Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Qui veut gagner des prisons ?

Certaines communes en rêvent, d’autres en ont peur

Fréjus, ses plages, ses arènes, sa cathédrale et bientôt sa prison ? Le maire Front national, David Rachline, a vu rouge, en février, en découvrant que sa commune avait été retenue pour accueillir l’une des 23 maisons d’arrêt dévoilées par le gouvernement. « Je m’oppose fermement à un tel projet », a asséné l’élu varois, promettant de « faire valoir par tous les moyens » les intérêts de sa ville.

 

Pour David Rachline, Fréjus a sa place sur les cartes postales et non sur la carte pénitentiaire française. « Vouloir construire une prison dans une commune à vocation fortement touristique » va à l’encontre de toute « logique », soutient-il. Sur la page Facebook de la commune, des internautes redoutent déjà de devoir faire bronzette avec les prisonniers : « On va bientôt leur donner un accès à la plage aux détenus ou quoi ? » écrit l’une. « Avec vue sur la mer pendant que vous y êtes ! » lâche une autre.

Directeur de campagne de Marine Le Pen, dont le programme présidentiel prévoit la construction de 40 000 places de prison supplémentaires, David Rachline précise qu’il ne rejette pas le projet « par principe ». « Notre volonté est bien de renforcer le nombre de places de prison en France », assure-t-il. Mais Fréjus est « une commune qui manque cruellement de terrains pour son développement économique ». En clair, le gouvernement ferait mieux d’aller voir ailleurs.

 

JPEG - 24.5 ko
Le ministre de la Justice, Jean-Jacques Urvoas (g.), et le Premier ministre, Manuel Valls (c.), inspectent une maquette de prison, le 13 juin 2016, à Caen (Calvados)

 

En annonçant un plan de construction de prisons, en octobre 2016, destiné à lutter contre la surpopulation carcérale, le gouvernement de Manuel Valls ne s’attendait pas à une partie de plaisir. D’autant qu’il avait décidé d’agir vite et de ne laisser que quelques semaines aux préfets pour identifier des terrains sur tout le territoire, avec un cahier des charges précis.

« Il y a eu des résistances et des élus qui nous ont mis des bâtons dans les roues, reconnaît auprès de franceinfo le ministre de la Justice de l’époque, Jean-Jacques Urvoas. Mais, à l’inverse, il y a eu des communes qui voulaient absolument accueillir une prison et qui nous ont proposé un pont d’or pour l’emporter. »

Un collaborateur du ministère de la Justice interrogé par franceinfo évoque « une vraie difficulté pour trouver des terrains dans les zones denses », notamment en Ile-de-France et sur la Côte d’Azur. « Les maires ont souvent plein d’idées de projets pour les quelques terrains qu’il leur reste, et le fait d’accueillir une prison est rarement en tête de liste », explique-t-il. C’est dans les territoires où les emplacements disponibles sont légion et où l’activité est faible que les projets pénitentiaires ont été les mieux perçus.

À travers le prisme des recherches foncières, c’est une certaine géographie de la France qui s’est dessinée, avec des territoires aux aspirations et aux destins contrastés. C’est aussi la place de la prison dans notre société qui a été mise en lumière, entre contraintes de politique pénale, relégation spatiale et fantasmes populaires.

 

JPEG - 688 ko
Une maison d’arrêt verra-t-elle le jour sur ce site, photographié ici en juin 2017 ?

 

Retour à Fréjus, en juin, quatre mois après le coup de sang de David Rachline. Dans le bureau du premier adjoint, Richard Sert, le discours est radicalement différent.

« On pense qu’une prison serait une bonne opportunité pour la commune. » (Richard Sert, à franceinfo)

Pourquoi un tel revirement ?

« Le sénateur-maire avait un a priori défavorable, car on ne voyait pas où construire une maison d’arrêt suffisamment loin des habitations et des campings, répond-il. Maintenant, on a trouvé un emplacement. »

Dans les faits, effectivement, le terrain initialement retenu par l’État était un champ de manœuvres militaires situé à proximité de campings 4 et 5 étoiles. La mairie s’y est opposée, tout comme le ministère de la Défense. Lors d’une réunion en sous-préfecture, Richard Sert a alors proposé une parcelle de forêt communale dans l’extrême nord de la ville, à côté d’un site de stockage de déchets et en face d’un terrain de tir de l’armée. « On ne pourrait rien y construire sans l’aide des services de l’Etat, donc pourquoi pas une prison, qui nous apportera de l’activité économique. » La proposition est désormais entre les mains de la préfecture et du ministère de la Justice.

 

 

Ce genre de rétropédalage ne surprend pas Gérald Billard. Ce professeur d’aménagement et d’urbanisme à l’université du Mans (Sarthe) a participé à une recherche de plus de trois ans consacrée à cinq prisons construites depuis 2007, un travail qui a donné naissance à l’ouvrage Les nouvelles prisons (Presses universitaires de Rennes, 2015).

Quand un projet de construction est présenté par le préfet, « la première réaction des élus est généralement la réticence, parce que la prison fait peur, et parce que cela représente un risque politique pour le maire, qui ne sait pas comment son conseil municipal et ses élus vont réagir, explique le chercheur à franceinfo. Très rapidement, les maires affinent le sujet, acceptent souvent de recevoir une prison, voire cherchent à l’accueillir ».

C’est ce qui s’est passé à Fréjus, où la municipalité s’est rendu compte de l’intérêt qu’elle pourrait avoir à exploiter un terrain peu valorisable. Bien souvent, les prisons héritent ainsi des terrains les moins prestigieux, comme a pu le constater Gérald Billard :

« La prison de Nancy-Maxéville a été construite dans une zone d’activité en bordure de zone urbaine sensible, celle de Nantes-Carquefou se trouve sur un ancien terrain militaire dans une zone industrielle et celle de Rennes-Vezin a pris la place d’anciens abattoirs coincés entre une ligne ferroviaire et une zone industrielle. »

Lire l’article entier sur francetvinfo.fr

Pourquoi la politique sécuritaire de la France a-t-elle accouché
de moins de sécurité et de moins de liberté ?
Lire chez Kontre Kulture

 

La prison française et son évolution, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

11 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1768869
    le 18/07/2017 par Cochise
    Qui veut gagner des prisons ?

    Marrant de voir El Blancos regarder l’endroit ou il devrait loger theoriquement.


  • #1768899
    le 18/07/2017 par Palm Beach Post : "Cult !"
    Qui veut gagner des prisons ?

    La prison, quel inépuisable réservoir à fantasmes !

    Alors que c’est très simple : un espace clos, de privation de liberté, sécurisé en conséquence.
    Les gens veulent des lois qui soient appliquées, mais pour les autres...

    On n’est pas dans une société adulte et responsable.
    Du troupeau, entretenu dans la PEUR, irrationnelle.


  • #1768948
    le 18/07/2017 par rolalla
    Qui veut gagner des prisons ?

    comment Les prisons ne sont pas construite avec vue sur la mer !!!!
    scandale ces pauvres innocent ont besoin d’une piscine de quoi s’ébattre et se rafraichir.
    Mais tiens il me viens une idée et si on ouvrait Cayenne à nouveau Soleil plage et requin blanc pour nos gentil détenu

     

    • #1769060
      le 19/07/2017 par liberatefratras
      Qui veut gagner des prisons ?

      Vu le projet de construction de la prison, c’est assez loin de la mer, car attention à la configuration des collines.
      Il auront vu sur les pinèdes, bien contraire, la nature apaise.


  • #1768968
    le 19/07/2017 par goy pride
    Qui veut gagner des prisons ?

    Et si on commençait par expulser tous les non nationaux condamnés au pénal pour délits et crimes comme cela se fait dans les pays normaux ? Cela ne libérerait pas des places ?
    En vérité je suspecte que cette histoire de surpopulation carcérale est un prétexte pour lancer le business des prisons privées comme cela se fait aux USA...ils ne sont pas foutus de rénover les prisons existantes qu’ils veulent construire du neuf !

     

    • #1769057
      le 19/07/2017 par Palm Beach Post : "Cult !"
      Qui veut gagner des prisons ?

      "...ils ne sont pas foutus de rénover les prisons existantes qu’ils veulent construire du neuf !

      Quand bien même tu pourrais "rénover" quoi que ce soit, ce dont je doute, l’espace n’est pas extensible d’un coup de baguette magique : tu fais quoi, des détenus, pendant ce temps ?
      Ça n’a aucun sens...

      La prison, c’est une patate chaude que les "responsables" mandatés -pour un temps, comme un condamné- se refilent les uns les autres, sans aboutir à une vision d’ensemble cohérente.
      Au mieux, c’est un gadget électoraliste ponctuel, mais la plupart du temps, le regard se détourne...
      Les prisons ne sont jamais que ce que la société produit, ce qu’elle assume si mal.


  • #1769013
    le 19/07/2017 par Eloise
    Qui veut gagner des prisons ?

    On a pas besoin de prisons supplementaires, il faut juste renvoyer les bi-nationaux chez eux.


  • #1769138
    le 19/07/2017 par Fabien
    Qui veut gagner des prisons ?

    Des prisons....hum...
    Travaux d’intérêt généraux ?
    Renvoi des clandestins ?
    Et....peine de mort ?
    Oups...désolé...j’ai rien dit !


  • #1769209
    le 19/07/2017 par redsniper06
    Qui veut gagner des prisons ?

    Un bagne à Bora Bora aux milieux des yachts de milliardaires serait peut être plus judicieux ?!... non ?!...


  • #1769269
    le 19/07/2017 par Durandin
    Qui veut gagner des prisons ?

    Macron cherche de l’argent, il devrait privatiser les prisons, aux USA ça rapporte beaucoup... Et c’est beaucoup moins bordélique qu’en France .


  • #1769277
    le 19/07/2017 par pépé
    Qui veut gagner des prisons ?

    Je préférerais des pénitenciers avec travaux forcés pour éviter la récidive...