Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Réflexions sur la migration africaine dans une Europe "terre à prendre"

Les actuelles arrivées de migrants africains en Europe constituent les prémices d’un phénomène massif qui va connaître une amplification considérable dans les prochaines décennies.

 

Laissons parler les chiffres :

- Avec un taux de croissance de 4 % la population africaine double tous les 18-20 ans.
- Au Niger, pays désertique où le taux de fécondité est de 7 enfants par femme, la population était de 3 millions d’habitants en 1960 et elle sera de 40 millions en 2040, puis de 60 millions en 2050.
- En Somalie, le taux de reproduction est de 6,4 enfants par femme et en RDC, il est de 6,1.
- En Algérie le programme de planification familiale avait permis de faire baisser l’indice synthétique de fécondité de 4,5 enfants par femme en 1990, à 2,8 en 2008. Or, avec la réislamisation du pays, depuis 2014, il a rebondi à 3,03.

Résultat :
- D’ici à 2030, l’Afrique va voir sa population passer de 1,2 milliard à 1,7milliard, avec plus de 50 millions de naissances par an.
- En 2100, avec plus de 3 milliards d’habitants, le continent africain abritera 1/3 de la population mondiale, dont les trois quarts au sud du Sahara.

Pour des centaines de millions de jeunes africains, la seule issue pour tenter de survivre sera alors l’émigration vers l’Europe.

Bloqués par leurs pré-supposés idéologiques et moraux, les dirigeants européens qui s’obstinent à ne pas tenir compte de cette réalité, ont choisi de s’accrocher au mythe du « développement ». En France, des Insoumis au Front national, tous défendent ainsi – certes à des degrés divers –, le postulat du développement ralentisseur migratoire. Et tous sont dans l’erreur. Comme je l’ai expliqué dans mon livre Osons dire la vérité à l’Afrique [1], le développement de l’Afrique est en effet une illusion et parfois même une escroquerie intellectuelle et politique.

Pour deux grandes raisons :

- 1) À supposer qu’il ait une efficacité, le « développement » ne pourrait en effet avoir que des résultats à très long terme. Or, il y a urgence.

- 2) Tout a déjà été tenté en ce domaine depuis les indépendances, il y a plus de six décennies de cela. En vain car, en dépit des sommes abyssales déversées pour tenter de la faire « démarrer », l’Afrique régresse.

Loin de se développer, l’Afrique s’appauvrit globalement année après année

Selon les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) adoptés en 2000 par 189 États, aucun recul de la pauvreté africaine ne peut être envisagé sans un minimum de croissance annuelle de 7 % soutenue durant plusieurs années. Conclusion : comme il faut une croissance de 7 % par an pour simplement commencer à réduire la pauvreté, le calcul est vite fait, année après année, il manque donc à l’Afrique entre 3 et 4 % de croissance pour atteindre l’objectif des OMD. Donc, loin de se combler, la pauvreté africaine augmente et cela d’autant plus inexorablement que la démographie galopante y efface les quelques gains de croissance.

Comment prétendre développer l’Afrique quand les investisseurs s’en détournent ?

Le discours politique répétitif est l’appel à l’investissement « moteur du développement », mais comme les investisseurs n’investissent pas en Afrique, nous restons donc dans le domaine incantatoire.

Dans son rapport de mai 2018, la BAD (Banque africaine de développement) souligne ainsi que pour les investissements dans le seul domaine des infrastructures, l’Afrique a besoin annuellement de 170 milliards de dollars d’IED (Investissements étrangers directs), alors que, au total de tous ses postes, elle n’en reçoit que 60 mds.

Début juin 2018, à la lecture du rapport sur les IED publié par la CNUCED (CNUCED, World Investment Report 2017), nous apprenons qu’en 2017, sur les 2000 milliards (mds) de dollars d’IED mondiaux, l’Afrique n’en recueillit en effet que 60 mds, un volume dérisoire en baisse de 3 % par rapport à 2016 (Banque mondiale). L’Afrique, dans l’ensemble de la globalité de ses 54 pays et de son 1,2 milliard d’habitants a donc reçu presque autant d’IED que Singapour (61,6 mds pour 6 millions d’habitants), et moins que l’Irlande (79,2 mds pour 5 millions d’habitants)… Voilà qui en dit plus que les longs discours lénifiants sur le devenir de l’Afrique et sur son « développement »...

Une chose est donc certaine, le credo du « développement » ne freinera pas le déversement du surplus démographique africain sur l’Europe. Comment en serait-il d’ailleurs autrement alors que rien ne peut être entrepris sans un strict contrôle des naissances que les Africains refusent d’envisager et que l’Europe n’est pas en mesure de leur imposer ?

Vue d’outre-Méditerranée, l’Europe continuera donc d’être considérée comme une terre à prendre. D’autant plus facilement qu’elle est peuplée de vieillards repus ou épuisés, d’hommes s’interrogeant sur leur virilité, de femmes n’enfantant plus et dont les dirigeants sont soumis au diktat permanent de l’émotionnel...

Bernard Lugan

Retrouvez Bernard Lugan sur E&R :

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

 
 






Alerter

62 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Oui dans une vingtaine d’années la France ressemblera au Brésil version islamique sauf hypothétique élection d’un Orban ou d’un Salvini avant.
    La caste joue contre la montre,les aides sociales et le clientélisme envers les "migrants" ne suffira pas,d’autant que beaucoup sont issus de pays où l’on pratique déjà un islam politique ou crypto-salafiste (Irak/Afghanistan/parties de la Syrie) et que l’islam radical a aussi le vent en poupe dans nos cités françaises avec les descendants d’immigrés maghrébins de troisième voire quatrième génération.
    Si la caste oligarchique aux manettes parvient à éviter encore pendant dix/quinze l’écueil de la prise de pouvoir par les chancres du communautarisme islamique (scénario à la Houllebecq) elle sera sauvé,le flicage technologique et les "robots tueurs" nous mettront "en bas de la pyramide" tous d’accord...

     

    Répondre à ce message

  • #1993604

    A partir de la fin de la 8ème minute, Elisabeth Levy dit que BHL raconte des conneries sur l’invasion migratoire. Tiens tiens..........

    https://www.youtube.com/watch?v=Hzd...

     

    Répondre à ce message

  • J’ai une idée qui pourrait bien sauver le monde : il faut promouvoir les droits LGBT et l’avortement en Afrique ! Ah c’est pas con ça dit donc en plus on s’en fout car c’est pas chez nous... Et avec un peu de chance je vais recevoir une légion d’honneur qui sait !

     

    Répondre à ce message

    • C’est exactement ce qui se passe chez toi ! tu n’as rien invente et tu es sans le savoir le cobaye de cette methode en France depuis bien lurette (Defile de la Fierte Gay, association Gay dans les ecoles, promotion des gay partout, planning familiale,....)

       
    • #1993782

      T’apprécie pas ça dans ton pays alors Pourquoi veut tu l’imposer aux autres ? gardez votre société décadente au bord du suicide pour vous, les pays africains, comme asiatiques la vomissent et font tout pour se protéger de cette merde. Va falloir que les blancs se mettent dans la tête qu’ils ne sont pas les seuls visés, parce que une fois que les sionistes en auront finis avec vous, ils feront la même chose aux autres continents.

       
  • #1993687

    En fait, on a le droit aux africains, aux bengalis, mais aussi aux turques, aux kurdes, aux kosovars, aux georgiens, aux albanais, aux roumains, aux bulgares, etc... sans parler des comoriens, 19 de plus par jour pour 1 seule clinique à Mayotte... du beau monde quoi. Où va-t-on leur proposer du travail ?! Chez Carrefour ?!

     

    Répondre à ce message

    • #1993746

      Justement Mayotte ; quatrième île de l’archipel des Comores mais illégalement occupée par la chère France - en violation du droit international et malgré les nombreuses condamnations - , illustre clairement et assidûment cette migration . Elle ( Mayotte) est une des nombreuses causes et exemples ( en Afrique) qui engendrent , cautionnent et entretiennent cette migration vers l’Europe .
      Françafrique et intérêts européens obligent .

       
  • #1993704

    On le répétera jamais assez : l’Europe n’est plus une terre à prendre et son attactivité actuelle est purement artificielle, le fruit de manipulations économiques et idéologiques.
    L’Europe ne possède plus ce qui rend une terre de conquête attractive. Il n’y a plus de ressources naturelles, l’espace vital est aussi relativement limitée en raison d’une densité de population élevée...et même la ressource sexuelle, c’est à dire les femmes en âge de procréer n’est pas intéressante car l’Europe est non seulement un continent vieillissant avec de moins en moins de femmes jeunes mais en plus ce qui subsiste est peu fertile en raison de la dégénérescence anthropologique touchant les populations occidentales.
    A l’inverse la Russie et surtout l’Afrique sont des terre à conquérir car possèdent des quantités de réserves énergétiques et diverses autres ressources naturelles colossales ! Quand l’Afrique se sera dépêtrée de ses problèmes actuels (corruption, incurie...) il va y avoir un retour en masse des migrants. Mais dès aujourd’hui il suffirait que nos gouvernants agissent contre ces associations (mafia) pratiquant le trafic humain, saisissent tous les bateaux affréter pour cela, dissolve toutes ces associations mafieuses financées par Soros et poursuivent en justice les responsables pour trafic d’humains pour que le phénomène migratoire s’effondre.

     

    Répondre à ce message

  • Qu’est ce qu’ils veulent les "migrants" ? Etre "pris en charge", expression magique répétée à longueur de journée par tous les médias . Et aux frais de la princesse bien entendu, princesse qui commence à en avoir marre .

     

    Répondre à ce message

    • #1993831

      Celui qui prend en charge c’est l’âne, le mulet (encore mieux, un métissage) le cheval, le boeuf, le chameau, le lama, l’éléphant ou le chien de traîneau...
      Qui disait les Français sont des lions qui se conduisent comme des... ânes ?
      Qui les conduit à se conduire comme tels ?
      L’ONU et les potes à Soros, en nous prenant pour des bourricots, nous manquent plus que gravement du RESPECT le plus élémentaire.
      Le Français, l’Européen sont sommés de prendre en charge :
      - Leur famille biologique ascendante et descendante, incluant donc les vieux trop coûteux à héberger et soigner (ceci reste dans les normes).
      - Le financement des infrastructures de leur pays, à long terme (subtilisées ensuite par le privé)
      - Les frais de fonctionnement du pays (outrageusement gonflés par les gros salaires de hauts fonctionnaires inutiles voire nuisibles
      - Les infirmes, malades graves, retraités, autistes et éclopés de tous pays ayant choisi la France parce qu’ils l’aiment, surtout les soins et allocations qu’elle leur réserve automatiquement ; il suffit d’occuper le terrain.
      - Des familles entières d’immigrés inadaptables, prolifiques, donc perturbateurs, depuis plusieurs décennies, dont le flux n’a cessé d’augmenter, malgré leur désaccord.
      - Des lois soviétoïdes les empêchant d’exprimer leur fatigue, leur tristesse permanente, leur désaccord
      - Le bouleversement environnemental, architectural de leur beau pays, déjà pas mal bombardé dans les années quarante, et la réduction subséquente de leur espace de vie, tant public que privé.

       
  • #1993832

    Suite
    Et voilà qu’on colle aux Français sur le dos, en supplément, des hordes tribales, par paquets de cent, six cent, mille, traitées comme des esclaves en Afrique, puis, dés la Méditerranée franchie, en troupes d’occupation à nourrir, loger, soigner, honorer, mixer. Sans compter les taxes indirectes aux passeurs de tout poil.
    C’est tellement énorme.
    Les Français grondent, ils renâclent.
    Ami entends-tu le bruit sourd...
    Les bêtes de somme peuvent toutefois ruer dans les brancarts, et même piétiner le sherpa qui mène à la crevasse le chargeur et son chargement. Alors les hommes, que ne feront-ils pas ?
    Tremblez, tyrans et vous perfides
    (...) Tremblez ! vos projets parricides
    Vont enfin recevoir leurs prix !

     

    Répondre à ce message

  • "Terre à prendre", c’est bien l’expression exacte. Dans l’esprit de beaucoup d’entre eux il y a comme une sorte de revanche sur le passé : la colonisation, le pillage de leurs ressources, etc.

    Là où ils font erreur, c’est qu’ils s’imaginent qu’ici c’est l’Eldorado. Que puisque la France s’est "servie" d’eux, le français lambda nage dans le pognon, etc. Ils n’ont pas idée que la colonisation et tout le reste, le français de 2018 n’en a rien à branler parce qu’il n’y était pas. Le français de 2018 au contraire, il est né dans la repentance et tous les jours encore on lui demande de courber la tête. Et de bosser surtout, pour pouvoir payer (quoique même sans boulot, dans tous les cas de figure, à un moment donné il faut quand même qu’il paie). Qu’est-ce qu’ils s’imaginent, une fois débarqués du bateau... ? C’est vraiment cette vie là qui les fait rêver ?

     

    Répondre à ce message

    • Vu dans le métro une punkette bien de chez nous, tatouages, anneau, âge tendre, peau d’ivoire, implorer les voyageurs de toutes races pour trois sous.
      Elle ne se rend même pas compte qu’elle est chez elle ; elle se croit chez eux. Elle ne se rend mêm pas compte que mendigoter, c’est pas bien. Surtout à des étrangers.
      Ma pauvre France.

       
  • #1994366

    Je dirai plutôt "Terre Soumise".

     

    Répondre à ce message

  • Ça fait peur. Vivement qu’on reprenne notre marche en avant et qu’on recolonise fièrement l’Afrique avec nos remigrants missionnaires. Décoloniser l’Europe pour émanciper l’Afrique !

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents