Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Entretien avec Michel Brûlé

Vidéo en 2 parties

E&R a rencontré Michel Brûlé, nationaliste québécois, évrivain et éditeur.

Partie 1 : Présentation de son livre "Anglaid" où il dénonce l’impérialisme linguistique et la laideur de la culture anglo-saxone. La situation du Québec. La diabolisation. La propagande. La colonisation qu’il reprend dans la partie 2.

Partie 2 : La colonisation, le nationalisme mou, la défense des petits patrons et des ouvriers, le cas Dieudonné et la position du Canada envers Israël.

Le livre "Anglaid" de Michel Brûlé sera bientôt en vente dans la boutique E&R.


Entretien avec Michel Brûlé - Partie 1
envoyé par ERTV. - L’info internationale vidéo.
Entretien avec Michel Brûlé - Partie 2
envoyé par ERTV. - L’info video en direct.
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

3 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #97307
    le 07/02/2012 par Grindsel Tirédunevi
    Entretien avec Michel Brûlé

    Il n’y a pas que Montréal qui connais les magouilles mafieuses. Mais si on va par là ce ne sont pas les français mais bel et bien les anglais les financiers n°1 de la mafia dans le monde, y compris la mafia italienne.

     

    • #97454
      le 08/02/2012 par stringpanther
      Entretien avec Michel Brûlé

      Merci pour ces vidéos, que je trouve très pertinentes, les remarques de Michel Brulé sur le langage anglo-saxon
      ça en dis long,...., tous comme Frank Lepage dans inculture 1 & 2
      ça serais très instructif de voir les points communs et différences de leurs point de vu sur le sujet

      on nous a voler des mots et remplacer d’autres ex :
      "manager" un mot qui n’est pas français a une autre époque nommé patron et pourtant imprégner d’un darwinisme ne tenant plus compte de
      l’humain que comme une unité productive (ressource) donc consommable.

      pour exemple la diff entre Seattler et colon l’un considérer dans les consciences comme bâtisseur et l’autre comme exploitant ( surement due au fait de la réminiscence lémurienne de l’histoire tribal associe au mot) malgré le faite qu’il ont la même définition littéraire

      et encore Merci a E&R pour toutes ces infos.
      n’arrêtons pas de nous interroger et de chercher les réponses.


    • #97494
      le 08/02/2012 par Grindsel Tirédunevi
      Entretien avec Michel Brûlé

      Dans les grandes entreprises, on ne parle qu’en termes anglais ("management" par exemple), sans raisons puisque le terme français existe à chaque fois, mais ça le fait moins...