Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La dérangeante vérité au sujet du lien entre cancer et téléphones portables

Le 28 mars de cette année l’examen par un groupe de scientifiques d’une étude historique menée par le gouvernement des États-Unis a conclu qu’il existe des « preuves évidentes » que le rayonnement des téléphones mobiles causent le cancer, en particulier un cancer des tissus cardiaques chez le rat, cancer trop rare pour être expliqué comme un résultat aléatoire.

 

Onze scientifiques indépendants ont passé trois jours au Research Triangle Park, en Caroline du Nord, pour discuter d’une étude, réalisée par le National Toxicology Program (NTP) du ministère de la Santé étasunien, qui est une des plus importantes portant sur les effets sur la santé du rayonnement des téléphones mobiles. Les scientifiques du NTP ont exposé des milliers de rats et de souris (dont les similitudes biologiques avec les humains en font des indicateurs utiles des risques pour la santé humaine) à des doses de rayonnement équivalentes à l’exposition moyenne d’un utilisateur de portable au cours de sa vie.

Les scientifiques chargés de critiquer l’étude ont à maintes reprises confirmé les niveaux de confiance que les scientifiques du NTP avaient attachés à l’étude, alimentant même quelques soupçons selon lesquels la direction du NTP aurait tenté de minimiser les résultats de ses recherches. Ainsi, l’examen par les pairs a également trouvé « quelques preuves » – le niveau en dessous de « preuves évidentes » – de cancer du cerveau et des glandes surrénales.

Aucune grande agence de presse, que ce soit aux États-Unis ou en Europe, n’a rapporté cette nouvelle scientifique. Car, depuis longtemps, ce que disent les médias au sujet de la sécurité des téléphones portables ne reflète que les perspectives de l’industrie du sans fil. Depuis un quart de siècle, l’industrie a orchestré une campagne mondiale de relations publiques visant à induire en erreur non seulement les journalistes, mais aussi les consommateurs et les décideurs politiques au sujet des données scientifiques concernant le rayonnement des téléphones mobiles. En effet, les grandes entreprises du sans-fil ont emprunté la même stratégie et les mêmes tactiques que les grandes compagnies du tabac et du pétrole, qui ont été les premières à tromper le public sur les risques du tabagisme et du changement climatique. Et comme leurs homologues de l’industrie du tabac et du pétrole, les PDG de l’industrie du sans-fil mentent au public, même après que leurs propres scientifiques les aient avertis, en privé, que leurs produits pouvaient être dangereux, en particulier pour les enfants.

De nombreuses personnes soupçonnaient, depuis le début, que George Carlo était un homme de façade pour un blanchiment de l’industrie. Tom Wheeler, le président de la Cellular Telecommunications and Internet Association (CTIA), avait embauché Carlo pour désamorcer une crise de relations publiques qui menaçait d’étrangler son industrie naissante, encore dans le berceau. C’était en 1993, alors qu’il n’y avait que six abonnements de portables pour 100 adultes aux États-Unis, mais les dirigeants de l’industrie prévoyaient un avenir très prometteur.

Fait remarquable, les téléphones mobiles avaient été autorisés sur le marché américain une décennie plus tôt, sans aucun test de sécurité mené par le gouvernement. Maintenant, on a diagnostiqué des cancers chez certains clients et travailleurs de l’industrie. En janvier 1993, David Reynard poursuivait la société NEC America, affirmant que c’était le téléphone NEC de sa femme qui lui avait provoqué une tumeur cérébrale mortelle. Après l’apparition de Reynard à la télévision nationale, l’histoire a pris de l’ampleur. Un sous-comité du Congrès a annoncé la tenue d’une enquête ; les investisseurs ont commencé à se débarrasser des actions de téléphonie mobile et Wheeler et la CTIA sont passé à l’action.

Une semaine plus tard, M. Wheeler annonçait que son industrie financerait un programme de recherche complet. On sait déjà que les téléphones portables sont sûrs, disait Wheeler aux journalistes ; la nouvelle recherche ne fera que « confirmer les résultats des études existantes ».

Carlo semblait être un bon choix pour remplir la mission de Wheeler. Épidémiologiste, diplômé en droit, il avait déjà mené des études pour d’autres industries controversées. Après une étude financée par Dow Corning, Carlo avait déclaré que les implants mammaires ne posaient que des risques minimes pour la santé. Avec le financement de l’industrie chimique, il avait conclu que de faibles niveaux de dioxine, le produit chimique à l’origine du scandale de l’agent orange, n’étaient pas dangereux. En 1995, Carlo a commencé à diriger le Projet de recherche sur la technologie sans fil (WTR) financé par l’industrie, dont le budget final de 28,5 millions de dollars en fait l’enquête sur la sécurité du sans fil la mieux financée à ce jour.

Toutefois, Carlo et Wheeler ont fini par se disputer âprement sur les conclusions du WTR, que Carlo a présentées aux dirigeants de l’industrie le 9 février 1999. À cette date, le WTR avait déjà organisé plus de 50 études originales et en avait examiné beaucoup d’autres. « Ces études soulèvent de "sérieuses questions" sur la sécurité téléphonique », déclarait Carlo lors d’une réunion à huis clos du conseil d’administration de la CTIA, dont les membres comprenaient les PDG ou les hauts dirigeants de 32 des principales entreprises de l’industrie, dont Apple, AT&T et Motorola.

Lire la suite de l’article sur lesakerfrancophone.fr

Voir aussi, sur E&R :

Prendre soin de sa santé avec Kontre Kulture :

 






Alerter

27 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Qui sait ce qui pourrait être diffusé via cette technologie, ces antennes géantes disséminées partout. HAARP est encore considéré comme une théorie complotiste, et certains continuent de chercher sur Google Earth les dispositifs d’un tel projet, mais il y a de fortes chances qu’il soit déjà opérationnel partout et en évolution constante.
    L’ANRF (Agence Nationale Des Fréquences) envoie des courriers pour informer que le déploiement 4G peut affecter la réception TV par antennes râteaux. On baigne dans un océan d’ondes de plus en plus puissantes rempli d’algorithmes qui nous traversent le cerveau. La prochaine révolution française sera aisément sous contrôle... D’ailleurs les Français sont déjà sous contrôle total, cette révolution aurait déjà du avoir lieu depuis longtemps.

     

    Répondre à ce message

  • Ça vaut le coup de payer des sommes considérables , pour se faire harakiri .Le deuxième cordon ombilical de notre société de consommation . Je remarque, dans les gares, aéroports, voiture, grandes surfaces etc. etc. etc . le portable à la main , ou la tête plongée sur cet instrument devenant indispensable pour la plupart .De véritables zombis .Nous sommes à l’heure de la communication et les gens se parlent de moins en moins, remplacé par le "twitte " la nouvelle façon de communiquer .Putain ! quel monde triste !

     

    Répondre à ce message

  • A une époque, il m’était très difficile d’utiliser et de tenir dans ma main un téléphone portable ou de le sentir non loin de ma personne. Cela m’épuisait totalement... Le même phénomène m’arrivait également avec l’ordinateur... sans compter les attaques de certaines entités... Il m’a donc fallu me construire dans mon corps, m’enraciner physiquement, pour mieux appréhender ce monde horrible de nuisance et de vampirisation sans être mise en danger... A savoir que le téléphone et l’ordinateur ne sont qu’un exemple parmi tant d’autres...

     

    Répondre à ce message

  • #2010339
    Le 22 juillet à 11:45 par The Médiavengers Zionist War
    La dérangeante vérité au sujet du lien entre cancer et téléphones (...)

    Bon, il va falloir élever un peu le débat un jour et faire quelques constats réalistes.
    La technologie gentille et bienfaisante, ça n’existe pas et ça n’a jamais existé. Le scientisme par contre, imprègne chaque pan de la société.
    Le Scientisme est un avatar du progressisme qui est lui-même un avatar du capitalisme.
    La science qui corrigerait ses propres déviances et excès, ça n’existe pas non plus et ça n’a jamais existé. Voilà pour les fantasmes.
    La réalité est que la technologie apporte toujours des nuisances et des dangers, qu’on choisit opportunément d’éviter de traiter pour que les principaux intéressés n’ai pas à en subir les conséquences (financières surtout). Il s’agirait du fameux "principe de précaution", qui devrait pourtant s’appliquer automatiquement à toute innovation ou invention si ceux d’en-haut en avait quelque chose à faire de ceux d’en-bas.
    On cache les nuisances comme on cache la pollution sous le tapis jusqu’à ce que ça nous pète au visage. Même chose pour le nucléaire, même chose pour les dettes...
    Etant donné que le tapis flotte maintenant à plusieurs mètres au dessus-du sol, ça devient difficile de s’y accrocher.
    La science moderne est une illusion, qui a toujours été présentée comme magique étrangement... Le réveil et la chute vont être rudes...

     

    Répondre à ce message

  • des fois on a l’impression que nos maitres sont en train d’ajuster le nombre et la frequence d’apparition des cancers pour gerer leur troupeau en nombre et en duree de vie des individus.
    ils ont besoin d’un certain stock de betes productives et obeissantes.pour les faires obeir a un moindre cout et avec une bonne productivite,ils nous nourrissent avec de la merde pas chere a produire et nous persuadent de vite claquer notre salaire en gadget inutile (tel portable par ex).plus vite le salaire est claque plus vite il faut retourner obeir pour avoir un nouveau salaire.
    sauf que tout ca produit un troupeau de plus en plus malade (cancer).tant que la bete est productive,on va la soigner (chimio).productive ca veut dire que le profit que la bete malade peut fournir si elle a une remission de son cancer est superieur au cout de production d’un remplacant (naissance + formation).
    le but est que le cancer nous emporte juste avant la retraite,apres qu’on a depasse la date d’utilite...un peu comme le carroussel de logan’run mais en plus insidieux...

     

    Répondre à ce message

  • #2010429

    un jour si ça se trouve via tout ce maillage d’antenne, "ils" vont bien réussir à nous figer sur place ou nous rendre complètement fous, un peu comme ce qu’on voit dans Kingsman, va savoir.

    qq’un aurait il assez de connaissance pour extrapoler et dire la faisabilité d’un tel projet maléfique ?

     

    Répondre à ce message

  • Je corrige ce qui semble être une coquille, y compris à la source de la source (sur The Guardian, en anglais), à la fin de cet extrait :

    « Lorsque Henry Lai, professeur de bio-ingénierie à l’Université de Washington, a analysé 326 études sur la sécurité réalisées entre 1990 et 2006, il a découvert que 44% d’entre elles ne trouvaient aucun effet biologique du rayonnement des téléphones portables et 56% en trouvaient ; les scientifiques étaient apparemment divisés. Mais lorsque Lai a recatégorisé les études en fonction de leurs sources de financement, un tableau différent a émergé : 67% des études financées de manière indépendante trouvaient un effet biologique, alors que seulement 28% des études financées par l’industrie en trouvaient [NDR : c’est une coquille, lire "n’en trouvaient pas"] ».

     

    Répondre à ce message

  • Il y a une quinzaine d’années, un ingénieur électronicien m’avait raconté que les premiers techniciens travaillant dans la branche "radars" de Thomson avaient été touchés par une forte proportion de cancers, atypiques, et la plupart du temps mortels.

    Ces techniciens, qui n’avaient pas de raison particulière de se méfier à l’époque, passaient quelquefois dans le faisceau lors de tests de mise au point, ou d’opérations de maintenance.

    Or les radars employaient déjà alors les micro-ondes.

    > Donc ça fait longtemps qu’on sait.

    PS : C’est comme l’amiante : mon père, médecin, m’avait raconté quand j’étais enfant que l’amiante provoquait le cancer de la plèvre. Il m’avait même expliqué pourquoi la fibre d’amiante, longue et impossible à éliminer par le poumon provoquait ce cancer. Il avait appris cela en faculté de médecine, dans les années 1950.

    > Là aussi, on savait, on savait tout, y compris le mécanisme physiologique, et on savait depuis longtemps.

     

    Répondre à ce message

  • #2010987
    Le 23 juillet à 12:47 par Jacques Vire-les !!
    La dérangeante vérité au sujet du lien entre cancer et téléphones (...)

    La dérangeante vérité au sujet du lien entre cancer et téléphones portables
    Il y a un article similaire sur Têtu
    La dérangeante vérité au sujet du lien entre cancer du côlon et la Fistiniére
    Une congruence pensez-vous ?
    Ou juste un hasard ?

     

    Répondre à ce message

  • #2011444

    Facile à dire quand on ne peut pas se passer de la technologie, le processus est en marche c’est trop tard.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents