Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Courrier des lecteurs

L’esprit critique, clef de l’avenir de nos enfants

Illustration : l’allégorie de la Caverne de Platon

 

 

Bonjour,

Je suis une fidèle de E&R. Je prends quotidiennement mon bol de dissidence sur le site, au travers des dossiers, articles ou vidéos ; ça me fait du bien, parce que j’ai trouvé là une voie/x différente. C’est comme si on m’avait ouvert les yeux, et que depuis il m’était impossible de les refermer. Je suis avide de mieux connaître, de mieux savoir, de mieux comprendre.

J’apprécie vraiment la qualité rédactionnelle des articles publiés, le travail de décryptage de l’information, les analyses des différents intervenants, les petits traits d’humour, d’ironie ou de second degré disséminés ça et là, et l’esprit de réconciliation nationale instillé en filigrane, dans lequel je me reconnais.

Je suis très préoccupée par l’évolution des choses (sur les questions politiques, sociales, économiques, sanitaires, morales, environnementales…) dans ce monde, surtout depuis que j’ai eu un enfant, il a un an. Je me retrouve plongée dans un paradoxe inextricable : comment éduquer cet enfant, l’ouvrir au monde, tout en lui apprenant à exercer son esprit critique vis-à-vis des institutions scolaires, en premier lieu (tout le reste suivra) ?

Dans l’interview sur l’affaire Binti, j’ai appris que M. Soral avait une fille ; j’imagine le sacrifice de cet homme pour mener son combat, en essayant de préserver les siens.

Je ne prétends pas avoir ce niveau de combativité dans la dissidence, j’ai une vie assez discrète ; il est même difficile d’exprimer une opinion différente auprès de ses amis ; j’ai pu les « tester » en différentes occasions sur Facebook, toujours à mi-mots… Ne pas être Charlie n’est pas toujours bien accueilli dans les esprits pétris de bien-pensance. Il est clair qu’avoir une conscience politique différente n’est pas toujours facile à assumer socialement… On se protège, sans quoi, je peux faire une croix sur ma vie sociale. Il est plus facile de dire « j’aime le porno » que « j’aime E&R » (c’est juste un exemple) !

Néanmoins j’espère transmettre mes valeurs et un certain niveau de conscience à mon enfant, tout en craignant d’en faire un paria social, si mon discours n’est pas suffisamment prudent pour le mettre à l’abri d’une stigmatisation au niveau de l’institution scolaire, tout d’abord, à un âge où l’on a tendance à répéter les discours entendus à la maison. Je pense aux cours d’histoire, à l’éducation sexuelle, etc. J’ai peur qu’un jour on veuille le « repérer » et le « traiter », comme cela avait été exprimé sur France 2 quant aux non-Charlie. Comment ne pas faire de notre enfant un schizophrène (discours maison vs. discours école) en puissance, à un âge où il n’aura pas les armes pour se défendre ?

Ces questions me taraudent ; j’imagine qu’il n’y a pas de réponse à mes questionnements, qu’il nous faudra improviser, et user de beaucoup de pédagogie, et d’habileté pour jongler avec tout ça : quelle belle récompense se sera d’avoir réussi à mener un enfant à devenir un adulte, qui n’aura pas forcément les même opinions, mais qui sera curieux, capable de réflexion et d’esprit critique, de confronter ses connaissances à celles qui lui sont transmises pour mettre en perspective des points de vue différents.

Merci à M. Soral, aux différentes équipes d’E&R et aux différents participants.

Continuez, surtout !

A.

 

Voir aussi :

11 novembre
Courrier des lecteurs
Un jeune homme en colère contre le néoféminisme
10
2 novembre
Courriers des lecteurs
Poursuivez votre œuvre et votre combat aussi nobles que dangereux
3
30 septembre
Courrier des lecteurs
Égypte – Une enfance dans la rue
10
16 septembre
Courrier des lecteurs
De la théorie soralienne à la pratique quotidienne
10
28 août
Courrier des lecteurs
Soutien d’un handicapé
8
21 août
Courrier des lecteurs
Soutien d’un Français libre
11
12 août
Courrier des lecteurs
Vous êtes un rebelle
11
29 juillet
Courrier des lecteurs
Le Socrate de notre génération
6
30 juin
Courrier des lecteurs
Après les jeux vidéo, la lecture
8
28 mai
Courrier des lecteurs
Soutien d’un "gitan français"
7
19 mai
Courrier des lecteurs
"La France tombera très bas mais se relèvera très haut"
7
10 mai
Courrier des lecteurs
Soral Président !
9
8 mai
Courrier des lecteurs
Un musulman : "J’ai voté pour Marine au premier tour, pas au second"
162
5 mai
Courrier des lecteurs
Soutien d’un juif du quotidien à Alain Soral et Marine Le Pen
17
2 mai
Courrier des lecteurs
Je suis français musulman et je vote Marine
9
29 avril
Courrier des lecteurs
"Je préfère une France proche de Le Pen et Mélenchon qu’une France où l’argent est roi"
24
27 avril
Courrier des lecteurs
"Marine Le Pen doit tendre la main aux musulmans"
116
22 avril
Courrier des lecteurs
Les catholiques avec Alain Soral
11
14 avril
Courrier des lecteurs
Soutiens de France et de Navarre !
4
24 mars
Courrier des lecteurs
Lettre d’un "éloigné du piège SOS Racisme"
5
16 mars
Courrier des lecteurs
Trois remerciements complémentaires
11
10 mars
Courrier des lecteurs
Le Théâtre de la Main d’Or, épicentre de la résistance française
8
3 mars
Courrier des lecteurs
Lettre d’un Corse né en Corse de parents corses
15
25 février
Courrier des lecteurs
Un soutien franc et enthousiaste
16
21 février
Courrier des lecteurs
Lettre d’un éducateur belge
7

De l’esprit critique et des valeurs saines pour toutes les générations,
chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

24 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1634491
    le 31/12/2016 par francky
    Courrier des lecteurs

    "Il est clair qu’avoir une conscience politique différente n’est pas toujours facile à assumer socialement… On se protège, sans quoi, je peux faire une croix sur ma vie sociale."
    Un conseil l’ami fait comme moi, change d’amis et de relations sociales et tu verras comme la vie est belle ...

     

    • #1634529
      le 31/12/2016 par olivier
      Courrier des lecteurs

      c’est facile dans les grandes villes, c’est une autre paire de manche à la campagne.
      j’ai perdu tous mes amis, ma famille m’a casé facho-dieudo-antimite... aucun débat n’est possible...on fait semblant...
      mais je ne regrette rien, je me sens propre et lucide.
      je sais que notre heure viendra


    • #1634545
      le 31/12/2016 par Giustizia
      Courrier des lecteurs

      Mais oui, francky a raison : j’ai dû trier toutes mes connaissances, il reste une partie de la famille très proche et... le site E&R qui ouvre plein de fenêtres. Par contre les amis n’ont pas résisté au tsunami.
      @ A., l’auteure de l’article : je sais que c’est plus difficile à votre jeune âge de se voir sans amis, mais ça en vaut la chandelle sur le long terme, car vous serez en accord avec vous-même et votre enfant le ressentira.


    • #1634598
      le 31/12/2016 par Philippe Emmanuel
      Courrier des lecteurs

      @ giustizia & francky. les esprits formatés sont partout l’impossibilité de débat est quasi générale, j’ai prononcé une fois Soral à un collègue il ne savait pas de qui il s’agissait, jamais lu, jamais entendu, mais il m’a néanmoins répondu que j’étais dingue, "que ce mec est un néo nazi" et fin de la discussion.
      je vous parle pas des déjeuners au taf où les gens enfilent des perles d’âneries, les élections américaines furent un festival sur le sujet, et Trump était le mal absolu, la fin du monde, et la guerre assurée en cas de victoire. Ce fut fatigant mais fatigant. les premières déclarations de Trump à l’intention de Poutine par exemple n’ont cependant pas aidé ces gens à se remettre en question. beaucoup sont perdus pour de bon je pense. ce serait trop violent une remise en question.
      Quant à moi Je suis peut être lâche mais je n’ai jamais porté la contradiction frontalement durant cette période. Enfin si, une fois, et cette seule personne avec qui je l’ai fait ne me rappellera jamais pour bosser, je le sais.
      il ya pas mal de milieux professionnels où afficher ainsi ses convictions politiques "dissidentes" est synonyme d’évitement instantané puis à terme de mort sociale.
      je cherche une sortie, d’ailleurs, pour être plus libre, pas encore trouvé donc en attendant je fais gaffe. Pas le choix.


    • #1635070
      le 01/01/2017 par Letrap
      Courrier des lecteurs

      @ Olivier

      Exact et pareil pour ma part... Mais être "propre" et "sain d’esprit", en accord total avec soi-même, n’a pas de valeur et permet d’avancer tout en tendant des mains "fermes".


  • #1634586
    le 31/12/2016 par Philippe Emmanuel
    Courrier des lecteurs

    je viens de lire le très beau papier sur 2016 se terminant par "Notre pays doit réserver sa colère à sa reconstruction, morale et politique." tout y est dit, merci E&R.
    Merci pour ce courrier, bonne année à tous. j’ai pas nécessairement ouvert les yeux en rencontrant E&R mais comme vous j’y ai trouvé une famille intellectuelle, morale, voire spirituelle.
    Et moi aussi je me pose des questions avec mon fils, dix ans, (à ce propos les enfants sont complètement lavés du cerveau aujourd’hui, contrer l’école, ou plut^to la compléter pour rester positif, devient un devoir )
    Je partage aussi vos interrogations sur l’entourage. ce soir je vais diner chez des amis enfermés dans leur bulle et leur grand appartement et je me suis précisément fait cette réflexion : à un moment il devient pénible de ne pas pouvoir être soi même avec son entourage. Quand au cours d’un diner on mesure pour la nième fois à quel point les gens sont lobotomisés, ignorants et ravis de l’être, quand ce n’est pas monstrueusement indifférents à tout ce qui ne concerne pas leur petit confort... et surtout que l’on constate, dès qu’on tate un peu le terrain, qu’ils sont totalement bouchés voire hostiles, c’est affligeant, désespérant tant la tâche semble titanesque, et surtout peu stimulant. Enfin bref, je me pose la même question que vous en ce moment, et 2017 va peut être être l’année de ces grands changements dans mon entourage,
    Putain je pars réveillonner dans de bonnes dispositions ce soir. :-D Si ça se trouve on va se battre à coup de bûches glacée... au moins il se passera quelque chose de potentiellement excitant...
    M’enfin, laissons les conflits hors du jeu ce soir.
    Amour, pardon, tolérance et Paix tel semble être les seules voix de la réconciliation, non... ?
    Bonne année 2017 E&R
    Et je vais reprendre mon adhésion tiens...

     

    • #1634899
      le 01/01/2017 par Banni heureux
      Courrier des lecteurs

      En ce qui me concerne cela fait 10 ans que je reveillone tout seul ou en compagnie de qui je peux être suffisament moi même à mon gout, j’ ai prit le parti très jeune et malgrès moi de faire parti des "pestiferés" en parlant de ce qui me paraissait essenciel à être dit plus pour me sauver de l hypocrisie générale que pour sauver les autres d’ailleur .
      Et mis a part une période d’adaptation obligatoire et plus ou moins longue à la mise au banc familiale et sociale , ensuite on aprecie que plus personne ne cherche à nous emprisonner avec sa morale aliénante du "pense comme nous et sois donc une merde comme nous. voyons...( connard de véridique ) " , et je suis heureux de réaliser que les rares relations qui ont tenue le choc sont très proches de ce que j’imagine être l’amitié véritable, à quoi bon vivre si on ne peut être soi même avec personne pas même avec soi 99 pourcent du temps ? Et puis c’est bon de ne laisser personne indifférent, de ne pas être une coquille vide, que l’on pousse les autres à se remmetre en question juste en étant soi même et sans forcer...et finalement d’imposer un certain respect, tout au moins lorsqu’on nous fait face... Ne plus pas avoir peur de perdre femme, amis, famille, mais avoir peur de devenir comme ce que l’on déteste par dessus tout en eux, pour ensuite avoir de vrai relations avec eux , même si on ne les voient plus ou beaucoup moins physiquement, il reste le lien spirituel de ces relations basées au moins sur la verité de qui on est vraiment dans l’amour pour eux, ce qui est de toute façon plus sain pour nous et pour eux, avec apaisement et acceptation avec le temps et les prières malgrès les frictions d’ antan...
      Ça permet de vivre en homme droit dans ses souliers faisant face avec courage à son destin d’homme de vérité et non en pleutre ravagé par la grangraine des compromissions sociales.
      Je vous souhaite une excellente année dans l’amour et l’honneur d’ être vous même avec vos proches, sans peur de perdre ce qui doit être perdu sur le moment pour être mieux retrouvé plus tard si cela doit l’être...Juste une parenthese pour cet an nouveau d’ exlu heureux de savoir par l’ experience que c est pas si térrible que ça, c’est même radicalement jouissif de pouvoir être qui l’on est. Courage camarade (s) !


    • #1635648
      le 02/01/2017 par rie
      Courrier des lecteurs

      Pareil, ca fait plus de 15 ans que j’ai fait le choix de ne plus socialiser avec des personnes avec lesquelles je ne peux pas exprimer une opinion contraire sans être ostracisee ou sermonnee. Et quand je ne peux éviter la socialisation de mon choix, j’ose exprimer ma différence de pensée toujours avec respect et sans convaincre, c’est la clé. Je sais que je n’ai rien a perdre a part etre ostracisee. Se choisir est une decision quotidienne et demande du courage. Etre congruent entre sa conscience, nos paroles et nos actions est le seul moyen de faire avancer les choses. Sinon on maintient un status quo qui nourrit l’autre parti. Souvenons-nous, qui ne dit mot conssent. Par expansion, qui n’agit en cohérence de ses idées conssent.


  • #1634595
    le 31/12/2016 par anonyme
    Courrier des lecteurs

    Pour ton gamin : guerrier ou proie.
    Il faudra qu’il soit armé, surtout intellectuellement.

     

    • #1634671
      le 31/12/2016 par SevenSeconds
      Courrier des lecteurs

      J’ai fait mon choix, mais il faut la jouer fine


  • #1634646
    le 31/12/2016 par Clara
    Courrier des lecteurs

    Bonsoir à tous,
    Merci pour ce témoignage qui rejoint beaucoup de mes préoccupations, étant moi-même maman d’un enfant au collège. C’est très compliqué de lui décrypter les choses en respectant son enfance (le monde est vraiment moche) et en sachant qu’au collège, il entendra beaucoup de mensonges. Je suis très vigilante sur les programmes, sur les films proposés dans le cadre scolaire (et malheureusement à juste raison, je l’ai constaté en début d’année), sur tout et tout le temps quoi ! Mais comme dit dans un autre commentaire, c’est mon devoir de parent. La propagande est partout : en histoire, forcément, ça pique les yeux de lire le manuel scolaire, mais aussi dans la bouche des professeurs qui font des commentaires a priori anodins, comme lors de l’élection de Trump. Et hop, on fait un petit bourrage de crane tranquillement en se complaisant dans le bien-pensant.
    Alors je répète à mon fiston de respecter ses professeurs, toujours, de les écouter, mais de ne pas se sentir obligé de les croire. Et si une leçon comme l’éducation sexuelle, le mettait mal à l’aise, il sait quoi faire. Je ne vois pas comment faire autrement que l’accompagner sur la voie(x) de l’esprit critique. Il en pensera bien ce qu’il veut en grandissant, mais au moins, je ne l’aurai pas abandonné dans cette boue et il aura les ressources intellectuelles pour se faire son idée.
    Pour ce qui est des amis, je rejoins d’autres commentaires. J’en ai aussi, que j’apprécie pour beaucoup d’aspects, mais je sais que je ne peux pas être franche. Alors on reste dans le superficiel. Tant pis, je n’en pense pas moins, et je me rattrape sur mon compagnon que "j’assomme" avec mes découvertes enthousiastes sur le site d’E&R !
    Bon courage à vous.


  • #1634650
    le 31/12/2016 par ursus
    Courrier des lecteurs

    Vous connaissez l’adage "Mieux vaut être seul que mal accompagné".
    Pour moi, c’est plus facile. Etant "catalogué" grande gueule et qui a les moyens de ses ambitions. Comme Soral (avec modestie), je peux allègrement manier la parole et le geste...
    En tous cas, des "amis" avec qui on ne partage aucuns points de vue sont-ils véritablement des amis ?
    Dans la vie, on a plus ou moins de connaissances mais très, très, peu d’amis !


  • #1634695
    le 31/12/2016 par louloutte
    Courrier des lecteurs

    Je vois mal comment contre-balancer le temps accaparé par l’école dans la construction de l’enfant.

    Déjà il y a la propagande,évidente , et puis ensuite l’effet plus insidieux du groupe,de la camaraderie , les phénomènes de mode... on se conforme aux autres,c’est normal.

    Il faut faire confiance aux générations à venir, probablement.
    Quand on a un système qui va contre toutes les valeurs fondatrices, c’est pas si difficile de s’en extraire,au moins en théorie, même si ça peut prendre du temps.


  • #1634708
    le 31/12/2016 par Demian
    Courrier des lecteurs

    Bonjour, je voudrait répondre autant que je le peus à vos interrogations sur l’éducation de votre fils.
    J’ai maintenant 18 ans et j’ai été élevée depuis petite dans la dissidence. Ma mère connait Soral et le suit depuis très longtemps et j’ai grandit avec ses idées. Cependant, je n’ai évidemment pas été au courant de tout dès ma petite enfance mais j’ai été éduqué dans une certaine méfiance de l’école et de la politique. Progressivement, ma mère m’a parlé de certains sujets et j’ai ensuite fais mes propres recherches.

    Ce qui est sage je pense c’est de bien insister sur le fait qu’il ne faut pas avaler tout ce qui est dit à l’école mais sans pour autant le contester à voix haute. Je n’ai jamais eu de problèmes avec mes professeurs même si je leur posais parfois des questions auxquelles il ne savait pas quoi répondre.

    Concernant les autres élèves, je n’ai jamais eut énormément d’amis au primaire et collège parce que je me sentait en décalage avec les autres, du point de vue de mes préoccupations politique et religieuse(je suis musulmane).

    En entrant au lycée (un lycée militaire), j’ai trouvé quelques patriotes avec qui parler et nous avions de longs débats (j’essayais notamment de leur faire comprendre que l’ennemi n’était pas l’islam) et ils étaient étonnés de voir que j’étais royaliste. C’était une période très enrichissante et j’ai beaucoup appris.

    Aujourd’hui en prépa, je tâtonne pour trouver des gens assez ouverts pour ne pas être fichée comme facho si je leur parle.

    En définitive, je pense que l’important est d’exercer l’esprit critique dès le plus jeune âge et d’ensuite sensibiliser l’enfant à des sujets plus précis. Cela dit, j’admet qu’en 18 ans, les programmes ce sont dégradés et continuent à régresser (théorie du genre, histoire, ...). Il reste également l’alternative du privé catho voire de l’école à la maison.

    J’espère que mon témoignage sera utile et je vous souhaite bonne chance !

     

    • #1635377
      le 01/01/2017 par durandal
      Courrier des lecteurs

      @Demian

      Bonjour,

      Très intéressant témoignage, la qualité de votre écriture prouve à elle seule qu’on peut être élevé dans des valeurs dissidentes du système actuel tout en n’étant pas marginalisé et en échec scolaire. C’est même probablement l’inverse qui se produit.

      Pour ma part, j’élève également mon fils dans cette idée de méfiance envers les méthodes et contenus que lui propose l’école tout en lui apprenant à ne pas attaquer frontalement ces savoirs, mais à y appliquer un regard critique affûté.

      Merci à vous et bonne continuation pour vos études.


  • #1634886
    le 01/01/2017 par Mesh
    Courrier des lecteurs

    J’ai pendant longtemps vu le développement de l’esprit critique comme la solution. Ensuite, je me suis aperçu (donc de mon point vu) qu’une fois encore la vrai solution serait en premier lieu le développement de l’esprit, la spiritualité.
    A mon sens, developper sa spiritualité c’est faire l’effort d’aller rechercher ce qu’on ressent au fond de nous et donc ce qui nous correspond vraiment. Et c’est par ce biais que l’on développe l’esprit critique.

    Pour le coup, le premier mot dans "esprit critique" est "esprit".

    Je n’ai pas encore d’enfant mais je pense que c’est la dessus que je me baserais si j’en avais.


  • #1635502
    le 02/01/2017 par H. K. Daghlian
    Courrier des lecteurs

    Je me reconnais parfaitement dans ses questionnements, par rapport à mes enfants. Moi aussi j’essaie de leur faire comprendre à demi-mots qu’ils ne doivent pas "avaler" tout ce qu’on leur dit, et s’ils y trouvent des incohérences, rien ne les empêche de le rejeter si c’est irrécupérable , même si ça vient de moi. C’est pour ça que je redouble de prudence quand je m’adresse à eux et dans mon comportement en leur présence.
    Quant à mes amis "Charlie", je les ai tous balancé à la poubelle tant ils sont conditionnés et cloîtrés dans leur bêtise. Je me sens plus léger et surtout plus obligé à faire semblant d’être comme eux en ayant cette petite voix dans la tête qui me réprimande. C’est moins hypocrite et ça me permet d’être en harmonie avec moi-même. "Mieux vaut être seul que mal accompagné" prend alors un tout autre sens.


  • #1635503
    le 02/01/2017 par Pseud
    Courrier des lecteurs

    Pas le choix, il vaut mieux être franc dès que possible et le former soi même pour lui donner le vrai goût d’apprendre. Evidemment, les classiques d’abord, les heures les plus sombre de notre histoire ensuite :) Il fera le reste tout seul. L’école, c’est 15 ans de supplice sur le banc avec des profs qui n’en sont pas (aucune formation pédagogique et contrairement à ce qu’on croit, cela s’apprend) alors autant lui donner quelques billes pour rendre ça plus intéressant.
    De toute façon, en remplaçant déjà la télé par les livres, il aura certainement jamais de problème avec le programme actuel...
    Sinon, école à la maison ou privée (mais faut les moyens, temps ou financiers).


  • #1635509
    le 02/01/2017 par Guiom
    Courrier des lecteurs

    Je comprends hélas totalement cette difficulté d’assumer sa conscience politique différente en société , je suis moi même plus ou moins dans cette situation ...
    Ce n’est pas tant mes proches et mes amis qui me poseraient des soucis , ces derniers connaissent bien mes positions anti système ,et j’avoue que j’ai un certain don pour amener le débat ou traiter de sujet polémiques avec eux sans faire exploser tout le monde a la condition navrante par contre que je ne cite pas trop les sources (ER , Soral, ou autres médias patriotes ou alternatifs ) ..C’est navrant car du coup je n’assume qu’à moitié mes opinions mais je parviens tout de même à faire passer des idées sans me mettre tout le monde a dos ...
    Par contre, là où c’est plus difficile , c’est au niveau professionnel .J évolue dans un milieu artistique passionnant , mais gangrené par le gauchisme et la bien pensance. Si jamais javancais mes idées ,si j exprimais pleinement mes opinions dans cet univers , je mets ma main à couper que les 3/4 de mon réseaux professionnels se retourneraient contre moi en 2 temps 3 mouvements , et là c’est beaucoup plus délicat ...Heureusement il ’y a quelques exceptions , j’ai repéré petit à petit les quelques personnes avec qui je peux échanger , débattre et même prononcer le mot "ER" ou "Soral " mais il faut la jouer très finement ...Ç est assez terrible .....finalement , j’en suis conscient d’être en quelque sorte lâche ou hypocrite , et je suis en totale admiration des personnes qui " assument " leurs opinions quitte à se mettre tout le monde a dos..
    Pour Facebook c’est pareil , j’amène les sujets en douceur, à mon façon , et je parviens à débattre de sujets sensibles (Immigration, Israël, Syrie, Mariage pour tous ...etc ..) mais sans réellement assumer car je ne me permets pas de publier directement Un lien ER .....Tout ça est juste fou ....


  • #1635712
    le 02/01/2017 par TeddyTed
    Courrier des lecteurs

    à propos de certains commentaires...
    Je pense que perdre ses amis à cause de discussions frontales est une erreur. Il y a une règle d’or, si vous ne maîtrisez pas complètement un sujet, taisez-vous. Au mieux balancez une petite vanne qui fait mouche et moquez-vous de leurs réactions effarouchées.
    Mais la discussion arrive sur un sujet que vous maîtrisez, prenez part au débat. Vous allez vous apercevoir que 90% des intervenants sont atteints de psittacisme : ils répètent ce qu’ils ont entendu dans les médias comme des perroquets. Mais ils n’ont rien derrière. Mettez les gens devant leurs paradoxes (nombreux), et parlez sans vous énerver, en souriant si possible, avec des images fortes et des phrases choc. Ne vous laissez pas entraîner sur un autre terrain que celui que vous connaissez et ne perdez pas de temps avec les abruti(e)s.
    Idem sur les réseaux sociaux.
    La discussion c’est comme tout, les mots croisés, le pilotage d’une moto, ou l’haltérophilie : une question de pratique essentiellement. Et la pratique peut se faire seul(e). En bossant à fond les sujets qui vous interpellent (lectures, notes)...
    Enfin, soyez tolérants avec certains ignorants : comprendre les choses, c’est du boulot, et certains n’ont tout simplement PAS LE TEMPS. Pour les anniversaires et autres occasions, offre des petits livres capables de les orienter. Toujours sans les braquer frontalement...


  • #1635900
    le 02/01/2017 par Ronnie
    Courrier des lecteurs

    Beau témoignage. Moi aussi j’ai une petite fille qui vient de souffler sa 1ère bougie, et je me pose un peu les mêmes questions, même si je crois avoir un début de réponse.
    Contrairement à d’autres ici, je ne vous conseillerais pas de renoncer systématiquement à vos amitiés Charlie, même si l’ignorance de beaucoup de Français donne envie de tout balancer. Nos ancêtres, certes beaucoup plus en phase avec la réalité et la tradition, n’avaient pas pour autant forcément une grande conscience politique, et un intérêt pour comprendre comment fonctionne le monde, trop occupés à assurer leur rôle dans la société (quand chômeur n’était pas encore une option).
    L’important c’est le fond, l’être, les valeurs...et face à cela, les gauchistes n’ont pas d’armes. Ce qui est respectable (honneur, courage, honnêteté, ...) l’est pour presque tout le monde, hors quelques élites, même chez les plus gauchisés...
    Naturellement, avec un comportement en phase avec vos idées, vos nouvelles amitiés compteront une majorité de patriotes. Vos amis actuels et votre famille se rendront compte avec le temps, même si c’est très lent.
    Si vous êtes pour le retour à l’enracinement, à la famille, à la solidarité locale, vous devez faire avec les personnes qui vous entourent, même si c’est difficile.
    L’affrontement stérile systématique avec votre entourage ne servira qu’à créer de la névrose et de la solitude.
    Pour ma part, j’essaie de faire en sorte (ce qui demande de l’habileté) qu’au fil de la conversation, ce soit l’autre qui amène les sujets qui fâchent. Et j’essaie de rester sur le terrain des idées, sans trop citer de noms "épouvantail" (Soral, Le Pen, etc...) qui bloquent la réflexion chez beaucoup.
    Petit à petit, on y arrivera.
    Le risque, quand on met de l’idéologie (aussi respectable et performante soit-elle) partout, c’est de priver ses gosses d’une vie sociale satisfaisante, ce qui profite à ceux qui veulent notre destruction. C’est pour ça que je crois que la chose la plus importante, c’est le socle de valeurs. Le reste viendra tout seul...


  • #1636176
    le 03/01/2017 par liz
    Courrier des lecteurs

    Témoignage honnête : car il me fait penser à tous ces gens qui sont régis par la peur ! La peur de ce système, ou nos geôliers sont moins nombreux pourtant, mais c’est vrai "plus armé", organisé... Cette peur qui hélas risquera de nous faire accepter la puce (rfid) cette fois dans la main, sur le bras, sur le front, et qui nous rendra esclave définitivement, droit de vie, droit de mort......


  • #1636855
    le 04/01/2017 par le gaulois
    Courrier des lecteurs

    Père de famille,je trouve votre témoignage plein de bon sens.
    La prudence est de mise...sans oublier de leur montrer ce qu’est une relation saine ,où ils peuvent se retrouver et être heureux.Car ce qui se joue dans les récrés,c’est déjà coton !
    Je pense,malheureusement qu’effectuer du déconditionnement idéologique dès 4 ans,c’est un peu tôt(!).Le tout est d’y aller par petites touches et être honnête dans le partage des idées:ce qui est officiellement enseigné et ce qu’on en pense,sans le dénigrer.Car ,arrivés ados,ils pisseront doublement sur tout puisqu’on leur aura dit que c’est du flan !
    L’avantage:cela nous pousse à mieux creuser les sujets pour avoir du "répondant"(je vois déjà cela avec le programme d’histoire où le méchant roi imbu de sa personne dénigrait le peuple qui,en réaction,a décidé de se libérer en 1789.Pas un mot évidemment sur l’idéologie franc maçonne avec ça)
    Quant aux autres,on ne peut rien pour eux puisqu’ils aiment bêler.
    Ils sont en plus et malgré eux de très bons agents smith.
    Garder au chaud la satisfaction de ne pas être dupe et être constamment sur le mode veille est le garant d’un minimum de liberté même si de partout viennent des signaux que ça ne va pas (il n’y a qu’à voir ce système éducatif qui ne permet toujours pas aux jeunes de trouver et d’encourager ce pour quoi ils sont faits,n’en déplaise à ces déconnectés de la réalité toujours portés par l’élitisme)et que les seules valeurs défendues sont celles du n’importe quoi sensationnel,de la compromission,de la corruption et du toujours plus bas.
    Courage !
    Salutations


  • #1636863
    le 04/01/2017 par Joss
    Courrier des lecteurs

    Le jour ou j’ai un gosse, je me casse du pays. Ne le faites pas vacciner surtout.


Commentaires suivants