Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le Grand-Saint-Antoine et la peste dans Marseille

Marion Sigaut raconte l’histoire de France

Revoir les trois premiers épisodes sur E&R :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

43 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Nice fut épargner du même drame (qui aurait été aussi lourd en nombre de victimes)
    grâce à la mise en isolement des contaminés
    et au fait que le port n’était pas dans la ville même mais à Villefranche...

    voici le site où vous pourrez retrouver le récit
    http://maioresnostri.eu/2014/03/172...

    L’histoire raconte que le gouverneur de Cagliari en Sardaigne fit un cauchemar la veille entendant sans cesse "St Antoine..St Antoine.." voyant un présage de mort. Le matin en se levant il entendit que le navire St Antoine demanda d’accoster, il fit alors donner l’ordre de le couler si il tentait de s’approcher

     

  • #1342371

    Promesse de Marguerite-Marie de Prairie-le-Monial (1689) de consacrer la France au Sacré-Coeur de Jésus tenue par Mgr de Belsunce. A ce jour Marseille et l’Equateur (par Garcia Moréno) ont été consacrés.Pourquoi n’en parle t-’elle pas ?
    "C’est le premier novembre 1720, en la fête de la Toussaint, qui était un premier vendredi du mois, que de bon matin, Mgr de Belsunce se présenta, pieds nus, le crucifix entre les mains, une corde au cou, pour célébrer la messe pour les vivants et les morts et avant la bénédiction, il lut « l’Amende Honorable » par laquelle il consacrait pour toujours son diocèse, ses diocésains et toute la ville au Cœur Sacré de Jésus. Marseille ouvrait la voie, car ce fut la première ville, le premier diocèse dans le monde à l’être de façon si solennelle. La peste cessa pour reprendre quelques mois plus tard, puis le fléau ayant disparu, les Echevins de Marseille, en 1722, firent la promesse que chaque année, une messe serait célébrée pour rappeler cette consécration. C’est désormais la Chambre de Commerce de Marseille, qui offre un cierge à l’archevêque, en présence du premier magistrat de la ville, du représentant de l’Etat, des élus, des autorités civiles, militaires, économiques.

     

    • #1342693
      le 11/12/2015 par Marion Sigaut
      Le Grand-Saint-Antoine et la peste dans Marseille

      Vous ne croyez pas que je prétende avoir tout dit ?
      Ne vous impatientez pas, je prépare quelque chose sur cet incomparable héros.


    • #1342709

      Cher Marion,

      Souvenez-vous,"La barre était trop haute"", Marseille Abbé X.Beauvais concernant votre conférence sur l’’’Infâme’’ Voltaire...

      Ce qui arriva à Marseille préfigure 1793...Louis XIV ne consacra pas la France au Sacré-Coeur, Mgr de Belsunce comprit le message, de même que le futur Maréchal Foch qui en 1918 consacra les armées alliées au Sacré-Coeur de Jésus avec le succés que l’on connaît. Aucune ’’Réssurection’’ de la France et du monde ne pourra avoir lieu sans cela, car le monde est atteint d’une nouvelle peste qui ronge les âmes. Qui sut s’opposer aux "bleus" en 1793 ? les armées chouannes grâce à l’évangélisation de la Vendée par Saint Grignon-de-Monfort, A nous, dans nos sphères respectives de nous sanctifier pour le salut de nos âmes et ce grâce à la vertu théologale suprême : LA CHARITE supérieure à la jactance des ’’Docteurs" et des "Experts".

       

      • #1343099

        Merci de parler de Louis-Marie Grignion de Montfort, figure religieuse importante dans l’Ouest (pas uniquement en Vendée, qui d’ailleurs n’existait pas alors). Sa statue est dans de très nombreuses églises de la région. Parfois même en dehors.

        PS : la chouannerie concerne la rive droite de la Loire. :)


    • #1342390
      le 10/12/2015 par raimbautdorange
      Le Grand-Saint-Antoine et la peste dans Marseille

      merci, belle conclusion !


    • #1342409

      C’est passionnant et sidérant à la fois, un grand merci à Marion Sigaut !

