Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Britanniques au chômage et immigrés au travail : la tension monte au Royaume-Uni

La crise n’a pas réduit l’afflux de travailleurs étrangers outre-Manche, notamment non Européens. Ni leur capacité à trouver du travail : plus flexibles sur les horaires et les salaires, ils sont toujours plus nombreux à exercer une activité, alors que de plus en plus de Britanniques se retrouvent eux au chômage.

L’immigration au Royaume-Uni n’a guère faibli pendant les années de crise avec, cependant, moins d’entrées au motif du travail mais un accroissement très important des entrées d’étudiants.

David Cameron avait promis de traiter la question migratoire dans son ensemble pour qu’il n’y ait pas de report et éviter l’abus du statut d’étudiant. Il n’a manifestement pas réussi. Entre juin 2009 et juin 2010, le nombre d’étudiants ayant reçu un visa est passé de 268 000 à 362 000, soit une augmentation de 35 %.

Si la migration en provenance des nouveaux entrants dans l’Union européenne s’est ajustée à la crise – le solde des entrées et des sorties est désormais très faible -, il n’en va pas de même pour le reste de l’immigration étrangère. Le solde migratoire annuel des étrangers, en moyenne mobiles, était encore supérieur à 200 000 en mars 2010, soit un niveau comparable à celui observé en mars 2006. Le repli de l’immigration en provenance des nouveaux entrants de l’UE a donc eu peu d’effet sur le niveau d’ensemble des flux.

Des travailleurs étrangers plus flexibles

L’Office national de la statistique vient de publier une statistique qui fait scandale. En un an, l’emploi des personnes nées à l’étranger s’est accru de 181 000 alors que celui des Britanniques nés au Royaume-Uni s’est effondré (-311 000). La motivation et l’acceptation d’horaires et de conditions de travail pénibles seraient plus grandes chez ceux qui viennent de l’étranger. Les employeurs trouvent les jeunes Britanniques trop feignants et démotivés.

Ces arguments ne sont pas nouveaux. Les employeurs préfèrent recruter des immigrés plus qualifiés que les natifs, ou alors plus disposés à accepter les conditions de travail et les salaires que ces derniers refusent. En 2008, le rapport de la Chambre des Lords sur l’impact de l’immigration faisait déjà part de ses craintes que ne "se développe une demande spécifique des employeurs pour des immigrants aux exigences faibles en matière de salaire et de conditions de travail". Nous y sommes. En période de crise, la situation semble sans doute encore plus choquante.

Par ailleurs, une pétition lancée par Migration Watch UK demandant à ce que l’immigration soit progressivement réduite afin de revenir à un solde migratoire ne dépassant pas 40 000 a été signée, en une semaine, par 100 000 personnes. Avec les statistiques publiées sur les créations d’emploi par l’ONS, nul doute que la pression va s’accroître sur le gouvernement britannique pour faire baisser l’immigration étrangère.

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

14 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Bon article. Il y a une "petite" faute : "Les employeurs Britanniques trouvent les jeunes trop feignants et démotivés" (au passage mauvaise foi quand on sait le nombre de jeunes motivés qui se présentent au petit matin dans les "Recruitment Centre") "feignants" s’écrit "fainéants", c’est une faute grave.


  • #68623

    La famille nucléaire absolue anglaise, libérale pour ce qui concerne les rapports entre parents et enfants mais indifférente à l’idée d’égalité, fut le substrat nécessaire aux développements de l’individualisme et du libéralisme politique anglo-saxons (Emmanuel Todd)





    Avec des jeunes qui des 16ans quittent leurs familles pour une coloc avec ses potes payée par les aloc... Il est préfèrable pour un patron de resto d’employer un polock qui ne parle pas la langue qu’un jeune qui ne se réveille pas a cause de la cuite de la veille... Cela étant dit, il est vrai qu’en 20ans les salaires dans la restauration (assez représentatif des jobs peu qualifier) n’ont pas augmenter... voir presque baissés... De toute façon le blairisme c’est le crédit a la consommation, les sorties pas chères, le taxi pakistanais pas cher, le kebab iranien pas cher, le chinois a emporté pas cher, l’hôtel pas cher pour les weekends et les vols aériens pas cher pour des vacances salvatrices quand on pete les plombs au boulot... les politiques on anesthésiés le peuple. Pour Don QuiChutte l’ideal était plus vrai que le réel... Disons que pour les frèros anglais le lendemain de fête est assez morose et ça fait un moment que la super Party dure (c’est pas Peter Sellers qui me contredirais)


  • « Des travailleurs étrangers plus flexibles »
    Qu’en des termes galants ces choses-là sont dites !
    Bref, les étrangers ont la colonne vertebrale plus flexible pour se prosterner devant les patrons, les pauvres, c’est comme ça que de tout temps (depuis les travailleurs belges à Roubaix-Tourcoing fin XIXè siècle) les patrons-vautours ont toujours profité d’eux pour faire pression sur les autres ...


  • Putain, mais qu’attendent les anglais de souche pour baisser leurs prétentions !

    Je ne sais pas ou j’avias vu, ça, mais ça donnait un peu le ton quand tout capote.

    En 2008-09. Il y avait eu une grosse crise et des gens rentrait naturellement chez eux, comme pour se retrouver entre eux, on est pas mieux chez soi en temps de crise.

    Il avait été constaté une fuite des polonais d’Angleterre pour la Pologne.
    Le phénomène était mondial.
    Idem au Qatar ou les Philippins rentraient en masse...

    Évidement dans les médias mainstream la nouvelle est passé à la trappe.


  • ils sont ou les BOBOS pour denoncer ce racisme anti-Britannique :

    "Les employeurs trouvent les jeunes Britanniques trop feignants et démotivés".

    D’ailleurs je trouve étonnant qu’il faudrait etre motivé pour exercer un travail penible ou de "merde" et sous payes en plus.

    Il faudrait un jour juger les rockerfeller, rothchild et consors... les condamnes à nettoyer des
    chiottes bien sale paye à 200euros/mois à vie...
    ou à fabriquer des chemises ou des nikes...


  • Ils ont bon dos les immigrés, ils n’ont pas debarqué hier et ne sont pas responsable de la crise ou bien on ne se rends compte de la presence d’immigrés qu’en periode de crise. C’est beaucoup plus facile et confortable d’accuser l’immigré plutot que le banquier qui tient le pays par les couilles. Tantot on les accuses de na pas vouloir travailler, tantot on les accuse de voler le travail des autochones, un peu contradictoire. De plus faire une equation simpliste entre le nombre de travailleurs immigrés qui travaillent par rapport aux chomeurs anglais est de la manipulation pure et simple, est ce que ce sont les mêmes emplois, j’en doute.

     

    • >"Tantot on les accuses de na pas vouloir travailler, tantot on les accuse de voler le travail des autochones,"
      L’un ou l’autre il s’agit d’une pression sur la demande de travail et donc permet de niveler par la bas.

      La crise a de multiples causes, et c’est ce libéralisme en tout point "le capital, la marchandise et l’homme" qui nous amène la.

      >De plus faire une equation simpliste entre le nombre de travailleurs immigrés qui travaillent par rapport aux chomeurs anglais est de la manipulation pure et simple, est ce que ce sont les mêmes emplois, j’en doute.

      En crise, peu importe l’emploi, des espagnols du BTP vont aux fraises ...

      Puis il y a beau dire, France (40 ans de moyenne d’age), par exemple :
      trouver de jeunes ingénieurs en informatique entrée de gammes pas cher en France est de plus en plus difficile au regard de l’offre.
      Vous imaginez aisément la solution.
      La classe moyenne autant oublier.


    • Ils ont bon dos les immigrés, ils n’ont pas debarqué hier et ne sont pas responsable de la crise ou bien on ne se rends compte de la presence d’immigrés qu’en periode de crise. C’est beaucoup plus facile et confortable d’accuser l’immigré plutot que le banquier qui tient le pays par les couilles. Tantot on les accuses de na pas vouloir travailler, tantot on les accuse de voler le travail des autochones, un peu contradictoire.
      Dans cette société multiculturelle le plombierPakistanais a les clients de son quartier et puis si il est honete et travailleur même ceux des autres communautés. De la même façon le Chinois ou la boutique indo-pakistanaise emploie leur propre enfants solidaire (c’est l ’egale ca n’est pas de l’emploi dissimulé nidu black) pour le succès de leur famille... Le résultat c’est une minorité visible avec des commercants et des artisants qui prospèrent a travers une sorte de capitalisme familiale ou alors juste une entre aide familial... C’est immigres ont réussi a créer une nouvelle génération de diplômés qui réussissent très bien professionnellement... 
      La famille nucléaire absolue anglaise, (chez les plus pauvres en tout cas) ne bénéficie pas du tout de solidarité familiale et cela créer jalousie et ressentiment... Dans ce contexte la visibilité de l’Islam par example a travers le manque de sensibilité a l’architecture locale peut avoir des minarets qui choque comme les temples hindoues aux fastes de l’orients d’ailleurs... Audela de se manque d’universalisme (une religion universaliste est vouer irrémédiablement a prendre les couleurs locales)... les minarets sont aussi perçu par certains comme un signe d’oppression car il représente une communauté qui réussit économiquement et qui s’organiseautour d’un lien qui les réunis... Pour les d souches dans les quartiers les plus défavorisés ceci est un affront(avant tout économique !!) Paranoïa de laEDL(English Defence League, en vrai le BNP dissimulé(Brittish National Front recèment devenus sionards))eux y voient les prémices d’un asservissement culturel. Hier leBNP accusaient l’étranger de vivre des susbsedies de l’état...discours complètement marginaliser car la communauté Indo-pakistanaise est perçu comme très entrepreneuriale alors que de large partie dela population autochtone semble embourbée dans un cercle vicieux de la pauvreté(rmi et alloc)... Dans cette ultralibéralisme économique lafamille anglaise est emblématique de la laclasse laborieuse a souhait 2l’empire


    • OHLA BABAL ...qui accuse les immigrés ? C’est un constat que l’immigration est faite pour détruire les conditions de travail par ceux qui gouvernent directement ou indirectemetn.
      Refuser ce fonctionnement n’est pas être """raciste""" ou quoi que ce soit d’autre ! Pourrait on au moins sur ce site s’éviter ce genre de rengaines vraiment limites....


  • Rien de neuf :
    le briseur de grève,
    l’immigré corvéable

    tout un tas d’outils pour détruire la conscience de classe et les progrès sociaux

     

    • #69059
      le 26/11/2011 par Peter Sellers also known as buy one get one free
      Britanniques au chômage et immigrés au travail : la tension monte au (...)

      Britanniques au chômage et immigrés au travail : la tension monte au Royaume-Uni
      25 novembre 13:27, par grola
      Rien de neuf :
      le briseur de grève,
      l’immigré corvéable

      tout un tas d’outils pour détruire la conscience de classe et les progrès sociaux

      >>>>$$$$$$$$$$>>>>>>>>>££££££££££££££••••••

      Rien de nouveau ? Oui... Mais parfois des variations... Tous ces afghans qui arrivaient en Angleterre allaient rejoindre des immigrants de leur groupe souvent pour travailler dans des kebabs, restos. Grace au fait qu’il n’y a pas de carte d’identite et de ce fait... pas de contrôle d’identité... de facto pas de reconduite a la frontière. Le but en Angleterre, cette société au classes très marqués et de mettre une pression sur les salaire certes... mais aussi et SURTOUT permettre a toute une classe d’entrepreneurs de s’enrichir avec une main d’œuvre flexible et pas cher... d’une part... d’autre part assurer a la plus part des anglais un bien être fictif : livraison de pizza, taxi, boites de nuit, hôtel, resto et une myriade d’autres services a un prix vraiment pas cher... mais alors vraiment pas cher.... Alors pour la joie de tous après une nuit a faire les bars t’auras un kebab (très bon) pour que dalle... normale... tous les Afghans qui te servent sont des clandos qui travaillent a la moitié du smic... L’avantage ? Sous le Blairisme ces immigres la ne volaient le boulot de Personne !!! Je m’exPlique : EUX venaient gonfler artificiellement les offres de services !!! pour
      maintenir les prix au plus bas et offrir des divertissements, des loisirs, des services a moindre coût au peuple anglais !! au prix de la sueur des clandestins... Tous simplement machiavélique le Blairisme !!


    • #69092
      le 26/11/2011 par Peter Sellers also known as buy one get one free
      Britanniques au chômage et immigrés au travail : la tension monte au (...)

      L’anesthésie des consciences a travers les plaisirs éphémères c’est le nouvel opium du peuple... la came du Blairisme c’était les jeunes clandestins (pas de sécu, pas de droits, pas de retraite), du sang de jeunes pour nourrir l’empire... Et l’hedonisme pour étouffer toutes contestations de la jeunesse anglaise (celle qui est éduquée) devant l’absurdite qu’est devenu le pays reconverti dans le tertiaire, les services, et pourtant c’est le pays qui a ouvert la revolution industriel et qui s’est reconverti dans le proxenetisme des peuples, la bien NOM-nommée : la finance internationale...


  • J’ai vécus a Londre 6 mois et je peux te dire qu’ils ne veulent pas travailler ds les secteur dur. Tant qu’on les oblige pas ils ne travailleront pas. les seuls dispo a faire cela, ces les blacks, les indiens,les algériens etc...
    Les anglais pour ne pas se retrouver a travailler avc les méteques. Font tous simplement des gosses suivi d’un faux divorce and after that give me a fucking big beer !!

     

    • Dans cette ultra libéralisme économique la famille anglaise devient emblématique de cette masse laborieuse (a souhait), la chaire, le combustible charbon de l’empire... Reagan et Margaret Tatcher fer de lance de l’ultra libéralisme... L’Angleterre c’est la révolution industriel... Les suffragette , la conscience ouvrière et Politique la fierté du bon travaille... Tatcher a écrasée les syndicats... L’Angleterre est une société de classe, il ont leur part de racaille, mais l’éthique du travail bien fait est particulièrement fort chez les anglais je le sais... Malgré le fait que leur société (haut lieu d’experimentation) et ses ouvriers ont du subir des decenies l’assaut de l’empire... Les anglais sont un peuple bien domage...