Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

En première ligne dans la bataille de Raqqa contre Daech

Selon le Pentagone, les chefs de Daech quittent la ville "en ordre"...

Après Mossoul, théâtre d’une offensive des forces irakiennes, appuyées par la coalition antijihadiste dirigée par les États-Unis, les chef de l’État islamique (EI ou Daech) seraient en train de quitter leur bastion de Raqqa, en Syrie. C’est ce qu’a affirmé le Pentagone, le 17 février.

 

 

« Nous commençons à voir que beaucoup de hauts dirigeants de l’EI, beaucoup de leurs cadres, commencent à quitter Raqqa », a déclaré le capitaine de vaisseau Jeff Davis, un porte-parole du Pentagone. « Ils ont de toute évidence pris en compte le fait que leur fin est proche à Raqqa », a-t-il ajouté, en parlant d’un retrait « très organisé, très ordonné ».

Toujours d’après la même source, ce mouvement serait la conséquence de l’offensive menée dans le secteur de Raqqa depuis le 6 novembre 2016 par les Forces démocratiques syriennes (FDS), lesquelles ont été formées à partir des milices kurdes syriennes (YPG), considérées comme terroristes par la Turquie.

[...]

« Les routes vers le nord ou l’ouest sont bloquées par les Forces démocratiques syriennes et, vers le sud, par la destruction des ponts sur l’Euphrate », a relevé le porte-parole du Pentagone, qui n’a pas précisé la destination prise par les chefs jihadistes ayant quitté Raqqa.

[...]

La Turquie voit d’un mauvais oeil le soutien qu’apporte la coalition aux milices kurdes syriennes. D’ailleurs, le président turc, Recep Tayyip Erdogan, a proposé d’impliquer ses forces armées dans la conquête de la ville.

Lire l’article entier sur opex360.com

 

 


 

Pour réaliser ce reportage, diffusé samedi 18 février, dans la banlieue du fief jihadiste en Syrie, Laëtitia Niro, Fabien Lasserre et Édouard Manet ont suivi Cédric, un ancien soldat de l’armée française, âgé de 32 ans, qui a tout plaqué pour rejoindre les rangs des combattants kurdes.

Ils ont aussi rencontré Diljin, 28 ans, qui commande les quarante soldats de la brigade locale kurde des milices YPG, les Unités de protection du peuple, et coordonne leur action au sol avec les frappes de l’aviation américaine.

 

 

Comprendre la situation du grand peuple syrien, avec Kontre Kulture

 

Dernières informations de Syrie, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

9 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Le porte parole du pentagone nous dit qu’ils voient et identifient des chefs de daesh se barrer, et ..... c’est tout !
    Y’a pas un drone, un missile de croisière, y’a plus de sous au pentagone ?
    ou alors ils ont tout balancé sur l’armée syrienne et il ne leur reste plus rien.
    Noon, la, vraiment niveau foutage de gueule, toujours plus fort, et maintenant ils ne s’en cachent même plus

     

  • #1668808

    - L’opération pour la libération de la moitié ouest de Mossoul (Irak) a commencé ce matin.

    - Raqqa (Syrie) est de plus en plus isolée par l’action des forces démocratiques syriennes (groupe armé, financé, conseillé par les Américains).

    - les turcs et les rebelles pro-turcs sont enlisés autour d’Al Bab (nord de la Syrie), l’Armée Arabe Syrienne (AAS), en embuscade, pourrait bien en profiter. Parallèlement, l’AAS avance vers la plaine fertile de Maskannah, mettant fin aux espoirs Turcs d’avancer plus profondément en territoire Syrien.

    - Au centre de la Syrie cette fois, l’AAS se trouve à 20 km de Palmyre et continue à avancer, laissant derrière elle des dizaines de véhicules calcinés de daesh et des centaines de jihadistes à terre.

     

  • La CIA contre le Pentagone ?


  • Les kurdes ?
    Quelle plaie.
    A l’époque de tempête du désert, ils se sont alliés aux USA contre leur propre pays Irak.
    Et après ils se plaignent.
    ILs veulent la partition de la Syrie.Ce sont des crapules déguisés en pseudo guerriers. Et l’occidental de base , un peu débile, tombe dans le panneau, car on lui a montré des photos de pseudos combattantes kurdes, sans voile et presque en string.
    Et ce soit disant ancien soldat français qui soit-disant aurait rejoint , non pas l’armée Syrienne mais les kurdes.
    Les traîtres aiment les traîtres.
    Ne varietur
    Lavrov.

     

    • #1668958

      Totalement d’accord, les Kurdes jouent un rôle plus qu’ambigu en Syrie et suivent un agenda qui leur est propre, ils n’ont que faire de l’état syrien et jouent la carte de la partition au service de leurs intérêts, fondés sur des considérations ethniques et raciales. Ils sont les jouets des puissances colonialistes occidentales.


  • #1668969

    Pour info, je résume ici ce que nous dit Thierry Meyssan (qui, pour rappel, vit en Syrie en ce moment).

    De puis l’investiture de Donald Trump, pour la première fois, des américains ont communiqué des coordonnées de bunkers souterrains djihadistes aux russes. Ainsi l’aviation russe peut les détruire grâce à ses bombes perforantes pouvant les atteindre.

    On ne sait pas trop ce qui reste sous le coude de l’état profond américain dans ce coin là mais, enfin, russes et américains se mettent vraiment ensemble et du même côté pour en finir avec ce monstre à présent.

    Si je puis me permettre une petite réflexion toute personnelle :

    Le monstre se retourne toujours contre son créateur

    Même si ce dernier trouvait qu’il faisait du bon boulot

    And a big up to Donald Trump qui nous dit ce qu’il fait et qui fait ce qu’il nous dit.

    Ci-dessous le lien vers Thierry Meyssan en question
    (vous en prenez pour 43 minutes et 6 secondes) :

    Jusqu’où vont aller les opposants à Donald Trump ? (Vernochet, Hindi, Meyssan) .

    https://youtu.be/y6M33baY2r8