Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le film Sausage party suscite de nombreux commentaires de parents scandalisés

Quelle horreur !

 

Nous sommes allés voir ce film hier soir, mon mari, nos deux enfants de 12 et 14 ans, et moi. Au guichet on nous a demandé l’âge de nos fils, puis nous fûmes autorisés à passer, sans plus d’explications. Après tout, il s’agissait d’un film d’animation, pas de quoi s’inquiétier a priori.

Le début s’est bien passé, on découvre les personnages, nos enfants rigolaient. Mais rapidement le déroulement de la soirée vire au cauchemar.

Le film prend une autre tournure, se mettant à traiter de sujets politiques et sociétaux avec une extrême vulgarité, se voulant parfois moralisateur.

Comprenez bien le malaise lorsque votre enfant de 12 ans vous demande la définition d’un mot que vous ne pensiez pas avoir à lui expliquer avant ses 16 ans. Inutile de parler du racisme, omniprésent, avec des personnages caricaturaux représentant un juif, un palestinien homosexuel, un mexicain etc... On nage en plein délire.

On y voit également des scènes faisant l’apologie de la fumette – vraiment nauséabond.

Le clou du « spectacle » se trouve vers la fin avec une scène d’une rare violence pour un film d’animation. En effet, c’est une scène d’orgie ! Qui a lieu pendant deux ou trois minutes et c’est très explicite et extrèmement vulgaire !

Un père de famille assis quelques rangées devant nous s’est levé et a crié « c’est un scandale ! ». Puis il a accusé 90 % des spectateurs d’être des « décadents », selon ses termes, qui cautionnent ce genre de choses. Un immense brouhaha s’est alors fait entendre, chacun exprimant son désarroi à sa manière, ne voulant pas être considéré comme la qualification du père de famille, même en démocratie.

De notre côté mon mari a tout simplement caché les yeux de nos enfants. Le plus jeune s’est mis à pleurer tout comme d’autres enfants dans la salle qui paraissaient bien plus jeunes.

Le calme n’est jamais revenu après cette scène de pornographie. Nous sommes repartis rapidement à la fin du film, on voyait encore d’autres parents avec leurs enfants en train de protester. Certains sont allés se plaindre auprès des guichetiers pour ne pas avoir été avertis.

Le malaise était palpable sur le trajet du retour, mon mari qui bouillait intérieurement et nos enfants n’ont pas dit un mot. Ce matin avant d’aller à l’école il en fut de même, ils n’ont pas dit un mot, je pense qu’ils ont été traumatisés.

Bref, je recommande à tout le monde de ne surtout pas y aller avec ses enfants. Et même au delà, ce film est d’une piètre qualité, et sans intérêt.

D’autres commentaires indignés sur allocine.fr

Sausage party, sur E&R :

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

107 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Mais la pornographie est partout, les enfants !!!
    Aujourd’hui, le moindre dessin animé fait l’apologie de l’individu-roi et la moindre publicité recèle sa part de pornographie cryptée...du moment où il a ouvert les yeux, l’enfant est inondé de messages sexuels cachés ; que ce soit à la télé, au cinéma ou dans les pubs dans le métro !!! finalement, ce petit dessin animé est assez inoffensif dans la mesure où le message n’est pas crypté ...


  • Question con : pourquoi cette mère de famille est restée pendant TOUT le film avec ses enfants ?? Si elle sent que ça dérape, il faut sortir. C’est en tout cas ce que j’aurais fait.

     

    • Beaucoup de personnes ont la hantise de se mettre en avant. Beaucoup ont l’esprit moutonnier, ne souhaitent pas se démarquer. Hors quitter un film en pleine projection alors que tout le monde regarde c’est faire oeuvre d’opposition, c’est "se faire remarquer".
      Alors on regarde quand bien meme on désapprouve... triste.


    • La scène de cul est uniquement à la fin. Jusque là, le film est simplement niais comme tous les films d’animation qui sortent depuis quelques années, et elle a payé en conscience pour ça, donc elle n’allait pas sortir avant...


  • Ce qui m’échappe c’est pourquoi cette dame et sa famille sont restés jusqu’à la fin du film...


  • Apres la putrefaction en France, quel est le degre "superieur" ? Ou mieux dire inferieur ?
    Dans le temps on parlait "d ’ incitation de mineurs a la debauche" et cela tombait sous le coup de la loi.
    Mais les lois n’etant plus appliquees par les tenants du systeme... On tournera en rond tant que l’on aura pas fait dans ce pays le grand nettoyage, du style de ce qui se prepare aux USA... Souhaitons qu’il se trouve en France des gens capables, mettant des actes congruents au bout d’idees saines et realistes.


  • Sortir ce "film" en période de Noël, on reconnait bien là, la "patte" du satanisme.
    Peu importe la période, d’ailleurs, cependant ce n’est sûrement pas un hasard.


  • Le Démon se montre trop ces temps-ci, surtout par le biais des médias.
    Et à cause de ces agissements, il signe sa perte.
    Que cette "oeuvre" nauséabonde signe le réveil de chacun afin d’endiguer le Mal qui nous trouble depuis trop longtemps !


  • Il faut être sacrément con ou naïf pour être indigné après avoir été voir ce film avec des gosses de 12 et 14 ans.

    L’affiche du film n’est pas assez explicite ? Vous n’avez pas de connexion internet, histoire de vous renseigner deux minutes sur un film avant d’y aller avec vos gosses ?

    Tu m’étonnes qu’ils sont traumatisés, tes gosses. Je suis pas vieux, mais quand moi j’étais gamin, c’était la série Aphrodisia le premier contact visuel avec l’acte sexuel. Que ça soit l’image, la mise en scène, ou les dialogues, c’était pas traumatisant comme l’est ce film d’animation.

     

  • Toujours la même histoire. Les gens ne s’informent pas, ils consomment donc bêtement et après s’indignent car le produit ne correspond pas à leurs attentes. C’est la même chose en politique depuis des années...


  • Comme quoi E&R ne fait pas de complotisme ,mais fait bien son travail d’informateur .


  • Des spectateurs qui ne vont pas sur ER, visiblement. Quand des parents trop confiants et naïfs vont voir de la merde... Ça me fait penser, dans un tout autre genre, à ces familles qui avaient emmené de tous jeunes enfants voir Jurassic Park au ciné en 1993. Résultat : des pleurs. Ou bien l’excellent Princesse Mononoke en 2000 : certaines scènes ont impressionné le jeune public.

     

    • J’espère que vous n’êtes pas sérieux de mettre cette immondice au même niveau que Princesse Mononoke ? Même Jurassic Park si je ne suis pas fan il faut reconnaître qu’il a bouleversé pas mal de choses dans le cinéma il faut lui reconnaître, mais ces deux films contrairement au porno qui tourne en salle aujourd’hui apprennent une morale, l’un que peu importe les différences et que le sacré doit rester sacré, l’autre que la science poussée à l’extrême est dangereuse, alors merci de garder vos commentaires inconstructifs à leur place : la poubelle.


    • SJW : le commentaire de Chuchemimb est pourtant parfaitement clair. Il ne s’agit pas de comparer ces films du point de vue de leur qualité mais de leur potentiel "traumatique" pour les jeunes enfants.
      Apprenez à lire bon sang avant d’insulter...


  • Honte au milieu du cinéma, honte aux médias, honte au CSA, et honte à la France !


  • Les pervers se marrent et font semblant de pousser des cris de haut fraie à la censure, par contre quand les spectacles de Dieudonné se font censurer avant d’être joués et que les livres que Soral vend se font interdire , ça c’est normal !

    La faute à tous ceux qui se laissent faire, il y a un monde entre être un père la morale, et être un parent responsable soucieux de préserver l’innocence de son enfant . Ou même juste être un citoyen qui n’en peut plus de toute cette laideur déversée et que l’on nomme " culture".

     

  • Réveil brutal....


  • Pour de tels parents scandalisés, ils sont quand même resté jusqu’à la fin du film !


  • Comment est il possible que des parents soient allés voir ce film avec leurs enfants, sans prendre la peine de savoir de quoi il retournait.
    Ce qui les a traumatisé surtout c’est la sottise de tels parents irresponsables.


  • Quand je pense que des salopards d’Hollywood s’enrichissent avec çà. (Voir IMDB)
    Budget : $19 000 000 (estimated)
    Opening Weekend : $34 263 534 (USA) (12 August 2016)
    Gross : $97 661 826 (USA) (28 October 2016)

    « Rated R for strong crude sexual content, pervasive language, and drug use »

    Voir également la position affligeante de la France à l’égard de la classification des films, globalement...

     

  • Sachez également qu’un film documentaire sur Rocco Siffredi est sorti mercredi dans quatre cinémas parisiens. Il s’intitule Rocco. Qui sont les complotistes ?


  • Comparez les critiques de la presse avec les critiques des spectateurs et vous verrez l’énorme décalage d’opinion. Visiblement on ne vit pas sur la même planète !
    On voit que la presse n’est pas vraiment impartiale.


  • En même temps, qu’espérer d’autre du divertissement de masse ?

    Même si c’etait un film "pour adultes", je ne vois en quoi le fait d’avoir quelques années de plus rendrait acceptable le fait de se divertir devant de telles insanités !


  • A 14 ans ils sont sur youporn madame !
    Et sur les plateformes de téléchargements les pubs sont encore plus explicites (les enfants téléchargent à tout va).

    je cautionne pas mais va falloir faire avec (ou interdire youporn et les sites de téléchargements).

     

    • 14 ans tu es bien naif ... 10 ans est hélas certainement plus proche de la triste réalité.


    • Non, Sauve Qui Peut. A 10 ans les gosses n en ont rien à faire de youporn.
      Il n y a que les brêles désenchantées qui s y intéressent mais ne venez pas vouloir nous faire croire que c est courant à cet âge là. Regardez une classe d enfants de 10 ans sortir d école et vous changerez d avis. Ca reste des enfants.
      Concernant ce film, il faut obtenir que le CSA recule et ôte l accord aux moins de 16 ans de voir ce film. C est intolérable et ils le paieront cher.


  • Au-delà des critiques négatives, on pourra aussi pleurer sur les critiques positives, comme celle d’un parent qui se sent super cool :
    "super drôle, vu avec mon fils de 15 ans et son petit copain, qui ont adoré ! discours anti-consommation très éducatif, tout en amusant, j’espère que beaucoup d’ados vont voir ce film, dommage que la catho-sphère remplit le site de critiques négatives !"


  • Rien qu’à voir l’affiche, on sait que c’est de la m........
    J’aime le cinéma, c’est la raison pour laquelle je n’y vais plus depuis 20 ans !

     

  • c’est pas faute d’avoir prévenu pourtant...
    voilà ce qui arrive quand on va pas sur ER.........
    http://www.egaliteetreconciliation....


  • Sans vouloir défendre un instant ce film c’est comme pour les jeux vidéos à la GTA. À un moment si les parents sont incapables de juger de l’âge pour voir un film c’est de leur faute et ils doivent se remettre en question en tant que parents, c’est pas non plus au CSA d’élever leurs enfants. Les affiches du film étaient bien plus qu’assez explicites (et m’ont donné l’envie de ne surtout PAS voir ce film), mais le problème c’est qu’en France les adultes sont persuadés que les dessins animés sont automatiquement pour les enfants, et que ce qui est pour les enfants est automatiquement stupide (hommage à ceux qui ont connu Ken le survivant et Nicky Larsen) et ça les Amerloques qui ont fait ce truc en sont franchement pas responsables. Ce n’est pas non plus comme s’ils avaient incrusté une scène pornographique dans le dernier Pixar ou à 16h30 à la télé sur Ludo. Franchement ça me choque bien plus de voir des femmes nues sur des abris-bus que de voir des parents étaler leur incapacité à élever leurs enfants sur le net.


  • Il faut porter plainte pour corruption de mineur et attaquer les acteurs français pour escroquerie en bande organisée, car ce film peut s’apparenter à une escroquerie (on pense aller voir un film pour enfant alors que certaines scènes tiennent plus du film de cul)

    ps : Perso j’aurais pas attendu la fin du film pour sortir mes gosses de la salle et porter plainte au commissariat, si suffisamment de parents faisaient ça croyez moi, ces gens là (Hollywood & co) ne recommenceraient pas de si tôt.

    Il faut aussi demander à se faire rembourser à la sortie, ça crée la panique dans les files d’attente et les proprios de salles de cinéma y regarderaient à deux fois avant de programmer un film tordu.


  • la scène d’orgie est sur youtube : sans commentaire !

     

    • #1614149

      Oui c’ est histoire d’ être sûr que tout les gamins du monde l’ai vue avant Noël

      Il ne faut pas y voir un quelquequonque projet sataniste pour faire participer de force tout le monde à la perversion la plus abjecte...non c’ est simplement dûe à l’ évolution , que dis-je, à la maturité exceptionnelement précoce du psychisme des enfants nés après le 11 Septembre 2001 qui sont dorénavant apte à prendre du recul sur une partouze alimentaire plus vrai que nature bien avant que leur parents decident de les emmener au cinoche voir le dessin animé qu’ on en dit du bien car c est lgbt rigolo et subversif anti integristes religieux de tout bords d abord....

      Enfin je leur souhaite aux gamins d’ être capables de prendre de recul , du moins qu’ au moins quelques un en seront capables de prendre du recul pour avoir l impression de faire quelque chose de sal dés qu ils mangent avec leurs parents.....

      Bande d enculés de satanistes


  • Réaction évidemment écœurante des médias aux ordres qui essayent de faire passer la critique de la limite d’âge du film pour un réflexe réactionnaires de cathos ultra :

    Le Figaro : Sausage Party, un film que digère mal la Manif pour tous
    Le Huffington post : La Manif Pour Tous part en croisade contre le film "Sausage party"
    L’express : La Manif pour tous s’étrangle avec Sausage Party
    Le parisien : Cinéma : « Sausage Party » reste sur l’estomac de la Manif pour tous
    20 minutes : La Manif pour tous lance une croisade contre le film « Sausage Party »
    Europe 1 : La Manif pour Tous s’attaque au film "Sausage Party"
    Nouvel obs : "Sausage Party" : le film de saucisses qui excite la Manif pour tous
    francetvinfo : "Sausage Party", une comédie animée à l’humour cru dans le viseur de La Manif pour tous
    RTL : "Sausage Party" au cœur d’une polémique lancée par La Manif pour tous
    LCI : "Sausage Party" : la Manif Pour Tous part en croisade contre le dessin animé pour adultes

    Vous noterez la grande originalité des titres et du traitement de l’info. A priori aucune des personnes qui a écrit ces articles n’a en fait vu ne serait-ce qu’un extrait du film, mais comme on dit "c’est toujours plus simple de parler de ce qu’on ne connait pas".

    C dur leu maitié deu journalisst !


  • Rendons un hommage particulier à ces jobastres de parents, qui se précipitent allègrement sur toutes les nouvelles m*rd*s qui sortent, pour ensuite venir se plaindre que leur morale pourtant délétère (modernité oblige) s’en est trouvée heurtée.


  • Même les critiques positives sur allociné déclarent pratiquement toutes que ce film n’est absolument pas pour les enfant ni les pré-ados !


  • Les parents qui se plaignent sont bêtes à manger du foin aussi. Quand on ne veut pas que la sensibilité de ses enfants soit heurtée par un film on s’intéresse au préalable au contenu de ce dernier.


  • « Nous sommes repartis rapidement à la fin du film ».
    Cette phrase dénote un problème. On persiste tout de même à poursuivre le visionnage d’une immondice pareille, histoire sans doute de ne pas avoir payer pour rien. Les gosses sont choqués selon madame mais on persiste à leur infliger le supplice. Comme le souligne le "père de famille" (qui a fait l’erreur aussi de payer pour voir ça) cette société d’irresponsables produit des "décadents". Et le prolo-guichetier se prend en pleine gueule la bêtise bourgeoise décadente. Ce n’est pas le guichetier qui fait les programmations que je sache. Que fait Mme Azoulay et autres CNC ?
    On a droit à un exemple manifeste de l’histoire attalienne du petit tailleur de pantalon unijambiste.
    Apres le plug anal, la saucisse "party", les producteurs d’un tel étron doivent bien se marrer devant le résultat.


  • Que l’indignation soit légitime n’en crée pas moins un effet "streisand". Je trouve que c’est contre-productif. Tous les gamins n’en ayant pas entendu parler vont se ruer sur le film. Bref.

     

  • Ca fait plaisir des réactions comme celle-ci. Au moins le peuple ne se laisse pas faire malgré l’enfumage des "progressistes". La théorie du genre et le Dr Kinsley ne passeront pas !


  • Malheureusement, les avis sont très partagés : 22% d’avis "positif" et 21% d’avis négatifs, de plus si on va lire les commentaires via facebook, ça tourne autour de "les cathos sont coincés" "qu’ils aillent dans leur monastère" , " la manif pour tous est responsable de la mauvaise publicité du film " etc.

    Pour dire qu’il y a encore pas mal d’idiots qui ne sont en rien choqués ou qui sont bien endoctrinés pas cette société décadente.

    J’ai vu le film sans savoir ce qu’il en serait (vu en téléchargement je précise, quand on voit le prix des places de cinéma maintenant ...) et même constat : un début qui fait penser à n’importe quel film d’animation (Pixar et cie), puis des mots vulgaires presque sans arrêt (en cela encore je me suis pas offusqué quand on connait South Park ou American Dad) par contre venu la fameuse scène d’orgie, je dois avoué que j’ai été surpris et surtout mal à l’aise devant cette scène (malgré le fait que je l’ai regardé seul) alors je veux bien comprendre et imaginer la colère des parents.

    Personnellement je n’ai vu nullement part que c’était déconseillé au moins de 12 ans.


  • Dans cette tournure que prend le monde, les enfants n’ont jamais été aussi ciblés qu’aujourd’hui. De ce fait l’élite accélère les choses de manière générationnelle.

    Quand bougerons-nous avant qu’il ne soit trop tard ? c’est la question à "5 balles"...


  • 1 - j’irai pas le voir
    2 - la commission de classement n’a (délibérément ?) pas fait son travail. Le film a clairement une fonction de propagande même s’ils prétendent le contraire
    3 - on m’a dit que ma génération était réac, mais tout de même je n’imaginais pas à ce point. Mon propre père, assez coincé et conservateur, n’aurait pas crié comme ça.


  • Qu’on retrouve ceux qui ont permis la diffusion du film en France aux 12 ans et plus, alors qu’aux États-Unis celui-ci était interdit aux enfants de moins de 16 ans !

    Et bien fait pour cette bonne femme qui ne s’était pas renseignée sur le film qu’elle est allé voir en famille et a décidée de faire aveuglément confiance au système (bah oui avec Hanounah sur l’affiche du film, allons-y gaiement et avec la petite famille).


  • L’enfer se déchaîne. Je sais que je peut paraître bizarre, mais on entend bien :"Jésus, Marie, Joseph" dit par un Mr Gritz. C’est archi degueulasse, des pervers qui veulent détruire les valeurs morales, ils s’en prennent aux gosses !


  • ça me fait penser à cette réplique de Jean Dujardin dans "OSS 117 Rio ne répond plus" : "L’humour juif, c’est quand ça n’est pas drôle et que ça ne parle pas de saucisses". Tel a dû être le point de départ des scénaristes (Goldberg, etc.) : "L’humour avec des saucisses, on va leur en donner aux Goyim."


  • En préambule, je suis d’accord que ce genre de film d’animation a des objectifs plus que suspects, mais bon, les mêmes gens qui se sont offusqués en salle laisse bien leurs enfants regarder des comédies comme American Pie.
    Sinon, pour ce qui est des enfant de 12 ans et plus qui se seraient mis à pleurer, je tombe des nues. J’ai 34 ans et je me souviens très bien de mes 12 ans. Même si selon sa personnalité, on peut être très timide avec les filles (ce qui était mon cas), on est souvent déjà bien porté sur la chose entre 12 et 14 ans, même à l’époque où la pornographie ne nous était pas jetée au visage à longueur de journée, on allait la chercher de nous-même, il y avait toujours le copain qui avait un grand frère ou un père qui avait des cassettes vidéo de porno et elle circulaient. Je ne me souviens pas d’un seul de mes amis qui se serait mis à pleurer en regardant un porno (pour le coup même pas des sandwichs et des saucisses qui s’enculent en dessin animés...). Honnêtement, rappelez-vous de vos 12 ans, vous n’étiez pas des adultes, mais déjà des êtres de raison, capable de vous déplacer seuls dans les transport, de faire des courses si besoin et pas si facilement traumatisable.
    Est-ce que ça justifie la sexualisation et l’intrusion des adultes dans la "sexualité" adolescente (âge de la puberté) ? Non, évidemment.
    Pour être honnête, aller voir ce genre de film d’animation avec mes parents m’auraient juste mis mal à l’aise parce que ce n’est pas le genre de films qu’on veut partager avec ses parents. Est-ce que j’aurais été traumatisé ? Non, pas le moins du monde. Est-ce que ça m’aurait donné envie d’explorer ma bisexualité ? Non, car je ne suis pas bisexuel et que la seule odeur d’un garçon suffit à me la couper et que je n’ai aucune attirance, et ce n’est pas la propagande qui peut me le faire aimer, c’est physique et chimique.
    Si on est honnête, si des ados ont réellement pleurés, c’est devant la scène d’hystérie collective des parents qui sont aller voir ce film. Et s’ils n’ont pas dit un mot sur le chemin du retour dans la voiture, c’était à cause de la tension et de la colère palpable du père.
    Je ne comprends pas pourquoi s’énerver contre un film qu’on a soi-même choisit de voir. La meilleure chose qui peut arriver à tous les produits "labellisés nouvel ordre mondial" c’est de tomber dans l’indifférence et de faire des échecs commerciaux.

     

    • Le problème ici ce n’est pas le film en lui même, les créateurs, aussi tordus qu’ils soient on le droit de faire ce film d’animation et de le distribuer...au bon publique ! Tu le soulignes toi même : la banalité de la sexualité et des pratiques déviantes qui, au fil du temps risque de poser problème comme c’est le cas aujourd’hui avec des gens qui remettent en question leur identité sexuelle. Tu mentirais si tu me disais que par rapport à l’époque (ou il est vrai je faisais pareil, mon pote avec ses cassettes ^^) la sexualité n’a pas dramatiquement changée et pas pour le meilleur ! D’ailleurs tout ce bordel démarre avec mai 68 et ont voit les ravages que ça a causés depuis le temps. La vie d’adel, sausage party, tomboy etc, on est pas vraiment sur un seul film problématique, à ce niveau là c’est vraiment l’installation d’une culture déviante forcée !

      Le second problème, au delà de l’impact d’un film sur la population, c’est la fiabilité des gens qui notent le contenu, des gens choisissent des films en fonction de l’age indiqué, ici c’est -12, faut pas être idiot, en France tout ce qui est à caractère sexuelle "soft ou simulé" c’est minimum -16 ans, alors les parents, ne font que ce fier à ce que le CNC qui a l’air de faire ça au pifomètre :

      comment se détermine la catégorie d’âge ?

      Le cadre général dans lequel doit s’effectuer la classification ne renvoie, pour ce qui concerne l’exercice même du contrôle, ni à une méthodologie, ni à une grille d’évaluation qui permettrait de déterminer directement la tranche d’âge pour laquelle une œuvre cinématographique est appropriée, ni à des critères précis - à l’exception de l’interdiction aux mineurs de moins de dix-huit ans - sur lesquels la Commission peut s’appuyer.

      La classification comprend une part majeure de subjectivité et constitue un exercice difficile à théoriser.

      La Commission apprécie l’œuvre dans son ensemble. Elle prend en compte le sujet et son traitement et replace les scènes, les événements, dans la logique propre de la narration pour tenir compte de la distanciation de la mise en scène ou de la complaisance

      Et puis au delà de tout ça, il y a la cohésion sociale qui parle en lambeau et un pays qui se divise là ou normalement il devrait être soudé, sur le long terme c’est très mauvais, regardes un peu le niveau d’agressivité des gens qui pensent être du bon coté et qui adulent ce film, certains en approuvent même l’age d’interdiction sous différents prétextes.


    • Exactement. A onze ans en 1989, j’ai découvert le film érotique de M6 le dimanche soir après Culture Pub (RIP M.Blachas) genre Joy (avec Zara White que j’ai recroisé quelques années après au salon du livre à Paris) ou la princesse impudique et autres italienneries ou on voyait trois poils et un bout de sein. Malgré tout, l’extrait de ce "dessin animé" m’a mis bien plus mal à l’aise à 39 ans que l’érotisme italien à mes onze ans...il y a quelque chose de très malsain dans ce truc...


    • @vosgien volant : je suis d’accord avec vous. Quant aux scènes d’hystérie collective, on a pu récemment voir ce que l’élection de Trump a provoqué comme réactions dans la masse des "moutons". Le seul et unique problème de ce film c’est d’avoir été autorisé à partir de 12 ans. Car il y a beaucoup d’enfants qui à 12 ans sont encore des enfants et pas encore des "ados".


    • Le témoignage en question est bidon, comme le film.


    • Je suis tout à fait d’accord à propos de la classification d’âge qui a été mal choisie pour ce film.
      Là où je voulais intervenir, c’est sur une dérive très contemporaine qui est la sur-infantilisation des adolescents (qui suis celle des adultes) qui s’accompagne paradoxalement de leur sexualisation, alors que même 25 ans en arrière, les adolescents étaient plus mûr intellectuellement et était considérés comme des adolescents, pas comme des enfants fragiles et traumatisables. S’il y a bien quelque chose qui peut mener à la perversion et aux séquelles psychologiques, c’est bien cette infantilisation prolongée, pas de veines tentatives de changer les mœurs par de piètres programme télé, de la propagande LGBT ou des films.

