Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Un rabbin tente d’étouffer une affaire d’agression sexuelle dans son collège

Le rabbin a tenté de convaincre les parents de ne pas ébruiter l’affaire d’agression sexuelle qui aurait touché leurs fils.

Un couple de parents d’élèves se rend compte que leur fils a été victime d’agression sexuelle. C’est un des surveillants de l’école qui est mis en cause. Il est accusé par plusieurs enfants qui ont également été des victimes.

Les parents décident d’avertir le rabbin âgé d’une cinquantaine d’années. Il dirige l’école juive Beth Hanna et enseigne également les mathématiques selon une information de RTL.

Les familles ont donc l’intention de porter plainte contre le surveillant qui a été mis à pied en novembre dernier. Le directeur tente d’étouffer l’affaire et souhaite convaincre les parents de ne pas en parler à la police.

Arrestation du surveillant

Le rabbin ne dénonce pas les faits, mais il ne veut pas que les parents ébruitent cette histoire. Selon le quotidien, cette affaire aurait sali l’honneur de la communauté, alors il leur a répété « Surtout pas un mot ». Cette situation est trop importante pour l’une des familles qui ne souhaitent pas étouffer cette affaire d’agression sexuelle.

Les parents d’un enfant victime de ce surveillant décident de parler de cette histoire. Les aveux entraînent l’ouverture d’une enquête dirigée par la Brigade de protection des mineurs de la PJ parisienne.

Le surveillant a été arrêté et le rabbin ne devrait pas sortir indemne puisqu’il est poursuivi pour non-dénonciation d’agression sexuelle. Le directeur est également accusé de n’avoir rien fait pour protéger les élèves selon le quotidien.

Des parents d’élèves qui étaient au courant de cette affaire ont respecté la volonté du rabbin, ils ont donc été placés en garde à vue, mais des poursuites judiciaires ne devraient pas être mises en place.

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

25 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Afficher les commentaires suivants