Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Courrier des lecteurs

Emmanuel Kant bientôt interdit dans les copies de philosophie ?

M. Soral,

Le lavage de cerveaux opéré par les médias est tellement efficace qu’il ressort même dans les corrections de copies de lycéens n’ayant rien à se reprocher.

Être sous-noté et « remis à sa place » devant toute une classe, voici ce qu’il se passe lorsqu’un lycéen en classe de terminale se risque à citer Alain Soral dans une copie de philosophie dont le sujet est « Qu’est-ce que la culture ? » (extraits ci-dessous).

La copie valait selon la professeure 10-11, mais au vu de la « gravité » des propos tenus, la note de 3 sera attribuée.

En effet, cette dernière s’arrête au nom, sans voir le contenu de la citation, en profitant sans vergogne pour rappeler en marge qu’Alain Soral est un antisémite notoire alors que c’est absolument hors sujet (cependant, le fait de citer Kant ne lui pose pas de problème !). Cela n’étant d’après elle pas suffisant, elle en rajoute une couche à la fin de la copie en disant qu’il s’agit d’un faux sociologue, d’un démagogue et enfin d’un fasciste …

Heureusement, l’enseignante magnanime offre la possibilité à l’élève de refaire un devoir formaté selon les normes en vigueur.

Je suis absolument scandalisée par les agissements de cette professeure de philosophie qui utilise des mots galvaudés dont elle ignore apparemment la signification, moi qui pensais encore naïvement que la philosophie servait à ouvrir les esprits…

Cordialement,

S. N.

 

La copie et les annotations du professeur :

(Ouvrir les images dans une nouvelle fenêtre pour les agrandir)

 

À l’attention du professeur

Alain Soral lit un extrait d’Emmanuel Kant, antisémite du mois de novembre 2012 :

Découvrir la face cachée des auteurs « travaillés en classe »
avec Kontre Kulture !

Retrouvez Alain Soral chez Kontre Kulture :

Sur l’Éducation « nationale », chez Kontre Kulture :

Voir aussi :

Novembre 2018
Courriers des lecteurs
"Grâce à vous je suis certain de ne pas mourir idiot"
32
Octobre 2018
Courrier des lecteurs
27
Octobre 2018
Courrier des lecteurs
Monsieur Soral, vous êtes l’un des derniers résistants français, qui se bat contre le véritable ennemi !
17
Septembre 2018
Courrier des lecteurs
30
Septembre 2018
Courrier des lecteurs
J’ai été antifasciste mais ce temps est révolu
15
Août 2018
Courrier des lecteurs
Alain, vous êtes un penseur, eux ne sont que des youtubeurs
12
Juillet 2018
Courrier des lecteurs
Vous m’avez rendu ma liberté de penser
16
Juin 2018
Courrier des lecteurs
Des contes yiddish pour des écoliers français
44
Mai 2018
Courrier des lecteurs
7
Avril 2018
Courrier des lecteurs
Vous êtes un pare-feu indispensable contre l’injustice
2
Février 2018
Courrier des lecteurs
38
Janvier 2018
Courrier des lecteurs
Le courage contre la tyrannie mondialiste
4
Décembre 2017
Courrier des lecteurs
Ne lâchez surtout rien, le peuple vous soutient
17
Décembre 2017
Courrier des lecteurs
Unir en soi gauche du travail et droite des valeurs
54
Novembre 2017
Courrier des lecteurs
"Elle vit où Marine Le Pen ? À Neuilly, Auteuil, Passy ?"
23
Novembre 2017
Courrier des lecteurs
Un jeune homme en colère contre le néoféminisme
10
Novembre 2017
Courriers des lecteurs
Poursuivez votre œuvre et votre combat aussi nobles que dangereux
3
Septembre 2017
Courrier des lecteurs
Égypte – Une enfance dans la rue
10
Septembre 2017
Courrier des lecteurs
De la théorie soralienne à la pratique quotidienne
10
Août 2017
Courrier des lecteurs
Soutien d’un handicapé
8
Août 2017
Courrier des lecteurs
Soutien d’un Français libre
11
Août 2017
Courrier des lecteurs
Vous êtes un rebelle
11
Juillet 2017
Courrier des lecteurs
Le Socrate de notre génération
6
Juin 2017
Courrier des lecteurs
Après les jeux vidéo, la lecture
8
Mai 2017
Courrier des lecteurs
Soutien d’un "gitan français"
7
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

290 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #621942
    le 09/12/2013 par Morpheus
    Courrier des lecteurs

    Cette "prof" a oubliée "homophobe" dans ses clichés.

    Sinon, elle n’est, également, pas au top niveau syntaxe :)

     

    • #622358
      le 09/12/2013 par sylvano81
      Courrier des lecteurs

      passer de 11 a 3 juste parce qu’il a cité Soral !! lol heureusement qu’il n’a pas cité Goebbels sinon il aurait eu -15/20 avec en prime 12 heures de colle.


  • #621951
    le 09/12/2013 par Kaul
    Courrier des lecteurs

    Y a un sérieux ménage à faire.


  • #621957
    le 09/12/2013 par bébert
    Courrier des lecteurs

    Le lavage de cerveau des Français a commencé à la Libération, et il ne finira qu’avec la disparition des derniers Français .

     

    • #622399
      le 09/12/2013 par julien de
      Courrier des lecteurs

      Bien avant la libération. Les lumières par exemple ont précédé la révolution de 1789.
      etc.


  • #621959
    le 09/12/2013 par scrupulus
    Courrier des lecteurs

    Quenellier en puissance !

    Bravo petit, t’es un grand !


  • #621963
    le 09/12/2013 par fylyp82
    Courrier des lecteurs

    Faut porter plainte contre le professeur, là, parce que c’est un fieffé diffamateur. Scandaleux.


  • #621965
    le 09/12/2013 par popaul
    Courrier des lecteurs

    Les profs ne sont ni des débiles mentaux ni des salauds, mais ils veulent pouvoir continuer à gagner leur beafsteak : si cette prof avait montré la moindre complaisance pour Alain Soral, elle aurait risqué gros, par exemple une Inspection précédent toujours une exclusion . Faf, quand j’enseignais j’avais toujours Libé dépassant de ma poche revolver...

     

    • #622398
      le 09/12/2013 par sylvano81
      Courrier des lecteurs

      Je veux bien mais faut arrêté comment ils auraient su ? et ce n’est que Alain Soral pas Joseph Goebbels !!! Elle aurait pu dire au pire qu’elle connaissaient pas. Pour moi il est évident qu’elle a fait par rapport a son propre ressenti et je trouve que ce genre de jugement de valeur na rien a faire dans une correction. Au prie elle aurait du dire ce qu’elle en pensé en face à face.


    • #622423
      le 09/12/2013 par Cat
      Courrier des lecteurs

      L’académie corrige les copies derrière les profs ? Cette décérébrée fait du zèle déplacé, point barre. Pour un steak ? Et pour des frites, elle ferait quoi, une petite lettre à la kommandantur ?
      Cet élève est tombé certainement entre les pattes d’une prof qui fait partie d’une des deux catégories à laquelle vous refusez que les enseignants puissent appartenir.
      Il ne faut plus chercher des excuses à ces embrouilleurs malhonnêtes et malfaisants, ils n’ont plus besoin qu’on les conforte dans ce genre d’attitude : leurs résultats parlent à eux seuls sans qu’il soit besoin d’en rajouter.
      Quant à moi, je n’exhibe pas mes lectures, encore moins un torchon dit de gauche dirigé par une famille des plus riches de la planète.


  • #621966
    le 09/12/2013 par cyril
    Courrier des lecteurs

    Voila qui me ramène 20 ans en arrière...a l’époque ma prof de "philo" arrêtait pas de nous bassiner avec le caractère antisémite de Nietzsche, elle finissait toujours par avoir les fils qui se touchent quand on lui portait la contradiction sur le sujet...il n’y a rien a attendre du corps professoral, qui est sans doute, avec les "journalistes" la pire corporation et les agents les plus zélés du système.

     

    • #623770
      le 10/12/2013 par le passant qui passe
      Courrier des lecteurs

      Un prof de philo qui traite Nietzsche "d’antisémite" n’a clairement pas le niveau. Et là je parle du niveau maternel, hein.


  • #621967
    le 09/12/2013 par ed ng
    Courrier des lecteurs

    ca montre que Soral commence a rentrer dans les ecoles sans etre dans le programme scolaire

     

    • #623052
      le 10/12/2013 par milaitmichoco
      Courrier des lecteurs

      Je suis prof et j’ai quelques élèves qui osent parler de Dieudo en exemple de ’héros’ dans la notion ’mythes et héros’ en les citant comme exemple d’anti-héros désignés mais qui sont des critiques. J’ai trouvé cela très fin. Je pense qu’il y a des jeunes qui s’instruisent et qui savent, mais la plupart , parents , profs, enfants suivent ce qu’il y a dans la poubelle, je veux dire télé - mais il faut garder espoir ;
      Pour répondre à certains commentaires sur les profs, je dirais :
      - il y a le consensus entre les profs sur ce qu’il entendent à la télé sans même écouter Dieudo ou Soral car ils souffrent de paresse intellectuelle et ensuite de courage ( c’est l’instinct de survie)
      - il y a d’autres qui ne disent rien mais qui n’en pensent pas moins mais n’oseront pas parler de Dieudo ou Soral car comme semble dire cette prof écervelée ( oui il y a des centaines de bourriques qui ont leur maîtrise et Capes chaque année : Voir plus bas), la LICRA ne leur pas donné l’aval pour être reconnu comme sociologue ou humoriste...
      - rassurez-vous il y a encore de bons profs mais les inspecteurs leurs demandent de faire aussi peu que possible afin de faire pousser des générations de plus en plus incapables d’écrire et d’avoir l’esprit critique : nous sommes ’obligés’ au moins pendant les inspections à faire de petites activités de plus en plus débiles, du coup les élèves qui sont devenus incapables de se concentrer 10 minutes d’affilée pour la plupart , s’ils tombent sur un prof exigeant ont des notes très basses ; le prof s’adapte car sinon il est le seul à mettre de très mauvaises notes et ça fait tâche. Pourquoi suivre tout le monde ? Parce que dès la primaire c’est comme ça et au moins 50% des élèves arrivent en secondaire sans savoir grand chose et se plaignent ou sont incapables de lire et de critiquer des textes de longueur moyenne ( une demi page) : allez voir les manuels de langue par exemple.
      - inquiétez-vous il y a beaucoup de nullités, et ce sont les anciens mauvais élèves qui sont devenus profs car le niveau a baissé et du coup ils ont eu leurs concours et quand je vois les fautes monstrueuses dans leurs lettres ( rapports , demandes de sanctions) je me dis qu’on veut juste avoir des nounous au collège et au lycée. Mais je ne comprends pas qu’on puisse laisser des profs ayant seulement le Capes interne enseigner au lycée car quelqu’un qui fait des fautes atroces, n’aura jamais l’Agrégation qui est encore gage d’au moins un niveau correct de langue.


  • #621969
    le 09/12/2013 par Ali de Montmartre
    Courrier des lecteurs

    Cette "expérience" doit finir de vous convaincre que les professeurs de philosophie ne sont pas des philosophes. Les provoquer est un vain, non ? Du reste il y a sans doute beaucoup d’inutiles moments pendant ce cours, mais il n’y en a d’autres de précieux. Faite donc ce que conseilla, plein de sagesse le père de Farida Belghoul, écoutez le professeur, et répétez ce qu’il désire entendre mais ne le croyez pas.

     

    • #622653
      le 09/12/2013 par Durandal
      Courrier des lecteurs

      Bien vu, ce lycéen devrait en effet refaire sa copie sans citer le patron mais en reprenant tous un tas d’auteurs du Blanrue interdit, par exemple, en truffant sa disserte de quenelles masquées. Voir si cette prof suit un peu. Mais bon c’est vrai que le niveau n’est pas folichon. Sinon bel effort quand même de ce jeune qui prouve encore que l’impertinence est encore une botte française.


  • #621970
    le 09/12/2013 par gwenbreizh
    Courrier des lecteurs

    Et bien, je souhaite juste que les parents fasse leur travail en signalant cet abus auprès du directeur d’école.
    J’ai toujours su qu’il fallait écrire et dire ce que les profs de philo voulaient lire ou entendre, c’est pourquoi, j’ai toujours eu de très bonnes notes en philo. Faute d’avoir pu m’exprimer librement, j’ai au moins développé le côté fourbe et hypocrite et face à ce style de prof débile et inculte, c’est malheureusement la seule solution !
    Je citerai Farida B, dont le père disait de ses professeurs d’école "entends-les mais ne lés écoute jamais." C’est une honte, en effet, de voir ces bien-pensants, donner des leçons de morale, alors qu’ils n’ont aucune distance, aucun recul, un manque cruel de connaissances. Les planqués de la république, quoi. Et rémunérés avec nos impôts, de surcroit....Bah...Sans en rajouter sur ce pauvre élève, qui a au moins le mérite de dire certaines vérités, sa copie méritait-elle vraiment 10/11 vu sa syntaxe et son orthographe ! J’en conclu qu’il est préférable d’entretenir la moyenne d’un élève qui ne sait pas s’exprimer correctement, par contre sanctionnons ceux qui essaie de s’exprimer librement !!!! Pauvre France, pauvre école.....

     

    • #622410
      le 09/12/2013 par sylvano81
      Courrier des lecteurs

      la syntaxe et l’orthographe ne sont pas trop pris en compte en philosophie.


    • #622705
      le 09/12/2013 par eddy
      Courrier des lecteurs

      Sans en rajouter sur ce pauvre élève, qui a au moins le mérite de dire certaines vérités, sa copie méritait-elle vraiment 10/11 vu sa syntaxe et son orthographe !



      C’est une question ou une affirmation ?



      J’en conclu qu’il est préférable d’entretenir la moyenne d’un élève qui ne sait pas s’exprimer correctement,



      3, c’est ça la moyenne ?



      par contre sanctionnons ceux qui essaie de s’exprimer librement



      Faut savoir, ça vaut la moyenne ou pas ?


  • #621972
    le 09/12/2013 par roy
    Courrier des lecteurs

    Il aurait dû citer Voltaire ou Jules Ferry par exemple. De préférence quelqu’un qui est au Panthéon.


  • #621973
    le 09/12/2013 par Rémi
    Courrier des lecteurs

    Gros risque pris par ce lycéen que de publier sa copie !! Espérons qu’il ne se fasse pas attraper par la patrouille sinon j’ai bien peur qu’il subisse quelques sanctions. En tout cas il ne manque pas de courage et de ténacité. Sa non-soumission l’honore.


  • #621974
    le 09/12/2013 par Antoine
    Courrier des lecteurs

    Chapeau à l’élève pour sortir Soral dans un devoir de philo ! Par contre au niveau de l’expression écrite ça laisse vraiment à désirer : orthographe, grammaire, syntaxe... ça fait mal de voir le niveau.
    En ce qui concerne la prof, je dirais simplement qu’elle fait son boulot de trostskyste abjecte comme j’ai dû moi-même y faire face. L’Éducation des jésuites était de grande classe, celle de la nation républicaine aussi jusqu’au milieu des années 70, mais depuis, c’est féminisation du corps d’enseignant à outrance (entrainant de facto une indiscipline et une impossibilité d’enseigner) et mondialisme et cosmopolitisme et pensée unique qui génèrent des individus avec une culture et une instruction limitées pour le plus grand bonheur d’une société consumériste.

     

    • #622710
      le 09/12/2013 par eddy
      Courrier des lecteurs

      Par contre au niveau de l’expression écrite ça laisse vraiment à désirer : orthographe, grammaire, syntaxe... ça fait mal de voir le niveau.




      et mondialisme et cosmopolitisme et pensée unique qui...



      En effet, ça fait mal, même aux yeux.


  • #621975
    le 09/12/2013 par zoubida
    Courrier des lecteurs

    Quand la prof écrit : " référence qui ne sera pas acceptée " à propos de la citation d’AS, ELLE REND SERVICE à l’élève, elle lui fait comprendre que s’il écrit ceci au Bac , s’il tombe sur un correcteur juif (ou lache, ou con) il risque la bulle . Perso quand je corrigeais le brevet ou le Bac et que je tombais sur des propos anti conformistes - comme par ex un élève qui mettait en doute la légitimité de De Gaulle - je boostais sa note . Les profs aiment bien parfois etre réveillés par une copie anti conformiste , mais encore faut-il qu’ils le soient eux-mêmes .

     

    • #622444
      le 09/12/2013 par sylvano81
      Courrier des lecteurs

      moi j’avais parler de Sarkozy en BTS dans l’épreuve d’éco c’était si je me rappelle sur les heures de travail et la réglementation en vigueur, j’avais utiliser sa fameuse phrase travailler plus pour gagner plus, apparemment ça n’avait pas trop plus au prof qui m’avait mis en remarquer "café de commerce", j’avais eu 11, malgré le fait que j’avais repris assez bien le cours. C’était en 2008 donc assez d’actu. J’ai pourtant jamais aimé Sarkozy mais j’avais trouver que c’était pas mal de le cité surement l’esprit de contradiction. lol


  • #621979
    le 09/12/2013 par Infirmier
    Courrier des lecteurs

    Le niveau du gamin est pas fameux, certes...mais la prof décompense complètement dans son appréciation...Juste pathétique...La police de la pensée jusque dans nos écoles...Là ça devient très très grave !


  • #621980
    le 09/12/2013 par fidel castro
    Courrier des lecteurs

    Je ne peux que conseiller à ce jeune de refaire son devoir en corrigeant les fautes d’orthographes et de syntaxes et surtout de ne pas hésiter à citer de nouveau notre éminent sociologue Alain Soral.
    Mon Dieu que cette prof doit être niaise et inculte, glisse lui une petite quenelle au passage, et encourage tes amis à faire de même.
    Bon courage à toi.

     

    • #622451
      le 09/12/2013 par sylvano81
      Courrier des lecteurs

      Non ce qu’il devrait faire et j’espère qu’il me lira, pour tuer la prof c’est de cité bhl lol Le coté ironique serait pas mal.


  • #621982
    le 09/12/2013 par esperanza
    Courrier des lecteurs

    Par dessus le marché, de quel droit les profs se permettent-ils de tutoyer des élèves de terminale ?

    Sur le fond la démarche est choquante mais c’est en réalité un service rendu à l’élève : mieux vaut avoir 3 au premier devoir de l’année plutôt que 3 au Bac...


  • #621984
    le 09/12/2013 par ferrero
    Courrier des lecteurs

    Alain Soral devrait porter plainte pour diffamation. :-)


  • #621985
    le 09/12/2013 par Alexandre Bonnassieux
    Courrier des lecteurs

    Il faut se calmer ... en Terminale, je n’aurais jamais osé rendre un tel torchon (présentation, expression, grammaire et orthographe), cela vaut-il vraiment plus que 3 ? Mais il est vrai que je suis un "vieux" qui a obtenu son baccalauréat en 1987.
    par ailleurs, les propos du professeur concernant le "patron" se comprennent, Alain Soral tape très fort (et c’est aussi pour ça qu’on le suit), ne jouons pas les vierges effarouchées ou les Tartuffes.

     

    • #622943
      le 10/12/2013 par Cassandre
      Courrier des lecteurs

      Je suis aussi stupéfaite du niveau de l’élève. La professeur en lui mettant un 3 et en lui donnant la possibilité de faire une nouvelle copie lui rend service. Désolée pour tous ceux qui crient au scandale, mais apprendre à s’exprimer selon les règles de l’art est la condition nécessaire pour pouvoir prendre part au débat public. Ce jeune est un peu bien pressé de citer Soral, alors qu’il ne maîtrise pas encore sa pensée. Chaque chose en son temps.


  • #621986
    le 09/12/2013 par Franck Ferdinand
    Courrier des lecteurs

    "Tu te risques à faire ce que je vous avais signalé comme très dangereux : citer des auteurs non travaillés en classe".

    Tout est dit.


  • #621990
    le 09/12/2013 par Zanpa
    Courrier des lecteurs

    Quelque part elle ne fait que lui montrer ce qui l’attendait au BAC avec ce genre de copie.
    Puis notre chère camarade enseignante donne une l’occasion au dissident de se rééduquer, que demander de plus ?
    Ces gens-là sont formatés, ça ne sert à rien de discuter avec eux. Faut réciter ses mantras et avancer masqués, comme l’ont fait les juifs.


  • #621992
    le 09/12/2013 par Mehdi64
    Courrier des lecteurs

    Pas étonnant ! Comme dirait M.Soral et il a pas tout à fait tord, la plupart des profs n’ont aucune culture que ce soit sur la sociologie ou l’histoire. Des naïfs qui croient encore au père noël et votent pour la merluche. Ne rien lâcher et si possible faire découvrir aux camarades comment le système veut les formater... Si possible faire une analogie du monde d’aujourd’hui avec 1984 de Orwell, ça lui cassera son délire de prof rigide et fermée, ça fonctionne à presque tous les coups et si l’élève se fait traiter de complotiste ou parano, les exemples ne manquent pas. Bon courage camarade !


  • #621996
    le 09/12/2013 par Paul Dupont
    Courrier des lecteurs

    Hola mais c’est l’Union soviétique votre affaire ! Elle n’y va pas de main morte ! En plus je ne pense pas que ce soit très malin de sa part : on voudrait donner envie de lire Soral qu’on ne s’y prendrait pas autrement...


  • #621997
    le 09/12/2013 par Henri
    Courrier des lecteurs

    Au jeune qui a rédigé ce devoir, s’il me lit : réponds à ta soumise de prof, devant toute la classe, que tu prends ton 3 et que tu ne baisses pas ton froc. Et au passage qu’elle ferait mieux de s’informer réellement au lieu de répéter les bobards qu’on lui a imposé de gober.


  • #621999
    le 09/12/2013 par Chrisgeorg
    Courrier des lecteurs

    A peu près certain que cette tache n’a jamais ouvert un seul bouquin de Soral et tout juste parcouru deux ou trois ouvrages de ou sur Kant... et ça la ramène pourtant !... et ça donne des leçons ça, à nos gosses ! Y’a vraiment des coups de pompes dans le cul qui se perdent !


  • #622000
    le 09/12/2013 par julien de
    Courrier des lecteurs

    C’est un flagrant délit de censure. Cette fausse professeure oblige carrément l’élève à penser autrement. Waouh !
    L’erreur le la prof est sa note manuscrite...

     

    • #622585
      le 09/12/2013 par Carl Andrea
      Courrier des lecteurs

      Je crois que vous vous méprenez.

      La philosophie au Lycée c’est apprendre à jouer avec différentes thèses vues en classe en vue de rédiger une dissertation (thèse antithèse synthèse), et non pas de dire ce que l’on pense.

      L’attitude du lycéen en question, c’est juste de la provoc. Il sait très bien que la prof va mal le prendre et joue la victime quand il se fait prendre... D’autant plus que ça lui rendra service, il ne faudrait pas que ça lui prenne le jour du bac.
      Malgré son gauchisme, l’école reste un sanctuaire. On peut ne pas être d’accord en tant que citoyen. Mais en tant qu’élève on la ferme et on obéit. Point.


  • #622004
    le 09/12/2013 par Lacédémone
    Courrier des lecteurs

    Ouuuuh on veut des détails sur cette affaire, j’suis au chômage en ce moment, je ferais bien un petit détour par le lycée de la brillante professeure pour lui expliquer ma façon de penser et la remettre à sa place d’ordure intellectuelle mineure et soumise à une doxa qu’elle n’arrive même pas à assumer.


  • #622006
    le 09/12/2013 par Pappy
    Courrier des lecteurs

    Faut envoyer la vidéo de Alain Soral parlant de Kant à ce Con / Conne pour lui montrer le précipice de son Ignorance !!!


  • #622007
    le 09/12/2013 par Pouf
    Courrier des lecteurs

    L’enseignement de la philosophie, "exception culturelle française" n’est qu’un prétexte pour mieux formater les esprits. De philosophie, jamais on ne pratique, mais il y est question de copier médiocrement les écrits des philosophes officiels.

    Au final, cette matière s’apparente à de l’expression écrite encadrée où l’on demande aux élèves de réécrire dans un style, selon une pensée mais JAMAIS au grand jamais de réfléchir, de discuter, de philosopher.

    Il est à noter qu’on trouve dans les enseignants en philo le plus d’agrégés en %, des planqués qui ont le grand privilège de ne pas avoir à justifier de leurs notes (ici le long commentaire n’est là que pour punir...) et sont laissés libres de leurs divagations tant qu’ils promeuvent les "l’esprit universel des lumières".

    De la bouillie qui fait que plus tard nos petits édiles se prennent pour des génies alors qu’ils n’ont jamais su raisonner par eux-même...


  • #622010
    le 09/12/2013 par abderrahim
    Courrier des lecteurs

    déjà je suis très très surpris qu’un prof vouvoie un élève ...De mon époque c’était inimaginable...
    Là franchement si les élèves commencent à citer Alain Soral, je pense que les ennuis pour E&R ne vont que ’amplifié, le système va devenir de plus en plus méchant à mesure que les occurences AS dans les copies augmentent...

     

    • #622725
      le 09/12/2013 par eddy
      Courrier des lecteurs

      déjà je suis très très surpris qu’un prof vouvoie un élève ...



      C’est une blague ?

      Je rêve !


    • #629294
      le 14/12/2013 par abderrahim
      Courrier des lecteurs

      erratum
      qu un prof tutoie...


  • #622011
    le 09/12/2013 par Gerard John Schaefer
    Courrier des lecteurs

    Alain, tu n’as pas été "travaillé en classe" ! "c’est grave", lol.

    Professeure de phisolophie. Au temps du lycée, ça nous gonflait 3 heures par semaine.
    C’est le lectorat du Nouvel Obs...

    On peut citer Vincent Reynouard, Robert Faurisson ? J’amène Mon Combat ?
    Alain, il est au piquet, nananère...
    Hé, la prof ! montre tes nichons ! et toi aussi la CPE (Conseillère Principale d’Education) !
    Ca a vite fait de partir en couilles, sur la "fachosphère"...


  • #622013
    le 09/12/2013 par Pierre
    Courrier des lecteurs

    Un bel exemple de "La bêtise" au sein de l’éducation nationale. Cela me rappelle les pressions suite au visionnage du "Pianiste" au cinéma au lycée (privé catholique), seul film que j’ai vu de toute ma scolarité. Pourquoi ce choix de film, séance pour tous les lycéens, financée par qui ?
    En effet, pour me nuire (qui et pourquoi je ne sais toujours pas), des bruits courraient que j’avais ris à haute voix sur les scènes de violences faites aux juifs et que j’étais un antisémite notoire (dans le noir d’une salle de cinéma c’est très fort). J’en avais été soufflé, surtout dans un lycée catholique de campagne et surtout j’avais passé la séance à draguer la plus jolie fille du lycée...
    C’était en 2006, et cela reflétait déjà l’ambiance autour de ce thème, alors aujourd’hui citer Soral dans une copie !
    Lycéen n’ayez pas peur, vous êtes encore intouchables, glissez des quenelles de ce type, n’hésitez pas !


  • #622014
    le 09/12/2013 par toofik
    Courrier des lecteurs

    si tu veux pouvoir citer des auteurs controversés dans tes rédactions il faut être irréprochable au niveau de la structure et du contenu, ta rédac est assez mal structurée et le contenu est insuffisant voir hors sujet. Peut-être que ça ne vaut pas 3 mais pour un niveau terminale c’est assez médiocre.
    il vaut mieux être neutre politiquement dans les rédac’ que tu rends au lycée ça évite pas mal de problèmes


  • #622015
    le 09/12/2013 par Loamedon
    Courrier des lecteurs

    Dur de se dire philosophe après cela...

    Etant moi même en étude de philosophie je suis consterné par le commentaire de cette prof. on autorise en copie de philosophie au bac une utilisation constante de la 2nd guerre mondiale. Voir même la possibilité de citer Mein Kampf, Karl Marx, ou Bourdieu ou même Nietzsche.
    On étudie Jean Paul Sartre alors que l’on sait qu’il a mené la moitié de son amphi au suicide. On fait l’éloge de Simone de Beauvoir alors qu’elle profitaient sexuellement des étudiantes de son ami Jean-Paul.

    Il est dur de se faire regarder aujourd’hui par Socrate, Platon ou Aristote pour qui la philosophie était et restait l’amour de la sagesse (philia tes sophos). La censure gratuite de la pensée, au nom d’affection affective ou d’opinion politique aurait fait rugir Aristote...

    Philosophes aujourd’hui, vous êtes les sophistes d’hier.

     

    • #622462
      le 09/12/2013 par sylvano81
      Courrier des lecteurs

      "citer Mein Kampf" ah bon !! Pour dénoncer peut être, mais pas pour prendre Hitler en référence.


  • #622016
    le 09/12/2013 par Anna Nasse
    Courrier des lecteurs

    J’espère qu’il a été puni en lui faisant faire le tour de la classe à genoux et en demandant mille fois fois pardon pour cette grave faute antisémite.
    Je suis aussi d’avis qu’il faut remplacer rapidement de tels mauvais éléments par des Léonarda qui pensent que Kant est une marque de chaussures allemandes.

    De plus je suggère à cette prof de le dénoncer à la Licrade, c’est le devoir de tout bon ripoublicain.


  • #622017
    le 09/12/2013 par Nitro
    Courrier des lecteurs

    Excellent ! Je vais faire le test dans ma prochaine copie de sociologie pour voir la réaction de mon prof mdr !


  • #622020
    le 09/12/2013 par MM95
    Courrier des lecteurs

    Scandaleux !!!

    Je conseille vivement à ce lycéen de rappeler à son professeur ses droits et ses obligations devant toute la classe et ensuite de porter plainte !

    "Les personnels disposent d’une entière liberté de conscience, mais ils ne doivent pas exprimer leurs convictions religieuses ou philosophiques dans l’exercice de leurs fonctions et, de façon générale, s’abstenir de toute attitude qui pourrait être interprétée comme une marque d’adhésion ou au contraire de critique à l’égard d’une religion ou conviction.
    ...
    Dans le droit fil de cette réglementation, la circulaire du 12 décembre 1989 a rappelé : « Dans l’exercice de leur fonction , les enseignants, du fait de l’exemple qu’ils donnent explicitement ou implicitement à leurs élèves, doivent impérativement éviter toute marque distinctive de nature philosophique, religieuse ou politique qui porte atteinte à la liberté de conscience des enfants ainsi qu’au rôle éducatif reconnu aux familles ».

    L’enseignant qui contreviendrait à cette règle commettrait une faute grave en raison du trouble apporté au fonctionnement de l’établissement. Il serait susceptible d’être immédiatement suspendu dans l’attente d’une action disciplinaire. Ce texte est très clair. Il s’agit de toute marque distinctive et les sanctions sont immédiates."

    http://www.laicite-educateurs.org/a...


  • #622023
    le 09/12/2013 par Anthem
    Courrier des lecteurs

    En même temps on dit pas ’révolutionniste’ ^^


  • #622024
    le 09/12/2013 par roro
    Courrier des lecteurs

    Un membre de ma famille à qui j’avais fait découvrir les livres de Soral s’étais vue posé de rédiger une rédaction sur le dernier livre qu’il avais lue.

    Ce fut un grand moment d’insoumission au système de domination

    " Comprendre l’empire " d’Alain Soral,

    réaction du professeur " mais c’est pas un peu extrémiste, c’est un auteur décrier " professeur d’obédience " communiste ", j’ignore la note mais ce membre de ma famille je l’ai engueuler car cela pouvais le pénaliser dans ses études, la réponse fut " j’en ais rien a foutre " mdr

    Monsieur Soral à réaliser une percée idéologique majeur qui fait tremblé le système en lui mettant sous le nez ces incohérences dramatique et montre l’exemple par sont courage.

    Il est ignoble le professeur qui par partialité idéologique note en fonction de la pensé " officiel " un ou une élève, aucun débat d’idée c’est une régression intellectuel majeur que d’adopter les " canons " du CRIF en matière de pensé.

    Ayant moi même eu a subir ces méfaits dans ma jeunesse de la par " de gauchiste " qui en Histoire m’avais insulter de " raciste " devant toute la classe pour avoir prononcer les mots PEUPLE FRANÇAIS, je n’ose imaginer le niveaux désormais de l’instruction dite nationale.

    Nous ne sommes pas des putains de robot.

     

    • #622734
      le 09/12/2013 par eddy
      Courrier des lecteurs

      Bonjour,

      Votre orthographe ressemble tellement à celle de l’auteur de la copie, que je me demande si ce n’est pas vous ?


  • #622025
    le 09/12/2013 par chercheur
    Courrier des lecteurs

    Attendez les gars.

    Je veux bien que ce soit absolument lamentable de boycotter Soral, afin de formater les jeunes dans le politiquement correct hyper con et hyper décadent. C’est indéniable, donc vous avez raison d’exposer ce cas qui n’étonnera personne. On sera tous d’accord là-dessus.

    Par contre, je rêve ou quoi, là ? C’est un devoir de philo, donc 1ère ou terminale, vous avez vu le devoir sale, avec des fautes d’orthographe, un français indigent, c’est inouï, je vous signale qu’à mon époque, j’aurais rendu "ça", c’était non pas 3 mais zéro direct, sans lire le devoir, avec un grand trait rouge en travers de la feuille, ou alors le prof m’aurait dit : "monsieur, vous vous êtes trompé, vous m’avez donné le brouillon de votre copie sur lequel figurent quelques idées éparses. Vous avez l’original ici ? Donnez-le moi, je corrige et je vous le rends demain, tout le monde peut se tromper..."
    Bon, je n’ai pas eu d’enfant, alors je ne me rends pas bien compte de la décadence années 60-années 2010, mais je pense que d’autres intervenants ici vont faire la même réflexion...


  • #622026
    le 09/12/2013 par san real
    Courrier des lecteurs

    La c’est bon ,quand la réflexion contestataire touche les lycées et écoles ,c’est un signe encourageant.


  • #622027
    le 09/12/2013 par jI
    Courrier des lecteurs

    Du grand n’importe quoi
    là ou n’importe quel professeur aurait été ravi de voir ses élèves chercher des citations chez d’autres auteurs "vu en classe" ici ce prof dit quelque chose de clair : " Mes chers moutons, suivez les sentiers battus et mangez aux pâturages que je vous indiquerait "
    autrement c’est un 3 dans ta gueule !
    même si l’exposé n’est pas merveilleusement bien écrit, je lève mon chapeau à ce terminale qui a eu la sagesse de citer Soljenitsyne (amusant de voir l’antisémitisme de soral désigné dans la seconde alors que cette faute sur un nom d’auteur ne lui a pas crevé les yeux) et l’audace de citer Alain Soral dans un contexte qui s’y prêtait fort justement.


  • #622033
    le 09/12/2013 par Guillaume
    Courrier des lecteurs

    Ca me fait penser à mon stage chez Agroform (powered by pôle emploi) censez aider les chômeurs à chercher un emploi ou une formation avec un côté rédaction de CV, Rédaction d’une lettre de motivation bref j’vous passe le topo, on était une douzaine et à un moment entre 2 questionnaires/exercices la formateuse nous demande de citer une célébrité ou quelqu’un de connu en tout cas pour en ressortir les qualités et les défauts. Vous auriez vu leurs tronches quand j’ai dis Dieudonné devant tout le monde :-) visiblement ils ne le connaissaient que par la télé et n’avaient jamais entendu parler d’ E&R.

     

    • #622480
      le 09/12/2013 par sylvano81
      Courrier des lecteurs

      Guillaume mdrrr toi ta peur de rien Dieudonné !! Je crois que maintenant ta encore meilleur compte de cité Jean-Marie Le Pen.


  • #622034
    le 09/12/2013 par Elevencyan
    Courrier des lecteurs

    C’est un bon prof : Il lui dit ce qu’il faut faire pour ne pas se prendre une caisse au bac. Quand ce gosse aura sa thèse de philo on pourra reprocher au système de le sanctionner, en attendant il lui reste beaucoup de choses à apprendre. C’est pareil a toutes les époques, on se construit en s’appuyant sur le système scolaire tel quel, pas en lui claquant la porte sous prétexte qu’il est idéologique, surtout quand on est un petit lycéen. Il ne faut pas encourager les enfants a croire qu’ils ont raison juste parce qu’ils citent Soral.


  • #622036
    le 09/12/2013 par Charpentier
    Courrier des lecteurs

    Bravo pour la référence à Alain Soral, je serai l’élève je garderai le 3.


  • #622037
    le 09/12/2013 par Mehdi
    Courrier des lecteurs

    J’ai toujours eu 0 en histoire, un jour j’ai eu 1 j’ai dis attention dieudo, faut choisir ton camps !


  • #622038
    le 09/12/2013 par zazi
    Courrier des lecteurs

    Une copie de philo se juge sur la pertinence et la cohérence de l’argumentation, ainsi que sur la progression de la réflexion. Et en aucun cas, sur une référence. On ne peut mettre trois à un devoir pour une référence jugée approximative ou inappropriée.


  • #622040
    le 09/12/2013 par goy pride
    Courrier des lecteurs

    Suis-je le seul à remarquer que cette pseudo enseignante a une écriture de clochard paresseux ? Il manque des lettres et des accents...quand les accents sont présents il est parfois difficile de déterminer s’ils s’agit d’un grave ou d’un aigu...et surtout on sent de la paresse dans la calligraphie, c’est écrit à "l’arrache"...
    Pauvres gosses qui doivent se taper des loquedus pareils !


  • #622047
    le 09/12/2013 par kaliyugasupersonic
    Courrier des lecteurs

    C’est vrai qu’elle est vraiment pourrie sa dissert


  • #622048
    le 09/12/2013 par joseph(le vrai)
    Courrier des lecteurs

    qu’est ce que la culture ? vaste sujet, en tout cas...la culture est l’ensemble des codes culturels et éducationnels d’un peuple, que le peuple adopte automatiquement, comme une chose allant de soi...la culture est l’expression automatique de la volonté générale, dans la mesure où la volonté individuelle s’efface devant l’intérêt du plus grand nombre...j’ai bon ? j’ai toujours été moyen en philo, si quelqu’un veut compléter, ou rectifier, mon propos, je suis preneur !!!!


  • #622050
    le 09/12/2013 par fabrella
    Courrier des lecteurs

    Délit d’opinion ! Il serait intéressant de porter plainte contre cette "professeur". Ne serait-ce que pour voir ce qui en ressort...


  • #622051
    le 09/12/2013 par Etudiant en Fac de droit
    Courrier des lecteurs

    Faire référence a AS et y défendre sa thèse dans ma copie d’histoire a Science Po est surement ce qui m’a coûté le concours, en fait j’ai eu 05/20, alors que je carbure a 16/20 durant toute ma scolarité et entre 12 et 14 /20 pendant ma prépa littéraire... Vive le dogme républicain !


  • #622053
    le 09/12/2013 par Bretteur_fou
    Courrier des lecteurs

    Traduction du dernier passage : "Tu es autorisé à te coucher devant la pensée unique et à faire ton mea-culpa. Dernier avertissement. Sinon 3 et t’es grillé pour le reste de l’année (minimum)". Effectivement, c’est grave.


  • #622061
    le 09/12/2013 par nada
    Courrier des lecteurs

    S’il avait écrit simplement cette phrase « La culture c’est lire, apprendre et penser les mêmes choses que les autres » il aurait gagné 2 heures de son temps et eu au moins 10 points de plus.
    Ces profs, vu la dégradation incontestable du niveau des élèves, devraient être interdits de noter des élèves probablement, pour certains, plus intelligents qu’eux.


  • #622062
    le 09/12/2013 par massimo
    Courrier des lecteurs

    j’hallucine.................on dirait bien que soral est l’ennemi publique numéro 1. sa va loin.

    Cette prof regarde trop la télé.


  • #622063
    le 09/12/2013 par Ananas13
    Courrier des lecteurs

    autant j’adhère totalement avec la cause soral/dieudo en temps normal, autant je trouve ce fake pitoyable... car oui, c’est un fake, et mal fait de surcroit.
    pas vraiment besoin d’avoir fait saint cyr pour s’apercevoir que les écritures bleues et rouges sont les mêmes...

    ça me semble assez contradictoire de prêcher la manipulation partout et tenter de manipuler les lecteurs derrière avec de vraies fausses anecdotes...

     

    • #622391
      le 09/12/2013 par jnibaude
      Courrier des lecteurs

      Excuses moi, mais j’ai bien regardé les deux écritures et je trouve pas qu’elles se ressemblent ! Juste un exemple, observe les L majuscule des deux écritures. Tu verras que les L de l’écriture rouge sont fait à "L’ancienne" et les L de lycéen sont plutôt de format type "Informatique".


    • #622614
      le 09/12/2013 par kalem
      Courrier des lecteurs

      Pourtant le "L" majuscule diffère de l’un à l’autre ( juste un exemple parmi tant d’autres )


    • #622789
      le 09/12/2013 par Corso
      Courrier des lecteurs

      "les écritures bleues et rouges sont les mêmes"

       ? Je ne suis pas graphologue mais à mon humble avis le style ainsi que les lettres sont différents. Certes quelqu’un peut tricher en modifiant son écriture. Il suffit d’avoir un peu d’imagination, un côté artiste, et produire l’inverse de tout ce qui caractérise l’ADN de notre écriture. Puis sans devoir changer son écriture, une personne complice peut très bien faire l’affaire.

      Dans le cas présent je ne verrais pas l’intérêt de faire un faux. Puis des cas comme celui-là sont tout-à-fait plausibles et ont peut-être déjà eu lieu, sans que les élèves aient forcément pensé à transmettre le document corrigé à E&R. D’ailleurs ce serait sympa que d’autres élèves envoient leurs corrigés s’ils citent Soral dans ce genre d’exercice.

      Tous les profs ne sont pas des zombies endoctrinés (d’ailleurs il y a bon nombre de profs ici-même) alors je serais curieux de connaître le pourcentage d’entre eux qui ont pris la pilule rouge et qui font fi du politiquement correct. Les plus curieux, lucides et les plus honnêtes doivent reconnaître que Soral n’est pas ce "prince des ténèbres" tant décrié dans les merdias. Qui sait, dans quelques années ou décennies, les livres de Soral seront peut-être étudiés à l’école avec passion... celui qui a osé quand d’autres se sont abstenus.


    • #622806
      le 09/12/2013 par Le Droit Chemin
      Courrier des lecteurs

      Salam.
      Ton analyse est fausse. Si tu etudies la copie, tu remarqueras que les"n" en bleu ne correspondent pas à ceux en rouge.


  • #622067
    le 09/12/2013 par Heureux qui, comme Ulysse...
    Courrier des lecteurs

    Merci Marion !

    Nous ne reviendrons pas sur "l’évocation soralienne" qui déclenche le réflexe pavlovien propre au caniche émasculé que le mammouth fait "professeur de philosophie" mais qui ne parvient pas, tout en tortillant du cul, à chier droit. Non, c’est bien la médiocrité de l’élève qui pose question, comment peut-on atteindre ne serait-ce que le seuil du Lycée avec une telle maîtrise de notre langue ?
    Cette langue ni vernaculaire ni véhiculaire (personne pour la comprendre au final, à part les professeurs de philosophie de l’Empire, peut-être, puisqu’ils acceptent de "noter") s’est muée en une bouillie infâme, la même qui semble t-il emplit la cafetière de nos cadors des boîtes à bac’... l’effroi me gagne tout à coup.


  • #622069
    le 09/12/2013 par bimiman
    Courrier des lecteurs

    Si le gamin en a dans le froc ET s’il peut se le permettre du point de vue des notes :
    1. ne pas refaire le devoir
    2. la prochaine fois qu’il cite un auteur "antisémite", préciser juste après son nom "bien qu’antisémite"
    Ex : "Kant (bien qu’antisémite), a dit que..."
    Evidemment, il faudra pouvoir renvoyer la prof dans ses 22 avec les citations ad hoc.


  • #622070
    le 09/12/2013 par saycoman
    Courrier des lecteurs

    Je pensais que le trait de l’élève devrait sérieusement se faire refaire le nez mais l’enseignante est pire


  • #622084
    le 09/12/2013 par Kevin D
    Courrier des lecteurs

    À l’université, l’on était forcé dans un devoir de fin d’études à faire l’éloge du féminisme et de la parité... rien que le nom de la matière fera rire : Femmes et Littérature ! J’avais le choix, citer "Vers la Féminisation" et ramasser de même un 3, ou servir la soupe. Malheureusement, pour obtenir mon diplôme, j’ai du faire trois paragraphes sur "Pourquoi la parité est-elle un progrès ?"


  • #622089
    le 09/12/2013 par Erwin
    Courrier des lecteurs

    Alors là, je suis scandalisé ! Je ne suis pas prof, et encore moins dans la philo (même si j’ai un bagage "culturel" honorable). Mais opposer à l’élève le fait que Alain Soral soit "trop contemporain" et "trop marginal" n’est pas recevable. Ce n’est pas un argument suffisant pour reprocher à l’élève d’utiliser l’auteur (A. Soral). J’ai fait lors d’un concours de la fonction publique une référence à Jean-Pierre Petit, qui lui aussi est "marginal" (ovnis), "complotiste" par rapport au 11 septembre, etc. J’avais eu 14/20. J’avais certes fait un bon devoir, et je dis cela sans modestie. Mais si j’étais tombé sur un correcteur sans un minimum d’objectivité et versé dans le "scientifiquement correct" (pour ne pas dire politiquement), je me serais payé une sale note !

     

    • #622466
      le 09/12/2013 par Heureux qui, comme Ulysse...
      Courrier des lecteurs

      Mais non, soyez rassuré, Jean-Pierre Petit sert les intérêts de l’Empire, d’où votre note. CQFD !


  • #622090
    le 09/12/2013 par Lumpenproletariat
    Courrier des lecteurs

    Oups danger danger !!!( cri le système)

    Des d’jeuns vont-ils prendre goût à la lecture, à l’esprit critique et devenir fiers de lire et d’être cultivés sans avoir l’impression d’être châtrés ?!!
    Le futur "Bad Boy" aura t-il un bouquin de philo à la main ?


  • #622092
    le 09/12/2013 par nicolas
    Courrier des lecteurs

    Ta prof est une idiote avec le QI d’une huitre

    son niveau d’intelligence est proche de zero et elle ferais mieux de retourné en cours

    moi aussi j’avais remarqué quand j’était à l’école que la plupart des profs était des gens formaté borné avec une vision étroite et naïve du monde

    te fait pas de soucis la résistance est de ton coté ta notre soutien


  • #622093
    le 09/12/2013 par Jennifer64
    Courrier des lecteurs

    Elle est partie ! On ne l’arrête plus. C’est triste ce manque d’ouverture surtout pour une prof de philo... J’ai moi même été confrontée à cette situation, non pas dans un cours de philosophie, mais dans un cours de Français, rebaptisé "Culture Générale" dans les programmes professionnels...

    Le thème abordé était le lien entre les générations. J’ai donc choisi le livre "Les mouvements de mode expliqués aux parents" écrit par A. Soral, H. Obalk et A. Pasche, mettant en avant, les liens intergénérationnels qui pouvaient subsister à travers la mode.

    Ma prof a trouvé le sujet fort intéressant mais a préféré le disqualifier, expliquant sans vergogne là aussi, que je véhiculais une prise de position politique en citant cet auteur, qui n’est autre qu’Alain Soral.

    La boucle est bouclée !


  • #622097
    le 09/12/2013 par pef59
    Courrier des lecteurs

    La philosophe niveau Béchamel...
    Elle pourrait être journaliste celle-là !


  • #622098
    le 09/12/2013 par Orv
    Courrier des lecteurs

    Le contenu de la copie est, en effet, peu fouillé, parfois confus, et la syntaxe étrange.
    Citer Soral pour étayer un argument qui se tient, ça aurait le mérite de pousser l’enseignante dans ses retranchements. Là, ça arrive un peu de nulle part et l’ensemble de la copie était déjà contestable. Evidemment, la prof se sert de tous les poncifs éculés pour faire son boulot de formatrice (dans le sens de "formater") et c’est ça qu’il faut déplorer ici.


  • #622099
    le 09/12/2013 par matrix le gaulois
    Courrier des lecteurs

    Et une raison de plus de dégraisser le mammouth, une !


  • #622102
    le 09/12/2013 par Daniel
    Courrier des lecteurs

    Pareil l’année dernière, ma copine avait un mémoire à faire sur le féminisme, et je lui avais conseillé d’utiliser quelques livres de Soral (notamment "Vers la féminisation") pour avoir un son de cloche différent. Malheureusement dans l’université d’aujourd’hui, on ne peut citer que des "sociologues d’Etat", qui ont une bibliographie plus épaisse que leur oeuvre. Il faut que tout soit sourcé, validé, étudié et réétudié... pas tellement de place pour la réflexion.
    C’est d’ailleurs en partie à cause de ça que j’ai arrêté la fac.
    Celui qui recrache tout ce qu’il a dans ses polys, sans même chercher à comprendre, réussira mieux son parcours universitaire que celui qui s’intéresse honnêtement et essaie d’aller au fond des choses (je parle pour l’économie, la socio, la philo, l’histoire...). On forme les moutons de demain... Ceux qui réfléchissent un peu trop : à l’usine !
    C’est vraiment ce que j’ai ressenti.

    En tout cas jeune homme si tu veux avoir ton bac je te conseille de rester dans le rang... Soral dans une copie de bac ça ne passera pas. Cite des auteurs que tu as étudié, ça sert à rien de faire le malin.

    PS : si un jeune quenellier veut tenter de placer Bernand-Henri Levy dans sa copie... ce serait intéressant de voir si le prof s’indigne de la même façon.

    Bonne journée à tous

     

    • #625206
      le 11/12/2013 par iApocalypse
      Courrier des lecteurs

      "Ceux qui réfléchissent un peu trop : à l’usine ! C’est vraiment ce que j’ai ressenti."

      C’est un bon ressenti alors, parce que moi j’ai vraiment fini à l’usine ! Je dis cela avec une pointe d’ironie, d’humour sarcastique, mais c’est la vérité...C’est plutôt tragique en fait.

      Enfin ce n’est pas si terrible...D’un côté il y a la frustration sociale, le manque de reconnaissance, la marginalisation, le rejet des autres, mais d’un autre côté, le fait d’avoir échappé à tout formatage permet de libérer l’esprit et la pensée. Dès qu’un pouvoir, une structure vous paie pour que vous puissiez réfléchir, votre liberté d’expression s’en trouve irrémédiablement réduite. Processus inconscient de survie qui provoquera dans l’esprit de tout clerc, expert d’un système social donné, une savante auto-censure...

      Cela dit, contrairement à ce que je peux lire souvent dans des commentaires un peu trop enthousiastes, il ne suffit pas d’être à la marge de la société ou d’un système pour savoir mieux que tout le monde...Je suis convaincu d’ailleurs que dans un système sain, une société en croissance, qui génère progrès technique et progrès social, les meilleurs sont cooptés naturellement, sans qu’aucune politique ne favorise ce phénomène.

      Enfin bref, nous sommes dans un système curieusement proche de l’union soviétique au niveau du contrôle de la pensée et des idées. Comme tout le système repose sur la confiance, toute pensée qui peut ébranler un tant soi peu l’édifice et c’est la disqualification immédiate : "c’est dangereux, irresponsable..."Et c’est vraiment dangereux, c’est vrai.
      Parce que nous vivons dans un système qui a besoin d’avancer en permanence, d’être en mouvement, de tourner sans cesse...
      Le problème c’est que l’incapacité du système à aborder les questions de fond, les questions dérangeantes produit une crispation de plus en plus forte, ce qui a pour conséquences de provoquer une baisse progressive de la confiance. L’implosion approche...mécaniquement, méthodiquement.


  • #622108
    le 09/12/2013 par sou
    Courrier des lecteurs

    Grand bravo à cet élève !!!


  • #622120
    le 09/12/2013 par WAKE-UP
    Courrier des lecteurs

    @S.N
    Cette prof est exactement dans son rôle. Ce n’est qu’un pur produit de l’école publique de Jules Ferry. Ecoutons-le, afin de ne pas être pris en défaut par cette institution maçonnique intégriste, fanatique qu’est "l’Education nationale" :

    - (Jules Ferry à la chambre, 26 juin 1879) : “ Non, certes, l’État n’est point docteur en mathématiques, docteur en lettres ni en chimie. (…) Si il lui convient de rétribuer des professeurs ce n’est pas pour créer ni répandre des vérités scientifiques ; ce n’est pas pour cela qu’il s’occupe de l’éducation : il s’en occupe pour y maintenir une certaine morale d’État, une certaine doctrine d’État, indispensable à sa conservation.”

    — Jules Ferry : “Vous n’êtes pas seulement, messieurs les professeurs, des maîtres de langue, d’arithmétique ou de technologie, vous êtes, vous devez devenir des éducateurs. (…)

    — Jules Ferry : “Il y a deux choses dans lesquelles l’État enseignant et surveillant ne peut être indifférent : c’est la morale et la politique, car en morale comme en politique, l’État est chez lui ; c’est son domaine, et par conséquent sa responsabilité. Nous avons promis la neutralité religieuse, nous n’avons pas promis la neutralité philosophique.”

    On ne peut être plus cynique et plus péremptoire !


  • #622122
    le 09/12/2013 par max56
    Courrier des lecteurs

    Moi, j’aurais plutôt repassé l’extrait sur les profs qui sont les plus gros cons, distillateurs d’idéologie dominante et idiots utiles du systèmes

    A noté quand même qu’en philosophie, il n’y a AUCUNE vérité générale. Toute pensée est acceptable à partir du moment où le raisonnement est construit et argumenté.
    Elle établie une liste avec les auteurs étudiés en cours (officiels) et ceux qui n’ont rien à faire dans une copie de philo.
    Le plus drôle étant qu’apparemment le sujet semble aborder la culture et l’auteur de la copie dit que la culture sert à dire "non" et que la prof, le soutient dans ce sens...En gros, il faut se libérer de l’oppression (laquelle ?) et penser par soi-même. Il faut penser par soi-même mais avec des auteurs officiels et en se soumettant à la pensée dominante...Comme dit la madame : C’est grave.

    Moi je me rappelle aussi qu’en terminale on avait des sujets sur l’Europe, et la question était "les atouts et les limites de l’Europe" avec en photos des textes pro-européens et une photo de JM Lepen ...En gros, les atouts c’étaient tout les textes et les limites étaient les vilains méchants qui ne soumettaient pas à l’Euro-mondialisme.

    A noter aussi que dans toute sa mansuétude, cette brillante intellectuelle n’est pas, elle, une fasciste car elle permet à l’auteur de la copie de racheter son pêché (c’est grave répète t-elle à la fin) en refaisant une copie qui sera conforme à la pensée acceptable (ou du moins à ce qu’ELLE pense être acceptable).

    A noter aussi, que AS serait trop "contemporain". A bon ? il faut être mort depuis trois siècles 48pour penser et donner matière à penser ???

    Le sujet abordé semblant être la culture comme vecteur d’insoumission, à la place de l’auteur de la copie, je garderai la note de 3. Ca fera baisser sa moyenne mais au moins il sera en cohérence avec lui-même et le sujet

    Et là ce n’est que le lycée...le pire niveau de propagande est à mon avis au niveau Master où de toute façon toute personne insoumis à l’idéologie gouvernementale et dominante : pro-européenne, féministe, trotskyste, immigrationniste, pro-gay, anti tout ce qui est traditionnel quoi en somme...est systématiquement éjecté. On ne valide pas vos mémoires, tout simplement. Mais ça c’est dans les facs de lettres, les écoles de commerce on eux aussi leur propre morale qui n’est d’ailleurs pas si éloignée (libéralisme-libertaire)
    En gros soumet toi ou dégage...


  • #622125
    le 09/12/2013 par krissy59
    Courrier des lecteurs

    Voilà un enseignant qui est totalement en dehors de son principe de neutralité.
    Je ne me trompe pas en disant qu’il existe une loi qui précise qu’un professeur, dans le cadre de sa classe et de l’établissement scolaire, n’a pas le droit de faire part de ses opinions politiques, philosophiques ou religieuses.
    Or, là, non seulement il les exprime d’une certaine manière, mais en plus il les signe rouge sur blanc, dans le devoir d’un élève.
    Il fait même davantage que cela, puisqu’il porte un jugement très personnel sur un auteur, en l’occurrence A. Soral. Ce faisant, ce prof contrarie l’opinion et la pensée de l’élève, et par le fait l’influence en exprimant les siennes de manière non neutre.

     

    • #622515
      le 09/12/2013 par sylvano81
      Courrier des lecteurs

      Ils n’ont pas le droit, mais ils sont plein a le faire, des le cm1 une prof nous avez expliquer qu’il est faux de dire que l’immigration risque de faire progressé le chômage. Bon ça peut ce débattre, mais dire ça a des enfants de 10 ans je trouve que c’est du bourrage de crane. Une autre nous avez dit en sixième qu’il vaut mieux un monde ou tout le monde est pauvre mais gagne pareil, qu’un monde ou il y a des inégalités et ou il ya de ce fait quelques riches. lol Le communisme pousser à l’extrême quoi !! La première réflexion que je me suis faite c’est qu’il vaut toujours mieux quelques riches que personnes !!


  • #622131
    le 09/12/2013 par Alcoolix
    Courrier des lecteurs

    J´encourage aussi bien les parents à porter plainte pour cette décision arbitraire. Si ça vaut 10-11, alors ça doit être noté 10-11 ! Saccage pour délit d´opinion, non mais !!!

    Une ptite plainte d´Alain Soral pour diffamation dans la même affaire fera également le plus grand bien à ce "professeur"

    Et puis parents : faites faire des dictées à votre gosse SVP :p


  • #622137
    le 09/12/2013 par Yippikay
    Courrier des lecteurs

    Je suis sur que s’il avait cité Hitler, il aurait eu moins de problèmes ....

    Je vois la bien la prof devant toutes la classe : "TAISEZ-VOUS !!!! MAIS TAISEZ-VOUS !!!!!"


  • #622138
    le 09/12/2013 par Cancre
    Courrier des lecteurs

    Je suis toujours étonné que les gens s’étonnent de l’étonnante propriété du personnel scolaire à ne jamais faire que du scolaire et à ne surtout pas sortir du cadre scolaire et punir tout ce qui s’écarte du cadre scolaire...

    Je ne sais pas quelle école ont connus certains, mais en ce qui me concerne il a très vite été évident que le but de l’école n’était pas d’apprendre aux élèves à réfléchir, surtout PAS ça, d’ailleurs. Gober, dégobiller, c’est tout ce que l’école apprends à faire, et c’est tout ce que les profs ont apprit à faire, et c’est même pour ça qu’ils ont été récompensés et qu’ils sont devenus profs. Tout être doué de facultés supérieurs de digestion intellectuelle n’est pas le bien venu dans le temple de l’anorexie boulimique mentale... Soit tu met tes doigts au fond de la gorge, soit tu dégage.


  • #622143
    le 09/12/2013 par anonyme
    Courrier des lecteurs

    Hahaha !!!

    Ancien Intervenant puis contractuel pour FAC Jusque Bac+4. Math, Info, Méca

    Nous pouvons constater, que le travail de l’école qui est de casser les personnalités, individus et surtout pensées individuelles est réussis,
    le Gamin a comprit qu’il est dans une prison de la pensée, citer des contemporain ou l’actualité en référence n’est pas un problème, prendre Staline, Chaplin, Hitler ou Picsou ne fait pas de vous un..... DISSIDENT !...
    hé bien... SI !.... Nous pouvons être sur, que sur le carnet scolaire de l’élève (qui va le suivre jusqu’au bac) il sera annoté :
    - "orientation fin 3ième mécanique ou sanitaire/social, réfractaire au système et trop démonstratif.
    A surveiller pour la sécurité des minorités !."

    Même si le style du devoir, la propreté ne sont pas terrible.. nous pouvons être horrifier sur la propagande des termes cultures et philosophie inculqués ou sévit ce professeur.

    Pour ma part, je n’ai pas été titularisé comme professeur , au bout de 7 ans d’interventions dans plus de 7 disciplines informatiques différentes PARCEQUE :

    J’ai refusé de m’affilier à un syndicat et ou d’être initié en "Franc Ma connerie"

    Autant vous dire que si cela vous parais foutu pour l’école public... les facultés sont pourris jusqu’à la moelle et un écrémage y est organisé, racisme, népotisme....

    Nous étions sanctionnés quand nous mettions des notes trop haute à certains élèves....
    et comme toutes les filières informatique mathématique et génie mécanique jusqu’au doctorat sont à 90% remplis de personne ne trouvant pas de travail mais s’accrochant, en rêvant que les diplôme pourrons leurs ouvrir les portes des entreprises.

    En maîtrise, Responsable Sécurité des Systèmes Bancaire, l’élève de 26 ans reçut avec félicitation et renfort de pub et une moyenne de 19 au bout de 2 ans de chômage a été embauché par la fac... pour encadrer les femmes de ménages...merci les études !.

    La police de la pensée est présente à tous les niveaux et fait la sélection comme ce Pro fesseur de Philo . et même avec les diplômes si votre nom, faciès ou carnet scolaire ne correspond pas à une "norme" certain postes vous seront fermés.

     

    • #626360
      le 12/12/2013 par boukovsky
      Courrier des lecteurs

      HEUREUSEMENT QUE TU N’ENSEIGNES PAS LE FRANCAIS !!!!

      Pour un bac + 4 ou + 5 c’est un record et ça fait vraiment peur pour les élèves



  • #622148
    le 09/12/2013 par jo
    Courrier des lecteurs

    vraiment excellent !! Que ce soit le pédago ou l’élève !!!!


  • #622151
    le 09/12/2013 par Tonton Christobal
    Courrier des lecteurs

    Et cette dissertation de philo ou plutôt ce torchon (nonobstant la référence à Soral)serait supposée valoir la note de 11/20 ??!
    D’abord on ne peut pas dire que ce gamin se distingue par son style,sa rhétorique ou la clarté de son discours,ensuite c’est brouillon,truffé de fautes et raturé:un vrai "torche-cul" !!!
    Comment avons-nous pu en arriver là en France ??
    J’ai le souvenir que même en cinquième dans les années 70,nous développions mieux nos idées que ce lycéen et écrivions en moyenne moins mal !!!
    Et on laisse passer en terminal des gens de ce niveau-là en français ?
    Niveau qui ne me semble même pas digne du BEPC !!
    Quand au prof,vu son style et ses arguments minables il m’a l’air d’être bien le digne représentant de l’éducation nationale d’aujourd’hui:un petit censeur médiocre et formaté dont le seul but pédagogique est de créer une armée de zombies sans aucun sens critique,prêts à être exploités et menés par le bout du nez par notre oligarchie !!
    J’ai comme la désagréable impression qu’il va falloir que cela soit encore les vieux de ma génération qui prennent le leadership de la révolution à venir,et franchement ça me désole,mais beaucoup trop de jeunes me semblent incapables hélas aujourd’hui d’aligner trois ou quatre idées à la suite en les ficelant correctement...

     

    • #624446
      le 11/12/2013 par Heureux qui, comme Ulysse...
      Courrier des lecteurs

      Vous appuyez mon commentaire et même si je ne connais pas votre âge, le mien n’est pourtant pas avancé mais le constat est là !
      Ce torchon n’aurait même pas été corrigé par ces professeurs que furent les miens. Un zéro aurait été une juste sanction pour cette production qu’il faut bien qualifier de nulle ! Mais bon, je ne suis pas spécialiste...


  • #622154
    le 09/12/2013 par Le portos
    Courrier des lecteurs

    Sans me prononcer sur le fond du sujet je dois dire que le devoir est imbuvable, je ne me rappelle pas avoir été d’un aussi bas niveau en terminale et je ne suis pas un intellectuel j’ai juste mon bac. Fautes d’orthographe, non-sens, mots inventés, tout y est ! Sans l’article j’aurais dit avoir lu un devoir de 3ème, au mieux. C’est effrayant !


  • #622155
    le 09/12/2013 par olivier
    Courrier des lecteurs

    Même les profs de philo ne savent plus penser ! Grave.


  • #622172
    le 09/12/2013 par Ananas13
    Courrier des lecteurs

    Les commentaires de cette professeurE sont absolument abjects, surtout venant de quelqu’une censée enseigner la rationalité et la réflexion... Etant moi même en terminale, je me risquerai à ce petit jeu pour voir la réaction de la prof ! Bravo à l’élève !


  • #622173
    le 09/12/2013 par BonjourKramer
    Courrier des lecteurs

    Impressionnant sens de l’ouverture pour une prof de philosophie... J’ai l’impression que ce n’est pas le fond qui est noté, mais le nom des personnalités cités.


  • #622175
    le 09/12/2013 par GeronimoLaden
    Courrier des lecteurs

    C’est bien qu’il ai mis sa copie sur le net, maintenant je voudrais bien le nom de ce prof pour lui écrire !


  • #622176
    le 09/12/2013 par bluesman
    Courrier des lecteurs

    hé, hé ... je me félicite de n’avoir rien foutu à l’école, je n’en suis que plus cultivé et intelligent aujourd’hui , m’étant "fait" tout seul ! je vois par contre que le "niveau" des profs actuels est en-dessous de zéro ... et bien n’en déplaise à l’institution, alain soral est plus que jamais pour moi une référence ! (quenelle de 175) ... soutient à alain, et à ce pauvre étudiant ;-)


  • #622184
    le 09/12/2013 par SpeedNurse
    Courrier des lecteurs

    Je trouve que refuser le débat et l’ouverture est catastrophique pour un professeur de philosophie. Si il a une dent contre Soral, qu’il argumente, ou qu’il se taise.
    Au delà de ça, le contenu de l’argumentaire de l’élève est plutôt pauvre et particulièrement imbuvable (certaines tournures ou grammaires incorrectes portent à confusion et j’ai du mal à voir où il veut en venir, mais ce n’est qu’un extrait, ne le sortons pas de son contexte comme le font les journalistes moyens). Je pense qu’il ne mérite pas beaucoup plus, mais pas pour les mêmes raisons.


  • #622187
    le 09/12/2013 par Larsène
    Courrier des lecteurs

    Où l’on apprend que citer des auteurs non étudiés en classe, c’est très dangereux. Je suis époustouflée. D’abord, les profs c’est comme les journalistes, ça ne devrait pas donner son opinion mais seulement des faits étayés et argumentés.


  • #622191
    le 09/12/2013 par mwn
    Courrier des lecteurs

    Cite BHL la prochaine fois !

     

  • #622196
    le 09/12/2013 par BRS
    Courrier des lecteurs

    Garde ton 3 fierement.


  • #622200
    le 09/12/2013 par lapin blanc
    Courrier des lecteurs

    Le thème général abordé est : la culture, la liberté d’expression... enfin, tout ce qui fait qu’un individu est critique et se forge une opinion personnelle au cours de sa vie.
    Cette prof de philo nous prouve justement que dans une société telle que la nôtre, et ce, dès notre plus jeune âge, nous devons respecter les préceptes établis sans avoir la possibilité d’être critique.
    Bref, si l’objet de ce devoir c’est de démontrer que ns devons nous plier aux règles sans les discuter ou les évaluer, il va s’en dire que cette prof est l’illustration parfaite de la pensée unique et d’une forme de dictature intellectuelle. Je crois que si j’étais un parent de ce jeune, je ferais un foin pas possible dans cette école rien que pour lui montrer à cette vermine démago ce qu’est la liberté de parole. C’est révoltant !!! Merci Peillon, les socialos bobo et vos prédécesseurs aussi ! visiblement les gosses n’apprennent plus rien à l’école. En tout cas pas s’émanciper du système puisqu’ils sont directement rattrapés par la police de l’éducation nationale.


  • #622203
    le 09/12/2013 par Talion
    Courrier des lecteurs

    A la place de l’élève en question à l’avenir je me contenterais de filer une feuille blanche à ses devoirs de philo...

    Il perdra même probablement moins de temps à carrément sécher les cours dans cette matière pour le reste de l’année et à préparer tranquillement seul depuis chez lui cette épreuve du bac.

    Nos oligarques aspirent à faire de l’école un outil de formatage idéologique... Autant refuser de jouer à ce petit jeu et leur dire très clairement "allez vous faire foutre".


  • #622204
    le 09/12/2013 par Ton Dieu
    Courrier des lecteurs

    En même temps le niveau de la copie est très faible - avec des profs pareils ... - aussi bien dans l’expression que dans le raisonnement...

    " Faux sociologue, antisémite notoire et fasciste " ... Elle l’a eu où son diplôme ?


  • #622205
    le 09/12/2013 par ibn Fadlan
    Courrier des lecteurs

    J’ai eu quelques difficultés en lisant la copie de l’étudiant qui écrit en petit caractère, mais quand j’ai tenté de décrypter les hiéroglyphes de la prof mes yeux on commencé à goûter..

    Pour ce qui est du contenu et de la critique, je laisse les profs que compte E&R dans ces rangs pour apporter un avis construit.

    Pour ma part j’ai lâché l’école quand elle n’avait plus le niveau.


  • #622206
    le 09/12/2013 par seber
    Courrier des lecteurs

    Donnez-nous au moins le nom et l’établissement de cette courageuse résistante qui réhabilite le crime de pensée !

     

    • #622311
      le 09/12/2013 par fouquier
      Courrier des lecteurs

      oui tout a fait , un élève courageux et bien éveillé ,mérite d’être cité a l’ordre des patriotes méritants


  • #622212
    le 09/12/2013 par SMIV
    Courrier des lecteurs

    La philosophe ne fait pas parti de la communauté organisée ?


  • #622219
    le 09/12/2013 par Leonidas
    Courrier des lecteurs

    Et bien, je vois que Soral est assez connu pour provoquer une telle réaction de bobo. Positif tout cela.

    En plu, vu le milieu culturel "supposé" à la maison, cette réaction ne devrait pas trop choquer l’élève qui constate en direct le sens du mot "liberté de pensée" dans cette soi-disant "démocratie".


  • #622223
    le 09/12/2013 par GSpatton
    Courrier des lecteurs

    Scandaleux, Honteux !

    Mais bon, il est pas seul je suis aussi victime d’une prof au idée limité quand j’ai travaillé en histoire Jésuitique/Jansénite elle m’a mis un 2 parce que j’ai insisté sur les casseroles des Jansénite

    Je soutiens l’élève fermement !

     

    • #623292
      le 10/12/2013 par berthe.dominique@orange.fr
      Courrier des lecteurs

      Etes-vous sûr que cette prof ne vous a pas attribué un 2 pour le niveau de votre orthographe et de votre syntaxe ?
      Laissez-moi vous proposer une petite correction qui, je l’espère, vous sera profitable :
      " Mais il n’est pas le seul. J’ai été moi aussi victime d’une professeurE aux idées limitées quand j’ai travaillé en histoire sur le jésuitisme et le jansénisme . Elle m’a mis un 2 parce que j’avais insisté sur les casseroles des jansénistes. "
      Voilà. Vous pouvez apporter votre " ferme " soutien à l’élève dont le niveau en français est comparable au vôtre.


  • #622224
    le 09/12/2013 par Dz
    Courrier des lecteurs

    Bravo à ce futur bachelier, non pas d’avoir cité A.S (un exploit déjà en soit), mais d’avoir osé faire suivre cette copie et les remarques de son enseignant ; ça c’est courageux parce que j’imagine que cet enseignant aura des échos de cela.

    Donc un grand bravo à ce vrai philosophe en herbe, car la philosophie est une belle matière qui nécessite une très grande ouverture d’esprit et surtout beaucoup de dialogue (avec sois même mais aussi avec l’autre), quand bien même il faudrait dialoguer avec Satan lui même réincarné en A.S ici.

    Si par hasard cet enseignant voyait ce commentaire je tiens à lui signaler qu’il est tout à fait honteux qu’un prof de philo se permette, non pas de conseiller à juste titre à son élève de ne pas citer A.S (ce qui pourrait être fatal s’il était corrigé par BHL au bac) -vérité incontestable et donc conseil judicieux-, mais de dire que cet élève n’a pas le droit de citer A.S quelque soit le fond de la citation car de toute façon l’intégralité du personnage serait mauvaise -là est la vraie démagogie, le manque absolu d’objectivité, mais surtout la seule chose vraiment critiquable : le manque de déontologie, car c’est votre métier d’être neutre, laîc, et ne pas faire entrer vos avis personnels (sans préciser qu’ils sont personnels) dans votre matière. Car ici vous discrédité de manière absolu la pensé de l’élève sous pretexte d’avoir cité A.S, sans étude de fond, de la dialectique pure, mais qui vous permet de noter arbitrairement 3-.

    Est-ce la les valeurs des lumières ? (oublions cette imposture dont je ne retiens à peu de choses près que Rousseau lorsque sa parole n’est pas tronqué, ou pire maquillé).
    Qu’aurait pensée la SPA ? (non non pas le truc des chiens) : Socrate, Platon et Aristote. Auraient-ils refusé le débat avec A.S sous prétexte qu’il est désigné comme le mouton noir ? Est-ce la la matière que vous voulez enseigner ? L’exemple que vous voulez donner ? Avez vous effectué le travail nécessaire, exigé en philo, avant toute analyse sur A.S ? Avez vous cherchez en vous les vrais raisons qui font que vous ayez une mauvaise opinion de lui ? Qu’est-ce que l’opinion ? L’opinion personnelle ? Public ? Les médias ? Était-ce vraiment votre opinion ? Faites vous bien la différence entre réel et vrai ? Si vous avez admis qu’A.S était réellement mauvais, pouvez vous affirmer que c’est la vérité ?

    Note à ce lycéen : fais comme moi et te sent pas obligé de suivre des cours dispensés par plus bête que toi, le bac c’est une épreuve finale


  • #622226
    le 09/12/2013 par Aiguiseur de guillotines (ex Gather )
    Courrier des lecteurs

    Il serait interessant qu’un(e) camarade patriote fasse l’analise graphologique de cette pseudo-prof...


  • #622227
    le 09/12/2013 par perenoel
    Courrier des lecteurs

    La culture c’est l’art et la manière de dire "merde" à son prof de philo !


  • #622230
    le 09/12/2013 par Mashiko
    Courrier des lecteurs

    Erreur de débutant : vouloir penser par soi-même.
    On lui a dit pourtant : "ne pas citer des auteurs non travailler classe".

    Pauvre France.


  • #622244
    le 09/12/2013 par Elriel
    Courrier des lecteurs

    Nom et établissement de la prof en question ?
    Histoire qu’on puisse lui envoyer un droit de réponse sur la liberté d’expression, la censure et le soit disant fascisme.


  • #622245
    le 09/12/2013 par Louis Delga
    Courrier des lecteurs

    Il faudrait tout de même se renseigner sur le professeur auteur de ces lignes de correction, car au-delà de son inculture frappante et de sa psycho-rigidité manifeste, la diffamation écrite à l’encontre d’Alain Soral ("faux sociologue démagogue antisémite et fasciste", je cite, rien que çà...) ne peut rester sans réaction. Que nos enfants soient confrontés à ce type d’abrutis dans leurs collèges ou leurs lycées n’est plus concevable !


  • #622247
    le 09/12/2013 par Mathieu
    Courrier des lecteurs

    Commentaires choquant de la part de ce professeur : "faux sociologue", "antisémite notoire", "fasciste".... tout y est !!!!
    Mais finalement ce qui me choque le plus c’est ce passage : "...tu te risques à faire ce que je vous avais signalé comme très dangereux : citer des auteurs non travaillés en classe."
    C’est à dire qu’en dehors de la classe point de culture ? Moi qui croyait au contraire que c’était le but : éveiller à la connaissance et à la curiosité, donner le goût de s’ouvrir au monde...
    Ces quelques lignes résument bien la situation, on se sent coincé entre 1984 et Farenheit 451.

     

    • #622363
      le 09/12/2013 par le goy
      Courrier des lecteurs

      non, non, le but de l’éducation nationale, c’est de faire l’inverse de ce qu’il a y dans le nom, comme l’OMS, par exemple.
      Inversion des valeurs.
      En effet, qui pourrait croire qu’en 9 années d’étude d’une langue, 99% des élèves ne puissent avoir un rudiment de conversation dans la langue étudiée ?
      Ou encore, comment peut-on apprendre sa propre langue maternelle dans un meltingpot d’enseignements de diverses cultures ? (Il parait qu’on commence à apprendre les langues étrangères dès la maternelle aujourd’hui)
      Il m’est même arrivé de rencontrer des gens ayant étudié en "S", incapables de faire une conversion monétaire de tête, lors de mes voyages.
      Heureusement, j’ai quitté l’école à 16 ans, ce qui m’a permis de faire des études à distance et de me perfectionner en Savate. D’ailleurs, à mon époque, la savate était mal vue dans l’EN, Soral n’était pas encore connu.
      La savate, c’est donc un sport de rébellion. Les profs sont des e****** mondains et ils ont très peur des vrais rebelles.
      Félicitation à ce jeune homme. En tant examinateur indépendant, je vous donne 15/20 (attention aux fautes d’orthographes et de grammaires...) ; Ne perdez pas espoir, persévérez et formez-vous à distance et ne vous laissez pas harceler par les hyènes.


  • #622252
    le 09/12/2013 par neribu
    Courrier des lecteurs

    ah ah ah... excellent, je fais suivre aux copains...


  • #622253
    le 09/12/2013 par Murat
    Courrier des lecteurs

    Ce qui est drôle, c’est que les professeurs de lycée, notamment ceux de philosophie, d’histoire ou de littérature, commencent toujours leurs cours, au début de l’année, par : "oui les enfants, on est là pour débattre, pour penser gnagnagna toutes les idées se valent gnagna" et se révèlent au final très scolaire. Je ne dis pas ça pour tous les profs, j’en ai eu d’excellents.
    Il m’était arrivé à peu près la même chose en Histoire lors d’une dissertation générale sur le nazisme où il fallait expliquer l’idéologie et les codes du régime. J’avais beaucoup lu sur le sujet, c’était l’occasion d’avoir une bonne note. Bien sûr, ce que le prof attendait en gros, c’était de dire "les nazis n’aiment pas les juifs" & "la méchante propagande et milices en tout genre". J’avais alors expliquer la pensée Volkish en disant que la théorie antisémite nazie ne se résumait pas à "les juifs sont méchants car c’est une race inférieure" que c’était "beaucoup plus complexe" (censuré dans la copie). Ensuite j’ai expliqué le point de vue de George Mosse (juif allemand) sur la propagande nazie qui a dit lui même qu’il fallait bannir à tout jamais le terme de "propagande" car un allemand des années 30 avait beaucoup plus l’impression de participer au régime (via les défilés, les chants etc..) qu’un français 50 ans plus tard sous une démocratie. Le tout en nuancé par Goebbels et compagnie. J’ai finalement eu une note moyenne, selon le prof car "vous êtes allé trop loin dans une explication, douteuse qui plus est" mais surtout parce que j’avais pas recraché l’histoire de nos manuels Magnard ou Nathan, qui est sucinte, éronée, et parfois fausse. L’année d’après en terminale, le prof d’histoire a commencé son cours par " mon cours, les manuels, c’est de la merde. Vous voulez être bon en histoire ? Lisez des livres ", ça s’est tout de suite mieux passé.


  • #622255
    le 09/12/2013 par piotr
    Courrier des lecteurs

    Concernant Kant, s’il était interdit voire oublié, ce serait une très bonne chose. Ce n’est pas de la philosophie, mais de la folie pure. Quand à la culture représentée par Kant...que dalle

     

    • #622274
      le 09/12/2013 par Xavier57
      Courrier des lecteurs

      Absolument ! Vivement des cours de philosophie sur l’œuvre de BHL, et des études sur les livres de Marc Levy en littérature !


    • #622279
      le 09/12/2013 par riama
      Courrier des lecteurs

      D’après Alain Soral, "au dessus c’est le Soleil" ; qui croire ? :p


    • #622284
      le 09/12/2013 par Nico
      Courrier des lecteurs

      @ piotr
      Merci pour ton avis, mais faudrait argumenter !


    • #622313
      le 09/12/2013 par Licéron
      Courrier des lecteurs

      Restons dans les fondamentaux : Botul, camarades, Botul ! Il n’y a que ça de vrai.


    • #622527
      le 09/12/2013 par richard
      Courrier des lecteurs

      @Piotr

      Vous n’êtes qu’un coquelicot qui pense faire de l’ombre à un chêne ; qu’avez-vous prouvé pour vous permettre une critique de deux lignes aussi creuse et bruyante qu’une caisse claire ?

      Si vous n’avez pas le niveau pour comprendre Kant, giflez-vous vous-même, et foutez lui la paix.


  • #622263
    le 09/12/2013 par Komar
    Courrier des lecteurs

    Il n’y a pas plus formaté et moutonnier qu’un prof. Les écoles sont remplies de robots préprogrammés dont le boulot est de formater et programmer à leur tour une bande de cons. j’ai détesté l’école et les profs, rien que d’y penser ça me file la nausée, j’ai plus appris en dehors qu’en dedans car se cultiver relève de la volonté personnelle, certainement pas du système éducatif. J’ai eu des profs comme connaissances dans mon entourage, pas un ne s’est déjà frotté au vrai monde du travail, pas un n’a déjà bossé ne serait-ce que pour se payer un café, tous sont quasiment eux-mêmes fils et filles de profs, nés avec un cuillère d’argent (plaqué) dans la bouche, tous étaient payés pendant leurs études à l’école normale et tous n’ont jamais vu d’ouvriers qu’au cinéma. Ils sont déconnectés des réalités économiques car ils n’ont jamais mis les pieds dans une putain d’entreprise. Les profs sont quasiment tous de gauche en partie car ils préfèreraient crever plutôt qu’on touche à un cheveu de leurs acquis, ils sont ultra-corporatistes comme tout mouton fonctionnaire qui a une peur bleue de sortir de l’enclos. Les profs sont des filtres dispensables. Beaucoup sont des cadors dans leurs domaines respectifs mais s’avèrent limités et incultes dès qu’ils en sortent. Exactement comme ces musiciens classique que je connais et qui sortent du conservatoire, ils peuvent jouer à la perfection des partitions de Mozart ou Beethoven mais sont absolument infoutus d’improviser trois notes et de créer quoique ce soit tellement ils ont été conditionnés et formatés à exécuter, un prof c’est pareil, il a été formaté pour formater à son tour et est incapable de créer.


  • #622264
    le 09/12/2013 par mariana
    Courrier des lecteurs

    ...surtout, tu te risques à faire ce que je t’avais signalé comme très dangereux : citer des auteurs non travaillés en classe.

    Le bétail n’est pas censé aller brouter en dehors du champ délimité, il y a des clôtures !

    Alors si les élèves commencent à vous envoyer leurs copies, vous n’avez pas fini !!!

    Ici, l’argument de l’élève n’est pas discuté sur le fond : intellectuellement, c’est juste inacceptable. Si le professeur voulait convaincre son élève des limites des thèses d’Alain Soral, il a tout faux puisqu’il a recours à l’argument d’autorité, le degré 0 de l’argumentation. C’est grave !

    ((Au fait, dans la rubrique expression, et l’orthographe ?))

    La publication de la copie ne sera pas sans conséquence pour le jeune écervelé qui a quand même du pain sur la planche s’il veut construire sa pensée et l’exprimer clairement.

    A suivre...


  • #622271
    le 09/12/2013 par vincesampras
    Courrier des lecteurs

    Il y a quinze ans, j’avais affirmé dans une copie que BHL était un faux philosophe et un donneur de leçon (époque de la guerre en Yougoslavie). J’avais été cité en exemple devant toute la classe pour la véracité et l’excellence de mes propos !


  • #622272
    le 09/12/2013 par Youri
    Courrier des lecteurs

    Je me souviens d’une mésaventure identique en 1989, année d’hystérie commémorative, où j’ai osé produire un exposé sur le génocide vendéen en cette année de terminale.
    Mes références, alors, étaient Stephan Zweig, Ivan Gobry et La varende.
    11 pages, écrit petit.
    9/20


  • #622276
    le 09/12/2013 par René Michaud
    Courrier des lecteurs

    Ca ne vaut effectivement guère mieux que 3...
    Raisonnement difficilement compréhensible à cause d’une syntaxe déficiente.
    Arguments vraiment pauvres.
    Orthographe même pas du niveau d’un élève de C.M.
    Les références à Soljenitsine et Soral sont les seuls bons moments de ce pauvre torchon.
    Après, il est évident que l’éducation nationale est une machine à broyer les esprits... en appelant vrai ce qui est faux et faux ce qui est vrai, surtout en cours de philosophie où l’on nous présente les auteurs païens (romains et grecs) et les "philosophes" des Lumières comme étant la référence (sans oublier Sartre et consorts).
    Pour se dépolluer complètement l’esprit : lire "La Révolution" de Mgr Gaume en 12 volumes. Disponible aux Editions Saint Rémi. Cela demande un certain effort intellectuel mais ca décoiffe et remet à leur juste place tous les faux maîtres qui nous sont imposés depuis des dizaines et des dizaines d’années...
    Kant, Spinoza, Comte, ... = poubelle !


  • #622285
    le 09/12/2013 par Gerard John Schaefer
    Courrier des lecteurs

    Alain est "douteux".
    Alain, il est au piquet, nananère !
    Allez, la prof, montre tes nichons !
    Ouuuaaaaais ! ça me replonge dans l’ambiance de ma folle jeunesse, où ces conneries nous prenais 3 heures par semaine. Enfin, on était bourrés la plupart du temps...

     

    • #624278
      le 11/12/2013 par Carl Schmitt
      Courrier des lecteurs

      Quand on prétend donner des leçons d’expressions écrites et d’argumentation aux autres on commence d’abord par écrire correctement. Votre niveau de français est pitoyable !

      Petite correction : c"es conneries nous prenaient 3 heures par semaine"

      "Allez, la prof, montre tes nichons"

      C’est ça la droite des valeurs ? Vraiment, on se croirait sur TF1 !


    • #624701
      le 11/12/2013 par Paysan Breton
      Courrier des lecteurs

      Eh calmos, Carl !

      Moi je trouve qu’il écrit bien pour un mec bourré ...
      Quant à l’expression écrite, elle ne supporte pas vraiment d’être mise au pluriel, alors respecte-la un peu !


  • #622287
    le 09/12/2013 par lazard
    Courrier des lecteurs

    que dire de bhl dieu ?


  • #622288
    le 09/12/2013 par Matthieu80
    Courrier des lecteurs

    Une petite crise de gauchisme aiguë, rien de grave. C’est bénin et assez courant dans le milieu de l’enseignement. Cependant, ça n’a en l’occurrence rien de philosophique et donc rien à faire dans la correction d’un devoir de philosophie. Ça commence dès la ligne 8 lorsque la prof souligne le mot "nation", comme si la nation n’était ici qu’une notion politique, or c’est aussi une notion philosophique, par conséquent le gamin n’est pas hors-sujet pour le coup. Inutile de souligner bêtement parce que ça la démange. En somme, il s’agit dans cette correction d’une réaction typiquement femelle : on s’indigne, on psychologise, mais l’absence de phallus empêche toute pénétration du concept.


  • #622298
    le 09/12/2013 par Paul82
    Courrier des lecteurs

    Bon, passons sur la forme (la prof a raison sur certains points - et dire qu’on est en classe de terminale...).

    Sur le fond, SN a raison : cette prof emploie des mots dont visiblement elle ne connait pas le sens. Pour une prof de philo, c’est pas sérieux.... De plus (pour autant que je sache) je ne vois pas en quoi les propos de Soral sont hors sujet.

    Ceci dit, je conseille aux lycéens et étudiants d’être prudent : mentionner Soral (ou d’autres littérateurs "maudits") n’est pas sans risque....


  • #622304
    le 09/12/2013 par Hijack
    Courrier des lecteurs

    Quel est ce Lycée ??? ... Merci à la prof devrait dire Soral, grâce à elle, bcp d’élèves ne le connaissant pas, vont s’y intéresser !
    Peut-être une sympathisante E&R ?
    .
    Blagues à part, bravo à l’élève ... qui va, n’en doutons pas être plus soralien que jamais à présent. Sa prof lui a indiqué la voie à suivre.


  • #622306
    le 09/12/2013 par SaJa
    Courrier des lecteurs

    Les profs semblent être les plus endoctrinés dans ce système. Ils le protègeront jusqu’à la mort. En même temps, quand on sait qu’il y a 80% de franc maçons dans les universités je ne leur en veux pas.


  • #622309
    le 09/12/2013 par Nonodrack
    Courrier des lecteurs

    Je serais à la place d’Alain Soral,je porterais plainte pour diffamation contre ce professeur de l’éducation nationale,d’autant que laisser entendre son inclination à l’antisémitisme [manipulation depuis plus d’un siècle,la langue arabe étant aussi d’origine sémitique et la plupart des juifs d’Europe étant des turco-mongols - ce que à la place du lycéen,je rapporterais,afin d’humilier le (la ?) prof sur un terrain obscure pour lui (elle ?) ] donnerait raison à ce(tte) prof.. ; Il faut (les élèves) par ailleurs inonder les copies (français,philosophie) de références alternatives,ainsi,cela fera boule de neige..


  • #622312
    le 09/12/2013 par Pas Cool Raoul
    Courrier des lecteurs

    La vraie philosophie doit se moquer de la philosophie... C’est pour cette raison qu’après des études de philosophie et de sociologie à la Sorbonne, je suis devenu facteur (métier bien plus noble que celui de professeur).

    ’Professeur de philosophie’, cela est un oxymore...
    Il faut ouvrir les yeux sur l’éducation nationale qui ne sert qu’à fabriquer des idiots (il suffit de voir le niveau de betise et d’ignorance des professeurs eux memes)

    Le sens de l’analyse, l’ésprit critique, ne s’acquièrent nullement à l’école. L’école a pour fonction de vous soumettre, de vous rendre ’productif’ et médiocre !

    Veuillez m’excuser pour ces digressions mais quand il s’agit d’éducation, ca me démange sévèrement !

    PS : Ne pas confondre réussite scolaire (diplome) et éducation (culture, sens de l’analyse, ésprit critique ). Celles-ci sont géneralement inversement proportionnelles.

    Bon courage à cet élève qui a fait l’erreur de prendre la pilule rouge trop tot...


  • #622316
    le 09/12/2013 par riama
    Courrier des lecteurs

    Si Alain Soral n’est pas enseigné à l’école, pourquoi vouloir absolument le citer dans les copies ? C’est pas du courage c’est de la bétise ! cet élève ne sait même pas s’exprimer correctement et sort déjà l’artillerie "Alain Soral" il ne faut pas mettre la charrue avant les bœufs n’est ce pas ? La prof n’avait évidemment pas le droit d’insulter A. Soral pour autant mais faut reconnaitre qu’elle n’est pas hystérique et plutot conciliante.

     

    • #622554
      le 09/12/2013 par new-be
      Courrier des lecteurs

      Parcequ’Alain Soral n’est pas enseigné , on ne devrait pas le citer !????
      le sujet n’était il pas la culture ?


    • #622629
      le 09/12/2013 par une mamie
      Courrier des lecteurs

      ah ouais ? conciliante ? avec un 3 ! ?

      on n’en est même pas à la fin du 1e trimestre, un peu d’indulgence s’il vous plaît !

      perso, je trouve que pour un début, c’est un élève qui essaie d’avoir un raisonnement logique, et de répondre au sujet, on voit BIEN PIRE dans le genre ! même à la fin de l’année !

      Je trouve navrant que des "vieux" se la jouent "méprisants", on aimerait bien savoir ce qu’ils pondaient au même âge ! ils ont peut-être, en plus, perdu la mémoire ? pffffffffffff !!!!!!!!!!!!!


    • #622938
      le 10/12/2013 par Godwin
      Courrier des lecteurs

      « Ici tu tapes très fort, avec un faux sociologue et véritable démagogue, antisémite, fasciste […]. C’est grave. »
      … Pas hystérique ? Vraiment ?


    • #624526
      le 11/12/2013 par riama
      Courrier des lecteurs

      peut etre qu’a son age (il y a 10 ans) je ne faisais pas mieux mais j’avais l’intelligence de ne pas me tirer des balles dans le pied en citant des auteurs que mes profs n’aiment pas par exemple. L’objectif dans un devoir de lycéen c’est d’avoir une bonne note et pas de faire accepter ses thèses à ses professeurs.


  • #622317
    le 09/12/2013 par Bruno
    Courrier des lecteurs

    "un cas assez étrange et grave"

    Pas étonnant, je me souviens que tout les profs de philo était des ultra-gauchistes criant au fascisme dès que quelque chose n’était pas de gôôôche. (ça doit être pire aujourd’hui évidemment)

    Cela confirme ce qu’on sait déjà, l’école ne sert plus à rien, et les derniers auteurs utiles y sont interdit...

     

    • #622389
      le 09/12/2013 par maryam
      Courrier des lecteurs

      ça a toujours été comme ça ; l’école a toujours communiste, et même d’extrême gauche ; mais y doit y avoir une raison ; c’est une tradition dans l’enseignement, en france en tous cas ;

      maryam


    • #622395
      le 09/12/2013 par olivier
      Courrier des lecteurs

      J’avais eu un excellent prof de philo en terminal. Mais il est vrai que cette matière ne sert à qu’à recycler la pensée des autres...
      Au bac, j’avais cité Kant, pour "tout violence, s’accompagne-t-il de violence", j’avais eu peur car limite je faisais l’apologie de la guerre avec lui ! J’ai eu tout de même 11 !

      M’enfin, comme je dis, l’école est là pour formater, dans les écoles catholiques on voit plus Marx et Sartre que Saint Augustin et Saint Thomas d’Aquin.


  • #622324
    le 09/12/2013 par Anonymuzz
    Courrier des lecteurs

    Obligé que ce soit un 15/18 de Jv.com hahaha


  • #622325
    le 09/12/2013 par CDV
    Courrier des lecteurs

    Tout est cohérent, c’est pas avec une prof de ce niveau qu’il arrivera à quelque chose, il a bien fait de se tourner vers ER, mais il y a encore du boulot :). La prochaine fois cite Clouscard, pour ce genre de sujet il est parfait, et ça apprendra quelque chose à ta prof !

     

    • #622750
      le 09/12/2013 par Bauvi
      Courrier des lecteurs

      Surtout éviter de citer Clouscard, je l’ai cité dans une copie de socio... la prof a pas apprécié.

      Premier devoir : je fais le gauchiste de base, histoire d’avoir une bonne note. Ça fonctionne : j’ai 17.
      Deuxième devoir : je cite Clouscard qui dénonce l’idéologie libérale-libertaire (que je définis) et fait remarquer la dépolitisation du politique pour la politisation des domaines privés en donnant quelques exemples (marche des Beurs, mariage pour tous...) : j’ai 10.

      Du coup, je me réoriente en Histoire. Spécialité histoire moderne, je suis pas maso au point de prendre histoire contemporaine...


  • #622330
    le 09/12/2013 par Aricoda
    Courrier des lecteurs

    Si l’élève avait cité Céline ou Bernanos, il n’y aurait eu aucun problème. Citer un polémique contemporain, c’est souvent casse-gueule. Il faut attendre que la raison l’emporte sur la passion. D’ici quelques décennies je ne pense pas que cela posera problème de citer Soral, mais il faut attendre de digérer un peu les conflits que l’existence et les idées de Soral provoquent.
    La philo est la science des problèmes résolus. Cela ne veut pas dire qu’il faut attendre que le problème soit dépassé pour en parler en toute sécurité, non : la philosophie trouve ses problèmes non dans les problèmes de son temps, mais elle réfléchit (comme on le voit d’ailleurs si bien chez Kant, en cela pas besoin de citer Soral ;), sur ce qui est déjà de la pensée, c’est-à-dire sur les jugements scientifiques ou moraux.
    Je ne suis pas sûre que ce soit une bonne idée de lire Soral quand on a 18 ans et que l’on a une propension à s’indigner sans avoir accumulé et compris les aspérités des trois ou quatre dernières décennies. Il vaut mieux encourager un adolescent à lire ce qui l’instruira sans exciter ses sens. Bref, mieux vaut lire Kant que Soral. La preuve par la copie : le pauvre cancre ne comprend pas lui-même ce qu’il dit. Lire la critique contemporaine, c’est bien, encore faut-il apprendre à aiguiser son sens critique.


  • #622335
    le 09/12/2013 par lombresurlamesure
    Courrier des lecteurs

    En même temps, Il y a tout un tas de gaillards à citer avant Soral dans une dissertation en philosophie sur la question de la culture.
    Tout au mieux ça démontre l’incapacité du jeune à avoir une culture (pour le coup) hors du net tout autant que son impossibilité à se forger un avis critique, varié, multiple et complexe. Réduisant ses sources à des vidéos d’un site, ne "maitrisant" vraisemblablement pas Kant (dans son ensemble) ou affirmant des concepts erronés/incomplets/réduits. La culture étant aussi le bouzin médiatique, le problème étant la capacité de l’individu à la critique pas la source (on sait à quoi on s’attend en écoutant BFM TV, rien de secret la dedans...).
    C’est médiocre, une démarche médiocre, que de focaliser à ce point en excluant le reste sur Soral.
    Pour le reste, c’est une prof, on sait a quoi s’attendre.


  • #622339
    le 09/12/2013 par TeddyTed
    Courrier des lecteurs

    Il faut être plus malin que les profs. Contrairement à ce qu’on pense, ils ne sont pas tous très cultivés, la plupart d’entre eux font surtout du psittacisme...
    Tu aurais du citer Soral dans le texte sans le nommer, ou bien en attribuant la citation à n’importe quel crétin bien vu de l’establishment (la liste est longue)... ça passe toujours ! et tu obtiens une petite quenelle à savourer en même temps que la bonne note.


  • #622340
    le 09/12/2013 par Bé Hache Elle
    Courrier des lecteurs

    ça t’apprendra à citer un auteur "marginal et douteux". La prochaine fois tu citeras BHL, Finkelkraut ou bien Elisabeth Lévy et ta copie qui vaut 10-11 vaudra comme par enchantement 16/20.

     

    • #622716
      le 09/12/2013 par lucien
      Courrier des lecteurs

      C’est n’importe quoi. BHL et les autres sont autant ignorés que Soral, dans les cours de philosophie.et à juste titre. Pour le coup on ne gagne pas plus en crédibilité en citant ses auteurs. je me rappelle d’un cours de philosophie ou quelqu’un avait cité ouvertement simone de beauvoir, et le prof avait rigolé en disant qu’il fallait utiliser des philosophes. et c’est dans mes cours de philosophie que j’ai connu heidegger et schmitt, des sionnistes quoi...


  • #622341
    le 09/12/2013 par Guillaume
    Courrier des lecteurs

    J’ai eu le meme problème il y a deux ans au bac, pendant l’année j’ai eu l’avantage d’avoir une prof assez ouverte (cité Hitler sans avoir 0 direct), cultivée et ayant compris un minimum le système (pas de télévision chez elle par exemple). Avec une moyenne de 16/20 environ toute l’année je me suis dis que le bac serait une partie de plaisir mais le jour venue le sujet ne me laissé pas le choix, connaissant la "morale" bobo des profs soit je m’en tenait à un discours bateau et gnian gnian soit je tentais le coup ! J’ai tentais, en citant entre autre l’acharnement médiatique comme propagande de la démocratie et les percussions que subit Dieudonné etc.. Eh bah ma note s’est vu réduis à 6/20. Ca casse le cul surtout pour une matière où l’on est bon en tant soit peu.
    Un ami en BTS a eu le meme problème pour un examen, le sujet etait "Peut t-on rire de tout ?" : Vous imaginez le carnage ?

     

    • #622753
      le 09/12/2013 par eddy
      Courrier des lecteurs


      - Peut t-on rire de tout ?
      - cité Hitler
      - mais le jour venue
      -le sujet ne me laissé pas le choix
      - J’ai tentais,
      - les percussions que subit Dieudonné (des tambours j’imagine..)




      Avec une moyenne de 16/20 environ toute l’année




      Bin voyons..


    • #622762
      le 09/12/2013 par Bauvi
      Courrier des lecteurs

      Pour ma part j’ai cité Rebatet en Histoire contemporaine, j’ai miraculeusement eu 18/20.
      Comme quoi... mais les profs de fac, surtout jeunes (doctorants) sont souvent plus accommodant avec les auteurs polémistes.
      Il reste une solution : ne pas citer d’auteur qui prête à polémique dans le secondaire.


    • #622842
      le 09/12/2013 par matthias sandorf
      Courrier des lecteurs

      Bonjour,

      en 1998, j’ai passé le concours PLP2 Lettres -histoire, je me fichais de ce concours que je n’envisageais que comme un entrainement au CAPES d’histoire-géographie qui me motivait. L’histoire "tomba" comme sujet en dissertation (la géographie pouvait aussi être choisie) aux épreuves d’admissibilité. Le sujet , de mémoire, sur les "droites en France" depuis 1945. N’ayant rien à f....... de ce concours, je me décidais à traiter ce sujet comme si j’étais un bon petit étudiant socialiste, c’était le temps de la gauche dite plurielle, je me mis dans la peau d’un bon petit mou du gland, militant de l’UNEF-ID, dans la peau des jeunesses socialistes. Bref j’étais en auto-censure....

      j’ai obtenu 17/20...

      No comment... Depuis je suis prof d’histoire-géo en Lycée... Je fais mon boulot, en auto censure... Depuis 15 ans j’ai parfaitement conscience que le politiquement correct se répand, que la liberté d’expression se réduit comme peau de chagrin.... Que tous les ruisseaux convergent vers les mêmes fleuves....mais chut !!

      Nous sommes le pays des droits de l’homme et de la liberté d’expression.... Combien de temps va encore durer toute cette mascarade ? Je ne sais plus qui a écrit : "en attendant la guerre civile"....

      Cordialement.

      "Bonjour chez vous"


  • #622355
    le 09/12/2013 par frederic
    Courrier des lecteurs

    1/ Déjà la prof connait Soral au moins de nom, c’est déjà pas si mal.
    2/ Elle lui permet de refaire son devoir. Ne serait-ce pas une façon détournée de lui faire comprendre qu’elle est d’accord avec lui mais que l’élève doit faire attention à ce qu’il écrit dans un devoir destiné à l’éducation casher national.


  • #622356
    le 09/12/2013 par John Wayne
    Courrier des lecteurs

    Si citer Soral est très grave ça me parait au contraire un excellent sujet à traiter.

    Pourquoi est-ce grave ? En voila une vraie bonne question de philo.

    Mais il faut croire que réfléchir et penser ne sont pas vraiment les essentiels de ce cours de philo.


  • #622370
    le 09/12/2013 par Pierrick
    Courrier des lecteurs

    Et dire que cette charmante dame est censée promouvoir... l’esprit critique... et qu’elle doit également enseigner à ses élèves que la sagesse de Socrate résidait dans... la conscience de son ignorance... Si Soral est trop "marginal" et "contemporain" on pourrait peut être conseiller à ce brillant élément de l’éducation nationale de réviser ses classiques, et notamment la première méditation métaphysique de Descartes, car elle doute bien peu des certitudes dont elle est pétrie ! Alain, je suis moi même professeur de philosophie et face à cet énième diffamation il me semble opportun de vous dire que je vous dois... beaucoup ! Votre site est un trésor pour tous ceux qui ont le courage de se servir de leur propre entendement : Sapere Aude... peut être est-ce la seule devise que nous devons garder des "Lumières" pour combattre ceux qui prétendent en être les dignes et respectables héritiers...


  • #622400
    le 09/12/2013 par paul
    Courrier des lecteurs

    Vous imaginez un élève de terminale citer LF Céline dans sa copie en 1964 ? Le Proviseur aurait été alerté, l’élève convoqué dans son bureau en présence d’un prof de gym chargé le cas échéant de le frapper .


  • #622418
    le 09/12/2013 par andré
    Courrier des lecteurs

    On sent que la prof n’est pas "méchante" et qu’elle veut aider l’élève, si elle s’en foutait elle n’aurait pas rédigé cette tartine . Elle lui offre meme de refaire son devoir dans un sens plus "acceptable" au Bac . Mais les pires larbins chez les profs sont les profs d’Histoire ! Les malheureux sont obligés, sous peine de révocation immédiate, de débiter l’Histoire "officielle" en tranches, de faire avaler aux momes d’immenses mensonges, en se permettant toutefois des petites réflexions qui font comprendre aux plus malins des élèves qu’il ne faut pas etre dupe ! LF Céline : " Il faut mentir ou mourir, je n’ai jamais été capable de me tuer moi " ...

     

    • #622871
      le 09/12/2013 par Anontra
      Courrier des lecteurs

      D’accord pour les profs d’histoire, mais je pense qu’ils ignorent qu’ils racontent des conneries... c’est quand meme incroyable qu’au programme d’histoire au college sur l’Amerique on s’attarde tant sur la concentration verticale et horizontale, ca a peut-etre change depuis mais j’ai eu droit a ca dans les annees 90, je me souviens meme sortir de la en me disant putain c’est brillant la concentration, depuis j’ai bien compris que c’etait effectivement brillant mais pas pour moi, et surtout que ca n’avait rien a foutre dans un cours d’histoire.


  • #622420
    le 09/12/2013 par jnibaude
    Courrier des lecteurs

    Franchement le 3 est largement mérité. Mettons de coté la référence à Soral. La copie de ce lycéen est lamentable que ce soit du point du vue de la syntaxe, de l’orthographe, de l’expression écrite...Il y a peu, je suis tombé sur des rédactions lorsque j’étais au collège (Début des années 2000), je peux vous jurer que mon niveau était plus élevé que cet élève de terminale et pourtant j’ai jamais été un sur-douer (surtout en orthographe) et déjà à l’époque on arrêtait pas de nous rabâcher qu’on était une génération d’attardé...Le niveau ne baisse pas en France, il s’effondre...


  • #622428
    le 09/12/2013 par michel
    Courrier des lecteurs

    Continuez à cracher sur les profs, pas de soucis...


  • #622430
    le 09/12/2013 par KidVirus44AkaRutti
    Courrier des lecteurs

    "[...] cas assez étrange, et grave, tu es autorisé à refaire ce devoir [...]"

    Si quelqu’un daigne à lui chier une copie remanier et ré-exprimée de ce qu’il a entamé dans celle ci (en guise de "second essai"), je serais aux anges.


  • #622436
    le 09/12/2013 par anonyme.
    Courrier des lecteurs

    Allez, faisons preuve d’un peu de bonne foi. En toute objectivité, citation de Soral ou pas, cette copie mérite sa note.


  • #622454
    le 09/12/2013 par Venerianus
    Courrier des lecteurs

    Ce n’est pas étonnant...de nos jours, les "philosophes" ne sont que des gueux aussi ignorants de la philosophie, qui est véritablement l’étude propédeutique à la sagesse ("l’amour" implique ici à la fois aspiration et travail préparatoire, et "sophia" c’est bien la "sagesse") que nuisibles à la société, dans la mesure où ils ne font que suivre les mouvements décadents ou propager des idées sinistres.
    Je ferais quelques remarques à l’adresse de cette enseignante :
    - la question que vous posez à vos élèves n’a strictement aucun sens dans le cadre d’un cours de philosophie. En effet, lue telle quelle, la question posée est une pure question de sémantique et pour y répondre on recourt à la rigueur au dictionnaire, il le faudrait même parce que la définition des termes ne relève pas de l’imagination...Pour donner à la question un aspect philosophique, il eût fallu questionner vos élèves sur l’utilité de la culture ou sur sa conception chez tel ou tel philosophe. Donc moi, je vous mets un bon zéro là.
    - "ça commence bien, mais...". Un enseignant n’écrit pas "ça", mais cela. "ça" est une variante familière...à éviter surtout si l’on se permet de faire des remarques sur la langue.
    Et non ! l’élève ne commence pas "bien", au contraire. On ne peut pas commencer une définition par "c’est aussi"...(ma remarque ne vaut que si c’est le début du travail que l’on voit là.) Donc votre remarque est absurde tout simplement...
    - "référence qui ne sera pas acceptée. Trop marginal, contemporain et "douteux""
    L’usage du futur ("sera") est insensé dans ce contexte. La construction de votre remarque laisse à désirer...C’est la référence qui est marginale ou l’auteur cité ? L’auteur me semble-t-il, il fallait le préciser autrement votre "marginal" renvoie à "référence" et non à l’auteur que vous incriminez.
    Depuis quand est-il interdit de se référer aux auteurs contemporains ?
    Je vous laisse revoir les règles quant à l’usage des guillemets en français...Ils ne peuvent être employés que pour une citation, or vous ne citez rien...vous exprimez un jugement personnel que vous n’avez pas le courage d’assumer. En tout cas, c’est une faute de français...
    Enfin qui êtes-vous pour qualifier un écrivain de "douteux" ? Et que veut dire ce mot pour vous ? Est-il "douteux" parce qu’il ne pense pas comme vous ? Curieuse façon de faire de la philosophie...
    Je vous laisse aussi étudier le sens des mots suivants : antisioniste, antisémite, judéophobe et aveuglement...


  • #622457
    le 09/12/2013 par Vincent
    Courrier des lecteurs

    L’intention est bonne mais le niveau est assez faible, quand même !!
    C’est bien de vouloir citer Soral, mais il faut avoir le niveau si on veut paraître un minimum crédible, sinon ça ne sert à rien. Il faut accepter de passer par les anciens avant de citer Soral, ou alors l’évoquer tout en finesse l’air de rien, plus subtilement que ça ne l’est fait dans cette copie.
    La philosophie est une matière de "résistance" en soi, parce qu’elle nous donne le cadre conceptuel pour développer une argumentation, un point de vue qui serait un peu à contre-courant de la doxa. On a beau dire que les profs de philo sont tous gauchistes, blablabla, rien qu’amener à réfléchir sur Platon pendant que le logiciel ultralibéral (pour l’économie) et sioniste (pour l’histoire du peuple de Lumière) tisse sa toile et s’insinue dans les cerveaux de nos chères têtes blondes et crépues par ailleurs, ça peut aider certains à comprendre que le mythe de la caverne, c’est pas juste une histoire rigolote pour étaler sa culture comme de la confiture, mais que ça signifie vraiment quelque chose par rapport à notre situation actuelle. Je ne suis pas d’accord pour dire que l’école n’est qu’un lavage de cerveau : il faut savoir faire la part des choses dans ce qu’on nous fait ingurgiter, et parfois des petites quenelles peuvent être glissées en souplesse, ou même, ça peut arriver, l’institution s’auto-quenellise, certes involontairement mais réellement, en lâchant un éclat d’indice. À nous de l’attraper et de l’utiliser à bon escient, d’en comprendre le sens.


  • #622467
    le 09/12/2013 par Gerard John Schaefer
    Courrier des lecteurs

    Aaaaahhh, la Terminale !
    On en avait plus rien à foutre. Le quotidien, c’était de picoler, de voler, et de peindre (graffiti). Je me suis fait une belle discographie, à l’époque. Quel bonheur de taper toutes les nouveautés. On allait dans les différentes Fnac de Paris, et on se servait...
    Quand les profs organisaient des sorties "pédagogiques", on leur offrait le champagne sur le parcours, de bonnes bouteilles, plein le sac...
    On fraudait les transports avec des fausses cartes et vrais tampons du lycée, la banane, c’est quand le contrôleur dressait son procès verbal, sur un faux nom, une fausse adresse, et qu’on circulait dans le wagon qu’on venait de peindre, la veille ou l’avant-veille, au dépôt, en plein jour, avec des bombes volées...
    Il fallait parfois sécher les cours pour prendre les photos des trains peints, à quai. Les pellicules photos étaient volées, et on arrivait aussi à ne pas payer le développement.
    J’ai eu une chouette jeunesse dans un monde pas prévu pour...
    On s’est bien marrés, souvent en mettant en défaut les "autorités", toutes les fois où on s’est foutu de la gueule de la Police, dans leurs locaux ou ailleurs...
    J’ai eu mon baccalauréat, d’emblée, malgré certains pronostiques de profs qui s’étaient penchés sur la question ; ça n’a de toutes façons été qu’une farce...

    Des années plus tard, j’ai été prof à mon tour, dans la banlieue qui m’a vu naître, j’ai soigneusement évité de fréquenter mes collègues...

     

    • #623124
      le 10/12/2013 par jacky
      Courrier des lecteurs

      Ta jeunesse de délinquant ne nous intéresse pas...


  • #622484
    le 09/12/2013 par Wardou
    Courrier des lecteurs

    La copie de l’élève en question est quand même très médiocre et je trouve ça assez facile et malhonnête de dire que parce qu’il a cité Alain Soral il a été mal noté.
    Personnellement j’ai cité Edouard Drumont lorsque j’ai passé mon bac de français, en 1ère, ça ne m’a pas empêché d’avoir la moyenne...

    Bon après c’est sûr que l’enseignant(e ?) en question n’a pas a écrire de telles choses sur la copie de l’élève, comme le "Soral, antisémite notoire".


  • #622486
    le 09/12/2013 par Bruno
    Courrier des lecteurs

    Pendant ma première année de philo je n’étais jamais d’accord avec le prof (un gauchiste endurcit évidemment), je n’ai eu que des sales notes malgré que j’étais très sérieux.

    La seconde année j’ai décidé d’écrire tout ce que le prof souhaitait lire ou entendre (sans y croire bien sur), et là je n’ai eu que des excellentes notes.

    Alors qu’entre temps je n’avais guère progressé pourtant...

    Dans d’autres matières c’était encore pire, les profs notaient parfois à la tête de l’élève c’était une évidence (un excellent devoir pouvait avoir 2, un torchon récoltait un 11).

    Je suis convaincu que beaucoup échouent ou réussissent dans les études uniquement par malchance ou par chance... Des délits de sales têtes j’en ai trop vu.


  • #622503
    le 09/12/2013 par Alex
    Courrier des lecteurs

    Cette copie est un tissu de fautes d’orthographe. 10 ou 11 reste "bien payé" pour un devoir pareil.


  • #622508
    le 09/12/2013 par Robespierre
    Courrier des lecteurs

    On peut ignorer la différence entre l’essence et les accidents en terminale littéraire, et néanmoins obtenir un 18/20 à l’examen à la composition de philosophie. Chose vue, comme le dirait Hugo. De toute manière il n’est pas même sûr que ces élèves maîtrisent a minima l’histoire de la Révolution française, ou aient jamais entendu parler de la guerre de 70 et de la Commune de Paris, tant la pression idéologique, et les malhonnêtetés intellectuelles qui en découlent, sont désormais monnaie courante. Un troupeau aveugle conduit par des borgnes pour former des ilotes dociles, consommant sans rechigner.

    Est-ce leur faute ? Certainement pas. Ils sont intelligents pour la plupart, mais on les traite avec mépris. S’il est quelqu’un à blâmer, c’est bien ce genre de « professeur » qui tutoie vulgairement ses élèves dans les copies et inculque du prêchi-prêcha au lieu d’apporter des connaissances et d’autoriser l’exercice de la conscience critique. Si tel était effectivement les axes de la démarche pédagogique, on ne se servirait pas de la note pour catéchiser par le bâton, mais on discuterait les arguments de Soral et leur pertinence par rapport au sujet proposé.


  • #622514
    le 09/12/2013 par laflippe
    Courrier des lecteurs

    A mon époque je citais du radiohead et ce n’était pas disqualifiant, bien que les paroles de radiohead n’ont aucun sens, vraiment aucun. La vérité est tailleur et mon tailleur est riche. En fait j’ai toujours refusé de citer les philosophes hors Grèce antique, ce sont tousses des connards pédants qui ne servent à rien. Citer du Soral c’est une bonne idée je trouve, même si là en l’occurrence çà n’a pas de sens. Mais comme le dirait Mylène Farmer, rien n’a de sens et rien ne va, tout est chaos, à coté, tous les idéaux des mots abimés. Je me demande si l’on peut citer Mylène Farmer de façon sérieuse.


  • #622531
    le 09/12/2013 par Griever
    Courrier des lecteurs

    Une femme est incapable de philosopher, c’est Weininger qui l’explique très bien dans Sexe & Caractère, et cela se vérifie ici ! Que cette connasse retourne à sa place, la cuisine !


  • #622532
    le 09/12/2013 par Mathieu Picard
    Courrier des lecteurs

    « Lorsque quelqu’un approuve l’objectif visé par une certaine propagande, il utilise généralement pour nommer cette dernière le mot « éducation » ou un euphémisme du même type. Mais la propagande demeure de la propagande, quel que soit le but visé. » [Theodore Kaczynski]


  • #622542
    le 09/12/2013 par maryam
    Courrier des lecteurs

    il faut revoir le devoir ;

    je vais aider l’élève, lui dire comment travailler le sujet, je lui donne le schéma, la structure, et des pistes de réflexion ;

    et après, on va organiser un débat en classe sur certaines questions soulevées par l’auteur de cette rédaction ;

    voilà ma pédagogie,

    maryam


  • #622545
    le 09/12/2013 par jean-jacques lecomte
    Courrier des lecteurs

    J’aime bien la correction :"Citer des auteurs non travaillés en classe". Aucun droit à l’indépendance. Attention les mecs, Big Brother is watching you !


  • #622553
    le 09/12/2013 par Malachie
    Courrier des lecteurs

    Interdiction de citer Heidegger ? Cette prof fait de la politique : son commentaire est éloquent.
    Un penseur fasciste n’en demeure pas moins un penseur, et c’est la cohérence du discours et l’articulation logique des idées qui doivent être primés. En outre,on doit être le plus exhaustif possible pour traiter un sujet.
    À la limite, elle peut arguer que l’idée de Soral est insuffisante etc (en le démontrant) ou que la citation est inopportune parcequ’inadaptée au devoir. Mais exclure tel ou tel auteur pour des motifs aussi fumeux me semble bien loin de la démarche du philosophe.


  • #622570
    le 09/12/2013 par maryam
    Courrier des lecteurs

    et je répondrai ensuite par le cours de philosophie fait au lycée de sens, 1883 - 1884,

    signé émile durkheim

    maryam pour e&r.


  • #622572
    le 09/12/2013 par Carl Andrea
    Courrier des lecteurs

    Nan mais c’est normal. Si la copie avait du niveau la prof aurait laissé passer. Là c’est carrément mal écrit, donc forcément ça fait tâche...

    Et puis Soral est un bon pamphlétaire, mais pas un philosophe universitaire que l’on peut citer dans une copie, à part peu être sur le sujet de la féminisation. Par contre l’argument serait passer sans le nom de Soral. Il faut savoir être rusé pour partager des idées, et non pas foncer dans le tas bêtement tout en sachant que vis à vis d’un prof c’est jouer la provoc.
    Comme disaient les camelots de l’action française : "Notre force est d’avoir raison !"


  • #622573
    le 09/12/2013 par Toni
    Courrier des lecteurs

    Rien de nouveau sur la partialite des profs. Il ya de ca 25 ans j’avais eu a subir une critique d’un prof qui n’admettait pas que l’on puisse ecrire quoi que ce soit de positif sur Mao et le Grand Bond en Avant. D’ailleurs il ne se privait pas de le critiquer pendant les cours. Croyant naivement a son impartialite, j’avais redige une dissert qui apportaient certaines nuances positives a ses actions. La dissert etait bien ecrite, equilibree, et mes arguments se tenaient. Cours Universitaire d’Economie de la Chine a l’Universite de Montreal (1989-90). J’ai recu une note de merde, pourtant jamais au lycee on ne m’avait fait subir la condamnation de mes opinions. Si j’avais a la reecrire je mentionnerais qu’il est dommage que certains aient pu lui echapper pour aller s’etablir a l’etranger et se reproduire. Je l’emmerde, lui et tous les dictateurs de la pensee.


  • #622576
    le 09/12/2013 par lafrousse
    Courrier des lecteurs

    n’accablez pas ce gosse, certes sa copie n’est pas reluisante mais la quenelle fait du bien tout de même. Je cite "C’est grave", "un cas assez étrange et grave". Impressionnant !Terrifiant même ! Vraiment de quoi être sombre, très sombre.


  • #622578
    le 09/12/2013 par albertine
    Courrier des lecteurs

    Quand j’ai passé le Bac, j’ai pris en Français l’explication de texte : c’était du Chateaubriand, le passage fameux ou le chant d’une grive lui évoque de nombreux souvenirs ; à la fin de ma copie, j’ai dit que ce passage annonçait celui de la "Madeleine" chez Proust, sachant que la plupart des profs raffolent de ce pédé demi-juif, alors qu’ils font parfois la fine bouche en parlant du viril René . Et j’ai eu mon bac : il faut ruser avec tout le monde, meme avec les tantouses .


  • #622581
    le 09/12/2013 par slougui
    Courrier des lecteurs

    Tout simplement effrayant.. pas la copie, mais le critère retenu par le prof pour humilier l’élève..


  • #622599
    le 09/12/2013 par toto
    Courrier des lecteurs

    Pour définir la culture au Bac : citer Béchamel pour l’"engagement" en Libye, Lavinasse (meme si on n’a rien lu, ça fait bien), Annah Arendt (elle a baisé avec Heidegger mais c’est pas grave), Fine quelle crotte désodorisée avec un spray , etc . A éviter : Nietszche (proto-nazi), Pascal (intégriste tendance St Nicolas du Chardonneret), Voltaire (antisémite) . Goye citable : Péguy-l’enjuivé qui identifiait Dreyfus avec le Christ himself !


  • #622607
    le 09/12/2013 par garantez
    Courrier des lecteurs

    Cet élève pourrait demander à son professeur quel philosophe classique de la liste autorisée pourrait échapper à l’accusation d’"antisémite notoire" ..... ?


  • #622625
    le 09/12/2013 par jack
    Courrier des lecteurs

    Évidemment, quand on cite Soral, il faut que le reste de la copie soit d’un bon niveau.
    Ici, on voit clairement que l’élève n’est pas sérieux, la copie est remplie de ratures, de fautes de syntaxe, et on peut voir que la correction n’a pas été prise sérieusement (griffonnage en bas de page), quid de l’argumentation (à peine 25 lignes) pour un sujet qui est quand même très ouvert !

    De toute façon, vu le niveau calamiteux des élèves de terminale en France, on ferait mieux de supprimer cette matière purement et simplement ; autant enseigner la physique quantique à des chèvres, vous aurez plus de succès !

    Sur le fond, même si les remarques du prof sont confondantes quant au parti pris, on peut parier que l’élève n’a ni la culture, ni le logiciel intellectuel nécessaire pour pouvoir argumenter avec un professeur, aussi bête soit-il...

    Et c’est bien dommage !

     

    • #622942
      le 10/12/2013 par Dupont
      Courrier des lecteurs

      Il est nécessaire de juger en fonction des événements.
      Certes le niveau intellectuel de la jeunesse, dont je fais partis, est alarmant mais qui est responsable de cette décadence. Bien que la jeunesse soit en partie responsable de sa chute dans l’hédonisme, ce dernier ne lui est-il pas viscéral ?

      Conclure en soulignant le manque de culture des jeunes est intéressant, mais ne risque on nous pas de se tromper d’ennemis en provoquant un conflit générationnel.
      Ce message pessimiste n’aidera en rien ce jeune à se cultiver.
      Et cela devrait être le seul message à envoyer à ce jeune, un message d’encouragement.
      Personnellement, ça m’a toujours fait rire d’entendre les anciens ou grandes personnes faire "la louange du niveau culturel de leur génération" ... mais dans ce cas comment ça se fait qu’on est dans un si gros MERDIER ?
      A mon sens la jeunesse est décadente depuis toujours, mais qui en a la responsabilité ?

      Enfin bref, je ne cherche aucunement à monter les uns contre les autres, mais rappeler que nous sommes là pour une Réconciliation et l’Egalité.

      Quant au jeune de 17-18 ans je lui apporte tout mon soutien dans ce combat face à la propagande et l’ignorance, je suis tout autant que toi et la jeunesse en générale confronté à une culture de plus en plus pauvre avec des bases toujours plus fragiles.

      Merci à vous et bonne continuation à tous.

      Dupont Clément.


    • #623028
      le 10/12/2013 par Chômeur
      Courrier des lecteurs

      Lors de mon cursus scolaire J’ai toujours eu une écriture qui laissais vraiment à désirer et pas mal de lacunes en expression écrite de grammaire d’orthographe de conjugaison etc. Je faisais également parti des élèves qui n’étaient pas sérieux ( dispersé, bavard, aucun travail personnel sinon irrégulier, comportement désinvolte , capacités gâchées , effort quasi inexistant sinon tardif et limité , peut rigoureux , ... ) ; Les ratures me renvoi à mes copies négligées qui prenais 5 fois plus de temps à la correction que celles des têtes de classe aux belles écritures , Aux Titres soulignés en rouge etc ... Champs lexicale dominant du CE2 à la terminal. rétrospectivement je dirais que j’ai passé ma scolarité à m’épanouir afin de la rendre saprophyte plutôt qu’à travailler pathologiquement dans les rangs de l’éducation nationiste .

      Parallèlement à l’oral je participais très largement à l’enrichissement des cours en donnant des réponses ou des réflexions sérieuses et en posant des questions pertinentes tout en gardant mon sens de l’humour. je n’avais pas plus de culture générale qu’Alain Soral (a de cheveux) et pourtant comme vous le reprochez gratuitement à cet élève avec mon peu de culture et de logiciel intellectuel j’arrivais , ni avec aisance ni à tout les coup, à réduire des profs que je respectais malgrès tout , à quia ainsi tout les premiers de classe avec avec aisance et a tout les coups.

      Je trouve bien dommage de voir des personnes ici empli d’orgueil avoir autant de mépris pour nous les cas sociaux que les élites en ont pour eux. Soral n’est pas une marques déposé par un syndicat d’astronaute philosophe prolétaire en se sens je ne vois pas en quoi le citer impliquerais in fine une responsabilité de " spécialiste ".
      A lire votre solution de supprimer la philo car les jeunes Français son trop cons vous me faite penser au président " C’est la merde , vous devez payer plus d’impôts et taxes " ou " il n’y a pas assez de libéralisme pour enrichir les pauvres " que de sophismes ! réfléchissez plutôt par exemple à l’enrichissement général d’enseigner la philosophie dès le CM1 par exemple ? ( j’en profite pour mettre en avant " Le Monde De Sophie " de Jostein Gaarder .)

      Je comprend bien le sens de votre messages mais la vérité même mal exprimée fait sont sentier passant par les oreilles et les yeux auxquelles elle se destine .


    • #623224
      le 10/12/2013 par beacat49
      Courrier des lecteurs

      Bonjour, je suis d’accord avec votre constat sur le niveau des élèves qui ne cesse de baisser. Cependant, j’attire votre attention sur le fait que la philo n’est "enseignée" qu’en terminale (je ne pense pas que ça ait changé depuis mes années collèges, il y a... 30 ans), et à raison d’une heure ou deux par semaine, au cours desquelles il faut passer en revue le plus possible d’auteurs et de notions/thèmes. En réalité, on n’y apprend pas à penser, mais c’est un cours dit "magistral" où l’on écoute le prof et on note, c’est tout.
      Il me semble que la philosophie, du moins la méthode, devrait être vue dès le cours préparatoire. Les enfants ont souvent des questions pertinentes, qui nous font rire parfois mais qui sont parfois d’une logique implacable.
      Pour en revenir à ce devoir, il faudrait aussi savoir si c’est un travail à faire à la maison ou un devoir sur table de type contrôle... Et là, le professeur veut que l’élève "ressorte" (elle dit à un moment "réinvestir") ce qu’elle a dit en classe ; il ne s’agit en aucun cas de disserter mais seulement de régurgiter. Effectivement, si l’élève avait posé un argumentaire "en béton", elle n’aurait pu que blâmer le choix de l’auteur "antisémite"...


    • #623425
      le 10/12/2013 par Lulu
      Courrier des lecteurs

      Je comprends la consternation par le niveau de français des lycéens.
      Si je me souviens de mon cas à 16 ans en terminale, ce n’était guère mieux. J’ai appris "sur le tas" pour écrire et m’exprimer à peu près convenablement. Toutes les fautes "vicieuses", je les faisais (accord du verbe avoir avec le complément placé avant le sujet était inconnu au bataillon, préposition "de" pour la marque de possession qui se transforme en "à", certains temps de conjugaison et j’en passe).

      De plus, nous ne connaissons pas la section terminale d’où provient cette dissertation. Toutes sections de lycée n’ont pas le même enseignement, tant en français qu’en philosophie et n’ont pas le même niveau, de fait.

      Par exemple, les sections techniques (lycées d’enseignement technique type bâtiment, électronique...) n’ont que deux heures de français par semaine en seconde et première, puis deux heures de philo en terminale. Vu le coefficient ridicule de la philo, du français pour un bac technique (coef. 1, on ne peut pas faire moins alors qu’il y a des coef. 10, parfois davantage...) et le temps extravagant que prennent les autres matières, il est difficile de se forger une expression écrite (mais également orale), de mettre en application une méthode de réflexion rigoureuse et avant toute chose d’avoir un suivi pointu sur l’orthographe et la grammaire, comme d’avoir le temps de se familiariser avec la littérature, l’histoire et un certain vocabulaire (sinon par goût et désir personnel).

      J’en viens (section technique bâtiment ouvrant à l’ingénierie, aux écoles nationales supérieures). J’y ai appris beaucoup de choses qui, lorsque j’ai intégré une ENS, m’ont permis d’être à l’aise en technique pour la transposer dans une conception intéressante mais réaliste. Ce n’est pas toujours le cas, il y a un trop grand nombre de projets que l’on peut considérer comme tristement loufoques (tant en conception boiteuse qu’en coûts vertigineux avant, pendant et après la construction). En revanche oui, j’en ai bavé sur mes références littéraires ou comment se créer des références, l’expression (vocabulaire, tournure des phrases) et les fautes à l’écrit comme à l’oral mais également en histoire, en histoire de l’art... Avec du recul, je considère avoir été abandonné dans ces domaines pour intégrer une ENS.

      Effectivement cette maîtrise et rigueur sont indispensables mais, ce garçon a au moins la lucidité de déjà connaître Alain Soral.

      10/20 et lecture de "Comprendre l’Empire" pour Madame...


    • #623751
      le 10/12/2013 par jack
      Courrier des lecteurs

      Et bien, et bien, et bien... quand vous aurez fini de pleurnicher, vous pourrez vous mettre au travail !

      Pour ma part, je viens d’une famille où mon père n’a pas son certificat d’études et ma mère a arrêté les études en seconde pour devenir secrétaire ; autant vous dire qu’on n’était pas prédestiné à la réussite scolaire et pourtant, sur 5 enfants, nous avons tous pu accéder à des études supérieures brillantes. Quel est donc ce mystère ?

      Déjà, à partir de l’âge de 6 ans, mon père considérait qu’une mauvaise note non justifiée méritait une torgnole, ça motive... puis ma mère passait TOUS les soirs une petite heure avec chacun d’entre nous afin de nous aider à apprendre les poésies, les règles d’orthographe, de grammaire, de conjugaison, les tables de multiplication, etc... Ainsi, nous avons tous pu passer des centaines d’heure à apprendre, revoir, réviser, ... Ajoutons à cela l’obligation qui nous était faite de lire un livre tous les mois que nous choisissions à la bibliothèque.

      C’est ainsi que mes frères et sœurs et moi-même avons insolemment passer le primaire et le collège en bon premier(e) de la classe, sans forcer, sans même y penser !

      Aujourd’hui, j’ai en horreur les gens qui se déchargent sur l’éducation nationale en omettant (volontairement ?) les principaux responsables : les parents.

      En effet, c’est le rôle des parents d’accompagner l’apprentissage, de contrôler les connaissances acquises ; s’ils font le boulot correctement, même une chèvre pourrait enseigner, le résultat serait satisfaisant.

      Le problème, c’est que tout ce petit monde fait une entière confiance en l’éducation nationale, qui est réputée nulle et partisane, et après s’étonne que la transmission n’a pas été faite... C’est étonnant tout de même !

      Prenez-vous en main bon sang ! Reprenez votre bled, votre Bescherelle, lisez et écrivez régulièrement ; comme l’esprit et la culture, l’écriture se cultive, il n’y a pas de secret.

      Le malheur d’aujourd’hui, c’est la suffisance de la foule, les gens veulent tous être les amis de leurs enfants et ne les avoir que pour les week-end, les vacances ou les bons moments, oubliant par la même qu’ils ont un rôle supérieur à jouer dans leur éducation et leur instruction, un rôle qui les dépasse, qui les transcende même !

      Une pincée d’affection, quelques gouttes de rigueur, une rasade de constance et une bonne torgnole pour faire passer tout ça : vous vouliez le secret, vous l’avez !


    • #624849
      le 11/12/2013 par Dupont
      Courrier des lecteurs

      Jack je suis d’accord avec le fait qu’on ne peut avoir l’arrogance de se présenter comme autodidacte, subversif ou tout simplement se montrer culotté sans la manière et la forme.
      On est d’accord sur le fait que cette copie est composée avec bien trop de fautes et avec une syntaxe qui n’est pas maîtrisé.
      Cependant j’avoue me reconnaitre en lui, provoquer le professeur en abordant un sujet (comme l’appui et le financement d’Hitler par la famille Bush ou Ford par exemple) me semble un aspect positif et la jeunesse gagnerait à s’orienter vers une telle culture subversive.
      Cependant difficile de maîtriser le sujet notamment quand il n’est pas enseigné.
      Il n’y a pas tout le monde qui a eu la chance d’avoir des parents aussi pédagogue (ou tout simplement présent), que les tiens. Et ces biens ce qui manquent aux jeunes aujourd’hui : Des bases solides inculquées par les parents et un programme scolaire digne de ce nom.

      Visons l’excellence mais reconnaissons les efforts dans sa tentative de subversion malgré son manque sérieux de maîtrise.

      Je souhaite donc au jeune d’être "plus exigeant envers lui que ne l’est vraiment sa maîtresse" (comme il a été joliment cité plus bas), ton message sera fort et intéressant quand tu maîtriseras ce qu’elle te demande.
      Elle n’aurait eu rien à dire si le reste était correct.

      Je te souhaite bien du courage, n’hésites à revoir tes bases ( ce que je m’efforce de faire après de nombreuses années de lobotomisation) et gardes cette soif de culture subversive.


    • #625394
      le 12/12/2013 par jack
      Courrier des lecteurs

      @Dupont

      Ce qui m’ennuie dans votre propos c’est que vous semblez sous-entendre que l’école serait un lieu de subversion où l’élève pourrait introduire à sa guise des thématiques de son choix dans le cours du professeur.
      Or, ce n’est pas le cas, le professeur n’est pas à l’école pour s’instruire, il y enseigne, c’est-à-dire qu’il transmet un savoir et évalue le potentiel de l’élève à en absorber l’essence. Point !
      L’élève, lui, n’est pas là pour instruire quiconque si ce n’est lui-même, il n’est pas non plus à l’école pour exercer un jugement critique sur l’enseignement transmis car ceci est la prérogative des parents qui se doivent de rester vigilants et pédagogues avec leur progéniture.

      Si on laisse des merdeux faire ce qu’ils savent faire le mieux à l’adolescence, c’est-à-dire raconter des bêtises, on prête le flanc à une armée de petits gauchistes fumeurs de joints et complètement inconscients de la réalité du monde.
      Tout cela est dans l’ordre des choses, car pour pouvoir porter un sentiment critique crédible, il faut avoir l’expérience du vécu ; il faut avoir accordé, en quelque sorte, sa pensée avec la réalité. Ainsi, lorsqu’on est encore un adolescent post-pubère, vivant de l’argent de poche donné par papa-maman, qu’on néglige son travail sans risquer de perdre un emploi ou un logement, on n’est pas apte à donner son opinion sur des sujets aussi difficiles que le programme scolaire, le rôle de l’enseignant, ... : on se doit de fermer sa gueule !

      Attention, je ne dis pas qu’il ne faut pas avoir un esprit critique, je dis simplement que ce n’est pas le lieu ; il y a bien d’autres occasions pour exercer sa pensée.

      Concernant la philosophie, je me permets de ressortir le programme de l’éducation nationale pour les séries scientifiques :

      - Le sujet : la conscience, l’inconscient, le désir
      - La culture : l’art, le travail et la technique, la religion
      - La raison et le réel : la démonstration, le vivant, la matière et l’esprit, la vérité
      - La politique : la société et l’État, la justice et le droit
      - La morale : la liberté, le devoir, le bonheur

      - Durée hebdomadaire : 3 h (x36 semaines = 108 heures pour 15 chapitres)
      - Objectifs : favoriser l’accès à l’exercice réfléchi du jugement et offrir une culture philosophique initiale.

      Observez bien la complexité de tous ces sujets en comparaison du temps qui y est accordé : est-ce adapté pour une génération qui ne lit jamais et qui maîtrise à peine sa propre langue maternelle ? je ne crois pas !


    • #626503
      le 13/12/2013 par Dupont
      Courrier des lecteurs

      Merci pour la nuance Jack je suis entièrement d’accord avec ces propos bien que cela puisse paraître contradictoire.
      Le problème c’est qu’on demande (à tord bien évidemment) à l’école d’endossé le rôle de parents, on lui demande d’éduquer alors qu’elle est sensée enseigner.
      Le manque de temps et de rigueur en vue de la quantité d’informations me parait également aberrant, tout comme la volonté de l’éducation de baisser constamment le niveau pour rendre les diplômes plus accessibles. L’école a toujours plus de responsabilité alors qu’elle se montre de plus en plus défaillante.

      Bien à vous.


    • #627938
      le 13/12/2013 par jack
      Courrier des lecteurs

      @Dupont
      (...) bien que cela puisse paraître contradictoire.

      Pas tant que cela car nous sommes en effet dans un cercle vicieux à deux niveaux :
      - au niveau de l’éducation inculquée par les parents
      - au niveau de l’instruction transmise par les enseignants

      Sur le cercle vicieux de l’éducation, on retrouve :
      - la quasi-absence de contrôle du contenu des leçons de la part des parents, ils ne font plus leur office de filtre
      - la baisse inouïe de l’exigence moyenne des parents sur leurs enfants en matière de discipline globale
      - l’instauration d’une sorte de fantasme sur la prédestination intellectuelle et sur l’allant particulier

      Sur le cercle vicieux de l’instruction, on retrouve :
      - le transfert de l’exigence depuis l’élève vers l’enseignant
      - l’obstination à vouloir réformer l’enseignement classique des savoirs fondamentaux
      - la volonté de vouloir remplacer les parents

      Avec pour exemple pêle-mêle :
      - la bêtise de penser que l’échec scolaire se transmet génétiquement
      - l’augmentation du niveau d’accessibilité à la fonction d’enseignant pendant que les niveaux enseignés baissent
      - l’introduction de l’éducation sexuel
      - les parents qui laissent les enfants débiter des conneries en public
      - la culture du dialogue qui remplace celle de la torgnole beaucoup plus efficace
      - les associations de parents d’élèves qui demandent de supprimer les devoirs à la maison
      - les enfants qui ne se lèvent plus quand le professeur rentre dans la classe
      - l’histoire de France qui devient l’histoire du monde
      - la généralisation des élèves qui font des fautes d’orthographe en grande quantité
      - l’idée bête qu’on apprend aussi bien en jouant qu’en étant concentré
      - les parents qui trouvent amusants que leurs enfants fument des pétards au lycée
      - le délire des orthophonistes sur la dyslexie, la dyspraxie, la dyscalculie, ...
      - le fantasme qu’on apprend mieux le métier de professeur dans une ZEP plutôt qu’ailleurs
      - l’arrivée du service de la vie scolaire qui introduit l’éducation dans un lieu d’instruction
      - la métamorphose de l’enseignement de la philosophie en lieu de débat
      - ...

      Tellement de bêtises dans ce système... Si peu de réalisme !
      Tant et si bien qu’aujourd’hui on ne sait plus qui de l’œuf ou de la poule est à l’origine de tout ce galimatias.


    • #631066
      le 15/12/2013 par Dupont
      Courrier des lecteurs

      Jack
      Je vous trouve très intéressant en la matière, j’aimerai savoir si vous avez des livres au sujet de l’éducation à me conseiller.
      Moi même étudiant et soucieux du sort réservé à nos jeunes je m’y intéresse.

      Merci à Vous.


    • #631084
      le 15/12/2013 par Dupont
      Courrier des lecteurs

      A moins que cela découle de réflexions personnelles ... dans ce cas je vous conseille l’atelier article à ce sujet.

      Bien à vous.


  • #622627
    le 09/12/2013 par Paulus
    Courrier des lecteurs

    Quand on sait que les institutrices et instituteurs vont enseigner sans rechigner à partir de la rentrée 2014 à nos enfants de la maternelle au collège les bienfaits de l’homosexualité, et de la dévalorisation de la cellule familiale, on comprend mieux pourquoi les femens, Vallaud-Belkacem, Taubira, Peillon et consort, sont honorés par l’État franc-maçonnique.

    J’en profite pour remercier l’excellent travail d’information de Mme Farida Belghoul.

     

    • #622934
      le 10/12/2013 par boukovsky
      Courrier des lecteurs

      Vous avez tout dit ; peut être peut-on ajouter que les enseignants sont comme les médias les collabos de la république maçonnique puisque ils sont incapables de faire grève pour des raisons autres que syndicales !


  • #622637
    le 09/12/2013 par Apocalypse
    Courrier des lecteurs

    Je pense que 98% des élèves n’ont pas le niveau pour faire de la philosophie en terminale.
    Disons que ce sont des cours d’Histoire de la philosophie...Mais pourquoi pas ?je ne suis pas contre, c’est de la culture générale.

    Je pense qu’il faudrait seulement leur faire faire des commentaires de texte. J’ai toujours été passionné par cette matière, je lisais déjà le livre de philo de mon frère quand j’étais en 3e et lui en terminale. Bref, arrivé en terminale, j’ai immédiatement accroché au cours, j’étais mauvais partout sauf en philo. Je n’ai toujours fait que des commentaires de texte. Impossible de pondre une dissertation satisfaisante parce que j’essayais vraiment de traiter le sujet par moi-même, de trouver la solution, la vérité... Je réfléchissais 4h et j’avais pondu 10 lignes, et dans le système scolaire, on peut pas fonctionner de cette façon.

    En classe de 3e, nous avions des sujets de réflexion parfois. J’ai rendu souvent des copies blanches, et j’ai eu 0. J’avais jamais le temps...Il n’y a qu’une fois où j’ai réussi en 2h à rendre une feuille simple, une trentaine de lignes, où je contredisais l’intitulé même du sujet "prouver qu’il vaut mieux construire des ponts que des murs", et la prof m’avait mis 3 notes : 10, 14 et 18. 14, parce que la moyenne de 10 et 18.

    Aujourd’hui je serais capable de traiter la plupart de ces sujets dans les temps, par moi-même, à 28 ans...Avec l’expérience de la vie, les lectures, les films, les deuils, le temps...

    Tout cela pour dire, que moi qui étais doué pour ça, je peux affirmer qu’on ne réfléchit pas bien sur des questions existentielles, sociologiques, philosophiques à 17,18 ans...J’avais du flair quand même et je savais quand mon propos était faux...à chaque fois que j’essayais de faire une affirmation, de m’appuyer sur quelque chose, ça me renvoyait à 3 autres questions et ainsi de suite. Et c’est vraiment ça la philosophie, sauf que ça demande du temps et de la maturité, vraiment...

    Evidemment, il est triste de voir que cet élève ait été condamné moralement et idéologiquement. Mais il ne faut pas citer quelqu’un quand on ne maitrise pas le sujet. En religion ça marche, pas en philosophie.

    Bref, bref, bref, je suis pour le commentaire de texte en terminale.
    Si tu me lis élève, sois plus exigeant sur ton contenu et ta réflexeion que ta prof ne l’est réellement...


  • #622689
    le 09/12/2013 par Salah
    Courrier des lecteurs

    Excellent ! :)


  • #622700
    le 09/12/2013 par Mikecmoi
    Courrier des lecteurs

    3 c’est déjà trop ! Faut viser le zéro pointé et là tu est certain que le lavage de cerveau Maçonnique n’aura aucun effet sur toi !!!! Belle quenelle.


  • #622729
    le 09/12/2013 par K. Markale
    Courrier des lecteurs

    "tu es autorisé à refaire" ??? Depuis quand un enseignant peut-il tutoyer un lycéen ?
    Entre la familiarité inacceptable à cet âge et la diffamation concernant Alain Soral, le pauvre lycéen (peu importe le contenu de sa copie) a tout intérêt à étudier seul ou en dehors de cet établissement.

     

    • #624238
      le 11/12/2013 par bakbak
      Courrier des lecteurs

      >Depuis quand un enseignant peut-il tutoyer un lycéen ?

      Depuis mai 68 :-)


  • #622737
    le 09/12/2013 par Tremah
    Courrier des lecteurs

    Beaucoup de complaisance dans les commentaires.

    Perso, je trouve que le vrai scandale serait de mettre un 11/20 à cette copie qui mérite en tout état de cause moins de 5/20. Le fait même de citer Soral et de vouloir développer une "pensée autonome" ne font que souligner encore plus cruellement les carences objectives de cet élève.

    C’est bien de dénoncer les "médias", mais la vraie destruction est celle qui touche le langage, interdisant ensuite la pensée cohérente et structurée. Cet élève devrait avoir l’humilité de se plonger dans l’orthographe et la grammaire française avant d’avoir le souci de "penser par lui-même". Mais la première option demande une certaine quantité de travail, alors qu’il est à la portée du premier venu d’aligner des poncifs sur la liberté de pensée dans une copie de philo.

    Désolé, mais on va pas faire de la démagogie non plus, cette copie est pathétique et indigente, mon prof de philo aurait probablement mis "1, pour la valeur de l’encre et du papier".

    Pour les citations, elle a raison, c’est l’arme à double tranchant dans une copie de philo. Si l’exemple est pertinent et cité à propos, cela viendra souligner subtilement l’originalité et la culture personnelle de l’élève. Au contraire si la référence tombe un peu comme un cheveu sur la soupe au beau milieu d’une copie médiocre, on sait tout de suite qu’on a affaire à un élève un peu prétentieux qui ne travaille pas.

     

    • #622889
      le 09/12/2013 par H.M.
      Courrier des lecteurs

      "Il devrait se plonger dans l’orthographe et la grammaire"

      On ne s’y plonge pas tout seul ou on se noie. Normalement, ce sont les enseignants de français qui sont censés guider les élèves, dans ce domaine comme dans les autres. Mais les enseignants de français, que font-ils ? Ils font ce qu’on leur dit de faire. Qui c’est le "on" ? Le "on", ce sont les inspecteurs de l’éducation nationale. Il y a vingt ans, ces connards ont découvert la poudre : il faut que les professeurs travaillent par "séquences" et n’enseignent plus la grammaire ou l’orthographe que dans le cadre de l’étude et de la compréhension de textes. Autrement dit, plus jamais rien de systématique : cela ennuie les élèves. Résultat : aucun, je dis bien aucun élève, n’a jamais plus progressé en français depuis ce moment. Ces gars sont des génies. Et du génie, il en fallait pour arriver à saboter l’enseignement de cette matière comme ils ont réussi à le faire.
      Etant moi-même professeur d’espagnol en collège, Je dois dire que je constate très amèrement aujourd’hui l’étendue du désastre : c’est proprement stupéfiant. Et aujourd’hui, tous les connards dont je parle sont évidemment intouchables, à des postes où ils ne rencontrent jamais plus un élève, leur carrière est faite. Et nous, chaque année qui passe, on nage un peu plus dans la merde. Dans LEUR merde. Enseigner une langue étrangère à des gamins qui ne maîtrisent dans la leur ni le présent de l’indicatif, ni le genre, ni le nombre, sans parler de choses un peu plus complexes comme le passé composé ou le subjonctif...
      Si vous voyiez, comme nous, le nombre croissant de gamins de 4ème capables d’écrire sans sourciller "les maison" ou encore "la maisons", parce que "la grammaire systématique, c’est fini", vous penseriez tous comme moi : la pendaison pour les responsables de ce carnage. Ou au minimum le goudron et les plumes.
      Je rappelle, pour conclure, que selon Emmanuel Ratier, si ma mémoire ne me fait pas défaut, tous les inspecteurs de l’Education Nationale sont des francs-mac... C’est dire s’ils sont pour "le progrès".


    • #623955
      le 10/12/2013 par jack
      Courrier des lecteurs

      @H.M.
      "On ne s’y plonge pas tout seul ou on se noie."

      Quelle bêtise ! D’où tenez-vous cela ?

      Certains apprennent la musique tout seul, d’autres apprennent l’informatique, les mathématiques, la politique, la philosophie, le bricolage,... Et on ne pourrait pas apprendre l’orthographe ?

      « Là où il y a une volonté, il y a un chemin. » Lénine


  • #622798
    le 09/12/2013 par mamsdtb
    Courrier des lecteurs

    Copie de merde, le 3 est mérité, et en philosophie on ne cite que rarement et très rarement des contemporains. Je suis étudiant en philosophie et vaut mieux éviter de citer des contemporains, mais on peut s’en appuyer sans les citer. Dans une dissert, nous ne sommes pas obligés de citer les auteurs, l’important est l’argumentation.
    Et la personne qui pense que ce devoir vaut un 10 ou un 11 est un imbécile, il n’y a aucune pensée dans ce devoir, même la qualité de la langue n’y ait pas.

     

    • #622865
      le 09/12/2013 par mathias
      Courrier des lecteurs

      Vive la France, les étudiants en philosophie ne savent plus conjuguer le verbe être...

      "la qualité de la langue n’y ait pas" : Fabuleux, Grandiose, en bref : une synthèse.


    • #622873
      le 09/12/2013 par Anontra
      Courrier des lecteurs

      à mon avis tu depasserais pas le 3 sur l’ensemble de la classe alors.


    • #622985
      le 10/12/2013 par Alfred
      Courrier des lecteurs

      a) En philosophie on devrait pouvoir citer qui on veut.
      b) Vous jugez (avec injures) la qualité de langue de la copie et vous écrivez :

      - "on peut s’en (sic) appuyer"

      - "même la qualité de la langue n’y ait (sic) pas." !


    • #622986
      le 10/12/2013 par Robespierre
      Courrier des lecteurs

      Je pense qu’avant de « philosopher » tu devrais cesser de confondre le présent du subjonctif du verbe avoir et le présent de l’indicatif du verbe être, arrêter d’omettre le pronom il impersonnel dans la locution « il vaut », revoir la construction du verbe s’appuyer sur et réviser l’usage du pronom en.

      Je ne pense certes pas « par moi-même », mais à l’aide des frères Bescherelle et de Grevisse. Des auteurs, votre hauteur. Ils s’accorderaient à penser que ton message mérite un zéro pointé. Tu « disserteras » quand tu auras appris l’orthographe, la grammaire et la conjugaison. Tu es étudiant ? Étudie. Ça te changera.


    • #623000
      le 10/12/2013 par Chaud à Nanas
      Courrier des lecteurs

      et en philosophie on ne cite que rarement et très rarement des contemporains.



      C’est le Crif qui l’a décrété ?

      C’est possible d’avoir une explication non vaseuse ?


    • #623037
      le 10/12/2013 par Amilkar
      Courrier des lecteurs

      Cela fait mauvais genre, mais je suis désolé je suis obligé de souligner la chose :

      « même la qualité de la langue n’y ait pas »

      Le gamin a sans doute fait un devoir de "merde", mais il reste un gamin qui ne choisit pas vraiment l’exercice d’expression écrite qui lui a été demandé .

      Toi par contre, tu n’es plus un gamin, et tu fais des études de philosophie par choix personnel . Faire une telle faute (confondre les auxiliaires être et avoir), ça la fout vraiment mal lorsque l’on s’improvise redresseur de tort ...


    • #623065
      le 10/12/2013 par Curtis Newton
      Courrier des lecteurs

      Tu n’es pas étudiant en français manifestement... On dit "mieux vaut" que "vaut mieux", "on peut s’en appuyer" ?? La qualité de la langue n’y ait pas... Tu voulais sans doute dire "n’y est pas". Verbe Etre (étudié des la primaire... Bonne chance dans tes études...


    • #623092
      le 10/12/2013 par corinne29200
      Courrier des lecteurs

      n’y est pas * :)


  • #622887
    le 09/12/2013 par Ezio
    Courrier des lecteurs

    mwai ça montre s’il en était besoin ce qu’est devenu l’école et l’Education National.
    Un machine à fabriquer des moutons consommateurs. Honte à eux. Ceux qui le peuvent, retirer vos gosses et mettez-les dans des écoles privées (ce n’est pas forcément plus cher).
    Vivement que l’école s’effondre d’elle-même, on reconstruira une institution plus sensée.


  • #622919
    le 10/12/2013 par nico
    Courrier des lecteurs

    Terrifié par le ton méprisant de certains, insultant presque l’élève alors que l’on ne sait rien du temps qu’il avait, du contenu des autres pages de son travail, et d’un tas de tout autre choses qui font que c’est assez pathétique de dire "ça mérite 0 plutôt lol", ou encore "moi j’étudie la philosophie et ça vaut pas plus de 3".
    Mais merde ce gosse est au lycée, un endroit où il est "cool" de détester la philosophie, où l’on nous apprend la philosophie comme des mathématiques, à savoir tel problème à sa solution, ("si le prof me donne tel énoncé, je peux sortir telle phrase de tel auteur que j’ai appris au cour", mais si par malheur on demande à l’élève d’expliquer concrètement ce qu’il écrit, il ne peut pas.) ; cette personne a eu un courage que d’autres n’auraient certainement pas eu (je pense au commentaire du mec anciennement prof qui est fier de dire qu’il achetait libération juste pour bien se faire voir par ses collègues), et on trouve encore matière à critiquer.
    Le pire étant ceux qui critiquent l’écriture, l’orthographe, la grammaire. Mais allez faire un tour dans une classe d’aujourd’hui, ce qu’on peut voir ici est d’un niveau bien supérieur à la moyenne.

    Au final, même si sa copie n’est pas parfaite (c’est quoi la perfection d’un devoir de philosophie dans un lycée du 21è siècle ?), il montre qu’il va se cultiver ailleurs que dans les éditions nathan, et est donc bien plus débrouillard que 90% des élèves.


  • #622933
    le 10/12/2013 par fistineur
    Courrier des lecteurs

    conteste ta note !


  • #622995
    le 10/12/2013 par zigor
    Courrier des lecteurs

    Philosophiquement cette copie est nulle, ce môme n’est pas dans le questionnement, le truc qui est hallucinant c’est le droit de refaire son devoir.

    Maintenant qu’est ce qui vous choque ?

    A.S. se justifie d’un anti-judaïsme intellectuel, il écrit qu’il est national-socialiste, qu’est ce qu’il faut de plus à un prof de philo pour mettre une mauvaise note ?


  • #622997
    le 10/12/2013 par JP
    Courrier des lecteurs

    Corriger une faute d’orthographe sur six, c’est se discréditer en tant qu’enseignant. Inutile, à mon sens, d’aller plus loin. Sans maîtrise décente de la langue (je ne demande pas la perfection), comment prétendre à la pensée ?


  • #623007
    le 10/12/2013 par Anna
    Courrier des lecteurs

    Ou trouve t on souvent les philosophes ratés, historiens ratés, ecrivains ratés, artistes ratés, scientifiques ratés, planqués là pour la scurité de l emploi et pleins de vacances etc... Dans le seul endroit ou ils peuvent faire illusion et ou leur vanité et megalo ne sera pas entaché :)

    cette histoire me rappele une copie sur un livre que j avais trouvé detestable et de qualité litteraire mediocre... j avais osé en 3ieme le dire en conclusion de ma copie tout en etayant pertinement mon avis... Resultat note en dessous de 8... L annee d apres en seconde meme prof qui fait lire le meme livre et ne se souvenait meme pas nous avoir deja eu en prof l annee precedente ! (cela illustre leur dur labeur de preparation des cours. certains sortent toujours les memes trucs d annees en annees pendant 20 ans en se souciant meme pas du niveau college ou lycee) et je rends exactement la meme copie mais mets "J ADORE" ce livre au lieu de je n ai pas aimé... Resultats 16,5 !

    Sans commentaires... Formatage des esprits ! Tu rentres dans le moule ou tu ramasses !


  • #623035
    le 10/12/2013 par Solmyr
    Courrier des lecteurs

    Trois choses me choque ici, d’abord le niveau d’écriture de l’élève, terminal !! j’ai d’abord cru que c’était un élève de 5ème !! J’ai fait des rédactions en 6ème plus abouti que ce tout petit texte de 25 lignes. Ensuite l’illisibilité de l’écriture du prof, mon médecin est plus lisible et pourtant dieu sait que je galère à déchiffrer les ordonnances, j’ai mis 10 minutes à lire les corrections !! Puis enfin, bien sûr le jugement idéologique que porte le prof sur l’élève en vue de ses références, elle note sa diserte partialement par rapport à ses convictions personnels. L’école est morte, vive les cancres.


  • #623055
    le 10/12/2013 par MV
    Courrier des lecteurs

    En même temps, faut pas être très malin pour citer Soral aujourd’hui. Tenez-vous au cours, c’est pourtant pas compliqué et ça vous évitera bien des emmerdes.

    C’est évident que de l’école jusqu’à l’université (fac comprise donc), on se fait le plus souvent juger par des personnages aussi inaptes qu’ineptes. Inutile de faire des vagues avec ces cons-là. Ils croient avoir l’autorité, autant les bercer dans cette illusion. Il suffit de voir à quel point cette enseignante écrit mal.
    Soit dit en passant, ça fait depuis bien longtemps qu’on distingue l’oeuvre de son auteur (ça les a bien arrangé pour proust le soupeur, robgrillet le sadomasochiste partouzard, sartre le corrupteur de jeunes filles handicapées, etc.). Faire une exception pour Soral, Céline, etc. c’est évidemment scandaleux. Toujours les fameuses "géométries variables" des gauchistes.

    Un autre argument pour ne pas citer Soral : c’est instruire ces cons d’enseignants. Soral aurait besoin d’être validé par eux ? Pourquoi faire ? des blagues ! Inutile tout ça, recrachez exactement ce que l’enseignant veut, c’est beaucoup plus tactique. L’école n’est pas l’espace de l’innovation, ni de la création, ni de l’intelligence. Seulement celui de la soumission.

    Ne posez pas non plus de question en classe. Ne faites pas trop de zèle. Inutile de courir après les bonnes notes. Economisez-vous. La vraie bonne idée, c’est de passer toujours de justessse. En faire le minimum, mais assez pour ne pas retaper une année.

     

    • #623765
      le 10/12/2013 par joe
      Courrier des lecteurs

      Oui, en gros, tu la ferme, tu laisse les autres "pas malins" l’ouvrir pour toi ... je plaisante ...

      La classe aurait été de dire : "OK ! 3."

      Tu contre attaque avec "qu’avez vous voulu dire avec le terme "antisémite" ? que ce terme désigne aussi la haine des Palestiniens qui sont sémites ?
      Et si vous avez voulu dire "anti-juif", de quoi parlons nous ? du lien du sang par la mère ? de la religion ? de la culture ? de politique (sionisme) ? de pays (israëlien) ?

      Que souhaitez vous dire Madame ? par Antisémite ou antijuif ?

      Et si ton prof refuse le dialogue , alors rappelle lui de ma part que étymologiquement "phileo sophia" veut dire "Amour de la Sagesse" et que ce n’est pas en refusant de voir le dernier autodafé de la Licra, ou en refusant de dialoguer qu’elle va transmettre son "amour de la sagesse" aux élèves devant qui elle a une responsabilité morale.

      Pour terminer, les gens qui confondent l’Etre et le Faire ou l’Avoir ne méritent pas d’être profs ! Ces gens sont dangereux ils cherchent à formater comme ils le sont eux-mêmes
      Le But inverse de la recherche de la Sagesse : la Liberté.

      En gros, voilà l’idée...


    • #623795
      le 10/12/2013 par petit_poney
      Courrier des lecteurs

      Soit dit en passant, ça fait depuis bien longtemps qu’on distingue l’oeuvre de son auteur



      Qu’a donc fait Alain Soral de si dégueulasse pour qu’on se doive séparer sa vie de son oeuvre ? Je ne suis pas au courant.



      Ne posez pas non plus de question en classe. Ne faites pas trop de zèle. Inutile de courir après les bonnes notes. Economisez-vous. La vraie bonne idée, c’est de passer toujours de justessse. En faire le minimum, mais assez pour ne pas retaper une année.



      Pourquoi s’arrêter à l’école ? C’est tout aussi vrai ensuite. Il faut être un cadre qui bosse un peu mais pas trop, pas trop brillant, qui ne remet rien en cause, c’est le mieux pour trouver un emploi. J’ai vraiment le sentiment depuis ma première année de maternelle à 2 ans jusqu’à aujourd’hui d’être sans cesse été poussé à la médiocrité. Ce n’est pas douloureux mais qu’est ce que c’est emmerdant.


    • #623798
      le 10/12/2013 par Frotelamoquette
      Courrier des lecteurs

      Tout est dit bravo.


  • #623057
    le 10/12/2013 par MV
    Courrier des lecteurs

    Prochain devoir : citer le Professeur Faurisson.

     

    • #623762
      le 10/12/2013 par le passant qui passe
      Courrier des lecteurs

      Si on est pas trop con, on peut le faire, comme le faisaient nos ancêtres, qui, sachant pertinemment qu’ils ne pouvaient citer tel ou tel auteur, tel ou tel concept, le faisait passer en douce, sous prétexte de le "démolir" ou de le citer comme "pensée hérétique" etc. Chaque époque doit inventer son écriture, et son style.


  • #623060
    le 10/12/2013 par Curtis Newton
    Courrier des lecteurs

    Je vais revendre immédiatement ma Ford Escort. Je ne veux pas être assimilé à un antisémite... Blague à part, voilà le niveau des profs aujourd’hui... M’étonne pas que la France se situe dans le peloton de queue en matière d’éducation dans toute l’Europe.


  • #623098
    le 10/12/2013 par joël
    Courrier des lecteurs

    Le jeune qui écrit ce texte est certes courageux puis imaginatif au sens le plus respectable, cependant l’écriture est à ce niveau d’études assez médiocre ce qui à "mon époque" n’aurait pas pu exister. Soit, le fond prime sur la forme, mais encore faut-il pouvoir décoder une pensée par une écriture lisible. Je ne parle pas de la copie du "professeur" qui du reste est indigne à un tel niveau ; Encore d’ailleurs faut-il s’en montrer digne du niveau en question ! L’important s’acquiert au primaire si la classe est porteuse de "citoyens" élèves "cohérents par sa composante sociologique, sinon les plus (primaires) écrasent par le fossé sociologique ceux qui font partie intégrante d’une cohésion de Peuple. C’est ce combat que mène l’umps par le biais de l’immigration de masse pour écraser le Peuple Français et ainsi le "ramener" vers la caverne dont il c’était émancipé par une école de qualité aidé en cela par un projet de cohésion Nationale ! Et j’ai raison !!!


  • #623103
    le 10/12/2013 par Voltaire-se lache-sur-l’éducation-nationale
    Courrier des lecteurs

    Et voila la propagande d’état appliqué dans toute sa splendeur : pauvre élèves quoi .

    Bah après tout la philo enseigné à l’école c’est un outil de formatage du futur "citoyen" vache-à-lait .A voir la réaction du prof : antisémite ! Arf elle est belle l’éducation nationale, complètement soumise à la pensée dominante francmac/sioniste. Félicitation et courage à cet élève qui a su être intelligent !
    Les paroles ont plus d’impact que les épées !


  • #623201
    le 10/12/2013 par andree
    Courrier des lecteurs

    Je conseil a cet eleve d’acheter le livre de blanrue : "Anthologie des propos contre les Juifs, le judaïsme et le sionisme", a noter toute les citations des philosophse qui sont a son programme et de les remettre a son professeur en finissant par cette phrase : "Soral se defendant d’etre antisemite votre remarque est deplacee, et hypocrite puisque le fait de citer des philosophes vraiment antisemite ne vous pose pas de probleme par ailleurs".
    Bien a vous.


  • #623377
    le 10/12/2013 par m.ritchie
    Courrier des lecteurs

    Emmanuel kant lecture qu’il faut donner à nos enfants.
    VIVE LA FRANCE.


  • #623460
    le 10/12/2013 par Léon
    Courrier des lecteurs

    Chaque jour, une nouvelle couleur. A ce rythme on aura tout vu.

    J’ai vu, parmi tout, de bons commentaires là-dessous. Des réactions d’hommes.
    Il me semble qu’à E&R, il y a des BONS, des VRAIS, des gens honnêtes.

    Et plus je tends à le croire et plus nous marcherons ensemble.


