Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Un tapissier découvre son accent parisien en 1912

Au début du siècle dernier, on pouvait deviner si un Parisien venait de Montmartre, Montparnasse ou La Villette au seul son de sa voix. La preuve avec ce tapissier du XIVe arrondissement, enregistré en 1912, qui découvre pour la première fois son accent « traînard ».

 

Paris au temps jadis sur E&R :

Paris autrefois, sur E&R :

 






Alerter

40 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2662542
    Le 9 février à 09:19 par Saida DZ
    Un tapissier découvre son accent parisien en 1912

    Ah la belle époque, la douce France...de quoi en avoir les larmes à l l’oeil. Ce tapissier s’ exprime dans un français impeccable ce qui était la norme partout.
    Egalite et réconciliation : Merci pour cette jolie séquence.

     

    Répondre à ce message

  • #2662547
    Le 9 février à 09:38 par Pierre-Marie
    Un tapissier découvre son accent parisien en 1912

    Loin, loin du narcissisme fou, de la masturbation folle (des gens qui en branlent pas une), de l’orgueil fou, de la bétise folle... Cré nom de Diou !

     

    Répondre à ce message

    • #2662654
      Le 9 février à 11:54 par chien dlacasse
      Un tapissier découvre son accent parisien en 1912

      Et t’as oublié loin de la jalousie et de l’hypocrisie aussi !

      Des hommes comme ça, si je pense me souvenir qu’il en existait encore dans mon enfance, il n’en existe certainement plus aujourd’hui. Obligés de supporter tout les connards qui nous ressemblent plus ou moins tout autour. Obligés d’y voir le bon surtout pour ne pas en prendre uniquement le pire.

       
  • #2662579
    Le 9 février à 10:24 par jacques
    Un tapissier découvre son accent parisien en 1912

    je suis lorrain d’origine et à mes10 ans ’n 1970 nous avons déménagé à Cavaillon dans le midi quel changement d’accent et d’expressions pour moi




    exemple chez moi on disait :" zut le ballon s’est perché dans l’arbre "
    dans le midi c’était : "té vé le ballon il est quillé dans l’arbre "



    et plus tard je ne travaillais qu’en déplacement pareil chaque région avait son parlé et son accent

    et fin des années 80 début 90 j’ai remarque que tout les jeunes partout parlaient
    le français que moi j’ appel " le français nique ta mère des citées " même expressions et accent pour cette génération

    " bouffon , walla , daron etc etc même les français tous ont se parler dit de banlieue

    ce qui donnerai pour l’exemple cité plus haut



    éééé bouuuffon ! t’as enculé c’putain d’ ballon dans st’aaarbeu de merde



    qu’ils soient du nord au sud de l’est à l’ouest toute une jeunesse parle comme cela

     

    Répondre à ce message

  • #2662589
    Le 9 février à 10:32 par jacques
    Un tapissier découvre son accent parisien en 1912

    les accents sont mal vus par les médias sauf celui de Marseille

    Aimé Jacquet, entraîneur des bleu était mal vu des médias à causse de son accent que ceux ci trouvaient trop prononcé

    et certaines personnes qui accèdent au devant de la sellette devant les caméras adoptent l’accent marseillais facile à adopter et tellement reconnaissable au détriment d’autres accent jugés péquenot sous les conseil de leurs patrons du P.A.F

    à part cela il n’y à pas de discrimination enfin une certaine est tolérée mais surement pas d’autres

     

    Répondre à ce message

    • #2662672
      Le 9 février à 12:07 par Patrie Monial
      Un tapissier découvre son accent parisien en 1912

      "adoptent l’accent marseillais facile à adopter et tellement reconnaissable"

      Faut-il vraiment ne pas être marseillais pour ne pas reconnaître ce faux accent caricatural de merde qui n’a rien à voir avec le parlé chanté provençal.

      Au delà de l’accent et des mots propres au parlé marseillais, son esprit est très particulier, imagé certes, mais ironique, voire moqué, voire carrément cruel sous un air sympa
      Le vice du parlé marseillais n’a, que je sache, aucun équivalent. Exemple, un mastre, variante de maître, master, mais qui décrit un maître dans la connerie.
      Le provençal est beaucoup plus subtil et imagé que le français qui lui même permets d’exprimer des notions plus abstraites que l’anglais.

      Bon enfin, voila voué ...

       
    • #2662861
      Le 9 février à 15:02 par Yvo
      Un tapissier découvre son accent parisien en 1912

      Ceux qui ont vécu dans différentes parties du sud de la France, savent très bien que l’accent de Marseille n’est pas celui de Toulon, ni d’Arles, ni de Nîmes, ni Sète, ni Toulouse. Il faut l’oreille éduquée pour faire la différence. Les gens ont un faciès particulier selon leur terroir. Un Savoyard ne ressemble pas à un Breton, ni à un Alsacien, pas plus qu’un Auvergnat.

       
  • #2662769
    Le 9 février à 13:32 par Clara
    Un tapissier découvre son accent parisien en 1912

    J’ai le véritable accent parisien !!! :)
    Normal, je suis parisienne....

     

    Répondre à ce message

  • #2662770
    Le 9 février à 13:35 par Pat
    Un tapissier découvre son accent parisien en 1912

    on croise aussi des accents dans les annonces du Bon Coin. J’ai vu une "voiture à essonce", un camping-car avec "direction insistée", etc.

     

    Répondre à ce message

  • #2662857
    Le 9 février à 14:59 par Paul82
    Un tapissier découvre son accent parisien en 1912

    Ah le Paris d’avant 1914, c’était un tout autre monde. Déjà pour quelqu’un de ma génération, le Paris de 1980 est très loin, alors celui de 1914....

    Dommage qu’on ait pas la date du 2e entretien. C’eut été intéressant de savoir.

     

    Répondre à ce message

  • #2663325
    Le 10 février à 10:58 par Palm Beach Post : "Cult !"
    Un tapissier découvre son accent parisien en 1912

    - conditionnement :
    procédure par laquelle on établit un comportement nouveau chez un être vivant, en créant un ensemble plus ou moins systématiqument des réflexes conditionnels correspondant à des critères bien définis.

     

    Répondre à ce message

  • #2663339
    Le 10 février à 11:13 par Palm Beach Post : "Cult !"
    Un tapissier découvre son accent parisien en 1912

    l’accent, c’est un conformisme :

    ceux qui le subissent,
    ceux qui l’utilisent,

    d’autres, qui n’en ont rien à foutre

     

    Répondre à ce message

  • #2663810
    Le 10 février à 23:45 par pg3e
    Un tapissier découvre son accent parisien en 1912

    En 1914, au début de la guerre, les officiers n’arrivaient pas à se faire comprendre des troupes. Pourtant la soit-disante école républicaine était passée par là...

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents