Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Georges Corm : « Il n’y aura pas de guerre civile en Egypte »

L’Egypte n’arrête pas de surprendre. Et pour cause, révolution et contre-révolution cohabitent. Tantôt le pouvoir paraît être tombé entre les mains des militaires, tantôt entre les mains du peuple de la place Tahrir. Le pays est entré brutalement en ébullition, faisant ainsi craindre le pire. Ce qui se passe ne peut laisser indifférent, vu l’influence de l’Egypte sur le reste du monde arabe et musulman, et ce, depuis les temps les plus reculés. Pour comprendre les événements qui se déroulent dans ce grand pays arabe et africain, nous nous sommes adressés à M. Gorges Corm, l’un des plus grands spécialistes des questions de la mondialisation et du Proche-Orient.

Reporters : En Egypte, l’armée est intervenue pour destituer un président islamiste élu après une année de pouvoir au sommet de l’Etat. Selon vous, ce scénario était-il prémédité ?

Georges Corm : Non, je ne le pense pas du tout. L’armée était loin d’être hostile aux Frères musulmans après la chute de Moubarak. Le président de la Commission de réforme de la Constitution nommé par elle, Tarek Bichri, était proche de ces milieux. Je pense qu’ils ont vu dans l’arrivée des Frères en dernière minute dans la première vague révolutionnaire un élément de stabilité face aux demandes libertaires. Par la suite, ils se sont aperçus qu’ils avaient été bernés par eux (limogeage du maréchal Tantaoui et du général Annan) et que les Frères investissaient l’Etat de toutes parts et probablement tentaient d’infiltrer l’armée. L’ampleur du mouvement populaire de révolte contre ce mouvement des Frères a précipité l’intervention de l’armée à leur côté pour chasser le président Morsi qui n’avait guère montré de souplesse.

Lire la suite de l’article sur silviacattori.net

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

3 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.