  • #623468
    le 10/12/2013 par à l’emporte pièce
    Courrier des lecteurs

    Le trois est largement mérité ne serait-ce que pour la qualité de la langue qui est déplorable. Pauvre élève que l’on a laissé atteindre le lycée sans lui inculquer la base de la réflexion et de la communication : la belle langue française.
    Ensuite, méfiance envers les commentaires du soi-disant professeur. Les profs de philo sont bizarres mais de là à tutoyer un élève... j’ai des doutes sur l’authenticité de l’affaire.
    Et ne vous énervez pas trop sur le cas Soral en question dans la copie. Une fois j’ai cité Raffarin alors premier ministre et je me suis faite éclatée pareillement mais au moins j’avais l’art et la manière d’exposer mes idées, mon développement était compréhensible par tout un chacun, mon français impeccable. J’ai eu 11 au lieu de 15.
    C’est très courageux à l’élève en question de prendre des risques intellectuels mais il faut être prêt à les défendre intellectuellement. Comme dirait M. Soral "faut avoir le niveau". Alors juste un bon conseil amical, écouter Soral c’est bien, lire des livres c’est mieux et y réfléchir c’est génial. Le boss ne dit pas autre chose.
    Faut bosser les gars (et les filles dont l’orthographe est souvent moins désastreuse même si elles rattrapent leurs congénères à toute vitesse) et arrêter de chialer comme des fillettes. Lâchez vos téléphones à la con et ouvrez des livres bordel.
    Signé : une jeune française issue de la plus pure école républicaine, fille d’ouvriers immigrés et bientôt bac + 5 grâce à l’amour du travail inculqué par mes parents et par l’école. Un livre par semaine minimum, il n’ y a que cela de vrai.

     

    • #623759
      le 10/12/2013 par le passant qui passe
      Courrier des lecteurs

      "Un livre par semaine minimum, il n’ y a que cela de vrai."

      Certes, mais ce genre de livre n’est généralement pas d’une extrême densité, passez-moi l’expression. Travaillant moi aussi dans la KULTUR, je tombe sur des "essais" que je lis en 3 heures grand max, les couilles relâchées - passez-moi la vulgarité - et ce ne sont jamais de grandes Oeuvres impérissables. Un vrai livre ça se digère, ça doit prendre du temps, ça doit être ruminé. Alors le stakhanovisme, c’est sympa. Mais la LECTURE, c’est tout autre chose.
      C’était une remarque en passant.


    • #623882
      le 10/12/2013 par petit_poney
      Courrier des lecteurs

      J’ai eu des collègues BAC+5 qui ne savent pas écrire, d’une inculture à pleurer, qui ignoraient totalement, par exemple, le fait que des conflits entre catholiques et protestants ont existé en Irlande. BAC+5, ça ne veut rien dire aujourd’hui, tu vas devoir prouver que ton travail n’a pas été vain d’une autre façon.

      Oui tu as raison, il faut bosser, mais tout le monde n’est pas forcément destiné à briller par ses lettres. Il y a des gens plutôt doués pour ça, il y a des gens très doués, il y a les génies et il y a les autres. Ce qui me dérange dans le paradigme républicain, c’est de totalement ignorer cette évidence. De plus, certains de mes anciens amis qui étaient très mauvais en cours, avaient intuitivement compris des choses que je n’ai saisi que des années plus tard, en lisant. Tout le monde n’a pas à lire un livre par semaine, beaucoup peuvent se rendre plus utiles autrement.

      De la part d’un fils d’ouvriers immigrés, BAC+5, les doigts dans le nez avec mention et tout le tralala mais qui n’a pourtant pas fait grand chose pour ça.


    • #624022
      le 11/12/2013 par iApocalypse
      Courrier des lecteurs

      Vos propos me donnent envie de faire une citation appropriée.

      "Certains livres se goûtent, d’autres se dévorent, d’autres encore se mâchent et se digèrent lentement."
      Je ne sais pas d’où vient cette citation, je l’ai entendu dans le jeu Civilization IV sur PC :-).

      Pour ne lire pratiquement que des livres qui se mâchent et se digèrent lentement, ce n’est pas suffisant. C’est important également d’avoir une lecture régulière, pour mieux apprivoiser la langue, la syntaxe, la grammaire et apprendre du vocabulaire.
      C’est ce qui me manque le plus. Lire les grands auteurs demandent beaucoup de temps, parce qu’il ne suffit pas de comprendre intellectuellement, rationnellement les propos...Il faut s’en imprégner. En général, la complexité des concepts et des idées développés sont tels qu’on ne peut pas bien les comprendre en une seule lecture, comme on lit un roman policier.
      D’un côté il faut prendre pour vérité absolue tout ce qu’on lit, et dans le même temps remettre tout en doute.
      Exercice difficile pour beaucoup du fait de la difficulté de sortir des concepts moraux. A.Soral est quelqu’un qui fait beaucoup de bien à la philosophie - malgré le fait qu’il ne soit pas un philosophe - parce qu’il casse nos repères du bien et du mal, il nous propose d’autres grilles de lecture, d’autres perspectives d’analyses. Dès que l’on casse cette idée caricaturale du nazisme diabolique allemand et de la pauvre victime juive (agneau de Dieu sacrifié), on recommence à penser...

      L’hostilité de tous les grands philosophes à l’égard des religions n’avait souvent pas d’autres motifs que celui de l’aveuglement produit par une pensée unique, obligatoire, définissant ce qui est bien et mal. Aujourd’hui la Shoah est devenue la nouvelle religion, non officielle certes.

      Il ne faut pas s’arrêter à la philosophie définit comme telle dans le monde présent. Un film, une bande-dessinée, un conte, la pratique d’un sport ou d’un instrument de musique peuvent se révéler extrêmement instructif et épanouissant pour l’esprit.

      La lecture de Sherlock Holmes (C.Doyle) m’a beaucoup inspiré. Dans un autre style la lecture de Gaston Leroux est tout à fait appropriée pour développer l’imagination et l’intellect : "Le mystère de la chambre jaune, le parfum de la Dame en noir"...
      J’ai essayé Jules Verne, mais c’est vraiment chiant à lire...Dans l’île mystérieuse, la moitié du livre est composée de descriptions incroyablement détaillées sur la faune et la flore...Pas d’intérêt pour moi


    • #624183
      le 11/12/2013 par pff
      Courrier des lecteurs

      Je ne perds pas mon temps, perso, à lire de "livres_à_la_chaîne". Je les écoute.
      .
      Pour les vrais bouquins, roboratifs, à la Soral, là faut se poser et revenir sans cesse sur le métier. C’est pas une semaine qui peut suffire. Surtout, aussi, parce qu’il y a du dé-conditionnemnet à faire...pas aisé du tout.
      .
      Sinon, oui : boulot, boulot, boulot et arrêter les chialeries de consommateurs capricieux.


  • #623523
    le 10/12/2013 par blop
    Courrier des lecteurs

    En tant que prof de philo, je confirme que la copie est déplorable. La prof n’a pas même pu envisager une seule seconde que cela pouvait valoir 10 ou 11.
    Et si encore la référence à Soral avait eu de l’apropos. Mais pourquoi le citer, si c’est pour lui faire dire quelque chose d’aussi trivial ?

     

    • #624306
      le 11/12/2013 par politzer
      Courrier des lecteurs

      oui c est évident ! s il faut citer Soral pour obtenir une bonne note c est encore une autre façon de formater les esprits ! L élève en question ferait mieux de réfléchir sur les livres de Soral au lieu de le citer hors de propos pour faire de l esbroufe !cette copie ne vaut pas un clou et ceux qui prétendent le contraire doivent être de cette génération d illettrés !


  • #623611
    le 10/12/2013 par solaine
    Courrier des lecteurs

    L’école doit rester un lieu propice à l’ouverture d’esprit des élèves, ce qui veut dire que la pensée unique n’a pas sa place à l’école... malgré ce qu’en pense ce professeur qui mériterait de passer devant un conseil de discipline (pédagogique) pour lui remettre les pendules à l’heure !

     

    • #623895
      le 10/12/2013 par Marion
      Courrier des lecteurs

      Hippie ! L’école est un lieu de formation. Ouvrez les yeux.


    • #624864
      le 11/12/2013 par solaine
      Courrier des lecteurs

      @Marion,

      L’école est un lieu de formation, soit ! Mais pas d’endoctrinement des élèves non plus !


  • #623879
    le 10/12/2013 par Marion
    Courrier des lecteurs

    Bonjour, étant moi-même professeur de philosophie, je me permets de souligner le caractère profondément démagogique - oui, oui, j’insite : démagogique - du propos soutenu.

    D’une, lorsque nous faisons cours, nous faisons cours et nous enseignons un contenu doctrinal dont ils pensent ce qu’ils veulent : ce n’est pas mon souci ; mon souci n’est ni plus ni moins que de leur enseigner une culture philosophique. Nous attendons donc nécessairement dans les copies une utilisation de ce cours précisément parce qu’il constitue le seul moyen de vérifier que le cours est su. D’autre part vous nous balancez un extrait de la copie sans préciser son sujet or ce que nous évaluons est un ensemble. Visiblement, à la lecture des commentaires, elle est loin d’être exempte de défauts. Que vous le vouliez ou non, nous attendons dans une copie des références philosophiques précises.

    Je remarque également que pour défendre l’idée selon laquelle la culture au sens de la connaissance permet de refuser la doxa, merci, mais nous n’avons pas attendu M. Soral, c’est à peu prêt la seule chose que beugle un philosophe digne de ce nom : développez votre esprit, ne vous arrêtez pas aux apparences, refusez ce que l’on vous dit. Par conséquent, j’ai du mal à voir dans cette référence autre chose qu’au mieux une provocation, au pire une mécompréhension radicale de la discipline.

    Concrètement, je ne pense pas que j’aurais réagi comme mon collègue mais un élève qui me sort du Soral ou du BHL, notez c’est pas le propos, pour sortir une idée bête comme la lune - à savoir que la connaissance libère la pensée - je le dézingue sur place, ne vous en déplaise.

    Tout ce que vous démontrez à travers votre petite insurrection ridicule c’est que vous n’êtes pas différents des autres, vous ne comprenez pas ce qu’est la philosophie mais vous vous permettez de donner à son sujet votre petite opinion issue de votre frustration de ne pas voir vos idées - ou les idées de votre maître à penser - acclamées comme révélation de l’espace scolaire.

    A M. Soral, vous dites n’importe quoi, les philosophes ne sont pas tous néo-kantiens. Simplement, il me semble évident que pour comprendre la modernité il faut se confronter à Kant parce qu’il en est le contemporain et parce qu’il a contribué de manière directe à sa construction. Par conséquent, comprendre Kant, c’est comprendre le monde dans lequel nous vivons. Et citer un extrait - dix lignes ! - est un acte évident de fraude intellectuelle.

     

    • #624595
      le 11/12/2013 par untell
      Courrier des lecteurs

      "Faute" ... je dirais "faute", en disant "fraude" vous avez adopté un lexique qui dévoile les tenants sous-jacents de votre démarche.

      De plus je me permettrais de rajouter, en vous laissant le soin de le raccrocher a ce que vous disiez, que l’Empire Romain et son système de Droit plus précisément, est considéré comme décadent a partir du moment ou l’on arrête de créer de nouveau concept de droit a la faveur de compilations et de restitutions mécanique de l’œuvre des anciens.

      La matière sue... oui, mais ce n’est qu’un début.


    • #624994
      le 11/12/2013 par Amerloque
      Courrier des lecteurs

      @Marion

      Ce qui choque tout le monde ici c’est la sous-notation parce qu’il a osé citer un auteur que la professeure (pour parler novlangue) n’aime pas pour toutes les raisons que lui a dit Ardisson.

      Cette sous-notation peut entrainer un problème dans l’orientation de ce jeune homme.

      Cette professeure est une lâche, voilà tout.

      Mon prof de philo lui me donnait des points supplémentaires parce que j’osais citer d’autres auteurs que ceux de la liste des auteurs autorisée. J’avais même fait une mention à l’univers de Tolkien (avant que ça soit à la mode, je parle des années 80) et ça l’avait enthousiasmé, parce que 1-c’est ma culture et que 2-je l’utilisais à bon escient.

      Aujourd’hui ce prof est retiré de l’éducation, car il en avait marre de traiter avec des élèves bovins et à présent il est artiste, vit de son art et est heureux.


    • #625102
      le 11/12/2013 par olivier
      Courrier des lecteurs

      Madame Le professeur,
      Bonjour, bonsoir on s’en fou c’est internet.... :)
      Tel est la citation de mon philosophe préféré !!!
      En vous lisant je retrouve tous ces professeurs qui ont réussis à me dégoutter de l’enseignement !!!
      Nous sommes tellement nombreux dans ce cas si vous saviez.
      J’ai eu la chance d’avoir des parents qui m’ont appris que la philosophie permet à l’esprit de se forger, de s’ouvrir, à une personne de se construire avec et à travers les autres.
      Mr Soral certes n’est pas un philosophe reconnue (et je ne l’ai jamais entendue le prétendre) mais lui m’aide à comprendre le monde (surtout la politique)
      Je pense donc qu’il est dans la droite ligner de KANT et le cite à juste titre.
      J’espère que vous arriverez à ouvrir les yeux et l’esprit avant de gâcher celui de nos jeunes pousse.

      Cordialement Olivier


    • #625142
      le 11/12/2013 par iApocalypse
      Courrier des lecteurs

      Bonjour Marion,

      Quelle insurrection ? vous vous adressez à qui dans votre message ? A Alain Soral ? aux commentateurs ? à l’élève ?
      A peu près la moitié des commentateurs portent un regard proche du votre sur cette copie...

      Cette copie a été mis en avant parce que ce professeur de philosophie a corrigé ce devoir de manière non neutre et non professionnel. "Il" a justifié cette note avec des raisons idéologiques et curieusement...l’élève a compris la même chose. L’élève croit qu’on a jugé son travail sur des critères moraux, et non sur son travail. Il se sent donc jugé, et il ne progressera pas, parce qu’il ne sait pas ce qu’il doit améliorer.
      C’est le professeur qui est en tort, malgré le niveau médiocre du devoir.

      Cette copie est un très bon exemple qui montre, que dès qu’on approche du sujet de l’antisémitisme, du judaïsme, les règles et le bon sens s’effacent pour faire place au pathos, à l’émotionnel, et à la peur.

      Marion professeur de philosophie, vous qui savez ce qu’est la philosophie...vous devriez être sensible à ce genre de phénomène, au lieu de pester contre les vilains fachos frustrés. Votre définition du bien et du mal ne vous rend supérieur à personne.

      Quant à savoir si les professeurs de philosophie sont des philosophes, vous savez bien que non. Ce sont des profs d’histoire, de logique et d’expression. La philosophie, c’est la recherche de la vérité. Elle a un rapport étroit avec la science, avec l’expérimentation scientifique, la prise de risque. Bien des gens sans aucune formation scolaire sont bien plus proches de cette démarche que ne le sont les professeurs de philosophie, radoteurs infatigables.

      Combien de profs de philo ai-je vu laisser leur classe dans un chaos, un bordel, un brouhaha abominable...Combien d’élèves ai-je vu faire leurs devoirs de maths ou de physique en philosophie ?
      Comment s’étonner que cela ne produise pas des années après un profond manque de respect pour les professeurs et l’éducation nationale ?

      Causes-effets.


    • #626881
      le 13/12/2013 par MaxdeCannes
      Courrier des lecteurs

      Pour faire ... court, une seule question
      L’enseignement de la philosophie n’aurait-il pas pour objectif de former les esprits autant, sinon plus, en réflexion qu’en culture et connaissance du cours ?


  • #623890
    le 10/12/2013 par Marion
    Courrier des lecteurs

    PS : Je suis une femme mais je vous demanderai de vous adresser à moi en tant que le professeur de philosophie, je me passe aisément de vos féminisations à trente centimes d’euros. Quelque part, pour quelqu’un qui refuse avec la mine rageuse la doxa, c’est krokro mignon de bien nous montrer que vous y cédez, en réalité, quotidiennement.


  • #624046
    le 11/12/2013 par Hervé
    Courrier des lecteurs

    Il pourra être heureux et se dire : "je l’ai fait".

    Cette prof est certainement très cultivée. Elle a aussi été "dressée" par le culte de la shoah, comme nombre de ses collègues. Elle dresse à son tour ses élèves. Tous. Je souhaite maintenant bien du courage à ce jeune, connaissant particulièrement bien comment l’EN se comporte en pareil cas, jeune qui a eu l’"outrecuidance" de sortir des sentiers balisés, à l’heure où certains sont quasiment considérés comme des attardés par des profs parce que ces jeunes respectent un peu trop à la lettre les "règles" ou des consignes imposés par eux, ne parvenant jamais à s’en défaire, à conquérir leur liberté de penser et d’agir. Il n’y a qu’à voir comment elle considère le comportement de l’élève comme "grave", et comment elle le répète plusieurs fois. Nombre d’élèves ont dû se sentir refroidis. Et dire que c’est des gens comme ça qui enseignent que "Mvssolini ha sempre ragione"

    Ha et j’attends le grand moment où un élève citera Faurisson dans un devoir d’histoire sans dire que c’est un dangereux négationniste :) Imaginez un peu le foin !

    Hervé


  • #624049
    le 11/12/2013 par klaussoul
    Courrier des lecteurs

    C’est dégueulasse ce qu’elle à fait cette prof !


  • #624148
    le 11/12/2013 par ouhm
    Courrier des lecteurs

    pfff

    Pourquoi elle souligne le mot "nation" ?

    Si on suit bien, cette prof confond son métier avec ses opinions
    Puis bien sur qu’on peut citer Soral ou un "fasciste" dans de la philo.


  • #624232
    le 11/12/2013 par Carl Schmitt
    Courrier des lecteurs

    Je me permet de rappeler que Heidegger est toujours au programme de philo. Auteur qui fut membre du parti Nazi pendant des années et qui fustigeait « l’enjuivement (Verjudung) des universités et de la culture »


  • #624704
    le 11/12/2013 par Amerloque
    Courrier des lecteurs

    Je n’arrive même pas à lire son écriture. Elle a fait médecine ou philo ? Ou sont passés les professeurs d’antan qui nous vouvoyaient au lycée et respectaient notre langue en l’écrivant de manière lisible ?

    Cela dit, rien de nouveau, certains professeurs abusent de leur autorité. J’ai été saqué pour des raisons diverses, comme toutes les fortes têtes et penseurs indépendants. J’ai été sous-noté et brimé par un prof juif de fac qui m’avait entendu dire que j’apprenais l’arabe littéral moderne, ce qui l’avait outré. Une autre, communiste, parce que mon père était chef d’entreprise, donc salaud de patron.

    Heureusement qu’il y a de bons professeurs pour relever le niveau et tenter de faire une différence dans la vie des jeunes. Pour ceux-là, le paradis leur est ouvert.


  • #624762
    le 11/12/2013 par bakbak
    Courrier des lecteurs

    "Soljenitsyne, un auteur russe"... on est heureux de l’apprendre ;-) La prof ne semble pas s’être vexée sur ce coup-là (il aurait pu écrire aussi "comme dit Emmanuel Kant, un philosophe, ...etc etc" )


  • #625354
    le 12/12/2013 par Veras
    Courrier des lecteurs

    Bouai la copie est quand même mauvaise en qualité comme en quantité, faut être honnête. Mais vu la qualité de la prof qui souhaitait mettre 11 (un comble) mais finalement 3 juste pour raison de non conformité à la bienpensance politique, on peut comprendre que l’élève ne soit pas brillant et ne puisse dépasser le maitre.

    Pour finir ce qui choque le plus c’est que la philo soit toujours enseignée comme une pseudo science sociale alors que ça devrait plus rentrer dans de la littérature mais bon rien de nouveau sous le soleil. L’école est toujours et cela depuis quelques décennies le lieu de l’anti-culture, de l’abrutissement et du formatage.


  • #625371
    le 12/12/2013 par cellule
    Courrier des lecteurs

    La copie ne vaut pas tripette s’est entendu.
    Mais les commentaires partisans de la "prof" de philo sont aussi très affligeants.


  • #626090
    le 12/12/2013 par iroquoi
    Courrier des lecteurs

    il est vrai que le travail de l eleve est mediocre (meme 11 serai beaucoup) par contre 1 bon point c est dingue de voir 1 eleve avec 1 plus belle ecriture qu un prof de lettres les raisons de la sous notations sont injustes bin oui c est pas nouveau mais franchement ca fait bien 20 ans que l ecole libre est devenu 1 le sanctuaire de l ignorance et de la betise alors.... quand a l eleve qu il se structure en dehors des cours et cette injustif pourra lui donnè 1 bon sujet de debat ;)


  • #626743
    le 13/12/2013 par Gerard John Schaefer
    Courrier des lecteurs

    Conclusion : jetez vos télés, sortez prendre l’air, cessez de créditer les institutions.
    Ouvrez calmement les bons livres.

    Ne mésestimez jamais la médiocrité et le pouvoir de nuisance qui en suinte.
    Le sourire, tous les jours.


  • #627707
    le 13/12/2013 par O Meigo
    Courrier des lecteurs

    Deux choses choquantes :

    1. Qu’une telle copie mérite un 11 en dehors de toute "citation douteuse"
    2. Qu’un 3 lui soit accordé non pas pour hors-sujet, mais pour ladite citation douteuse.

    Je ne vois dans le commentaire de cette professeure, que l’éternelle frustration de la classe enseignante : tout comme l’employé des douanes noir américain qui n’hésitera pas à faire du zèle sur un blanc venant d’Europe (au point de le mettre à poil, et au mépris même de savoir si il comprend ce qui se passe), les professeurs de collège/lycée cultivent le sentiment qui les rongent intérieurement.

    Ayant eu la chance de connaître deux systèmes d’enseignement très différents je sais de quoi je parle.
    Maintenant médecin, je me rend compte à quel point le mode selon lequel nous étaient enseignées les choses relevaient plus du mépris que de la passion ne serait-ce que du sujet enseigné (on ne peut pas non plus demander aux professeurs "d’aimer tous les ados", même si en définitive celait paraîtrait logique..... mais le comportement humain à ses contraintes et limites)

    L’argumentaire de la professeure est initialement juste ; la forme est fluette et le fond plat. Néanmoins, il était inutile de "pamphletiser" ainsi sur A.Soral. Cette réaction, à la limite de l’hystérie, laisse presque entr’apercevoir une folle furieuse genre "chienne de garde", dont le discours bas du front est en totale contradiction avec la fonction qu’elle est censée avoir, celle d’enseignante de philosophie.....hors nous assistons à tous sauf à une correction philosophique.
    Un ton aussi péremptoire, ne serait-ce que concernant un devoir sur le "Mein Kampf", est digne d’un Mimile accoudé au zinc du bar du commerce.
    Mais laissons ces chers professeurs se gausser de toute leur suffisance et surtout ne venont pas écailler le vernis de leur auto estime avec nos paroles d’indignation.....même si ce devoir n’est pas à la hauteur.


  • #630452
    le 15/12/2013 par le marcheur
    Courrier des lecteurs

    La professeure de philosophie, celle qui devrait enseigner l’amour de la sagesse par définition du moins, tombe manifestement ( à la vue de cette copie) dans une banalité assez étrange. Elle répond à l’élève de manière réactionnelle, sans véritable engagement intellectuelle mais plutôt comme un réceptacle débordant de bienséance, de préjugés qu’elle tente de défendre avec cette conviction propre à la faiblesse : Ceux qui ne pense pas comme moi sont de ce fait, des marginaux, et pire encore leurs idées sont impropres puisqu’en plus d’être chassés, boycottés, exclus il faudrait enduire leurs discours d’une épaisse couche hermétique et affaiblissante de stéréotypes réducteurs. Remarquez cependant, que même si un raisonnement existe au creux de la copie, la production de l’élève n’est pas très fine, le mythe de "la caverne de Platon" aurait pu appuyé ses arguments d’une efficacité sans pareille et peut être évité une polémique justifié mais honnêtement évitable.


  • #658911
    le 05/01/2014 par joe
    Courrier des lecteurs

    prof de philosophie ...
    Étymologiquement : philo "aimer" et Sophia "sagesse"....
    Cette prof est amoureuse de la sagesse ....

    Sans commentaires ....

    Et toujours le même argument : "antisémite" !

    LES SLOGANS REMPLACENT LA PENSEE !


Afficher les commentaires suivants