Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Comment les référendums révèlent l’absence de démocratie dans l’Union européenne

Les principaux responsables de l’Union européenne se déchaînent contre la pratique des référendums, considérée comme non démocratique. Ceci peut se comprendre à la suite du référendum britannique, mais ne constitue en réalité qu’une argutie qui vise à renforcer la déclaration de Jean-Claude Juncker de janvier 2015 où il déclarait qu’« il ne peut y avoir de choix démocratique contre les traités européens ». En fait, si l’on regarde l’histoire des référendums depuis le traité de Maastricht, elle est effectivement édifiante.

 

 

On constate que sur 8 référendums, seuls 2 ont été respectés. La pratique de l’Union européenne, et des gouvernements dans le cadre de cette Union européenne, se révèle donc largement antidémocratique puisque remettant en cause dans 75% des cas un vote démocratiquement exprimé.

 

De la pratique à la théorie…

Cette position n’est pas seulement une pratique. Elle a été théorisée dans une critique qui s’avère parfaitement convergente avec le discours tenu par l’Union Européenne. Il convient de s’y arrêter un instant pour chercher à comprendre de quoi il retourne en la matière. Jakab, après une analyse comparée des diverses interprétations de la souveraineté, avance pour le cas français que : « La souveraineté populaire pure fut compromise par un abus extensif de referenda sous le règne de Napoléon Ier et de Napoléon III, la souveraineté nationale pure ayant été perçue comme insuffisante du point de vue de sa légitimation [1] »

C’est soutenir qu’un abus pervertirait le principe ainsi abusé. Mais il ne peut en être ainsi que si l’abus démontre une incomplétude du principe et non de sa mise en œuvre. Viendrait-il à l’esprit des contemporains de détruire les chemins de fer au nom de leur utilisation par le Nazis dans la destruction génocidaire des Juifs et des Tziganes ? Or, ceci est bien le fond du raisonnement tenu par Jakab. Pourtant, il est loin d’être évident dans l’usage politique fait du plébiscite que cet usage soit le seul possible. Si un plébiscite est bien un instrument non-démocratique, tout référendum n’est pas à l’évidence un plébiscite.

Lire la suite de l’article sur russeurope.hypotheses.org

 

Sur France Inter le 5 juillet 2016, Daniel Cohn-Bendit affirme en substance que le respect de la démocratie fait le lit du nazisme :

Notes

[1] Jakab A., « La neutralisation de la question de la souveraineté. Stratégies de compromis dans l’argumentation constitutionnelle sur le concept de souveraineté pour l’intégration européenne », in Jus Politicum, n°1, p.4, URL : http://www.juspoliticum.com/La-neutralisation-de-la-question,28.html

Voir aussi, sur E&R :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

75 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Et ben moi aussi j’ai une proposition. Nous les 99% ne voteront PLUS, eux les 1% peuvent se voter eux et faire leur loi. N’est ce pas une proposition ?

    Cordialement.

     

  • Comment Daniel Cohn-Bendit pourrait-il respecter la démocratie quand il ne respecte même pas les enfants !

    https://www.youtube.com/watch?v=9P7...

    Cet individu aurait du être écarté de la vie politique. Le problème est que la vie politique est à son image.


  • Il faut arrêter de dire que Daniel Cohn-Bendit peut parfois avoir raison. Non, il a toujours eu systématiquement tort. Toute sa vie, il a fait un sans-faute de l’aberration réfléchie.


  • La "démocratie" ne se résume pas au fait de voter. Sous Staline, les soviétiques votaient tout le temps, quasiment tous les dimanches. Ils allaient prendre un verre de vodka au bureau de vote et discuter avec l’apparatchik local. Ils étaient contents d’ailleurs. C’était rigolo, les votations soviétiques. Un peu comme aujourd’hui en France.

    Il faut d’abord définir les limites territoriales de la cité et la fameuse liste des citoyens qui constituent le fameux "demos". S’il est trop ouvert, si n’importe qui peut en faire partie, il n’y a plus de démocratie. Un peu comme aujourd’hui en France, encore.

    Si on parvient à faire tenir debout une liste, au delà de la limite, c’est fini. Ce n’est plus le peuple mais un autre peuple ou autre chose. Les grecs avaient bien compris que le pouvoir normatif des hommes était surtout celui de poser des fins, des frontières, des bornes. Le mot "paysan" et beaucoup d’autres dont "pro-pag-ande" contiennent la racine "pag" qui, en indo-européen, renvoie à l’idée de pieux, de borne enfoncé dans le sol. C’est la grande loi du "colon" ("colerer" : habiter) et nous sommes tous sans exception des colons : donc ficher en terre une "borne" est notre seule vrai pouvoir. La démocratie universelle est en soi une absurdité, mais elle n’est pas universelle. Si elle se prétend telle, elle fait sa propagande. N’y croyez-pas ;

    En interne et pour le restant, il s’agit de savoir qui peut "juger" de la "chose" étant entendu que cette "chose" est l’homme et rien d’autre (Protagoras). La démocratie (c’est simple) impose donc une suspicion générale sur le jugement humain. Car qui entend juger des hommes est un homme lui-même et pas un dieu. Il est donc suspect.

    En démocratie, tout pouvoir est mauvais. Solution : l’abolir par sa fission : séparation des pouvoirs, mais les pouvoirs séparés ne sont plus des pouvoirs mais des fonctions, comme aujourd’hui.


  • Ah ! Démocratie quand tu nous tiens !!


  • Le déni de démocratie ne se cache même plus, la dictature est clairement annoncée...

    Et dire que Dany le rouge se permet de proférer de telles insanités alors qu’il a fait mai 68 !

    Ont-ils seulement conscience qu’en se dévoilant de la sorte, ils se mettent gravement en danger...la bête se dévoile le jugement dernier arriverait-il ?

    Si c’est le cas mon dieu du sang va ruisseler dans les rues, des pendus seront visibles à la télé !

     

    • Il serait bon que le jugement ne soit pas que "dernier".
      En se comportant comme des pourris, c’est sur ce genre de choses qu’il misent, on fait croire que la justice sera divine de toute façon.
      La populace le croit, hélas !

      Un "tiens" vaut mieux que deux "tu l’auras" !

      Bonne incitation pour les suivants à se tenir correctement.


  • Bonjour, vous avez oublié la Suisse qui a voté non en 1994.


  • La France est le pays qui fait le plus rire : c’est le plus zélé pour parler de démocratie aux autres !


  • Un marchand de tapis hystérique !
    Qui prépare les soldes de SA boutique !
    Non dany... Ca ne passera plus, tes bobards et tes promesses...
    Il faut en finir avec l’europe des marchés ! Et revenir à l’europe des peuples et des nations.
    Une europe pour les peuples et pas pour la finance...

     

    • La fameuse "Europe Sociale" donc on nous rabat les oreilles depuis 30 ans, notamment les socialistes a chaque élections ...
      Elle n’a jamais eu et n’aura jamais lieux. Le mieux est de se barrer de cet océan de requins et de retrouver notre souveraineté dans tout les domaines et avec des gens qui en ont une paire au pouvoir pour renverser cette oligarchie financière.


  • "tout finira par la canaille"
    Friedrich Nietzsche
    "nous y sommes."
    Louis Ferdinand Céline


  • Le peuple a toujours raison Dany, forcément puisque plus le nombre à s’exprimer est grand, plus il y a de chances pour que çà soit la solution du bon sens qui se révèle.

    Il faut arrêter de dire que ce sont les gouvernements qui gouvernent !...

     

  • En France le peuple est souverain. Il a toujours raison ! Ce que dit conne bendit on s’en fout. Il n’est pas Français et ne peut pas comprendre l’esprit Français.


  • L’idiot du village qui s’exprime pour dire des conneries .Il changera jamais celui la ,et quand il va devenir gâteux ,on va même pas s’en apercevoir.


  • Et quand on leur demande, il y a près de la moitié des moutons qui sont contents et pro-européistes.
    Mais au fait, on s’en tape de leur avis, non ? Compliqué...
    Pauvre monde.


  • Bla bla bla...
    Avec Dany, c’ est toujours la même posture ; et je fais semblant de m’ énerver, et moi
    j’ ai une solution, et moi je sais mieux que tous les autres et bla bla bla, bla bla bla, bla bla bla...
    En fait, il ne prêche que pour une seule religion ; la religion de son porte-monnaie et de son petit confort de petit bourgeois.


  • Le tableau est erroné :
    la Suède a REJETE l’euro en 2003 par referundum.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Euro_...

     

    • C’est justement ce qui est écrit, vous ne savez pas lire ? D’ailleurs, comme cette année en Grande Bretagne une député pro-euro avait été assassinée en Suède quelques jours avant le vote, et comme pour le brexit, cela n’avait pas fait changer l’avis du peuple. Drôle de coïncidence, non ?


  • faut lui faire un scanner cérébral d’urgence et le mettre sous traitement neuroleptique d’urgence !
    il ressemble au coté obscur d’écrit de Robespierre

     

  • Le revl’à, l’aut’ guignolo !

    Quelque années plus tôt, bras dessus-bras dessous, il arpentait les médias avec le sieur Verhofstadt pour promouvoir un livre commun. Faut savoir que le Verhofstadt, est une sorte de Madelin Belge, mais en pire.

    Voilà, parcours hélas classique de libertaire à libéralisme capitaliste. Juste un pauvre type, une toute petite âme corrompue et vénale...


  • J’ai écouté ce personnage qui devient effrayant avec l’âge. Vindicatif, intolérant, méchant... Une auditrice a appelé et juste eu le temps de faire comprendre qu’elle était contre l’Europe du dumping social et des travailleurs pauvres déplacés (des routiers polonais...) Puis le volume de sa voix est passé en arrière-plan pour rendre ses mots incompréhensibles. Puis ce personnage l’a écrasé. D’abord en la faisant passer pour agressive, puis pour une idiote, en l’amalgamant aux votants pour le Brexit ("la même idiotie...", puis en la rangeant dans les électeurs de Marine Le Pen.
    La pauvreté en Europe ? Rien à battre. Les peuples ? Idem.
    Au passage, il a lâché que l’Europe avait été élargie pour éviter, après la fin de l’empire soviétique, que l’ouest soit submergé par des flots d’émigrés de l’Est. Aujourd’hui d’autres flux, d’autres migrants le mettent en joie...

    Quand on comprend ce qui a animé ce genre de type... La haine de l’Europe, de la civilisation européenne et des nations, la haine des peuples, des gens... Oui c’est effrayant.


  • Il faut lui envoyer un tee-shirt "chutzpah forever" !


  • Ah ben évidemment, oui. Point Godwyn dans les 15 premières secondes.
    Bon je peux pas en voir plus, je viens de déjeuner.


  • rédérendum ou pas , il faut sortir de là et au plus vite ....
    et si on refusait de payer la dette , !!!!!!!!!!!! y en a un paquet qui serait candidat au suicide ....
    t’arrives à un moment de l’Histoire où les Parasites doivent rendre des comptes , comme l’ex-premier ministre Tony Blair, pour poursuites judiciaires : guerre illégale avec des conséquences désastreuses sur des innocents
    comme ausi la mère Clinton : 3 heures et demie d interrogatoire comme un vulgaire délinquant sur 1800 messages confidentiels, 22 étaient estampillés "secret défense".
    N’importe quel autre haut fonctionnaire américain risquerait la prison pour une telle négligence dans l’exercice de ses fonctions

    à quand les traitres en France devant un tribunal du peuple ?


  • Cohn-Bendit hurle tout rouge comme dans les films sur Adolphe Hitler comme quoi il faut arrêter de lui donner cette liberté d’expresSion.


  • Tombé sur le personnage ce matin au réveil, ça m’a noué l’estomac de l’entendre glapir comme cela. Et d’oú parle t-il, lui qui s’est retiré de la vie politique ? Il serait candidat à quoi alors ?


  • Mai 68, c’était du nazisme, donc ?


  • cerveau malade ???

     

  • La réponse de Dany au Brexit : "votez pour moi aux européennes dans deux ans, et en attendant allez vous faire ..."



  • "Daniel Cohn-Bendit affirme en substance que le respect de la démocratie fait le lit du nazisme"




    Il n’y a donc personne pour lui faire un cours d’histoire. Les nationaux-socialistes allemands ne sont jamais arrivés démocratiquement au pouvoir mais en usant de la force, de la terreur et de l’assassinat politique.
    Novembre 1932 : parti nazi = 33 % des voix soit 67 % des allemands qui n’en voulaient pas.
    Janvier 1933 : nomination d’Hitler au poste de chancelier (nomination, pas élection).
    Mars 1933 : parti nazi = 44 % des voix soit 56 % des allemands qui n’en voulaient pas.
    Il n’y a rien eu de démocratique dans l’arrivée des nazis au pouvoir, car ils n’ont jamais eu de majorité. L’usage de la force, de la terreur et de l’assassinat s’appelle un coup d’état.
    Comprenez moi bien, je ne défends pas la démocratie, je montre seulement que l’argument du pseudo écolo est bidon. Il permet toutefois de se rendre compte que c’est bien l’Union européenne qui use des mêmes méthodes. L’assassinat politique étant remplacé par l’assassinat économique.

    Toutatis

     

  • Monsieur Cohn-Bendit... vous jouez sur les mots.
    Le problème n’est pas de savoir si le peuple à "toujours raison", dans le sens "prendre de bonnes décisions" ou pas.
    Non, la question est :
    est-ce qu’on veut que le peuple ait "toujours raison", dans le sens d’être libre d’avoir raison ou d’être libre de se tromper ?

    Normalement, en vraie démocratie, le peuple (enfin la majorité) a effectivement "toujours raison". Ne vous en déplaise. La démocratie n’est pas faite pour "protéger les minorités de la majorité" comme vous l’avez souvent dit. Cela c’est encore jouer avec les mots. C’est faire des petites phrases justes bonnes à être twittées. En démocratie c’est la majorité qui prend les décisions. Bonnes ou mauvaises. Quand la majorité a parlé les autres s’écrasent ou proposent autre chose, alors ils ont les couilles de faire une révolution. Mais alors c’est ensuite à eux de nous proposer un meilleur système.
    Vous avez fait votre petite révolution en 68, monsier Cohn-Bendit, mais vous nous avez proposez quoi par la suite ? Des plumes dans cul en guise de culture et des allocations en guise de salaire ?
    Vous êtes un recalé de l’histoire. Allez jouez à la pétanque à St-Tropez et foutez nous la paix.

    Mais j’ai beau être pour multiplier les référendums, je ne suis pas dupe. Cela ne ferait pas disparaître tous les problèmes du jour au lendemain. Le peuple peut effectivement prendre de mauvaises décisions quand à son futur. Mais le truc c’est qu’il ne pourra pas en rendre responsables les hommes politiques . Le peuple rectifiera de lui même le tir et on avancera sur le long terme dans la bonne direction (ou dans la direction qu’on méritera, tout simplement). Cela s’appelle apprendre à être libre. On fait des erreurs, on revoit la copie. Chose que les politiques semblent incapables de faire aujourd’hui.
    Il y aura toujours besoin de personnes ayant des idées et voulant les partager pour indiquer de possibles directions. Mais on s’éloignerait un peu de ce système où les politiques pensent nous guider vers la lumière (une lumière qui les arrange la plupart du temps) et nous font la morale si on n’est pas d’accord.

     

  • J’ai bien aimé son explication limpide pour redonner la parole au citoyen sur l’Europe mais si t’as pas fait Cohn-bandit 2ème langue, option pilpoul talmudique tu risques fortement le jour du vote de foncer dans le tas avec ton 4x4 !


  • Comme dirais Hervé Ryssen : globalement je vous emmerde !


  • Bas, on a pas besoin d’attendre l’avènement du transhumanisme pour constater l’apparition de deux humanités...


  • Antisocial tu perds ton sang froid
    Repense à toutes ses années de service
    Bientôt les années de sévices


  • Oui bon Cohn Bendit est fou, c’est pas une nouvelle ...


  • Ce type respire la bonté, l’amour et la sagesse, c’est évident. Vous ne le voyez pas ?
    Tiens, il neige dehors.


  • Donc Démocratie = Nazisme ?


  • https://www.youtube.com/watch?v=tvd...

    La suite du discours de Cohn Bendit sur la démocrassie où il parle de la sous représentation du FN à l’assemblée.


  • Du coup si ce cuistre pratique invariablement l’inversion des valeurs, le nazisme, c’est bien ou pas ?

     

    • Il n’a pas tout à fait tort : la démocratie d’un peuple, in fine le choix d’une nation, relève bien de son nationalisme et quant à l’aspect de la distribuer à tous, sans condition, cela relève d’une forme de socialisme.
      Nous sommes donc bien dans une apparence de national-socialisme : c’est juste que notre lascar, sophiste, lui donne un teinte brune, avec des bruits de bottes.
      Sauf que nous y voyons un ciel azur, tongues aux pieds cependant que tous ces "tuuut ♫" qui nous la mettent à l’envers depuis des lustres, iraient bosser.


  • Il dit vrai, le peuple n’a pas toujours raison (vote UMPS, charlisme ...).
    Le journaliste aurait du lui demander pour quelle forme d’aristocratie Cohn Bendit, visiblement soucieux du Bien Commun, serait-il donc partisan : oligarchie ultralibérale actuelle ? Nooon, un philanthrope comme lui !
    Légitimiste, orléaniste ? Idem
    Providentialiste, pour une Monarchie de Droit Divin ?? Ah voilà j’ai percé le secret de notre insondable rouquin.

     

    • C’est un sophisme, les pendants de la démocratie (la vraie, pas notre système éléctif représentatif), sont l’information et l’instruction.
      Or le charlisme (ainsi que le droit de l’hommisme, le migrantisme et les sociétalismes), est le fruit de la manipulation et de "l’éducation", pas de la démocratie


    • La démocratie est un beau principe en soi - dans le monde des bisounours. Mais nous sommes dans un rapport de forces très inégal avec à la fois une guerre médiatique, psychologique, économique et financière qui nous est menée sans que la majeure partie de la population ne s’en rende compte. Pas sûr que la "démocratie" actuelle qui autorise ces artifices nous permette donc de réveiller l’opinion et de renverser la tendance.Il va falloir être patient pour revoir un semblant de démocratie grâce à la réinformation et cela ne se fera peut être pas de notre vivant. A moins qu’une bonne crise économique ne fiche le système à plat ?


    • En vraie démocratie la majorité ne prend pas forcément toujours de bonnes décisions, mais elle a "toujours raison" dans le sens où ses décisions sont celles qui doivent être appliquées et respectées.

      C’est ce que ne supportent pas les gens comme Cohn-Bendit qui pensent que les hommes politiques sont plus à même de diriger les peuples que les peuples eux mêmes. Et à première vue c’est pas idiot comme pensée, sauf qu’on a rarement des leaders éclairés, compétents et représentants leurs électeurs. (Il y en a peut être mais noyés dans la masse ils ne relèvent en tout cas pas le niveau).
      On a plutôt des Cohn-Bendit quoi... C’est à dire des gens qui regardent le peuple comme si c’était une masse vulgaire alors qu’il ferait mieux de se regarder quand ils parlent.


  • Une m***e intégrale !


  • SC31 a écrit : "Il dit vrai, le peuple n’a pas toujours raison (vote UMPS, charlisme ...)."

    Le peuple se trompe parfois car il vote dans des pays qui sont des oligarchies et non des démocraties, autrement dit, dans des pays où les médias de masse sont détenus par des oligarques qui empêchent évidemment la tenue de débats contradictoires avant les votations. Seuls ont le droit de s’exprimer les laquais de l’oligarchie.


  • Rien de neuf sous le soleil qui te colle un cancer. Comme il disait l’autre, "tant que je gagne, je joue". Je parie qu’ils s’étonnent eux-même, parfois, des tombereaux de merdes qu’ils arrivent à nous faire bouffer. Soyons honnêtes, on colle des commentaires, parfois bien sentis, sur le net, mais on reste quand même de bons gros veaux.


  • Daniel Cohn-Bendit ? Ce n’était pas soi-disant lui, le leader de la révolte de Mai 68 ?!...


  • On sent bien que l’autre en face il a envie de lui répliquer : "là c’est sûr c’est mort !!..."


  • Le peuple se trompe parfois peut-être, mais ceux qui ne sont du peuple, c’est pire. Eux se trompent toujours, partout et tout le temps. Et de plus le peuple est le juge. On ne juge pas le juge.

    Et tout ces gens là diraient exactement le contraire, que le peuple est génial, s’ils avaient gagné leur cause devant lui.


  • Dany Ben Godwin ...


  • Tout ça me rappelle un gars que j’ai connu ...

    Son mantra c’était " il faut pas de leader , il faut pas de chef , c’est pas démocratique "

    Le problème , c’est qu’il ne pouvait pas la fermer de temps en temps avec cette histoire , et que si par malheur on était pas d’accord avec lui , ça chauffait sec !!!


  • traduction..."..arretez de deconner avec cette histoire de démocratie,le peuple commence à y croire,merde ! c’est mon job de planqué qui est en jeu..quand meme.."


  • Pour une fois, je suis assez d’accord avec Cohn -Bendit ! Le peuple n’a pas toujours raison et qui plus est, se montre facilement manipulable...tenir compte, plus ou moins, de l’avis du peuple via quelques référendums de ci de là, pourquoi pas. Mais de là à laisser les commandes du pays au " peuple ", faut pas déconner !!!
    j’ai rarement croisé des gens instruits et politiquement éveillés ; c’est meme le contraire : force est de constater que 90% au moins des gens sont des abrutis et s’ils ont voté mal depuis 40 ans, je ne vois pas pourquoi ils voteraient bien dans un système référendaire...la qualité est la chose la plus rare du monde et la moins partagée, il s’ensuit que la démocratie par le peuple est vouée à l’échec ; seule une élite instruite et dotée d’une visions à long terme ( sur 50 ans ) peut mener le pays sans trop de heurts...

     

    • @ La Pythie

      Cela s’appelle : l’ARISTOCRATIE, le pouvoir aux meilleurs

      "aristos" qui signifie "le meilleur"
      "kratos" qui signifie "le pouvoir"

      On a déjà eu ça et le résultat ne fut pas à la hauteur !

      Je décide de me mettre parmi les instruits, et de vous mettre dans le peuple. Au regard de quoi ce sont mes idées que vous devez appliquer. ... Vous n’êtes pas d’accord ! ... Il y a donc une faille dans votre raisonnement !

      Toutatis


    • A Toutatis...
      le fait que mon raisonnement présente une faille ne signifie pas que j’ai tort sur le fond...
      Je maintiens que la qualité est incompatible avec la démocratie , qui sont antinomiques : c’est l’un ou l’autre, l’un sans l’autre !


    • @ TOUTATIS , je suis d’accord avec la pythie. Vous ne devez pas savoir grand chose des sociétés médiévales traditionnelles (autorité spirituel et pouvoir temporel remplissant parfaitement leur rôle et liberté et autonomie et mobilité sociale du serf par rapport au travailleur moderne) ni même de la royauté qui n’était pourtant plus un système traditionnel (car independance du pouvoir royal de l’église), pour dire que ce n’était pas fameux. On sent que vous allez nous ressortir les clichés de l’éducation nationale.Consultez donc les travaux de marion sigaut et les ouvrages qui relatent les archives authentiques sur la periode médiévale et écoutez également la conférence de claire colombi sur cette période.


    • Je maintiens mes dires.
      J’ai été élevé, en parti, dans l’aristocratie, tout en n’en faisant pas parti.
      Je parle donc avec mon vécu et s’il faut effectivement se méfier des accommodements de l’histoire, je me méfie aussi d’un nouvel enthousiasme qui laisse de coté ce qui le dérange.

      Toutatis


    • à Toutatis , reste à voir ce que vous appeler aristocratie. J’ai l’impression qu’on ne parle pas de la même chose. Moi je parle d’un système traditionnel de caste (qui n’a aucun rapport avec les classes sociales et economiques) dans lequel chacun réalise dans une fonction adapté à sa nature, son être propre (selon l’étendue de son horizon intellectuel différents selon les individus). Ces systèmes ont prévalus dans toute les civilisation traditionnelles comme l’europe médiévale et l’Inde traditionnel et était tout l’inverse de la tyrannie car reposant sur les differences qualitatives des individus et la verticalité inhérente à la création. Étrangement , plus les idéologies modernes ignoraient les différences qualitatives et déclaraient les hommes naturellement égaux , plus elles leur substituaient une difference quantitative , c’est à dire l’argent, la possession, l’avoir avec tout la violence et l’hypocrisie que cela comporte : là est la réelle tyrannie. En somme c’est l’être contre l’avoir.


  • Ah ! Ce Cohn-Bendit !
    Le parangon de l’euro-atlantisme hystérique.

    On se souviendra de lui comme le leader de mai 68...
    Mais les sains lecteurs d’E.R savent qui manipulent les opinions, afin de détruire socialement les Etats.

    Cohn-Bendit est un traître, un manipulateur et, de surplus, un pédophyle.
    En d’autres temps, ce bonhomme n’aurait plus eu la parole depuis longtemps ("Couic !").


  • Ce vieux pédophile a une tendance à oublier les fondamentaux. La démocratie qu’il souhaite souvent pour d’autres contrées consistent à prendre compte l’avis du peuple dans une formule majoritaire ou proportionnelle et surtout d’en respecter les résultats. Le peuple a voté, point. Certains Brxit émettent des regrets, moi j’en ai des regrets depuis 2005, je ne vote plus. Pourquoi il ne met pas autant d’énergie à dénoncer le vol de notre référendum de 2005 ?
    Il est louche ce type !


  • Comment les référendums révèlent l absence de démocratie dans l Union européenne
    Ou ni oubli, ni pardon....
    https://youtu.be/63NgG68N9gY
    Voilà les raisons de tout cela depuis plus de 2000ans !
    Se cacher cela c est etre stupide et intéressé..... Cupide !
    Au risque de nous anéantir tous !!


  • Excellente démonstration de fascisme de Dany qui nous montre (ce n’est pas une révélation) que les institutions politiques européennes (donc mondialistes) sont totalitaires. Seule la souveraineté des peuples (états indépendants) permet des réels événements démocratiques. Comme dirait mon directeur de publication...


Commentaires suivants