Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Courrier des lecteurs

Une propagande de moins en moins efficace à l’école

Bonjour à vous tous,

Je vous écris ce petit mot pour vous signaler que mon fils (16 ans, en 1ère au lycée professionnel) a suivi la semaine passée son premier cours de morale. Il m’en a parlé et m’a expliqué que le but est de les empêcher de penser par eux-même.

En effet, ils abordent durant ce cours différents thèmes de l’actualité (11 Septembre, migration, négationnisme...) et le prof leur explique à tous qu’ils ne doivent pas croire dans ces théories malveillantes, qu’ils doivent croire ce que les médias dominants racontent, bêtement.

Inutile de vous dire que tous les élèves voient bien la propagande d’État et se désintéressent complètement de ce que le prof leur raconte. À l’image du cours d’éducation civique (que le cours de morale remplace), tout cela est parfaitement pathétique et à mon avis contre-productif.

Bon courage à vous tous, le peuple est avec vous.

P.

Voir aussi :

15 juin
Courrier des lecteurs
Un artisan contre l’injustice fiscale
6
18 mai
Courrier des lecteurs
À propos d’Alain Soral et de l’anti-électoralisme
38
3 mai
Courrier des lecteurs
Comme un navire au milieu de la tempête, restez ce capitaine imperturbable
7
12 avril
Courrier des lecteurs
Le salut de la France
24
6 avril
Courrier des lecteurs
Je vous écris d’Algérie...
37
17 mars
Courriers des lecteurs
46
5 mars
Courriers des lecteurs
Certains hommes sont de la race des lions
8
Novembre 2018
Courriers des lecteurs
"Grâce à vous je suis certain de ne pas mourir idiot"
32
Octobre 2018
Courrier des lecteurs
27
Octobre 2018
Courrier des lecteurs
Monsieur Soral, vous êtes l’un des derniers résistants français, qui se bat contre le véritable ennemi !
17
Septembre 2018
Courrier des lecteurs
30
Septembre 2018
Courrier des lecteurs
J’ai été antifasciste mais ce temps est révolu
15
Août 2018
Courrier des lecteurs
Alain, vous êtes un penseur, eux ne sont que des youtubeurs
12
Juillet 2018
Courrier des lecteurs
Vous m’avez rendu ma liberté de penser
16
Juin 2018
Courrier des lecteurs
Des contes yiddish pour des écoliers français
44
Mai 2018
Courrier des lecteurs
7
Avril 2018
Courrier des lecteurs
Vous êtes un pare-feu indispensable contre l’injustice
2
Février 2018
Courrier des lecteurs
38
Janvier 2018
Courrier des lecteurs
Le courage contre la tyrannie mondialiste
4
Décembre 2017
Courrier des lecteurs
Ne lâchez surtout rien, le peuple vous soutient
17
Décembre 2017
Courrier des lecteurs
Unir en soi gauche du travail et droite des valeurs
54
Novembre 2017
Courrier des lecteurs
"Elle vit où Marine Le Pen ? À Neuilly, Auteuil, Passy ?"
23
Novembre 2017
Courrier des lecteurs
Un jeune homme en colère contre le néoféminisme
10
Novembre 2017
Courriers des lecteurs
Poursuivez votre œuvre et votre combat aussi nobles que dangereux
3
Septembre 2017
Courrier des lecteurs
Égypte – Une enfance dans la rue
10
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

75 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1278717
    le 27/09/2015 par pg3e
    Courrier des lecteurs

    Cela ne m’étonne pas. En lycée professionnel on ne forme pas aux abstractions de fumeux intellectuels.
    Les élèves ont le pragmatisme et le bon sens. Ils sont au prise avec le réel, et cela suffit pour déceler les arnaques.
    Ce sont eux l’avant garde française et patriote, ce ne sont pas les étudiants attardés gavés de la propagande des médias dominants.

     

    • #1279716
      le 29/09/2015 par Bruno
      Courrier des lecteurs

      Non, l’EN c’est pas bien
      n’enoyez plus vos enfants, c’est tout...
      avec le taux de chomage il devrait bien y avoir assez de personnes pour leur faire la lecture, aller avec eux sur le net, démonter avec eux un moteur ou un velo, aller visiter un musée avec eux...
      l’EN c’est bien tant que nous sommes trop fainéants pour assumer nos enfants !
      l’EN c’est bien tant que nous attendons les solutions d’en haut.
      l’EN c’est bien tant que nous ne parlons pas à notre voisin.
      l’EN c’est bien tant que nous ne sommes pas individuellements créatifs
      enfin, ce que j’en dis...


  • #1278718
    le 27/09/2015 par Alex
    Courrier des lecteurs

    C’est pas un cours de morale, ça ! C’est un cours de propagande d’État.

     

    • #1279706
      le 29/09/2015 par Rk
      Courrier des lecteurs

      Çà va plus loin que çà : si vous prenez la théorie du genre, il y a des écoles où les garçons de 3-4 ans sont incités à jouer à la poupée et les filles aux soldats. Il s’agit d’imposer de nouvelles croyances pour une nouvelle morale, qui dit nouvelle morale, dit nouvelle religion.
      Pour moi les attentats de Charlie Hebdo et sa liberté d’expression ont constitué le lancement du noachisme en France. Les générations à venir auront le droit de s’exprimer "librement" à condition de rentrer dans le cadre pré-établi en répétant les dogmes qu’elles auront appris (comme dans le livre 1984), et ce sera d’autant plus facile, que ces dogmes se baseront sur de fausses croyances, sur un esprit qui aura été corrompu dès le plus jeune âge. Ainsi on aura à terme même plus besoin de fabriquer des mensonges médiatiques ou en tout cas de les justifier vis-à-vis d’esprits critiques : les gens résonneront d’eux-mêmes de manière fausse... En tout cas c’est le projet.
      Est-ce faisable je ne sais pas, mais çà veut dire que dans les temps à venir une pression croissante va être mise sur les derniers esprits libres, et qu’il va falloir censurer à tout va, au niveau des médias alternatifs et au niveau de la culture !
      Dans l’immédiat, il faut des parents qui contre-balancent cette tendance en étant vigilant vis-à-vis de ce que leur gamin apprend à l’école, ce qui implique qu’ils soient eux-mêmes ré-informés, tant que c’est encore possible !
      On a vu récemment qu’en Allemagne par exemple il est possible de retirer l’enfant à ses parents si ceux-ci ont tenu des propos qualifiés d’antisémite !


