Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Courrier des lecteurs

Unir en soi gauche du travail et droite des valeurs

Ave,

Je vous écris d’Italie où, en désamour total avec la France, j’ai émigré à l’âge de 18 ans. Je veux vous faire part du récit de mon enfance française, qui me semble illustrer de nombreux points de réflexion portés par E&R, auquel j’adhère à distance et qui a largement participé à ma réconciliation avec mon pays.

Née en 80 à St-Denis d’une mère bobo et d’un comédien raté issu de l’émigration algérienne, j’ai eu très tôt des problèmes identitaires. On m’interdît tout lien avec mes origines Kabyles (mon père changea même de nom avant ma naissance) mais l’alternative offerte ne fut toutefois pas celle de la culture Française authentique, mais bien cette sous-culture gauchiste, athéiste et antiraciste, qui me culpabilisait en tant que petite Française privilégiée et qui glorifiait les racailles et tout ce qui était anti-français, notamment à travers le rap.

Nourrie par ces grands mensonges de l’autodétermination et de l’ascenseur social, je fus bientôt investie d’un double devoir de revanche ; raciale de par mon père, féministe de par ma mère. On me mit au régime et on me fit participer à des films, pubs et génériques qui payèrent quelques loyers. Suite à leur divorce en 90, mon père quitta son emploi, ma mère reçut beaucoup d’aides sociales, tous deux tombèrent en dépression et les rôles parents-enfants s’invertirent, faisant de l’État Français mon seul protecteur.

Ma mère se remit en couple quelques mois plus tard avec un syndicaliste soixante-huitard odieux, père de deux fils issus de deux précédentes unions et avec lequel nous déménageâmes dans un petit village Breton, aux alentours de mes 12 ans.

Parler de notre vie de famille ou inviter à la maison des indigènes, considérés beaufs, bigots et sans intérêt, fut proscrit et mes origines arabes devinrent tabou. Sous prétexte d’une éducation laxiste, on ne s’occupa plus de moi, m’invitant à être démerdarde, à faire de l’autostop et m’autorisant à fumer et à boire à la maison, ce qui facilita l’émergence de certaines tendances alcooliques, dont je mis longtemps à me défaire. Je reçus de surcroît une éducation sexuelle approfondie grâce à l’omniprésence de récits, blagues et autres évocations pornographiques. On me présenta les pratiques sexuelles les plus débridées comme saines et on me donna la pilule.

Mon premier rapport fut un viol à l’âge de 13 ans, perpétré par un jeune adulte de mon entourage, qui me plongea dans un long silence coupable et me fit douter, durant toute mon adolescence, de mon hétérosexualité. Mon père, débiteur de nombreuses pensions alimentaires et incapable de retrouver un emploi, fut exclu de notre vie. Il ne réussit jamais à relever la tête et se suicida quelques années plus tard. Je rentrai à l’internat à 14 ans, on m’invita à m’émanciper financièrement et je commençai à travailler dans la restauration les week-ends et vacances. Plus tard, le remariage de ma mère, revendiqué comme fiscal, me fit perdre toutes mes aides sociales et avec elles, mes raisons de rester en France. Je partis pour Rome, où j’avais des contacts.

Ce fut une renaissance ! Ce qui me plut d’emblée de l’Italie était ce que la France avait perdu : ses racines chrétiennes ou plus essentiellement le rapport au Sacré. La transcendance illumine les relations horizontales, du Divin à l’homme, dans sa relation à la terre (et à la nature), et du Père de famille à ses enfants, à travers les liens du sang et du nom.

Les Italiens sont très liés à leur terre, l’enracinement est très fort et la mobilité est vécue comme un sacrifice. Ils respectent l’autorité du père et des anciens qui, en retour, incarnent le sens des responsabilités et l’instinct de protection. La place qu’occupe la mère, qui offre un soutien sans réserves à ses enfants, reste toutefois la relation sacrée par excellence, celle de la transmission de la vie. Les rapports hommes-femmes et les liens familiaux définis et intenses, constituent un contrepoids considérable aux difficiles conditions socio-économiques actuelles. Enfin, un sens moral partagé (également par les athées, les musulmans et autres étrangers) contraste encore avec l’hypersexualisation ambiante, la profanation de l’enfance, l’éloge de l’argent roi et la réification de l’humain.

J’ai grandi dans le discours libéral-libertaire et je sais aujourd’hui qu’il ne s’agit que de mensonges hypocrites, qui camouflent l’individualisme éhonté d’une génération capricieuse, complice de l’avènement de la société globale de consommation. On prônait la solidarité en se sentant supérieurs à la populace. On prônait l’antiracisme en cachant le sang arabe. On revendiquait les droits des travailleurs en livrant ses propres enfants à la violence du marché. On prônait un amour libre qui n’avait pas grand-chose à voir avec l’amour et qui détruisait l’organisation humaine la plus instinctive, fiable et fonctionnelle à la fois : la Famille. Bref, on m’offrait une liberté qui ressemblait beaucoup à l’abandon et à la solitude.

Je remercie donc ici E&R, qui m’a permis de comprendre qui était vraiment l’ennemi, mettant ainsi en relief les vrais luttes à combattre. Vous avez tout mon soutien, je salue votre honneur et vous souhaite bien du courage.

M.

Ps : Je vous confirme que d’importantes invasions arabo-berbères eurent lieu dans le sud de l’Italie (comme en témoigne, entre autres, l’émirat de Bari du IXème siècle), ce qui explique les traits maghrébins de la population de Conversano (petite ville des Pouilles qui se trouve à une heure de chez moi), tout comme ceux du fameux schizophrène homonyme.

Voir aussi :

4 août
Courrier des lecteurs
Alain, vous êtes un penseur, eux ne sont que des youtubeurs
12
22 juillet
Courrier des lecteurs
Vous m’avez rendu ma liberté de penser
16
30 juin
Courrier des lecteurs
Des contes yiddish pour des écoliers français
45
31 mai
Courrier des lecteurs
7
7 avril
Courrier des lecteurs
Vous êtes un pare-feu indispensable contre l’injustice
2
28 février
Courrier des lecteurs
38
27 janvier
Courrier des lecteurs
Le courage contre la tyrannie mondialiste
4
Décembre 2017
Courrier des lecteurs
Ne lâchez surtout rien, le peuple vous soutient
17
Novembre 2017
Courrier des lecteurs
"Elle vit où Marine Le Pen ? À Neuilly, Auteuil, Passy ?"
23
Novembre 2017
Courrier des lecteurs
Un jeune homme en colère contre le néoféminisme
10
Novembre 2017
Courriers des lecteurs
Poursuivez votre œuvre et votre combat aussi nobles que dangereux
3
Septembre 2017
Courrier des lecteurs
Égypte – Une enfance dans la rue
10
Septembre 2017
Courrier des lecteurs
De la théorie soralienne à la pratique quotidienne
10
Août 2017
Courrier des lecteurs
Soutien d’un handicapé
8
Août 2017
Courrier des lecteurs
Soutien d’un Français libre
11
Août 2017
Courrier des lecteurs
Vous êtes un rebelle
11
Juillet 2017
Courrier des lecteurs
Le Socrate de notre génération
6
Juin 2017
Courrier des lecteurs
Après les jeux vidéo, la lecture
8
Mai 2017
Courrier des lecteurs
Soutien d’un "gitan français"
7
Mai 2017
Courrier des lecteurs
"La France tombera très bas mais se relèvera très haut"
7
Mai 2017
Courrier des lecteurs
Soral Président !
9
Mai 2017
Courrier des lecteurs
Un musulman : "J’ai voté pour Marine au premier tour, pas au second"
162
Mai 2017
Courrier des lecteurs
Soutien d’un juif du quotidien à Alain Soral et Marine Le Pen
17
Mai 2017
Courrier des lecteurs
Je suis français musulman et je vote Marine
9
Avril 2017
Courrier des lecteurs
"Je préfère une France proche de Le Pen et Mélenchon qu’une France où l’argent est roi"
24

Ces valeurs qu’Alain Soral défend
sont sur Kontre Kulture

 

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

54 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1857384
    le 09/12/2017 par héoui
    Courrier des lecteurs

    Le pire dans cette histoire, semble être, comme toujours, les ravages de la maladie mentale, le cancer ultime : le féminisme, qui a certainement, comme toujours, rendu la mère de l’auteur, complètement maboule.

     

    • #1857426
      le 09/12/2017 par Petula
      Courrier des lecteurs

      Le père de l’auteur était bien « maboule » aussi. Quand comprendrez vous que la société est infantilisée et hyper masculinisée ( concurrence, violence, délinquance, lois du marché, brutalité) mais nullement féminisée. Vous confondez tous féminité et féminisme.


    • #1857453
      le 09/12/2017 par Eric
      Courrier des lecteurs

      Personnellement je ne les confonds pas @Petula et suis tout à fait d’accord avec vous.


    • #1857465
      le 09/12/2017 par Laserjuggler
      Courrier des lecteurs

      Tout a fait d’accord Petula. Nous vivons bien dans une société ultra Masculine ( hiearchisation pyramidale, hyper technisation des processus naturelles, ultra segmentation et individualisation.) La féminisation de la société qui a eu lieu au cours de ce demi siècle est une processus dialectique, c’est un reequilibrage, et est positive : hey oui, plus aucune de nos jeunes ne voudrait faire la guerre pour un drapeau...et c’est bien ainsi. L’empathie a augmenté de façon générale sur la planète. Le "féminisme" et ses avatars, trans sexualisme etc..est un produit de l’oligarchie qui justement se sert de l’augmentation de l’empathie sur Terre pour tenter de se maintenir au pouvoir. Que les sceptiques relflechisse a ceci : ce n’est pas en flatant les instincts guerriers de l’homme que les maitres de ce monde manipulent les foules, comme ce fut le cas pendant les guerres mondiales, mais bien par l’empathie ( l’antiracisme etc..).


    • #1857514
      le 09/12/2017 par Boris Zéro
      Courrier des lecteurs

      Petula sans vouloir rentrer dans une opposition stérile je pense que la société est surtout dirigée par un esprit féminisé. Certe à priori l’homme semble dominer mais le plus important est l’esprit qui l’anime indépendamment du genre qui le porte. Le sens du profit, l’individualisme, la recherche d’un amour conditionné, la réflexion purement émotionnelle d’un tout petit peu moins de 100% des hommes qui confine en pratique à une incapacité totale de réflexion et tellement d’autres considérations et recoupements montrent que l’homme actuel a l’esprit "féminisé". Je ne développerais pas car c’est un sujet peu développable sans prérequis qu’il serait quasiment impossible à expliquer ici. Loin de moi l’idée de polémiquer sur l’importance de l’homme plutôt que la femme ou l’inverse. Il s’avère que nous n’avons généralement aucun moyen d’envisager une telle affirmation autrement qu’emotionnelement ou "émotivement". Donc personne ne l’acceptera.