      L’histoire du chevalier Roze est absolument extraordinaire (sur Wikipedia, il est écrit qu’il a attrapé le virus de la peste et qu’il en a réchappé). Voilà un personnage à la grandeur positive qui mériterait largement une ou deux bandes dessinées. :-)

       

    • #1342438

      Bravo Marion pour cette parfaite explication.
      Je suis Marseillais et cette épisode macabre reste même de nos jours, ancrée dans nos murs. savez vous que la Basilique ND de la garde a été par la suite érigée en hommage a la Vierge Marie que priait Mgr Belzunce qu’il a rendu responsable de la guérison de la ville. Durant les travaux dans les années 70 autour du vieux port, plusieurs charniers avec des squelettes ont été mis a jours.
      Ce que nous pouvons dire de ces événement tragique que l’on peut mettre en parallèle avec ceux actuels mettent en évidences les mêmes coupables : La cupidité, le profit et irresponsabilité des élites. Au moins pourrions nous dire que la charité Chrétienne est un État fort de l’époque on pu endiguer la crise de manière plus efficace que nos gouvernants actuels.

      Merci En tout cas !


    • #1342471
      le 10/12/2015 par Matrix_Breaker
      Le Grand-Saint-Antoine et la peste dans Marseille

      Un grand Merci pour nous avoir conté cette terrible histoire. J’ai vécu un an à Marseille et je n’en avais jamais eu connaissance.
      J’adore votre façon de raconter, j’ai l’impression de l’avoir vécu ( heureusement que non !), du dégoût des rues pleines de pestiférés, au dénouement final qui je dois l’avouer m’a touché ( Dieu se trouve partout, et la récompense n’est pas celle que l’on croit ).
      Quel courage ces échevins.
      En tout cas, il semble que les noms de rues, même les plus petites, peuvent cacher une histoire incroyable, terrible.
      Et promis, pour moi, désormais, Belsunce ne sera plus le nom d’un quartier infrequentable, mais d’un heros.

      Merci de nous rappeler d’où nous venons, quelle a été notre histoire. La France d’aujourd’hui semble n’avoir commencé qu’après 1789. Je me rends compte à quel point toute ma scolarité n’a été qu’une vaste supercherie....

      Au plaisir de vous réécouter.


    • #1342485

      Si les habitants de Marseille avait connu le vinaigre des quatre voleurs la peste les aurait épargnés ! En effet, quatre brigands qui connaissaient ce vinaigre pillaient les maisons et détroussaient les morts pendant une épidémie de peste sans être contaminés. Lorsqu’ils furent arrêtés et condamnés à être pendus on leur a proposé un marché : qu’ils livrent la recette du vinaigre protecteur et ils auraient la vie sauve...c’est ainsi que la recette du vinaigre des quatre voleurs est devenue célèbre. (source Maria Trében "les simples à la pharmacie du Bon Dieu")
      Merci Marion pour la narration de ce dramatique épisode.

       

      • Ariane, Franck Ferrand dans une émission en avait parlé, cet élixir a malheureusement était testé à l’époque, en vain..
        Il avait pour effet de retarder l’effet de la peste car fort mais n’empêchait pas la personne d’être contaminé au final.


      • #1342834

        Chère Marion, cette histoire n’est pas réelle à votre avis ?

        Historique :
        Signalé pour la première fois à Toulouse lors d’une épidémie de Peste de 1628 à 1631.
        « Quatre Voleurs » furent arrêtés alors qu’ils dévalisaient des pestiférés. Ils révélèrent leur secret contre la promesse d’avoir la vie sauve. Après quoi, ils furent pendus haut et court ! En 1720, la Grande Peste sévissait à Marseille et d’autres voleurs utilisèrent le même procédé : ils se frottaient les parties du corps exposées (mains, visage) avec cette préparation avant de dépouiller les pestiférés. Eux aussi donnèrent leur secret aux juges mais ils eurent la vie sauve. Preuve de son efficacité, le vinaigre des quatre voleurs fut reconnu en pharmacologie et inscrit au codex dés 1748. Ce vinaigre médicinal fut longtemps vendu en pharmacie comme antiseptique naturel. Il continue d’être utilisé lors des risques de contagions.

        Je crois plutôt que c’est la médecine majoritaire qui discrédite les vertus des plantes afin de faire du commerce avec ses produits chimiques toxiques...
        Une petite recherche de ce côté par notre historienne préférée serait bienvenue !


      • #1342841

        @ ras

        A priori je ne crois pas à tout ce que dit Franck Ferrand, il reste un historien du système...sinon il serait bel et bien excommunié comme notre courageuse Marion !


    • #1342487

      La fameuse recette du Vinaigre des 4 Voleurs qui protège contre la peste et autres fléaux :

      Dans 1 litre de vinaigre de cidre mettez ces plantes séchées :

      20 g de romarin
      20 g de lavande
      20 g de sauge
      20 g d’absinthe
      20 g de rue
      20 g de thym
      20 g de menthe
      3 g de muscade en poudre
      30 clous de girofles ou 3g de poudre de girofles
      3 g de cannelle en poudre
      3 gousses d’ail
      5 g de camphre

      Vous laissez macérer pendant 10 à 15 jours, puis vous filtrez et vous mettez en bouteilles. La conservation doit se faire au frais et à l’abri de la lumière.

       

      • #1342692
        le 11/12/2015 par Marion Sigaut
        Le Grand-Saint-Antoine et la peste dans Marseille

        Chère Ariane, cet élixir fut un leurre. Le mal était bien trop virulent pour réagir à ce remède simplement hygiénique. C’est comme soigner un cancer avec de l’eau de source...
        Même s’il semble évident que certains tempéraments, plus vigoureux que d’autres, surent résister au mal : la peste a touché toute la population et en a tué la moitié. L’autre moitié a donc bien, d’une manière ou d’une autre, développé une résistance au bacille. Et il est de fait que les échevins avaient sur eux des éponges vinaigrées. Je ne pense pas que ce soit ça qui les ait prémunis. La peste fut une loterie.


      • #1342927

        Oui mais peut être que ce mélange agissait comme un répulsif à puces du genre "on n’attrape pas les puces avec du vinaigre". Très intéressant épisode historique...


      • #1343544
        le 12/12/2015 par Marion Sigaut
        Le Grand-Saint-Antoine et la peste dans Marseille

        @ paix et paix
        C’est les mouches qu’on n’attrape pas avec du vinaigre.
        Ce que les puces détestent c’est l’odeur du cheval. Ce qui donnerait d’ailleurs une explication à la survie du chevalier Roze qui était à cheval à longueur de journée.
        Mais je maintiens que ce fut une loterie : Mgr de Belsunce fit toutes ses charités à pied, et les corbeaux qui moururent par dizaines trainaient des chevaux.
        En revanche, je pense que les médecins surent se prémunir en portant de longs sarraus de toile cirée et des chaussures surélevées en bois : impossible pour les puces de s’y accrocher.
        On imagine bien que la population ne pouvait se promener ainsi vêtue...


    • #1342505

      Merci beaucoup.


    • C’est à se demander pourquoi on ne fait pas de ces histoires des livres ou des séries télévisées, de type les aventures du chevalier Roze.. :) Ça a l’air passionant..

       

    • #1342739

      Les médecins Kouchnériens !

       

    • #1342883

      Conclusion de cette abominable histoire : les élites ont de tout temps eu un penchant naturel à s’en mettre plein les fouilles, cependant à cette époque, leur morale catholique leur faisait toujours avoir au minimum des scrupules sur leurs agissement et les poussait à tout faire pour rattraper leurs erreurs. Ca donne à réfléchir.

      O tempora, o mores !


    • #1343060

      Pour corriger un peu l’injustice de la conclusion = La tribune Sud du Stade Velodrome porte bel et bien le nom de Chevalier Roze !

       

    • Merci beaucoup !
      Toujours au sujet de Marseille vous êtes-vous déjà intéressée à la dictature de Charles de Casaulx ?

       

    • #1343359

      Marion tres élégante et passionnante. Quel dommage que votre siècle ne soit pas aussi le 19 ème, je suis persuadée que l’affaire LIABEUF, ce DREYFUS du pauvre vous aurait passionnée.


    • #1343561

      Merci du fond du cœur Marion, pour ce travail de transmission de l’Histoire, et merci à E&R de proposer ce type de contenus.

      Il y a de quoi être fier d’adhérer à une association comme celle-ci et de contribuer à diffuser ces travaux !

      Longue vie à E&R !


    • #1343651

      Si j’ai bien suivi...les échevins ou partie d’entres eux,ont fait passer leurs intérêts privées avant l’intérêt général puis,le remord aidant,se sont battus contre le fléau jusqu’à la mort....un sentiment chrétien assez répandu,alors.. !!

      Marseille était devenu un champ de bataille comme Dien bien phu,bien plus tard,où l’héroïsme du plus grand nombre le disputait à la veulerie de certains (les volontaires passant la barrière pour aider m’ont fait penser à ces paras sautant en plein combat pour l’honneur quand d’autres se planquaient dans des trous)

      Le chevalier de Roze a trouvé l’amour pour récompense....il en a tant donné....les honneurs ne recompense que ceux qui en manquent...il n’en avait pas besoin !

      Les prélats de cette époque étaient vraiment de la même valeur que les maréchaux de Napoléon plus tard....Monseigneur de Belzunce était l’un d’eux... !!


    • #1343831

      Incroyable !!
      Comme quoi la peste n’est pas un fléau de Dieu tombé par hasard ...
      Merci madame Sigaut pour vos éclairages toujours aussi passionnant.


    • #1343982

      Passionnant, instructif et émouvant ! Que demander de plus ? Merci infiniment Madame Sigaut.


    • #1344249

      Passionant, on devrait demander à la CNC d’en faire un film ! On dira que le Chevalier Roze était juif, ça peut passer.

       

    • #1344396

      Je vous remercie infiniment Marion.
      Vous êtes admirable et vos enseignements historiques nous sont très précieux.
      C’est un bonheur de vous écouter tant votre passion pour la vérité et votre foi sont intimement, infailliblement liés.

      Je vous salue humblement.

      Yann


    • #1344917

      Merci Madame, c’est toujours un plaisir de vous écouter ! C’est un tableau historique vivant que nous retransmettent fidèlement, vidéo après vidéo, vos dons de conteuse.

      Il est bon, alors que nous vivons des temps difficiles, de se rappeler les grands défis que l’humanité a déjà eu à affronter. C’est dans ces grandes épreuves, affrontées individuellement ou par toute une nation, que se révèle ce que nous avons au fond de nous. Serons-nous de ces hommes courageux, prêts à sacrifier leur vie pour le bien commun, pour plus de justice, ou serons-nous ces lâches fuyant devant l’adversaire ? Évènements dramatiques qui éclaireront et feront ressortir ce que nous avons dans nos tripes, le sublime ou l’abject...qui se trouve déjà dans chaque homme...


    • #1346403

      Il y avait donc à l’époque les mêmes ordures dirigeantes qu’aujourd’hui...


    • #1346539

      @Zéklon B

      La Peste, dans l’Europe de 2015 :

      https://www.youtube.com/watch?v=Y_E...


    • Vous avez des gens qui prennent des risques pour leur vie ,tout en sachant que les médecins existent pour supprimer les conséquences de ce risque
      Et vous avez le divertissement qui a pour but pour le peuple de faire oublier leur malheur
      Ces 2 manières de faire sont légions encore actuellement en France
      Et enfin vous avez l’instillation au peuple la culpabilité de fait imaginaire pour le diriger (l’antisémitisme (les pleins pouvoirs des sionistes sur la France),le racisme (l’immigration massive),l’homophobie (la destruction de la famille )


    • #1349935

      Pour info le virage Sud du Stade vélodrome porte le nom de chevalier roze. Comme quoi les marseillais ont de la mémoire :)


  • Commentaires suivants