Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Le gynécologue André Hazout condamné à huit ans de prison pour viols

La cour d’assises de Paris a condamné jeudi André Hazout, gynécologue réputé et spécialiste de la procréation médicalement assistée, âgé de 70 ans, à huit ans de prison pour des viols et agressions sexuelles sur six de ses patientes. L’homme comparaissait libre et les gendarmes lui ont immédiatement passé des menottes. La cour a également condamné le praticien à une interdiction définitive d’exercer.

L’avocate générale Annie Grenier avait requis mercredi à son encontre une peine de douze ans de réclusion criminelle pour viols et agressions sexuelles sur six patientes, en tout cas, « pas moins de dix ans, peine plancher pour une condamnation criminelle ».

La défense du Dr Hazout avait demandé jeudi matin à la cour d’assises de Paris de ne le condamner que pour les agressions sexuelles qu’il a reconnues sur certaines de ses patientes et non, « pour l’exemple », pour les viols qu’il a toujours contestés.

Ce spécialiste mondialement reconnu de la procréation médicalement assistée, était accusé de viols et d’agressions sexuelles sur six patientes, mais les plaintes d’une trentaine d’autres avaient été classées en raison de la prescription des faits.

Le Conseil de l’ordre des médecins, chargé de veiller au respect de la déontologie médicale, a été mis sur la sellette pendant le procès pour ne pas avoir réagi pendant de nombreuses années à des signalements de femmes se plaignant des agissements du Dr Hazout. Les premiers signalements dataient de 1988, bien avant la première plainte au pénal en 2005.

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

17 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Hazout alors (désolé, je pouvais pas m’empêcher) ! Il est pas de la famille à Haziza, si ? :)

     

    • Hazout ! très bien...et en suivant pour commencer à en finir, cela sera traité comme une histoire de poêle à mazout, l’histoire d’un sauvage central qui va continuer en appel avec sa pioche, à réchauffer l’enceinte du Tribuanal ... André (sans frapper) a plus d’un poil à l’Hazout et le journaliste, ’assis-à’ coté du faux poêle à m’Hazout, sera là, dans un esprit familial à confondre et à éluder, dans son prochain article, les lecteurs & auditeurs avertis, qu’en fait le réchauffement climatique entre les jambes de bonne volonté, n’a pas lieu d’être, tout ceci n’est que nids de fachos, révélant du coup, que les faux poils Hazout des victimes rasées, comme les faux cheveux, font que les faux tifs ne sont pas coupables.

      Pour s’en sortir, la défense en rappel va affirmer, sans être lié au poil de l’Hazout et par les règles techniques de l’administration des preuves au poil près, le Tribunanal tiendra certainement pour acquis, que les prétendues victimes sont toutes épilées, donc, dépourvues de poil à l’Hazout. Ipso facto, les victimes désemparées, blessées, et traumatisées seront déboutées, par la jurisprudence de Trifouillis les Oies dans l’exercice de la fonction, le verdict fera de l’accusé un relaxé ... au pire, quelques mois de privation de liberté.

      Que dire d’autre ?


  • #737359

    8 ans ? C’est tout. ?
    Qu’on l’pende par les C...


  • C’est une condamnation antisémite : mais que fait la licra ?


  • Je connais ce genre de merde...il n’y a pas que lui. 70 ans quel bande d’hypocrites pervers, maintenant qu’il a fini sa carrière, à mon avis il devait filmer et prendre des photos à l’insu des patientes, je pense que l’on devrait TOUS eux aussi les EXAMINER, chacun son tour.


  • Comment osent-ils s"en prendre à un honnête praticien, qui par conscience professionnelle, fait des heures supplémentaires non facturées pour comprendre l’aspect psycho-gynécologique des femmes.
    Comment oser attaquer "le sacro-saint conseil de l’ordre des médecins, pharmaciens, vendeurs de fourrures..." et par la même toute la politique intègre régissant la santé dans notre pays (que le docteur Gernez a chéri toute sa vie...).
    Rassurez-vous Professeur Hazout, vous aurez droit à milles vierges comme promis dans le royaume de Belzébuth !


  • Les queutards-violeurs juifs ne restent jamais longtemps en tole : Gilbert Tordjman , gynéco-violeur, quelques semaines, DSK une dizaine de jours, Hazout a fait appel et attendra sans doute son second procès au soleil de la Cote d’Azur . Comment un Etre Divin pourrait-il rester à l’ombre ? .


  • Huit ans, pour de multiples viols, j’ai du mal à me rendre compte si c’est sevère, vu que torturer un chat, c’est un an. Avec les réductions de peine, ça fera combien ? On verra aussi où il est logé. Je doute qu’il soit dans une piaule de trois. Dommage, il aurait goûté aux joies de l’union non consentie.

     

  • 8 ans de prisons, il en fera 4, pour avoir bousillé 6 vies.
    En faisant le calcul on aboutit à 8 mois de prison par vie foutue en l’air.
    Du laxisme ? Que nénni, c’est la Justice Française, celle où les coupables ont un suivi psychologique et où les victimes peuvent s’estimer heureuses si aucune charge n’est retenue à leur encontre pour avoir osé résister.

    Son âge avancé laisse présager un allégement de sanction encore plus conséquent.


  • 8 ans pour 36 viols c’est pas cher.


  • la ’justice’ françouaise est fidèle à elle-même, c’est une imposture, par contre en dessous d’un certain seuil de revenu ça cogne dur. Or-ça, or-ça écrit Rabelais. Il doit bien y avoir un violeur en prison pour un seul viol sans vraies preuves qui tire ou a tiré plus que ça. Invitons-les a se faire connaître. Voilà une institution de plus qui n’a besoin de personne pour se déconsidérer. 30 viols sous prescriptions ça ne signifie pas qu’il n’y a pas eu plainte ça veut juste dire qu’elles ont été classées. Un gynécologue pété de thune qui viole ses clientes c’est comme un certain président qui viole des femmes de chambre. Une bien ignoble façon de s’illustrer et d’entraîner avec soi toute une ’magistrature’ prise en otage toute honte bue. Et il faudrait avoir envie de participer d’un système où ce genre de choses est possible, se serait de l’inconscience ou du masochisme, ça tache dur ces derniers temps, toutes ces sous-merdes deviennent infréquentables.


  • Tranquille ! 1988-2014, on a attendu qu’il soit à l’âge de la retraite pour lui interdire d’exercer, quant à la peine je parie qu’après 3 ans maximum il sortira de cette retraite spirituelle pendant laquelle il aura tout le loisir de se refaire une santé.


  • Encore un qui va sortir après quelques semaines maximum, le temps que les gens l’oublient. Au dessus c’est le soleil. A la place des victimes, je m’assurerais tous les six mois de vérifier qu’il soit toujours enfermé.


  • Je viens de lire la defense de ce gars face au juge : "Je comprends que ces patientes, par leur état psychologique, se soient laissé entraîner par mon charme"
    On a beau tenter de resister, mais c’est quand meme eux les plus plus grands glisseurs de quenelles.


  • Pourquoi est-il condamné ? C’est bien autorisé dans le nouveau Code Civil français, a.k.a. le Talmud. Les juges n’étaient certainement pas au courant, ou alors ce sont d’immondes antisémites qui seront j’espère fortement condamnés, ni pardon ni oubli ! Heureusement qu’Arnaud - soldat de l’armée de lumière - veille au Conseil d’État pour contrer ce type d’injustice.


  • Sur le fond, quoi d’étonnant à ce que des profils psychologiques, et même psychopathiques dans ce cas précis ; construisent un pays comme celui d’où vient ou devrait retourner ce phénomène et ceux qui l’ont ’jugé’ ou qui ont ’instruit’ cette affaire de près de 40 viols au total pour ce ’sérial rapist’, connu des services de police et de l’ordre des médecins depuis des décennies. Ce sont les 30 femmes violées sans suites judiciaires qui doivent être satisfaites. Que font les mouvements féministes, ceux des ’droits de l’homme’ tous ces élevages de monuments de vertu qui violentent toutes les mouches qui passent à leur portée d’habitude ? Un hazout serait pourtant un excellent champ de manœuvre pour tous les ’indignés professionnels’ qui pourraient dénoncer à outrance avec des cibles multiples, police, justice, médecine, médias, et les invraisemblables lacunes, dysfonctionnement, magouilles, dissimulation, passe-droit, protections occultes. mr hazout est un signe maléfique, un symptôme révélateur, UNE PREUVE de la pourriture du système, comme les trous dans une charpente. Que font les 40 maris, les pères, les fils dont les épouses, les mères, les filles, ont été déshonorées par ce malade ? ils ne pouvaient pas l’attendre à la sortie et dans la salle du tribunal ? Quand la ’justice’ ne dit plus le Droit il devient légitime de le faire régner sans elle. Ce procès là aurait dû être le procès de tout ce qui a permis qu’il ait lieu. Ce silence est assourdissant, il hurle, et ce cri passe sur la Nation où ce genre de choses peuvent se produire. Shame on you !


Afficher les commentaires suivants