    • #1857597
      le 09/12/2017 par sphere
      Courrier des lecteurs

      Nous vivons bien dans une société ultra Masculine



      Pardonnez mon impertinence, mais c’est à mon humble avis un contre-sens total. Votre commentaire se base sur une mauvaise définition de ce qu’est le masculin, c’est-à-dire le viril, en s’appuyant sur une déviation sémantique (voulue, elle, par la Modernité) à l’aide d’un darwinisme asséché et tronqué. L’homme, par exemple, n’a aucun "instinct guerrier" comme vous le présupposez, il ne fait pas la guerre par plaisir, par nature, à priori. Il la fait parce qu’il le doit, pour servir ce qui vaut, c’est-à-dire Dieu, ou plus universellement le Ciel. La violence ou la guerre ne sont que des moyens, des outils pour la Vertu, i.e. le Viril. C’est pourquoi tuer un enfant est toujours laid et répugnant, alors qu’un combat de boxe a quelque chose de sain, puisqu’il permet entre autres de prouver dans l’honneur la valeur d’un homme. Pour la femme, qui ne sert pas Dieu, mais la Vie, c’est-à-dire la Terre, la guerre n’est jamais envisagée, et elle voudra toujours retenir son mari d’y aller, puisque la mise en danger de la vie prévaut sur tout autre paramètre. Elle est contre la violence en général, sauf dans le cas particulier où la Vie est en danger (classiquement lorsque ses enfants sont en danger, où elle est instinctivement prête à TOUT). L’homme (archétypal) ne place lui pas sa vie au-dessus de sa dignité. Il accepte la mort lorsqu’il perçoit qu’il va à l’encontre du Ciel.

      Pour illustrer mon paragraphe :
      http://bit.ly/2nKv9Nb

      Je dois cependant reconnaître que les mots féminisme ou féminisation sont souvent mal appropriés, et l’on devrait plutôt, à mon sens, parler de dévirilisation. Contrairement à la première partie du livre (magistral, pour le reste) de Weininger, je ne pense pas qu’il soit exact de pondérer une personne sur un axe H/F, ou d’opposer l’homme et la femme sur un même plan. La symétrie simplifie l’analyse, mais dénature leur mystérieuse complémentarité.

      L’Empire mène avant tout un combat contre Dieu, et non contre la Vie, donc un combat contre l’homme et non contre la femme. L’Empire a détruit toute valeur, mais pas encore toute vie, ce qui appuie mon propos. Ainsi, il me semble que le mal-être des femmes découle avant tout de l’absence d’hommes, c’est-à-dire du mal-être absolu des hommes qui ne sont absolument plus eux-mêmes. La femme détraquée, comme l’homme détraqué, découle de la neutralisation de l’homme.


  • #1857427
    le 09/12/2017 par le gaulois
    Courrier des lecteurs

    Cette triste expérience française fait écho ,je trouve,à celle d’Henri d’Orléans,et a le mérite de mettre en synthèse des mots sur un déroulé de causes et d’effets sur l’état de la France , le délitement du tissu familial et une perte de sens de la vie.
    Oui,cette perte de sacré est une perte de sève et constitue un effondrement de soi.C’est pour l’humain la solitude qui est en bout du courant libéral libertaire.
    C’est le service à autrui qui est porteur et pas à celui de l’ego.
    Manquait plus que cet e... pour saccager la féminité naissante de M.
    Salutations

     

    • #1857447
      le 09/12/2017 par Emilien Chaussure
      Courrier des lecteurs

      La vie de notre camarade a été pénible, dure, mais dans son témoignage je n’y sens pas de tristesse en fin de compte. Dure et pénible, c’est certain mais il y a quelque chose de triomphateur sur les forces du mal qui force l’enthousiasme et l’admiration. Cela transparait dans sa remarquable expression (dans un français parfait), dans la digne pudeur de ses sentiments où l’on ne sens nulle vulgarité, nulle acrimonie, dans la justesse d’analyse de son parcours...
      J’ai été ému par cette beauté d’âme.
      Merci camarade de l’avoir partagée avec nous. Que Dieu te récompense et que la paix continue d’emplir ton cœur.


    • #1857478
      le 09/12/2017 par petithous
      Courrier des lecteurs

      hyper masculinisée ( concurrence, violence, délinquance, lois du marché, brutalité) !!!
      Si cela ce n’est une affirmation typiquement féministe et purement anti-masculine, je veux bien me faire moine cloitré pour le restant de mes jours.
      Ravi de constaté que des féministes viennent butiner sur un site comme ER.

      Quant au témoignage de cette française d’italie ...bravo pour cette superbe lucidité après un tel parcours familial !
      Francis


  • #1857437
    le 09/12/2017 par Mister Mayo
    Courrier des lecteurs

    Je vais de temps en temps en Italie depuis l’année dernière et je confirme point par point ce que dit cette femme.

     

    • #1857457
      le 09/12/2017 par Jean C.
      Courrier des lecteurs

      Idem. Je vis en Belgique où la plupart de mes voisins sont des descendants d’italiens (principalement de Sicile) dont les ancêtres émigrèrent à l’époque des mines et de la sidérurgie. Bien que parfaitement adaptés à la société belge, ils ont en commun un profond attachement à leur terre d’origine, un sens de la famille et des valeurs qui nous font souvent défaut à nous, français et belges "de souche"


    • #1857511
      le 09/12/2017 par Peter Töpfer
      Courrier des lecteurs

      D’autant plus suprenant que les italiens eux aussi se font marcher et subissent sans vraie révolte cette immigration folle - un peu lavé de cervelle quand même aussi...


    • #1857757
      le 09/12/2017 par Mort de rire
      Courrier des lecteurs

      @Peter Töpfer

      C’est vous qui le dites, en Italie il y a de nombreux exemples de villes ou de villages dans lesquels la population local a tout simplement bloqué l’arrivé de migrants ou a manifesté son mécontentement, comme en Allemagne les exemples d’attaques à l’encontre de centre d’accueil pour clandestins sont légion mais ces faits sont rarement relatés par les médias mainstream car visiblement cela remettrait en cause leur narrative selon laquelle tout se passerait bien...


