqué les plus grandes catastrophes.

 

Ce diktat impose en effet un système politique fondé sur l’individu à des sociétés communautaires, avec pour résultat une ethno-mathématique électorale garantissant le pouvoir aux peuples les plus nombreux. D’où un désordre permanent.
Le développement de l’Afrique demeurera donc une chimère tant que la question de l’État n’y sera pas résolue.

Dans les Afriques où la criante nécessité d’États forts est une évidence, l’impératif démocratique décrété à la Baule par le président François Mitterrand le 20 juin 1990 a eu des conséquences désastreuses. Le multipartisme y a en effet affaibli des États en gestation et réveillé les luttes de pouvoir à travers des partis qui ne sont, dans leur immense majorité, que des habillages ethniques.

C’est pourquoi les Afriques doivent :
1) Reprendre au plus vite ce « raccourci autoritaire » qui traumatise tant les démocrates européens, mais qui, seul, est susceptible de provoquer une coagulation nationale.
2) Répudier le système électoral fondé sur le destructeur principe de « un homme, une voix ». Donnant automatiquement le pouvoir aux peuples les plus nombreux, il fait donc des membres des ethnies minoritaires des citoyens de seconde zone ; d’où d’incessantes guerres civiles.
3) Réfléchir à des modes électoraux communautaires et non plus individuels.

En un mot, les Africains doivent se décoloniser mentalement pour revenir à la culture du chef en laissant celle du consensus mou aux donneurs de leçons européens. Leur salut en dépend. Tout le reste n’est que nuées européocentrées. À commencer par le mythe du développement.

Autrement, l’Afrique restera un continent-mendiant vivant de la charité internationale et des remises de dette. Compte tenu du contexte économique mondial, pourra-t-elle d’ailleurs continuer à recevoir année après année, ces sommes colossales versées par les pays dits « riches » au titre de l’Aide pour le Développement (APD) ?
Pour mémoire, de 1960 à 2018, le continent a reçu en dons, au seul titre de l’APD, près de 2000 milliards de dollars (pour une dette d’environ 400 milliards de dollars dont entre 180 et 200 milliards de dollars de dette chinoise), soit en moyenne 35 milliards de dollars par an, c’est-à-dire plusieurs dizaines de fois plus que l’Europe du lendemain de la guerre avec le plan Marshall.

Or, ces prêts, ces allègements de dette, ces aides et ces dons n’ont servi à rien car, en plus de sa suicidaire démographie, le continent est paralysé par son immobilisme.
En effet, en dehors du don de la nature constitué par le pétrole et les minerais contenus dans son sous-sol, l’Afrique ne produit rien. Sa part de la valeur ajoutée mondiale dans l’industrie manufacturière est en effet de moins de 2 % dont les neuf dixièmes sont réalisés par deux pays sur cinquante-deux : l’Afrique du Sud et l’Égypte…

Bernard Lugan

 

Voir aussi, sur E&R :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

28 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2476478

    Depuis une soixantaine d’années que l’Afrique est indépendante elle est toujours incapable d’extraire elle même ses hydrocarbures et ses minerais . Ensuite ces geignards paresseux parlent du pillage de l’Afrique !

     

    • Le développement tel qu’on le définie chez nous n’est pas applicable a l’Afrique c’est dur a entendre mais après tant d’années et tant d’investissements c’est une réalité qu’il faut accepter .
      C’est un peu comme si ici , des extra terrestres nous avaient sorti du paléolithique pour nous poser directement dans les années 2000 .

      Les Africains ont un mode de fonctionnent tribal qui leur est propre , et qui ne change pas depuis des millénaires , ce n’est pas moins bien , c’est juste différent.

      Ce que toute la modernité occidentale n’’est pas parvenue a faire en Afrique en plus de 100ans, la nature et leur mode ancestral l’ont toujours fait auparavant sans problème
      Auto régulation, indépendance alimentaire , gestion du territoire , groupes ethniques etc..

      Aussi , ce n’est pas parce que des technologies existantes , ou même des notions modernes sont partagées avec l’Afrique que celles-ci sont utilisées à bon escient..
      Science sans conscience n’est que ruine ......de l’Afrique

      Les armes occidentales en sont le meilleur exemple, utilisées pour se massacrer entre eux ou encore la notion d’anti racisme, en réalité complètement abstraite en Afrique , ce continent ou l’appartenance ethnique est le prétexte a toutes les exactions ,cette notion est pourtant brandit a tous bouts de champs par les africains exilés en Europe, bien loin de participer au développement de leur propre pays , mais toujours prompt a accuser les occidentaux de tous leurs maux, tout en continuant a exiger de l ’occident qu’il sauve l’Afrique a leur place.

      Les" monarchies" du golfs dans un autre registre brillent par leur nullité en contribution planétaire , pourtant si riches de leur pétro-dollar , elles ne sont pas plus évoluées en réalité que les pays les plus pauvres de l’Afrique .

      L’Asie qui elle a réussi a se développer au sens ( occidentale ) du terme , n’a fait qu’adapter sa culture ancestrale , son savoir ancestrale, sa philosophie ancestrale et son évolution propre vers quelque chose qui ressemble a la modernité occidentale mais qui lui reste propre.

      Eux n’ont pas découvert la notion de droit de l’homme , de propriété ou de démocratie en même temps que les kalachnikovs .

      Ils ne partaient pas de zéro mais d’un autre modèle , différent mais compatible, .et c’est pour ça que d’une pauvreté quasi identique , les uns sont devenu des puissances mondiales et les autres s’enfoncent toujours un peu plus profond.


    • #2476637
      le 03/06/2020 par Pendule à l’heure
      Le salut de l’Afrique passera par des États forts

      C’est bien résumé Savorgnan. Mais est-ce étonnant ? Les gens ont du mal à se figurer que les routes romaines d’il y a 2000 ans sont technologiquement plus viables que les routes actuelles (quand il y en a) des Africains...
      Faut le savoir, hein.


  • #2476487
    le 03/06/2020 par Philibert Bretonvilliers
    Le salut de l’Afrique passera par des États forts

    Vous avez sûrement et sans aucun doute raison Monsieur Lugan !!!...
    Malheureusement, je crains fort que l’Afrique ne soit pas encore prête à entendre les vérités que vous assenez !!!...
    Espérons toutefois que cela viendra, et le plus tôt possible, serait le mieux !!!...


  • #2476540

    Et par le Zynecoin !


  • #2476572

    Votre article, c’est du lourd Monsieur Bernard Lugan, à quand votre prochain ouvrage ?
    Merci.


  • #2476619

    Ces dettes, dons et autres annulations ne sont rien d’autres que des chaînes pour immobiliser ou empêcher toute indépendance, développement et stabilité sécuritaire ou sanitaire. Personne ne donne pour le plaisir de donner surtout avec ces mondialistes totalitaires.

     

    • S’ils arrêttent de donner alors leur grenier s embrasera et il n’y ont pas intérêt...

      C’est un peu come chez nous l’argent déversé sur les banlieue à fond perdus, mais pas tant que ça puisque ils ont un retour sur investissement...

      Mathématiquement et logiquement tout l’argent déversé en Afrique doit représenter une broutille (quand t’as la machine à billet) par rapport aux gains quels qu’ils soient, matériel ou geostrategique..


  • #2476680

    Il n’y a pas de don à l’Afrique au sens propre, ni à aucun autre Etat d’ailleurs.
    L’aide au développement est en fait un prêt usuraire.
    Le capital est largement remboursé.

    Les dons réels ne sont pas du tout de cette ampleur.
    C’est un fantasme de croire que des pays du nord donne des milliards.
    Non ils prêtent des milliards contre intérêts usuraires et donne en effet des centaines de millions largement inférieurs aux dons réels.
    Etes vous à ce point naif pour croire à des dons se chiffrant en milliards ?


  • #2476687

    La culture du chef en Afrique n’a jamais été comparable à celle des rois et empereurs de l’occident. Elle était assise autour d’une cour royale qui permettait un exercice démocratique et une justice équitable. Le consensus durant cette période pré coloniale était le mode de gestion de nos civilisations anciennes organisés autours de la cellule familiale, la communauté, et le soucie et le respect des tribus et communauté voisine. L’analyse de l’auteur de ce texte se fonde sur l’histoire rapporté par le colon et de ce point de vue ses prémisses sont fausses et son analyse biaisé.