  • #1278723
    le 27/09/2015 par La pythie
    Courrier des lecteurs

    Le but de l’école est de produire des moutons animés, jusqu’à la racine des cheveux, de la seule pulsion grégaire, et la peur d’émettre la moindre opinion politiquement incorrecte ...de toute façon, et comme dirait l’autre, si l’école formait des esprits libres et critiques, le gouvernement la fermerait dans la semaine, non ?

     

    • #1279012
      le 28/09/2015 par Raphaël
      Courrier des lecteurs

      Il ne faut jamais désespérer ...je me souviens d’un professeur de technologie disant à ses élèves de collège que de son point de vue, les explications données par l’administration bush pour la chute des 3 tours, le 11/9 étaient invraisemblables car contraires aux lois de la physique. Aucun parent n’a été scandalisé et pour ma part je l’aurais volontiers félicité et remercié.


  • #1278730
    le 27/09/2015 par SC31
    Courrier des lecteurs

    Dans une société saine et juste, les cours d’Education Civique devraient consister a minima en une réflexion sur la nature de régime à adopter pour que soit respectée la défense de la Nation et de ses citoyens (monarchie, régime de partis, démocratie directe), suffrage universel, suffrage censitaire, capacitaire, tirage au sort, rédaction de la Constitution, etc ? Il y a tant à dire sur le sujet. Ou encore le rôle informatif des médias, leur nécessaire pluralisme, leur indépendance financière, leur liberté de publication.
    Au lieu de se ridiculiser à enseigner à des gamins qu’une poignée de djihadistes armés de cutters a détourné des avions au dessus de sites les mieux surveillés au monde. L’EN est complètement discréditée. Cette année en 4ème, ils vont enseigner à ma fille à mettre des capotes en TP. Véridique.


  • #1278738
    le 27/09/2015 par ANDROMAQUE
    Courrier des lecteurs

    Tout à fait d’accord : c’est totalement contre-productif. C’est aussi l’impression que j’ai eu quant aux réactions de mon fils. Là on sent vraiment que le pouvoir de cette bande de guignols est en train de perdre la main. Cela fait penser à la fin de l’URSS quand tout commençait à craqueler de tous les côtés.


  • #1278743
    le 27/09/2015 par Romano
    Courrier des lecteurs

    Idem, nos parents se sont fait avoir, nous sommes la génération qui s’est réveillée et nos enfants seront plus difficiles à endoctriner car nous leur enseignons maintenant les vraies valeurs et seront de redoutables combattants contre l’injustice et le parasitisme.

    Les devoirs sont controlés, les affirmations propagandistes des professeurs (certains) également, aucune confiance envers ce système abrutissant qu’est l’éducation nationale.

    Vivement le vrai printemps Français !

     

    • #1279284
      le 28/09/2015 par Anonimo
      Courrier des lecteurs

      Vivez-vous sur terre ou suis-je le seul à être entouré de jeunes ignorants (De12 à 25 ans) qui ne s’intéressent a rien en dehors de la télé-réalité ou fast and furious ? Cette génération sera plus difficile à endoctriner selon vous ?


  • #1278745
    le 27/09/2015 par vigile
    Courrier des lecteurs

    Hélas cette propagande est efficace car les élèves sont forcés de la répéter s’ils veulent avoir une bonne note . Quand un père explique à son fils que le prof d’histoire ment à ses élèves, le fils ne peut que lui répondre : " Papa je sais que tu as raison mais si j’écrivais ce que tu me dis j’aurais une mauvaise note ".

     

    • #1278856
      le 28/09/2015 par LinK
      Courrier des lecteurs

      L’élève réellement intelligent et qui aura compris la manipulation pourra toujours avoir le choix d’écrire ce que l’on attend de lui tout en ne le pensant bien évidemment pas ! Les personnes réduites à cela en deviendront d’autant plus acerbes et efficace dans la critique du Système qu’elles en seront passées par la case du "Je-Fais-Semblant-de-croire-aux-conneries-de’l’-Education-nationale"


    • #1278877
      le 28/09/2015 par paramesh
      Courrier des lecteurs

      au contraire, cela affine la capacité à résister, c’est un jeu dont on apprend les règles
      exemple : quand j’ai passé mon bac (en 1969) je venais d’une école catholique (oratoriens).
      nos profs nous ont expliqué comment déjouer les pièges de l’idéologie FM de la république,afin d’éviter de fâcheuses surprises dans les résultats :
      ceci pour l’histoire, le Français et surtout la philo. éviter certains sujets ou bien si on les prenait prendre soin de ne pas laisser entrevoir le fond de sa pensée mais suivre le canevas imposé par l’éducation nationale. exemple de sujets à éviter : Révolution Française, les lumières, les rapports entre physique et biologie. la même copie pouvant rapporter un 12 comme un 4 selon le correcteur.
      Hélas à l’heure actuelle où même les écoles confessionnelles sont fliquées par la doxa, ce travail d’éveil relève maintenant exclusivement des parents


    • #1279717
      le 29/09/2015 par Bruno
      Courrier des lecteurs

      Mais pourquoi ce père envoie t’il ce fils à cette école ?


  • #1278749
    le 27/09/2015 par France
    Courrier des lecteurs

    Je suis complètement en dessacord avec cette lettre. Les jeunes sont profondément idiots politiquement parlant. Je suis en faculté et j’ai été traité comme un pestiféré quand j’ai pu défendre certaines thèses à contre-courant de la doxa médiatique notamment sur le thème des immigrés ou surtout du mariage gay. Soral n’avait pas tort quand il disait que la catégorie sociale des plus crétins étaient les étudiants.

     

    • #1279015
      le 28/09/2015 par olm
      Courrier des lecteurs

      Cette lettre ne parle pas des "étudiants", mais d’élèves de lycée professionnel, c’est-à-dire de jeunes hommes de 15-17 ans qui passent la moitié de leur temps sur des matières dites "générales" et l’autre moitié à apprendre à travailler réellement, c’est-à-dire apprendre à assumer l’impératif de production (ou, au pire, de la gestion de la production).

      Les étudiants de la faculté et les élèves de l’enseignement professionnel ont un rapport au monde très différent. Et il n’est pas étonnant que les étudiants, qui forment dans leur écrasante majorité un groupe parasitaire parfaitement inutile à la société, ne comprennent rien à la politique (au sens large), quand les autres, pourtant plus jeunes, parce qu’ils ont déjà un pied dans le réel à travers leur préparation à la production, ont déjà des intuitions très réalistes et un début de conscience politique.


    • #1279719
      le 29/09/2015 par Bruno
      Courrier des lecteurs

      Les jeunes... Tous les jeunes ?


  • #1278757
    le 27/09/2015 par Nitaka
    Courrier des lecteurs

    J’espère avoir tord mais ce qui fait peur, c’est que d’ici quelques années nous auront une génération de jeunes adultes dont le cerveau aura été totalement lavé et avec un verrou mental qui sera plus difficile à briser qu’il ne l’est déjà. Ils seront incapables d’avoir la moindre distance critique. Ce sera "oui oui oui" à tous ce qui sortira de la bouche de l’appareil d’état (donc médias, politiciens, forces de l’ordre). Ils veulent en faire une génération docile qui ne remettent plus rien en question et qui dise juste amen à ce qu’ils leur racontent. Et pour exercer cette basse besogne ? Le professeur qui sera convaincu de faire de bonne actions (car lui aussi aura eu la même éducation) et qui à la moindre opinion divergente fera un rapport non plus au proviseur mais directement à l’éducation nationale (ce qui semble d’ailleurs déjà être le cas)

    En ce qui me concerne, durant ma période de lycée j’ai déjà vu des professeurs d’histoire envoyer des élèves chez le proviseur car ceux-ci remettaient en question le 11 septembre ou alors car ils voulaient débattre du conflits Israelo-palestinien. Déjà la en voyant la réaction des divers professeurs d’histoire que j’ai pu avoir je me disait que c’était bizarre et en même temps incroyable de voir de telles réactions mais surtout de voir que les profs étaient presque fier de leur réaction. Du style :"Plus jamais ça ! Plus jamais", comme si les élèves avaient commis le crime des crimes.

     

    • #1278871
      le 28/09/2015 par ANDROMAQUE
      Courrier des lecteurs

      Ayez un peu plus confiance en l’humanité ( et en la France vous aurait dit De Gaulle). Rien n’est écrit à l’avance et j’ai tendance à croire que seule la vérité triomphera.


  • #1278758
    le 27/09/2015 par Smuth_Smuth
    Courrier des lecteurs

    Et dire qu’un jour je serai probablement amené à être prof d’Histoire (le moins longtemps possible je l’espère), donc à enseigner cette propagande étatique, moi qui suis royaliste et anti-démocrate... En tout cas je peux d’ores et déjà vous affirmer que les établissement qui nous forment font du bon boulot, on y apprend les belles valeurs de gôche, ainsi que la détestation de toute pensée qui s’écarte des sentiers battus. Après une journée à l’ESPE, la seule manière que je connaisse de bien se décrasser les oreilles, c’est d’écouter une bonne chanson de l’Action Française ! https://www.youtube.com/watch?v=baB...

     

    • #1278807
      le 27/09/2015 par Bébert
      Courrier des lecteurs

      Attention jeune homme pour être prof d’histoire il faut être Charlie . Si tu n’es pas de gauche dans l’EN tu seras malheureux comme je l’ai été pendant trente ans, forcé de faire ingurgiter à mes élèves les immenses mensonges de l’Histoire officielle . Bon courage quand même .


    • #1278922
      le 28/09/2015 par Carmen
      Courrier des lecteurs

      Etant moi-même étudiante en ESPE, je suis tombée sur votre commentaire et me réjouis qu’il y ait de braves jeunes gens capables de supporter l’endoctrinement infernal que l’on subit, n’étant pas charlie, dans ces établissements. Moi, je sais déjà que je n’irai pas jusqu’au bout, chaque fin de journée est un mélange de nausée et de désespoir mêlés. Alors bon courage, je vous souhaite de passer entre les mailles du filet !


    • #1279721
      le 29/09/2015 par Bruno
      Courrier des lecteurs

      Comment faites vous pour critiquer un système et imaginer d’y participer ?
      Aucune autre alternative pour survivre ? Ne vaut il pas mieux mourir alors ?


    • #1280146
      le 29/09/2015 par Smuth_Smuth
      Courrier des lecteurs

      @Bruno

      Comme je l’ai précisé, ma vocation n’est pas d’être prof d’Histoire dans le secondaire, les concours de l’enseignement sont juste obligatoires si l’on espère un jour enseigner dans le supérieur après une thèse, ou il y a quand même plus de marge.


  • #1278771
    le 27/09/2015 par jeanlinna
    Courrier des lecteurs

    La responsabilité de chacun, ce n’est pas seulement se défouler sur le web, c’est aussi de diffuser, de parler aux autres,de s’instruire pour comprendre et être fort ...j


  • #1278808
    le 27/09/2015 par Seb
    Courrier des lecteurs

    Bonne nouvelle !


  • #1278824
    le 28/09/2015 par goy pride
    Courrier des lecteurs

    Il n’y a pas une institution qui contient plus de décérébrés que l’éducation nationale ! Ils sont sensés être des gens instruits, faisant travailler leur cerveaux mais dans les faits il n’y a pas plus moutonnier et niais que cette engeance ! Les rares intelligences autonomes qui y sont présentes souffrent le martyr de devoir bosser au milieu de cet océan d’ignorance et bêtise crasse qui se prend très au sérieux, beaucoup d’ailleurs démissionnent tant c’est insoutenable...

     

    • #1278945
      le 28/09/2015 par Sedetiam
      Courrier des lecteurs

      Si l’école a été rendue obligatoire, ça n’est surement pas pour que la populace pense par elle-même : non, c’était pour qu’elle comprenne les ordres qu’ont lui donnait en français de sorte à mettre une branlée aux allemands dans le cadre de la reconquête de l’Alsace-Lorraine, et plus si affinités : les allemands de 1870 ayant gagné par leur culture commune, face à quelques benêts ignorants (malgré eux) et de patois complètement différents...
      Sans parler du roman national qui servait lieu d’Histoire de France !

      Paix à leurs âmes à tous, ceux de la revanche et la belle y compris... Une pensée supplémentaire aux fusillés pour l’exemple.


    • #1278965
      le 28/09/2015 par Super parfait
      Courrier des lecteurs

      Une fois que la porte se referme derrière le prof et ses élèves il a pas mal de latitude pour fonctionner comme il le souhaite. Si par ailleurs il a la gamberge adaptée. Le problème se situe dans le par ailleurs ....


  • #1278874
    le 28/09/2015 par Frédéric Bautista
    Courrier des lecteurs

    Je ne crois pas que le fond du problème soit lié à une prise de conscience d’un état de fait.

