Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La grande peur des bien-pensants

Le 13 mai prochain, le MEDEF, organise un colloque ayant pour titre « Quelle Europe pour les entreprises ? ».

L’invitation de cet évènement indique « la présence des têtes de listes Ile-de-France (aux élections européennes) », à savoir Pervenche Berès (PS), Alain Lamassoure (UMP), Jean-Marie Cavada (représentant Marielle de Sarnez MODEM) et Isablle Bordy ( Mouvement Nous Citoyens !)… mais ni le Front de Gauche, ni Aymeric Chauprade !

Le MEDEF a donc pris soin de n’inviter aucune liste critique envers l’Union Européenne.

C’est, une nouvelle fois, un petit « entre-soi » qui est organisé par l’organisation patronale.

La volonté affichée de ne réunir que des européistes convaincus est la démonstration éclatante du refus de tout véritable débat.

Le MEDEF ne fait que confirmer ce que l’on savait déjà : il est à l’avant poste de l’asservissement des économies réelles à la finance.

C’est une nouvelle démonstration du mépris des « élites mondialisées » pour les millions d’électeurs du Front National et tous les patriotes sincères qui sont en train de nous rejoindre en masse.

 

Voir aussi, sur E&R :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

18 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #812689
    le 09/05/2014 par Django
    La grande peur des bien-pensants

    Cette mafia composée de grands patrons est effectivement à l’avant-poste de l’asservissement des peuples ; dictant au gouvernement "quoi faire économiquement" durant les 3 prochains mois.


  • #812795
    le 09/05/2014 par Franç(o)is de souche
    La grande peur des bien-pensants

    "C’est une nouvelle démonstration du mépris des « élites mondialisées » pour les millions d’électeurs du Front National et tous les patriotes sincères qui sont en train de nous rejoindre en masse."
    Non ....mais connaissez vous un responsable d’entreprise( qui a réussi )qui ne soit pas F.M , ou membres des réseaux "annexes" ? (la tune appelle la tune )
    C’est un peu, d’une certaine façon ,comme si juste avant 1789 , on avait demandé si les riches bourgeois étaient contre la future république .


  • #812852
    le 09/05/2014 par humblement
    La grande peur des bien-pensants

    Ah, si seulement c’était écrit sur vos professions de foi, noir sur blanc, en gras, sans Astérix, sans "si", sans conditionnel, sans un référendum possible, sans négociation, mais EFFECTIVEMENT que vous sortirez de l’U.E, de l’Euro et de l’OTAN si vous êtes au pouvoir....on aurait envie de compatir monsieur Chauprade (que je trouve par ailleurs excellent analyste géopolitique). Seulement, ces trois sorties sont écrites noir sur blanc et en gras dans la profession de foi et les statuts d’un seul parti politique (depuis 2007), et ce n’est pas le votre. Jusqu’à preuve contraire...
    Petit message à la dissidence talentueuse et intelligente que je retrouve sur ce site et qui donnera son vote au FN aux Européennes : je vous ai déjà connu plus rigoureux.
    En toute amitié, Jérôme
    https://www.youtube.com/watch?v=UPp...

     

    • #812889
      le 09/05/2014 par Roshe
      La grande peur des bien-pensants

      En même temps , TOUS les partis eurosceptiques veulent une autre Europe ...

      https://www.youtube.com/watch?v=eu7...

      Même ceux voulant en sortir ...


    • #813140
      le 09/05/2014 par GrosBill
      La grande peur des bien-pensants

      On reconnaît là le discours de l’UPR. Je respecte beaucoup François Asselineau, j’admire son intelligence et sa compétence. J’ai suivi avec intérêt ses conférences, riches d’enseignements. Mais je me pose quand même une question essentielle : Asselineau cite constamment en exemple le CNR où des patriotes de tous les horizons de la droite à la gauche se sont réunis avec l’objectif prioritaire de faire front contre l’ennemi commun en renvoyant à plus tard les discussions sur les points de divergence. Pourquoi n’applique-t-il pas ce même principe dans la situation actuelle où la priorité est de constituer le rassemblement le plus large possible pour arriver enfin à débarrasser la France des pourris qui la mènent à sa ruine, plutôt que de s’évertuer à critiquer ceux qui ont le même but. Quand le ménage aura été fait, et que le pouvoir de décision aura changé de mains, il sera temps de discuter des meilleures solutions à mettre en oeuvre pour atteindre l’objectif commun : rendre à la France sa souveraineté pleine et entière.


    • #813249
      le 09/05/2014 par Titus
      La grande peur des bien-pensants

      L’UPR est aussi pour une autre Europe ! La même que le FN en fait, à savoir une Europe des nations libres et souveraines, maîtrisant leurs monnaies et frontières nationales, et instaurant des coopérations internationales comme Airbus ou Erasmus.
      L’UPR nous prend vraiment pour des cons !


