Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Francis Cousin : sionisme et judaïsme

 

 

 

Extrait du documentaire L’oligarchie et le sionisme (2ème partie : La déroute de la mondialisation) :

 

Se procurer l’ouvrage de Marx, cité par Francis Cousin,
chez Kontre Kulture :

 

Découvrir le documentaire en deux parties de Béatrice Pignéde,
chez Kontre Kulture :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

22 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1218337

    des fois c’est pas facile de comprendre
    mais je pense pense avoir bien compris ce qu’il voulait dire
    Capitalisme a été enfanté par Judaïsme.
    Notion qu’on retrouve également dans l’Islam (le concept de Tijara)

     

    • #1218499
      le 30/06/2015 par Igor Meiev
      Francis Cousin : sionisme et judaïsme

      Monothéisme où Dieu est une valeur d’échange, en d’autres termes où Dieu est argent ou plutôt où l’argent est Dieu. D’où la volonté d’accaparement des richesses, d’empilement des possessions : ceux qui confondent Dieu et Mammon, confondent Dieu EN Mammon, sont logiques avec eux-même…


    • #1218508

      Non ça n’est pas ce qu’il dit... C’est beaucoup plus compliqué (à supposer qu’il ait raison). Je pense que cette vidéo est surtout là pour montrer que Marx s’est lui aussi posé cette question. Tout d’abord la notion de capitalisme est à développer (lire Le Capital), ce que Cousin ne fait pas, il pense que l’auditeur va comprendre les choses comme lui, ce qui n’est pas évident avec son jargonnage. C’est l’enthousiasme on dira.
      Une fois la notion de capitalisme posée, on peut peut-être comprendre la place qu’aurait le judaïsme dans cette histoire. Ce sont des questions savantes qui demande de l’étude, y a pas de raccourcis. Mieux vaut n’y rien entendre que de croire avoir compris. Il n’y a pas de capitalisme sans les sciences modernes, par exemple. Et le progrès technique n’est certainement pas dans le judaïsme, plutôt du côté de Descartes...


    • #1218519

      Plutot : Transformer le sacré en valeur marchande est endémique au Judaisme. Donc s’attaquer au capitalisme est foncierement anti-judaique. De Jesus a Dieudonné.

      La religion de l’Euro n’étant qu’une boursouflure de cet état d’esprit.

      N’oublions pas que sur tous les domaines économiques, on ne discute pas, et ne demande jamais l’avis du peuple. Ce qui a remplacé la valeur de sacré est hors limite. Ni enseigné, ni critiqué et interdit d’etre remis en cause.

      Le gillet parre-balles du capitalisme, c’est l’holocauste, les goulags, etc...

      L’holocauste n’est pas la religion du capitalisme, mais toute la réecriture de l’histoire du Monde en est la religion.


    • #1218546
      le 30/06/2015 par Massachiel
      Francis Cousin : sionisme et judaïsme

      Bonjour Ahmed,

      Je pense que Francis Cousin a plutôt voulu dire le contraire.
      C’est le capital en mouvement durant l’ère antique qui a engendré le judaïsme, une religion qui codifiera un rapport commercial avec le divin et permettra ainsi au capital de continuer son essor dans le bassin méditerranéen.

      Bonne soirée à toi,

      Cordialement.


    • #1218763
      le 30/06/2015 par toujoursplus
      Francis Cousin : sionisme et judaïsme

      raté, c’est le contraire, mais c’est vrai que c’est pas clair, et vous auriez pu faire pire (hors-sujet par exemple)


    • #1218828

      @ Ahmed

      Le concept de tijara dans le coran n’a rien à voir avec le capitalisme. Le mot apparaît pour mentionner les cas de transactions commerciales qui doivent respecter une certaine éthique et la présence de témoins pour que personne ne soit lésé. Le verset le plus long dans le coran est sur ce thème.
      L’islam est un anti capitalisme car Dieu seul possède, dès lors le musulman est dépositaire jamais propriétaire au sens de Diderot par exemple.


  • #1218358
    le 30/06/2015 par Joseph C
    Francis Cousin : sionisme et judaïsme

    Probablement la définition du sionisme la plus claire et synthétique que j’ai jamais entendu.
    Merci Francis, et surtout : merci Karl !!!


  • #1218381
    le 30/06/2015 par Arkangelsk
    Francis Cousin : sionisme et judaïsme

    Ah, là, je tire mon chapeau.
    Ce soupçon que je gardais sous silence d’athée envers tout monothéisme, vient d’être confirmé par un théoricien avec le soutien d’un livre que j’aimais particulièrement et que je trouvais bien plus fondateur que Das Kapital, dont on n’arrive pas à dépasser la 100ème page.
    Cela ne me console pas, mais met à leur place tous les bouts de ce puzzle que nous avons tant de mal à comprendre pour remettre à l’endroit nos idées. Le problème de nos sociétés actuelles reste toujours le même, sionisme ou pas. Ne nous voilons pas la face : le capitalisme est juif et le judaïsme est un monopole de la pensée, jaloux, morbide, vengeur et exterminateur comme son dieu.


  • #1218396

    Sionisme : étym. dérivé de Sion colline de Jérusalem . "Si je t’oublies Jérusalem"...Judaïsme : étym. dérivé de Judée, "pays des Juifs" . Il n’y a pas de judaïsme sans sionisme et de sionisme, évidemment, sans judaïsme . Sioniste, juif, israélite, israélien sont des termes interchangeables, et c’est la force des Juifs . Juif , c’est : 1° une terre, 2°une race, 3° une religion . Aucun autre peuple au monde ne peut en dire autant, d’où son triomphe et son identité irréductible .

     

    • #1218553
      le 30/06/2015 par francky
      Francis Cousin : sionisme et judaïsme

      Si un autre peuple qui est lui beaucoup plus nombreux : Les indiens avec le Brahmanisme que je te conseillerais t’etudier au plus vite....
      Et l’origine du Brahmanisme date de 5000 ans avant JC, "le peuple juif" n existait même pas à cette epoque....
      La diffierence c’est que les Indiens ne se sont pas etendu dans le monde occidental parce qu’ils etaient les maitres chez eux et que l’autre branche de la religion indou, le boudhisme n’a pu se developper en Inde.


    • #1218815

      @francky
      l’hindouisme est la seule religion d’importance qui reconnait bien l’inégalité se traduisant en castes, de plus elle est assez hermétique au monde indien.
      on pourrait dire que le judaîsme connait l’inégalité avec un messianisme qui l’a poussé à l’extérieur et une structure adaptative et évolutive.


    • #1219065
      le 01/07/2015 par Didier
      Francis Cousin : sionisme et judaïsme

      "3° une religion", certes, mais surtout une religion politique, ce qui résume toute la complexité du judaïsme, le judaïsme est intrinsèquement lié au politique même si eux le nient farouchement...


    • #1220533

      Salut

      francky

      Petite précision historique ;
      l’histoire de hindouisme, les bases théorique et les divinité sont originaire du Pakistan, d’Afghanistan et même d’Iran

      La religion bouddhiste c’est bien imposer à la totalité de l’inde avec l’avènement de l’apogée indienne sous le règne d’ Asoka 273-232 avent JC , a cette époque toute l’inde était majoritairement bouddhiste, les lois et la conception politique aussi. on dois par exemple les hôpitaux et cliniques vétérinaire gratuit pour tous (homme et animaux) le système de caste grandement limité et des tribunaux bouddhiste égalitariste
      c’est d’ailleurs grâce au soutien d’Asoka et le financement des mission Bouddhiste que le bouddhisme et l’écriture (sanskrit) la médecine, les mathématique (architecture) et l’astrologie indien à plus sortir d’inde via les moines pour s’exporter dans toute l’Asie du sud Est, sans l’incroyable apport du règne d’Asoka vous n’aurais pas vue émerger les grandes civilisations d’Asie du sud est comme Angkor wat (Cambodge), puis Bagan (Birmanie) et Sukothai en (Thaïlande)

      ( que vous allier en Thaïlande, Laos ou Cambodge en Birmanie l’influence du sanskrit est très présente (plus de 2000 ans plus tard), sur les langue local, les caractère local est la façon de voir les choses, la conception métaphasique du monde. Ces populations son bien plus proche de l’inde antique que l’inde actuel ne l’est aujourd’hui

      le Systèmes de caste et la reconquête védique viens du Nord est n’est pas originaire des Indes
      C’est que bien plus tard que l’Hindouisme à fait une reconquête de l’inde ( 185 avent JC) avec le règne des Maurya (indoiste vénérant des divinités védique ) l’inde est réellement redevenu Hindouiste ver 75 avent JC et la chute des Maurya ce qui correspond au invasion du nord et à l’effondrement de la puissance Indienne
      (L’inde était forte quand elle était Bouddhiste, car cette religion garantissais une plus grande harmonie et cohésion sociale)

      Quand à l’islam il est arrivé bien plus tard dans la région et c’est installé en Afghanistan puis au Pakistan, et aussi en Asie du sud est et en Mélanésie via les vois maritime commerciale,
      l’ASE continental plus préservé des influence extérieur est elle rester bouddhiste

      on l’oublie mai même l’Afghanistan à était bouddhiste

      amicalement


  • #1218400
    le 30/06/2015 par Zvonko
    Francis Cousin : sionisme et judaïsme

    Approche intéressante, mais extrêmement réductrice car obstinément matérialiste..

    Évacuer la question raciale ou la thématique du peuple élu à travers la religion judaïque, revient à passer à côté "de la question juive".

    Beaucoup de circonvolutions pour éviter de chatouiller les racines de "la problématique juive" qui tient avant tout à une doctrine politico-religieuse extrémiste, suprémaciste, raciste.(ainsi qu’à ses sous-produits encore plus retords : kabbale, sabbataïsme, F-M etc.. )

    En d’autres termes : le capital et sa projection impérialiste n’est qu’un moyen, certainement majeur (parmi d’autres) et non le leitmotiv, ni encore moins la fin.

    Commodité mondaine de la part de l’auteur, à n’en pas douter, puisque ce n’est pas son potentiel analytique qui lui fait défaut.


  • #1218464
    le 30/06/2015 par Charles Z
    Francis Cousin : sionisme et judaïsme

    Merci Mr Cousin et merci à ER de me l’avoir fait connaître...


  • #1218494

    Le capital est un grand diviseur social et transcendantal.

    Et si toutes les traditions spirituelles antiques l’interdisaient, c’est bien que les hommes s’en méfiaient.
    Même la religion des hébreux en fait état puisqu’un de ses récit relate la mise à mort du Veau d’or.

    Seulement voila, les hébreux se sont déclarés "élus", ils ont passé le pacte.
    Ils obtiennent l’indulgence telle qu’elle est précisée dans leur loi centrale, pilier du judaïsme, la loi du deutéronome.

    Certes la Rome antique distillait un libéralisme sauvage et corrompu.

    Mais chez les quelques traditions des hommes vertueux, comment ne pas envisager qu’il y avait quelques hésitations à pratiquer une coutume reposant sur un principe mauvais.
    Car l’homme en paix, véritable élu, ne possède-il pas en lui même une certaine aversion naturelle pour le mal ?

    Tandis que chez les hébreux, peuple mélangé aux marchands phéniciens,
    le principe d’usure acquerra sur le principe d’indulgence une valeur religieuse et devient un vice négocié, encouragé même chez leurs plus vertueux individus.

    Consigné dans les écrits sacrés, l’usure devient obligatoire et doit s’affranchir du moindre état d’âmes.


  • #1218580
    le 30/06/2015 par 123 pipo
    Francis Cousin : sionisme et judaïsme

    Bravo a sa puissance dialectique


  • #1218827

    J’ai vue pour la première fois Francis Cousin dans le dvd "L’oligarchie..." et quand je l’ai entendu parler, je me suis dit, Wow ! il m’a fallu le repasser pour bien comprendre, car niveau culture le mec est calé !
    Bref, son analyse est d’une justesse incroyable et quand on à compris, c’est une nouvelle pièce du puzzle qui vient s’ajouter, tout comme Soral.

    A savoir que sur le dvd il parle plus que 2m48.


  • #1218919

    il gagnerait à simpliier sa syntaxe,trop "ramifiée"


  • #1219329

    On peut dire beaucoup de chose sur le judaïsme, sionisme, le marxiste...
    On peut même aller jusqu’à penser que le marxisme dans sa forme internationaliste et dans sa théorie de l’auto-mouvement (en bref, sans mot d’ordre quelconque, sans "chefs", la masse des prolétaires se lèvera au moment opportun ? Tu peut toujours attendre !) est un allié très efficace du judaïsme et du sionisme (on peut en faire simplement le constat) !
    Le côté anti-nations, anti-états, anti-frontières, ne peut au final que profiter à la communauté cosmopolite transnationale qui a, elle, des états dans les états !


  • #1219584
    le 02/07/2015 par Telecaster
    Francis Cousin : sionisme et judaïsme

    Toute critique honnête du capitalisme doit se donner comme préalable une condamnation des prescriptions Deutéronomiques touchant la guerre, l’esclavage , la spoliation des terres et le prêt à intérêt . Cette condamnation doit également inclure tous les commentaires du Talmud qui entérinent ce suprémacisme racial originel. En finir avec le capitalisme suppose donc de rappeler l’obsolescence du Judaïsme déclarée par Jésus-Christ il y a 2000 ans.
    Il sera plus facile de débusquer la cupidité dans le coeur des hommes de toutes cultures et de toutes couleurs lorsque la matrice religieuse de l’accumulation et de la domination sera abolie .


Afficher les commentaires suivants