Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

L’Hôpital général et le trafic d’enfants – Entretien avec Marion Sigaut

L’historienne Marion Sigaut était invitée par TV Libertés pour parler de son livre La Marche rouge. Les enfants perdus de l’Hôpital général, publié aux éditions Kontre Kulture.

 

 

Retrouvez Marion Sigaut chez Kontre Kulture

Voir aussi, sur E&R :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

26 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • On commence a revoir cela aux USA ou il est interdit de donner aux pauvres dans certains état américains.

    Cela permet de remplir les prisons où les prisonniers travaillent pour rien.

    L’histoire se répète.


  • C’était à une autre époque, heureusement qu’on a plus aujourd’hui en France de Pédophile, de Dépravé à des postes d’importance au Pouvoir et qu’on a une Justice Indépendante sinon on pourrait retrouver encore ce genre de situation atroce en France de manière identique ou dans un autre genre ...OUF ouf ouf


  • Marion Sigaut nous éclaire comme la lune sur la lagune....
    Merci Madame et chapeau bas pour votre travail de ré information .


  • Personnellement Marion sigaut élève le niveau question histoire. c’est un plaisir de toujours d’écouter un vestige de vrai historienne, qu’on en voit plus depuis dans les classes. Bravo Marion Merci ER de nous avoir permis de découvrir cette femme.

    Quant au sujet c’est triste de constater le même scénario en 2016 dans bien des pays ex : usa-bulgarie


  • Bien belle vidéo, qui mériterait d´autres recherches, par d´autres courageux. Des ramifications jusqu´à nos jours, une survivance, des dynasties sur 3 siècles ? Qui était vraiment impliqué ?
    L´aspect fondamental est le transfert du traitement des pauvres, dévolu à l´Église, Sermon sur l´éminente dignité des pauvres dans l´Église de Saint Vincent de Paul, et Scène du pauvre de Dom Juan, 1665 ; à une institution privé, et sans contrôle, et la preuve que l´on a que la pédophilie, de masse, est né ici.

    Encore une fois, il faut se battre sur les mots, si on croit aux mots de l´adversaire on a déjà perdu. L´hôpital général c´est comme la FED, qui n´est ni une réserve, ni fédéral ni des États-Unis ; ce n´est pas un hôpital.
    Lentement les lignes bougent, même wikipasmierda pour le coup accorde le titre d´historienne à Marion Sigaut : " L’historienne Marion Sigaut a posé l’hypothèse que pendant tout le XVIIIe siècle, les magistrats du Parlement de Paris ont systématiquement désobéi aux décisions royales et ont fait de l’obstruction administrative pour empêcher toute forme de regard sur ce qui se passait entre les murs de l’Hôpital général, dans le cadre de son hypothèse selon laquelle un gigantesque trafic humain avait été mis en place par les riches magistrats jansénistes. "
    Quand à Damiens, faudrait continuer les recherches, plus loin que l´ouverture du fabuleux philosophe Michel Foucault, dans ses 2 premières pages de son indépassables comme ils disent en fac, Surveiller et punir. Qui est derrière ce crime rituel ? Moi j´ai ma petite idée aussi.


  • Pour compléter ce que dit Marion Sigault et avoir une idée de ce qu’on a pu faire ou qu’on fait des enfants, je conseille le livre d’Auguste Lebreton : MK abus rituels et contrôle mental. MK est un avatar pseudo scientifique de ce qui se fait depuis longtemps. Vous y apprendrez que des familles sataniques se perpétuent depuis de nombreuses générations et comment.


  • Il est parfaitement établi que des toutes jeunes filles étaient enlevées sur ordre et pour le compte du roi LouisXV à la cour duquel on s’amusait vraiment beaucoup, et si les filles étaient de plus en plus jeunes c’était aussi et surtout pour éviter les maladies sexuellement transmissibles, par contre sous LouisXIV, et l’Hopital Général je ne le savais pas et peu de français le savent évidemment, quant à Louis XV qui est un des pires sinon le pire roi que l’on ait eu, en effet il a terminé son règne avec la haine (justifiée) du peuple

     

    • Auriez-vous la gentillesse de me faire savoir qui a donné les ordres dont vous parlez et où on en trouve la source ?Je n’ai personnellement rien trouvé de tel et je vous assure que j’ai cherché.
      Je vous remercie d’avance.


    • J’en ai appris une bonne, Louis XV était l’arrière petit fils de Louis XIV...je l’ignorais totalement. Louis XV n’avait que 5 ans quand il a été désigné Roi. Les bagarres ont du être terribles à mon avis, pour qu’il puisse régner. La lignée directe de Louis XIV était donc morte. Louis XIV n’avait donc ni neveu, ni cousin ? Il y a un truc qui m’échappe. Comment un arrière petit fils peut devenir Roi de France ?


    • @L’étrangère
      La lignée de Louis XIV n’était pas morte puisqu’il avait un arrière-petit-fils.
      Celui-ci avait priorité sur le neveu, Philippe, qui assurera la régence.
      Je raconte l’hécatombe qui a tué ses enfants et petits-enfants du roi dans mon prochain livre, la Régence.


  • Les 1ers camps de concentration en somme


  • Toujours un plaisir d’écouter ou de lire madame Marion Sigaut.


  • Quel punch Dame Sigaut ! Toujours un régal de vous écouter.
    J’aimerais savoir si vous avez étudié le jansénisme de la période du grand Pascal ? Avez vous lu l’ ouvrage d’Attali "Blaise Pascal et le génie français " dans lequel Attali fait l’apologie des jansénistes et tape sur les jésuistes, qu’en est t-il réellement ? Je m’y perds...


  • Bonjour,

    Je suis sourde de naissance et je ne peux malheureusement pas activer les sous-titres, le son n’est pas assez puissant pour que je puisse distinguer clairement les mots. Cette histoire de l’hôpital général me terrifie car ces crimes barbares préfigurent le pire des systèmes : le nôtre. Celui de la république talmudo-maçonnique, Sodome et Gomorrhe, Salo de Pasolini (magistral !), Jimmy Saville en Perfide Albion, les ballets roses de nos politiciens qui ne cessent de crever dans les bras de prostituées mineures, et autres petites histoires juives et scabreuses du Sofitel de NYC.

    Je voudrais vraiment savoir ce que ces enfants sont devenus, et plus que tout, je voudrais connaître les motivations occultes de ces ritualistes violeurs et sanguinaires.

    J’ai décidé d’acheter ce livre, en espérant trouver les réponses à mes questions

     

    • #1546000

      @ L’étrangère

      “Je voudrais vraiment savoir ce que ces enfants sont devenus, et plus que tout, je voudrais connaître les motivations occultes de ces ritualistes violeurs et sanguinaires.”

      Comme quoi il n’est pas nécessaire de posséder toutes ses capacités sensorielles pour poser les bonnes questions... et, maîtriser (comme vous) notre langue aide bien à formaliser une pensée !
      L’acuité de ses sens n’est donc d’aucune utilité à celui qui ne veut ni voir ni entendre, qu’on se le dise !

      Pour ce qui concerne les enfants victimes des crimes rituels de nos zélites, leur sort est parfois déjà scellé à leur naissance, sachez qu’un enfant "né sous X" peut très bien ne pas avoir d’existence légale lorsqu’il est reçu (happé) par nos services "sociaux" : pas d’identité, pas de meurtre !

      Maintenant, la motivation de nos zélus à commettre ces crimes rituels trouve son origine dans leur pathologie : ce sont le plus souvent des psychopathes sans autorité naturelle qui vivent mal le fait que la nature ne les ait pas bien pourvus.
      Cette pathologie est entretenue à dessein par ceux qui les utilisent et afin d’en faire de bons petits soldats du mal très prompts à exaucer les volontés de leurs maîtres du fait de l’Epée de Damoclès que constitue la menace d’une révélation par eux de leurs crimes.
      Ensuite, et pour remonter à la source, sachez que la "despiritualisation" de la société humaine produit invariablement cette régression vers une animalité première (encore une fois, ce sont les mêmes qui poussent à la roue) propice à toutes les déviances.
      Nous sommes donc face à des individus (ils ne sont plus des personnes) incapables d’accepter leur condition de mortels et font de leur ici-bas un monde instantané de jouissance et de satisfaction de leurs vils instincts (comme par exemple et selon leurs croyances, consommer de l’enfant pour ne pas vieillir) car ils sont incapables de se projeter vers cet au-delà qui apaise et rassure.

      Mais la pensée matérialiste ne permettra jamais de comprendre à celui qui ne jure que par elle...
      En clair, nos zélus psychopathes se sont octroyés les moyens (il en faut beaucoup) pour assouvir leurs pulsions, l’argent n’est donc pas une fin pour eux, contrairement à ce que pense la majorité des gens qui viennent ici.



    • je voudrais connaître les motivations occultes de ces ritualistes violeurs et sanguinaires.



      Les coupables n’en sont pas forcément conscients, mais il s’agit d’un culte rendu au démon.

      L’homme, être créé, tend naturellement à rendre un culte à Dieu, son créateur, auquel il doit tout.
      Ce culte, de tout temps et en tout lieu, comporte la notion de sacrifice : on se prive volontairement d’un bien (récolte, bétail, etc.) pour l’offrir à Dieu, généralement en l’immolant.

      Le démon se plait, par haine et jalousie, à détourner ce culte vers lui-même. Et il pousse la perversion jusqu’à se faire immoler des êtres humains.

      Qu’y gagnent les adorateurs du démon ?
      En dehors de plaisirs pervers, le démon peut faire en sorte de leur procurer ici-bas la gloire et la fortune, ce qui achève de convaincre ses suppôts qu’ils sont dans le "bon" camp. Car Dieu lui, ne nous promet en cette vie que des croix, la béatitude étant réservée à l’au-delà.


  • Si on parle de milliers de disparitions d’enfants, d’enfants qui plus est dépourvus de la protection de leurs familles, désolé mais la réponse qui pèse le plus en termes de probabilité, c’est tout bonnement le meurtre.

    Le chiffre est trop important pour penser à de la captivité cachée.

    Trop important aussi pour penser à des déportations, de telles augmentations de population, même dans des lointaines contrées, auraient fini par être comptabilisées et documentées.

    Donc, même s’il n’y a pas de preuves tangibles pour appuyer cette hypothèse, la théorie du meurtre de ces enfants demeure la réponse la plus probable.

    En explorant cette piste (éh oui, quand on enquête on travaille avec des pistes), on doit constater que s’il s’agit bien de meurtre de milliers d’enfants, le mobile le plus évident c’est le sacrifice humain.

    Et même de nos jours, quand il y a des histoires scabreuses avec des enfants, on retrouve toujours cette forte odeur de soufre...

    En ce qui concerne l’affaire Damiens, il est impressionant de voir que lorsqu’un homme est animé par un désir de justice alors qu’il sait que les conséquences de son geste lui seront sûrement fatales, ce geste pourra ouvrir une brêche sur la vérité et changer l’Histoire , deux siècles et demi plus tard.

    Qu’il repose en paix.

     

    • Merci Frédérick, pour ce mot en direction de Damiens.
      J’aimerais, un jour, pouvoir faire sur la place de l’Hôtel de ville une cérémonie d’hommage à cet enfant du peuple de France, bon époux et bon père, qui s’est sacrifié pour que la vérité progresse.
      Portez-vous bien.


    • Merci Marion pour votre mot,

      Cette idée d’hommage à Damiens est un très beau projet et je crois qu’il pourrait résonner très fort, tant dans les âmes que dans les coeurs.

      Parce que le rôle protecteur d’un père est universel et défie tous les pouvoirs, je souhaite qu’une telle entreprise saurait outrepasser n’importe quelle division communautaire pour aller dans le sens de la réconciliation nationale dont E&R s’est fait le devoir.

      Cela aiderait peut-être aussi à ce que les Français méditent sur les origines de la République, ou encore sur leur responsabilité en tant que parents lorsqu’ils laissent leurs enfants exposés quotidiennement à la culture décadente contemporaine.

      Rétablir la justice et la vérité, même après tant de temps, fait que le martyre de Damiens n’aura pas été vain.


  • La Marche rouge est une veritable porte d’entrée culturelle chez Kontre Kulture.


  • Marion Sigaut, j’ai lu le livre merveilleusement détaillé. Merci à vous


  • Bonjour Madame Sigaut,

    Vous accusez un Lieutenant Général de Police d’être complice
    des enlèvements d’enfant au profit du roi. S’agirait-il de Berryer. Pouvez-vous nous fournir de plus amples explications sur ce sujet, en avez-vous les preuves ou sont-ce de simples suspicions ? Le sujet m’intéresse énormément ! Ce que je sais du Lieutenant Général de Police Berryer, c’est que c’est sous sa charge que les surveillances des loges, par la police royale cessèrent, et que celui-ci était un proche ami de Madame de Pompadour, ce qui irait dans le sens de vos accusations. Son successeur Henri Bertin ne semble pas avoir été affilié à une loge, en revanche Monsieur de Sartine était membre de la Loge des Arts Sainte-Marguerite, une des première loges de Paris.

    Je vous remercie et vous souhaite bonne continuation pour la suite de vos travaux.

    Marc

     

  • Bonjour Madame Sigaut,

    J’apprécie beaucoup votre travail et votre méthode.
    Moi aussi j’ai jamais pu trouver un document signé de la main de J.F.K. demandant à ses services de lui trouver une "bonne à tirer", les témoignages n’étant pas des preuves stricto sensu.
    C’est dans cet esprit que je me permets de vous poser quelques questions.

    Quel est la tranche basse de l’âge de ces pauvres malheureuses ?
    Est-ce un phénomène Parisiano - Versaillais ou la province est atteinte aussi ?
    Quel était le pourcentage de non-français-de-souche au sein de la population et au sein des élites à cette époque ?
    Quel était l’étendue du phénomène dans les grands pays voisins, à savoir Angleterre, Allemagne, Italie, Espagne ?

    Merci d’avance du temps consacré !

    Salutations respectueuses !

     

    • - 5 ans.
      - la ville d’Auxerre envoyait des gosses à Paris. Sinon j’ai étudié Paris seulement.
      - il s’agit de Français.
      - je n’ai pas regardé d’autres pays.Cordialement.


    • Merci beaucoup Madame Sigaut !!

      Votre précision et votre honnêteté devraient servir d’exemple à plus d’un.
      A mon humble niveau je pourrais constater que la France, un pays souverain et ethniquement homogène connaissait en son coeur même (Paris) et haut plus haut niveaux politique et religieux ( Roi - Lieutenant du Christ ) des problèmes d’une extreme gravité. Sans grand risque de me tromper je dirai même qu’elle devait être bien avant gardiste par rapport aux pays voisin, savoir vivre oblige. Depuis, Nihil novi sub Sole.

      Salutations respectueuses !


Commentaires suivants