Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

En direct de Washington pour les élections de mi-mandat

La nuit américaine 2

Deux ans jour pour jour après la victoire surprise du candidat qui faisait rire les démocrates, les Chambres américaines se renouvellent en partie, laissant la place à une victoire possible des Démocrates. Mais au pays de l’oncle Trump, tout est devenu possible, et le dernier forcing du camp bien-pensant à coups de bombinettes terroristes et de tueur fasciste pro-Trump n’est peut-être encore qu’un coup d’épée dans l’eau. Comme le dit un éditorial de Fox News, les insultes (démocrates) ne remplacent pas un programme...

Ce qui se joue ce soir : le renouvellement de l’intégralité des 435 sièges de la Chambre des représentants et un tiers des postes du Sénat (35 élus sur 100). Les Républicains, majoritaires encore à cette heure au Congrès (les deux Chambres réunies), pourrait devenir minoritaires à la Chambre des représentants mais devraient garder la majorité au Sénat. 160 millions d’américains sont appelés aux urnes. Des tendances tomberont vers 2h (Paris) et des résultats partiels vers 4h ou 5h (Paris).

Cette fois encore, Égalité & Réconciliation met donc en place un direct pour suivre l’élection au plus près.

 


 

09h15 - Les chiffres s’affinent

Le Sénat reste républicain avec 51 sièges contre 43 aux Démocrates et 2 aux autres partis. 96 sièges sont attribués sur 100, les 4 derniers ne peuvent donc rien changer.
Le Congrès est assuré de passer démocrate puisque la majorité de 218 sièges est atteinte par le parti (entre autres) de Bernie Sanders. Les Républicains obtiennent 193 sièges tandis que 24 restent à pouvoir sur les 435 de la Chambre.

 

07h30 - L’équipe de nuit d’E&R cède la place à l’équipe de jour.

 

07h15 - Un point sur les élections

  • Sénat : Démocrates : 42 - Républicains : 51 (majorité : 51 sièges).
  • Chambre des représentants : Démocrates 200 - Républicains : 182 (majorité : 218 sièges).
  • Gouverneurs : Démocrates : 20 - Républicains : 25 (50 postes en jeu).

 

06h30 - En rassemblant le camp républicain, Trump sort renforcé de ces élections

Si la Chambre démocrate disposera d’un pouvoir de nuisance important en usant de techniques de guérilla contre Trump, c’est le Sénat qui dispose du vrai pouvoir dans plusieurs domaines. C’est par exemple lui qui ratifie les traités internationaux ou qui nomme les juges.

Concernant l’élection des 50 postes en jeu pour les gouverneurs, les Démocrates remportent à cette heure 19 élections, les Républicains 22.

 

06h20 - La candidate transgenre battue pour le poste de gouverneur du Vermont

Dave « Christine » Hallquist ne sera pas le premier gouverneur transgenre des États-Unis, le candidat démocrate a été battu dans l’État du Vermont par le gouverneur sortant et républicain Phil Scott.

 

06h00 - Résumé de la nuit électorale

Le basculement de pouvoir lors des élections de mid-term est quasi systématique. La plupart des anciens présidents l’ont connu tout en étant réélus pour un deuxième mandat.

Donald Trump sort renforcé de ces élections car il pourra imputer ses éventuels échecs aux blocages qu’entendent bien faire systématiquement les Démocrates.

Si la Chambre pourra initier de nombreuses enquêtes contre Trump (sur ses impôts, sur la soit-disant influence russe, etc.), les Démocrates ne pourront définitivement plus rêver de procédure d’impeachment (destitution).

De même que l’avait fait Barack Obama, Donald Trump en minorité à la Chambre devra user d’executive orders (décrets présidentiels) pour gouverner. Cette façon de gouverner limitera sa politique à des projets ne nécessitant pas de gros budgets qui commanderaient de disposer du soutien de la Chambre.

On dit souvent que le vrai pouvoir est au Sénat. Or celui-ci est largement détenu par les Républicains.

 

05h50 - Les Républicains gagnent définitivement la majorité au Sénat (51 sénateurs au moins sur 100 partiellement renouvelés).

 

05h40 - Les Républicains engrangent les succès en Floride, important État en vue des Présidentielles de 2020.

Le candidat républicain au poste de gouverneur Ron DeSantis obtient 49,9 % contre 48,9 % pour le démocrate Andrew Gillum (99 % des bulletins dépouillés). Le candidat républicain au poste de sénateur Rick Scott obtient 50,4 % contre 49,6 % pour le démocrate sortant Bill Nelson (98 % des bulletins dépouillés).

 

05h30 - Donald Trump remercie ses électeurs

Énorme succès ce soir. Merci à tous !

 

05h00 - On constate que là où Donald Trump avait fait campagne en personne, les sièges républicains sont conservés voire de nouveaux sièges sont arrachés aux Démocrates. Emblématique de ce constat, Ted Cruz, pourtant ancien opposant de Donald Trump, doit sa victoire à la campagne que le Président est venu faire pour lui en personne.
Donald Trump conserve sa puissance de conviction – d’aucuns diront sa force populiste.

 

04h40 - Le nombre de sièges perdus à la Chambre reste fidèle aux statistiques antérieures (moyenne habituelle : 28 sièges perdus). Il n’y a donc aucune vague bleue ni aucun démenti pour Donald Trump.

 

04h30 - Nouvelles victoires républicaines

Le Sénat devrait garder la majorité rouge avec un score supérieur encore : 55 républicains contre 45 démocrates.
Le sénateur sortant Ted Cruz gagne largement au Texas (51,1%) contre O’Rourke qui avait dragué l’électorat latino. A noter que le Sénat possède un pouvoir plus large que la Chambre.

La victoire démocrate probable à la Chambre leur permettra de mettre des bâtons dans les roues républicaines de Donald Trump. Mais cette stratégie pourrait se retourner contre les Démocrates car le Président pourra faire valoir que ses échecs viendront de ses opposants. Dès lors il pourra solliciter les électeurs en 2020 et les inviter à lui redonner les mains libres pour gouverner.

 

04h05 - Où l’on retrouve le célèbre graphique statistique du New York Times, celui-là même qui donnait 90% de chance de succès à Hillary Clinton en début de soirée pour basculer quelques heures plus tard de l’autre côté de la jauge...
Ce soir, peu de chance que cet exploit se renouvelle, mais l’incertitude provient surtout du nombre de sièges que les Démocrates gagneront. Ici, les projections donnent, avec les marges d’erreur, entre 218 (50%) et 245 sièges.

 

04h00 - La presse française, peut-être pour faire oublier que la vague bleue n’aura pas lieu, comptabilise les Démocrates-symboles :

  • Alexandria Ocasio-Cortez devient la plus jeune femme jamais élue (New York, démocrate), à 29 ans.
  • Ilhan Omar (Minnesota, démocrate) et Rashida Tlaib (Michigan, démocrate) deviennent les premières femmes musulmanes élues.
  • Ayanna Pressley devient la première femme africaine-américaine à représenter le Massachusetts.

 

03h50 - Ted Cruz repasse devant le Démocrate O’Rourke (seulement 9% de bulletins dépouillés) avec 50% contre 49,4%

 

03h45 - État des lieux au Sénat et à la Chambre

La Chambre - Source : New York Times
La Sénat - Source : New York Times

 

03h45 - Même si les Démocrates remportent la Chambre, mais perdent le Sénat, ils ne bénéficieront pas d’une bonne dynamique pour les élections de 2020.

 

03h30 - La vague démocrate n’aura pas lieu !

Faisant mentir les pronostics (destinés pour une grande part à influencer les électeurs), les électeurs américains, en particulier les électeurs républicains les plus modestes, se sont mobilisés. Probablement n’entendaient-ils pas se faire voler leur élection de Donald Trump qu’ils avaient arrachée contre toute attente ni non plus se faire voler ce président qu’ils considèrent comme le dernier rempart à une modernité économique ou sociétale dont ils sont les premiers à faire les frais. Hollywood (côte ouest) et Wall Street (côte est) ne peuvent pas tout, malgré leur puissance et leurs moyens financiers.

 

03h15 - Mauvaises nouvelles pour les Démocrates concernant le Sénat

Contre toute attente, les Démocrates sortants perdent un siège en Indiana. La possibilité de gagner la majorité pour les Démocrates s’amenuise dangereusement. Le Texas et la Floride, aux résultats très attendus, feront la différence. Dans le Tennessee, Trump se débarrasse d’un opposant symbolique.

 

03h00 - Les projections donneraient le Sénat aux Républicains

Pour atteindre la majorité, les Démocrates ou les Républicains doivent faire élire au moins 51 candidats. Les projections, à prendre avec des pincettes encore, semblent donner tout juste 51 candidats aux Républicains.

 

02h50 - Deux victoire importantes pour les Républicains

Sénat : Braun s’est imposé face au sortant démocrate Donnelly dans l’Indiana. Chambre : Andy Barr a réussi à conserver ce siège dans le Kentucky.

 

02h45 - Vers une répétition du scénario de 2016 ?

La grande vague démocrate attendue ne semble pas arriver. Les résultats sont serrés. Malgré le battage médiatique, les Républicains semblent résister. Certains résultats ne tomberont que tard dans la nuit.

 

02h30 - Les Républicains légèrement en avance, mais à cette heure ont perdu 2 sièges qui partent aux Démocrates. La carte devrait rougir au fur et à mesure que les fuseaux horaires dévoileront les résultats de l’Amérique profonde. Mais redevenir nettement bleus lorsque les chiffres de la côte ouest, et sa très forte densité de population, arriveront dans les rédactions.

La Chambre - Source : New York Times

 

02h30 - Sénat : égalité presque parfaite en Floride

Avec un léger avantage (50.08%) pour le candidat républicain Scott.

Le Sénat - Source : New York Times

 

02h15 - Marqueur de la propagande féministe qui sévit partout, médias, cinéma, université, entreprise, un sondage FiveThirtyEight révélerait que si seules les Américaines votaient, elles éliraient à la Chambre des représentants 275 démocrates contre 160 républicains. Si les hommes seuls votaient, il y aurait à l’inverse 249 républicains pour 186 démocrates. Une telle dichotomie dépasse les inclinations naturelles et montre la force du tam-tam médiatique sur les opinions.

 

02h00 - Toute la presse française, en contravention avec la plus simple déontologie, a les yeux rivés sur les candidats démocrates, les comptabilisant en direct les uns après les autres, dans l’espoir d’une majorité : McGrath (Kentucky) élue, Jennifer Wexton (Virginie) élue, etc.

 

01h50 - L’élection, transformée en vote pro- ou anti-Trump a connu la même couverture médiatique partiale qu’en 2016. Cependant, cette fois les électeurs démocrates se sont particulièrement mobilisés, en souvenir de la big surprise de 2016 !

Pour les Républicains, le combat pour contenir la défaite va être rude. On le voit dans cette progression des résultats.

Source : New York Times

 

01h30 - Voici pourquoi voter peut être long et dépouiller encore davantage :

 

01h25 - Bernie Sanders réélu Sénateur du Vermont.

 

01h15 - Les résultats avancent vite : 6 Républicains et 2 Démocrates

Ces chiffres ne sont pas représentatifs étant donné le très faible dépouillement et les États concernés, plutôt républicains.

Source : New York Times

 

01h00 - Les premiers résultats pour la Chambre des représentants : 2 vs 2

Les tous premiers résultats tombent : 2 sièges pour les Républicains et 2 pour les Démocrates. Gageons que cette égalité parfaite va évoluer dans la nuit.

 

00h30 - Un juge texan a prolongé d’une heure la fermeture de 9 bureaux de vote en raison de la foule imposante des électeurs. À qui bénéficiera un tel engouement ?

 

00h15 - Premiers résultats pour le Sénat : 42 sièges Républicains, 23 Démocrates

Le Sénat, remplacé au tiers, a beaucoup plus de chance de conserver sa majorité républicaine que la Chambre des représentants pour lequel l’incertitude est beaucoup plus grande. En 150 ans, il n’est quasiment jamais arrivé que la majorité ne s’inverse pas. C’est donc les Démocrates qui pourraient reprendre la main.

 

00h00 - Les premiers bureaux de vote ferment (côte Est).

 

23h30 - La propagande bat son plein sur l’Internet, le Trump-bashing toujours aussi actif. Beaucoup de publicité pour l’égérie anti-Trump et pro-Hillary Alexandria Ocasio-Cortez, sorte de pasionaria hispanique que la propagande a mis en avant ces derniers jours dans l’espoir qu’elle remporte un siège au Congrès et devienne le symbole de l’anti-trumpisme : femme (jolie, ce qui est plus efficace dans le cadre de la société du Spectacle), non-blanche (indispensable) et bien sûr candidate démocrate !

 

 

Pour comprendre l’Empire,
lire sur Kontre Kulture

 

Une élection historique le 6 novembre 2016, sur E&R :

 






Alerter

37 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2076696
    Le 7 novembre à 06:50 par drake
    En direct de Washington pour les élections de mi-mandat

    C ’est quand même serré ! coude à coude . . .

     

    Répondre à ce message

  • #2076697
    Le 7 novembre à 07:06 par Michelly58
    En direct de Washington pour les élections de mi-mandat

    Ce soir l’Amérique peut dormir tranquille, le pays est plus unis que jamais. C’est une grande victoire pour les hommes. Nulle doute que les patriotes n’auront aucun mal conquérir l’Union Européenne.

     

    Répondre à ce message

    • #2076810

      On aimerait vous croire mais ça ressemble tout de même très fort à du wishful thinking. Même si c’est évidemment un camouflet pour les « démocrates » comme pour nos petits éditocrates acharnés, ils continueront d’être vent debout envers et contre tout. Il n’est qu’à voir le traitement médiatique de cette élection, toujours aussi biaisé qu’à l’accoutumée. On va rigoler au moment de la probable réélection de Trump pour un second mandat. Chiasse assurée.

       
  • #2076698
    Le 7 novembre à 07:07 par Michelly58
    En direct de Washington pour les élections de mi-mandat

    Ce soir l’Amérique peut dormir tranquille, le pays est plus unis que jamais. C’est une grande victoire pour les hommes. Nulle doute que les patriotes n’auront aucun mal conquérir l’Union Européenne.

     

    Répondre à ce message

  • #2076708

    Ce sont les gonzesses qui ont fait perdre la chambre des Représentants à Trump . Richelieu disait qu’il ne faut jamais laisser les femmes se mêler de politique .

     

    Répondre à ce message

  • #2076727
    Le 7 novembre à 08:19 par H. K. Daghlian
    En direct de Washington pour les élections de mi-mandat

    Il y a déjà plus de suspens que le dernier starwars, pour du spectacle gratos, c’est déjà ça.

     

    Répondre à ce message

  • #2076772
    Le 7 novembre à 09:46 par Le king
    En direct de Washington pour les élections de mi-mandat

    Je vous l’avais bien dit ! Trump est passé et sera réélu en 2020. Pas parce qu’il serait anti système mais bien parce qu’il est l’homme lige de l’intégration des États -unis dans le grand ensemble nord américain ( Canada-USA-Mexique)...
    la seconde étape verra le président interpréter à sa guise la constitution américaine ( réformer le droit du sol, par exemple...), afin de duper le peuple, mais toujours in fine dans l’intérêt de la bourgeoisie nationale, et ainsi accélérer l’intégration des USA dans la mondialisation...

     

    Répondre à ce message

    • #2076855
      Le 7 novembre à 12:29 par Matrix le gaulois
      En direct de Washington pour les élections de mi-mandat

      @ leking

      Ben, en fait ça peut prouver aussi que j’avais raison. Que trump est vraiment une épine dans le pied du système et que sa victoire en demi-teinte des midterms prouve que l’arme médiatique est émoussée. Je ne vais pas exiger d’excuses parce que c’est pueril mais c’est bien la preuve qu’il faut arrêter d’affirmer des choses de façon péremptoire et arrogante en politique quand on a pas la preuve écrite que les médias sont pro-trump.

       
    • #2077044

      Il faudrait vous remettre un peu d’ordre dans les idées. Emettre l’hypothèse qu’il œuvre in fine dans le sens que vous dites est une chose, mais une autre chose est la nature de la motivation du vote républicain parmi les citoyens. Ne confondons pas la volonté de certains intérêts avec celle de l’électeur « lambda » qui n’ont bien souvent rien à voir quand elles ne sont pas franchement aux antipodes.

       
    • #2077355
      Le 8 novembre à 09:23 par Le king
      En direct de Washington pour les élections de mi-mandat

      A Matrix...

      Et le coup de la caravane des migrants latinos qui se met en branle 15 jours avant les élections ? Si ce n’est pas une aide indirecte à la campagne de Trump, qu’est ce que c’est ?

       
    • #2077545

      « Et le coup de la caravane des migrants latinos qui se met en branle 15 jours avant les élections ? Si ce n’est pas une aide indirecte à la campagne de Trump, qu’est ce que c’est ? »
      Non mais n’importe quoi !!! Vous n’êtes pas sérieux tout de même ?! Quand le camp « démocrate » use pour gratter des voix de la ficelle usée jusqu’à la corde du racisme d’opérette qui serait la motivation de tous les gens qui se prononcent légitimement contre une trop grande immigration plus ou moins contrôlée, ça s’appelle juste une stratégie du camp démocrate qui s’est avérée foireuse (comme quoi l’idéologie aveugle). À moins que les démocrates aient eu pour but d’aider Trump sans que ça se sache ! :-) Il Il vous faudrait essayer de réfléchir un peu de manière rationnelle et réaliste.

       
    • #2077598
      Le 8 novembre à 17:29 par Bayinnaung
      En direct de Washington pour les élections de mi-mandat

      @u roitelet

      Bon, alors, tu écrivais quoi déjà ? Si Trump perd, je vous promets de plates excuses et que je n’interviendrai plus jamais dans les commentaires de ce site (sous ce pseudonyme du moins).
      Alors roitelet ? On t’attend tous ! Trump a quasiment perdu ces élections, les démocrates vont pouvoir lui foutre tous les bâtons dans les roues possibles, ce qui prouve donc que Trump n’est pas "du système" ou je ne sais quoi. Tout ce qu’il a gagné, c’est d’empêcher l’impeachment (sic). Autrement dit, pas grand chose. S’il avait été un pion du système, un serviteur loyal, comme Macron : il aurait gagné à 70%, il aurait la main-mise sur tous les échelons du système, c’est ce que tu n’as pas arrêté de marteler. Là, on lui a coupé les 2 mains, il est impuissant pour le reste de son mandat ; les démocrates vont tout faire, mélangeant pression par les enquêtes et pression par le congrès, pour obliger Trump à envoyer des troupes en Syrie ou à réhabiliter les traités de libre-échange. Le système a gagné, Trump a perdu. Donc, nous sommes nombreux ici à attendre tes excuses.



      Et le coup de la caravane des migrants latinos qui se met en branle 15 jours avant les élections ? Si ce n’est pas une aide indirecte à la campagne de Trump, qu’est ce que c’est ?



      Tu as des preuves fiables que cette caravane est un coup médiatique signé pour faire gagner Trump j’imagine. Et je suppose que pour étayer tes affirmations tu vas nous sortir des chiffres concrets prouvant que cette affaire lui a rapporté les millions de voix (qui lui ont manqué pour garder la chambre). Alors, donne-les, on t’attend, roitelet, on t’attend.

       
  • #2076787

    Merci pour ces nouvelles en direct, avec les explications pédagogiques en prime !

     

    Répondre à ce message

  • #2076861
    Le 7 novembre à 12:45 par Posadagr
    En direct de Washington pour les élections de mi-mandat

    Félicitations pour ce travail de décryptage !

    On y apprend plus ici en 3 minutes qu’en plusieurs heures sur cnn, lci, bbc, rtbf et même foxnews pourtant réputé républicaine..

    Il est bon malgré tout de voir les mines déconfites de la plupart des intervenants sur les médias bien-pensants.

    Bonne continuation dans votre travail de reinformation

     

    Répondre à ce message

  • #2076870
    Le 7 novembre à 12:56 par The Médiavengers Zionist War
    En direct de Washington pour les élections de mi-mandat

    J’ai fais un rapide zapping dans la voiture ce matin entre RTL, Europe1 et France Info. Vous avez déjà assisté à un concert de crétins ? C’était pareil.
    Pour le "Système", il s’agit d’un nouveau coup dur. Non seulement Trump n’était pas une erreur ou un feu de paille, mais il renforce son socle.
    La "victoire" démocrate était prévue puisque c’est une règle métronomique dans la vie politique américaine. Comme de bien entendu, les médias omettent complètement ce fait et présente la chose comme une revanche des électeurs. Obama avait pourtant subi le même revers... Sans commentaire.
    Petit aparté : pour ceux qui pensent que les élections ne servent à rien, voilà une démonstration de plus que le Système compte plus que jamais sur ses élections pour essayer de se légitimer. Il a donc une importance cruciale...Pour lui !
    Donc raison de plus pour aller voter "anti-système". On se fiche du parti, du programme et de la tête d’affiche. Si Trump est réélu dans deux ans, si les partis "d’extrême-droite" prennent le pouvoir à Bruxelles l’année prochaine, ce sera très possiblement le commencement d’une nouvelle ère. Ce qui ne veut pas dire que tout est gagné ou fini. Au contraire. La bataille fera rage.

     

    Répondre à ce message

    • #2077032
      Le 7 novembre à 17:05 par Le Malicieux
      En direct de Washington pour les élections de mi-mandat

      C’est plutôt un indicateur d’abstention : pas ( ou peu) de votes, pas de légitimité.

      Le simple fait de participer légitime de facto tout le processus.

       
    • #2077043

      @The Médiavengers Zionist War, c’est un raisonnement qui se tient.

       
    • #2077285
      Le 8 novembre à 02:57 par The Médiavengers Zionist War
      En direct de Washington pour les élections de mi-mandat

      @ Le malicieux

      Quel est votre processus de rechange ?

       
    • #2077309
      Le 8 novembre à 06:59 par H. K. Daghlian
      En direct de Washington pour les élections de mi-mandat

      à The Médiavengers Zionist War

      Avec tout mon respect, vous semblez avoir la mémoire courte. Le vote, quelque soit son résultat est bien nécessaire au système pour se maintenir. Si l’abstention atteint des niveaux critiques, elle posera le problème de la légitimité de la classe dirigeante et une question existentielle pour la démocratie telle que pratiquée actuellement, qui devra alors enlever les masques et révéler sa vrai nature. Tant qu’elle avance cachée, elle arrive à berner les gens encore crédules.

      Ce que vous semblez oublier, c’est que le vote n’est qu’une carte qu’ils ont parmi tant d’autres pour faire accepter leur hégémonie. Pour exemples, qu’a fait Sarkozy du résultat du référendum de 2005 ? Il s’est torché avec ! qu’a fait le système à chaque fois que le FN allait remporter les législatives ? Il a fait barrage contre « la haine » pour que le FN, qui vraisemblablement représente une majorité de français, ne finisse toujours qu’avec une poignée insignifiante de sièges, qu’ont ils fait à aube dorée en Grèce ? un agent infiltré, un crime sous faux drapeau et c’est de l’histoire ancienne, quid du brexit qui s’éternise et les exemples sont légion.

      Je parle ici d’entourloupes plus ou moins légales et surtout admises par le peuple, qui même s’il vote anti-système finit par admettre la caducité de son vote d’une manière ou d’une autre. Quand ils seront dos au mur, ils useront de méthodes plus radicales pour rendre le pays totalement ingouvernable par une quelconque mouvance de droite et/ou nationaliste, quitte à jouer sur le chéquier (chose qu’on vérifiera actuellement avec l’Italie), sur l’alimentaire par des pénuries ou sur le conflit civile de grande envergure, dont ils sont en train de mettre les pièces clés ces dernières années.

      Ces méthodes ne sont pas applicables aux US et vous savez pourquoi ? Parce que les américains croient comme on croirait en Dieu à leur droit de porter des armes et accessoirement de porter leurs couilles, ils tiennent in fine le système en respect, qui doit les embobiner avec finesse mais jusqu’à un certain degré. Trump est dans la merde jusqu’au cou, pour un homme d’affaires avisé, il n’aurait jamais du accepter ce rôle de joueur de flute.

       
    • #2077365

      « Si l’abstention atteint des niveaux critiques, elle posera le problème de la légitimité de la classe dirigeante et une question existentielle pour la démocratie telle que pratiquée actuellement, qui devra alors enlever les masques et révéler sa vrai nature. Tant qu’elle avance cachée, elle arrive à berner les gens encore crédules. »
      La crédulité, chacun peut y avoir sa part.
      « Des niveaux critiques » ? Lesquels exactement ? Et n’est-il pas naïf justement de penser que ceux qui ne tiendraient pas compte des votes tiendraient compte de l’abstention ? D’ailleurs, elle est aujourd’hui énorme et ça leur en touche une sans bouger l’autre. Donc il faut au moins être logique et convenir que si l’on admet l’inutilité du vote il faut également reconnaître l’inutilité, au moins égale si ce n’est plus grande (l’abstention les gênant bien moins que « le vote aux extrêmes », comprenons tout ce qui n’est pas eux ou leurs partis, pour des raisons de places mais pas seulement), de l’abstention. Cela les oblige à commettre des forfaitures et donc cela fait monter le niveau de mécontentement alors qu’il est bien plus aisé de négliger l’abstention voire de parler à sa place pour lui faire dire ce qui arrange. On pourrait tous tomber d’accord pour dire que seule l’action pourrait peut-être changer, au moins un peu, certaines choses. Reste La question : quelle action et comment ? Bref, vaste sujet.

       
    • #2077442
      Le 8 novembre à 12:15 par Matrix le gaulois
      En direct de Washington pour les élections de mi-mandat

      @ daghlian

      Un combat que l’on refuse de mener est un combat perdu d’avance, plus sûrement qu’un combat inégal.

      Le combat électoral en occident est très inégal, ça ne veut pas dire qu’il ne faut pas participer ni oublier de chercher les solutions alternatives non-plus.

       
    • #2077496
      Le 8 novembre à 14:03 par Le Malicieux
      En direct de Washington pour les élections de mi-mandat

      @ Eric

      Vous faites exprès de ne pas comprendre : l’abstention, par exemple, n’est pas énorme, mais plutot minime.

      Si,et c’est la que ca se joue,attention, 90% des gens ne votent pas, la république tombe de facto.

      Savez... il faut une cause a un effet,cela vaut autant pour le politique que la mécanique.

      Alors, levez vous et,euh, N’ALLEZ PAS VOTER ! ;-)

       
    • #2077524

      « Vous faites exprès de ne pas comprendre : l’abstention, par exemple, n’est pas énorme, mais plutot minime. »
      Ben tiens ! Je vous dirais bien que c’est vous qui faites exprès de ne rien comprendre. L’abstention est déjà globalement très élevée, il faut être de mauvaise foi pour le nier.
      « Si,et c’est la que ca se joue,attention, 90% des gens ne votent pas, la république tombe de facto. »
      Pour affirmer que ça se jouerait là (et pourquoi pas !) il faudrait que votre hypothèse à base de « si ma tante en avait » soit réaliste, or elle ne l’est pas pour la simple raison que si beaucoup de gens continueront de s’abstenir, il y en a également beaucoup qui continueront de voter quoi que l’on en pense. C’est donc une hypothèse qui s’auto-invalide par son caractère irréaliste. Par ailleurs, je n’ai aucun problème avec ça, ayant été (comme beaucoup) alternativement l’un puis l’autre sans pour autant juger nécessaire d’élaborer de grandes théories fumeuses pour justifier les choix personnels du moment. Pour cette raison, je n’invite ni à voter ni à s’abstenir (les gens sont assez grands pour savoir ce qu’ils ont à faire), mais plutôt juste à s’abstenir de trop se justifier sur le dos des autres ou à lancer des consignes foireuses.
      « Savez... il faut une cause a un effet,cela vaut autant pour le politique que la mécanique. ».
      Oui c’est ça ! On voit vraiment où vous voulez en venir, c’est clair comme du jus de boudin. M’enfin.

       
    • #2077557
      Le 8 novembre à 16:12 par H. K. Daghlian
      En direct de Washington pour les élections de mi-mandat

      à Eric
      « Lesquels exactement ? »
      C’est là justement toute l’ambiguïté de la chose, je parle bien de niveau critique au dessus duquel, plus personne n’est dupe de cette mascarade que sont les élections, du genre plus de 98% - chiffre à la louche. Cela semble utopique (et c’est peu de le dire) mais pas moins utopique que de vouloir changer le système en utilisant les outils qu’il nous propose. L’abstention en masse voudrait dire que le peuple n’adhère plus en majorité à toute cette mise en scène au nom de laquelle il est spolié chaque jour un petit peu plus, dans ses acquis, dans sa chair, dans ses libertés. Ce n’est pas la guerre qui sera remportée mais certainement une grande bataille de gagnée, celle de la conviction, qui ouvrira la voie vers des actions plus expéditives. Ça mettra l’ennemi à nu et l’obligera à s’exposer.

      L’URSS ne s’est effondré que le jour ou plus personne n’y a cru, alors qu’il s’agissait de la plus cruelle des dictatures de l’histoire moderne, voire de l’histoire tout court. Personne ne serait douté qu’elle s’écroulerait tel un château de cartes.

      à Matrix le gaulois
      C’est au contraire le cœur même du combat, attaquer l’ennemi sur son terrain avec les armes qu’il met gracieusement à notre disposition relève de la bêtise suicidaire, quant au terme inégalité, c’est très loin de la réalité, on parle ici de tricherie et d’entourloupes à toutes les sauces. Qu’est ce qu’il vous faut de plus pour comprendre qu’il n y a rien à tirer du jeu électoral ? (avec tous les exemples que j’ai cité, loin d’être uniques). Un parti sérieux ne verra jamais le jour point barre, quid d’un résultat de scrutin respecté par le système qui ne connait que la violence comme langage et qu’il n’hésitera pas à utiliser le moment venu.

      Si vous pensez qu’envoyer des soldats armés de couteaux dans un champ de mines, survolé par des bombardiers est une bonne stratégie de combat, vous risquez d’attendre la victoire longtemps.

      Ceci dit, la vrai question qu’il faut se poser est "Le vote n’est-il pas l’expression de ceux qui sont trop lâches pour vouloir changer les choses en y mettant le nécessaire ?". Quand on demande aux gens "qui veut le changement ?", ils répondent tous "oui" à l’unanimité ou presque, quand on leur demande "qui veut changer (ses habitudes, ses manières, son train de vie, sa façon de voir le monde) ?", les réponses sont plus nuancées. Peut être qu’en changeant (et en y mettant le prix), ils obtiendront le changement qu’ils demandent tant.

       
    • #2077587
      Le 8 novembre à 17:14 par matrix le gaulois
      En direct de Washington pour les élections de mi-mandat

      @ Daghlian

      Tu traites les gens de lâches, mais et toi ? A part donner des leçons de morales bien planqué sur internet et sous pseudo, tu fais quoi ?
      On ne parle pas d’envoyer des gens avec des couteaux dans un champs de mine ou je ne sais quel délire : on parle d’avoir une présence, d’être entendu, de faire passer des messages aux gens.
      Je serai un partisan du système, je pense que je dirai ce que tu dis : "Non ! Surtout ! Ne votez pas ni ne vous présentez à aucune élections, vous autres dissidents, ça ne servirait à rien et vous ne gagneriez rien du tout de toute façon." Et pourtant, les exemples italiens, russes, américains ou vénézuéliens montrent que ça peut servir de voter. Au mieux peut-on espérer voir au pouvoir un candidat qui change les choses, au pire peut-on espérer y placer un agitateur qui grippera le système pendant un temps. Je répète ce que j’ai dit : 1) Voter n’interdit pas de chercher des solutions alternatives contre le système et 2) ne pas voter c’est laisser le système triomphe et lui montrer que l’on a ni fierté, ni courage.

      En fait, ce que tu voudrais c’est que les masses prennent d’assaut les lieux de pouvoir. Désolé, mais l’acte stupide, ce serait précisément celui-là. Donner au pouvoir le droit de se "défendre" par la force et tirer dans la foule. Jouer son jeu et être assez patient pour que son propre système se foute en l’air est bien moins sot même s’il faut trouver quand-même d’autres moyens pour l’emporter.

      La politique est une chose trop importante pour être laissée aux simplistes et aux infantiles. Comme on dit au Liban : il n’est pas nécessaire d’être un traître pour tromper sa propre cause, il suffit d’agir stupidement.

       
    • #2077639

      « « Lesquels exactement ? »
      C’est là justement toute l’ambiguïté de la chose, je parle bien de niveau critique au dessus duquel, plus personne n’est dupe de cette mascarade que sont les élections, du genre plus de 98% - chiffre à la louche. Cela semble utopique (et c’est peu de le dire) mais pas moins utopique que de vouloir changer le système en utilisant les outils qu’il nous propose. »
      Ça n’a rien d’ambiguë. Le « niveau critique » dont vous parlez vous-même, parfaitement fantasmatique, est effectivement utopique comme vous en convenez quasiment. Et si voter relève en partie d’une utopie, ne pas voter doit être considéré avec la même sévérité.
      Quant à la question des « outils », elle se pose aux uns comme au autres et nul n’y échappe. La suite de votre commentaire est on ne peut plus vague, il est donc difficile d’en dire grand chose sinon encore une fois que c’est de l’ordre de l’illusion.

       
  • #2076989
    Le 7 novembre à 15:57 par Paul82
    En direct de Washington pour les élections de mi-mandat

    Trump a mouillé la chemise et... c’est une victoire en demi-teinte. Mais vous avez raison : le Donald pourra toujours se retourner contre les Démocrates, si ceux-ci en font trop. Il est donc tranquille jusqu’en 2020.

    Bonne nouvelle aussi du Vermont : ca prouve qu’il y a encore des gens normaux dans cette partie du pays !

    Merci aux équipes d’E&R et reposez-vous bien !

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents