Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Derrière les réformes Macron : l’euro !

Alors que le premier tour des élections législatives s’approche maintenant à grand pas, alors que les sondages promettent une large majorité au Président et à son parti La République en Marche, diverses fuites concernant les réformes sociales qui seront décidées cet été commencent à soulever une légitime émotion [1].

 

En effet, outre la méthode utilisée – les ordonnances – c’est bien le contenu de ces réformes qui pose aujourd’hui problème. Mais, ces réformes ne peuvent qu’être cohérentes avec les choix européens, et mêmes européistes, du Président. En fait, ce qu’il y a en surplomb au-dessus de ces réformes, c’est bien tant la question de l’Union européenne que celle de l’euro. Les adversaires du président Macron et de son parti seront confrontés rapidement à une réelle question de cohérence. Soit ils acceptent les présupposés du Président, et ils seront en difficultés pour contester ces futures réformes, soit ils s’opposeront de manière cohérente et conséquente aux prémices de ces dernières, et ils pourront, alors, articuler une véritable critique du programme social d’Emmanuel Macron.

 

Les réformes qui viennent

Ces réformes, quelles sont-elles ? Le gouvernement entretient le flou sur cette question, et dément, en tout ou partie, les révélations qui ont été publiées dans la presse ces derniers jours. Mais, d’un autre côté, ces mêmes révélations sont tout à fait dans la logique de ce qu’avait déclaré Emmanuel Macron avant son élection.

Le point principal est certainement l’abandon des règles nationales, voire des règles de branches dans un certain nombre d’activité, pour donner la priorité aux accords d’entreprises. Ces accords d’entreprises pourraient décider des motifs de licenciements, du niveau des salaires, du temps de travail (et donc des heures supplémentaires) ou encore laisser le choix à l’entreprise d’user des CDD. De fait, cela aboutirait à créer une Code du Travail « à la carte » pour l’employeur. Par ailleurs, les indemnités de licenciements seraient plafonnées. Ces accords pourraient, sans que cela nécessite un accord des syndicats, être soumis directement à l’approbation des salariés de l’entreprise. De même, une grande réforme de l’assurance chômage est prévue conduisant à une couverture dite « universelle ». Mais, c’est une réforme qui, pour l’OFCE, aboutira dans les faits à baisser les indemnités chômage. En effet, les allocations de toutes les personnes ayant des trous dans leur parcours, comme par exemple avec quelques jours de battement entre 2 CDD, seraient ainsi diminuées. Cette diminution pourrait ainsi potentiellement concerner de 20 % à 50 % des demandeurs d’emplois, son ampleur dépendant alors des paramètres retenus, paramètres qui ne sont pas encore fixés [2]. Enfin, le gouvernement prévoit de supprimer une partie des cotisations sociales (ce qui augmenterait techniquement les salaires) en recourant à une augmentation importante de la CSG, augmentation qui est évaluée aujourd’hui à environ 21 milliards d’euros, soit 1 % du PIB, et qui serait payée par les retraités au-dessus de 1 200 euros de pension de retraite.

Si la procédure des ordonnances est bien utilisée, alors ces réformes pourraient être adoptées dès le mois de septembre 2017. Ces réformes, on peut le constater à travers les projets qui ont « fuité » depuis ces derniers jours, aggravent considérablement la déjà très néfaste loi « Travail » dite aussi Loi El-Khomri.

 

Des réformes qui ne règleront rien

Au-delà du tour de passe-passe sur les cotisations et la CSG, on voit bien que toutes ces mesures tendent d’une part à fragiliser la positions des salariés face aux employeurs, et c’est le produit de la logique de la négociation dans l’entreprise et non de la négociation collective, et d’autre part à faire baisser le niveau des salaires. Les conséquences ces réformes pourraient, alors, se révéler dramatique tant pour les salariés que pour les entreprises.

La fragilisation de la position des salariés provenant de l’émiettement des négociations entreprises par entreprises aura des implications importantes sur les conditions de travail. Or ces dernières se sont déjà dégradées depuis ces dernières années. La possibilité pour les entreprises de déterminer dans les faits la durée légale du travail entrainera une baisse des heures supplémentaires, qui – à son tour – entrainera une perte de salaire pour les employés. La possibilité pour les entreprises de fixer les motifs de licenciements et le plafonnement des indemnités en cas de licenciement abusif vont donner aux entreprises la possibilité d’exercer un chantage et à la baisse des salaires (compte tenu de l’existence d’une important volant de chômeurs) et à la dégradation des conditions de travail.

Ces mesures, qui seront évidemment profitables pour les entreprises et leurs actionnaires, se traduiront par une compression de la demande solvable en France. Or, la demande solvable est aussi comprimée chez nos voisins, de l’Allemagne à l’Espagne, en passant par l’Italie et le Portugal. Si les profits des entreprises vont profiter de ces réformes, le niveau général d’activité va quant à lui décliner. En effet, le volume de production dépend des anticipations quant à la demande, et de leur mouvement soit à la hausse, soit à la baisse. Si les entreprises anticipent une stagnation, voire une contraction de cette demande, elles utiliseront les moyens crées par ces réformes pour licencier encore un peu plus. Ce que va provoquer cette vague de réformes que le gouvernement et le Président entendent rapidement mettre en œuvre, ce sera donc une hausse des profits, une baisse de la demande entraînant de nouveaux licenciements qui, à leur tour feront baisser la demande, entraînant encore plus de licenciements. Le gouvernement, confronté à cette situation, proposera certainement des nouvelles réformes, aggravant encore plus la situation, au début de 2019…

Lire la suite de l’article sur russeurope.hypotheses.org

Macron, l’euro et l’oligarchie,
lire chez Kontre Kulture :

Jacques Sapir, sur E&R :

 
 






Alerter

20 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1741730
    Le 8 juin à 10:41 par Jéroboam
    Derrière les réformes Macron : l’euro !

    L’Assurance-Vie ne rapportera cette année que 1,85 % : Macron veut faire revenir l’épargnant vers la Bourse et propose même que les actionnaires ne paient plus l’ISF !!! C’est Madame Bettancourt qui va être contente, et Bernard Arnaud qui habille Trogneux ! Seuls les gros patrimoines immobiliers paieraient l’ISF .

     

    Répondre à ce message

    • #1741856
      Le 8 juin à 15:19 par Ajax
      Derrière les réformes Macron : l’euro !

      C’est quand même une belle ruse des banquiers, qui pour ne pas trop faire remarquer leur usure ont donné à tout le monde la possibilité et le gout d’être usurier à son tour !
      Ah, l’épargne, les assurance-vie, les comptes courants et autres placements rémunérés...
      Faire de l’argent avec de l’argent, faire de la monnaie sans apporter la moindre richesse au monde : le cancer de l’économie, désormais généralisé

       
  • #1741794
    Le 8 juin à 12:51 par Beligue
    Derrière les réformes Macron : l’euro !

    "Cette réforme profitera aux entreprises et aux actionnaires" Aux entreprises cela reste à démontrer car cela foule aux pieds le principe Ford ien qu’une entreprise doit produire des biens que ces employés puissent acheter et un pauvre employé cela n’achète pas grand chose ni bien cher donc pauvreté pour tous le monde sauf les escrocs qui ont la main dans le trésor public. Le sage montre la lune pendant que l’escroc fait les poches à tous le monde.

     

    Répondre à ce message

    • #1741809
      Le 8 juin à 13:36 par bertin
      Derrière les réformes Macron : l’euro !

      Sapir ,...Rothschild...Ford...

      Sapir est fondamentalement anti Ford ,et anti entreprise indépendante .
      Sapir est pour l’émission monétaire de la Sainte Fed,
      qui mène à l’endettement universel des peuples et des nations !
      Sapir ,souverainiste social,rothschilien compatible !

       
  • #1741807
    Le 8 juin à 13:28 par robespierre
    Derrière les réformes Macron : l’euro !

    macron il l aura sa guerre civile.....

     

    Répondre à ce message

  • #1741812
    Le 8 juin à 13:43 par Trabando26
    Derrière les réformes Macron : l’euro !

    Perso je suis responsable d’une équipe de 4 nénettes dont 2 passent plus de la moitié de l’année en arrêt maladie (l’une est très obèse et ne se nourrit que de chips et coca (35 ans), l’autre une troublée psychiatrique qui refuse de se faire soigner, abuse du valium et de la bibine (48 ans)). Impossible de les virer (loi rigide), idem pour les remplacer (faute de budget, impossible d’engager un autre CDI car trop risqué).
    J’ai terriblement honte mais je me réjouis d’une partie de ces réformes.
    J’ai bon là ?

     

    Répondre à ce message

    • #1741898
      Le 8 juin à 16:51 par Francois Desvignes
      Derrière les réformes Macron : l’euro !

      Oui tout à fait.

      le véritable scandale c’est la protection sociale.

      Sur 8 que vous touchez, 15 sont payés

      On vous vole donc 7, la cotisation patronale n’étant qu’une cotisation ouvrière détournée.

      Rendez-nous notre argent, et laissez-nous choisir nos pauvres !

      Si Pinocchio, cassait le système de protection sociale pour en restituer le coût/bénéfice aux salariés du privé, alors il n’aurait aucun problème pour faire passer ses réformes dite "réforme par entreprise"

       
    • #1741899
      Le 8 juin à 16:53 par Domino
      Derrière les réformes Macron : l’euro !

      Vous n’avez pas à avoir honte, vous vivez le quotidien de milliers de chefs d’entreprise. Le problème est que les mêmes règles qui vont vous permettre d’embaucher avec moins de risque peuvent être utilisées par de grandes entreprises pour licencier trop facilement.
      Nous avons affaire à des intérêts contradictoires entre grandes et petites entreprises, entre salariés protégés et chômeurs.
      Mais il faut être conscient que les gisements d’emplois sont surtout dans les PME et TPE et que s’il y a moins de chômage, il est plus difficile de trouver des salariés, et donc les entreprises doivent faire ce qu’il faut pour les garder.
      Le marché du travail est un marché qui comme les autres, subit la loi de l’offre et de la demande, sauf à être dans une économie administrée. Tout marché qui subit des contraintes excessives génère des dysfonctionnements et des pénuries. Nous en sommes là, les lois censées protéger les salariés se retournent contre eux. On a la même chose pour le logement.
      La liberté devrait prévaloir, regardons çe qui se passe en Suisse. Mais la Suisse se protège avec des droits de douane et sa monnaie...

       
    • #1741932
      Le 8 juin à 18:35 par ladko
      Derrière les réformes Macron : l’euro !

      Impossible de licencier... c’est un gag, Trabando26 ???

      Apparemment, le code du travail ne vous est pas familier dans sa forme actuelle. Avec une pareille manière d’être, la plus anti-sociale des réformes vous laissera sur le bas côté.

      Vous êtes un loser !

      Bonsoir...

       
    • #1742023
      Le 8 juin à 21:58 par Déception
      Derrière les réformes Macron : l’euro !

      Bénévole (administrateur) dans un centre socioculturel de mon quartier (je suis apolitique et patriote) dont j’ai démissionné, j’ai vu une cadre (spécialiste de la pleurniche, attachée au vivre ensemble, toujours émue et traumatisée par sa lourde tâche sociale) négocier son départ pour des raisons de surdose (ahahah) en bénéficiant de la loi Sarko (négociation à la con). On dit des bougnoules (les mêmes qui disent ça en privé), des étrangers suceurs de pognon, mais bon, pas mieux dans nos rangs.
      Des merdes, mais qui par leur action "sociale" se trouvent parfaites et qui pompent le Pays de manière abjecte. Le connard qui vient d’ailleurs, à la limite, je comprends mieux.

       
    • #1742097
      Le 9 juin à 01:50 par Trabando26
      Derrière les réformes Macron : l’euro !

      @ladko
      Monsieur le Winner, en effet je suis responsable opérationnel et pas un expert du code du travail. Je vous demande donc, avec courtoisie (ce qui n’est pas votre fort) de me renseigner sur les modalités de licenciement dans les cas que j’ai décrit auparavant. Je vous en serai très reconnaissant.
      PAX

       
    • #1747177
      Le 16 juin à 21:04 par envolées_des_incultes
      Derrière les réformes Macron : l’euro !

      Déjà, on est tenté de se demander, "mais qu’est-ce que tu fous à une place de responsable sans connaitre le droit social ?". Qu’est-ce que tu fous à une place de responsable si tu ne sais pas recruter ? Et les cabinets d’experts et les pros genre avocats, ça sert à quoi ? C’est pour les chiens ? Si j’étais le taulier, j’te vire, toi et les deux grosses.
      Tu fais combien de CA ? Tu fais appel à un expert comptable ou pas ? Qui fait le compte de résultat dans ta boite ?
      T’es responsable opérationnel, donc t’es un branleur qui doit gérer des travailleurs, et t’en connais pas une once sur l’environnement législatif et normatif de ton travail. Et tu viens la ramener parce que deux grosses en foutent pas une ? Mais va te cacher et que la honte t’accable, manant.

       
    • #1747734
      Le 17 juin à 18:08 par ladko
      Derrière les réformes Macron : l’euro !

      @Trabando26
      "Je vous demande de me renseigner"... Eh bien non, pas question ! D’abord, ce n’est pas le lieu. Ensuite, au lieu de pleurnicher, vous pourriez peut-être commencer par vous "sortir les doigts" et ouvrir un bouquin (ce code là, par exemple, que tout le monde critique sans en avoir lu une ligne). Enfin, ça fait 25 ans que je défends la partie adverse contre les (...) dans votre genre.
      Mais je vous rassure sur un point : vous avez raison d’avoir honte.

       
  • #1741870
    Le 8 juin à 15:45 par ajax
    Derrière les réformes Macron : l’euro !

    Effectivement, le point clef c’est que le profit immediat du capital permis par la precarisation des travailleurs est l’arbre qui cache le ravin : la masse des travailleurs est aussi la masse des consommateurs. si leur pouvoir d’achat diminue, la consommation aussi ce profit immediat ce changera rapidement en deficit durable.
    les actionnaires seront contents pour un temps puis ensuite on entendra les economistes pleurnicher que les gens ne consomment pas...
    pas de consommation, d’ou pas de demande de credit, d’ou pas de creation monnetaire, d’ou contraction de la masse monetaire...
    en voiture Simone, on est reparti pour un tour de grand-huit !

     

    Répondre à ce message

  • #1741887
    Le 8 juin à 16:17 par Liberté
    Derrière les réformes Macron : l’euro !

    Nous avions très bien compris où voulait en venir le sieur Macron ,
    les profits pour ses amis financiers et les miettes pour les employés.

    Nous n’avons pas fini de voir la misère s’abattre toujours plus sur
    notre territoire , la misère à tous les coins de rues....ils en rêvaient ,
    ils y sont . Attali & Consors ont trouvé leur parfait disciple en Macron .

     

    Répondre à ce message

  • #1741907
    Le 8 juin à 17:05 par quidam
    Derrière les réformes Macron : l’euro !

    Pourquoi une large majorité est attendue pour Macron et son équipe aux législatives..parce que le mouvement En Marche qui prône le grand rassemblement est en réalité le Parti de la division de tous les autres partis. et qui divise le mieux en vient à régner pour le pire, une recette plus vraie aujourd’hui que celle de Machiavel en son temps..Le show de la Pyramide du Louvre n’était qu’un prélude au règne du Malin et de l’inversion totale des valeurs qui est En Marche, et pour de bon !

     

    Répondre à ce message

  • #1741913
    Le 8 juin à 17:16 par Francois Desvignes
    Derrière les réformes Macron : l’euro !

    Mais non : c’est un processus grec.

    - On a d’abord cassé les industriels et PME familiales
    - Ensuite on a laminé la petite distribution, le commerce de village
    - Enfin on a cassé le monde agricole bloquant les prix de vente mais pas des fournitures
    - Maintenant on casse les professions libérales par l’ubérisation et le "tarif"

    C’était l’entrée.
    Ca a pris 40 ans.

    Maintenant on va taper dans le dur :

    - On va casser l’assistanat
    - précariser le syndicalisme
    - contractualiser la fonction publique
    - décimer les retraités
    - et tirer dans le tas "social"

    Voici pourquoi :

    - les caisses sont vides
    - on ne veut plus nous prêter
    - on ne peut plus payer ni l’assistanat ni les intérêts de la dette

    On a oublié de vous le dire parce que c’étaient les élections et qu’on avait peur de l’insurrection.

    Mais les élections sont passées.

    Et vous savez quoi ?

    Fillon du temps de sa gloire à Matignon avait pondu un décret autorisant les flics à faire usage d’armes de guerre en cas d’émeutes.

    Mais non : pas l’A47 au rebut depuis 30 ans
    La mitrailleuse lourde.

    Bien sûr : tiens, par exemple, le Lot et Garonne ne peut plus payer le R.S.A. et a appelé au secours le gouvernement.
    Les Hauts de France (sic !) lui emmboite le pas
    Lequel gouvernement ne peut plus payer (mal) QUE sa police !
    partout les budgets sont en retard.
    L’armée ne paie plus ses fournisseurs qu’avec six mois de retard et deux mois de plus chaque année
    Les greffes payent les experts à......360 jours !
    Les élèves instituteurs ne sont pas payés !

    Les caisses sont vides.
    Quand le 93 ne sera pas payée (imminent) : mettez-vous aux abris.

     

    Répondre à ce message

  • #1741990
    Le 8 juin à 20:53 par Ifuckcharlie
    Derrière les réformes Macron : l’euro !

    Parlant de liberté
    pour mieux nous enchainer
    clamant l’ égalité
    pour mieux nous dominer
    ils disent fraternité
    pour mieux nous exploiter !

    Ignorant leurs devoirs
    se prétendant dirigeants
    ils ne quêtent que la gloire
    et toujours plus d’ argent !
    S’ octroyant tous les droits
    avides et méprisants,
    des règles et des lois
    s’ affranchissent tout autant .

     

    Répondre à ce message

  • #1742220
    Le 9 juin à 11:55 par awrassi
    Derrière les réformes Macron : l’euro !

    Le travail est un lieu de lutte entre le patron et l’ouvrier. Cette lutte des classes n’est pas nécessaire. Nous pourrions tous être patrons-ouvriers. Pour cela, il suffirait de vivre "communistement" ! Le communisme a toujours existé : il s’appelle la fonction publique (hôpital, armée, école, par exemple). Pourquoi ne pas l’étendre à tous les secteurs d’activité ? Quand on joue collectif, on gagne à tous les coups !!!

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents