Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La crise économique éclipse-t-elle le politique ?

Etienne Chouard aux rencontres de Pétrarque

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

77 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Je trouve dommage qu’on ne parle pas plus de la vraie démocratie. Dommage qu’on continue bien trop souvent d’alimenter la propagande en acceptant d’appeler notre régime actuel une démocratie.

    "Mal nommer les chose c’est ajouter au malheur du monde", et c’est vraiment regrettable qu’on continue d’alimenter le désordre au lieu de s’attaquer radicalement au point faible de notre système.

    On est encore qu’une minorité à exiger une démocratie, une vraie, et même dans les médias dissident on en entend que rarement parler alors que c’est un point vraiment fondamental, pour ne pas dire le plus important de tous.

    Franchement si on obtenait une démocratie on pourrait prétendre à une vraie justice, égalité et réconciliation.

    Le peuple n’est pas mauvais, il faut lui faire confiance et lui donner le pouvoir !

     

    • Dans la démocratie athénienne selon Demosthène, conseillé par M Chouard, un passage de ’la politique’ d’Aristote distingue 2 types de gouvernements du peuple : un positif qu’il nomme Politeia, et un mauvais curieusement appelé ’Démocratie’. Ces mêmes avatars existent quelque soit le type de gouvernement, celui d’un seul, ou d’un petit nombre. Autrement dit, le gouvernement du plus grand nombre n’est pas nécessairement le meilleur. Pour cela, il faut y associer un ensemble d’institutions, de contre-pouvoirs, comme l’ont si bien compris les grecs pendant les 2 siècles de vraie démocratie, celle qui agit dans le sens du bien commun.
      Mieux vaut parfois un roi sage ou une aristocratie éclairée qu’une population abrutie et dégénérée..
      L’idéal étant bien sur le pouvoir d’un peuple sage et éduqué.


    • #193243

      Pour repondre à Yvan, Aristote faisait partie de la classe riche et instruite et donc ne supportait pas de voir le peuple gouverner par tirage au sort . Lui n ayant jamais ete tiré au sort... E Chouard l explique tres bien ds une autre video....


    • #193252

      je serais d’avis que les journalistes et politiques disent :
      « Nous sommes en démocratie representative »

      Comme dans toutes sociétés (occidentales en tout cas), le peuple imite ses élites, par conséquent s’ils faisaient ça le terme deviendrait usuel à la place de "démocratie" très rapidement.

      Ça c’est le terme exact du système, maintenant même ce terme n’est pas vrai car les prétendants à la candidature (qui deviennent donc candidats) sont pré-sélectionnés par les élites politiques, médiatiques, financières (en tout cas pour le bipartisme UMP/PS minimum qui de toute façon est auto-programmé pour s’alterner au pouvoir) = ploutocratie ou oligarchie.

      Donc pour être tout à fait correct,
      « Nous sommes en démocratie représentative, détournée en oligarchie. »


    • #193358

      je serais d’avis que les journalistes et politiques disent :
      « Nous sommes en démocratie representative »



      Et pour quelles raisons les presstitués sortiraient du sillage tracé par leurs maîtres ? ;)


    • Le terme exacte n’est pas une démocratie représentative mais un gouvernement représentatif. Démocratie représentative étant un oxymore. Soit c’est le peuple qui se représente lui même et on parle de démocratie tout cour, soit ce sont des élus, des dictateurs ou autres, et là ce n’est plus une démocratie.

      Quoi qu’il en soit, un point fondamental, et sans lequel on ne peut nommer le système démocratie, c’est le tirage au sort. C’est LE pré-requis indispensable et c’est ce qui permet aux 99% de pauvres de gouverner, autrement dit le peuple.

      Après en ce qui concerne la bonne aristocratie (on sera d’accord pour dire qu’une bonne aristocratie serait les meilleurs au pouvoir POUR le peuple) je suis d’accord, et même pour une bonne dictature.
      Le problème c’est que ce sont des systèmes trop facile à corrompre dans lesquels le conflit d’intérêt étant trop présent les membres au pouvoir ne finissent par agir que pour eux même. La vraie démocratie (celle où le pays est dirigé PAR le peuple et POUR le peuple) est incorruptible.
      Les 2 seuls moyens de déloger une démocratie c’est soit par une guerre perdue, soit parce que le peuple désir changer. D’ailleurs c’est ça qui fait peur à nos élites, la non possibilité de retour en arrière.

      Après la question n’est même pas de savoir si c’est la meilleure solution dans l’absolu (même si personnellement je pense qu’elle est excellente et sans être parfaite elle reste mieux que les autres), c’est surtout de savoir si c’est la plus juste.
      Etre gouverné par des référendums, des gens simples venant d’en bas, ne pouvant agir que dans l’intérêt général, ça me parait une solution très juste.
      Et tout ceci sans parler du fait qu’il serait tout à fait possible d’améliorer la démocratie, même s’il s’agit déjà d’un système très élaboré et abouti.

      Après m’être penché un bon moment sur la question, j’attends encore les arguments qui me feront penser que la démocratie n’est pas le meilleur système auquel on puisse aspirer, et qu’elle n’est pas le meilleur système pour régler le plus grand nombre de nos problèmes.


    • #193954

      @GuillaumeM
      évidemment ce n’est que mon souhait, ils ne sont pas prêt de la faire...


  • #193223

    tjrs aussi pertinent notre Étienne Chouard....


  • Bonjour à tous.
    Je n’ai pas compris cette histoire de tirage au sort. Si quelqu’un pouvait éclairer ma lanterne...

     

    • #193235
      le 28/07/2012 par le trou dans la tête
      La crise économique éclipse-t-elle le politique ?

      Le tirage au sort remplacerai l’election, on mettrai provisoirement pour un mandat rapide et unique des gens du peuple au pouvoir pour étudier et voté des lois. On a des jurée pendans les procés, on a été capable d’envoyé des gens sur la chaise electrique ou en prison a vie, pourquoi des gens du peuple ne pourrai pas décidé simplement des lois qu’ils devront respecté... plutot que de passé par des représentant du peuple facilement corruptible qui ne vivent que dans leur bulle et contre lesquels on ne peut rien si il nous trahisse, voila grossomodo :p sinon va voir le blog du plan C ou "lemessage.org" je croit, ça ressume un peu tout.


  • Pour compléter mon commentaire, à l’heure actuelle, la majeure partie de la population vote UMPS, et les partisans du discours de M Chouard ne sont qu’une poignée. Même ici à E&R, l’acte subversif consiste grosso modo à voter Marine, ce qui va à l’encontre de tout ce que dit Chouard puisque le vote est contraire à l’idée de démocratie.
    Je souhaiterais bien connaître l’avis de Soral à ce sujet, et savoir si la ligne d’E&R consiste toujours à soutenir ce gouvernement pseudo représentatif, même à travers le Front National, ou alors si nous boycottons ce système maçonnique post révolutionnaire et participons à la prise de conscience pour l’établissement d’une réelle démocratie.

     

    • #193255

      moi j’adore Chouard, son analyse est très bonne, sur la Constitution il est très bon (il faut pas la laisser dans les mains des politiques seuls, rendre toute modif impossible sans référendum). Par contre son système de tirage au sort c’est juste pas possible dans des pays à 65 millions d’habitants et quand bien même je n’en veux pas, en tant que gaulliste je suis franchement attaché au chef, pour guider un pays, avoir une politique étrangère etc il faut un chef. Tu fais comment pour savoir si tu fais la guerre ou autre dans une assemblée au tirage au sort qui change chaque jour ou chaque semaine ? il y a des questions sérieuses autre que la politique interne nationale voir régional. Par contre je suis pour instaurer des "assemblées" dans chaque circo, le député y viendrait chaque semaine écouter ses citoyens, débattre et prendre leurs doléances (et il n’aurait pas le droit de faire le tri ! il serait obligé de défendre à l’Assemblée Nationale ce que ces électeurs veulent, grande différence avec aujourd’hui où une fois élu il décide seul quoi penser et quoi faire, souvent en fonction seulement de ce que dit son parti qui lui même dit ce que des intérêts privés lui disent). Il y a plein de truc comme ça à mettre en place pour créer une vrai démocratie représentative (representative qui ne veut plus dire "on vous élit pour vous donner notre pouvoir et que vous en fassiez ce que vous voulez pendant 5 ans" mais representative dans le sens réel, député qui vient chaque semaine prendre les doléances de ses électeurs de circo ! déjà on ferait un grand pas vers une vraie démocratie représentative). il faudrait aussi des règes très strict de transparence sur les conflits d’intérêts, gérer par des organismes de citoyens (qui ne pourraient pas y faire carrière en y restant longtemps, alterner pour éviter toute corruption etc). Je préfère créer une vraie démocratie representative qu’une democratie à tirage au sort (qui me parait impossible à faire tourner et même dangereux dans un pays aussi peuplé et dans notre siècle avancé économiquement, technologiquement, etc etc)


    • #193270

      Effectivement, et meme plus , pourquoi Mr Soral n’a pas réagi depuis si longtemps (7ans) à propos des idées de M Chouar qui sont exactement les solutions necessaires à nos problèmes partout dans le social (reprise du fait constituant et reprise de notre droit de battre monnaie !) ?
      Peut-etre est il (Soral) pour de un pouvoir sans contre pouvoir ?


    • #193271

      trés bonne question....


    • #193306

      @Flo_DLR

      L’idée, c’est précisément qu’un chef est intrinsèquement dangereux. Car si au départ on le choisi pour ses qualités, il y a naturellement une sorte de loyauté/fidélité qui s’installe, si bien que s’il est habile, il peut perdre la partie de ses qualités qui en faisait un bon serviteur et défenseur du bien public, et ne conserver que son charisme et ses capacités à convaincre. Alors, ceux qui vraiment ne sont attachés qu’au bien public, au lieu d’être écouté lorsqu’ils mettent a garde contre ce changement de personnalité, d’action ou de discours, seront hués traités de traîtres par tous ceux chez qui la loyauté/fidélité aura pris le pas sur la recherche du bien commun.

      Seul le tirage au sort et la rotation rapide des charges peut éviter ce genre de situation, où on finit par mélanger l’homme présent et l’homme passé, la fonction, et l’idéal de l’action. Comment déclarer ou ne pas déclarer une guerre ? Par référendum national, tout simplement, après un temps de débat suffisant pour que le plus grand nombre d’arguments ait été entendu. Précisément, l’idée de laisser ce pouvoir de déclarer la guerre entre les mains d’un seul homme est terrifiante.


    • #193379

      Disons que dans le cas de Marine Lepen, cette dernière a au moins le mérite de vouloir restaurer le référendum d’initiative populaire (confère son discours du 1er Mai).

      Ce serait déjà un bon pas en avant si on pouvait nous rendre ça.


    • Très bonne réflexion !
      D’ après ce que j’ ai compris, c’ est que le FN bloquerait déjà, de la 2eme tenaille . ce qui serait déjà pas mal pour un début ; car une pince avec une seule tenaille est inutilisable.
      Sinon, quand j’ écoute Mr CHOUARD, je me demande comment se fait il qu’ on ai pas déjà tout renversé, tant c’ est évident, ce qu’ il dit.


    • Alain Soral a dit plusieurs fois (récemment avec les jeunes de la 15-18 radio) qu’il n’est pas un démocrate. C’est peut-être un début d’explication.

      Mais il est vrai qu’il serait intéressant qu’il aborde le sujet dans une de ses vidéos du mois.

      Merci E&R pour la vidéo.


    • #195731

      Indice sur l’avis d’Alain Soral sur la démocratie directe à l’époque :

      http://www.dailymotion.com/video/x2...


  • On tire au sort des amateurs en politique non volontaires(normaux : pas extra-riches, pas dingues, pas bandits) pour écrire des lois qui protègeront le bien commun et si ils le font mal, ils ne pourront plus jamais être tiré au sort et recevront des punitions financière et morale en place publique. Donc ils feront du bon travail car leur renommé et leur vie sociale sera en jeux et qu’ils seront surveillés par d’autres amateurs qui seront dos au mur eux aussi car c’est nous tous qui les surveilleront.

    Et en haut de la pyramide, il y aura monsieur Chouard avec un martinet clouté qui fracassera en direct à la télé les méchants qui sont passé entre les mailles du filet :) car c’est lui qui a eu l’idée de remettre au goût du jour le tirage au sort et qui a donc le privilège de se lâcher sur les vilains voleurs de pouvoir :)


  • réponse à francky, je sais bien que les philosophes grecs étaient en général hostiles à la démocratie, mais cela n’est pas en contradiction avec l’idée que le peuple n’est pas forcément bon, ni avec les catégories politiques pensées par Aristote. Comme je l’ai indiqué, celui-ci voyait un bon avatar dans le gouvernement du peuple, même s’il préférait une aristocratie de savants dans son genre.

     

    • #193388

      Il n’y a pas de question de bon où de mauvais, ce qui est important c’est que ceux qui ont le pouvoir agissent dans leur propre intérêt, dans le cas d’une vrai démocratie cela voudrait donc dire une meilleur qualité de vie pour la majorité car c’est elle qui aurait le pouvoir.

      Le reste ce ne sont que différentes formes d’oligarchies avec un petit nombre qui agit dans son intérêt et celui de son entourage (et donc ménage plus ou moins la majorité de peur que celle ci se révolte, c’est sans doute ça que tu désigne comme "bon").


  • Concernant le problème du nombre qui rendrait impossible un retour à la démocratie réelle, Etienne Chouard y a répondu à maintes reprises sur son site, en faisant référence notamment aux nouvelles technologies et à internet. Son site est très complet et ces arguments ont été depuis longtemps évoqués et réfutés.
    Quant à l’argument d’un chef autoritaire, pourquoi pas si celui ci est bien intentionné, mais se pose toujours la question de la succession, et que je sache, seule la démocratie athénienne a permis à tout un chacun, quelque soit son niveau social de s’exprimer et d’exercer un pouvoir politique indépendamment du pouvoir financier.
    Il semble que beaucoup ne veulent pas y croire, et ne cherchent qu’à prouver l’impossibilité d’une telle révolution. C’est à croire qu’on nous a vraiment persuadé que le pouvoir n’est pas pour nous, crétins que nous sommes.

     

    • #193381

      Je te rejoins sur ton triste constat Yvan.

      On a l’impression qu’ils ont réussi à réduire l’entendement humain de la majorité de la population à un point tel que la possibilité de reprendre le pouvoir s’en trouve exclue...

      Je cherche actuellement à des moyens pour offrir à autrui l’opportunité d’étendre cet entendement. Le défi est aussi que grand qu’intéressant.


    • Tenez ; à propos des complots dont on parle et dont on dit qu’ils existent sans exister, une information, qui peut-être vérifiée : sait-on qu’il existe, au sein même de la banque Rothschild à Paris, une loge maçonnique dénommée La Fraternité, dont le chef de file est Edouard de Rothschild et le membre d’honneur, Laurent Fabius ?
      Elle se réunit tous les mois, au siège de la banque.
      Allons camarades, un peu d’enquête et de vérifications, et vous allez voir le visage de ce monde.


  • Une forme d’intelligence étant la faculté de recouper des faits, même disparates, pour en tirer des déductions logiques, ce qui ressort de cette vidéo, c’est l’absence de cette forme d’intelligence chez le zigoto qu’on ne voit pas, celui qui prend la parole d’une voix semblant émaner de la bouche d’un être supérieur.


  • Au delà de l’aspect technique de la vidéo qui est ce qui l’est.

    Une chose est vraiment magnifiquement révélatrice.
    Tout au long de l’intervention de Chouard, on entend une dame acquiescer à ses propos.
    Et surtout à la fin, il est largement applaudi par l’auditoire. Pourtant le présentateur de la conférence est constamment en contradiction avec Chouard (intervention aussi stupide que contreproductive puisqu’elle donne du sens aux propos de Chouard en les illustrant parfaitement).

    Puis bouquet final, il intervient pour conclure l’intervention de Chouard de façon aussi perverse qu’habile pour dire que Chouard tenterait de culpabiliser le citoyen.
    Pour la dame qui, elle de son côté, a très clairement compris sa présentation (de façon simple et limpide voire limite instinctive) ce présentateur serait "con".

    Cette réaction saine de la dame est réellement révélatrice de la faiblesse des citoyens de notre pays. Quand une personne publique ou politique fait semblant de ne pas comprendre ou détourne le bon sens, ce n’est que de la bêtise or si cela était le cas, jamais les citoyens ne serait en situation de faiblesse. Il s’agit bel et bien de perversion, de détournement et de contrôle de la pensée.

    Chose que Chouard aborde timidement en sachant pertinemment que, s’il appuie trop sur le sujet jamais, il ne pourrait avoir accès à la parole publique et axe essentiellement ses interventions sur l’aspect pédagogique et technique.

    Si Chouard fait parfaitement son travail au même titre le présentateur (sic), c’est bel et bien aux citoyens de faire le leur à présent. Et comme le dit bien cette dame qui a fait la moitié du chemin il s’agit clairement d’une question de responsabilisation.

     

    • Ha bon ! Le zouave abruti à voix d’intelligent est le présentateur ?

      Pas le présentateur de France Culture, quand même ?

      Etienne Chouard passe sur France Culture !


    • @ petrus

      Malheureusement oui c’est bel et bien le présentateur de France Culture qui intervient...Et même il défend sa paroisse en disant de façon subtile et un brin cynique que si Chouard est invité c’est bien la preuve que ses propos sont à ranger dans la catégorie "complotiste"...


    • haha oui c’est clair. Ils me font trop marrer ces présentateur "heu oui, on va passer à autre chose, ne prenez pas trop au sérieux ce monsieur, il est sous crack :p"


    • #193707

      Merci Vela d’insister sur ce point : ces collabos qui font semblant de ne pas comprendre le font non par bêtise mais consciemment.
      Douter de l’intelligence de ceux qui nous manipulent est totalement contre productif puisque cela nous entraîne à mépriser nos adversaires les plus puissants.
      Ils disposent en effet de techniques de manipulation mentale issues des recherches les plus abouties sur le sujet, incluant des connaissances psychologiques comme astrologiques qui nous sont interdites, principalement par le biais des religions.
      Même si les "journalistes" et autres "politiciens" ne connaissent que rarement les sources des méthodes qu’ils appliquent servilement, leur "éducation" à tromper le peuple est on ne peut plus au point, et c’est d’ailleurs à cela que servent leurs multiples voyages dans les séminaires patronnés par l’ennemi américain.


  • excellent etienne !!! le probleme c’est que la majorité des gens se foutent de ce qu’il dit et c’est bien regrettable :(( esperons que ça changera avant qu’il ne soit trop tard

     

    • #193483

      Tu as dû mal suivre à mon avis. La tentative de ridiculisation des propos de Chouard ne prend absolument pas (hé ouais...l’animateur, d’habitude, "tout le monde" se range de son côté, quand il est dans son petit studio ! On lui filtre les appels, quand il est dans son petit studio. Le problème, c’est que là, y’a du public ! ). On entend clairement l’assemblée prendre parti pour Etienne Chouard...à tel point, qu’à un moment donné, le présentateur (qui apparemment, se prend pour un mec d’une finesse extrême...avec un humour à toute épreuve...), se sent obligé de faire taire les applaudissements du public !


    • C’est cela qui est dramatique. Mais bon, si il faut en passer par le trop tard, et bien, tant pis !


  • #193400

    Content de voir qu’il casse la baraque. On le sent avide des questions que l’on va lui poser et je me sens frustré de ne pouvoir écouter la suite même si je commence à connaitre ses arguments pour être un Chouardiste assidu et convaincu.
    Si on prend comme modèle de fonctionnement les jurés populaires (instaurés sous Robespierre),on a bien des pros d’un côté et des amateurs tirés au sort de l’autre.Qui décide ?
    1° le peuple dans son fonctionnement
    2° le peuple par l’application des lois élaborées avec lui . Lois qui ont besoin de pros vu la complexité incontournable d’une législation.
    Maintenant ce système peut se tromper mais comme il est révisable par le citoyen, qui s’il n’est pas guidé par ses propres intérêts directement, le sera indirectement en passant par le bien commun qui est aussi son intérêt bien compris, pour employer le vocabulaire libéral. J’ai intérêt à me trouver dans une société qui n’est pas injuste avec le quidam que je suis, bien sûr .
    C’est ce type de principe ou alors laisser les pros faire leur petite cuisine entre bons amis, en espérant qu’il en reste suffisamment pour le repas de midi.


  • #193411

    trés bon chouard, il ne se fait pas embarquer dans les tactiques de larves des trois autres intervenants qui consistent à raconter que "toutes les erreurs sont du au hazard",et que mettre en relation des faits avec des personnes et des groupes d’influences reléve de la paranoia complotiste ( car c’est tout ce que ces trois "internationalistes" ont apportés dans ce débat) ...
    ces trois intervenants sont en fait de bons representants du "je" against the "nous" ,mais chouard garde le cap ...(voir les deux autres videos)
    ça pourrais étre marrant de prendre un de ces trois "naif" et de les faire débattre avec trois interlocuteurs allant dans le sens des analyses de chouard...


  • #193432

    La deuxième et troisième parties sont assez croustillantes :
    - Q&A sabotage bien dans le moule
    - l’arbitre qui finit par empêcher Chouard de répondre aux questions
    - commentaires des gens assis à coté du micro, ahuris par la débilités des intervenants ...

    à ne pas manquer


  • #193454
    le 28/07/2012 par ras le bol des manif Luciferienne
    La crise économique éclipse-t-elle le politique ?

    Retour à la royauté de Droit Divin.. je ne crois pas en la "justice des hommes", rien ne peut remplacer l’autorité spirituelle, la vrai, verticalement.

     

    • #193477

      la justice Divine est assurément la plus juste (pour ceux qui y croient tout du moins), mais comment fait-on pour choisir quelqu’un de droit divin ? Si ce sont les hommes qui lui donnent le droit divin, alors il n’est pas véritablement de droit divin, mais plutôt de droit humain, non ?


    • #193496

      Ton roi c’est un homme et il n’y a aucun texte religieux pour prouver qu’il est roi de droit divin.


    • #193708

      La Royauté de droit divin c’est le pouvoir de la Reine d’Angleterre.
      Connaissant l’ignominie de ses actions il est surprenant qu’on puisse lui reconnaitre quelconque divinité ici.


    • #194032
      le 29/07/2012 par Retour à la Royauté, stop Républicanisme coupeur de têtes...
      La crise économique éclipse-t-elle le politique ?

      La Reine D’Angleterre n’est qu’une marionette, puisqu’il s’agit dans son cas de Monarchie Constitutionelle (la Reine fait figure pour le "fun" en quelque sorte)

      Moi je parle de Monarchie de Droit Divin, avec un Sacre à Reims, comme nos Rois de France, le Roi a les Pouvoirs de diriger

      Seul Dieu choisira le Roi... cela viendra d’en haut , et pas du "peuple" qui ne sait pas se gouverner par lui même !

      Il faut nous tiré vers le haut et non vers le bas !!


  • #193460

    Pourquoi y’a un "monsieur" qui essaye toujours de faire rire les gens... ?


  • #193465

    J’adore cette éternelle réflexion qui se pose chez ces personnes (que je respecte) : Alors complot ou pas complot ? euh hein ?!
    Et bien le fait de déposséder l’État de son pouvoir régalien de battre monnaie pour pouvoir le racketter, en usant de divers subterfuges, en plaçant au pouvoir des agents formés dans la Banque, tout en tenant l’opinion publique dans l’ignorance avec d’énormes moyens utilisés pour ce faire (la soumission quasi-totale des médias), ect.
    N’ayant pas peur des mots pour dire la vérité.
    Je crois pouvoir dire qu’il y a eu un complot. Et que son objectif perdure depuis janvier 1973 !

    Maintenant, quel est le prochain complot qui se trame en ce moment même ?
    Je dirais : celui d’abolir l’État français pour finaliser l’absorption de ce pays dans un empire !
    Flamby ne finira pas son mandat... “traitre au socialisme” les mougeons penseront, tout comme “la droite n’est pas une alternative après tout”, donc “on ne sait pas vers quoi se tourner” et “seule une intervention extérieure pourrait nous venir en aide”...
    À moins que, ce complot et bien d’autres soient stoppés dans leur course afin de redresser la France une fois de plus.


  • Halluciné par la misère absolue et le conformisme de TOUS les arguments de TOUS les contradicteurs de Chouard.
    Admiratif du self-contrôle de cet homme qui parvient à rester calme devant l’infinie mauvaise foi et le parti pris sur des arguments 1000 fois opposés et dépassés depuis longtemps.
    Si les arguments de Chouard avaient ne serait-ce qu’un pour cent de l’audience de la bouse issue des merdia, les choses bougeraient demain...


  • #193544

    Tous ce pataquès sur le "eux" et le "nous" devait arriver à l’étoile jaune...le flair shoannanasque la sentait arriver, "fallait bien en placer une quelque-part...sinon pourquoi être venu ???" méchant discrédit suprême... Ravi de voir la réponse d’Etienne Chouard qui a bien remis les vendus aux leurres : ceux qui essentialisent à fonds , en effet Chouard lui n’essentialise pas "eux" mais désigne ainsi ceux qui occupent de fait une place sur l’échiquier qui les pose "hors du nous" dans l’abus de pouvoir...tout simplement...tandis que les autres sur le plateau essentialisent à fond le "eux" sur l’air des zeurslesplussombres et rien que pour ça...oui au fond...sont complètement fermés à ce que propose Etienne Chouard...perdus dans un brouillard de "ce que je crois"...mieux "ce que je sens, ressens..."..."je suis d’accord avec tout ce que vous dîtes Etienne Chouard sauf que sur le "nous et eux"...là ce n’est plus possible vous comprenez bien....la scccchhhoah...nanas abricot touche ma croupe ein zwei etc..


  • Mais il est énorme celui-là : "On peut avoir 80% de travailleurs immigrés en France".
    Donc on a 28 millions d’actifs en France, ça veut dire qu’on doit avoir 112 millions de travailleurs immigrés pour arriver à ces chiffres, même en y soustrayant les immigrés déjà en place, c’est juste hallucinant de débilité.

     

    • #193961

      Et faut voir le statut des immigrés en Arabie Saoudite, sous tuteur saoudien pour prendre des décisions, probablement pas des masses de droits sociaux et des salaires risibles.
      Ce type est un internationaliste Attalien, avec les pays hotels. Mentionner le nom d’un pays et de le considérer comme le sien, c’est du chauvinisme. La France est misérable et les français sont nul, ce qui arrive est leur faute, etc.


    • #194009

      C’est d’autant plus débile de citer les pays du Golfe en exemple, où le terme "esclave" serait plus pertinent que "travailleur immigré".


  • #193635

    Qui sont les auteurs des articles en question qui interdisent à la BCE de prêter directement aux états ?
    E&R pourrait essayer de les interviewer si leurs noms sont connus.


  • magnifique toujours cette conviction Mr Chouard ,mais cette fois face a des contradicteurs qui ne connaissent rien sur indexation(lire Maurice Allais),sur l’inflation et chômage (la courbe de philips)et sur les principes du gouvernement représentatif(Bernard Manin dur à trouver).


  • #193695

    Etienne Chouard a fait le choix d’une extrême retenue dans ces idées.

    "le complot"
    Il a déjà dit face à un public plus initié que cela ne pouvait être un hasard. Ici, il dira juste que c’est troublant (méthode Bigard). Il y a peut-être une volonté pédagogique.

    "on a privatisé la dette pour éviter l’inflation"
    Là, il aurait pu la détruire, il s’est contenté de l’indexation. Entre la courbe de Phillips, les chiffres sur l’inflation qui montrent qu’elle n’a pas du tout baissé après la loi de 1973, ou tout simplement le fait qu’un système où l’état garde la création monétaire n’est pas plus inflationniste par nature, le risque étant l’abus de planche à billet pour raison électoraliste (et Chouard est contre le système électif).
    Elle a dit une grosse connerie, elle s’en sort trop bien.

    Et l’autre qui ne veut pas entendre parler de révolution et qui après nous parle de finance islamique. Mais oui, mais oui, nos politiciens vendus aux usuriers vont mettre en place un système économique qui interdit l’intérêt en France si on leur demande gentiment. Il aurait mérité qu’on lui glisse une petite quenelle celui-là aussi.


  • Expliquer à ces gens (les orgueilleux du plateau) que ce qu’ils croient être la démocratie n’en est pas une, c’est comme montrer à un croyant que Dieu n’existe pas. Forcément, l’acceptation est extrêmement difficile à obtenir, même devant l’évidence. En effet, la personne se retrouve d’un seul coup à poil, ses représentations étant volatilisées. Psychologiquement, on supporte pas très mal qu’on s’attaque aux fondements de ses valeurs. D’où les réactions obscurantistes qu’on peu voir ici... Refuser la vision "eux" et "nous" est ahurissant, c’est l’évidence même !

    A l’opposé, le public me paraît beaucoup plus sain d’esprit, capable de réfléchir réellement, c’est à dire accepter se tromper, mettre son orgueil de côté et se servir de sa raison.

    Bravo Étienne, je trouve que ton discours se rode bien et passe de mieux en mieux. Bon courage, continue comme ça et sache qu’il y a de plus en plus de gens derrière toi !


  • #193766

    Pour info, le bouquin de Bernard Manin, Principes du Gouvernement Representatif, sera réédité en poche chez Flammarion en octobre prochain.


  • #193784
    le 29/07/2012 par hang’em high
    La crise économique éclipse-t-elle le politique ?

    A noter le point de désaccord relevé par Barbara Cassin qui fait part de sa « peur » (sic) de voir opposer, dans le discours d’Etienne Chouard, « eux » et « nous ». Ce que craint cette représentante de la gauche droit-de-lhommiste c’est donc le retour des oppositions de classes, enterrées par la gauche mitterrandienne à partir du fameux « tournant de la rigueur » en 1983. Il s’agit d’une attaque ad hominem d’autant plus puissante qu’elle est pleine de sous-entendu (à l’auditoire de se poser les bonnes questions : Chouard est-il un bolchevique ou pire un crypto-fasciste ?). Magnifique illustration des analyses de Jean-Claude Michéa sur le jeu de rôle factice et pervers entre la (fausse) gauche libertaire et la (fausse) droite libérale qui de fait travaillent main dans la main.


  • #193792

    Au final c’est quoi la ou les différences entre un chouard et un soral ?

     

    • #193963

      Chouard est un pas en arrière, analyse ce qui a été fait et ce qui aurait dut être fait de manière abstraite, sans nom ni coupables. L’avantage c’est que ce genre d’analyse peut s’appliquer à différentes époques et endroits.

      Soral est dans la recherche des ennemis principaux et secondaires, de l’analyse des pouvoirs concrets actuels et des contradictions de la société contemporaine. L’avantage, c’est que ça peut servir aux fondation d’une résistance et d’un changement.

      C’est comme ça que je le vois en tout cas.


    • #194033

      Manifestement Soral n’est pas aussi radical, peut être qu’il souscrit à l’analyse de Chouard mais n’y croyant pas vraiment il va plutôt soutenir le parti politique qui lui convient le plus.


    • @Bérenger
      Un pas en arrière ou un pas en avant, c’est au choix.
      Car il me semble qu’Etienne va beaucoup plus loin qu’Alain en proposant une refonte totale du système de gouvernance, par un abandon des "carrières politiques" (au profit d’une Constituante, tirage au sort, etc..) et une émancipation de fait de l’actuelle dépendance aux différentes puissances (banques, médias, sionisme, etc...), là où Alain ne propose au final que de voter pour le "moins pire", sans pour autant changer le rapport de force entre ces puissances et nous.

      Ex : Que MLP soit un jour élue présidente ou pas, cela ne changera rien au fait que les puissants soient tous liés au sionisme, à la banque, etc...
      Avec une assemblée constituante et une démocratie telle que proposée par Etienne, rien à faire que les puissants soient sionistes car ce ne sont plus eux qui ont le pouvoir.


    • Pourquoi jouer au jeu des 7 différences ?

      Soral est un boxeur qui a appris à faire de la pédagogie et mettre sa capacité de conceptualisation innée au service de la vérité, grace (à cause) notamment à sa culture et son vécu.

      Chouard est un professeur, c’est un pédagogue à la base, et en commencant l’analyse par l’autre bout il en arrive à donner quelque coups. L’approche des deux hommes est complètement différente, mais elle en arrive à peu près à critiquer les mêmes failles de notre système en fin de cycle.

      Maintenant pour être tout à fait honnête, Soral a bien compris qu’il serait impossible de transitionner de notre système actuel à ce que prescrit Chouard, et qu’en cela il sert plutot à préparer les futures élites qu’à faire de la politique. Voir notamment la vidéo "de la politique" une des meilleurs interventions de Soral.

      Le fait qu’au niveau d’abrutissement et déconscientisation où nous en sommes, la démocratie totale et véridique n’a que peu de chances d’accoucher d’un projet de société sérieux qui fasse du bien commun la plus grande valeur. Tant que la société individualisée et atomisée qui sert la dictature du marché continuera à être vue comme une avancée en termes de libertés, la somme des individus que nous sommes condamne tout projet de société à mourir dans l’oeuf.

      Pour être bref, Soral explique bien que seul un passage par une dictature éclairée, ou tout simplement un retour de l’autorité en politique (pour ne pas effrayer trop de monde) permettra de nous sortir d’où nous sommes et de faire contre poids à 40 ans d’apologie d’anti-valeurs, ou de valeurs inversées. La "common decency" d’Orwell n’est plus "common" du tout, ça remet donc en cause tout un pan théorique de la démocratique conceptualisée, qui courre aujourd’hui le risque de n’etre qu’une démocratie du nombre soumise au marché. Une part d’aristocratie (légitime) dans ce monde d’arbitraire semble donc un must pour nous sortir de notre cauchemard 68ard.


    • #194788

      C’est ne pas une si mauvaise question que pose L’Andalou.
      Pourquoi Alain ne promeut pas plus le projet de Chouard plutôt que de soutenir "à demi mot" le FN

      Pense t’il que c’est un projet utopique et donc non-réalisable, ou réalisable à trop long terme pour que l’on s’en préoccupe ??

      Pense t’il que dans un premier temps la France a besoin d’un partie comme le FN avant de passer à une vrai democratie ?

      Pense t’il que la démocratie non-élective sur le modèle athénien est voué a l’échec dans nos société moderne ?

      Autant de question qui pourrait lui être posé lors d’une conférence les regroupant.

      J’aimerai vraiment connaitre le fond de la pensée de Soral sur le projet de Chouard.


    • Adekwatt,

      Écoutez l’entretien "de la politique" de Soral (youtube ou dailymotion) et vous comprendrez en quoi il y a un monde entre le FN et un joli projet sur papier. La question que Soral s’est posée il y a déjà longtemps c’est comment transitionne-t-on d’un système à un autre.. c’est ça la politique. Or il n’y a aucun moyen de transitionner à court terme vers le modele athenien.


  • Monsieur Etienne Chouard à été excellent. il est dommage qu’il n’ai pu réagir aux commentaires de ses contradicteurs.
    Les contradicteurs on été très mauvais, il ne maitrisent absolument pas le sujet, et rende le débat stérile.
    de blagues vaseuses, voire déplacer, pour éviter de répondre...
    On passe de la constitution, à "l’étoile jaune"... à la théorie du complot (2x).... (ou comment verrouiller le débat en le décrédibilisant)...

    C’est une insulte à monsieur Chouard de lui avoir opposé de tel incompétents (volontaires ?)...
    et de l’avoir empêcher de s’exprimer d’avantage.... ("réponse très courte je vous prie"... "on doit avancer je vous pie" alors qu’il n’a pas commencer à répondre ... "merci merci" coupant la réponse, après une seule phrase.)

    Breff des contradicteur "payé par le système", "envoyer par le système", "pour promouvoir le système" et vérrouiller le débat....
    idem pour celui qui anime le débat, il verrouille toute réponse de monsieur Chouard, et laisse palabrer les contradicteur....

    cette conférence est une honte !

     

  • à quand une conférence "Alain-Etienne"...
    conférence qui promettrai d’être longue et palpitante
    4-5h pourquoi pas....
    vue le niveau des deux, ça serait légitime....

     

    • #194041

      +1, une bonne conférence de plusieurs heures bien pédagogique ! ça peut être une sacrée nuit blanche !


    • #194426

      Encore plus fort, Chouard + Soral + Asselineau + Meyssan + San Giorgio + Hillard + ...


    • #194773

      Soral+Chouard ce serait bien suffisant ....
      Confronter leur deux point de vue, entendre Alain un peux plus en profondeur sur le projet de Chouard pourrait être instructif, car je ne comprend pas pourquoi Alain ne le promeut pas "plus" (même si on peut considérer que mettre ces vidéos sur le site ER est déjà une forme de promotion) le projet génial et révolutionnaire de Chouard.

      Plutot que de voter FN, diffusons au plus grand nombre le message de Chouard !
      Faite circuler : http://www.le-message.org/


    • #195074

      Bien de votre avis, +1 Pour un débat long et posé entre Soral et Chouard. Je sais d’après Chouard qu’ils ont déjà discuté ensemble.


  • #193968

    A quand un livre Monsieur Chouard ?!

    Sait-on qui sont les autres intervenants ? Ce débat souffre, dans une moindre mesure, d’un défaut de la télé : trop court. Au moins, ce n’est pas un public sélectionné.


  • #193996

    A quand des contradicteurs au niveau d’Etienne Chouard ?
    Les prises de parole des différents intervenants est un véritable supplice intellectuel, d’autant qu’Etienne n’avait pas toujours la possibilité de répondre.
    Au final, on tente de le faire passer pour un dangereux révolutionnaire complotiste ségrégationniste sans jamais le mettre en défaut sur les VRAIES questions.
    Ca passe beaucoup trop de temps à blablater sur le "eux et nous" notamment.
    Bref, les Bozos de service ont fait le boulot en évitant soigneusement de s’étendre et de contredire Etienne sur les sujets qui en valaient la peine (peut être en raison de la faiblesse de leurs arguments ?).

    Une vidéo frustrante au final.


  • #194004

    Entendre la voix d’une spectratrice abonder dans le sens d’Etienne redonne un peu d’espoir quand aux facultés de compréhension du troupeau... A ce propos je me pose la question : Pourquoi est-il obligé de faire des conférences toute l’année pour faire passer ses idées ? Le discours d’Etienne Chouard est-il à ce point complexe ???

    Amateur d’histoire moi aussi je suis parfaitement au courant de ce qu’était le mode de vie des Athéniens ; je n’ai pas besoin d’écouter les discours d’Etienne mille fois pour m’en convaincre, c’est du niveau des cours de latin/histoire que j’ai suivi au collége (j’ai 40 ans et les programmes scolaires n’étaient pas encore totalement bâclés). Je suis d’ailleurs très étonné qu’Etienne ne parle jamais d’Aristote qui écrivit le livre "Politique" où il critiqua la démocratie Athénienne... Malheureusement la démocratie n’avait pas que des partisans.

    M’enfin, dans quel monde vivons-nous ?

    Qui ne sait pas que la démocratie et la philosophie sont nées à Athènes ? Que la civilisation athénienne est l’un des fondements de la démocratie ? L’historien Thucydide affirmait que " Notre Constitution est appelée démocratie parce que le pouvoir est entre les mains non d’une minorité, mais du plus grand nombre" ! Cette citation célébre est connue par toutes les personnes ayant pratiqué un tant soit peu le latin, il ne s’agit pas d’un un secret enfoui .

    Je repose donc ma question : Pourquoi Etienne est-il obligé de parler "démocratie" à longueur de temps ? D’expliquer l’histoire des athéniens qui est pourtant consultable dans toute bonne bibliothéque de quartier, ou encore sur internet ??! Voilà des années que je m’informe, que je lis des bouquins, et que j’entretiens un cercle "intellectuel" avec des amis. Je n’ai nul besoin qu’on me prenne par la main pour me raconter l’histoire du monde ; c’est une exigeance envers sois-même qui consiste à REFUSER de vivre dans l’ignorance afin d’utiliser son savoir comme un cheval de bataille !

    Réveillez-vous peuple de France, vôtre inculture fait honte à nos ancêtres Grecs tout autant que Germains !!! Se cultiver c’est exercer son sens des responsabilités en tant que citoyen, l’ingérence intellectuelle étant le pire ennemi de la" liberté".

    Mon soutient à Etienne, Alain et les autres.

     

    • « Je repose donc ma question : Pourquoi Etienne est-il obligé de parler "démocratie" à longueur de temps ? D’expliquer l’histoire des athéniens qui est pourtant consultable dans toute bonne bibliothéque de quartier, ou encore sur internet ??! »

      Parce qu’aujourd’hui tout le monde est à peu près persuadé qu’il existe en gros "2 types" de démocraties :
      - la démocratie athénienne (pas si bien connue que ça au final)
      - et notre "démocratie actuelle" (qui n’en est pas une).
      D’où la nécessité de parler de l’ancienne pour déconstruire le mythe de la seconde.

      Et en ce qui concerne la question du "pourquoi fait-il cela ?" (tout comme Soral et ses entretiens mensuels, Asselineau et son tour de France des salles des fêtes, etc...), je me permets d’y répondre par ces mots du regretté Jacques Brel :
      La bêtise, c’est de la paresse.
      La bêtise, c’est un type qui vit et qui se dit
      « je vis, je vais bien, ça me suffit ».
      Il ne se botte pas le cul tous les matins en se disant
      « c’est pas assez, tu ne sais pas assez de choses,
      tu ne vois pas assez de choses,
      tu ne fais pas assez de choses ! »
      C’est de la paresse, je crois, la bêtise.
      Une espèce de graisse autour du coeur,
      une graisse autour du cerveau...

      Chouard, Soral, Asselineau et Cie, sont des hérauts modernes bien décidés à "botter un maximum de culs" dans l’espoir de les réveiller.


  • #194042
    le 29/07/2012 par René Guénon sur la "Démocratie"
    La crise économique éclipse-t-elle le politique ?

    [Le gouvernement du peuple par lui-même,]

    « c’est là une véritable impossibilité, une chose qui ne peut pas même avoir une simple existence de fait, pas plus à notre époque qu’à n’importe quelle autre ; il ne faut pas se laisser duper par les mots, et il est contradictoire d’admettre que les hommes puissent être à la fois gouvernants et gouvernés, parce que, pour employer le langage aristotélicien, un même être ne peut être « en acte » et « en puissance » en même temps et sous le même rapport

    Il y a là une relation qui suppose nécessairement deux termes en présence : il ne pourrait y avoir de gouvernés s’il n’y avait aussi des gouvernants, fussent-ils illégitimes et sans autre droit au pouvoir que celui qu’ils se sont attribués eux-mêmes ; mais la grande habilité des dirigeants dans le monde moderne, est de faire croire au peuple qu’il se gouverne lui-même ; et le peuple se laisse persuader d’autant plus volontiers qu’il en est flatté et que d’ailleurs il est incapable de réfléchir assez pour voir ce qu’il y a là d’impossible.

    C’est pour créer cette illusion qu’on a inventé le « suffrage universel » : c’est l’opinion de la majorité qui est supposée faire la loi ; mais ce dont on ne s’aperçoit pas, c’est que l’opinion est quelque chose qu’on peut très facilement diriger ou modifier ; on peut toujours, à l’aide de suggestions appropriées, y provoquer des courants allant dans tel ou tel sens déterminé ; nous ne savons plus qui a parlé de « fabriquer l’opinion », et cette expression est tout à fait juste, bien qu’il faille dire, d’ailleurs, que ce ne sont pas toujours les dirigeants apparents qui ont en réalité à leur disposition les moyens nécessaires pour obtenir ce résultat ».

    René Guénon"La crise du Monde moderne"


  • Toujours aussi convainquant Étienne Chouard. A propos de la constitution, non seulement elle ne protège quasiment pas le peuple, mais le pire c’est que l’UMPS s’apprête à supprimer le peu de recours que nous avons pour faire corriger à la marge ses abus.
    A lire et à diffuser l’article d’E&R sur le sujet :
    http://www.egaliteetreconciliation....


  • #194401

    En partenariat avec "Le Monde" et "France Culture" il ne fallait pas s’attendre à des intervenants très pertinents, tant que Mr.Chouard ne comprendra pas ça ... ils sont tous ligué contre lui (une méthode bien connus...).

    Quant il sera diaboliser et plus ridiculiser il pourra vraiment faire bouger le truc.

    Cela dit j’admire son travail et ses projets !


Afficher les commentaires suivants