Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Il était une fois #8 – Édith Piaf

Note de la rédaction

Une émission diffusée en exclusivité sur ERFM le 15 octobre 2018.

Il était une fois est l’une des nombreuses émissions d’ERFM. Cette petite émission musicale vous conte une histoire à sa manière. Matériel requis : enceintes haute fidélité, lumière tamisée, fauteuil club et verre de whisky. Bonne écoute !

 

Pour ce huitième épisode, nous partons à la redécouverte de la chanteuse, parolière et actrice française Édith Piaf.

 

Pour écouter et télécharger l’émission en podcast,
rendez-vous sur le site d’ERFM !

 

Prolonger l’émission avec Kontre Kulture Musique :

 

Soutenir ERFM

 






Alerter

21 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2064330
    Le 17 octobre à 16:58 par Verden782
    Il était une fois #8 – Édith Piaf

    Bonne émission, qui m’a permis de découvrir la chanson "exodus". Je ne savais pas qu’elle aussi avait mis sa petite pierre à l’édifice. Je n’en suis pas étonné et c’est plutôt anecdotique, mais c’est marrant

     

    Répondre à ce message

  • #2064416
    Le 17 octobre à 19:58 par bertin
    Il était une fois #8 – Édith Piaf

    Découverte sensible et bouleversante d’Edith Piaf,

    Admirable de talent et de sincérité,Piaf me bouleverse .
    Sa voix est si riche d’émotion et de profondeur .
    Comme Arletty au cinéma,Elle symbolise l’art populaire
    par excellence qu’est la chanson .
    Merci à l’auteur si délicat et si pudique de cette émission.

     

    Répondre à ce message

  • #2064450
    Le 17 octobre à 21:08 par Christian
    Il était une fois #8 – Édith Piaf

    Merci infiniment, un vrai cadeau absolu pour les vrais fans. Trop court !!!!!

     

    Répondre à ce message

  • #2064467
    Le 17 octobre à 21:35 par leonardo
    Il était une fois #8 – Édith Piaf

    Magnifique émission. Merci.

     

    Répondre à ce message

  • #2064479
    Le 17 octobre à 21:48 par Globul
    Il était une fois #8 – Édith Piaf

    Alors là...

    Sans doute faut-il avoir connu les années 50, au moins, les façades grises, les travailleurs de peine, la radio puis la télévision en noir et blanc, avoir suivi le recroquevillement tenace de ce bout de femme autour de sa goualante éperdue, aussi la double annonce de sa mort et de celle de Cocteau, pour reconnaître en “la Piaf” le Cri du Peuple, et plus encore saluer la palette-leitmotiv de son Hymne à l’Amour.

    Et quel sens, par exemple, que le jésuite Michel de Certeau, auteur de La Fable mystique, ait choisi que l’on diffuse la chanson “Non, je ne regrette rien !” pour ses propres obsèques en 1986 (les paroles peuvent être comprises selon deux sens, “finalement” très connivents...).

    Difficile alors de ne pas avoir l’“oreille humide” durant toute cette intense émission-émotion, qui vaut bien, comme Paris (alors tant chantée et vantée), une messe... tant la Môme aura tenté d’incarner (à certains excès près) “Agapè sur la Terre”, cette âme de belle volonté...

    E&RFM, un grand Merci !

     

    Répondre à ce message

  • #2064504
    Le 17 octobre à 22:30 par PIAF et JOHNNY reposez en paix
    Il était une fois #8 – Édith Piaf

    Evidemment, edith piaf etait une grande artiste:pour ceux qui ne sont pas touché par son talent, ses trips : c’est une histoire de gout et de MAUVAIS GOUT .
    oui ,elle représentait le peuple, meme riche, elle restait humble, elle restait cette fille de la rue : et puis son interpretation, pas d’égal, la chanson réaliste, tel fréel, ces chanteuses déglingué, détruite par la vie,l’amour, a fleur de peaux elle etait.
    Edith piaf qui etait tombé amoureux d’un jeune homme qui débutait et présenté par bruno coquatrix : ce jeune johnny Hallyday avait pris ses jambes a son cou lorsque la petite edith(deja diminué par la morphine,l’heroine et l’alcool) avait mis la main sur la jambe du jeune Hallyday............................................
    pour moi, Hallyday et l’équivalent de piaf au masculin : gigantesque interprète, mome de la balle, bléssure ouverte toute se vie : il se détruira entre amour et tristesse : ce qui donnera un artiste hors pair : comme edith piaf.
    PS/ plus personne n’arrive a la cheville d’une piaf ou d’un Hallyday.
    LE MOULE EST cassé.
    Merci ER pour ce petit moment.

     

    Répondre à ce message

  • #2064670
    Le 18 octobre à 08:03 par beebop
    Il était une fois #8 – Édith Piaf

    """"Le 17 octobre à 15:44 par germanicus
    Il était une fois #8 – Édith Piaf
    Vous avez parfaitement raison. J’éprouve également la même aversion pour le physique et les braillements de cette "icône" et sa voix de crécelle. Était-elle autant appréciée à l’étranger ??? """"

    Que savez-vous du Talent, rien probablement .. Allez donc vous finir avec du death metal, ou frémir pour diam’s .. Jamais, jamais je n’ai lu dans un quelconque journal ou forum que Piaf avait une voix de crécelle .. Insulter ou salir Piaf, c’est insulter et salir la France , dans 1000 ans on en parlera encore .. "" Extrait d’un article pour son centenaire >>>"LA" chanteuse française de référence à l’aura inégalée. Première Française à conquérir l’Amérique, connue dans le monde entier , Piaf a captivé le public. Par sa voix, mais aussi son intensité, accrue par l’économie de moyens déployés sur scène : un simple geste pour chaque chanson, une petite robe noire et un rond de lumière. "" FERME LA A TOUT JAMAIS

     

    Répondre à ce message

    • #2067106
      Le 21 octobre à 21:02 par Palm Beach Post : "Cult !"
      Il était une fois #8 – Édith Piaf

      "Que savez-vous du Talent, rien probablement .. Allez donc vous finir avec du death metal, ou frémir pour diam’s .."

      Le monde est plus complexe que ce que tu laisses entendre.
      J’ai horreur de Diam’s, mais du talent, elle en a.

      Le problème, c’est de vouloir cloisonner selon ses goûts personnels, ses lubies.
      Le mépris que tu affiches n’est que de l’incompréhension de ta part.
      Je renvoie à la scène du banjo, dans Délivrance (John Boorman, 1972).

      Le death metal que tu cites peut être incroyablement technique, qui es-tu, toi ?
      Qui t’empêche d’apprécier tranquillement Édith Piaf ?
      Le temps qui passe ?
      C’est pareil pour tout le monde, si ça peut te rassurer.

       
  • #2064680
    Le 18 octobre à 08:24 par Gloria Lasso
    Il était une fois #8 – Édith Piaf

    Piaf, un "produit" avant l’heure.... en plus elle avait piqué son nom à la Môme Moineau.

     

    Répondre à ce message

    • #2066148
      Le 20 octobre à 13:38 par karimbaud
      Il était une fois #8 – Édith Piaf

      @Gloria Lasso...........n’importe quoi, c’est un de ses proches qui l’a " baptisée " comme çà, elle n’a rien volé du tout !

       
  • #2064826
    Le 18 octobre à 13:34 par Cpasgagne
    Il était une fois #8 – Édith Piaf

    Evidemment j’adore Piaf et merci pour l’émission mais j’ai regretté qu’il n’y ait pas plus d’explicatifs et d’histoires de sa vie ...tumultueuse.

     

    Répondre à ce message

  • #2066718
    Le 21 octobre à 11:36 par Pamfli
    Il était une fois #8 – Édith Piaf

    Qu’est-ce qu’une voix de crécelle ? A cette époque, on chantait avec du vibrato dans la voix en roulant les “r” comme un aveyronnais, rien de plus, ce qui amplifiait l’émotion, étrange ces critiques acerbes : les mecs c’est Édith Piaf, un mythe qui ne peut se déconstruire ainsi, Piaf c’est une pulsion de vie, d’énergie, de rage de vivre de ce petit bout de bonne-femme, chétive sûrement une enfant malnutrie face au tragique de sa vie, merde les mecs ! Piaf c’est le contraire de l’ambiguïté, détestant le métro sexuel, quelque chose de direct, de sincère, d’entier... puis elle transmet à Charles Aznavour, un autre monstre transgénérationnel, là je ne comprends pas.
    Merci pour cette émission et la qualité de l’enregistrement sur ma chaîne audiophile c’est du bonheur.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents