Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Les services de sécurité israéliens s’empoignent sur la place publique

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a lancé un rare rappel à l’ordre aux chefs de l’armée et de la sécurité intérieure pour qu’ils cessent immédiatement une exceptionnelle démonstration publique de leurs désaccords, a-t-on appris de source gouvernementale.

La querelle entre le chef d’état-major Benny Gantz et le directeur du Shin Beth Yoram Cohen porte sur la guerre à Gaza cet été. Mais elle vient d’éclater sur la place publique en pleine escalade des violences à Jérusalem, en Israël et en Cisjordanie, alors que l’armée et le Shin Beth sont en première ligne pour assurer la sécurité d’Israël.

Lors d’une réunion mercredi avec les deux chefs et le ministre de la Défense Moshe Yaalon, M. Netanyahu "a ordonné que l’on cesse immédiatement de régler en public des questions qui devraient être réglées entre services de sécurité", a indiqué le gouvernement. Les tensions déjà existantes entre l’armée et le Shin Beth ont été exposées au grand jour après une émission d’enquête très populaire de la chaîne Channel 2 diffusée lundi.

Des responsables du Shin Beth, habituellement extrêmement discrets, y disent sous couvert d’anonymat avoir informé l’armée en janvier que le Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, se préparait à un conflit armé en juillet. "L’armée n’a pas pris ces informations en compte", disent-il. En réponse, le chef d’état-major a écrit au Premier ministre une lettre pour "protester de la manière la plus vive".

Publiée jeudi par le quotidien Yedhiot Aharonot, la lettre dénonce les "fautes éthiques et morales" du Shin Beth. "La participation du Shin Beth à ce programme de télévision est une défaillance morale", écrit M. Gantz.

Le quotidien Haaretz écrivait jeudi que l’armée n’était pas la seule à se plaindre du Shin Beth. La police lui reproche aussi de ne pas avoir transmis des informations sur les risques d’incidents sécuritaires au sein de la population arabe de Jérusalem.

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

7 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • De toute façon ce n’est que le reflet d’une implosion a venir .
    Un "pays" comme ça ne peut pas passer l’épreuve du temps, c’est mathématique et moral. Du moins pas avec cette politique.
    Enfin ils peuvent toujours se leurrer en continuant leur exactions sous l’œil vengeur mais bienveillant de yaya .
    N’est ce pas leur légende comme quoi Dieu les renia une première fois ? La deuxième ne va pas tarder a ce rythme la .

     

    • tout a fait , tu vois je pense meme pas que l ancien testament qui est trés violent et racialiste comme le judaisme , soit reel , ce sont eux qui ont écrit leurs psaumes ; et c est pourquoi ils détestent le nouveau testament ouvert sur le monde !!! on passe du oeil pour oeil à tendre l autre joue ; on passe d un message basé sur une hiérarchie soit disant divine à un message universel !!!
      dieu ne les a jamais choisi mais a choisi l homme ! pourquoi rattache t on dans la bible 2 messages aussi différents ?? est ce pour insinuer que Dieu aurait choisi au début ??
      de toute facon les sionistes pronnent que haine et destruction qui entrainera la leur c est inévitable et Dieu renie ce genre de malfaisant obéissant a Mammon


  • "Quand les cuisiniers se querellent, tout refroidit ou tout brûle."
    (Proverbe chinois)


  • Ce pays porte en lui trop de contradictions. Ses représentants n’ont que le mot "paix" à la bouche mais ils sont tout le temps en guerre. Il n’y a aucune cohérence entre les paroles et les actes. Cela doit être le paradoxe israélien. Je pense souvent au titre du livre de l’historien israélien Simon Epstein dont a parlé Alain Soral : "Un paradoxe français, antiracistes dans la Collaboration, antisémites dans la Résistance". Pour moi, ce n’est pas du tout paradoxal qu’un antiraciste se soit retrouvé dans la collaboration et qu’un antisémite se soit retrouvé dans la Résistance. Quand on voit les faux-culs de première que sont les antiracistes aujourd’hui, on imagine sans peine qu’ils auraient été enclin en tant de guerre à collaborer. Quand on n’est pas capable de s’asseoir sur son méga-salaire en tant de paix, on risque encore moins de risquer sa vie en tant de guerre. Quant à ceux que le système estampille "antisémites" aujourd’hui, quand on s’intéresse à eux de plus près, on se rend compte qu’ils sont sains et courageux, et on imagine sans peine qu’ils choisiraient de résister en temps de guerre. Si Simon Epstein avait été urologue, il aurait intitulé sa thèse de doctorat : "Un paradoxe humain, les hommes font pipi debout et les femmes assises."


  • Querelle qui confirme que le Hamas est le méchant et qu’Israel ne fait que se défendre... étonnant, non ?

     

  • croyez vous que l’éclatement de cette colonie (s’il a lieu) sera enseigné en Histoire, cet événement éventuel aura-t-il sa place, et quel traitement lui attribuera-t-on ?
    Mais forcément si Nathan continue à distribuer sa version des faits.