Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Quand le Mossad se fait passer pour la CIA pour recruter des terroristes de Jundallah

La revue « Foreign Policy » dans l’un de ses derniers articles, nous informe que des agents du Mossad (l’agence de renseignement israélienne) se sont fait passer pour des espions de la CIA pour mener à bien une série d’assassinats et d’attentats contre le gouvernement de Téhéran.

De cette manière, le service spécial israélien essayait de recruter des membres du groupe terroriste Jundallah. L’information se base sur plusieurs mémos de l’agence américaine émis durant les années 2007 et 2008

Jundallah, une organisation terroriste, est connue pour avoir perpétré des attaques contre l’Iran et d’avoir assassiné plusieurs des membres du Gouvernement de ce pays.

Afin de recruter ces terroristes, les agents du Mossad utilisaient des dollars et des faux passeports américains pour se faire passer pour des espions de la CIA.

Selon le revue Foreign Policy ce processus de recrutement ce fit principalement à Londres, sans que personne ne prenne aucune mesures spécifiques afin de dissimuler le subterfuge, ce qui tend à démontrer un manque total de préoccupation d’Israël vis a vis de ce que pourraient en penser les Etats Unis.

Le rapport de « Foreign Policy » affirme que l’administration nord américaine, à l’époque dirigée par George W. Bush, ne savait rien de l’opération et les mémos en question ont provoqué une forte réaction (colère) de l’ex président républicain.

Il n’y a pas de doute que les Etats-Unis ont fortement coopéré avec Israël sur l’élaboration et l’exécution de nombreuses opérations d’intelligence contre l’Iran mais, selon la même source, ceci est un cas différent : « Quoique l’on en pense, les Etats Unis n’ont jamais eu l’intention d’assassiner des hommes politiques et des civils iraniens ».

A l’époque des événements et à plusieurs reprises le gouvernement US avait nié tout lien avec le groupe terroriste Jundallah.

Toutefois, cette opération israélienne a mis en danger la relation fragile entre le gouvernement américain et le Pakistan qui compte avec la présence d’un groupe terroriste du même nom mais à priori différent sur leur territoire, le Baloutchistan. Cette dernière est une région principalement pakistanaise mais qui borde également les frontières iraniennes.

Malgré toute son indignation, Washington n’a imposé aucune sanction à Israël. Les quelques débats que ces révélations provoquèrent furent rapidement mis ou oubliettes avec l’administration Obama et sa politique d’augmenter la quantité de programmes conjoints contre l’Iran.

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

7 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.