     

  • #2476702

    dire que l’Afrique ne se prend pas en main car ce sont des fainéant ou qu’ils ne savent rien produire, c’est nier la mainmise occidentale et (maintenant) orientale sur effectivement les richesses, mais aussi politique et surtout militaire car je vous rappelle qu’un de ceux qui voulait faire bouger les choses et qui s’en donnait les moyens en moins de 2 semaines il a été rayé du jeu politique et de la vie tout court quand il eu décidé de bouger mr Kadhafi. Mon résumé est sommaire et occulte certain aspect je suis d’accord mais votre analyse est très enfantin et/ou incomplet.

     

    • #2476733
      le 03/06/2020 par La fin des temps
      Le salut de l’Afrique passera par des États forts

      J’adoube votre commentaire.
      Nous pouvons citer laurent babgo destitué du pouvoir par sarko pour mettre en place un.pantin a la solde de Bolloré,soit allasane ouattara...
      Dans le passe ld kabila tue lors d’un coup d’etat et remplace a la tete du pouvoir par son fils


  • Excepté l’aspect tribal, ce qu’il dit sur l’Afrique est aussi valable pour l’Europe.
    Un Etat fort (régime autoritaire strict ou quasi-autoritaire de type gaullien, interventionnisme, protectionnisme) permet à un pays de se développer.
    Un Etat faible (démocratie, non-interventionnisme, libre-échange débridé) entraîne la chienlit.


  • #2476980

    « ...l’Afrique du Sud et l’Égypte… »
    Non pas deux pays qui réalisent neuf dixièmes de la production manufacturière mais deux pays stratégiques qui sont conduit par la communauté.


  • #2476983

    La plus grande menace pour l’Afrique n’est ni sa pauvreté ni même sa natalité mais la chine qui la colonise par millions de chinois envoyés pour peupler ses terres. Déjà 10 millions en 2017 et ils prévoient d’en envoyer 300 millions de plus dans les 30 ou 40 ans a venir. C’est pas moi qui le dis mais un ministre chinois il y a déjà plusieurs années. Je pense que Bernard Lugan devrait davantage parler de ce problème-la.

     

    • #2477024

      Oui mais eux aux moins ont le mérite de bosser ?


    • #2477242

      J’en ai rien a foutre qu’ils bossent. Ils ont rien a foutre en Afrique point barre ! Si c’était des blancs qui y enverrai des millions de gens pour s’accaparer leur territoire on crierait au racisme alors que les chinois ca passe comme une lettre a la poste. C’est comme les cons qui se plaignent en 2020 des anciennes colonies européennes d’y a 100 ans alors que le colonialisme en cours de la chine ils n’en parlent jamais ! Encore un deux poids deux mesures.


  • #2477058

    Comme si les pays d’Afrique avaient à leur tête des Etats mous et super démocratique ! Et je ne pense pas que la tendance en Afrique soit pour des Etats mollassons !


  • Très bon article , par contre vous associez Mr Lugan à cette carte , je ne pense pas qu’il puisse être en accord avec elle sur le fait de mettre le drapeau du polisario , lui qui a très bien spécifié que le Sahara est MAROCAIN . Sinon j adore ce que vous faites et réconciliation !!!Continuez


  • #2478397

    La plus grande menace pour l’Afrique c’est le colonialisme chinois en cours. Ils rachètent tout, exploitent tout, corrompent tout, et colonisent l’Afrique a coup de millions de colons. Déjà plus de 10 millions de chinois établis en Afrique et ca va doubler ou tripler d’ici quelques années.

    Sur le long-terme les dirigeants chinois projettent d’y envoyer 300 millions de colons pour faire de certaines parties de l’Afrique des terres chinoises de facto. C’est bien ce problème qui devrait alerter les africains, au lieu de se focaliser sur les colonies européennes qui sont de l’histoire ancienne.


  • #2478771

    Encore une analyse pertinente du professeur Lugan.
    Alain l’a très bien expliquer lors d’une de ses analyses sur la question africaine (des "AfriqueS"), en dehors de quelques vieux Etats (Maroc, Egypte, Éthiopie...) la notion d’Etat-nation telle que nous la définissons est quasi inexistante pour la plupart des personnes des contrées de ce continent ou la question ethno-tribale (au sens noble) prime sur le reste, en partant de ces faits la question de la démocratie (un citoyen= une voix) est hors sujet.

    PS : la carte géographique de l’Afrique plus haut est erronée

     

    • #2478904

      Si "l’erreur" dont tu parles c’est le drapeau du Sahara occidental qui est je le rappelle un état indépendant reconnu par tous les membres de l"ONU sauf un : le royaume du maroc...

      En tant qu’état souverain ils ont droit a leur drapeau et n’ont pas a subir le colonialisme marocain. S’opposer aux colons en Palestine mais les encourager au Sahara occidental est un non sens absolu, et c’est très contradictoire.


    • #2479156

      la carte exposée ici est incorrecte, elle d’induire les lecteurs en erreur, le sud du Maroc est est amputée du reste du pays (1/3 de son territoire ex colonie espagnole) ce qui est une erreur factuelle. Le Droit (la Cour internationale de justice pour être exacte) n’a pas tranché la question du Sahara, et l’ONU qui je le rappelle une organisation de 195 pays et qui n’est pas une entité supra-nationale autonome ne reconnait pas la RASD (Sahara) contrairement aux mensonges que tu nous sors, enfin et c’est la partie la plus importe que j’aimerais aborder ici : celle des faits ! car lorsqu’on va dans les villes de Laayoune, Boujdour ou qu’on prenne un billet transavia pour Dakhla (pour la coupe du monde de surf par ex) on constate vite qu’on est bel et bien au Maroc, de même qu’à Biarritz ou Bayonne nous sommes en France.

      Le cas de la de la Palestine est hors sujet ici, la Palestine n’a pas été partagée entre l’Espagne et la France de 1884 à 1956.

      Sinon l’autre erreur dans la carte est le drapeau de la Mauritanie mais c’est un point de détail...


    • #2479197

      Bernard Lugan n’aurait pas cautionné une carte d’Afrique représentant la prétendue et illégitime République Arabe Sahraouie Démocratique inventée par le Polisario soutenu, en vain, depuis 1975 par le régime d’Alger.


  • #2481410
    le 11/06/2020 par crachetonvenin2
    Le salut de l’Afrique passera par des États forts

    L’Afrique mais aussi la France ...
    La nation en exportation ...
    Déjà depuis elle-même !
    Est ce que la Suisse par exemple et ses grandes réputations quasi mythiques ou la France … « si napoléonienne » encore et toujours voire d’autres pays ont les moyens de leurs politiques vers l’extérieur ? Ou mieux, ces nations sont elles en accord en elle-même déjà et pour commencer ?
    Un voyage d’affaires vers « l’Afrique » ou la Russie est il toujours aussi facile que ce que montre le Président ou les Conseillers fédéraux helvétiques ?
    En arrière et donc dans le pays entier, les prétentions sont elles surtout dans la caste qui domine économiquement et médiatiquement tout le territoire ?
    Donc « une force » présidentielle vers l’extérieur ! Pour une sorte de non retour ensuite car le maximum national sur ses épaules « larges » voire plus !!
    Néanmoins la réalité nationale qui fait aussi hésiter tout d’un coup le grand chef ou le Grand Timonier qui ne peut être que tout-puissant en terres étrangères au vu de sa prestance ! Une réalité nationale pourtant sous sa responsabilité aussi … avec justement bien des déboires et difficultés tus en extérieur car à l’étranger « je suis le plus beau aussi chez moi » … .
    Quand on roule mécaniques aussi en terres étrangères et que la nation en arrière souffre quand même, doit on s’attendre du côté de l’Elysée et des gens qui en vivent … à une coupure de la véritable force nationale ?
    Ou plus simplement, quels pays ont des grandes gueules en extérieur alors qu’à l’intérieur, les citoyens et les citoyennes souffrent ?
    A quand un reset de tout cela et une redistribution des rôles ? Aussi dans les entreprises et les structures scolaires ?
    « Le Chef » mais de quoi et de qui dans le fond ?
    En France ou en Suisse … voire ailleurs ?

    Et les états africains ? ... ?


Commentaires suivants