  • #1857448
    le 09/12/2017 par Français Catholique
    Courrier des lecteurs

    Le type italien du sud est surtout grec et non berbère arabe, la Sicile et le sud de l’Italie n’ont pas connus d’importantes migrations de peuplement nord africain contrairement au sud de l’Espagne, c’est comme tous ces syriens et libanais qui ont un physique très européens c’est pas pour autant qu’ils descendent des francs venus s’installer lors de l’établissement du royaume chrétien de Jérusalem.

     

    • #1857493
      le 09/12/2017 par spirit
      Courrier des lecteurs

      Il y avait une importante communauté arabe en Sicile au temps des rois normands au XI e et XIIe siècle et certaines villes comme Corleone étaient des émirats vassal du roi Roger II qui possédait,entre autre, un gros contingent de cavaliers sarrasins.... !!!


    • #1858078
      le 10/12/2017 par mahoua
      Courrier des lecteurs

      Je ne suis pas du tout d’accord avec vous Français Catholique. Le type grec est effectivement prévalent dans la composition génétique méridionale mais il ne faut pas sous-estimer le type Normand (raison pour laquelle vous trouverez des blonds, roux, aux yeux clairs et des magnifiques chateaux gothiques) et le type "arabo-berbère" (vous trouverez ausi cheuveux crépus, teint très mat et d’évidents signes de sincrétisme religieux). En cent ans de domination, et meme sans immigration massive, on se mèlange et on se reproduit. Enfin, je vous invite à écouter un grand succès du groupe napolitain "Almamegretta" qui porte le titre "fils d’Hannibal", qui illustre parfaitement l’état d’esprit de ce peuple du Sud qui, contrairement à Conversano, se défini plus volontiers comme méditerranéen que comme "blanc de souche". Salutations.


    • #1858189
      le 10/12/2017 par Mort de rire
      Courrier des lecteurs

      @Mahoua

      Vous racontez n’importe quoi, les études génétiques montrent que chez les siciliens il n’y a que 6% de gènes maghrébins en moyenne pour 37% de grecs... Paradoxalement l’italien est plus germanique qu’arabe mais certains manipulateurs iront chercher à prétendre le contraire pour des raisons idéologiques, les fameux mélanges dont on nous fait sans arrêt la promotion ont toujours été parfaitement marginaux.

      Quant à la définition de son identité ne vous inquiétez pas, l’italien se défini comme étant latins ( les ""méditerranéens"" étant davantage les gauchiasses italo-maghrebinne de France en manque d’identité réelle que les véritables italiens), italiens ou européens.

      Cessez d’inventer des origines arabes aux Italiens, dire à un Italien du Sud qu’il est un arabe est considéré comme une insulte, d’ailleurs il s’agit d’une marque de mépris des nordistes pour les "terrones" et non pas une manière d’identification.

      PS : ce n’est pas parce que vous n’aimez pas Conversano que cela vous autorise à raconter n’importe quoi et principalement des calomnies, il est évident qu’un italien est un blanc comme un autre d’ailleurs aux USA les italiens se classent parmi les blancs et non pas chez les noirs ou les latinos.


  • #1857449
    le 09/12/2017 par réGénération
    Courrier des lecteurs

    Tous ces mensonges font perdre beaucoup de temps dans la vie d’une personne !!... Et vous n’êtes pas la seule !
    Et encore beaucoup d’autres victimes à venir grâce à l’école républicaine !

    PS : Les Pouilles c’est aussi là où vécut le Padre Pio, et on dit que s’y rendre apporte souvent un miracle, comme à Lourdes.
    (le livre référence sur le Padre : "Le secret de Padre Pio" d’Antonio Socci)


  • #1857459
    le 09/12/2017 par anca
    Courrier des lecteurs

    Un récit du réel qui valide parfaitement le discours E et R. Et bravo pour votre talent d écriture.


  • #1857467
    le 09/12/2017 par Sev
    Courrier des lecteurs

    Impeccable témoignage de l’objectif visé par la nouvelle religion qu’est le progressisme libertarien (fusion monstrueuse du protestantisme, du libéralisme et du globalisme, saupoudré d’une bonne couche de technologisme).

    Détruire d’abord les piliers de la civilisation, c’est-à-dire la Famille ; puis discrédité pour in fine neutraliser la fonction symbolique du Père ; enfin remettre les clés sociétales à la Mère devenant alors toute puissante. Et l’on obtient cette violence inouïe qui s’abat sur les enfants laissés à leur propre instinct (auto détermination individuelle), surprotégés par un pouvoir transformé en Féminisme globalisant avec toute la violence que l’instinct viscéral maternant sait produire au nom de la nidation perpétuelle.

    Maintenue ainsi dans le monde infantile, la régression sociétale s’avère être l’état le plus utile à l’autre violence qu’est la finance instinctive dans laquelle l’adulescent exigeant, caractériel, incapable de gérer toute limite, donc toute frustration, est à la fois fragile psychologiquement et hyper réactif à toute autorité, donc toute limite.

    Le vedettariat de l’homosexualité pour tous (!) achève enfin de gommer les frontières symbolique plongeant définitivement toute une génération cobaye dans l’indéfinition de soi et du monde comme unique programme. Animé par une voracité affective qui ne sait plus distinguer la différence entre le désir et l’amour authentique, l’adulescent déstructuré est devenu l’homme d’Attali : un être flottant, perdu, fragile, qui ne défendra plus le collectif mais son nombril, sa jouissance de consommer comme un enfant qu’on aurait enchaîné au sein nourricier d’une mère toute puissante, sorte de mante-religieuse qui a déjà dévoré les pères. L’homme d’Attali devient ainsi le pion déplaçable aisément sur l’échiquier du globalisme utilitaire et profitable à une poignée ultra minoritaire de cerveaux malades qui, eux, en revanche, n’ont jamais modifié quoi que ce soit de l’ordre ancien pour leur propre famille !

