Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Indépendance de l’Écosse : les deux camps croisent une dernière fois le fer

Le chef de file des indépendantistes écossais, Alex Salmond, s’est montré convaincant - voire pugnace - lundi soir à l’occasion du dernier débat avant un référendum historique prévu le 18 septembre, mais rien ne dit que sa prestation fera basculer le scrutin.

Durant ces échanges parfois difficilement compréhensibles, Alex Salmond n’a pas hésité à hausser le ton face à son adversaire, Alistair Darling, qui conduit la campagne des partisans d’un maintien de l’Écosse dans le giron britannique.

Les tenants du oui à l’indépendance, en retard de plus de dix points dans les sondages, espéraient voir leur champion, en difficulté lors du premier débat, briller lors de cet ultime exercice.

Alex Salmond a répondu à leurs attentes : selon un sondage réalisé par le Guardian et l’institut ICM, 71 % des 500 personnes interrogées à l’issue de la discussion d’une heure et demie ont jugé qu’il l’avait emporté contre 29 % qui ont un avis contraire.

La figure de proue des indépendantistes n’a pas avancé de nouveaux arguments mais, tout au long du débat, il a régulièrement interrompu son interlocuteur et lui a répété les mêmes questions, une stratégie qui a réussi à désarçonner l’ancien ministre des Finances britannique.

« Les yeux du monde sont tournés vers l’Écosse », a dit Alex Salmond en guise d’introduction : « Notre heure est venue, franchissons le pas ».

John Curtice, professeur à l’université de Strathclyde et spécialiste des sondages, a également estimé qu’Alex Salmond était sorti vainqueur de la soirée. Mais, selon lui, ce succès ne signifie pas que les tendances vont s’inverser d’ici le 18 septembre.

« Un débat ne permet pas forcément de gagner des suffrages », a-t-il dit, tout en soulignant le manque de discussions de fond au sujet des questions économiques.

Les récents sondages montrent une légère remontée du camp indépendantiste, mais, selon une étude rendue publique le 15 août - dans laquelle n’apparaissent pas les indécis -, 57 % des votants tiennent toujours à l’accord qui lie l’Écosse à l’Angleterre depuis 307 ans, contre 43 % de personnes favorables à l’indépendance.

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

30 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Comme dans tout ces "débats" télé, j’ai du mal à croire que "deux camps" s’affrontent...

     

    • en effet, si les séparatistes gagnent, c’est une victoire claire et nette pour Bruxelles, si les partisans du non gagnent, c’est une remise a plupart du prochain round tout simplement ! Sa va en même temps permettre a Bruxelles et l’Allemagne de réajuster leurs stratégies de morcellement des pays européens !


  • Quand les français ont voté sur le TCE, le résultat n’a pas été pris en compte.
    Quand le Donbass a voté pour l’autonomie et l’association à la Russie, on les aplatis sous un tapis de bombes.
    L’empire ne laissera pas l’Ecosse faire ce qu’elle veut. Comme il est impossible de passer outre le résultat ou de bombarder, je suppose que le scrutin et les sondages sont truqués.

     

    • @ Mike

      Ne vous inquiétez pas, ils ont un plan B en cas de victoire des "autonomistes", le genre de truc si grave qu’il sera nécessaire de recréer "l’union sacrée" pour palier une menace bien plus grande pour le Royaume et qui renverra aux calendes grecques le prochain écart démocratique !
      Pour les sondages, vous supposez bien, pour le suffrage, c’est plus compliqué, voir plan B donc.


    • @Mike



      L’empire ne laissera pas l’Ecosse faire ce qu’elle veut. Comme il est impossible de passer outre le résultat ou de bombarder, je suppose que le scrutin et les sondages sont truqués.




      Mais l’Empire, via l’Europe, veut l’indépendance de l’Ecosse, de la Catalogne et demain du Pays Basque ou de la Corse !
      Car que resterat-il une fois que les "nations" auront été dépecées ?
      Des micro-états, incapables d’avoir les moyens de se défendre militairement (pas grave : Les USA et l’OTAN assureront leur sécurité via la PAX AMERICANA !), incapables de peser politiquement, de n’être que des vassaux de l’Empire et pire, à sa merci ! C’est l’Empire qui finance les indépendantistes et qui les pousse à vouloir leur indépendance !
      Voila pourquoi j’espère que l’Ecosse restera dans le Royaume-Uni, que la Catalogne fera de même en Espagne, etc...

      Si vous ne comprenez pas ça et ne voyez pas (ou ne voulez pas voir...) la main de l’Empire derrière ces manigances prônant la liberté des peuples via des indépendances et toute ces conneries, je ne peux rien pour vous...


    • Les Hillardiens n’ont pas bien compris qu’il n’y a pas qu’un empire, mais une lutte de pouvoir entre diverses tendances impériales. Détruire le noyau impérial de la perfide Albion grace aux indépendances de l’Écosse, et, rêvons un peu, de Wales, le l’Irlande du. nord, et du Québec, ça devrait réjouïr tous les français dignes de ce nom. C’est tout le Commonwealth qui risquerait de s’effondrer, et donc la City. Bruxelles est un autre problème, et dans ce cas précis, c’est même secondaire, ça peut attendre.


    • Je pense plutôt qu’il y en a ici qui n’ont pas compris que ces mesures vont faire tache d’huile et qu’à terme, la France aussi se retrouvera balkanisée en 15 entités territoriales faibles et incapables de se défendre face au rouleau compresseur du mondialisme. Les indépendantistes ne sont pas sorti de nul part, vous ne les voyez agiter en France des drapeaux payés par Rockefeller et dessiné par les nazis d’Hitler ?
      La carte des séparatismes régionaux correspond exactement à ce qu’Hitler avait dessiné et le but était d’assurer à l’Allemagne la domination sur toute l’Europe continentale "fédéralisée" pour mille ans, le fameux grand Reich.
      Où est la démocratie quand un traité bipartite est abrogé par la sollicitation d’une seule des 2 parties ?
      Comment se portent les pays de l’ex-Yougoslavie qui ont été explosé exactement comme Hitler l’avait envisagé grâce à l’action des services secrets Allemands et Américains qui ont participé à l’armement et l’encadrement des Croates et des Bosniaques pour arriver à ce résultat au terme d’une guerre civile ultra-violente et de haute intensité ? On en parle plus trop mais c’est devenu le paradis pour toutes sortes mafias et toutes sortes de trafic, la zone reste une gangrène en Europe.
      Comment se porte la Libye ? Comment se porte l’Irak ou la Syrie ?
      Si les gens sont trop bêtes pour voir où on les emmène, dans un premier il y aura du sang et ensuite il y aura la misère généralisé pour le grand nombre et le profit uniquement pour un petit nombre de mafieux légaux ou illégaux. Le modèle Yougoslave !


  • D’un côté, Alastair Darling représente l’Empire, de l’autre Alex Salmond la liberté de son petit pays, mais c’est une situation très difficile car la multiplication des indépendances (Pays Basque, Catalogne) fera marquer un point à l’Empire qui utilise la sa stratégie du diviser pour régner.
    C’est aussi incomprêhensible que le Royaume-Uni qui représente l’Empire ne soit pas dans l’UE.

     

  • je ne sais pas trop quoi penser de l’indépendance de l’Ecosse. Qu’en dit Bernard Henri Levy ?

     

  • Dans une europe fédérale avec des "états" forts et d’autres faibles, la city et l’angleterre n’ont pas besoin de l’écosse..ni de l’irlande ou encore le pays de galle.


  • Bon les pro-Hillard me font un peu chier en ce moment.

    Lisez aussi les gars du GRECE, les Identités Européennes, ce n’est pas qu’un vilain complot de mondialistes. On en juste marre de voir nos cultures ancestrales et nos langues disparaître.

    Et comme le disait De Benoist, si les nations étaient un véritable rempart au mondialisme, ça se saurait.

     

    • Est-ce qu’il y a un projet d’indépendance des USA pour éclater leur empire ?
      Non, et il en sera bien plus serein pour soumettre toutes ces régions ou bouts d’Etats morcelés.

      Est-ce qu’il y a un projet de partition d’Israel ?
      Non, et c’est le contraire, tu devrais consulter le projet du grand Israel, la première étape en cours de réalisation.

      Mais bon, si tu commences par utiliser l’arme paralysante des médias "le complot..." on est mal barré.


    • Oui et William Wallace était déjà dans le coup à l’époque.


    • Tout à fait d’accord. Qui plus est, je ne vois pas pourquoi nous ne pourrions nous réjouir de voir éclater le noyau impérial de notre meilleure ennemie, perfide Albion ... Car si la Couronne perd l’Écosse, l’Irlande du Nord, Wales, et peut-être même le Québec finiront par suivre. Je ne suis même pas sur que le commonwealth aura encore une bonne raison de demeurer, sous la coupe d’un royaume qui n’aurait plus rien d’uni.

      Je ne pense pas que le référendum passera malheureusement. Pour avoir vécu quelque mois en Écosse jusqu’en début d’année, la propagande pro-anglaose et anti-Salmond est vraiment bien plus présente, plus forte que l’inverse.


    • @Dom



      Est-ce qu’il y a un projet d’indépendance des USA pour éclater leur empire ?
      Non, et il en sera bien plus serein pour soumettre toutes ces régions ou bouts d’Etats morcelés.




      Exactement !
      On pourrait parler du référendum en Crimée pour le rattachement à la Russie, décriée par l’Union Européenne et les USA alors que, bizarrement, les référendums "indépendantistes" ne semblent pas dérangés l’UE ou les USA, voir même sont "soutenus" ! (comme en Catalogne...)
      La question, c’est donc "pourquoi ?"
      La réponse est simple : C’est dans leur intérêt !
      L’intérêt de l’Empire et uniquement lui j’entends !

      Mais certains "indépendantistes forcenés" n’arrivent pas à voir plus loin que le bout de leur nez et croient encore que c’est "leur" intérêt !
      Naïf de croire que c’est là le "but", ils ne font que se soumettre totalement à l’Empire...
      Car comme on dit, On n’attrape pas les mouches avec du vinaigre...


  • Ecosse Catholique contre Angleterre Protestante, l’heure est au desposynes :) il est temps de chasser l’anglais dans le cloaque d’où il vient. L’Irlande et la France sont avec vous !

    Finalement l’Angleterre est cernée de voisins hostiles, c’est dire s’ils sont honorables ces anglo-saxons, je me demande si Ségolène va nous honoré d’un "Vive l’Ecosse libre !"

     

  • Ecosse ne retrouvera jamais son indépendance (malheureusement) point barre.


  • Solidarité totale avec ce petit peuple qui je l ’espere retrouvera sa dignité en chassant l occupant Anglais.


  • Soutien total aux écossais et aux martyrs irlandais tombés sous les balles de l’ impérialisme Battenberg alias Mountbatten alias Saxe - Cobourg alias Windsor


  • peut etre que je me trouverais con d’avoir dit ca dans quelques temps mais : pourvu que ca passe !


  • Notre plan à nous c’est ?
    rester le plus longtemps possible un nation de taille qui peut dire non, les emmerder le plus longtemps :)

    Car si c’est le divorce régional, qu’on est concassé ce sera plus facile pour eux d’aplatir des petites entités ?
    Si les petites entités sont plus facilement dominable, il est moins nécessaire d’importer des facteur des divisions exogènes ? immigration massive non intégré et haineuse ? libéralisme ?

     

    • Quand pourras tu faire la difference entre la nation et l etat ? Un etat peut regrouper plusieurs nations par exemple en 1960 la nation Algerienne faisait partie de l etat Francais. Il va de sois que les Algeriens ne faisaient pas parti de la nation francaise. Une nation peut au contraire appartenir a plusieurs etats exemple la Nation Allemande avait 2 etats la RFA et la RDA la aussi il est bien evident qu il n y avait pas 2 nations differentes. En grande Bretagne il existe plusieurs nations jamais les Anglais ne seront Ecossais et jamais les Ecossais ne seront Anglais Ils sont tout 2 Britaniques . Hors la nation Britanique n existe pas. En france il existe une nation francaise formee de differentes régions,mais il y a aussi des nation occupees comme la Corse et la Corse qui est une nation bien plus ancienne que la nation francaise meme si elle est dans l etat francais ne sera JAMAIS dans la nation francaise. La nation Corse comporte elle meme ses régions le Nebbiu ,le Niolu,le capi corsu ect avec chacune ses diversites climatiques culturelles economiques.


    • Tout à fait patriotu corsu. En Bretagne c’est pareil, multitude de pays, langue et culture particulière, une population sur sa terre = une Nation...les résistants au mondialisme devrait se réjouir, c’est cette diversité qui est une résistance à l’uniformisation !
      Il n’y a pas que votre rengaine de l’Empire dans ces histoires, il y a une volonté réelle de ces populations de se prendre en main car l’on comprend que l’on peut mieux être gèré par soi-même que par des administrations lointaines, par souvent compétentes et qui vous négliges depuis des lustres !
      L’échellon d’une région en europe (petite ou grande) est la bonne dimention souvent, dans le ressenti, le vécu au quotidien, dans un rayon d’une heure en voiture !..on partage les même choses, on se comprend !
      Voilà pourquoi ne peut apparaître que des revendications légitimes de ce types en europe dans les pays pas assez décentralisés, aux régions sans grandes autonomie , le monde changeant vite, on a besoin de réactivité, et on se gère mieux au plus prêt.


  • Puisque l’Ecosse n’a presque plus de pétrole et que le TAFTA est en train de passer, l’Angleterre n’a rien à craindre d’une indépendance de son voisin.
    Au contraire ça les arrange que l’Ecosse se barre.


Afficher les commentaires suivants