Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Extrême gauche et terrorisme islamiste

Les deux armes anticontestation du pouvoir profond

L’extrême gauche manipulée entre dans une autre dimension. Déjà que ses militants se faisaient protéger par les CRS lors des provocations contre les manifestants anti-mariage gay, mais à l’occasion des échauffourées de la place de la République du dimanche 29 novembre 2015, on a pu vérifier les pires soupçons qui planaient sur la gauchosphère.

 

JPEG - 108.8 ko
Affrontements entre forces de l’ordre et "black blocs" le 29 novembre à Paris, en marge de la COP21

 

D’abord, les « blacks blocs » sont entrés tranquillement et en tenue traditionnelle dans le champ d’action des forces de l’ordre, pour les affronter comme sur une ZAD. Nul doute que dans le tas, au milieu des infiltrés, il y avait des casseurs de flics. Toute la frustration sociale des marginaux élevés dans les batteries pédagogiques de l’extrême gauche s’exprime à travers la violence antiflics. C’est comme ça, ils préfèrent s’attaquer aux flics qu’aux banquiers. C’est normal, ils savent – inconsciemment – que les banquiers les soutiennent. Mais ça, c’est un marronnier.

Ce qui ne l’est pas, c’est la connivence très secrète entre les organisations de casseurs et le pouvoir socialiste. Dans ce conflit mis en scène au cœur de Paris, il semble que l’affrontement entre activistes pro-climat et pouvoir dit mondial permette à chacun de gagner des points. Les activistes entraînent une nouvelle génération de naïfs à former/manipuler en leur donnant un exutoire physique et social, tandis que le pouvoir affronte une opposition factice, facile à réprimer, devant les bonnes gens, qui ressentent ainsi le besoin de sécurité, assuré par un pouvoir imprenable. Le cocu de l’affaire, c’est évidemment le grand public crédule, qui tombe dans le panneau des deux comparses.

 

JPEG - 48.6 ko
La manifestation propalestinienne du 19 juillet 2014 à Barbès dégénère, avec une responsabilité du NPA

 

Le véritable anarchiste, on ne le soulignera jamais assez, c’est celui qui ne justifie aucune répression, qui ne cherche pas la répression, qui ne conduit pas à un durcissement du pouvoir. Or ce qui se passe est exactement le contraire. Les jeunes NPA ou autonomes servent donc à établir un pouvoir socialiste (ou autre, peu importe) répressif, tout en le dénonçant. Les socialistes, depuis longtemps « libéralisés » et répressifs sur ordre de leurs propres maîtres organisés sous forme d’un influent noyau dur, mais caché, entretiennent ainsi côté rue un noyau dur d’activistes faussement antisystème, chacun étant à l’autre sa justification.

Cela permet de voler littéralement la véritable opposition politique aux véritables opposants. Qui se retrouvent, comme par hasard, dénoncés par les deux blocs en question, dans une pince impitoyable, comprenant l’antifascisme d’en haut, et l’antifascisme d’en bas. C’est le trait d’union de la fausse opposition entre extrême gauche et libéral-socialisme. Voilà pourquoi et les officines soi-disant antifascistes (car subventionnées) et le puissant lobby qui dirige la France, travaillent de concert, en particulier contre E&R. Sinon, nous bénéficierions au moins de la solidarité naturelle des opposants.

 

 

Les forces de l’ordre, qui ne sont pas contre E&R – nous ne créons et n’appelons à aucun désordre, et encore moins à des actes violents – ne peuvent intervenir contre une option politique, voire philosophique. Le trouble à l’ordre public étant difficile à constituer dans ces conditions, c’est la partie juridique qui prend le relais, dans la palette de réponses répressives du pouvoir à notre vision des choses.

Jour après jour, événement après événement, le bon grain se sépare de l’ivraie, l’écart grandit entre les vrais partisans d’une information lucide et saine pour le peuple, et les faux opposants stipendiés par les sponsors du pouvoir. Soutenus politiquement (Élisabeth Guigou adore Olivier Besancenot), médiatiquement (Michel Drucker invite le même Besancenot, qui ne pèse rien électoralement, tout en refusant Marine Le Pen, qui fait dix fois son score), et financièrement, les faux opposants continuent d’enfumer des jeunes et de les lancer contre des murs de flics. Au bout du compte, des Clément Méric, complètement manipulés, y laissent leur vie. Pour le compte de la collusion entre une artificielle opposition radicale et le pouvoir profond « français ».

 

JPEG - 41 ko
Extrait du clip des JAC, les jeunes anticapitalistes, avec un bandeau publicitaire incongru

 

À l’inverse de la fachosphère, déconnectée du pouvoir puisqu’elle en est l’antithèse, et pour cause, elle contient la lucidosphère, autrement dangereuse, qui lui a été associée de force, par le biais d’un amalgame diabolisant, « l’extrême gauche manipulée » fait partie de l’arsenal de tromperie politique dont use le Système. Et par Système nous entendons la mécanique de l’exercice du pouvoir profond. Ce pouvoir structurel, qui se fout bien du pouvoir conjoncturel, qui lui est totalement dévoué – on le voit aux dîners du CRIF et dans les déclarations de soumission de nos tristes ministres –, peut financer n’importe quel mouvement populaire factice, même si les électeurs l’ignorent le jour du vote. C’est à ce moment qu’on peut d’ailleurs mesurer la réalité d’un tel « mouvement ». Moment terrible pour les imposteurs, surtout pour leurs naïves victimes...

On se retrouve ainsi avec une double incongruité politique : un parti réel, populaire, le Front national, qui fait plus de 20% des voix, et qui est maltraité médiatiquement, et un autre parti, artificiel celui-là, impopulaire de fait, qui jouit d’une représentativité médiatique disproportionnée. Ne parlons même pas d’un mouvement comme E&R qui, à influence égale, devrait bénéficier d’un traitement médiatique dix fois plus important que le NPA. Il ne s’agit pas de jalousie, mais de logique comptable politique. Qui est évidemment, comme chacun sait, totalement bafouée. La proportionnelle médiatique n’étant pas appliquée. Et ne comptons pas sur le CSA pour broncher, dans ces conditions. Quand on sait comment ces « indépendants » sont choisis...

 

Le clip des jeunes anticapitalistes, une mouvance internationale du NPA :

 

 

La fonction première du NPA ou de ses métastases est donc de capter la contestation sociale, comme on le voit sur la vidéo, afin de la... neutraliser. La contestation qui entre dans le dispositif « extrême gauche » est calibrée, réduite à quelques slogans sympathiques mais stériles, sans aucune portée, car ils ne touchent pas le pouvoir réel ou désignent un pouvoir lointain, difficile à toucher, trop nébuleux pour être honnête. Quand on ne nomme pas les choses, c’est qu’on veut les ignorer. Et même en disant « les banques », « le capitalisme », « les riches », on n’a pas fait le chemin jusqu’au bout. Les banquiers, capitalistes et autres milliardaires rigolent bien !

Mais, dans les périodes de doute ou d’augmentation de l’angoisse sociale, ce qui est le cas actuellement, les pièges de captation de la contestation ne suffisent plus. La machine est débordée. Instinctivement, cette sale Bête qu’est le peuple s’en détourne, après l’avoir reniflée. D’ailleurs, le peuple se fout royalement de Besancenot et de son activité de routine théâtrale. Pour les gens sérieux, une autre explication s’impose, qui ne mène pas à trois marches dans la rue ou un pavé jeté sur les flics. Alors pour trouver une vision claire de leur situation, et leur avenir, les sceptiques et les déçus de la gauche piégeuse se tournent vers des sources d’information différentes, généralement interdites ou écartées par le règlement médiatique du pouvoir réel. Là, ça devient subitement sérieux.

C’est à ce moment-là que le pouvoir réel, structurel, ou profond, et on pèse nos mots, monte la barre d’un cran, en créant du terrorisme comme il a créé sa propre opposition, apparence démocratique oblige. Le terrorisme n’est ni plus ni moins qu’une radicalité supérieure, afin de, non plus essayer de capter la contestation qui gronde, car ce n’est plus d’actualité, mais de la neutraliser par des chocs. Des électrochocs, comme le pratiquait encore il y a peu cette bonne vieille psychiatrie. D’où notre définition : le terrorisme est la réponse du pouvoir profond qui a perdu le contrôle de la contestation. Où l’on comprend que le pouvoir change de taille de bâton. Pas contre les terroristes, ces figurants provisoires qui ne comprennent rien à ce jeu supérieur, dont ils sont les pantins, mais contre le peuple en demande de sécurité… sociale.

 

L’État profond a besoin de terrorisme

« Extrême gauche » et « terrorisme islamiste » sont deux usines à décrédibiliser la gauche et tourner la colère sociale anti-hiérarchique vers les musulmans... à l’image de l’État islamique, trouvaille des communicants de l’Empire, destinée à criminaliser la République islamique d’Iran. Extrême gauche et terrorisme islamiste, deux armes du pouvoir profond français. Rappel : il y a 40 ans, le terrorisme issu de la contestation sociale était logiquement d’extrême gauche ; disons qu’il en était la tendance radicale.
Aujourd’hui, ce terrorisme a été, en apparence seulement, dépolitisé, puisqu’il n’a pas officiellement de revendication politique. Entre-temps, sous le précédent gouvernement d’alternance – l’alternance, elle, étant par définition invariante en cas de changement –, le pouvoir avait tenté, assez lamentablement, d’exhumer un mort-vivant, le vieux terrorisme d’extrême gauche (affaire Tarnac en 2008, et ses sept ans d’instruction inutile). Comme quoi, on a toujours besoin d’un plus terroriste que soi.

Or, sa revendication est celle du pouvoir profond, dont elle recoupe le besoin fondamental, la croyance  : ne touchez pas à notre légitimité de dominants, et continuez à croire en la Démocratie, même si elle a un visage de plus en plus repoussant. Le terrorisme n’est qu’un moyen de pression supérieur, un (r)appel à l’union sacrée, qui suit inévitablement tout crime « aveugle », entre pouvoir et peuple. En vérité, Besancenot et Abaaoud font partie d’une même stratégie, à leur corps défendant. Car s’ils (en) étaient conscients, ils ne joueraient pas le jeu cynique de la dominance... dans lequel, dans tous les cas de figure, ils seront perdants.

Ainsi, extrême gauche et terrorisme, qui étaient autrefois soudés, forment aujourd’hui deux entités, mais à la complémentarité parfaite, et qui se rejoignent dans leur finalité, en ce sens qu’elle sert le pouvoir profond, que l’on peut apercevoir dans les moments de crise, moments où le peuple doute de la dominance (c’est là la vraie crise), quand la répression monte d’un cran. Le pouvoir conjoncturel laisse alors soudain la place au pouvoir structurel, qui ne fait pas dans la dentelle.

Aux victimes du terrorisme d’État profond, que ce soit Clément Méric, ou les 130 du 13 novembre.

La relation secrète entre pouvoir et radicalisme, voir sur E&R :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

33 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1359201
    le 01/01/2016 par Phosphore blanc
    Extrême gauche et terrorisme islamiste

    Pourquoi les attentats ont souvent lieu en période électorale ?

     

    • #1359261
      le 02/01/2016 par Alessandro
      Extrême gauche et terrorisme islamiste

      Pour manipuler les masses et utiliser la souffrance , le desespoirs a des fins de rehaussé de statistiques et de sondages bidons on l’a vu le 13 novembre. Si votre question était rhétorique et avait pour but de valider les analyses de nos camarades dont Monsieur Soral veuillez ne pas tenir comptes de mon commentaire. Pour les personnes qui s’intéressent aux alliances entre État profond, partis politiques au pouvoir et terrorisme je recommande le livre de Daniel Ganser " Gladio les armées secrètes de l’OTAN " disponible aux Éditions KontreKulture.


    • #1359372
      le 02/01/2016 par jeandu
      Extrême gauche et terrorisme islamiste

      Mais parce que les terroristes les suivent de près !


    • #1359502
      le 02/01/2016 par farido
      Extrême gauche et terrorisme islamiste

      Bien agiter le peuple avant de s’en servir !!


  • #1359243

    La photo avec la bannière pour apprendre l’hébreux me rappelle malheureusement certaines personnes sur internet se plaignant de l’immoralité des publicités à caractère sexuel.

    Doit-on rappeler en 2016 que les thèmes sont très liés à la navigation de l’internaute ?

     

    • #1359306

      J’allais justement faire la remarque. Les bandeaux sont généralement en relation direct acec nos historiques de navigation et nos profils d’activités sur les serveurs.


  • #1359265
    le 02/01/2016 par Marcus
    Extrême gauche et terrorisme islamiste

    Une analyse pleine de profondeur et de bon sens, si l’on est un tant soit peu informé.
    Merci.


  • #1359284
    le 02/01/2016 par gelindo
    Extrême gauche et terrorisme islamiste

    "Si Besancenot était conscient il ne jouerait pas le jeu de la dominance"

    Vous vous moquez de qui là ? Il n’a jamais cherché non plus à être gagnant ; comme si il ignorait que son électorat ne représente rien. Vous lui prêter une dialectique qui n’a pas lieu d’être. Croyez-vous que le fait de ne pas se sentir dominer l’aurait évité de pleurer comme un petit gosse devant les caméras après que Cucki l’eut traité de antisémite ? Son trip est ailleurs, comme celui de tous ses pairs d’ailleurs, et ne consiste qu’en une chose : protéger leurs privilèges.

     

    • #1359797

      On sent un certain énervement, infondé mais probablement dû au fait d’une " légère " incompréhension. En effet, le texte énonce explicitement la possibilité qu’il ne soit pas forcément très lucide quand à ce qu’il sert réellement. Les gens devraient être un peu plus attentifs à la lecture, histoire de s’éviter de grossiers contresens.


  • #1359290
    le 02/01/2016 par Cyprien
    Extrême gauche et terrorisme islamiste

    L’insécurité ,un instrument de contrôle social !!!

    http://www.citoyens-et-francais.fr/...


  • #1359366
    le 02/01/2016 par expatrie
    Extrême gauche et terrorisme islamiste

    C’est un jeu dangereux des médias ! Ils soufflent le chaud et froid de façon à créer des polémiques qui les placent systématiquement en arbitre. De cette façon ils font de leurs paroles une sorte de morale centriste qui semble plus apaisée que toutes les autres. Et en fait de morale, ils bombardent le monde avec des théories très personnelles du bien et du mal. ce qu’ils font c’est bien : drogue, alcool, prostitution... Et le reste c’est mal. Les images violentes servent une iconographie du chaos des extrêmes, destinée à conforter le pouvoir dans ses actions et détourner les regards sur les abus et violence des "castes supérieures". Et cerise sur le gâteau ça nous habitus à une réalité impitoyable ou le puissant torture légitimement le faible. Il y a toujours eu des manifs violentes, mais cette fois ils les colorent politiquement. Les black blocs ne sont qu’une résurgence néo-fasciste d’extrême gauche qui trouve sont équivalant hooliganiste à droite.
    La bonne vieille inception du "sans nous le monde disparaît dans la violence".

     

    • #1359456

      "Les médias" ne sont que les instrument d’une seule et même entité. Un instrument ça n’est qu’un objet, un pantin de celui à qui il appartient.


  • #1359381
    le 02/01/2016 par un français
    Extrême gauche et terrorisme islamiste

    Je pense que vos analyses servent à détourner la colère légitime des français envers les acteurs réels et quotidiens de l’arabo-islamisation du pays vers "l’empire", sorte de nébuleuse inatteignable, sans doute en grande partie imaginaire d’ailleurs. Comme quand le npa parle de "la banque", voyez ?
    Si j’étais aussi complotiste que vous, je dirais que vous bossez consciemment ou non pour l’islamisation de la France

     

    • #1359440

      1/ Cette frange guerrière et ultra-minoritaire qui se revendique de l’Islam (pour mieux le diaboliser) n’existerait tout simplement pas si le vrai pouvoir n’en avait pas besoin.
      2/ Si la France était elle-même elle pourrait parfaitement vivre avec ses citoyens musulmans.
      La grande peur de l’islamisation de la France, c’est un truc de sioniste ça..


    • #1359470

      Il est un peu tard pour réagir.
      "L’islamisation de la France" s’est faite pendant les trente glorieuses quand les gouvernements de l’époque n’ont pas eu le choix que d’aller chercher les musulmans dans les campagnes de leur anciennes colonies pour assurer la main d’œuvre dure que les français de souches ne voulaient plus assumer.
      Ce qui vous paraît comme "islamisation de la France" n’est ni plus ni moins qu’une exposition démographique de ces populations musulmanes. Un peu de documentation démographique vous aiderait certainement à éclaircir votre point de vue et surtout à pondérer les facteurs géopolitiques de manière plus rationnelle.
      Quelques questions auxquelles j’espère que vous tenterez de répondre honnêtement si vous êtes sincèrement à la recherche de vérité :
      Combien de musulmans en France ? Combien de whabites ? Combien de jihadistes ?
      Quelles proportions entre ces trois chiffres ?


    • #1359567
      le 02/01/2016 par expatrie
      Extrême gauche et terrorisme islamiste

      J’ai pas suivi comment vous êtes arrivé à l’islamisation. Mon propos portant sur la rhétorique. Vous voyez le "blanc" perdu dans la banlieue c’était moi .Mes "copains" de classe était presque tous immigrés. Et si vous leurs poser la question, il vous expliqueront comment une partie d’entre eux sont passé de racailles à criminel puis à djihadiste. Le crime aussi connais l’usage des faux drapeaux.
      Quand à la montée d’une religion : youporn surpasse tout le monde.
      J’ai peu être mal interprété le terme réconciliation.


    • #1359712
      le 02/01/2016 par Thierry
      Extrême gauche et terrorisme islamiste

      @un français (qui paraît être un agent plutôt...) : inciter les gens en colère à taper du "bougnoule" ou du "palos" c’est bien votre truc. On s’explose entre nous horizontalement, ça évite le combat vertical et protège votre hyperclasse. À complotiste, complotiste et demi !


    • #1359794

      Ce qu’il y a de sûr, c’est que des commentaires d’un tel niveau de crétinerie satisfaite ne peuvent être conscients, ni le fait d’un quelconque complotisme, aucun doute là-dessus :-)


    • #1359859
      le 02/01/2016 par un français
      Extrême gauche et terrorisme islamiste

      Bel échantillon de la pensée islamo-gauchiste. Je crois que le vase clos de leur "communauté" (ou de ce forum qui s’y apparente de plus en plus je le crains) ne réussit pas à certains. Il faudrait qu’ils partent à la rencontre des indigènes, aussi appelés français. Ils s’apercevraient que ces français ne veulent être ni islamisés ni arabisés, sans qu’ils soient pour autant des ratonneurs, des "sionistes", ou des "agents". Pitoyables...


    • #1359993
      le 03/01/2016 par zuleya
      Extrême gauche et terrorisme islamiste

      Anas commences par réviser les dates. L immigration de masse à commencé en 1975 avec le regroupement familial. Les trente glorieuses se sont terminées justement en 1974 avec la fin du baby boom et les conséquences économiques de la 1ere crise pétrolière.
      Si il y a eu appel (et il fut non massif) à de l’immigration de travail pendant les 30 glorieuses pendant le plein emploi ce n’était en aucun cas parceque les francais ne voulaient pas faire ces travaux qu’ils ont historiquement toujours fait mais parce qu’ils avaient déjà un boulot...

      Et l’immigration de masse s est faite en période de crise et de chômage de masse et dans le dos des français non pas parceque ceux ci étaient devenus feignant du jour au lendemain mais parceque les portes du pays ont été largement ouvertes par le grand patronat apatride pour le dumping social et la balkanisation à venir. Il aurait suffit de ne pas avoir de compétition avec des millions de travailleurs étrangers (et éventuellement d’augmenter les salaires) pour que les emplois soient pourvus. Ça a été une saleté faite par la haute bourgeoise à la france d’en bas.

      Il serait bon dans une optique de réconciliation de réaliser que l immigration économique à été une chance pour les immigrés , par définition sinon il ne seraient pas venus ou ils seraient répartis (ce qui permetra aux descendants de s’approprier fierement la nationalite francaise) et d arrêter de prétendre que ceux ci ont reconstruit un pays de feignasses dévasté par la 2ème guerre mondiale. ..car cela irrite les autochtones qui en ont un peu marre...


    • #1360007

      Bel échantillon dans le genre « C’est pas moi c’est les autres ». On pourrait plus sûrement voir dans votre propre commentaire une incapacité à se remettre en question, sans parler d’une pensée et d’une expression aussi caricaturales que celles que vous prêtez à d’autres (même si, comme tout un chacun, ils peuvent être parfois également mal inspirés), possiblement pitoyables, comme vous dites. Ah ! l’islamo-gauchisme, tout un programme ! Misère. Essayez le thé, ça détend. Même si les capacités à se remettre en question chez certains sont assez limitées pour ne pas dire inexistantes, faudrait quand même produire une tentative d’effort de temps en temps.


    • #1360018

      @Anas
      "Un peu de documentation" vous aiderait également à éviter ces grossiers sophismes, c’est à se demander si vous le faites exprès pour prétendre à ce genre d’ineptie
      et subtilement provoquer. Peu importe, je vais donner des chiffres sourcer qui je l’espère vous fera apprécier notre beau pays à sa juste mesure.
      Cas des travailleurs immigrés lors des 30 glorieuses :
      1)
      - "Les plus nombreux parmi les migrants de travail sont les Espagnols et les Portugais...On compte 600 ?000 Espagnols à la fin des années 1960"
      - "L’immigration portugaise commence à partir de 1959 suite à l’accord des gouvernements français et portugais. En 1970, ils sont 700 ?000. "
      - "...33 ?000 Marocains en 1962, ils sont 400 ?000 en 1982..." "Les Tunisiens aussi connaissent une forte progression : de 34 ?000 en 1962, ils passent à 200 ?000 au
      début des années 1980." "...la migration en provenance d’Algérie qui a commencé en 1947 double en 1954, estimée alors à 212 ?000 personnes. En 1982, on en dénombre
      800 ?000 en France..."
      Bien entendu nous ne parlerons pas de quantités de travailleurs Italiens et Polonais présent pendant la première guerre mondiale, car je sortirai du thème des 30 Glorieuses.
      2)
      Concernant le travail que les "Français de souche ne voulaient plus assumer" car "dure", (d’ailleurs êtes-vous pour la réconciliation avec ce genre d’attaque purement
      subjective ?), voici le pourcentage d’étrangers selon le "Rapport du comité bâtiment et travaux publics, préparation du 7e plan, annexe VII" :
      - En 1969, on compte 450 000 étrangers dans le BTP, soit 28 % des salariés du secteur (dont 31,3 % des ouvriers). En 1974, ces proportions atteignent
      respectivement 30 % du total de la branche et 35 % des ouvriers."

      Conclusion : Qu’est-ce que cela signifie ? sur les 30 % d’étrangers dans le secteur du BTP, nous avons donc 70 % (donc majoritaire) de nos bon vieux Français
      "de souche" qui ont non seulement "assumés" ce travail mais ont contribué avec courage à la reconstruction de leur pays aux côtés des Espagnols, Portugais,
      Italiens, Polonais, Hongrois, Arméniens, Maghrébins...
      Maintenant, avant de reprochez à "@un français" de "répondre honnêtement" et de "manière plus rationnelle", soyez déjà cohérent avec vous mêmes.

      Cher camarade,
      Cordialement
      A

      Source :
      Partie 1) : http://territoires2040.datar.gouv.f...
      Partie 2) : http://www.constructif.fr/bibliothe...


    • #1360029

      Une grande majorité des arabes reveraient d’une plus grande représentation de l’islam en france.

      C’est une vitrine comunautaire, cette islamisation se fait passivement et elle est un frein au libertés individuels et une entrave à notre model civilisationel (les piscines mixte par ex) qu’on le veuille ou pas c’est un fait.

      Les musulmans feront toujours le maximum pour exposer leur religion sans passer aucunement par quelque jihad que ce soit.

      Citer des faits historiques incongrus n’y change rien, c’est juste la situation actuelle qui vous echappe.

      @le francais n’a rien d’un agent, la raison s’echappe quelque peu de vos com egalement, sa retorique suis sa logique mais il n’a clairement pas compris les plus profondes origines du pouvoir.


  • #1359400

    "... un parti réel, populaire, le Front national, qui fait plus de 20% des voix,..."

    Faux ! Le FN n’a obtenu que 13 % des voix de TOUS les Français majeurs au second tour des élections régionales : http://reseauinternational.net/elec...

    Soutenir le FN, c’est soutenir la République, régime oligarchique. Les Français ne doivent pas remettre leur inaliénable souveraineté entre les mains des oligarques des partis politiques. Dans une France démocratique, les Français seraient amenés à voter pour ou contre des projets de loi soutenus, entre autres, par les ex-cadres de l’ex-FN (les partis sont interdits dans une démocratie). Autrement dit, ils seraient souverains tout en étant patriotes.

     

  • #1359405
    le 02/01/2016 par thihen42
    Extrême gauche et terrorisme islamiste

    Magnifique résumé !


  • #1359576
    le 02/01/2016 par S poire
    Extrême gauche et terrorisme islamiste

    Bonjour,
    Bonjour à vous,

    A la lumière du nombre de condamnations touchant les personnes inscrites dans les luttes du barrages de Sivens, à Notre Dames des Landes (où se construit un début de sécession et d’autonomisation par la production de nourriture,habitats, énergies) de la répression survenue lors de la manifestation COP 21 (lire les témoignages sur le net) la jonction entre le pouvoir réel, profond et des dissidents d’extrême gauche me paraît difficile à croire ?...

    Courage en l’avenir

     

    • #1359689

      Bonne remarque, selon moi l’extreme gauche est elle meme divisé en plusieurs frange plus au moins extrème.

      Le LCR represente la frange qui se veut fédératrice et cherche à regrouper tous les mécontents, leur problème c’est qu’il ne dispose pas d’un discour assez pertinent pour etre éfficace et utile
      Ils veulent juste etre des petits chefs comme la pupars des pseudos intellos de fac, de lycée ou de petits groupes culturel.

      Il n’y a aucun lien entre besencenot et des casseurs du black block, je les ai vu à geneve au G8 de 2003, ils n’on rien des petits bobos de la sphère LCR.
      Mise à part quelques suiveurs c’est des gars de sales quartiers, des hooligans, des dures avec des geules de cogneurs, venus de toute l’europe jouire de quelques minutes de nihilisme et de chaos.

      Des anarchistes appolitisés dont le seul but est montrer le visage de la colère et montrer que le peuple en a et peut etre une menace pour ses dirigeants, avec plus ou moins de naiveté, soit.


  • #1359681

    Je partage l’opinion de S poire : il y a aussi beaucoup de braves gens au sein de l’extrême-gauche (notamment les membres du Réseau Salariat qui, eux, combattent réellement le capitalisme). Les séides de Besancenot sont certainement minoritaires.


  • #1359695
    le 02/01/2016 par Pamfli
    Extrême gauche et terrorisme islamiste

    « … C’est un documentaire qui nous emmène dans les coulisses du pouvoir. « Attentats, au coeur du pouvoir », diffusé lundi à 20H55 sur France 3, examine la gestion par l’exécutif des attaques de 2015 en donnant la parole aux protagonistes, notamment au trio Hollande-Valls-Cazeneuve. On y apprend notamment que Manuel Valls avait fait rédiger une note après les attentats de janvier, note où le Premier ministre prévoyait déjà d’instaurer l’état d’urgence en cas d’un nouvel attentat… ».

    http://www.20minutes.fr/societe/175...

    Complotiste !


  • #1360020

    J’ai trouvé un autocollant du NPA (pourquoi dire LCR ?) avec leur nouveau slogan de campagne : "Non à la transphobie".

    Véridique.

     

    • #1360601
      le 03/01/2016 par Zarathousthra
      Extrême gauche et terrorisme islamiste

      Je pense qu’ils ne savent plus trop où ils en sont un peu comme d’autres ne savent plus s’ils sont mâle ou femelle. Ça pourrait bien être aussi idiot que ça.


  • #1374323
    le 17/01/2016 par Jackie
    Extrême gauche et terrorisme islamiste

    Bonjour,
    Je rebondis sur le commentaire de quelqu’un qui pointé l’incohérence de la démonstration globale de l’article et les faits, notamment les condamnations et charges dont sont victimes l’extrême-gauche lors des manifs, pour prendre les plus récentes, autour de Notre-Dame-Des-Landes.
    J’ai moi même vu à Toulouse une manifestation interdite auquel le NPA avait manifestement appelé à participer, se faire violemment réprimer (gaz lacrymos, charge au tonfa etc.) J’ai pu voir sur internet ensuite qu’une des personnes arrêté, militant du NPA, était condamné à quelques mois de prisons dont du ferme pour s’être retrouvé dans cette manifestation.
    Qu’en pensez-vous ?


Commentaires suivants