Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Comment les Chinois ont agrandi la Grande Muraille

Valeurs occidentales contre valeurs chinoises ? Faites la comparaison si vous voulez, mais faites-la vite, au pas de course, pour éviter les mauvaises surprises et les révisions déchirantes. On dira ce qu’on voudra du système chinois, mais il s’avère qu’il s’est préoccupé de la santé publique avec davantage de sérieux que nous, comme il a géré les conséquences de la crise financière avec un sens de l’intérêt général inconnu de nos prétendues démocraties.

 

Pas un jour sans que la Chine ne soit dans le collimateur de ce que l’Occident prétendument civilisé compte de médias « main stream », de « think tanks » et d’officines de propagande en tous genres. Adopté par une commission de la Chambre des Représentants, un récent rapport du Congrès des États-Unis, par exemple, reprend les accusations habituelles contre la Chine et invite les agences de renseignement à unir leurs efforts pour lutter contre cette nouvelle menace. « Si nous nous inclinons maintenant, nos petits-enfants seront à la merci du Parti communiste chinois, dont les actes constituent le premier défi du monde libre », avait déjà déclaré le secrétaire d’État Mike Pompeo, de son côté, le 24 juillet.

Nos petits-enfants ? Pauvres gosses ! On les a prévenus, au moins, que des hordes de jaunes assoiffés de sang allaient bientôt débarquer pour les dévorer tout crus ? Après avoir exterminé les Ouïghours et revendu leurs organes au rayon boucherie des supermarchés, ils vont faire pareil avec les Américains, c’est sûr. Terrifiante, abominable, cette Chine communiste ! Nouvel empire du Mal, elle étend son emprise démoniaque sur le monde libre. Elle tisse sa toile, méticuleusement, pour prendre au piège de pauvres Occidentaux qui ne demandaient qu’à vivre en paix et en démocratie.

Ainsi va le monde fictif forgé par homo occidentalis pour les besoins de sa cause perdue ! Servie matin, midi et soir, par les rotatives de la désinformation médiatique, la narration dominante impute à la puissance montante tous les fantasmes qui gangrènent le cerveau malade de celui qui voit le sol se dérober sous ses pieds. Quelle blessure narcissique, en effet, de sentir qu’on n’est plus le maître du monde, et que les ex-colonisés ne baissent plus les yeux devant les fiers représentants de la race supérieure ! En 1945, les EU représentaient 50 % du PIB mondial, et Washington détenait 70 % de l’or du monde. Aujourd’hui, en parité de pouvoir d’achat, les États-Unis sont derrière la Chine et ils croulent sous les dettes.

En un sens, on comprend cette amertume qui taraude les dirigeants de la « nation exceptionnelle » à l’égard de son grand rival asiatique. Au début des années 2000, avec Bill Clinton, les petits génies de Washington avaient misé sur l’intégration économique de la Chine en espérant qu’elle précipiterait sa décomposition politique. Soumise à la loi fixée par des multinationales brandissant la bannière étoilée, la Chine devait accomplir la prophétie du néolibéralisme en levant le dernier obstacle à la domination du capital mondialisé. L’inverse a eu lieu : Pékin a utilisé les multinationales pour accélérer sa mue technologique et a ravi à Washington la place de leader de l’économie mondiale. Lénine, pourtant, avait annoncé la couleur : « Les capitalistes nous vendront la corde avec laquelle on les pendra ».

Au cours de son histoire mouvementée, la République populaire de Chine en a vu d’autres, et elle n’a pas l’intention de renoncer à un système original dont le réglage a nécessité beaucoup d’efforts. Les pseudo-experts occidentaux nous le répètent bien assez : les Chinois font semblant d’être d’accord avec nous, mais en fait ils n’ont pas changé, ils ont conservé leurs entreprises publiques, ils contrôlent les fluctuations de leur monnaie, les banques chinoises obéissent au gouvernement, et ce dernier planifie le développement de l’économie comme au temps de Mao. Bref, c’est affreux, mais tout se passe, en dépit des apparences, comme si les Chinois étaient toujours communistes. Pas faux, et d’ailleurs on voit le résultat.

Alors que la Chine a quasiment éradiqué, sur son territoire, le virus responsable d’une pandémie qui a déjà fait un million de morts au plan mondial, les États-Unis, qui en comptent 205 000, ont récemment appris que leur président et son épouse avaient contracté la maladie. Il est vrai qu’au moment où Xi Jinping paraissait masqué à la télévision chinoise pour appeler à la mobilisation générale contre le « nouveau démon » et engageait une politique dont le succès éclate à la face enfarinée de ses détracteurs occidentaux, Trump et ses homologues persistaient à nier la gravité du phénomène et comptaient sur l’immunité collective pour faire le ménage.

Au fond, ce contraste entre irresponsabilité occidentale et responsabilité chinoise fait penser au scénario de la précédente crise économique. Face au chaos financier provoqué par des années de dérégulation néolibérale et de rapacité boursière, Washington affecta de réguler la finance. Prisonnier de l’oligarchie bancaire, le pouvoir se contenta en fait de creuser le déficit public pour renflouer les banques privées, y compris celles qui étaient responsables, par leur cupidité sans bornes, du marasme général. De son côté, Pékin a fait à peu près le contraire : l’État a consenti des investissements massifs dans les infrastructures publiques. Ce faisant, il a amélioré les conditions de vie du peuple chinois tout en soutenant la croissance mondiale, sauvée du plongeon auquel la promettait la rapacité de Wall Street.

Qu’il s’agisse de la crise financière de 2008 ou de la crise sanitaire de 2020, le bilan comparatif est donc le même : incurie américaine, efficacité chinoise. Mais encore faut-il faire la part, dans cette incurie, du cynisme de classe. Car l’incapacité de Washington à juguler les effets délétères de la cupidité financière n’était pas fortuite, ni involontaire. Pas plus que son affligeante nullité dans la gestion de la crise sanitaire en cours n’est le fruit du hasard. Après tout, l’oligarchie au pouvoir s’est contentée de suivre son instinct de classe : à quoi bon, en effet, voler au secours de ces perdants, de ces « losers » dont on sait le sort que leur réserve la « morale » capitaliste au paradis de la liberté d’entreprise ?

Dans les deux cas, ce sont les pauvres qui paieront les pots cassés : comme les ménages endettés jusqu’au cou arnaqués par les banques, les victimes pauvres, âgées et souvent afro-américaines d’une pandémie prise à la légère, à leur tour, passeront par pertes et profits d’une politique qui sert d’autres intérêts. Valeurs occidentales contre valeurs chinoises ? Faites la comparaison si vous voulez, mais faites-la vite, au pas de course, pour éviter les mauvaises surprises et les révisions déchirantes. On dira ce qu’on voudra du système chinois, mais il s’avère qu’il s’est préoccupé de la santé publique avec davantage de sérieux que nous, comme il a géré les conséquences de la crise financière avec un sens de l’intérêt général inconnu de nos prétendues démocraties.

Ce double succès devrait donner à réfléchir à ceux qui n’ont pas encore résolu d’enfouir leur tête dans le sable. Un système qui réagit à la crise économique en privilégiant les équipements publics, et qui gère la crise pandémique en privilégiant la santé publique, mérite beaucoup mieux qu’un déluge de poncifs et de calomnies. Cerise sur le gâteau : dans ses dernières prévisions, l’OCDE affirme que la Chine est le seul pays industrialisé à connaître la croissance en 2020 (+1,8 %), tous les autres pays se trouvant dans le rouge, et qu’elle aura un taux de 8 % en 2021. Sauver, à la fois, l’économie du pays et l’espérance de vie des plus vulnérables, c’est quand même autre chose que laisser crever les vieux et subir une récession sans précédent. Ainsi, de 2008 à 2020, la grande muraille s’est agrandie de deux tours de guet supplémentaires. Mais la cause est entendue : seul un régime abominable est capable d’une telle performance.

Bruno Guigue

Bruno Guigue, sur E&R :

 
 






Alerter

21 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2562245
    Le 6 octobre à 16:27 par Nicolardechois
    Comment les Chinois ont agrandi la Grande Muraille

    Les deux sur la photo, ils sont arrivés à pieds par la Chine.

     

    Répondre à ce message

  • #2562246
    Le 6 octobre à 16:30 par Amny
    Comment les Chinois ont agrandi la Grande Muraille

    Il fallait y penser avant au moment de refuser au Japon le soutien énergétique au début des années 40. L’Amérique a choisi de pulvériser les forces de l’Axe au lieu de se joindre a elles et maintenant la Chine va dominer le monde.

     

    Répondre à ce message

  • #2562248
    Le 6 octobre à 16:30 par Gopfdami
    Comment les Chinois ont agrandi la Grande Muraille

    La Destinée Manifeste a du plomb dans l’aile. Et nos démocraties européennes continuent à rester à la remorque des USA au lieu d’inverser les alliances, comme avec la Russie par exemple, toute désignée pour assurer le trait d’union entre l’Europe et l’Asie. Nos politiques (ceux que le "système" place au pouvoir bien entendu) complètement sclérosés dans leurs idéologies se feront rapidement rappeler à l’ordre lorsque leurs donneurs d’ordre admettront enfin de quel côté il faudra se tourner "pour faire de l’argent" et à ce moment là vous verrez tous les politiques, les journalistes, les experts et consort acrédités par le "système" retourner leur veste.
    Pas étonnant que dans ce jeu là certains radicaux jusqu’auboutistes sont prêts à provoquer une guerre pour "rebattre" les cartes.

     

    Répondre à ce message

  • #2562311
    Le 6 octobre à 17:43 par gardener
    Comment les Chinois ont agrandi la Grande Muraille

    Prendre la Chine comme modèle, permettez moi d’émettre des doutes.
    C’est vrai qu’ils ont pris des mesures drastiques dès le début contre le virus mais c’est peut-être aussi qu’ils en sont à l’origine et qu’ils connaissaient sa nocivité.
    De plus la comédie du masque vient de chez eux et ça pas question d’y souscrire.
    La démarche de Bruno Guigne ma rappelle celle des journalistes sportifs français des années soixante-dix qui portaient aux nues l’Allemagne de l’est pour ses résultats.

     

    Répondre à ce message

    • #2563015
      Le 7 octobre à 16:09 par bobforrester
      Comment les Chinois ont agrandi la Grande Muraille

      "peut être à l’origine" LOL on est au café du commerce là ! et malveillant par dessus le marché ! attention au "péril jaune" comme dirait Le Pen !

       
    • #2564166
      Le 9 octobre à 06:19 par paramesh
      Comment les Chinois ont agrandi la Grande Muraille

      pas faux, sauf que le masque a un usage informatif et anti pollution depuis fort longtemps en Asie.
      pas besoin de forcer les gens, ils le font d’eux même. c’est pas sain, je j’admets mais ça leur convient.
      la Chine vit un paradoxe entre un état qui cherche à contrôler une population immense pour éviter toute explosion sociale (l’Inde est exactement devant le même problème) et le même état qui a pour but avoué le bien être de son peuple (le nationalisme chinois est bien réel). il y a contradiction et donc rien n’est blanc ou noir en Chine.
      l’affaire du crédit social chinois en est un bon exemple : récompenser les bons citoyens et pénaliser les mauvais est une vraie justice sociale sur le papier or dans la réalité cela peut être aussi une façon de contrôler les citoyens. les asiatiques sont peut être naïfs mais eux ils y croient au crédit social puisque il suit les principes de leur société traditionnelle

       
  • #2562343
    Le 6 octobre à 18:26 par Scalpel
    Comment les Chinois ont agrandi la Grande Muraille

    l



    le virus responsable d’une pandémie qui a déjà fait un million de morts au plan mondial



    Mouais...moyenne d’âge supérieure ou égale à l’espérance de vie moyenne avec 90% de comorbidité...+ quelques accidentés, cancéreux, cardiaques, suicides et les milliers d’assassinats au Rivotril, enfin tout ce qui a rapporté gros à des "médecins" sans scrupules ni éthiques.
    Mais de cela et de beaucoup d’autres choses l’indécrottable marxo-gauchiste grand teint Bruno Guigne ne veut pas entendre parler. Il n’entend que de son oreille gauche le pauvre.

    Ce billet est de la fausse monnaie intellectuelle. C’est simple, je me suis arrêté net au passage reprenant aux pieds...du chiffre (quoiqu’on puisse aussi l’écrire en lettres) le fameux million totalement RIDICULE. Bruno Guigue écrit fort bien mais le fond de son propos est inepte. Encore un pur produit de l’ENÂ même si ce n’est pas le pire, tant s’en faut.

    Juste bon pour Le Grand Soir cette salade gauchiasse.

     

    Répondre à ce message

  • #2562406
    Le 6 octobre à 19:45 par Nadia
    Comment les Chinois ont agrandi la Grande Muraille

    Merci à Bruno Guigue de rappeler quels buts plus ou moins avoués poursuivait le pouvoir américain en arrimant la Chine au marché mondial.

     

    Répondre à ce message

  • #2562452
    Le 6 octobre à 20:50 par roger
    Comment les Chinois ont agrandi la Grande Muraille

    Et Ryssen M. Guigue ?

     

    Répondre à ce message

  • #2562548
    Le 6 octobre à 23:01 par riz & autres céréales
    Comment les Chinois ont agrandi la Grande Muraille

    la logique de l’argent facile & très rapide pour les multinationales.
    cf. conference d’alain soral à madrid.

    https://www.egaliteetreconciliation...

     

    Répondre à ce message

  • #2562574
    Le 6 octobre à 23:46 par goy pride
    Comment les Chinois ont agrandi la Grande Muraille

    Le cas chinois est complexe et il ne faut pas voir en eux des alliés ! Ils sont cul et chemise avec la clique à Bill Gates car pour eux la destruction de l’Occident c’est tout bénéf. Il faut bien comprendre qu’ils en ont strictement rien à cirer de notre pomme ! Ils n’ont pas plus de considération pour nous qu’en ont les affairistes francs-maçons occidentaux pour les Africains. Certes ils respectent un chouïa les Blancs en raison des accomplissements scientifiques, culturels...des peuples européens, mais ce n’est pas pour autant qu’ils nous considèrent comme des amis à aider. D’ailleurs ils ont participé à la mise en scène du Covid, c’est désormais un fait indiscutable avec notamment toutes ces vidéos où l’on peut voir des mises en scènes grotesques au début du déclenchement de cette fausse crise (les gens qui tombaient comme des mouches dans les rues chinoises, des scènes à la "walking dead"...)
    La propagande anti-chinoise en Occident qui nous induit à penser à tort qu’ils sont de notre côté a deux origines distinctes : une venant des néo-nationalistes (la faction de Trump) qui dénonce la complicité de la Chine avec les zélotes du nouvel ordre mondial (mondialistes)...et l’autre venant des mondialistes eux mêmes qui mettent la pression sur la Chine afin de la maintenir sur le droit chemin car si elle est cul et chemise avec la bande à Gates et Soros ce n’est pas par affinité, amitié...mais par pur intérêt stratégique, or si cet intérêt converge il peut aussi diverger... Par exemple il semblerait que la Chine ait décidé de mettre fin à la mascarade du Covid et soit réticente à relancer une deuxième vague apocalyptique sur son territoire qui aurait servi d’un nouveau prétexte pour un second blocage total de l’économie mondiale, or comme par hasard on reparle des gentils Ouïgours persécutés par les méchants chinois !

     

    Répondre à ce message

    • #2563021
      Le 7 octobre à 16:13 par bobforrester
      Comment les Chinois ont agrandi la Grande Muraille

      "Par exemple il semblerait que la Chine ait décidé de mettre fin à la mascarade du Covid et soit réticente à relancer une deuxième vague"
      _Délire avancé , diagnostic : évitez le café du commerce "péril jaune" !

       
  • #2563007
    Le 7 octobre à 16:00 par bobforrester
    Comment les Chinois ont agrandi la Grande Muraille

    Guigue toujours remarquable bien que son tiers mondisme congénital grève quelque peu ce texte juste en tout point . Il n y a pas que des "pauvres" afro-americains mais aussi et plus encore en chiffres absolus , des "pauvres" blancs, et latinos surtout car les derniers arrivés .

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents