Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Élysée : une vitrine du bon goût français ?

La décoration macronienne est à l’image de sa politique : tapageuse et dispendieuse, mais sans impact durable (là, heureusement !)

 

 

Plusieurs articles de presse ont fait état, entre la fin de l’année 2018 et le début de l’année 2019, de nombreuses rénovations à l’Élysée. Brigitte Macron a été photographiée à au moins deux occasions dans le salon Pompadour après le rafraîchissement. En témoigne le numéro d’avril 2019 du magazine des têtes couronnées Point de Vue. On trouve la photo de la reine Rania de Jordanie et de Brigitte Macron sous le Miró, en plus grand dans une banque d’image. Elle est datée de mars 2019.

En lieu et place des fauteuils Louis XV, on trouve donc cet immense canapé blanc. Son concepteur l’architecte d’intérieur Thierry Lemaire – qui l’a baptisé « Niko » – l’a reconnu sur Instagram. Sur le site de mobilier The Invisible Collection, ce canapé coûte 17 775 euros.

Le mobilier national précise que c’est lui qui s’est porté acquéreur :

« On achète des meubles qu’on considère comme étant des œuvres qui montrent le savoir-faire français. Ici c’est le travail d’un designer français, qui travaille avec des ateliers français. Ce canapé fait dorénavant partie des collections nationales, et n’a pas été acheté par l’Élysée pour l’Élysée. Quant à la tapisserie [de Miró] et au tapis, ils viennent de nos ateliers. » (source)

Bon… 17 775 euros, c’est nettement moins cher que les fantaisies décoratives précédentes attribuées à dame Brigitte !
La seule chose positive là-dedans, même si la pièce est totalement défigurée, c’est que rien n’y est irréparable…

Boiseries, moulures et dorures sont respectées et les tapisseries, meubles et tapis sont certainement remisés…
Il suffira donc de renvoyer les fantaisies macroniennes dans un coin du mobilier national pour rendre à cette pièce son apparat. (Je suis même bien sûr qu’un ou deux ministres se feraient un plaisir de récupérer ce « décor »…)

Il est parfaitement normal et logique, et c’est même un devoir, que l’État encourage la production d’œuvres nouvelles et s’en porte éventuellement acquéreur. Même si on n’apprécie pas forcément ces productions… Mais il est clair qu’une œuvre d’art – ou supposée telle – doit s’intégrer dans le cadre où elle se trouve et non pas le défigurer… Et c’est particulièrement vrai dans un lieu historique, même si depuis Sarkozy on s’ingénie à faire le contraire pour « casser les codes ».

Lorsque Pompidou a voulu faire installer une structure cinétique à l’Élysée (le salon Agam), il s’est arrangé : – pour que cela ne soit pas visible dans les décors d’époque notamment des salons d’apparat, – pour qu’il s’agisse d’une structure démontable replaçable ailleurs. Elle est aujourd’hui très légitimement exposée au musée d’art moderne du Centre Pompidou.

C’est la chapelle de l’Élysée qui subira les pires transformations avant de disparaître grâce à Sarkozy.
Elle avait traversé sans encombre la grande hystérie laïcarde de la Troisième République, mais elle ne résista pas à la libération…
Dès que la Quatrième République fut instaurée, le tout nouveau président Vincent Auriol, athée revendiqué, réaménagea l’Élysée pour y créer de nouveaux locaux de bureaux… Si les pièces d’apparat ne furent pas touchées, la chapelle fut réduite de moitié… Ce reliquat fut réaménagé en oratoire par Charles de Gaulle…
Cette structure a définitivement disparu aujourd’hui grâce à Nicolas Sarkozy qui la fit reconvertir en salle d’attente pour le bureau de… dame Carla !

Ce qui est grave dans cette affaire, c’est le lieu : on a intentionnellement voulu défigurer le salon Pompadour, celui qui est par son nom, porteur et témoin de l’Histoire.

Mais évidemment ce souci du respect de l’harmonie dans la culture ne peut se comprendre de la part de gens qui applaudissent à la pendaison par la queue d’un homard géant dans les grands appartements de Versailles ou à l’abandon d’un paquet de ferraille rouillée dans le parc du château en un ensemble dénommé très élégamment « vagin de la reine ».

En 1718 le comte d’Évreux achète le marais aux gourdes, un nom prédestiné qui ne faisait pas référence par anticipation à ses futurs hôtes républicains, mais aux cucurbitacées qu’on y cultivait alors.
Il y fit construire un superbe hôtel qui fut l’un des hauts lieux de la vie aristocratique parisienne sous la Régence…
Louis XV le rachètera et en fera don à madame de Pompadour… Le salon Pompadour est, par son nom, le témoin des origines du « palais de la République »….

Souhaitons que les futures fantaisies macroniennes de décoration ne s’avèrent pas plus dispendieuses pour le Trésor public et surtout qu’elles ne conduisent pas à des dommages irrémédiables pour notre patrimoine…

Claude Timmerman

 


 

Bonus : visite du palais de l’Élysée

 

 

 

 

 

 

 

 

(sources des photos : parismatch.com et elysee.fr)

 

Voir aussi, sur E&R :

 
 






Alerter

55 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2294793
    Le 10 octobre à 04:28 par Lonewolf
    Élysée : une vitrine du bon goût français ?

    Franchement c’est à la fois chargé et immonde et cette orgie de lustres est indécente !!!
    Tout est à jeter sauf les ors et lambris et bien entendu les meubles anciens !!
    # j’irais pisser sur votre moquette !!!

     

    Répondre à ce message

  • #2294795
    Le 10 octobre à 05:53 par Ducius
    Élysée : une vitrine du bon goût français ?

    Mais que c’est laid !

     

    Répondre à ce message

  • #2294904
    Le 10 octobre à 10:57 par Enki
    Élysée : une vitrine du bon goût français ?

    Sur la photo, le « couple élyséen » semble nous dire « Au revoir les enfants » ! Bienvenue de l’autre-côté : en Enfer ?

    Position des doigts de la main droite de Jupiter (côté gauche de la photo) et main gauche de Brigitte : code FM ?

    Zoomer sur la prunelle de l’œil droit de micron ? Ces dents aussi, mâchoire ...

    Ils ne sont même pas des locataires de l’Elysée puisqu’ils ne paient pas d’indemnités d’occupation : logés gratos durant cinq grasses bonnes années !

    Versailles ou le Palais de l’Elysée n’ont pas être modifiés mais entretenus dans le respect de la Tradition française. Ces édifices appartiennent en fait à tous les français du passé, présent et avenir pour être transmis ! Sinon pourquoi journées du Patrimoine pour que chaque français puisse s’approprier par le regard ses Trésors façonnés par nos ancêtres ?

    Dans la contre/anti-Tradition : ils le savent ! Au lieu d’élever le peuple, ils font sciemment dans le bas de gamme en déco Ikéa supposant que le populo à des goûts de chiottes ...j’allais dire de fiottes culturo-mondaines !

    Tout ça, car EnMarche vers le chaos pour asseoir le pensent-ils le nouvel ordo !

    Le « couple » est investi d’entités sataniques qui les inspirent, les conspirent  !

    « Il n’y a pas une culture française, il y a une culture en France et elle est diverse » Macron

    « Cette déclaration n’est pas anecdotique, elle est même le signe inquiétant d’une vision destructrice de ce qui fait depuis toujours la spécificité de notre pays.
    Prétendre qu’il n’y a pas de culture française mais une culture en France est le fruit d’un reniement profond [...]
     » Yves Jégo (6/2/2017).

    Comme ils incendient la France, la terrorisent, ils l’enlaidissent afin que nulle trace du génie* français ne soient perceptible pour les générations actuelles et à venir !

    Il y a donc bien un fil conducteur maléfique sur la France au travers de sa dégénérée de république par laquelle notre France diminue en « peau-de-chagrin » matériellement afin le croient-ils : atteindre son Esprit !

    * génie à prendre aussi au sens de divinité influençant la destinée d’une personne ou d’un peuple, comme les lares et pénates ! Génie à rapprocher de gènes ... du genos
    Le génos est un sous-ensemble de la phratrie et regroupe des familles ayant un ancêtre commun. Les membres d’un génos sont unis par le culte qu’ils vouent à leur père fondateur. (voir wikipedia).

    Détruire le génie français revient à désosser, disloquer le socle français (Saint-Rémy, Clovis)

     

    Répondre à ce message

  • #2295008
    Le 10 octobre à 13:33 par Marthe
    Élysée : une vitrine du bon goût français ?

    On voit à quel point l’être humain quand il a une sorte de pouvoir illégitime il devient capricieux et bascule vite dans le mauvais goût étant privé de constance et de sagesse

     

    Répondre à ce message

  • #2295061
    Le 10 octobre à 14:28 par Zgeg
    Élysée : une vitrine du bon goût français ?

    Sans hésitation c’est un remploi des décors du Muppet Show... Je me souviens très bien des scènes avec Kermite la grenouille et Peggy la cochonne... !!

     

    Répondre à ce message

  • #2295069
    Le 10 octobre à 14:39 par sev
    Élysée : une vitrine du bon goût français ?

    Le goût (de chiotte) des bourgeois de gauche-droite. Leur vrai qualificatif est en réalité "parvenu". Population friquée, catégorie sociale qui s’évertue, s’en jamais y parvenir, à étaler une culture raffinée, tendance et haut de gamme comme l’avait l’aristocratie... sauf que leurs choix sont à gerber.

    Au nom de la modernité - concept déjà plus que discutable quant au génie de ses supposées valeurs - on achète cher, très cher et on défigure l’harmonie du classique. Et c’est ainsi que des esprits sans harmonie exposent des trucs de Jeff Koons dans les jardins de Versailles, un "plug anal" place Vendôme ou des colonnes dites de Burenne (son auteur) dans la cours intérieure du Palais Royal. Et l’on ne s’étend pas sur les authentiques horreurs que l’on installe à certains endroits des parcours d’autoroute ! Agencement stérile de barres d’acier soudé ou des "sculptures" (?) en évoquant la paramécie !

    Chacune de ces choses est littéralement vide d’âme, dénuée de génie car sans harmonie divine, grossière, épaisse, insensé. Le couple Macron est bien la métonymie de cette bourgeoisie provinciale pleine de suffisance qui n’aime rien tant que d’essayer de passer pour gens de goûts et de tolérance mais en mode "j’envoie mon armée pour mater les GJ" par exemple. Tout dans la diplomatie, la finesse, l’intelligence quoi...

    Tout comme la destruction achevée de l’art de l’élégance française (Coco Channel, Saint Laurent, Dior...) remplacée par des Gaulthier (quincaillerie vestimentaire), des Castelbajac (regressif à souhait), des Lacroix (pompier et chiffons) ou des Vanessa De La Cruz (moins pire mais tendance fillette quand même)...

    Bref, la décoration de l’Elysées est à l’aune du chaos des sens importé en France depuis les années 68 et l’ouverture béante faite à la sous culture américaine de la laideur ordinaire opérée en France.

     

    Répondre à ce message

  • #2295104
    Le 10 octobre à 15:26 par Pleinouest35
    Élysée : une vitrine du bon goût français ?

    Vrai goût de chiotte, des beaufs au pouvoir ! Voire des personnes montrant à la face du monde leur dégénérescence profonde !

     

    Répondre à ce message

  • #2295609
    Le 11 octobre à 10:32 par anonyme
    Élysée : une vitrine du bon goût français ?

    C’est de la merde ! Mais, qu’attendre, qu’espérer du représentant d’un commerce parvenu à l’impunité totale, comme condition de survie de l’organisation sociale qu’il domine dans l’hyperviolence afin d’hypercontrainte en vue de spoliation d’une population prise en otage ? L’Art ou l’Or n’ayant aucune place dans ce système, restent leurs apparences insignifiantes dissimulées sous la complexité, la ’’finance’’ et ’’l’art moderne’’ ces ruées dans le Rien. Le problème fondamental c’est que portée aux extrêmes l’Escroquerie devient un jeu mortel. Au pouvoir, voilà plus qu’un fossoyeur, voilà un tueur, et cet épouvantable petit bonhomme nous a déjà prouvé qu’il n’hésitait pas devant le sang versé.

     

    Répondre à ce message

  • #2299221
    Le 16 octobre à 12:05 par Palm Beach Post : "Cult !"
    Élysée : une vitrine du bon goût français ?

    "l’art français, je ne l’ai jamais vu."

    lol, il plaisantait pas

     

    Répondre à ce message

  • #2299246
    Le 16 octobre à 12:45 par Palm Beach Post : "Cult !"
    Élysée : une vitrine du bon goût français ?

    même un hall d’immeuble,
    dans mon 93 tout pourri,
    il est mieux

    ces parvenus essayent de s’acheter un crédit
    qu’ils n’auront jamais

    ils essayent de se donner une envergure

    c’est ces enculés qui font des guerres
    qui tuent des petits enfants

    ils nous détruisent
    parce que nous, on a pas ce mal qu’il y a en eux
    tu peux pas laisser les gens tranquilles ?

    dans le regard d’un enfant,
    dans cette innocence,
    y’a plus de beauté que tout ton sale fric pourra jamais produire

    ce sont des criminels

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents