Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Réponse à Zemmour

Éric Zemmour vient de publier dans Le Figaro Magazine du 12 mai son analyse de l’élection présidentielle [1]. Elle est simpliste, mais c’est son droit. Il me met en cause, sans toutefois tomber dans le saut, on dirait le baquet, d’un article du Monde – aux relents antisémites comme cela fut remarqué [2] – qui fut publié peu avant le premier tour.

 

Venons-en aux faits. Je suis accusé de « gérer le cerveau de Florian Philippot ». Diable ; Mme Bacqué m’accusait déjà de gérer celui de Vladimir Poutine [3]. Cela fait beaucoup pour un seul homme. Outre que ce n’est guère flatteur pour MM. Poutine et Philippot, qui se voient déniés toute autonomie intellectuelle, ce n’est simplement pas sérieux. On peut craindre que l’habitude des « talk show » auxquels il a beaucoup participé n’ait eu des effets délétères sur Éric Zemmour, comme celui de préférer la formule que l’on retiendra à la profondeur de l’analyse. D’autant que je me suis exprimé aussi sur la question de la laïcité, et sur celles des « signes religieux », que ce soit sur mon carnet ou dans mes livres [4]. Éric Zemmour préfère la formule à la substance, mais de plus il ne lit plus. Et c’est fort dommage. Cela fait des années que j’ai élargi mon analyse des problèmes de la souveraineté, des questions économiques – et donc de la question de l’euro – aux questions politiques et philosophiques. Sur le fond, la thèse que soutient Éric Zemmour n’est pas nouvelle : le choix d’un souverainisme dit « identitaire » contre un souverainisme social. Mais, ce choix enferme le souverainisme dans les marges de la politique française.

Le souverainisme est en effet clairement traversé non par deux, comme le signalait Alexandre Devecchio, mais par trois courants. Le premier est le souverainisme social. Il s’enracine dans le constat que tout progrès social implique que la communauté nationale soit souveraine, qu’il ne peut y avoir de progrès social sans une économie qui ne soit tournée vers le plus grand nombre et non vers l’accroissement de la richesse des plus riches. Il analyse le présent état de fait comme le produit des règles de la mondialisation et de la globalisation financière, dont la monnaie unique, l’euro, est le point d’articulation au sein de l’Union européenne. C’est pourquoi il s’attaque à cet état de fait et réclame « au nom du peuple », et plus exactement au nom des travailleurs qu’ils aient un emploi ou qu’ils en soient privés, le retour à une souveraineté monétaire s’inscrivant dans le retour global à une souveraineté politique.

Le deuxième courant est le souverainisme politique. Ses racines vont au plus profond de l’histoire de la France. Sa préoccupation est celle de l’État souverain, comme représentant du peuple (depuis 1789). Ce courant analyse la construction de l’Union européenne non pas comme un processus de délégation de la souveraineté mais comme un processus de cession de la souveraineté. Or, cette dernière ne peut exister. Il en déduit la nature profondément anti-démocratique du processus européen. Il note que cette nature s’est révélée dans le traitement réservé par les institutions de l’Union européenne et de la zone euro à la Grèce. Ce souverainisme politique, qui fut incarné par Philippe Seguin ou Marie-France Garaud, s’est exprimé avec force en Grande-Bretagne avec le référendum sur le « Brexit ». Ce souverainisme politique est logiquement l’allié du souverainisme social.

Le troisième courant incarne ce que l’on peut appeler un souverainisme identitaire. Partant d’une réaction spontanée face à la remise en cause de la culture, tant dans sa dimension « culturelle » au sens vulgaire, que dans ses dimensions politique et cultuelle, il est à la fois très vivace et très fort, mais aussi bien moins construits que les deux premiers courants. Il peut dériver vers des thèses xénophobes, voire racistes. Mais, il se pose aussi des questions qui sont les mêmes que celles du souverainisme politique.

Opposer ces courants et faire le choix de la thématique identitaire, cela revient à évacuer ce que le souverainisme contient de réellement critique vis-à-vis du système. Car, le souverainisme identitaire n’est nullement incompatible avec l’ordre des choses tel qu’il existe, avec l’Union européenne, avec le néo-libéralisme. Le souverainisme social et le souverainisme politique, eux, portent une critique radicale de ce même ordre des choses. Dès lors, on voit bien le jeu conservateur se révéler, tant idéologiquement que politiquement. Dans les grandes manœuvres qui s’annoncent pour le dépeçage du FN, certains rêvent de le voir revenir à la position de supplétif de la droite traditionnelle, ce qui est d’ailleurs exactement le rêve de Macron qui lui espère qu’un FN retourné à sa ligne identitaire stérilisera une partie des voix de la droite, lui laissant politiquement le champ libre pour mener à bien sa propre recomposition. C’est à ce rêve qu’Éric Zemmour vient d’apporter sa contribution, qu’il en ait conscience ou non.

Macron a besoin d’un FN qui (re)devienne sa propre caricature pour donner de la crédibilité au piège de la diabolisation dans lequel il a déjà enfermé une fois les français. Les européistes ne peuvent que souhaiter une telle évolution qui entraînerait la pérennisation de la coupure radicale entre les souverainistes. Car, ce que craignent par dessus tout, les soutiens de Macron représentant moins d’un quart des français (24 %), c’est que les souverainistes ne prennent conscience du fait qu’il sont la majorité. Les souverainistes, eux, ont rassemblé explicitement plus de 47 % des suffrages lors du premier tour de la présidentielle. Ils l’ont fait sur des positions claires et cohérentes. Et si Marine le Pen a fait une faute, c’est bien en abandonnant cette cohérence, que ce soit sur l’âge de la retraite ou sur l’euro, à la veille du second tour, et en cédant à une inutile agressivité lors du débat télévisé qui a compromis le long travail de dédiabolisation.

Jacques Sapir

Notes

[1] http://www.lefigaro.fr/vox/politiqu...

[2] https://twitter.com/MichelWieviorka...

[3] http://www.lemonde.fr/politique/art...

[4] Sapir J., Souveraineté, Démocratie, Laïcité, Paris, Editions Michalon, 2016 et Sapir J. et Bourdin B., Souveraineté, Nation, Religion, avec une préface de Bertrand Renouvin, Paris, Le Cerf, 2017.

Voir aussi, sur E&R :

Souverainisme et réconciliation nationale, chez Kontre Kulture :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

40 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1728729
    le 16/05/2017 par JEAN MARIE
    Réponse à Zemmour

    Il s’agit pour le F.N., non pas de renoncer à sa sortie de l’euro mais de ne pas mettre en vitrine un produit invendable sur le plan électoral. L’anti européisme a toujours été dans le programme du F.N, y compris à l’époque de Jean Marie.
    Le F.N. doit redorer son image en exposant son profil le plus attrayant par le retour a ses fondamentaux : lutte contre l’immigration, valeurs, identité, sécurité...
    Avant de changer les choses en Europe, il faut prendre le pouvoir et séduire les électeurs. L’Europe ne les intéresse pas. Avec la sortie de l’U.E. pour seul programme, Asselineau a fait 1% des voix !


  • #1728757
    le 16/05/2017 par bertin
    Réponse à Zemmour

    Sapir et Philippot...

    Souverainisme social ou démagogie politique,
    Souverainisme politique basé sur Quoi ?
    Souverainisme identitaire,c’est la base historique
    de tout souverainisme,...et du souverainisme
    économique et politique !
    Sapir et Philippot sont des internationalistes...
    comme Trotski,et Macron .

     

    • #1728772
      le 16/05/2017 par Eric
      Réponse à Zemmour

      Espérons qu’il n’y aura pas d’autres commentaires d’un tel niveau de bêtise. C’est affligeant.


    • #1728996
      le 16/05/2017 par ursus
      Réponse à Zemmour

      @Eric
      Contente-toi de commenter et de donner ton avis et laisse les autres avoir le leur, en gros : les cons t’emmerdent...


    • #1729010
      le 16/05/2017 par The Médiavengers
      Réponse à Zemmour

      @ Bertin

      Qu’est-ce que vous attendez pour le monter votre parti libéralo-sionisto-européisto-souverainiste ?


    • #1729160
      le 16/05/2017 par Eric
      Réponse à Zemmour

      " Contente-toi de commenter et de donner ton avis et laisse les autres avoir le leur, en gros : les cons t’emmerdent... "
      C’est ce que je fais, comme vous ! Du coup on se demande où est le problème ?! Enfin, s’agissant de ce que vous appelez " les cons ", je les lis et ils ne m’emmerdent pas plus que ça. De leur côté, s’ils ne contrôlent pas leurs nerfs, comme vous ici, c’est leur affaire.


    • #1729165
      le 16/05/2017 par Eric
      Réponse à Zemmour

      Et juste une petite question pour stimuler votre perspicacité, qui se situe d’évidence à des années lumière au-dessus des médiocres apports de Monsieur Sapir " l’internationaliste " (comme Trotski ... et Macron !!!) : Votre " souverainisme identitaire ", s’il n’est pas basé sur les deux autres, il s’appuie sur quoi et se manifeste comment concrètement ?


    • #1730379
      le 20/05/2017 par envolées_des_incultes
      Réponse à Zemmour

      Il se base sur le souverainisme populaire : une terre, un peuple souverain, une patrie, des patriotes.
      Il se manifeste en brulant des bagnoles, en défilant comme des majorettes entre Bastille et République, en gueulant, en crevant d’abrutissement devant le foutchbol, en actions au sein de la société civile, en se faisant tabasser par des robocops . . .
      Mais avec Macaron, il va penser printemps ... Le changement, en même temps, c’est maintenant. Et en même temps ça va changer, voilà l’été..


    • #1730470
      le 20/05/2017 par Eric
      Réponse à Zemmour

      J’ai dit " concrètement ", c’est donc raté. Pensez tout de même à vous mettre à la tisane.


  • #1728762
    le 16/05/2017 par Alexandre L
    Réponse à Zemmour

    M. Sapir est très pertinent.

    Hélas pour lui, Zemmour connaîtra sûrement le drame que lui prédisait son compagnon Domenach : de mauvais choix, des erreurs d’analyse et une complaisance à l’égard du personnage qu’il joue et surjoue l’éloignent pour toujours de l’Académie française (son rêve ?) pour le condamner aux Grandes gueules (son purgatoire ?). Quel dommage, pour cet amoureux de la culture française, de n’en avoir point adopté l’esprit et la posture.

    Zemmour reste agréable à écouter quand il porte la contradiction à ses habituels ennemis de la télévision, les bonnes âmes étiolées de générosité et perverties par ces vertus chrétiennes devenues folles. Quand viennent les choses sérieuses, cependant, il a fait la preuve de son aveuglement - volontaire ou non.

     

    • #1728795
      le 16/05/2017 par Mort de rire
      Réponse à Zemmour

      Pas sur, Finkielkraut a réussi a finir académicien malgré toute la mauvaise foi qui le caractérise...

      Zemmour est d’un autre niveau tout de même, au moins il est cohérent il n’a jamais voté pour Macron pour ensuite lui cracher à la gueule.


  • #1728763
    le 16/05/2017 par fab30
    Réponse à Zemmour

    ça n’est pas la même cours d’école :) mr zemmour.


  • #1728773
    le 16/05/2017 par b0by
    Réponse à Zemmour

    Reléguer le souverainisme identitaire au second plan, ou même au troisième, et se dire que ses idées et ses intérêts s’accorderont tant bien que mal dans le rassemblement contre les mondialistes ne marche pas.
    Le qualifier de courant très vivace et très fort, c’est donner trop de crédits au travail de cette élite médiatique qui joue sur les divisions, et se condamner à trainer un boulet.
    La faute de Marine c’est la faute des nationalistes qui refusent de s’opposer frontalement aux idées identitaires dans un moment ou le peuple n’a d’autre choix s’unir dans sa diversité.


  • #1728791
    le 16/05/2017 par Mort de rire
    Réponse à Zemmour

    Le problème de Sapir c’est qu’il ne comprend pas que les français ne veulent pas quitter l’euro...Pire encore le Frexit ne fait même pas parti des priorité des électeurs du Front. C’est même le message des dernières élections, le FN devait faire 40% des voix mais il a terminé à 33% suite à un débat ayant tourné autour de l’euro.

    La Patrie, la chrétienté et même le thème de l’immigration n’ont été que très vaguement abordés alors qu’il s’agit de questions essentielles non seulement pour les électeurs du FN mais pour l’avenir de la France.

    Marine Le Pen a exclusivement fait campagne sur des thèmes économiques ce n’est donc pas à cause de la dénonciation de l’immigration que le FN aurait perdu car il n’y en a quasiment pas eu...

    Si le bourgeois Umpiste n’a pas voté pour MLP au second tour alors que ses valeurs sont bien plus proche de celles du FN que de celle de Macron c’est parce qu’il a eu peur pour son patrimoine.

    Au lieu de tenter de rassembler la France du Non( une ineptie lorsque l’on voit la différence de point de vue entre l’extrême gauche trotskyste et le FN tendance historique) il faudrait mieux rassembler la droite et les classes populaires autour de la défense du peuple français contre le gauchisme cosmopolite, le mondialisme et l’invasion migratoire.

     

    • #1728942
      le 16/05/2017 par Logique
      Réponse à Zemmour

      Et c’est aussi grâce aux thèmes économiques qu’elle a fait presque le double de son père...
      L’union des souverainistes sur la ligne ER est possible.
      Ton union des droites est impossible.
      Bon sang, c’est quand même la base à savoir quand on vient sur ce site !
      Droite sociale accolée à droite sociétale, c’est ce qui fait la droite d’aujourd’hui. C’est illogique. Donc ne marche pas.
      (Pseudo) gauche sociale accolée à gauche sociétale. Hamon, Mélenchon. Idem.
      Gauche sociétale, droite sociale. C’est Macron. Logique et ignoble.
      Gauche sociale, droite sociétale, c’est le projet qui aurait dû être celui du FN, qui est celui de ce site, et le seul valable, logique et respectable.

      Donc que les petits rentiers droitards bien planqués se taisent.
      Ce n’est pas en s’affirmant grands bourgeois et privilégier leur porte-monnaie à la survie du pays qu’on aura les travailleurs (la majorité si certains l’auraient oublié...) avec soi.
      Vous voulez défendre la patrie avec des gens comme Juppé, Sarkozy, Baroin ?
      Les accointances et soumissions de ces gens ne vous disent rien ?


    • #1728944
      le 16/05/2017 par Logique
      Réponse à Zemmour

      Si les français ne veulent pas quitter l’euro, ce n’est pas en usant de leur intelligence (ce qu’il en reste...) et après mûre réflexion...
      C’est car ils n’y comprennent rien et on leur a bourré le crâne à travers les médias.
      Cessez de faire passer pour parole de français le discours médiatique qui sort de la bouche du peuple.
      Quand on leur demande pourquoi ils veulent rester, il beuguent, bégayent, s’énervent et n’ont aucun argument...
      Le rôle du politique (Marine, Phillipot, Dupont-Aignan...) est donc de lui faire comprendre qu’on ne peut pas vouloir réduire l’immigration et en même temps rester dans l’Euro et que les mêmes qui ont augmenté l’immigration sont pour l’euro... et que l’euro caractérise une perte de souveraineté pour notre pays, sans compter qu’ils n’a rien apporté de bon.

      L’homme de droite que vous êtes devrait peut-être ici cesser de regarder son porte-monnaie mais plutôt plus se comporter en chrétien respectable en regardant la vérité et ce qui est le mieux pour son peuple...


    • #1728949
      le 16/05/2017 par Domino
      Réponse à Zemmour

      Le bourgeois accroché à son patrimoine tient de la caricature. Il y en a peut-être, mais d’autres sont soucieux de l’avenir de la société dans son ensemble et ont trouvé le programme èconomique de MLP non crédible pour sortir notre pays du marasme.
      Je précise que j’ai voté MLP au second tour, malgré ses positions économiques...


    • #1729011
      le 16/05/2017 par Eric
      Réponse à Zemmour

      Parce que le programme de Fillon par contre, pour lequel vous avez voté @Domino, soucieux de l’avenir de votre pays, était crédible lui !!!


    • #1729031
      le 16/05/2017 par lapis lazuli
      Réponse à Zemmour

      pour l’instant, le dernier vote des français sur l’union européenne, les anti européen l’ont emporté, 2005 Référendum français sur le traité établissant une constitution pour l’Europe, la seule et unique chose qui a fait battre marine le pen c’est l’union médiatique et politique contre le nazisme, le reste c’est que dalle.


    • #1729056
      le 16/05/2017 par Eric
      Réponse à Zemmour

      Parce que le programme de Fillon par contre, pour lequel vous avez voté @Domino, soucieux de l’avenir de votre pays, était crédible lui !!!


    • #1729061
      le 16/05/2017 par Eric
      Réponse à Zemmour

      @Mort de rire, vous êtes complètement à côté de la plaque. Fort heureusement, les remarques sensées de @Logique et @Lapis lazuli ramènent de la lucidité.


    • #1729278
      le 17/05/2017 par oleodedieu
      Réponse à Zemmour

      @ mort de rire : tirez des conclusions en tenant compte du résultats des élections (1984 novlangue- retour au meilleur des mondes Huxley - manipulations matraquage médiatique- sondage qui devrait ne plus exister...la liste est longue !!) montre que soit vous n’avez rien compris
      aux idées de ER soit vous êtes un troll chargé d’en pousser d’autres à glisser dans le "onéchénou" :
      - tous les électeurs historiques de "gauche" ne se rallieront jamais à un parti trop souverainiste identitaire
      - il faut revenir à la lutte des classes : verticalité du combat et non horizontalité : prédateurs nomades contre producteurs sédentaires !! d’ailleurs l’idées d"international communiste" du départ était travailleurs du monde entier contre les puissants dans tous les pays et non pas "venez tous dans le même pays"
      Votre bourgeois umpiste est avant tout un bourgeois donc minoritaire : le problème est de convaincre la masse énorme de "gens" lumpenproletariat, mougeons etc... polluée par la véritable machine de guerre médiatique shoa-otanesque !!


    • #1729909
      le 18/05/2017 par Mort de rire
      Réponse à Zemmour

      @oleodedieu

      Pour commencer il faut rappeler que la gauche historique n’existe plus, les prolétaires votent pour le FN ou s’abstiennent, il faut aussi rappeler que lorsque le FN commence à concurrencer le parti communiste nous sommes en plein milieu des années 80 et JMLP dirige le parti sur une ligne pro Europe.

      L’électorat de la gauche historique est donc déjà au FN depuis plusieurs décennies, à gauche il ne reste plus que les bobos, et c’est ici que ta démonstration devient amusante car on ne voit pas comment on pourrait réunir l’électorat progressiste, cosmopolite et antiraciste de Mélenchon et l’électorat nationaliste et traditionnel du Front National ? Explique moi ce qu’il y a de commun entre des personnes qui affirment que "le nationalisme c’est la guerre" comme le font les gauchistes et des personnes attachés à leurs pays ? Il s’agit tout simplement de du mariage de la carpe et du lapin.

      La lutte des classes est une chimère qui n’a jamais aboutit à rien, la révolution "Russe" n’a été qu’une réussite que parce qu’une partie de l’élite "russe" y a adhéré... Tu oublis qu’il n’y a jamais eu de révolution réussie sans un soutient bourgeois envers celle-ci, ni la révolution "française" ni la révolution "russe" n’ont été des révoltes populaires car la majorité du peuple( les paysans) n’y ont jamais participé. Ce ne sont pas les masses qui font l’histoire mais les minorités agissantes qui tiennent le pouvoir, la majorité silencieuse est principalement une majorité passive qui n’ira pas se révolter aux contraires des avants gardes.

      Qui plus est de nos jours il n’existe plus de conscience de classe au sein de la population.

      « On est chez nous » étant un slogan très fréquemment utilisé par TOUTE la mouvance nationaliste (aussi bien l’Action française, le FN, les identitaires, nationalistes corses,régionalistes bretons, etc), on voit donc mal ce qu’une personne se disant patriote pourrait y avoir à critiquer...

      A titre personnel je suis plutôt du type pragmatique, contrairement à certains je base ma réflexion sur des faits et non pas des vues de l’esprit complétement abstraite et entièrement basées sur des désirs plutôt que sur des réalités.

      Je constate simplement que les électeurs qui cherchent à protéger la patrie et les valeurs traditionnelles se trouvent au FN, chez les LR, les abstentionnistes et non pas à gauche, il est donc beaucoup plus logique de rassembler le camp national-conservateur que de courir après la chimère souverainiste.


    • #1729938
      le 18/05/2017 par Mort de rire
      Réponse à Zemmour

      @Logique



      Vous voulez défendre la patrie avec des gens comme Juppé, Sarkozy, Baroin ?




      Il n’a jamais été question d’alliance avec ces gens là mais plutôt de pillage de leurs électorat, après tout qui du gauchiste ou du droitard est plus proche des électeurs des valeurs du FN ? Le bobo cosmopolite, progressiste, antiraciste, citoyen du monde et partisan de la logique mondialiste ou le bourgeois tradi, un temps soit peu patriote et respectueux des principes chrétiens ainsi que la classe moyenne de province ?

      Je ne vois pas comment des gens qui votent à gauche pour des postures politiques ( l’anti-christianisme, l’anti-nationalisme, le mythe du progrès, le féminisme, etc) aurait quoi que ce soit en commun avec le camp national ni comment ils vont nous aider à refermer la parenthèse sociétale issue des années 68, à garder une France française ou protéger les intérêts du peuple et de la patrie quand leurs objectifs tournent autour de la déconstruction des principes traditionnels de notre société...

      Je trouve qu’il est beaucoup plus logique de rassembler le camp national-conservateur que de courir après le vote des "insoumis" qui de toute façon ne voteront jamais pour le FN et avec lesquels nous ne pourrions jamais créer une société cohérente.



      Si les français ne veulent pas quitter l’euro, ce n’est pas en usant de leur intelligence (ce qu’il en reste...) et après mûre réflexion...
      C’est car ils n’y comprennent rien et on leur a bourré le crâne à travers les médias.
      Cessez de faire passer pour parole de français le discours médiatique qui sort de la bouche du peuple.




      Ce n’est pas du tout cela, si les français ne veulent pas sortir de l’euro c’est à cause de la peur de l’inconnue, déjà que la situation n’est pas brillante alors ils ne veulent pas prendre le risque de perdre ce qu’ils ont à cause d’une dévaluation. Les gens savent ce qu’ils sont à perdre mais pas ce qu’ils ont à gagner, ils ne veulent pas s’engager dans des aventures économiques desquels ils ne voient pas vraiment les bénéfices.

      Le FN ne possède pas assez de crédibilité économique pour que le peuple ne s’inquiète pas de sa politique économique, il est donc stupide de baser toute sa politique économique sur des propositions anxiogènes alors qu’il serait plus simple de prendre d’abord le pouvoir puis de remettre la machine économique en marche et ensuite de voir si on a vraiment besoin de sortir de la zone euro .


    • #1730324
      le 19/05/2017 par Eric
      Réponse à Zemmour

      " Il n’a jamais été question d’alliance avec ces gens là mais plutôt de pillage de leurs électorat ... "
      Et donc, si vous étiez moins monolobé, vous devriez également dire qu’il y a de l’électeur à prendre aussi à gauche, à commencer par l’électorat que Mélenchon est en train de vampiriser sur le dos du FN. Ce qui paraîtrait logique, venant de quelqu’un qui se dit pragmatique (on n’est jamais mieux servi que par soi-même). À moins qu’il n’y ait dans tout cela une certaine part d’idéologie inconsciente.


  • #1728799
    le 16/05/2017 par Mami Wata
    Réponse à Zemmour

    « Dans les grandes manœuvres qui s’annoncent pour le dépeçage du FN, certains rêvent de le voir revenir à la position de supplétif de la droite traditionnelle, ce qui est d’ailleurs exactement le rêve de Macron qui lui espère qu’un FN retourné à sa ligne identitaire stérilisera une partie des voix de la droite, lui laissant politiquement le champ libre pour mener à bien sa propre recomposition. C’est à ce rêve qu’Éric Zemmour vient d’apporter sa contribution, qu’il en ait conscience ou non. »
    Oh qu’il a en bien conscience ! Zemmour sait ce qu’il fait, il n’a jamais appuyé dans aucune de ses analyses le combat que mène le FN dans la lutte contre le diktat que la BCE et la Commission européenne font subir aux peuples ; tout ce qui lui importe c’est que le FN traque une religion une seule : l’islam ; ce qui aura pour conséquence de renvoyer ce parti dès lors politiquement inoffensif dans ses clichés les plus simplistes, les skin heads, la svastika, 88... et je ne sais quelle autre connerie.
    Marine doit résister à Collard, Bay et autres. Philippot ne doit rien lâcher, et si les traîtres précités continuent à l’embêter je lui conseille de s’allier à NDA et peut-être plus tard avec Mélenchon, oui oui c’est possible ; ce dernier a commis des erreurs par le passé, qui n’en commet pas ? Ce qui compte ce sont les propositions politiques d’aujourd’hui et maintenant, il a été franc maçon et alors ? Il est immigrationniste et alors ? D’ailleurs sur cette question il a beaucoup évolué, parce qu’il a critiqué Merkel sur l’accueil des migrants. En politique il faut faire des concessions, l’intérêt du pays est largement en jeu, une seule chose et non des moindres unie Marine, Mélenchon, Philippot et NDA : La Souveraineté nationale ! Que la France récupère d’abord cette souveraineté, et après on verra le reste, les droits des homosexuels, la PMA, GPA, l’immigration, bref le sociétal on verra. L’urgence c’est de sauver la souveraineté qui va en baver encore sous Macron, Dieu seul sait dans quel état il sera en 2022 !

     

    • #1729918
      le 18/05/2017 par Mort de rire
      Réponse à Zemmour

      Ce qui compte ce sont les propositions politiques d’aujourd’hui et maintenant, il a été franc maçon et alors ? Il est immigrationniste et alors ? D’ailleurs sur cette question il a beaucoup évolué, parce qu’il a critiqué Merkel sur l’accueil des migrants. En politique il faut faire des concessions, l’intérêt du pays est largement en jeu, une seule chose et non des moindres unie Marine, Mélenchon, Philippot et NDA : La Souveraineté nationale ! Que la France récupère d’abord cette souveraineté, et après on verra le reste, les droits des homosexuels, la PMA, GPA, l’immigration, bref le sociétal on verra. L’urgence c’est de sauver la souveraineté qui va en baver encore sous Macron, Dieu seul sait dans quel état il sera en 2022 !



      Bien voyons, la voila la logique UPR l’abandon de tous les principes pour arriver à la gamelle au nom d’un concept foireux qui n’a de sens qu’a l’aune de la défense des intérêts du peuple, à quoi bon avoir un état souverain si celui-ci ne défend ni la patrie, ni les traditions ou la sécurité du peuple ?

      La souveraineté n’est qu’un outil parmi les autres et elle ne servira à rien si elle n’est utilisé que pour maintenir les choses en état, voila pourquoi on ne s’en fiche pas que Mélenchon soit un progressiste/immigrationniste. L’intérêt du pays est justement de mettre fin à la politique sociétal gauchiste qui détruit la France depuis des décennies et non pas de garder les délires progressistes soit prétexte de "concession"( de soumission plutôt...).

      Comme le disait Che Guevara " Le compromis est le marche-pied de la trahison".


  • #1728836
    le 16/05/2017 par seb51
    Réponse à Zemmour

    Si le FN renonce à la sortie de l’Europe il doit renoncer à la majeure partie de son programme économique,à la préférence nationale et à son programme sur l’immigration


  • #1728849
    le 16/05/2017 par Francois Desvignes
    Réponse à Zemmour

    Sapir oublie le souverainisme le plus important qui englobe ceux qu’il cite !

    Le souverainisme français

    Pas républicain : français.
    Ni grec ni juif (au sans de St Paul) : catholique.

    Encore moins social identitaire sapirien zemmourien phipotien ou le peniste : christique.

    St Jeanne d’Arc l’a résumé en une phrase : "Dieu aime bien les Anglais chez eux"

    Nous aimons tout le monde : chez eux.
    Nous voulons que tout le monde soit et reste chez soi.

    Personne ne dine à notre table sans y avoir été invité par nous et jamais nous nous inviterions à la table d’autrui sans y avoir été conviés.
    Et nous choisissons seuls qui couche dans notre lit qui travaille sur notre établi.
    Enfin , libres, nous votons seuls nos lois.
    Nous ne concevons pas qu’il puisse en être autrement pour n’importe quel humain sur la surface de notre pauvre terre..

    Nous ne divisons pas le social le politique et l’identitaire puisqu’ils ne forment qu’Un.

    Nous n’avons, donc nous ne souhaitons à l’étranger qu’un seul Dieu donc qu’un seul maître : le Christ.
    Et aucun homme à sa place.
    Q’un seul chez soi ; chez lui.

    Il n’y a donc que deux souverainismes :

    - celui qui regarde devant lui et en haut vers son Dieu, le "vertical" : le catholique
    - celui qui regarde sur lui et derrière lui, " l’horizontal" : le laïc.

    Lequel dit vrai ?

    Celui qui peut se présenter en une phrase : "Dieu aime bien les anglais chez eux"

    Pour des raisons autant d’identité, sociales politiques que ... "de bonne cuisine" .

     

  • #1728864
    le 16/05/2017 par oleodedieu
    Réponse à Zemmour

    Il faut argumenter autrement si l’on veut vaincre les "bobos" ( avec des guillemets car je distingue ceux qui le sont et ceux qui aimeraient le devenir) et faire comprendre les indécis que si l’on est contre l’immigration et la déportation c’est pour une question de combat vertical !! Pourquoi faire venir plus de travailleurs alors qu’il n’y a pas de travail déjà pour ceux qui sont présents sur le territoire ? Quand on vous traite de raciste, de"xenomachinbidules" faîtes comme moi : je n’ai pas dit que je ne voulais pas d’étrangers ! Je ne veux plus de pauvres venir augmenter le dumping social, par contre faîtes venir des patrons étrangers qui donnent du travail aux Français et aux Peuples de France et là ils seront les bienvenus ( s’ils​ respectent nos us et coutumes)


  • #1728869
    le 16/05/2017 par Paul82
    Réponse à Zemmour

    Brillante réponse de monsieur Sapir. Oui Zemmour (que j’aime bien pourtant) a été décevant sur ce point - ou de mauvaise foi ? En tout cas il faut arrêter d’opposer identité et souveraineté. L’une ne va pas sans l’autre. Faut vraiment être un teubé pour ne pas comprendre....


  • #1728921
    le 16/05/2017 par Anti-sceptique
    Réponse à Zemmour

    Jacques Sapir maîtrisant la dialectique n’a pas de mal à révéler la faiblesse et la manipulation du discours de Zemmour, mais Zemmour ne joue pas sur ce plan pour convaincre le plus grand nombre et la rhétorique lui suffit. Seul compte le résultat, Macron et les oligarques l’on bien compris.


  • #1728933
    le 16/05/2017 par le Loup
    Réponse à Zemmour

    Pouce bleu !


  • #1728989
    le 16/05/2017 par Atos, Portos et Aramis
    Réponse à Zemmour

    Le problème ici c’est que Zemmour fait carton plein aux heures de grandes écoutes sur les grands médias nationaux. On lui déroule le tapie rouge partout ou il va pour qu’il déverse sa soupe. Soupe dégustée par une foule d’identitaires en manque de testostérone.

    Sapir ? Un nom qui raisonne creux comme un cris désespéré sortant d’une grotte pour les oreilles de la masse...


  • #1729003
    le 16/05/2017 par Athena
    Réponse à Zemmour

    Brillant Jacques Sapir...qui aura eu raison avant les autres, en effet, le Système a intérêt à contenir le FN dans un rôle de repoussoir et donc à sa caricature de parti idenditaire, c’est nier le fait que la société a changé, que il s’avere que JM Le Pen apparaît lui aussi comme avoir eu raison et visionnaire, que les mensonges se dévoilent peu à peu, et que sous une forme ou sous une autre, ses thèses seront un jour majoritaires si ce n’est déjà le cas et si la politique de Mr Macron aggrave encore la situation ce qui risque d’être le cas, je ne pense pas que les gens soient tellement attachés à l’euro, ils ont peur , le choix de la souverainete et de la l’émancipation fait peur, surtout pour ceux qui ont a perdre,on sait ce que l’on perd on sait pas ce qu’on trouve, peut être qu’ils n’auront pas le choix, les monnaies uniques ne durant jamais, historiquement, pas plus que ne durera l’union sovietique europeenne


  • #1729112
    le 16/05/2017 par nova
    Réponse à Zemmour

    Monsieur Sapir,

    Que quelqu’un vous attaque sur le fond c’est son droit que vous lui répondiez je vous en remercie.
    Monsieur Zemmour prêche l’abandon sous forme de violence par la fracture d’une France toujours divisée sur la question essentielle de sa souverainé et vous lui répondez simplement que l’union de ces opposants doit se faire quoi qu’il en coûte.

    Si je vous crois sincère je crois aussi en Monsieur Zemmour qui nous le savons à au coeur la FRANCE en lettres majuscules par la connaissance de son histoire mais pour l’Histoire celle d’aujourd’hui il se trompe et nous rejoindra.


  • #1729207
    le 17/05/2017 par hahaha
    Réponse à Zemmour

    Hahaha, quand certains commentateurs auront compris que Zemmour est un libéral-conservateur et que cet oxymore plongera ses plus virulents fans (fanatiques) vers le projet européo-mondialiste LREM, ils auront fait un grand pas !

    Il ne cherche qu’à rassembler les droitistes du FN avec les droitistes LR, en jouant sur la fibre "onéchénou" liée à ses frustrations de rapatrié...


  • #1730383
    le 20/05/2017 par envolées_des_incultes
    Réponse à Zemmour

    "Opposer ces courants et faire le choix de la thématique identitaire, cela revient à évacuer ce que le souverainisme contient de réellement critique vis-à-vis du système. Car, le souverainisme identitaire n’est nullement incompatible avec l’ordre des choses tel qu’il existe, avec l’Union européenne, avec le néo-libéralisme"
    .
    Nan. C’est faux. La souveraineté nationale appartient au peuple. Elle est indivisible et inaliénable., sauf si l’on dissout le peuple par l’immigration et le métissage ou qu’on l’abrutit à doses pharaoniques.
    L’identité est constitutive de la souveraineté. Il n’y a pas de souveraineté sans conscience d’une identité commune. Une terre, un peuple, une religion, une identité.
    .
    Le refus du métissage et de l’immigration gène terriblement le système car ce qu’il cherche à faire avec l’union européenne, c’est aussi notre destruction en tant que peuple constituant une nation. Le système veut l’ouverture de toutes frontières pour détruire les identités et liquéfier les flux de capitaux, quand le peuple conscient de son identité en danger, et de tout ce que cela implique, s’y oppose.
    Les preuves en sont la diabolisation du racisme et de la xénophobie, reprise par vous-même mais aussi par Mélenchon, la propagande de destruction massivement métissolatre. et l’obligation de l’immigration, alors même que le secteur économique n’exprime pas de besoin de main d’œuvre ( chômeurs à la tonne et kilos de jeunes pas chers ).
    .
    J.Sapir, vous racontez n’importe quoi ... En vous essayant à la pensée dans des domaines que vous ne maitrisez pas, vous allez perdre toute crédibilité.

     

    • #1730467
      le 20/05/2017 par Eric
      Réponse à Zemmour

      " J.Sapir, vous racontez n’importe quoi ... En vous essayant à la pensée dans des domaines que vous ne maitrisez pas, vous allez perdre toute crédibilité. "
      Au rayon de l’inversion accusatoire, cela ferait une belle tête de gondole :-) À se demander pour qui vous vous prenez. La prochaine fois, songez à vous équiper d’un bonnet et à vous assurer d’être équipé en matériel avant de vous essayer à l’altitude.


Commentaires suivants