Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Il était une fois #11 – Jacques Brel

Note de la rédaction

Une émission diffusée en exclusivité sur ERFM le 19 mars 2019.

Il était une fois est l’une des nombreuses émissions d’ERFM. Cette petite émission musicale vous conte une histoire à sa manière. Matériel requis : enceintes haute fidélité, lumière tamisée, fauteuil club et verre de whisky. Bonne écoute !

 

Pour ce onzième épisode, nous partons à la redécouverte de l’auteur-compositeur-interprète, poète, acteur et réalisateur belge Jacques Brel.

 

Pour écouter et télécharger l’émission en podcast,
rendez-vous sur le site d’ERFM !

 

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

14 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2163541

    Un homme honnête, qui s’est dit de gauche toute sa vie, mais d’une gauche vue par un esprit humble, unversaliste. Cette humilité qui lui a fait dire "Aujourd’hui je sais que je suis un fils de bourgeois, avant j’étais le fils de mes parents". Un homme qui s’est appliqué toute sa vie à ne parler que de ce qu’il connaissait. Il avait un amour de l’homme tout en étant intransigeant avec la betise, la paresse.
    Il savait et disait la valeur du travail et de la souffrance.
    Plein d’amitié tendre pour la femme tout en gardant son regard critique et libre sur les différences de sexe.
    Une présence scénique intense, enivrante, un homme vivant qui faisait et en fera paraître encore d’autres pâles et faux.
    Écoutez, regardez Jacques.
    Très bonne emission à tous et merci E.R


  • #2163613
    le 20/03/2019 par driss
    Il était une fois #11 – Jacques Brel

    Bonjour,
    pour les prochaines manifestations gilets jaunes , de préférence il faut recourir également au supporter des stade de football et également il faut faire un break ou une pause de manifestations de deux à quatres semaines après le 10ème actes ( c’est-à-dire des manifestations dédié pour les bléssés et aussi de faire le bilan des réponses des politiques ; des manif avec un rythm bas et faible). cette stratégie de prolongement des manif obligera surement macron a demissionner et a craquer


  • #2163635
    le 20/03/2019 par Cpasgagne
    Il était une fois #11 – Jacques Brel

    Il y a toute cette horreur et puis la bêtise. Ah la bêtise qui est peut être pire .... Et puis il y a quelques êtres rares qui essayent d’effacer toute cette médiocrité..... Merci Jacques .......


  • #2163658
    le 20/03/2019 par ha avant.....
    Il était une fois #11 – Jacques Brel

    une époque où les artistes avaient quelque chose à dire, c’est un des rares dont j’écoute plus les interviews que les chansons....

    quelles leçons de vie à chaque fois....

    comme mohamed ali un peu, j’ai plus dû l’écouter parler que je ne l’ai regardé boxer.....


  • #2163727
    le 20/03/2019 par kabouli
    Il était une fois #11 – Jacques Brel

    Ses chansons sonnaient comme des symphonies populaires un peu à la manière de Piaf et sans l’emphase de Ferré. Son côté catho défroqué irritait l’anarchisme de la jeunesse qui allait faire Mai 68 mais cela ne l’empêchait pas, lui-même, de flirter avec les anarchistes sans dieu.Une seule ombre au tableau mais qui rehausse l’ensemble - on ne peut pas être bon en tout - c’était un piètre acteur. Trop timide, cette timidité l’empêchait de parler pour les autres

     

    • #2163963
      le 21/03/2019 par paramesh
      Il était une fois #11 – Jacques Brel

      piètre acteur ?, peut être, mais il a pourtant été plus vrai que nature dans l’emmerdeur avec Lino Ventura


    • #2165130
      le 23/03/2019 par kabouli
      Il était une fois #11 – Jacques Brel

      Tout a fait vrai mais il ne jouait pas... et il a été dans ce film tel qu’il était ou s’imaginait être...


    • #2166744

      Mélodiste assez insipide, la qualité musicale de ses chansons repose surtout sur le talent de ses orchestrateurs, principalement François Rauber et Gérard Jouannest.


  • #2163770
    le 20/03/2019 par Hussein
    Il était une fois #11 – Jacques Brel

    Grand Jacques inoubliable parti trop tôt, merci beaucoup pour cette belle fournee !!!


  • #2163772
    le 20/03/2019 par Ceslaoui
    Il était une fois #11 – Jacques Brel

    Un petit mot sur l’intro de l’émission, extrait de Jackie Brown, le meilleur film de Tarantino à mes yeux, et Dieu sait s’il a fait des daubes aussi. Mais celui là, il est excellent.
    Quant à Brel, une source d’inspiration depuis des années. Chanteur hors pair, unique, toutes ses œuvres ne me parlent pas autant les unes que les autres, mais il fait partie de ma vie depuis que j’ai 20 ans (j’en ai 36), et m’accompagnera jusqu’au bout.
    Comme dit dans un autre commentaire, ses entretiens valent aussi le coup d’œil. Rien que pour son regard lumineux, ce sourire aussi naïf que communicatif, et ce franc-parler, ce bon sens... Grand homme.
    Et pour ceux qui ne l’ont pas vu, regardez "L’aventure c’est l’aventure", cultissime.

     

  • #2163998

    Quelques déclarations et paroles qui auraient fait buguer Schiappa.

    Ah mon Brel, t’es mort à temps...


  • #2164955

    Chanson qu’aurait probablement appréciée Jacques Brel. Elle fut interprétée par Damia, Édith Piaf et reprise par Juliette et Les Dénicheurs.

    Tout fout l’camp
    paroles Raymond Asso & musique : Juel
    (1937)

    Nous sommes maîtres de la terre
    Nous nous croyons des presque Dieu
    Et pan ! le nez dans la poussière
    Qu’est-ce que nous sommes : des pouilleux

    Refrain :

    Et là-haut les oiseaux
    Qui nous voient tout petit, si petits
    Tournent, tournent sur nous
    Et crient : Au fou ! au fou !
    Nous nageons tous dans la bêtise
    Et l’on invente des drapeaux
    On met des couleurs aux chemises
    Sous la chemise y a la peau

    au Refrain

    Écoutez le monde en folie
    Vive la mort, vive la fin
    Pas un ne crie vive la vie
    Nous sommes tous des assassins

    au Refrain

    Et toute la terre qui gronde
    Bonne saison pour les volcans
    On va faire sauter le monde
    Cramponnez-vous, tout fout l’camp !
    Et là-haut les corbeaux
    Qui nous voient tout petit, si petits
    Tournent comme des fous
    Et crient : À nous ! À nous !
    La vie pourrait être si belle
    Si l’on voulait vivre d’abord
    Pourquoi se creuser la cervelle
    Quand y a du bon soleil dehors !

    (variante Edith Piaf)

    Et pourtant les filles sont belles
    Et y a du beau soleil dehors
    Pourquoi se creuser la cervelle
    Au diable tout, vivons d’abord
    Et là-haut les corbeaux
    Qui nous voient tout petit, si petits
    Crient : les hommes sont fous
    Ils se foutent de nous !

    Ici interprétée par Les Dénicheurs

    https://www.youtube.com/watch?v=GRh...