    Il y a bien longtemps qu’une bonne majorité de gens savent que leurs dirigeants les prennent pour des imbéciles, ce n’est pas une nouveauté.

    Et d’années en années, d’élection en élection c’est pour l’immense majorité la politique du moins pire relativement à ses intérêts personnels, cela pour être en grande majorité systématiquement déçu de toute façon.

    Non, je pense que le problème est plus profond, le problème est cette distance entre la vie au quotidien des gens et leurs dirigeants.

    Bien souvent cette distance fait que les gens ne sont pas vraiment politisé au delà d’un sentiment somme toute vague entre la "droite" et la "gauche".

    En fait l’immense majorité des gens sont en réalité quasi apolitiques.

    Ce qui vous fait rentrer dans une prise de conscience plus profonde et éventuellement un combat politique c’est quelque chose qui vous touche directement.

    Quelque chose qui vient se mêler de votre vie à vous et y mettre la pagaille.

    Sans ce genre d’expérience à part d’être manipulé et sous influence,
    il n’y a aucune raison pour vraiment entrer dans le vif du sujet...

    La majorité des gens sont des moutons tant qu’ils ne se sont pas fait égorger.


  • #1278879
    le 28/09/2015 par Josselin Bigaut
    Courrier des lecteurs

    Petite anecdote, en 3eme année de Licence, j’ai eu droit, lors de mes partiels, à disserter une fois sur la laïcité en cours de "Métier élève, métier enseignant" et en cours de Culture générale, j’ai eu droit au double combo :"La Laïcité" et comme deuxième sujet "Le populisme".

    J’ai eu 16 à la première discipline et 14 à la seconde sans penser un traître mot de ce que j’ai écris. C’est fou à quel point il est probant que l’on désire nous voir rabâcher la propagande de l’idéologie unique. Le tout est de savoir serrer les dents.


  • #1278898
    le 28/09/2015 par blek
    Courrier des lecteurs

    Ma fille de 4 ans en allant un jour à l’école maternelle m’a expliqué qui massacrait le peuple Palestiniens, elle avait fait quelques manifestations avec bien.
    Aujourd’hui à 12 ans avec l’école elle ne comprend plus rien et se pose la question qui dit la vérité.


  • #1278908
    le 28/09/2015 par blek
    Courrier des lecteurs

    Ma fille qui est en 5 eme ne m’a jamais parlé de Jean Moulin, comprendre la résistance est peut être un acte terroriste pour EN.


  • #1278909
    le 28/09/2015 par Rk
    Courrier des lecteurs

    Je serai le parent, je dirai à mon gamin de contredire le prof à chaque énormité, de créer une cohésion en classe contre la bien-pensance imposée, et surtout ne pas s’en faire pour les notes sur cette matière. Le combat commence dès l’école.

     

    • #1278943
      le 28/09/2015 par Pehobla
      Courrier des lecteurs

      Votre enfant risquerait alors de devenir le gamin chiant de la classe sans grande chance de convaincre son interlocuteur illuminé par cinq ans de bourrage de crâne.

      Il faut comprendre que les actes ont des conséquences, et il faut les assumer. Alain Soral l’a compris et l’a accepté depuis longtemps. Je ne suis pas sûr qu’isoler un enfant en le mettant en position de marginal dans un âge où le développement social se construit soit une idée brillante.Maintenant, vous agissez, bien sûr, comme vous le souhaitez.


    • #1278956
      le 28/09/2015 par JUL
      Courrier des lecteurs

      Donc tu voudrais que ton gamin ait plus de courage que toi-meme, et tu le lances seul dans la bataille en restant planqué derriere ?


    • #1278987
      le 28/09/2015 par Pehobla
      Courrier des lecteurs

      Oui, JUL, vous êtes un vrai rebelle, un pur et dur, tant mieux pour vous. De mon côté, je préfèrerais ne pas mettre mes enfants dans des situations pénibles qui les mettrait à l’écart de tout groupe social.

      Vous avez sûrement eu dans votre entourage des étudiants hyper-politisés qui attendaient n’importe quelle ouverture pour brailler leur façon de penser - je vous assure, ils se sentent autant dans le vrai qu’ici. En attendant, ce sont eux qu’on montre du doigt et qu’on finit par laisser de côté tant ils deviennent pénibles pour leur entourage.

      Appelez-ça de la lâcheté si ça vous chante ; si votre définition du courage c’est se mettre une classe et l’équipe enseignante à dos sans grand espoir de produire une pensée véritable, je vous la laisse. L’histoire et son enseignement est une affaire de débat entre parties qui se respectent. Je suis désolé de vous dire que l’école n’est concrètement plus du tout le lieu privilégié du débat.

      Enfin, mettre ses propres enfants dans une situation inconfortable publique pour une histoire de "vérité" que vous êtes tout à fait libre de leur enseigner en privé, je trouve ça contre-productif et presque mesquin.


    • #1278989
      le 28/09/2015 par Pehobla
      Courrier des lecteurs

      Mes excuses JUL, j’ai cru que ton message s’adressait à moi. Le système de réponse dans les commentaires prêtre un peu à confusion...


    • #1279314
      le 28/09/2015 par Alessandro
      Courrier des lecteurs

      Vous avez raison, il faut faire mieux convoquer les profs avant qu’ils ne convoquent les parents et leurs dirent que vous voulez que vos enfants apprennent à penser par eux même et ne pas devenir des idiots utiles, la future générations sera plus courageuse et intelligente que celle de leurs grand-parents responsables majoritairement par leur passivité et lâcheté de ce chaos. Peut-être est’l temps de créer nos propres école et de ne plus laisser nos enfants entre les griffes de la franc maçonnerie et des adorateurs de jules Ferry.


    • #1279482
      le 28/09/2015 par bb
      Courrier des lecteurs

      Société anthroposophique... Les écoles Steiner peuvent être une alternative...


    • #1279724
      le 29/09/2015 par Bruno
      Courrier des lecteurs

      Je serai le parent, il n’irai pas gâcher sa vie à cette école lol


  • #1278914
    le 28/09/2015 par dixi
    Courrier des lecteurs

    L’éducation National c’est bien ,mais c’est au parents d’être vigilant et de ne pas se faire déborder par la propagande éducative et médiatique .les proches aussi, les amis etc...Il faut expliquer aux gamins ,les vraies valeurs de la vie ,et prendre le temps de le faire .Il est vraie aussi que cela n’est pas toujours facile de nos jours mais ça vaut le coup d’essayer ,pour éviter d’en faire des abrutis .


  • #1278919
    le 28/09/2015 par Gerard John Schaefer
    Courrier des lecteurs

    Perte de temps et d’énergie, gaspillage pour tout le monde, profs et élèves.

    Et alors, dans des zones de grande mixité sociale -ethnique, religieuse, etc... parce que pour le reste, c’est tous des pauvres- c’est le foutoir intégral en prime.

    Imagine le gamin plongé dans ce chaos de "repères" : ceux à la maison, pour peu qu’elle ne soit pas dysfonctionnelle, ceux à l’école, et ceux de la rue et plus généralement du monde des images et des représentations du système marchand-esclavagiste.
    C’est même plus une jungle...


  • #1278974
    le 28/09/2015 par Krissy59
    Courrier des lecteurs

    De toute façon, quel que soit le système politique en place, le seul but de l’école est de standardiser les esprits des enfants.


  • #1278998
    le 28/09/2015 par Eloise
    Courrier des lecteurs

    Dans notre famille, on a repris "Le tour de France par deux enfants" cette ete. Un chapitre par jour avec questions et reponses. C’etait un bonheur !


  • #1279024
    le 28/09/2015 par Oliv
    Courrier des lecteurs

    A l’époque encore pas si lointaine ou j’étais au collège (environs 15 ans en arrière) les cours d’éducation civique était encore très corrects et même très utiles.

    Je ne sais pas ce qu’ils sont devenu par la suite mais je pense qu’il est injuste de les acoller a ces cours de morals.


  • #1279059
    le 28/09/2015 par kerbois
    Courrier des lecteurs

    De toute façon le gros problème c’est le politiquement correct... C’est toujours la liberté d’expression mais à deux vitesses, elle ne marche que quand on est dans la pensée unique... Ma professeur d’histoire-géo de l’année dernière nous en a mis plein la gueule du Charlie, il y avait même des dessins sur la liberté d’expression et des citations de Charb et Plantu accrochées au fond de la classe. Je me suis rendu compte que tout cela était clairement de la balliverne quand j’ai dû rédiger un article sur la liberté sur Internet en "Education civique", sauf que j’y défendait Reynouard et Dieudo en disant que la liberté sur Internet était à deux vitesses. Mon article était écrit dans un français parfait et une bonne qualité d’expression... J’ai tout simplement eu 0 sur 20... Ca a ruiné ma moyenne et mon bulletin. La prof a dit que je pouvais pas avoir fais ce travail seul et m’a par la suite traité de "djihadiste", puis nous a rappelé en cours de bien rester sur les journaux mainstreams... Je lui ai dit que j’aimais bien Rivarol et elle m’a dit "C’est pas un journal ça"... C’est par la suite que j’ai découvert E&R et que j’ai finalement compris toute cette mascarade, et c’est grâce à la bêtise de l’école que j’ai trouvé la vraie alternative des cours mainstreams avec Soral, Sigaut et d’autres !
    PS : Mon pote maghrebain qui a osé défendre la cause palestinienne en cours c’est fait littéralement truicidé...

     

    • #1280044
      le 29/09/2015 par Jairaisontuastort
      Courrier des lecteurs

      Je te rajoute un 2 devant ton zéro, pour m’avoir bien fait rire.
      Tu vas t’apercevoir au fil des années que l’école est juste une machine à trier les classes sociales. On y apprend pas grand chose de la vie. Beaucoup de temps perdu à étudier des programmes inutiles enseignés par des gens qui font la morale à des enfants.
      Et n’oublie jamais que les professeurs ont passé leur vie à l’école, ils n’ont jamais travaillé, ils sont uniquement savants par les livres.


  • #1279062
    le 28/09/2015 par Gilles
    Courrier des lecteurs

    Bonjour,
    Je crois que l´auteur se trompe totalement. La majorité des éleves, ou croit la doxa, ou ne peuvent pas déméler le bon grain de l´ivraie. Je suis bien placé pour le savoir, ayant moi-meme été prof, puis éleve, ou l´inverse, et n´ayant pas rencontré de gens por me guider sur de saines lectures, avant internet.
    J´ai professé en lycée professionnel en 2003 durant la Guerre du Golfe, et l´EN avait mis en place de maniere expérimentale des cours d Éductaion Civique Juridique et Sociale, personne évidemment ne savait ce qu´il fallait faire, alors on me donner des livres avec des sujets généraux, le racisme, le Sida, la liberté, et on tuait les 90 minutes. Les éleves aimaient bien, c´était pas vraiment des cours, c´était plutot rien. Moi aussi remarquez, le professeur étant livré a lui-meme, sans aucun soutien, il cherche a faire passer le temps, comme les autres, et prendre la fiche de paie. C´est le mot d´ordre, pas de vagues.

    Les éleves étaient meme encouragés a soutenir l´Irak en faisant greve. Quand je leur faisait une remarquer que les films de hollywood, étaient mensongers, je recevais un hystérique " Mais Monsieur, ca a fait beaucoup d´entrée au cinéma ¡ " Assorti parfois d´une convocation devant le proviseur. Membre de la communauté inuit que j´ai découvert a la fin.
    Un prof est un mouton, et rien d´autre, je sais de quoi je parle, j´ai fait le boulot 12 ans un peu partout, en enseignant un peu tout.

    Dans les lycées centre ville, c´est encore pire qu´en lycée pro, car finalement c´est la que se joue l´avenir, il faut faire perdurer le systeme. Beaucoup de profs pleuraient l´année passée apres Charlie. Certains établissements ont pris 2 abonnements, par solidarité. Oui oui ¡
    Quelqu´un soutenant ouvertement Soral serait viré sur le champ, quand on sait pourtant l´impossibilité de se faire virer de la chose...
    Et les éleves gobent tout, car a cet age, il est impossible d´avoir une pensée critique, n´ayant rien vu, ni rien lu. Le niveau intellectuel des profs d´histoire est assez lamentable, bien que le concours soit difficile, il faut d´abord etre un propagandiste. Il y a aussi beaucoup de membres, en histoire, de la communauté inuit, pour que le boulot soit bien fait.

    Seule une résistance personnelle, faire une bibliotheque, est possible, et collective, en créant de petits groupes de résistance, car la victoire, si elle est possible, sera dans le futur.
    Une petite vidéo cadeau, pas EN : www.youtube.com/watch ?v=i4dZ...

     

    • #1280026
      le 29/09/2015 par coyoterevolte
      Courrier des lecteurs

      Bonjour Gilles,
      Dans mes recherches internet, je vois des documents de qualité et ils sont systématiquement issus de professeurs de lycée technique (je ne parle pas des enseignements supérieurs). Aucun cours valable accessible par internet n’est issu d’un professeur de lycée classique. Etonnant et révélateur sur la rétention de savoir et/ou le niveau des profs.
      J’ai l’impression que les bons profs se sont réfugié dans les lycées techniques ou que les lycées techniques laissent plus de liberté.Tu confirmes ?

      Totalement d’accord sur le principe du peuple autodidacte utilisant la bibliothèque du savoir, commune à tous. Cette solution peut s’ajouter à la solution de la vraie école d’avant 1968. Le fait que les cours des programmes officiels ne soient pas accessibles sur internet prouvent que l’éducation nationale veut nous abrutir.


    • #1280078
      le 29/09/2015 par Jérôme
      Courrier des lecteurs

      Ah ! La redoutable influence du lobby Inuit...
      Sans plaisanter cela me rapelle ce qu’avait dit Marion Sigaut lorsqu’elle avait passé sa thèse : elle avait dû expurger son travail de près d’un quart, sauf erreur de ma part, pour obtenir son diplôme. Car, ayant moi même une formation d’historien, j’ai pu constater moi aussi qu’il ne s’agit pas de chercher la vérité mais d’affirmer et de conforter les thèses établies et donc inviolables et sacrées. Je considère que le Pr. Faurisson pratique à cet égard une sorte de sport extrême ou encore M. Reynouard, dont l’abnégation personelle et son dévouement à ses idées touchent au sublime : je ne suis pas forcément d’accord avec eux, mais cela n’empêche pas le respect et l’admiration même.
      Je ne puis que me borner à vous souhaiter un bon courage, monsieur, car vous avez raison de résister.


    • #1280493
      le 30/09/2015 par Gilles
      Courrier des lecteurs

      coyoterevolté " J’ai l’impression que les bons profs se sont réfugié dans les lycées techniques ou que les lycées techniques laissent plus de liberté.Tu confirmes ? " La pas vraiment, c´est l´inverse, en lycée techmique et pro, tu as les mauvais éleves, de classes populaires, car en France, il faut faire des études générales, absolument, des études techniques ou manuelles c´est pour les sous-éleves. Donc pour les sous-profs, concours plus accessible, je caricature, mais c´est comme ca que ca se passe. Il vaut mieux etre chomeur avec une these de socio que bon mécanicien dans la société francaise, c´est ca le progres. Le travail dans ces lycées est bien plus éprouvant, car tout le monde sait que c´est le bordel, en lycée général, c´est l´apotheose d´une carriere, on peut attendre la retraite tranquillement, dépression et vie morne en prime. On imagine pas la réalité des lycées pro avant d´y avoir mis les pieds.

      Jérome " Je ne puis que me borner à vous souhaiter un bon courage, monsieur, car vous avez raison de résister. " C´est bon, je suis parti, loin, je suis indépendant donc libre, j´ai le luxe de virer des clients, mais j´en ai bavé, pas en quantité de boulot, le travail de prof est le plus reposant, mais pas la débilité du systeme. Ou je suis, des francais passent souvent, je laisse en évidence Comprendre l´empire, ou d´autres livres, une petite pierre, rien de plus. Je suis persuadé que la victoire est possible, mais dans longtemps. Y´a des jours je doute, vue la violence du systeme.
      Quand meme.


    • #1281136
      le 01/10/2015 par marielionne
      Courrier des lecteurs

      Vous avez raison sur toute la ligne !
      Peut-être même êtes-vous encore en dessous de la réalité !


    • #1281309
      le 01/10/2015 par La baleine
      Courrier des lecteurs

      Le niveau intellectuel des profs d´histoire est assez lamentable, bien que le concours soit difficile, il faut d´abord etre un propagandiste.



      Tout à fait d’accord. Mais relisez vous, corrigez vous et vous serez alors crédible quand vous critiquerez vos collègues.

      .


    • #1282259
      le 02/10/2015 par Gilles
      Courrier des lecteurs

      La baleine : ex-collegue je suis. Arret obligé lors de l´ultime dépression. départ pour le travail et la liberté, comme quoi la fameuse phrase de Karl est pas fausse...
      Quant aux fautes d´orthographes, ou coquilles, bon, ouais, Soral, bien que je lui ai fait la remarque persiste, sur son horrible " un espece ", au lieu de " une espece ". Des milliers de fois. Est-ce si grave ? Non. Marque de fabrique.

      Oui, le niveau moyen des profs d´histoire est lamentable. Intellectuellement, ils ont souvent passé 3 fois le concours, ou 5, un peu débil, mais tres sélectif, et n´ont jamais imaginé d´autres voix. Le CAPES pour eux, c´est le Graal.
      Que les gens le sachent, en gros, les seules, je mets un E vue la féminisation de la chose, prof qui sont formées intellectullectement, sont les profs de francais. Difficile de rester quelques années sur Claudel, Proust ou Flaubert sans qu´il en reste quelque-chose.

      Les profs de maths et de langues, en général, c´est pas tres fameux.


  • #1279082
    le 28/09/2015 par Nettoyeur
    Courrier des lecteurs

    C’est un témoignage provenant de la Corée du Nord, non ? En tout cas cela y ressemble.
    A quand les mêmes mises en scènes nous montrant ’hollande’ aux commandes d’un avion de chasse au dessus du sol syrien ? ...

     

  • #1279328
    le 28/09/2015 par Paul82
    Courrier des lecteurs

    J’aimerai partager l’avis de ce prof. Non malheureusement (sauf cas particuliers) on gobe TOUT.

    Sortez vos enfants de l’Education soi-disant nationale !

     

    • #1282547
      le 02/10/2015 par TeddyTed
      Courrier des lecteurs

      Il faut juste leur apprendre à exercer leur esprit critique...


  • #1279385
    le 28/09/2015 par Beckham7
    Courrier des lecteurs

    Je viens d’avoir mon bac, et aujourd’hui, avec le peu de recul que j’ai, je peux quand même vous affirmer que tous les élèves ne se rendent pas comptent de la propagande incessante de ces bons vieux profs. Loin de là. Pas une année sans au moins deux ou trois enseignants gauchistes totalement insupportables, oscillant entre (très courageuse) critique du Front National à travers des allusions à "un certain parti" et baratinage pro-immigration à deux sous (mention spéciale aux profs de langues). Les profs de droite sont à la fois plus subtils et plus rares, mais quoi qu’il en soit, personne ne s’aperçoit jamais en plein milieu d’un cours qu’on nous enseigne des conneries.

    Les élèves sont passifs et se contentent de suivre le fil sans faire le minimum de travail critique nécessaire derrière, quant aux rares qui s’aperçoivent de manège, il est assez risqué pour eux de confronter directement le prof, dans une copie ou en intervenant en classe.

    Rétorquer quoi que soit à un envoyé de Najat sur un sujet "sensible" tel que le Négationnisme ou Pétain correspond souvent à une esquive hautaine sophiste en règle tel que "Tes considérations polémistes n’ont pas leur place dans cet établissement". J’imagine que chacun a déjà vécu, lors de ces lendemains de grands événements (élections, Charlie Hebdo...) ou de ces matinées ensoleillées de fin d’année où le prof ne veut pas vraiment faire cours, ces "débats" ignobles où le but est d’exprimer l’opinion le plus proche de celui attendu par le bien-pensant qui nous sert d’enseignant...

    Quinze ans à jouer le mouton tous les jours, ça te transforme une génération, et ne croyez pas qu’il existe une masse de petits dissidents qui résistent encore et toujours à l’envahisseur sur les bancs de l’école, se voiler la face ainsi ne sert à rien.

     

    • #1280173
      le 29/09/2015 par Redresseur de torts
      Courrier des lecteurs

      Je viens également d’obtenir le bac, et je suis entièrement d’accord avec ton message. Tu as tout à fait raison


    • #1284890
      le 05/10/2015 par milaitmichoco
      Courrier des lecteurs

      Il y a quelques élèves qui sont réveillés, peut-être d’autres mais qui n’osent pas. La plupart ont la tête bourrée de conneries parce qu’ils avalent tout ce que la Télé leur verse ; J’essaie de leur faire avoir un esprit critique à travers le cours si cela le permet, mais souvent c’est difficile car on doit rester prudent si on ne veut pas avoir de problèmes. Je salue l’esprit vif des élèves qui sont capables de voir à travers les mensonges et les manipulations, car il faut entendre les moutons en salle des profs ( alors un adolescent ?!!) . Je suis professeur .


  • #1279664
    le 29/09/2015 par att
    Courrier des lecteurs

    J’ai eu une prof de français qui était vraiment dans le rang :
    un jour, une discussion en cours a dévié vers Céline.
    Et là, elle nous sort : "Mais de toute façon, je me suis toujours refusé à traiter une oeuvre de Céline en cours, car c’est un ignoble antisémite (#augmentationdusalaireenvue) et un horrible misogyne."
    Puis elle poursuit : "Bon, arrêtons cette parenthèse et revenons à notre étude du texte de Voltaire".

    Je ricanais dans mon coin.


  • #1279786
    le 29/09/2015 par dénominateurcommun
    Courrier des lecteurs

    J’aimerais y croire, mais je suis dans l’EN depuis 5 ans et je peux vous assurer qu’aucun élève (que je connaisse) ne comprend et ne cherche à comprendre ce qui se passe réellement. Etant des consommateurs dociles, les adolescents vivent dans un monde à part, créer pour eux et n’ont quasiment aucune chance d’en sortir. Quel avantage ! Même si on leur explique un problème important, ils n’ont pas les capacités intellectuels pour le comprendre. Cette année j’ai 3 classes, deux 1ères, une terminale. Plus de la moitié ne sait pas résoudre une équation aussi simple que 3x + 2 = 0. Pourquoi ? Parce que les profs ne peuvent plus faire redoubler un élève sans l’accord des parents. Résultat ; des élèves de terminale qui ne connaissent même pas leurs tables de multiplication. Le tout servi par une majorité de bisounours bien pensants, d’ignorants, qui ne transmettent que leurs ignorances, chapeauté par des proviseurs juifs ou franc maçons qui veillent dans l’ombre. Comment voulez vous qu’ils comprennent la complexité du monde ?

     

    • #1281037
      le 30/09/2015 par agnes
      Courrier des lecteurs

      Vous êtes prof ? Vous avez fait deux fautes : créé et capacités intellectuelles. Les instit et les profs de mes enfants écrivent avec des fautes, aussi.
      L’intelligence sans l’écriture... ???


    • #1281783
      le 01/10/2015 par Sevastopol
      Courrier des lecteurs

      @agnes
      Vous composez ce qu’on appelle une argumentation "ad hominem".
      Vous faites remarquer deux malheureux aspects sur la forme et vous éludez intégralement le fond.
      Votre discours ne vaut guère plus que celui que l’on entend sur les ondes.

      En plus d’être arrogante (et forcément bête ?), vous ne produisez aucune pensée subtile,ni même une remarque pertinente sur le fond.

      On se demande, finalement, s’il n’ s’agit pas là d’un embarrassant aveu de faiblesse !


  • #1279890
    le 29/09/2015 par dede
    Courrier des lecteurs

    Ouais le soucis, c’est qu’il faudra bien à un moment donné s’intéresser à ce discours pour avoir la bonne note du prof, quitte a en penser l’inverse dans le réel.

    Ca peut être drôle le conseil de classe :
    Il a 16/20 en maths, 15 en français, mais 2 en morale républicaine, redoublement, retenue, soutien lol délivré par les emplois jeunes antifas de service ?
    non ça pourrait faire un bon trader ?

    ps : ubuesque.


  • #1279948
    le 29/09/2015 par pacs
    Courrier des lecteurs

    Bonjour,
    je suis professeur d’histoire-géo contractuel (= bouche-trou exploité par l’éducation nationale) en collège depuis 3 ans.

    Ayant un minimum de conscience politique je suis de plus en plus scandalisé par ce qui se passe dans l’Endoctrinement National et en particulier concernant "l’EMC".

    Le fond de cette réforme est clairement de brouiller l’esprit des élèves en créant des situations de dilemmes impossibles (voir Eduscol, le site des "ressources" des enseignants). Les élèves doivent faire des débats sur ces dilemmes moraux en groupes (type : Heinz n’a pas d’argent pour les médicaments de sa femme. que choisit-il ? voler le pharmacien ou laisser mourir sa femme ? - allez vérifier, l’exemple est exposé comme ça !!!) qui s’opposent donc (sous couvert d’apprendre la démocratie) et un consensus doit être pris malgré tout à la fin du débat, tous les élèves doivent être d’accord, le professeur lui, n’est là que pour alimenter le débat (comment ? aucune idée...)

    VOilà ce que met en place la réforme : empêcher les élèves de construire ensemble des raisonnements tournés vers des solutions et de réfléchir par eux-mêmes, forcer les jeunes esprits à se concentrer depuis la primaire sur les problèmes/dilemmes moraux plutôt que sur les solutions et favoriser "la loi du plus fort" (= le groupe "dominant") contre les avis, souvent éclairés mais marginalisés aussitôt, des plus "faibles...

    On sait aussi pourquoi l’EN met en place des "réserves citoyennes" et aménage des plages pour permettre à des "citoyens extérieurs à l’EN" de venir enseigner cette matière, juste au cas où les prof refuseraient où ne sauraient comment s’y prendre...

    En résumé, merci Najat. L’EN était déjà un vieux bordel (dans tous les sens du terme), et maintenant, et bien c’est pire !

    Un prof dissident.

     

    • #1280194
      le 29/09/2015 par VORONINE
      Courrier des lecteurs

      Mes deux filles étaient profs en lycée et collège .Elles étaient entrées dans l’enseignement par vocation , persuadées d ’etre utiles .Elles oeuvraient dans une petite ville , chef lieu d’un département de la province profonde . Très impliquées auprès de leurs élèves , elles ont très vite constaté la détresse et l’abandon de ces gosses , entre misère , chomage des parents, alcoolisme, drogue, inceste, avortements....Ellesont tenu cinq ans , et ont jeté l’éponge .Elles sont retournées au lycée comme élèves ,elles ont passé un CAP de cuisine , elles ont retrouvé certains de leurs anciens élèves , éjectés du système .Aujourd’hui,après quelques années de pratique , elles sont chefs de cuisine dans des gastronomiques , certes elles mouillent la chemise , mais elles sont payées près de trois fois plus ,font un travail qui leur plait, ont de vraies responsabilités , et se sont également découvert un role à jouer vis à vis de leurs jeunes collègues : réinformer, former, combler les lacunes de scolarités bacléeset inefficaces .


    • #1281791
      le 01/10/2015 par Sevastopol
      Courrier des lecteurs

      @VORONINE

      Elles étaient entrées dans l’enseignement par vocation
      [...]
      Elles ont tenu cinq ans , et ont jeté l’éponge .Elles sont retournées au lycée comme élèves

      Un peu de cohérence, voire de crédibilité, voyons.
      Vous perdez la tête là !


  • #1280003
    le 29/09/2015 par mimon
    Courrier des lecteurs

    De pire en pire..
    Mais malheureusement, il est moins sur que la majorité des élèves pensent réellement par eux mêmes..
    J’ai été dans une formation il y a quelques mois, un truc de pôle emploi avec des gens de 18 à 25 ans environ, puis on en est venu à parler de Dieudonné...
    La majorité des gens disaient qu’il avait été trop loin sur les Juifs depuis longtemps, le formateur disait la même chose,
    il y avait juste un gars, un Maghrébin, qui défendait encore Dieudonné et commençait à critiquer le lobby qui n’existe pas..., mais avec la pression des autres, il a fini par ne plus rien dire là dessus.. tant qu’à moi, je me suis tu sur l’ensemble de ces sujets politiques et ai encaissé leurs niaiseries pour ne pas me faire griller... car soit t’es gauchiste et sioniste, soit tu la ferme, sinon gare à toi...
    Il faut bien sur être, de gauche, pour le mariage gay, pour les juifs, contre le fn et consort, pour l’Occident actuel etc.. si on veut être intégré en société.

     

    • #1284892
      le 05/10/2015 par Odyle
      Courrier des lecteurs

      Avec la censure sur la liberté d’expression et d’opinion on assiste parfois à des scénarios étranges : En une semaine j’ai constaté avec les mêmes personnes des opinions opposées sur des sujets politiques en fonction du cercle plus ou moins tolérant à la dissidence.
      J’ai demandé donc pourquoi elles avaient subitement changé d’avis et ont avoué qu’elles s’adaptaient à leur entourage et ne voulaient pas vider leur énergie dans des débats stériles ou perdus d’avance.
      J’imagine alors le résultat des sondages faussés automatiquement car les gens ne s’expriment plus librement que dans des cercles restreints. Je pense donc que le cas des jeunes pourrait être identique à celui de leurs aînés.
      Foi et opinion se rejoignent dans le domaine strictement privé alors que la dernière a toute sa place dans le domaine public, surtout en démocratie !
      Seule une dictature impose une opinion unique


  • #1280745
    le 30/09/2015 par Ulfberht (Mansur)
    Courrier des lecteurs

    Je me rappelle de mon prof de sciences éco et sociales au lycée. Il manquait pas une occasion de dénoncer les "théories du complot" sur le 11/09, le négationnisme, l’antisémitisme, le sexisme, l’homophobie. Fallait le voir gueuler "il n’y a AUCUNE différences entre les hommes et les femmes !", tout rouge, presque en bavant. Un fanatique républicain mémorable.


  • #1281513
    le 01/10/2015 par Damien M.A
    Courrier des lecteurs

    Bonjour. Je suis étudiant dans une fac. Et je ne suis qu’en partie d’accord avec cette article.
    D’après ce que j’ai observé, on peut classer les étudiants en 3 catégories :

    - Ceux qui ne se soucie que très peu des questions d’intérêt général.
    - Ceux qui croient dur comme fer à la version officielle tout sujets confondus.
    - Ceux qui remettent en cause la version officielle quelque soit le sujet ou seulement sur certains sujets.

    Je dirais que la 1ère catégorie est la plus répandue, les masses étant dépolitisées.

    Les théories sur le 11 septembre font leur petit bout de chemin.
    La remise en cause de l’hégémonie américain a tendance à devenir générale même chez ceux qui croient aux versions officielles.
    La remise en cause de l’UE se fait de plus en plus forte également.

    Enfin, plus important encore, la reprise du sport quelque soit le
    mobile et les tentatives de revenir à une alimentation plus saine se fait dans toutes les tranches d’âge et surtout chez les jeunes.

    Voilà, encore beaucoup de chemin à faire mais déjà un bon début.


  • #1282680
    le 02/10/2015 par YuL
    Courrier des lecteurs

    L’école a bien changé. J’ai 36 ans, j’étais en 5ième pendant la première guerre du Golfe, une fois après le cours d’allemand, nous étions un petit groupe à être restés pour discuter avec le prof au sujet du conflit, ils nous a dit (grosso modo) que tout ce qu’on nous disait aux infos est faux.
    J’essaye de ne jamais oublier cela.


Afficher les commentaires suivants