    Reste à attendre ce que le globalisme mortifère fera face à la violence d’un être régressif qui n’en a jamais assez... (?)


  • #1857468
    le 09/12/2017 par Montparnasse
    Courrier des lecteurs

    Je pense que la France ne se relèvera que lorsque les français décideront de faire corps autour d’un renouveau de racines et valeurs chretiennes ( valeurs que l’on retrouve dans une part de l’islam )conscient du Sacré et du divin mais émancipés de Dieu n’acceptant que la raison et non les mysticisme .
    Faire corps autour de pratiques communes qui règleraient la vie quotidienne qui feraient abandonner ces vies inutiles de simples consommateurs ; sans etre dans un mouvement ascetique pour autant .

     

    • #1857497
      le 09/12/2017 par Jayjay
      Courrier des lecteurs

      Les chaines qui nous maintiennent en servitude sont faites de maillons bien solides .
      Du libertarisme dont il est relativement facile de comprendre l’horreur et la dimension satanique ne doit être détaché le libéralisme dont les origines Hébraïques se devraient d’être connues de tous afin d’espérer le renouveau de l’Homme .
      Un Goy valeureux n’en reste pas moins un Goy tant qu’il à un compte en banque .


    • #1857675
      le 09/12/2017 par Gemz
      Courrier des lecteurs

      Le mysticisme poétique est selon moi plus transcendant que les vieux livres ronflants des monothéismes (sauf Évangile en certains passages). Je n’ai pas besoin qu’on me dicte ou qu’on m’explique Dieu, je trouve cela décrédibilisant, trop terrien et anthropocentrique. L’émerveillement, l’amour, le mystère, l’Ignorance fondamentale et primordiale des grands desseins, voilà ce qui me semble être la vrai prosternation, la véritable humilité. Cela me rappelle la nuance entre sacré et sacral des temps anciens, que Francis Cousin mentionna. La France n’est pas que Catholique, elle a aussi des racines païennes mystiques, que la religion catholique détruisit méthodiquement. Soit dit en passant, je respecte et admire cette idée de Dieu qu’elle porte, de même que le façonnement glorieux de notre histoire. Nonobstant, je la crois en partie responsable de l’universalisme gauchiste qui lui a pris le pas, l’universalisme "tends-ta-joue", xénophilique et ethno-masochiste, de même que l’égalitarisme forcené (au détriment de la valorisation d’une aristocratie méritoire véritable). La France doit retrouver une dimension spirituelle, catholique en partie mais pas exclusivement. Elle doit aussi renoué avec le positivisme, car la sinistrose actuelle semble être sa marque de fabrique

      Mauvais sang

      J’ai de mes ancêtres gaulois l’œil bleu blanc, la cervelle étroite, et la maladresse dans la lutte. Je trouve mon habillement aussi barbare que le leur. Mais je ne beurre pas ma chevelure.
      Les Gaulois étaient les écorcheurs de bêtes, les brûleurs d’herbes les plus ineptes de leur temps.
      D’eux, j’ai : l’idolâtrie et l’amour du sacrilège ; — oh ! tous les vices, colère, luxure, — magnifique, la luxure ; — surtout mensonge et paresse.
      J’ai horreur de tous les métiers. Maîtres et ouvriers, tous paysans, ignobles. La main à plume vaut la main à charrue. — Quel siècle à mains ! — Je n’aurai jamais ma main. Après, la domesticité mène trop loin. L’honnêteté de la mendicité me navre. Les criminels dégoûtent comme des châtrés : moi, je suis intact, et ça m’est égal.
      Mais ! qui a fait ma langue perfide tellement qu’elle ait guidé et sauvegardé jusqu’ici ma paresse ? Sans me servir pour vivre même de mon corps, et plus oisif que le crapaud, j’ai vécu partout. Pas une famille d’Europe que je ne connaisse. — J’entends des familles comme la mienne, qui tiennent tout de la déclaration des Droits de l’Homme. — J’ai connu chaque fils de famille !
      ...
      Arthur Rimbaud


  • #1857469
    le 09/12/2017 par Liberté
    Courrier des lecteurs

    Très joli courrier , qui met en lumière beaucoup de chose de la vie ,
    mais aussi la déchéance , la décadence totale de notre pays....


  • #1857471
    le 09/12/2017 par Lancien
    Courrier des lecteurs

    Récit intéressant, dans lequel il nous semble devoir apporter une précision d’importance à sa rédactrice.

    En effet elle dit avoir des racines Kabyles par son père, puis plus loin dans le récit, dit avoir du sang arabe.

    A moins qu’elle ne soit parfaitement sûr de sa généalogie, soit elle est kabyle, c’est- à-dire berbère, monde totalement différent des arabes, minoritaires en Afrique du Nord, soit elle est kabyle ayant adopté tout ou partie de la culture arabe, soit pour des raisons généalogiques elle est kabylo arabe, ce qui est rare chez les kabyle, qui en général ne se mélangent pas avec les arabes, considérés comme des envahisseurs de la Berbérie.

    Ce qui est très dommage, c’est que très souvent les jeunes nord africains, excepté une élite cultivée, méconnaissent totalement l’histoire de leurs racines berbères, et se croient arabes. Ils le sont souvent par culture, mais anthropologiquement sont berbères.

    Ils serait heureux qu’ils se penchent sérieusement sur leurs vraies racines, ce qui leur permettrait de se stabiliser dans leur tête, et pas seulement.

    Il convient de noter à leur décharge, que les jeunes algériens subissent depuis 1962, un lavage de cerveau savamment entretenu sur cette ambiguïté par le FLN, qui pour des raisons politiques, tente de les convaincre qu’ils sont tous arabes, alors que rien n’est plus faux.

     

    • #1857483
      le 09/12/2017 par James
      Courrier des lecteurs

      La situation est beaucoup plus compliquée que vous ne semblez l’expliquer. En effet, la population nord-africaine est très mélangée depuis des siècles et le brassage naturel des populations a fait que personne ne peut se revendiquer a part entière d’une race ou d’une autre. Mis a part quelques tribus kabyles ici et la qui n’ont pu se mélanger et auquel ni la tradition musulmane ni la langue arabe n’ont pu réellement s’imposer a cause de l’isolement géographique de ces quelques régions. En effet l’arabisation de l’Afrique est un fait assez tardif puisqu’il date du 11eme siècle. A cette époque deux grandes tribus venus du Hejaz a savoir les Banu Hilal et les Banu Sulaym sur ordre du sultan Fatimide prennent le pouvoir en Afrique du nord (voir Ibn Khaldoun). Une population de 200 000 a 300 000 personnes se rendirent en Afrique modifiant radicalement sa population, ses coutumes, sa langue (arabe hilalien vs arabe pre hilalien). Ce nombre fut énorme opposée a la faible population habitant en Afrique du Nord a cette époque. En conclusion, la description des populations nord africaines est beaucoup plus compliquee qu’un simple commentaire sur E&R.


    • #1857494
      le 09/12/2017 par Rachid
      Courrier des lecteurs

      Allons l’Ancien,moi aussi je me suis fais la reflexion en lisant mais on ne peut guere en vouloir a cette camarade puisqu’elle explique clairement que la connaissance du sujet lui fut interdit.

      Et puis bien qu’Amazighs, les pays du Maghreb se presentent au monde comme Arabes... et le francais moyen utilise largement et sans malice l’appelation "les Arabes"...

      ceci explique cela

      en tous cas je souhaite a notre camarade une vie heureuse et fructueuse


    • #1857558
      le 09/12/2017 par Lancien
      Courrier des lecteurs

      Cordial bonjour à James et Rachid, qui ont bien voulu rebondir sur mon propos, et me font beaucoup d’honneur.

      James fait une conclusion un peu acerbe, mais bon je ne lui en tiendrai pas rigueur.

      Sachez Messieurs, que je ne peux pas trop me découvrir comme vous pouvez l’imaginer.

      Pour Rachid, tout comme vous, je souhaite bonne chance dans sa vie future à la jeune femme auteur du texte. En outre vous avez raison, pour nos concitoyens peu féru de la chose, tous les nord africains sont des arabes par raccourci simpliste, ce qui est loin d’être conforme à la réalité.

      Pour James, on se doit tout de même de préciser, qu’après avoir eu des collègues d’origine nord africaine, vu défiler dans nos bureaux des centaines de Nord africains, de toutes origines sociales, une épouse du Maghreb, les enfants en découlant, et lu de nombreux ouvrages dont : Le monde arabe existe-t-il de Lucien Oulabib, l’histoire des berbères, et l’histoire de l’Afrique du nord de B. Lugan, ainsi que de nombreux amis originaires du Maghreb, on peut tout de même avoir une assez bonne idée de la question. J’espère que vous voudrez bien m’accorder au moins cela.

      S’il ne l’a fait, j’invite James à lire déjà au moins ces ouvrages, afin de compléter ses connaissances, les détails de son commentaire m’étant, par ailleurs parfaitement connu.

      Bien cordialement.


    • #1857822
      le 09/12/2017 par mahoua
      Courrier des lecteurs

      Cher Lancien, vous avez tout à fait raison et j’aurais tant aimé vous connaitre il y a une vingtaine d’années car, comme le disait Rachid (qui porte d’ailleurs le prénom de mon père), malgré ma curiosité rebelle, je n’ai trouvé que des portes fermées. Je suis informée et revendique des origines Kabyles (bien que j’affectionne la dimension méditerranéenne) mais vous m’invitez à l’être davantage. Je tiens toutefois à préciser que le terme se voulait ironique, ce sont leurs dires, tout comme « démerdarde ». Des guillemets auraient été utiles.


    • #1857870
      le 09/12/2017 par Lancien
      Courrier des lecteurs

      Chère Mahoua,

      Merci pour votre aimable commentaire, qui me touche et m’oblige. Si j’avais eu le plaisir de vous rencontrer vingt années en arrière, je n’aurais sans doute pas été aussi affiné sur le sujet qu’aujourd’hui. Je vous souhaite bonne chance pour poursuivre vos recherches, quant à vos racines, dont vous devez, et pouvez être fière.

      J’ai appris il n’y a pas très longtemps, que l’administration coloniale, avait baptisé de noms arabes des villages entiers de kabyles pour des raisons pratiques, ce qui est une grave erreur. Mais cette décision s’inscrivait sans doute, dans le désir qu’avait Napoléon III de faire de l’Algérie, le grand royaume arabe d’AFN, ce qui est historiquement une erreur. Sans doute ne connaissait-il pas très bien lui-même l’histoire de la Berbérie.

      Si cela peut vous aider, vous trouverez sur le net pas mal de vidéos qui vous en apprendrons plus sur l’histoire de vos ancêtres. Hélas nous ne pouvons disserter davantage sur le sujet car ce n’est pas vraiment le lieu.
      Très cordialement.


  • #1857509
    le 09/12/2017 par Peter Töpfer
    Courrier des lecteurs

    Je comprends bien cette re-naissance en Italie - j’ai fait une expérience similaire en partant de l’Allemagne pour la France.


  • #1857632
    le 09/12/2017 par Fabien
    Courrier des lecteurs

    Une enfant perdue a cause de parents toxiques obligée (d’avoir la force) de se reconstruire....
    Prenez soin de vous ( et de votre propre famille) !


  • #1857676
    le 09/12/2017 par matate
    Courrier des lecteurs

    Il faut dire aussi que l’Italie est bien moins envahie que nous ne le sommes.

     

    • #1857716
      le 09/12/2017 par Fabien
      Courrier des lecteurs

      Oui faut dire aussi qu’il y a encore une certaine fierté en Italie, un respect du père et de la "mama". Ils n’en sont pas réduit à l’état de serpillière des communautés allogènes.


  • #1857705
    le 09/12/2017 par mik ezdanitoff
    Courrier des lecteurs

    Mais non, vu qu’il est grand, Conversano a des ancêtres vikings, c’est PSG qui lui a dit dans son interview (l’hurluberlu en était flatté). Ça ne fait qu’une connerie de plus de dite, cela étant.
    Un peu comme si les mecs d’AC/DC, purs écossais, mais qui font tous 1m65 maxi, avaient des ancêtres pygmées quoi.


  • #1857773
    le 09/12/2017 par karageorges
    Courrier des lecteurs

    Parcours de vie tres parlant et qui nous interpelle tous sur les souffrances,les aspirations et les tiraillements de personnes subissant une double culture , une perdition , une errance dans les mensonges ambiants et imposés...Au fond ce qui est important , et on en revient toujours , c est une cellule familiale scindée avec le respect des roles ancestraux en son sein : un pere chef de famille responsable et soucieux de son foyer et de sa progeniture , qu on ne cherchera pas a castrer, une mere aimante pillier incontestable de ce foyer par son role d educatrice et d organisatrice du quotidien , et forcement des enfants sécurisés dont il faut apporter la chose la plus importante qui est l amour parental. Malheureusement, rares sont les familles affichant cette conduite. Plus personne n assume son role et pense s en sortir par un narcisisme qui est pervers et destructeur. A force d e"moi je " , tout devient secondaire : la famille , les enfants, la conscience historique et politique et meme l amour au final dans tous ces aspects. Triste est le nouveau chemin de l humanité....


  • #1857804
    le 09/12/2017 par Lucas Jean Marcel
    Courrier des lecteurs

    Un très beau récit, ça sent le vécu. Ce qui prouve que l’important est de comprendre le véritable ennemi en face de nous. Toutes ces tensions horizontales sont le pur souhait du système pour y maintenir soumission et dépression, de par l’incompréhension généralisée.


  • #1857816
    le 09/12/2017 par LB
    Courrier des lecteurs

    Témoignage touchant, courage à cette dame.


  • #1857850
    le 09/12/2017 par Seb
    Courrier des lecteurs

    M., je t’aime


  • #1857959
    le 09/12/2017 par krupke
    Courrier des lecteurs

    J’ai quitté la France il y a 11 ans et n’y reviens que pour les vicissitudes familiales pourrait-on dire... Jamais on ne se sent aussi Français et soucieux de la déliquescence de ce pays qu’à l’étranger, même si les communautés françaises sont le condensat de ce qu’il y a de pire...

    Petite question incidente : combien sommes nous de camarades expatriés ?

     

    • #1857973
      le 09/12/2017 par mahoua
      Courrier des lecteurs

      Toi aussi tu as eu des problèmes pour voter aux dernières présidentielles ?


    • #1858216
      le 10/12/2017 par Gaby
      Courrier des lecteurs

      Expatriée à Alger depuis peu je revis !
      Les Algériens d’Algérie sont 100 fois plus francophiles et "intégrés" à la culture française que leurs congénères de France .Ils adorent la France !on se lève dans le bus pour laisser s’asseoir "la Française "alors que je ne demande rien .
      Je me souviens d’une fois où le chauffeur a même fait se lever un jeune homme Algérien pour que je m’assoie lequel n’a même pas bronché !(les Algériens sont très fiers habituellement )
      Il y a pas mal (hélas )de schizophrènes en liberté dans les rues (des jeunes hommes qui ont craqué nerveusement )mais même les fous ne sont pas assez fous pour jeter un caillou sur une voiture de la police ou de l’armée.l’armée et la police sont omniprésentes en Algérie.
      C’est étrange cette gentillesse vis à vis des Français alors qu’il y a un racisme très diffus dans la population vis à vis des noirs Maliens sans papiers utilisés comme ouvriers/esclaves pour peser à la baisse sur les salaires (pourtant ils sont musulmans)Vous sentez chez eux une GRANDE admiration pour la France (pour eux la France c’est Chanel ,Yves saint laurent ,Dior lol )
      Des jeunes qui n’ont pas connu la France coloniale nous disent regretter la présence française en Algérie !UN COMBLE !(propos qu’ils ne tiendront jamais devant une caméra ça va sans dire)
      Je mange au restaurant Syrien à satiété pour 4/5 euros !tous les légumes sont bios.Vous sentez qu’une pomme de terre n’a pas reçu 30 produits chimiques dans la tronche avant d’atterrir dans votre assiette .j’ai redécouvert le goût des aliments non traités !Je prends le bus et les transports sans me ruiner (20 dinars le trajet soit quelques centimes)Pas besoin d’apprendre la langue tout le monde parle français !
      Je vais me faire des ennemis mais les respectueux et polis sont les islamistes qui refusent de regarder une femme dans les yeux mais vous aide volontiers .
      Voilà pour mon expérience et vive la France !


  • #1857968
    le 09/12/2017 par Sedetiam
    Courrier des lecteurs

    Quelle force au sein des syllabes.
    Voilà des lettres comme on aime en recevoir.
    Merci M.

    Pace e salute


  • #1858018
    le 10/12/2017 par goy
    Courrier des lecteurs

    Je suis resté ébahi à la suite de la lecture de cette lettre, cette dame a eu beaucoup de courage et de force de caractère pour surmonter tout ça.
    Et que dire de cette belle écriture si ce n’est la preuve que l’auteure a résisté malgré les épreuves à continuer une scolarité plutôt que de se ranger vers la facilité de l’école buissonnière et de tous ses travers.


  • #1858073
    le 10/12/2017 par Anonyme
    Courrier des lecteurs

    En résumé..... Dites moi sur qui je ne peux pas rire et vous saurez qui sont à la manœuvre...


  • #1858077
    le 10/12/2017 par Anonyme
    Courrier des lecteurs

    J’ai toujours voulu quitter la France, car je savais que je ne pourrais pas socialement évoluer du fait de mes origines... Je disais même à mes parents, qu’il n’aurait jamais dû venir en France, car notre avenir était menacé de misère sociale..... Et de choisir un vrai pays d’étrangers qui était les U.S.A... là où au moins le mérite social pouvaient nous assurer un meilleur avenir....


  • #1858079
    le 10/12/2017 par Marc
    Courrier des lecteurs

    Bonjour.

    Témoignage très intéressant, très dur à lire par moment.

    Je suis aussi un "hybride", mais j’ai eu du bol que mes parents soient catholiques et plutôt à droite ^^

    Moi aussi j’ai du partir en Pologne, surtout pour raison économique après 2 ans de chômage. C’est pas tous rose, mais c’est toujours mieux qu’en France qui est un pays en train de mourir.

    Profitez bien de l’Italie et je vous souhaite tous le bonheur dans ce magnifique pays.

    PS : Conversano c’est plus un escroc qu’un schizophrène, quoique à force de jouer son rôle, il l’est peut être devenu...


  • #1858080
    le 10/12/2017 par Anonyme
    Courrier des lecteurs

    Bizarrement quand je prends le bus ou que je me balade dans certains coins de la région parisienne, j’ai l’impression d’être en Afrique.. et je me dis où sont les Français... Et bien ils partent là où la qualité de vie est meilleur... Quand ils le peuvent, bien sûr..


  • #1858086
    le 10/12/2017 par Philippot, vite !
    Courrier des lecteurs

    Très belle lettre que deux inversions de sens gâchent un peu :



    inviter des indigènes à la maison




    Au lieu de : « inviter des allogènes à la maison »



    La transcendance illumine les relations horizontales, du Divin à l’homme, dans sa relation à la terre (et à la nature), et du Père de famille à ses enfants, à travers les liens du sang et du nom.




    Au lieu de : « La transcendance illumine les relations verticales, du Divin à l’homme, dans sa relation à la terre (et à la nature), et du Père de famille à ses enfants, à travers les liens du sang et du nom. »

    C’est dommage d’écrire exactement le contraire de ce que l’on veut dire...

     

    • #1858097
      le 10/12/2017 par mahoua
      Courrier des lecteurs

      Vous me rappelez, en ce qui concerne la première inversion, à quel point les guillemets sont devennus importants dans la langue française. En ce qui concerne la deuxième c’est effectivement un lapsus vulgaire dont je m’excuse.


    • #1858120
      le 10/12/2017 par dendrocops
      Courrier des lecteurs

      l’inversion supposée concernant « inviter des allogènes à la maison » n’est pas une erreur, car dans le cas de M qui a écrit ce beau courrier, les indigènes en question "beauf, bigot,.." sont les bretons du coin, la France rurale en clair.

      donc ce sont bien des indigènes et non pas des allogènes..
      merci M pour partager ton histoire, triste et belle à la fois.


  • #1858156
    le 10/12/2017 par nova
    Courrier des lecteurs

    Bonjour M,

    A la lecture de tes propos que de tristesse à imaginer ton enfance où l’enracinement n’a pas sa place tout comme le socle de valeurs humaines à transmettre.
    Je ne vois dans ta "résurrection" seul l’amour à cette naissance à la vie.
    A tous ces jeunes et moins jeunes perdus faute d’éducation et de repères dans nos sociétés occidentales j’essaie tout comme toi et des milliers d’autres de porter ce message d’espoir où l’impossible par une éducation bafouée devient réalisable par l’amour de son prochain et une relecture de sa vie à travers une famille, un environnement, une société...

    Ton appel à plus d’humanité je le porte encore et j’espère tout comme toi à un sursaut global.

    Amen

    Nova


  • #1858251
    le 10/12/2017 par Yoyo
    Courrier des lecteurs

    Magnifique. Puisse chaque enfant de la mère France sortir par le haut comme tu l’as fait de cette période lamentable.


  • #1860167
    le 13/12/2017 par Iskandaar
    Courrier des lecteurs

    Je vous confirme que d’importantes invasions arabo-berbères eurent lieu dans le sud de l’Italie (comme en témoigne, entre autres, l’émirat de Bari du IXème siècle)



    Sauf que ces traits que vous appelez "maghrébins" sont en fait ceux des populations nord-africaines et levantines et présents de manière significative dans tout le monde méditerranéen depuis le néolithique et la période antique. Un italien du sud aura probablement plus de liens culturels concrets avec un grec, un turc ou un maghrébin qu’avec un allemand de Francfort...

    Les valeurs que vous trouvez en Italie et dont vous faites la description vous les retrouverez en réalité dans tous les pays de l’espace méditerranéen...


Commentaires suivants