Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

L’histoire de France par François Assélineau

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

13 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1590

    On sent qui a un gros travail de synthèse derrière...........

     

    • #5486

      Trés intéressant tout ça néanmoins ce monsieur ne parle pas des exactions de la révolution. De plus, le systéme monarchique tel qu’il existe en Espagne ou au Royaunme uni de nos jours est bien plus démocratique que la République française : le Roi n’est pas soumis aux puissances d’argent et n’est pas à la merci de la prochaine élection ; il oeuvre pour le bien de son peuple et sert d’arbitre (ni droite ni gauche) ; et surtout contrairement à la propagande républicaine il ne décide pas arbitrairement mais est soumis à une constitution.

      Vive la France, vive le Roi.

      PS : je suis musulman et royaliste, je tiens à le préciser pour les idiots qui s’imaginent que les royalistes sont tous des cathos tradi nostalgiques de la monarchie de droit divin. C’est aussi ridicule de réduire la royauté à l’absolutisme que de dire que la république c’est la terreur sous la révolution.


    • #6883
      le 27/03/2011 par polytriiique
      L’histoire de France par François Assélineau

      La monarchie n’a jamais protégé le peuple brittanique des politiques antisociales oligarchiques comme l’illustrent les ouvriers anglais devenus sous-prolétaires via Margaret Tatcher, la famille royale anglaise marche la main dans la main avec les puissances d’argent depuis au moins Benjamin Disraeli, la démocratie en Grande-Bretagne est une escroquerie comme l’a si bien montré Tony Blair en s’engageant en Irak alors que l’écrasante majorité des citoyens anglais étaient contre cette guerre, la monarchie n’empêche pas non plus que l’Espagne soit dans une situation économique catastrophique, le roi Juan Carlos a bien montré qu’il faisait partie de ces arrogantes élites impériale en ordonnant au président Chavez de se taire puis en faisant un scandale car ce dernier refusait de se plier aux ordres de sa majesté, faut arrêter de rêver au sujet de la résistance des familles royales, la reine Béatrix des pays-bas est étroitement liée au club de Bilderberg, l’héritier du trône de France Jérome De Bourbon était au dîner du Crif cette année, Mohammed VI facilite la mise en place du projet Aladin, etc...


  • #6782
    le 26/03/2011 par un soralien de la deuxième heure
    L’histoire de France par François Assélineau

    "je suis musulman et royaliste, je tiens à le préciser pour les idiots qui s’imaginent que les royalistes sont tous des cathos tradi nostalgiques de la monarchie de droit divin. C’est aussi ridicule de réduire la royauté à l’absolutisme que de dire que la république c’est la terreur sous la révolution."
    Bon,llp,il me semble que vous soyez le seul musulman royaliste.Moi-même musulman et conscient qu’il faut "comprendre l’empire" et surtout y résister par de la pédagogie comme le fait soral,je ne souhaite pas que la reprise de la souveraineté nationale en France se traduise par le retour du roi de France.D’autres alternatives existent comme celle que proposent étienne Chouard.En tout cas,pour ma part,je reste attaché à la 5eme république dans l’esprit gaullien et non pas de ce qu’on en fait les leaders politiques de notre temps.Le roi de France élu par le peuple,au delà du clivage droite/gauche,me convient plus qu’un roi de France autoproclamé tout court.

     

    • #6871

      "Bon,llp,il me semble que vous soyez le seul musulman royaliste." Je peux vous assurer que je suis loin d’être le seul, au cas ou vous ne l’auriez pas remarqué de nombreux pays musulmans sont ou ont été des monarchies (Maroc, Jordanie, Egypte, Tunisie, Lybie...), on évitera de mentionner l’arnaque royale d’Arabie Saoudite qui pour moi n’a aucune légitimité.

      Le général De Gaulle lui même était royaliste, de même que de nombreux resistant de la première heure (Maréchal Leclerc, Maréchal de Lattre de Tassigny, Honoré d’Estienne d’Orves...).

