Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Les deux fautes d’Emmanuel Macron

Emmanuel Macron a commis deux erreurs. Elles constituent de véritables fautes politiques. Leur proximité indique les limites de sa présidence. Elles peuvent encore être corrigées, mais le Président en a-t-il le désir et la volonté ? Ce que ces fautes nous révèlent, c’est peut-être la vérité de ce que sera la présidence Macron.

 

Une odeur d’affairisme

La première est indiscutablement le mode de gestion de ce que l’on peut appeler « l’affaire » Richard Ferrand. Vient alors s’y joindre l’affaire autour de Murielle de Sarnez, mais aussi l’affaire François Bayrou. Ces trois personnes sont actuellement des ministres du gouvernement Édouard Philippe. Ils ont été des piliers de la candidature d’Emmanuel Macron : Richard Ferrand étant le secrétaire générale de La République en Marche, le parti du Président, et François Bayrou ayant été l’un des principaux alliés d’Emmanuel Macron.

On dira qu’il n’y a rien eu d’illégal. Cela reste à prouver, mais ne constitue pas le cœur de l’affaire. Cette dernière est morale avant d’être légale. L’odeur d’affairisme qui se répand désormais autour du gouvernement, un gouvernement que le Président voulait exemplaire, est dévastatrice pour sa légitimité. Quand ce gouvernement va, par ordonnances, gravement attaquer les droits des salariés, quand ce gouvernement va accroître les impôts (par la CSG) et baisser les cotisations chômages, cette odeur d’affairisme deviendra parfaitement insupportable.

On dira que le Président n’a pas à demander à des ministres qui ne sont pas encore mis en cause par la justice de démissionner. On devrait même dire qu’une mise en examen, en bonne logique, ne devrait pas entraîner de démission, car tout accusé est présumé innocent jusqu’à ce que la justice le déclare coupable. Mais, c’est encore une fois se retrancher derrière le légal quand c’est le moral qui est en cause. Et c’est là tout le problème. Emmanuel Macron a fait de la question du comportement de ses (futurs) ministres une question morale, une question de légitimité. Il ne peut aujourd’hui revenir en arrière et prétendre se cacher derrière des arguments de légalité. Ou, alors, cela signifie que ses principes sont à géométrie variable, intangibles pour ses ennemis, ajustables pour ses amis.

Car, la vérité d’un homme se révèle dans la manière dont il traite ses amis, et non ses ennemis. La démonstration qu’Emmanuel Macron est en train de faire est qu’il est un politicien comme les autres, un adepte du double discours. Cette démonstration sera un acide qui rongera sa Présidence jusqu’à la racine. Il peut encore faire la démonstration inverse, et se décider à se séparer des ministres sur lesquels plane le doute ; la femme de César n’a pas à être suspectée, et les ministres de la République doivent être inattaquables. Mais, s’il ne prend pas cette décision très vite, alors le mal sera fait.

 

Une odeur d’autoritarisme

La seconde erreur réside dans sa réaction vis-à-vis de la presse. Emmanuel Macron a ainsi déclaré que les journalistes n’ont pas à s’ériger en juges. C’est exact ; mais on aurait aimé qu’il le dise non pas quand ses ministres sont attaqués, mais quand la presse a commencé à se déchaîner contre tel ou tel de ses adversaires.

Lire la suite de l’article sur russeurope.hypotheses.org

Macron le golem du Système, lire chez Kontre Kulture :

Jacques Sapir, sur E&R :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

15 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1740118
    le 05/06/2017 par paramesh
    Les deux fautes d’Emmanuel Macron

    le rôle des medias devient parfaitement lisible : elles font élire un président en le parant de toutes les vertus puis une fois élu, elles peuvent allègrement le démolir, cela permet de montrer un sens critique et ainsiredorer leur blason auprès des moutons. ce qui ne sert à rien puisque les politiciens s’utilisent et se jettent comme des merdes après usage (Sarko Hollande et bientôt Macron) et que le but est seulement de les mettre au pouvoir pour qu’ils fassent leur boulot de destruction. c’est assez facile d’être haï quand on peut s’enrichir. demander à un politicien d’être incorruptible c’est comme demander à un tigre d’être végétarien.


  • #1740129
    le 05/06/2017 par GERARD R.
    Les deux fautes d’Emmanuel Macron

    Quand Macron a fait cette déclaration selon laquelle, les journalistes, n’ont pas à s’ériger en juges, j’ai immédiatement pensé à l’affaire de "la clause Molière"

    Sauf erreur de ma part, c’est sous feu le gouvernement Hollande, que cette clause a été déclarée illégale. J’aurais donc aimé que quelqu’un rappelât à Macron, qu’un gouvernement n’a pas à juger non plus.

    Quant à couvrir systématiquement des couacs, c’est bien le chemin que semble prendre cette nouvelle équipe qui se voulait irréprochable.

    https://francais.rt.com/france/3924...


  • #1740132
    le 05/06/2017 par vélo
    Les deux fautes d’Emmanuel Macron

    Je crains hélas que la finesse d’analyse de Jacques Sapir ne soit pas celle de la plupart de l’électorat français et que LREM obtienne sa majorité aux législatives.

     

    • #1740670
      le 06/06/2017 par fabien
      Les deux fautes d’Emmanuel Macron

      Le problème n’est pas tant la finesse d’analyse de l’électorat français mais la fainéantise de recherche et de lecture de gens (tel Jacques Sapir) qui se chargent de faire l’analyse (et la ré-information).
      Nous aurons une majorité LREM à l’assemblée.
      Les moutons ayant été consentant pour monter dans la bétaillère au mois de Mai vont rentrer dans l’abattoir au mois de Juin.
      Reste l’abattage...


  • #1740140
    le 05/06/2017 par Marburg
    Les deux fautes d’Emmanuel Macron

    C’est nouveau cette volonté affichée de séparer résolument ce qui est "moral" de ce qui est "légal" : la plupart des lois sont fondées sur la moralité, hommage rendu par la loi à la vertu, et pour ne pas être contestée une loi doit être légitime . Si le vol est condamné par la loi c’est parce qu’il est immoral .

     

    • #1740262
      le 05/06/2017 par Verner
      Les deux fautes d’Emmanuel Macron

      C’est à cela que l’on voit la dégénérescence d’une société...et d’un État Nation !


    • #1740282
      le 05/06/2017 par Domino
      Les deux fautes d’Emmanuel Macron

      La morale est plus exigeante que le légal. L’une serait inspirée par "Fais aux autres ce que tu voudrais qu’ils te fassent", l’autre pose les limites du comportement acceptable (ne fais pas aux autres ce que tu ne voudrais pas qu’ils te fassent).
      Le légal reprend en principe la loi naturelle, adaptée au lieu et à l’époque. Quand l’Etat n’est plus capable de faire respecter cette loi (et donc l’ordre public) et que par ailleurs il édicte des lois de circonstance dont l’application est à géométrie variable, il y a un vrai problème d’Etat de droit. Par ailleurs, l’instauration d’une morale d’Etat est un signe infaillible de totalitarisme car l’Etat n’a pas à s’immiscer dans les consciences.


    • #1740344
      le 05/06/2017 par Eric
      Les deux fautes d’Emmanuel Macron

      On est en effet de plus en plus éloigné de la morale kantienne.


  • #1740238
    le 05/06/2017 par listener
    Les deux fautes d’Emmanuel Macron

    Emmanuel Macron est un très fidèle réplique de Valéry Giscard d’Estaing (voir le reportage de Raymond Depardon et "La France veut être gouvernée au centre") lequel était une simple réplique de Louis Philippe, Guizot et Thiers réunis, le fameux "Juste Milieu". Le centre, quoi, c’est à dire l’éternelle bourgeoisie mâtinée de faux nobles

    La chance que la France au 19ème siècle, c’est qu’elle se souvenait de la gloire de la république et de l’Empire et que Louis-Philippe et son ministre Guizot étaient petits et ridicules. Le malheur de la France d’aujourd’hui c’est qu’elle n’a plus aucun souvenir de quoique ce soit de glorieux. Dernier événement militaire notable, la retraite honteuse d’Algérie. Ce n’est pas de la faute des électeurs français s’ils votent Macron


  • #1740271
    le 05/06/2017 par goydrake
    Les deux fautes d’Emmanuel Macron

    Où est la moralité pour un personnage qui prétend vouloir gouverner par ordonnance ? Le problème part de là, les affaires qui surgissent ici ou là ne sont, au final, que des symptômes du mal.


  • #1740434

    Le Schmilblick peut-il voguer sur une barque sans pêcher ?
    Non mais à quoi pensiez-vous ?
    A un comorien, c’était pour faire avancer le Schmilblick ...


  • #1740635
    le 06/06/2017 par dixi
    Les deux fautes d’Emmanuel Macron

    Au bout d’un moment ,il ne faut pas nier l’évidence .Quand on voit ,pendant les élections présidentielles comment a été traité Mr Fillon et MLP et maintenant les affaires de Mr Richard Ferrand étant le secrétaire générale de La République en Marche, le parti du Président, et François Bayrou ayant été l’un des principaux alliés d’Emmanuel Macron.Il y a bien deux poids deux mesures .Et les médias ne sont pas si acharné sur ces affaires .Il faut arrêter de se voiler la face et de prendre les Français pour des idiots .Il y a bien conflits d’intérêts dans cette classe politique pourrie .C’est toujours les mêmes qui trinquent ,mais faut dire qu’ils contribuent bien à cette situation .Comme on fait son lit on se couche .


  • #1740690
    le 06/06/2017 par Pamfli
    Les deux fautes d’Emmanuel Macron

    Ouais ben comme d’hab, il va continuer de mentir, mentir encore et encore, tout le temps pendant les cinq prochaines années.


  • #1740838
    le 06/06/2017 par Melfort
    Les deux fautes d’Emmanuel Macron

    Macron déteste tout ce qui incarne la France et les français, et il ; a réussi à se faire aimer par le peuple francais . .. quelle ironie ! Ce pays est foutu