  • #812904
    le 09/05/2014 par jedigoy
    La grande peur des bien-pensants

    Le fait de ne pas inviter Aymeric Chauprade leur évitera un débat qui ne veulent pas voir éclore.Chauprade leur aurait pourtant montré toute l’incohérence de fond de cette union qui n’en est pas une ,une zone ou chaques membres créent une concurrence hautement déloyale,sauf pour le pays réellement créateur de l’euro qu’est l’Allemagne de Merkel !Leur stratégie de l’édredon face à la montée justifiée des critiques est à mon avis contre productive et très parlante de la panique qui gagne ces élites et ces traitres à leurs peuples.Il est indispensable de voter FN aux prochaines élections mes amis patriotes !!!


  • #812967
    le 09/05/2014 par krissy59
    La grande peur des bien-pensants

    Nous ne pouvons pas "changer" l’Europe, car pour se faire il faudrait que TOUS les pays membres soient d’accord, en même temps, et sur le même désir de changement (article 48).
    Il n’y a que deux choix possibles : Soit rester dans l’U.E., soit en sortir (grâce à l’article 50).

     

    • #813039
      le 09/05/2014 par Titus
      La grande peur des bien-pensants

      Si ce que tu affirmes était vrai, cela signifierait qu’en l’absence d’article prévoyant la sortie de l’UE (article 50), on serait condamné à rester dans l’UE. Or ce n’est pas le cas !
      Donc ce que tu dis - ou plutôt ce que tu répètes sans y avoir réfléchi - est complètement faux et on n’a nullement besoin de l’article 50 pour mettre un terme à l’UE.


    • #813223
      le 09/05/2014 par krissy59
      La grande peur des bien-pensants

      @Titus :
      Si tu me relis bien, je n’ai pas écrit que l’on avait besoin de l’article 50 pour mettre un terme à l’UE. J’ai dit que nous (nous, la France, comme tout autre pays de l’union) pouvons sortir de l’U.E. grâce à l’article 50 (Cf. traité de Lisbonne).
      Il me semble que c’est bien différent.
      Et si tu me prêtes l’intelligence de réfléchir… j’ajoute que justement, les politiques ne parlent jamais de cet article, sauf quelques-uns, peu nombreux, sans doute pour ne pas trop exciter nos espoirs.


    • #813242
      le 09/05/2014 par Titus
      La grande peur des bien-pensants

      Dans ce cas, tu aurais dû écrire : « Il n’y a que deux choix possibles : Soit rester dans l’U.E., soit en sortir. » Mais c’est une telle tautologie que je ne vois pas l’intérêt de l’écrire.

      L’article 50 est parfaitement inutile et en faire la pub comme si c’était une voie de sortie est de l’escroquerie. L’unique voie de sortie, c’est la volonté politique appuyée par la légitimité populaire issue d’un référendum. Pas besoin d’article 50 !


    • #813607
      le 10/05/2014 par krissy59
      La grande peur des bien-pensants

      @Titus :
      Effectivement, si j’avais écrit "Il n’y a que deux choix possibles : Soit rester dans l’U.E., soit en sortir", j’aurais fait un pléonasme.
      Mais j’ai ajouté, "grâce à l’article 50", et cela change tout.
      Je suis moins optimiste que toi quant à la volonté politique et à un éventuel référendum pour que nous sortions de l’union européenne.
      Salutations fraternelles.


    • #815425
      le 11/05/2014 par Titus
      La grande peur des bien-pensants

      Je suis moins optimiste que toi quant à la volonté politique et à un éventuel référendum pour que nous sortions de l’union européenne.




      Ne pas oublier que les Français, contre l’avis unanime de l’ensemble des médias dominants, ont rejeté à la majorité le traité constitutionnel européen en 2005. Depuis, la situation n’a fait qu’empirer et l’eurosepticisme de grandir...


    • #818281
      le 13/05/2014 par jojo
      La grande peur des bien-pensants

      @Titus : on ne peut pas envoyer bouler un traité n’importe comment même si il a été appliquer par un déni de démocratie ou que certaine de ses clauses se révèlent être inconstitutionnelle (même si c’est 2 raisons légitimes de révocation).
      Dans chaque traité internationale qu’un état signe il y a une clause permettant de le révoquer bilatéralement, si ce n’est pas le cas alors vous pouvez invoquer une des conventions de Viennes, je ne sais plus laquelle qui déclare que le traité est invalide dans un tel cas, l’article 50 du traité de Lisbonne dans le cas de l’UE, c’est le seul moyen de faire diplomatiquement. Autrement c’est l’incident diplomatique majeur, on va a Bruxelles et on tue tout le monde...
      Pour qu’un dirigeant ai la légitimité populaire d’invoquer ce fameux article il faut qu’il l’ai proposé dans son programme électif et que les citoyens ai quand même voté pour lui ou mieux, qu’il organise un référendum sur la question et que la réponse soit oui. Mais attention, on voit en Angleterre depuis près de 5 ans, des girouettes proposant la méthode B, le référendum à tout bout de champs et sans rien faire, ils n’organiseront jamais ça, la City (pas le reste de la population mais c’est la City qui décide) a beaucoup trop à perdre, ce sont des promesses en l’air. Vous pouvez parler sur Farage, je ne sais pas d’où viennent ses financements mais il me parait quand même plus crédible sur sa volonté, après il faut voir ce qu’il met dans ses programmes de campagne, si il ne parle pas de l’article 50, c’est un escroc parce que c’est la seule solution.
      Asselineau a raison, promettre un référendum n’engage à rien, il faut expliquer aux gens la façon de faire ainsi que les conséquences de ce choix pour que vos paroles soient crédible.
      Le piège de ce fameux article 50, c’est qu’il y a une clause qui dit "la sortie se fait en accord avec la constitution de l’état nationale concerné" et la constitution quand elle a été amendé par le félon Sarkozy on lui a ajouté un article, la France est membre de l’union européenne. Donc il faut sans doute amender la constitution avant d’invoquer l’article 50, soit en réunissant le congrès (députés+sénateurs), soit par référendum, si c’est possible. Le piège est surement la, le référendum est d’initiative parlementaire (députés, congrès ?), l’amendement de la constitution aussi alors l’avis du gouvernement et de la majorité populaire ne suffit peut-être pas, est-ce que le FN parle de ça ?


    • #818631
      le 13/05/2014 par Titus
      La grande peur des bien-pensants

      @jojo



      on ne peut pas envoyer bouler un traité n’importe comment même si il a été appliquer par un déni de démocratie ou que certaine de ses clauses se révèlent être inconstitutionnelle (même si c’est 2 raisons légitimes de révocation).




      Si on peut quand on agit en chef d’État et pas en fonctionnaire. Sortir par référendum ou par l’article 50 sera de toute façon un cataclysme pour la technocratie bruxelloise puisque celle-ci n’y survivrait pas. Il s’agit donc dans les deux cas d’un acte diplomatiquement violent. Asselineau prend ses fans pour des imbéciles en leur faisant croire le contraire.



      Le piège de ce fameux article 50, c’est qu’il y a une clause qui dit "la sortie se fait en accord avec la constitution de l’état nationale concerné" et la constitution quand elle a été amendé par le félon Sarkozy on lui a ajouté un article, la France est membre de l’union européenne. Donc il faut sans doute amender la constitution avant d’invoquer l’article 50, soit en réunissant le congrès (députés+sénateurs), soit par référendum, si c’est possible. Le piège est surement la, le référendum est d’initiative parlementaire (députés, congrès ?), l’amendement de la constitution aussi alors l’avis du gouvernement et de la majorité populaire ne suffit peut-être pas, est-ce que le FN parle de ça ?




      On ne lui a jamais posé la question, mais je ne doute pas qu’il y ait au FN des juristes compétents capables d’y répondre.


  • #813085
    le 09/05/2014 par Eloise
    La grande peur des bien-pensants

    Sur Radio Courtoisie, Henry de lesquen a appelé a voter FN.
    Je rappelle proportionnelle a 1 tour, donc avec UMPS a 38% , je vois pas comment on va y arriver.
    A moins que tous les patriotes s’entendent et la ce serait magique !


  • #813802
    le 10/05/2014 par Franç(o)is de souche
    La grande peur des bien-pensants

    @ grosbill ,
    j’apprecie votre discours , qui est aussi le mien ( souvent) , il n’est plus temps d" ergoter" sur des détails , ...en face sous une apparente mosaïque de courants ils sont TOUS unis pour nous terrasser définitivement ( avec l’aide des bobos collabos kapos de service ) , alors il est plus que temps .... Sous quelle forme ? Ne nous posons pas de question , Restons vigilant , et soyons PRÊTS !


  • #818282
    le 13/05/2014 par jojo
    La grande peur des bien-pensants

    On a pas à faire à des biens pensants avec le MEDEF et vous le savez très bien, on a affaire à des despotes cupides et vicieux.
    Ils ne veulent pas sortir de l’UE, l’UE c’est bon pour eux alors ils invitent seulement leurs hommes de paille pour leur transmettre leurs directives, pourquoi inviter ceux qui semblent être des adversaires de leur politique mondialiste.