      La cinquiéme République donne plus de pouvoir au Président qu’aucun n’en a jamais effectivement eu, le mythe de l’absolutisme Royal est issu de la propagande républicaine ; il existait des contre-pouvoir (parlement de Paris, corporations de marchands...).

      Le Roi n’est pas élu par le peuple mais tire sa légitimité de la succession d’où la continuité, et surtout l’indépendance et le rôle d’arbitre.

      "Je serai le président de tous les français" => Quelle arnaque !!!

      Je vous invite à lire le livre d’Alain Soral Comprendre l’empire, la premiére partie relate la chute de la monarchie française et l’arnaque révolutionnaire de 1789 récupéré par la bourgeoisie au détriment de la noblesse, du clérgé et surtout du peuple (le vrai).


    • #65027

      un musulman royaliste en france ?? lol si t’es un sujet du roi M6, ton roi n’est pas terrible...


  • #6912

    Jerome de Bourbon, héritier du trône de France ? L’héritier du trône ne peut être que Jean d’Orléans ou à la limite Louis de Bourbon.

    La monarchie française a toujours été un rempart de l’impérialisme, Asselineau lui même le dit. L’Etat a toujours été dépendant des puissances d’argent c’est d’ailleurs pour cela que Louis XIV a chatier Nicolas Fouquet pour l’exemple.


  • Les héritiers du trone de France bosse pour des banques aujourd’hui, yen a mm un qui avais co lanta si je me rappelle bien.....


  • #6950
    le 28/03/2011 par polytriiique
    L’histoire de France par François Assélineau

    Jérome de Bourbon a beau être un simple membre de la famille royale et non l’hériter du trone de France, ça veut quand même pas rien dire qu’il soit au dîner du Crif cette année, la monarchie française a beau avoir été indépendante des puissances d’argent, ça signifie pas qu’aujourd’hui elle le serait obligatoirement, ceux qui croient qu’une monarchie est forcément opposée au mondialisme oligarchique oublient un peu vite la Reine Beatrix, le Roi Juan Carlos et les autres monarques de l’hyper-classe transnationale, ceux qui estiment que la résistance à l’Empire passe forcément par la monarchie oublient un peu vite la République bolivarienne du Venezeula ou la République islamique d’Iran, ceux qui pensent que le rétablissement de la royauté est la solution en France oublient un peu vite que le peuple français y est majoritairement opposé, un retour du Roi sur le trone de France n’a rien d"un projet réaliste et croire le contraire c’est "collectionner les timbres" comme dirait Alain Soral, la monarchie en France c’est de l’histoire ancienne que ça plaise ou non aux royalistes...

     

    • #7023

      Je me demande bien d’ou vient ce Jêrome de Bourbon. Je n’ai jamais dit et je ne crois pas qu’un retour de la monarchie en France pourrait résoudre tous nos problémes du jour au lendemain. Je pense simplement que le Roi, comme il a toujours été, peut être le symbole de notre nation, celui derriére lequel nous sommes tous unis, au dessus des partis et sans attente de renvois d’ascenseurs de ses potes du CAC 40.

      L’Etat, quelque soit sa forme, a toujours été dépendant des puissances d’argent. Le Roi Juan Carlos Ier a restauré la démocratie en Espagne alors qu’il aurait pu gouverner à la suite de Franco.

      Je vous l’accorde la monarchie Britanique est complice des puissances d’argent mais en même temps leur systéme est un modéle de stabilité. Ce sont aussi nos ennemis héréditaire, ces derniers ne se prive pas pour nous mettre une quenelle de temps à autre comme dirait Dieudonné.

      Je n’ai jamais dit que la resistance à l’Empire passait forcément par la monarchie mais cela nous apporterait la stabilité dont nous avons besoins surtout avec cette bande de rigolos de l’UMPS qui passe leur temps à diviser les français et à les prendre pour des c....

      "le peuple français y est majoritairement opposé, un retour du Roi sur le trone de France " Je ne suis pas surpris par cette affirmation puisque dans l’esprit des français la lumiére est venue de la révolution de 1789. Tout ceci est dû à la propagande républicaine depuis la IIIe république (Michelet) qui a fait de la monarchie la mére de tous les malheurs de la France et a caricaturé, diffamé et insulté les Rois qui ont fait la France : Louis XVI petit gros qui n’aimait que la serrurerie !!! Quel mensonge, instruisez messieurs, un nouveau régime diffame l’ancien pour se légitimer. Il faut arreter avec le mythe révolutionnaire et revenir à un peu plus de sérieux sur ce sujet. Dés qu’on parle de Roi en France les gens s’imaginent que l’on va porter des perruques poudrées et rouler en calèche.

      La restauration n’est pas de l’histoire ancienne puisque même le général De Gaulle (royaliste) y à penser dans les années 60.

      Meme Asselineau le dit : La France a toujours eté un obstacle à l’impérialisme (jusqu’en 1830).

      Je vous invite à lire le trés bon LOUIS XVI en deux tomes de Jean Christian Petitfils, vous pourrez vous faire un idée par vous même.


  • #7119
    le 30/03/2011 par polytriiique
    L’histoire de France par François Assélineau

    Les peuples espagnol et brittanique n’échappent aucunement aux divisions et à la paupérisation grâce à la stabilité politique de la monarchie, les royautés anglaise et espagnole ont beau incarner leur nation respective, elles tapinent autant pour l’Empire que la république française puisque dans ces trois pays les politiques oligarchiques s’accomplissent, une monarchie est aussi aliénante qu’une république dès lors que les symbôles nationaux servent de tampon entre le peuple et l’oligarchie mondialiste, De Gaulle s’est certes intéréssé à la restauration d’une royauté mais n’a pas été en mesure de concrétiser la chose pour autant, une restauration ne pouvant se faire qu’avec un soutien populaire et en France un tel soutien n’existe pas, la propagande républicaine a beau en être responsable, un retour en arrière de cette envergure n’a aucune chance d’arriver (ce serait déjà énorme si les masses arrivaient à dépasser le clivage gauche-droite), je balaye pas d’un revers de la main tous les arguments royalistes, j’ai simplement conscience qu’à l’heure actuelle la monarchie est infaisable dans mon pays, les royalistes auront beau rêver du contraire, ça changera rien à cette réalité...


  • #7445
    le 01/04/2011 par Un soralien de la deuxième heure
    L’histoire de France par François Assélineau

    Permettez-moi de vous répondre LLP.Quand je disais que étiez le seul musulman monarchiste,je parlais bien évidemment dans le cadre français,avouez tout de même que la plupart des royalistes sont des catholiques traditionalistes issus,pour la plupart,de la moyenne aristocratie.

    "au cas ou vous ne l’auriez pas remarqué de nombreux pays musulmans sont ou ont été des monarchies (Maroc, Jordanie, Egypte, Tunisie, Lybie...), on évitera de mentionner l’arnaque royale d’Arabie Saoudite qui pour moi n’a aucune légitimité."
    Je vous retourne votre remarque,ces monarchies ont-elles pu donner une stabilité sur le long terme,stabilité que vous prônez tant ?
    Non, toutes ont échouées soit par se livrant à l’empire(les exemples ne manquent pas...) ou vont s’écrouler,puis pour l’Arabie saoudite,la monarchie tombera par la chute prochaine du pétrodollar(voir la vidéo :http://www.conspipedia.fr/?p=4190).Je crois que seul l’intercession divine peut arranger le tout (comme soral,je me suis replongé dans hadiths prophétiques qui laissent entrevoir des pistes de réponses...)

    "Le général De Gaulle lui même était royaliste, de même que de nombreux resistant de la première heure (Maréchal Leclerc, Maréchal de Lattre de Tassigny, Honoré d’Estienne d’Orves...)."
    Oui,je le savais bien.Mais,il faut préciser que De Gaulle a vite abandonné le projet car les personnes qui pouvaient accéder au trône n’avaient pas le niveau intellectuel...Quarante ans plus tard,le niveau a encore plus chuté.Je suis allé me renseigner sur quelques personnes "légitimes" pour prendre la place de roi,je me dis que De Gaulle a bien fait d’y renoncer vu la médiocrité ambiante...

    "La cinquième République donne plus de pouvoir au Président qu’aucun n’en a jamais effectivement eu, le mythe de l’absolutisme Royal est issu de la propagande républicaine ; il existait des contre-pouvoir (parlement de Paris, corporations de marchands...)."
    C’est vrai quoique cela est contestable selon les rois...Un certain Louis XIV aimait abusivement le pouvoir...Enfin,je vous concède que le petit Louis a bien plus d’estime à mes yeux que le "machin".

    "Je vous invite à lire le livre d’Alain Soral Comprendre l’empire, la premiére partie relate la chute de la monarchie française et l’arnaque révolutionnaire de 1789 récupéré par la bourgeoisie au détriment de la noblesse, du clérgé et surtout du peuple (le vrai)."
    Mais cela était déjà fait,la vision de Soral est juste,mais peut-on réclamer le retour du roi au nom du mensonge bourgeois et de la prise de pouvoir par la banque ?
    Encore une fois,des alternatives existent au bipartisme institutionnel UMPS(notamment la thèse de Chouard ).Cependant,je reste ouvert au débat du retour du roi de France.

    PS:J’aime beaucoup ce que vous faîtes.J’ai notamment visionné la conférence à Marseille avec soral,c’était excellent.Votre travail de vérité sur les pratiques occultes des élites est tout à fait remarquable.Je vous souhaite une bonne continuation dans votre travail de vérité !!!


  • #128537
    le 02/04/2012 par Pierre Frugier
    L’histoire de France par François Assélineau

    Oui, la structure est là dans cette conférence. Mais la vision est profane. Le problème de fond est évité, car il serait plutôt de nature liturgique. Car dans le couronnement de Reims, le peuple élit son monarque devant Dieu, pas devant le Pape ni les empires pleins de convoitise. Cette union est scellée devant Dieu, et elle unit dans un muystère plein de grâce effectivement, organiquement, le peuple au roi, dans des fiancailles et une union du peuple, épouse du Christ, au fiancé. Or la liturgie est composée de la grande entrée, de l’apport des Saints Dons depuis la prothèse jusqu’à l’autel pour la célébration du canon eucharistique, c’est aussi le temps où le Roi - proto diacre couronné du peuple qui l’élit parce qu’il le juge digne de le représenter liturgiquement pour y porter non seulement les Saints Dons mais aussi la dîme écclesiale. Le peuple liturge est mystique épouse du Christ, et c’est cette union sacrée qui fonde l’unité politique car la responsabilité de son représentant est aussi matérielle, elle est de pourvoir à ses besoins, comme en témoigne le livre des Actes. Il devient ainsi une injustice évidente d’extirper de la population des contributaires la noblesse car c’est un refus de nourrir l’épouse du Christ, c’est le fondement du clivage, du divorce au sein du peuple. La scission en deux de l’Israël vétéro-testamentaire a eu lieu à cause de l’augmentation fiscale, et la scission du peuple français réside dans l’exonération fiscale de la noblesse, confirmée par le refus d’entériner le projet de Vauban de la dîme royale au début du XVIIIème siècle, une version de la flat tax payable par tous sans exception, entre le dixième et le vingtième des revenus selon les besoins de l’état. La noblesse a perverti l’esprit de service en esprit de jouissance et contraint le peuple à la misère, à subir l’arbitraire fiscal des uns contre les autres en suscitant l’esprit de jalousie, le pays aux guerres et les financiers à subir la suppression de leurs créances. Le peuple n’a pas vraiment été consulté pour remplir les doléances présentées aux états généraux. Et il est évident que si le suffrage universel avait été institutué pour voter la mort du Roi en 1793, il n’aurait pas eu la tête tranchée. Il y a eu donc viol de la conscience et du consentement populaires. L’enjeu est de juguler sournoisement la liberté de croire en Dieu des français, contre Mammon.