Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Francis Cousin – La gifle de Valls et la mort du PS

Francis Cousin réagit à la gifle reçue par Manuel Valls, symbole de la déliquescence terminale de la social-démocratie et de la gauche du Capital.

 

 

Retrouvez Francis Cousin chez Kontre Kulture :

À lire absolument, chez Kontre Kulture :

Francis Cousin, sur E&R :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

20 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1651274
    le 26/01/2017 par Catholique & Français
    Francis Cousin – La gifle de Valls et la mort du PS

    Il ne faut pas dire que la gifle aux ministres pourris est une nouveauté dans la république ; ce n’est pas vrai, comme en témoigne cet exemple célèbre : à la suite de l’Affaire des Fiches en 1904, le Ministre André doit démissionner et 35 députés francs-maçons se désolidarisent du Ministère Combes (les Loges maçonniques avaient violé les statuts de l’Ordre, en travaillant pour un organisme d’Etat). Le député nationaliste Syveton, qui avait giflé André en public, est assassiné quelques jours plus tard... (lu sur le site officiel du Sénat).

     

    • #1651327
      le 26/01/2017 par Catholique & Français
      Francis Cousin – La gifle de Valls et la mort du PS

      Source de mon commentaire : https://www.senat.fr/evenement/arch...


    • #1651593

      @Catholique&Français,
      Ah en effet la gifle a toute une histoire chez les politiques. Merci pour votre intervention et votre source.
      On oublie, je l’évoque pour l’exemple, la "gifle" donnée à Kisienger par la Mère Klarsfeld... Cette gifle fut et est encore considérée comme un acte héroïque exemplaire, comme un acte de courage immense. Pour la gifle donnée par Nolan à l’autre clown (qui ne vaut pas un Kisienger si ça se trouve) il s’agit d’un acte de violence inouï, abject, un crime envers l’autorité.
      De quoi rire, non ? Et personne pour faire le parallèle dans nos merdias. Ainsi selon que l’on appartient ou non à une certaine communauté ou qu’on y est éternellement lié par je ne sais quoi, "les jugements de cour vous rendent blanc(o)s ou noir".
      J’espère que mon analyse vous conviendra.
      Bien Amicalement,


    • #1651631
      le 26/01/2017 par inférence.deductive
      Francis Cousin – La gifle de Valls et la mort du PS

      Kurt Georg Kiesinger*

      Mais elle avait le droit, c’était un "vilain Nazi" ! Elle en a poussé au suicide plus d’un, à force de harcèlement aussi. (Ernst Ehlers, Walter Rauff, etc...)


    • #1651650

      Ah merci "interférence" pour la correction orthographique (Mais les noms propres n’ont pas d’orthographe dit-on). Il faut dire que ces noms allemands... A part la Mère Kel, que j’ai bien retenu...
      Bien à vous


  • F. Cousin, avec un vocabulaire, une inventivité lexicale qui lui est propre et que vous n’entendrez nulle part ailleurs, analyse notre séquence historique comme toujours avec maestria..

     

    • #1651437

      Oui, mais il abuse parfois un peu de la radicalité de la problématique superstructurelle de la déliquescence du spectacle aliénatoire de la marchandise.

      Je l’adore, mais je conçois que son langage puisse en rebuter quelques-uns.


    • #1652761

      Effectivement, c’est un reproche que j’ai souvent vu sur internet et je dois dire que je me remémore son passage sur une web tv où je n’ai pas honte de dire que, par moments, certaines parties m’échappais totalement. Bon pas tout non plus mais des fois je me demande si c’est naturel ou s’il en rajoute (une forme de trollage très haut de gamme, faudrait lui demander) :-)
      C’est son style !


  • #1651338

    Bien expliqué, et bien illustré.

    On le sent naturellement venir cette implosion du PS. De ses cendres naîtra les Démocrates...

     

  • #1651522

    Ne nous cachons plus,le PS n’existe plus ,maintenant nous avons à faire au Partie Sioniste....cool,au moins,ils n’ont pas à changer les initiales.


  • Merci pour cette analyse, si quelqu’un pouvait me dire la différence entre la gauche du capital et la droite du capital ?

     

    • #1651589

      C’est exactement la même chose , la finalité étant la même . Par le passé la droite libérale tentais de faire passer son discours sous un vernis "conservateur" (sans doute pour ne pas trop heurter son électorat catholique et ce qu’il lui restait d’électeurs qui étaient de petites gens) , la gauche quand à elle préférait (et préfère toujours) faire passer toutes les saloperies libérales au nom du progrès (bouh , la morale , le passé , quels vilains mots !) et ce depuis qu’elle a préféré faire dans le sociétal plutôt que dans le social . Aujourd’hui ces (maigres) différences tendent à s’estomper.


  • #1651575
    le 26/01/2017 par la pince mon seigneur
    Francis Cousin – La gifle de Valls et la mort du PS

    Il est bien gentil F.Cousin mais les fromages et le bon pinard qu’il achète, c’est issu de la logique du capital, Confucius disait aussi une magnifique phrase :"Choisis un métier qui te plait si tu ne veux jamais avoir l’impression de travailler", le problème est que ça devait être lui-même un branleur comme le Dalaï-lama : "Tu veux connaitre quelqu’un, n’ecoutes pas ce qu’il dit regardes ce qu’il fait", et lui aussi, pareil, un branleur qui bosse du chapeau, comme Cousin ; parlez de chose qui vous concerne messieurs pas des choses que vous vivez intentionnellement et que vous contredisez

     

    • #1652020

      "Il est bien gentil F.Cousin mais les fromages et le bon pinard qu’il achète, c’est issu de la logique du capital..."

      Non. Avant le capital, ils y d’abord des vignes et des vaches. Marx, Cousin et ton commentaire ne peuvent que se greffer après... Ne pas mettre les têtes de gondoles avant les boeufs...


  • Le système capitaliste n’est pas arrivé à sa fin, il reste une dernière carte : la monnaie virtuelle, donc la dissolution des nations, donc le début des armées qui font ça pour l’argent, donc la réalisation possible de la prophétie des 3 stèles aux USA. Ce que nous vivons n’est pas une lutte des classes ou un choc de civilisations ou bien la fin d’un système malade, mais bien un plan religieux...ou pire encore (L’Histoire interdite, la théorie de la Terre creuse etc.)


  • #1651706

    Francis Cousin omet de préciser que les successeurs à De Gaulle au pouvoir en France (incluant Rocard et Delors) ne sont que les fils spirituels de Jean Monnet. Tous ces « acteurs » ont œuvré à la destruction de l’État-nation (cher à De Gaulle) et plus généralement contribué à tenter de faire avancer le pion de la fédéralisation de l’Europe sur le modèle américain.

    Il est bon aussi de rappeler que le capitalisme, le consumérisme, le communisme, le libéralisme, le fascisme, l’islamisme, l’écologie (avec le fameux thème à la mode du « réchauffement climatique »*) ne sont que des grands thèmes sociétaux interchangeables au fil des époques permettant de justifier l’usure, de canaliser les humeurs des populations et occuper l’esprit d’intellectuels crédules.

    Pour prendre un exemple, Marx et Engels (philosophes et théoriciens de génies) font la synthèse du capitalisme et de tous les thèmes incubateurs de la société civile : culturelle, religieuse, etc. L’oligarchie dominante s’appropriant et réinterprétant leurs travaux s’en sert pour poursuivre la déchristianisation de l’Occident, conforter le libéralisme et le projet des sionistes.

    Lorsque le peuple se reconnait un peu trop dans une doctrine idéologiquement émancipatrice, pensant pouvoir s’affranchir de l’oligarchie dominante, « des contre-mesures », par le biais de guerres civiles ou des dictatures fascistes sont enclenchées (Russie et Chine communiste des années 20-30. Italie des années 70 pour mater la paysannerie communiste.)

    Actuellement les partis de droite comme de gauches ne sont plus que des bannières vidées de toutes leurs substances idéologiques par les lobbies qui les contrôles.
    La seule nouveauté de notre époque, c’est l’inversion de la sémantique des genres.
    Les prétendues communistes et socialistes œuvrent aujourd’hui pour les intérêts du capital et les prétendues fachos pour le peuple et la liberté.

    *concept usurier créé par Rockeffeller pour occuper sa fille.


  • "La mort du PS", les soubresauts d’un système en train de mourir, je dirais. Et ce système obsolète est bien au delà du PS et de la droite.
    Cousin finit quand même un peu par s’écouter parler et c’est vrai que cela peut un peu agacer. Vive la simplicité. Mais il a une vision qui va dans la bonne direction. Il lui faudra lâcher ses jouets préférés pour mettre les pieds dans le nouveau paradigme.


  • Ce laïus pose une question de fond : quel est l’intérêt d’une pensée, aussi brillante, rigoureuse et construite soit-elle, si elle est incompréhensible pour la plupart des esprits ?

    Car le sieur Cousin ne fait guère d’efforts pour tenir des propos accessibles au plus grand nombre, qui aurait pourtant beaucoup à y gagner... Et qu’on ne vienne pas me dire qu’il n’y a pas moyen de reformuler ces mêmes idées en des termes intelligibles pour le citoyen moyen...


  • #1652677

    5:00’ à 5:10’.

    Absolument tout est dit.

    Comme tout concept humain, il est éphémère et porte en lui les germes de sa propre destruction.

    Tout n’est qu’une affaire de temps.


Commentaires suivants