      J’ai pu le constater à maintes reprises, la seule chose qu’arrive à faire la propagande LGBT et sur la tolérance, c’est à imposer un politiquement correct, mais qui n’affecte pas la vie concrète des gens, même de leur plus grand défenseurs. Par exemple, qui n’a pas eu une amie bobo gauchiste qui s’extasie devant la diversité ou qui regrette qu’il n’y en ai pas plus dans tel quartier, alors qu’elle n’a aucun étranger dans son cercle d’amis et ne fréquente aucun quartier à forte concentration d’étranger.
      Pareil pour l’homosexualité, les mêmes qui vont vous sauter dessus si vous dîtes qu’il ne devraient pas y avoir de promotion des pouvoirs publiques des LGBT parce que ces derniers ont une espérance de vie plus faible, plus de dépression, de suicide et de maladies, vont finalement être assez repoussé intérieurement par l’homosexualité.
      Pour la petite anecdote, j’ai un ami d’enfance, pas homo qui avait décidé d’ouvrir un sauna libertin gay avec sa femme. Pour l’inauguration, il avait juste invité la famille et les amis pour un buffet, trinquer et profité des saunas, hammam, jacuzzi, en maillot comme à la piscine.
      Eh bien parmi tous ses amis LGBTophiles dans le discours, aucun n’est venu, il n’y a que moi, le gars qui trouve ridicule de fonder une identité et sa vie sur une sexualité et sur le cul et qui dit clairement que c’est une déviance, qui soit venu pour mon ami et parce que c’était sympa de trinquer et de se détendre au spa.

      Du coup, je pense que toutes ces tentatives veines de propagande pour de nouvelles normes sexuelles sont à relativiser énormément. La seule chose qu’elle modifie, c’est le politiquement correct et n’arrive pas à prendre le contrôle au-delà du discours.


  • Encore des parents irresponsables. On est mal barrés...
    Le film était clairement orienté adulte, ça avait été suffisamment dit. Pardon de ma grossièreté (j’espère que la modération ne va pas me tomber dessus) mais s’il y en a qui sont assez débiles pour emmener des enfants voir un film clairement orienté grivois, je ne les plains pas...
    Dommage, on va encore, comme à chaque fois, jeter l’opprobre sur un film à cause de l’irresponsabilité de parents.


  • C’était scandaleux mais on regarde jusqu’au bout ? lol
    Le cinéma est un lieu de "loisir" pour mougeons et quasiment tout ce qui en sort n’est réalisé que par calcul pour conditionner les masses (même sans arrière fond politique ; voir par exemple les effets de la violence abordée dans TV Lobotomie).
    Sans E&R, je n’aurais jamais appris l’existence de cette daube. Pourquoi tant de gens sont allés le voir ? Et sans se renseigner en plus ?
    Il faut se détacher de ces spectacles débiles pour récupérer un peu de souveraineté cognitive (qu’on me passe les "padamalgam", "y en a des bons aussi").
    Les ciné ne méritent pas notre pognon. Ils ne sont que les dealers culturels de groupes privilégiés et manipulateurs. Le jour où on aura un cinéma qui vient d’en bas, on en reparlera peut-être.


  • et se renseigner avant d’aller voir un film c’est trop compliqué ?


  • Et qui retrouve-t’on derriere ce film... Des camerounais, comme d’habitude !!!


  • Je suis allé voir d’autres commentaires (les positifs) sur allociné et je suis tombé sur cette perle :
    « super drôle, vu avec mon fils de 15 ans et son petit copain, qui ont adoré ! discours anti-consommation très éducatif, tout en amusant, j’espère que beaucoup d’ados vont voir ce film, dommage que la catho-sphère remplit le site de critiques négatives ! »

    Bref, il en faut pour tous les publics :)


  • La très mauvaise soirée racontée par cette maman est un paradis à côté du martyr que vivent d’autres enfants. Quand un des parents vire homo, bi, baiseur hors-norme. Et qu’il compte bien, au nom de sa "singularité" intégrer l’ensemble de sa sphère familiale dans un "chemin de vie" LGBT. Parce qu’il le vaut bien et que tous et tout doit plier devant son "désir de reconstruction". Les enfants apprennent alors de la bouche de leur mère, ou père, qu’elle est "non-exclusive" car la jalousie est une notion "d’hétéro-beauf". Et quand le papa (ou la maman) normal (donc nazi pour le lgbt) qui a vécu ce calvaire se suicide, alors là, tout va bien... une routière ou un trans apparaît tôt ou tard qui va remettre de l’harmonie dans la "famille". Il sera alors temps d’emmener les mômes jusqu’au lieu de "parentalités plurielles" le plus proche afin de leur faire suivre un bon cursus de démocratie familiale. Une projection de Sausage Party devrait achever de les remettre à l’endroit.

    Vous croyez que j’invente ?


  • Personnellement je me suis arrêté à "Avec la voix de Cyril Hanouna" sur l’affiche ^^


  • voilà ce qui arrive quand on n’a pas en favori le site ER !!! merci les gars


  • Honte à ces parents. L’affiche est explicite... Mais bon c’est "in" de tenter l’aventure.


  • Les films hollywoodiens sont en plein délire. J’en suis a les complètement ignorer. Le seul bon film hollywoodien de ces 3 ou 4 dernieres années a pour moi été Whiplash, l’histoire d’un prof de musique qui tyrannise ses élèves jusqu’a ce qu’un jeune batteur lui damne le pion. A part ca... comme disait Coffe (au passage un pervers qui gardait ses perversités pour sa vie intime, comme il se doit), c’est de la m...


  • Comme le disent déjà d’autres commentaires, la première question que devraient se poser les parents qui se disent choqués est : "Comment ai-je pu emmener mon enfants voir ce film ? N’ai-je pas été complice d’un abus sur mon propre enfant ?" Et de là se demander : "Oui, Hollywood fait un mal terrible à mes enfants, mais ne suis-je pas complice, en ne les protégeant pas ?" Lorsqu’une telle remise en question deviendra collective, il y aura de l’espoir.


  • Il faudrait monter un collectif et porter plainte contre l’éditeur, l’auteur, le distributeur et l’Etat.


  • Le problème semble échapper a beaucoup de monde :

    - Tout le monde se moque que ce film soit érotique, porno ou extrême !
    - Le problème vient du fait que l’agrément -12ans a été jugé adéquate. (c’est l’idéologie derrière cela qui est grave).


  • SP : Sida Party...


  • Ce film ne reflète que la société de dégénérés dans laquelle on vit.


  • D’où l’inconvénient de ne pas suivre E&R, on n’est pas informé sur la teneur de ce genre de daube, on est pas lucide pour s’apercevoir du message diabolique qu’elle contient et on a même pas l’énergie salvatrice de se tirer de là, apathique comme une patate de sofa.
    Merci d’E&R de m’avoir sorti du piège.


  • Une rapide enquête sur le web montre que ce film est interdit au moins de 17 ans aux USA et moins de 16 ans au Québec (source WIKIPEDIA). Une recherche plus poussée sur le site CNC (comité national du cinéma) montre que la motivation pour interdire ce film aux moins de 12 ans est :
    "Interdiction aux mineurs de moins de douze ans pour ce film d’animation comportant de très nombreuses scènes à caractère sexuel et un langage cru qui, en dépit de leur second degré, ne sont pas appropriés à un jeune public."
    ...Motivation qui pourrait tout aussi bien s’appliquer à un vrai film porno intitulé "Rocco et les 101 dalmatiennes..."
    Pour ceux que cela intéresse, le parcours de la présidente du CNC (cf. wikipedia), Madame Frédérique BREDIN est éloquent (les habitués du site E&R sauront le lire au second degré....)
    Les membres du CNC donnent-ils leur avis après avoir vu le film ? Réponse : pas nécessairement car ils ne sont pas payés pour cela.. ! Si je déduis cette réponse des conditions à remplir pour obtenir le visa : fournir de la paperasse, un chèque et le texte des dialogues ! Ainsi (extrait du site CNC) :
    - "quatre fiches de renseignements
    - le découpage dialogué de la version en langue étrangère, dans sa forme intégrale ou définitive
    - le texte de la version postsynchronisée en français destinée à l’exploitation en France, dans sa forme intégrale et définitive (le responsable devra certifier que le texte du dialogue français est conforme à l’œuvre présentée)
    - un certificat d’origine ou de nationalité de l’œuvre
    - une attestation de l’entreprise de postsynchronisation certifiant que le doublage a été effectué dans un studio situé en France, dans un pays membre de l’Union Européenne ou au Canada selon la nationalité de l’œuvre.
    - un chèque bancaire de 0,82 € par minute libellé à l’ordre de l’agent comptable du CNC (cette somme n’est pas exigée si elle est inférieure à 10€)"
    Moralité : avant d’aller au cinéma, il faut comprendre l’empire.


  • Le problème c’est que les enfants des parents peu instruits ou qui ne sont pas des internautes iront seuls voir le film avec leurs potes . Et après on entendra encore des faits divers de gosses de 13 ans violeurs comme il y en a de plus en plus . C’est le pire âge et celui ou l’on est le plus fragilisé alors laissés seuls devant des actes qu’on banalise ( porno, partouze etc), bizard qu’on entende pas les psy qui l"ouvrent pour tout et n’importe quoi d’habitude .


  • Ils veulent faire des enfants des produits de consommation pour pédophiles.
    C’est l’horreur absolue !


  • L’avis de la presse :

    L’humanité : Un festival d’absurdités où une saucisse s’évade et tente de sauver sa peau, suivant un parcours du combattant qui louvoie entre drogue et partouze (alimentaire  !). Une bonne claque aux réacs américains dopés par le succès du gros blond. (Commentaire gagnant....)

    Ecran large : Mal-élevé, hilarant et dopé par un discours politique très corrosif, "Sausage Party" est à consommer sans modération.

    Télérama : Écrite et interprétée avec une joie communicative par les sales gosses de l’écurie Apatow (Seth Rogen, Jonah Hill, Evan Goldberg, ­Michael Cera), la comédie s’achève en énorme partouze et prouve qu’avec ima­gination et talent les pires pro­duits industriels peuvent frôler la métaphysique.

    L’express : Ce film d’animation est d’une inconvenance salvatrice et libératoire (c’est Christophe Carrière, pas étonnant)

    Le JDD : Une idée jaillit à chaque plan dans ce récit hilarant, trash et référencé qui passe à la moulinette de la dérision des sujets comme l’obésité, la drogue, l’antisémitisme, le conflit israélo-palestinien, le terrorisme. Jusqu’au feu d’artifice final sidérant.

    Bon heureusement ils donnent l’avis en tant qu’adulte et ne recommande pas le film pour les gosses, c’est toujours ça de pris...


  • Pour ceux et celles que ca intéressent il y a une pétition sur le site change


  • Comme quoi aller sur E&R régulièrement nous évite de faire des conneries !


  • Première mesure d’Audrey Azoulay une fois intronisée au ministère de la culture :

    assouplir drastiquement les critères de classification des films (interdit aux moins de 12, 16 et 18 ans), ce qui veut dire que depuis cette mesure un film qui était sensé être classé comme "interdit aux moins de 16 ans" devient "interdit aux moins de 12 ans".

    Travail de sape dites-vous ? Je vous laisse seuls juges...


  • Soit disant animation pour adulte , vous connaissez des adultes qui vont aller s’exciter sur un dessin animé , non les tordus ont les films pornographiques pour ça , ce dessin animé vise bien un public d’enfants , c’est évident , c’est du même acabit que les affiches contre le sida , ça n’a qu’un but , transformer la perversion en norme acceptable , en visant les enfants c’est d’une grande cruauté envers l’humanité car ceux-ci avec la pression du groupe seront amenés a défendre l’indéfendable et a s’enliser dans l’abomination , et que pourront faire les pauvres parents ? Déjà dépossédés de leur autorité , dépassés par ce monde , ils ne veulent même pas savoir ! Pire , une député PS a dit " les enfants n’appartiennent pas aux parents mais a l’état " et la chienne démoniaque lesbienne avec une tête de fouine , j’ai oublié son nom mais tout le monde voit de qui il s’agit , a déclaré a la TV " 98 pour cent des couples hétéros font des enfants tordus et délinquants " Un jour , bientôt , lassé et écœuré , au nom de Dieu et des hommes (s’il en reste) quitte a mourir , de part l’affection que je porte naturellement aux petits de l’homme , dont l’innocence fait la beauté , je vais décider d’agir de la manière appropriée , comme on a faire a une sorte de bête enragée , le dialogue n’est pas possible , que reste-t-il ? En face ils sont prêts a toutes les violences et nous , nous attendons soumis tels des moutons entravés offerts en sacrifice ? Soit Dieu ou un envoyé intervient soit il faut agir , on est en guerre contre le Mal absolu et pour l’instant il est gagnant grâce a tous ses collabos , la propagande démoniaque est telle que les gens ne veulent même pas entendre le son de la vérité " Ha non , complotisme , sexisme , racisme , nazisme , antisémitisme " La bête hurle dans leurs têtes !

     

    • Je ne sais pas si les réalisateurs ont voulu utiliser le genre dessins-animés pour volontairement pervertir des enfants. Je ne pense pas car le film était clairement à destination des adultes ou "grands ados" aux Etats-unis. Dans les années 80 nous avons eu des films d’animation de Picha comme "Tarzoon la honte de la jungle" ou "le chainon manquant" ou encore "Metal Hurlant" qui étaient pour adultes et surtout pas pour des enfants de 12 ans. J’ai vu ces films en tant que "grand ado" 16-17 ans et je n’ai pas été traumatisé. Cependant vous avez raison, parfois les techniques de communication sont de véritables manipulations psychologiques et utilisent des codes enfantins pour anesthésier l’esprit critique des adultes. La campagne de promotion pour le mariage pour tous en a été un bel exemple. Déjà dans son appelation "mariage pour tous" qui laisse sous entendre une universalité et une égalité (le texte de loi ne parle jamais de "mariage pour tous" mais de "mariage pour les personnes de même sexe" - si les médias avaient voulu simplifier en restant honnêtes ils auraient parlé de "mariage pour les homosexuels" mais ça, ca heurte déjà plus le citoyen lambda). L ’appelation "mariage pour tous" est une "escroquerie car il ne permet pas le mariage entre frère et soeur, fille et père, nièce et oncle etc...comme cela a pu se faire à d’autres époques. Au niveau de l’image, la campagne utilisait presque toujours des visuels très enfantins et innocents pour illustrer ce type d’union (figurines style playmobil - petits personnages de pièce montée, poupées diverses etc ....une photo réel de 2 hommes se roulant une pelle aurait tout de suite heurté l’inconscient). Il faut absolument que les citoyens s’ informent (de nombreux livres existent) sur les diverses techniques de manipulation des masses. Ce devrait même être une matière à enseigner dans le cursus du collège et lycée. Mais bon, ne rêvons pas, nos politiques n’y tiennent sûrement pas.


  • Voici le véritable visage de Satan qui transparaît pour corrompre l’innocence des enfants j’espère que les parents de France vont à présent être réveillés et prendre leur responsabilité j’oserai dire que c’est un mal pour un bien .

     

    • De toute façon le rectum est devenu le seul indice de référence des droits de l’Homme.
      Ce n’est plus la famine, la pauvreté, ni la santé et encore moins la liberté d’expression.
      Non. Juste l’anus.
      En somme, la seule chose que nous ayons tous en commun dans le monde animal.
      Du coup, tous ceux qui ont un anus doivent avoir les mêmes droits.


  • Prochainement sur les écrans : Les Aventures d’une Quenelle dans l’espace.On peut rêver. A vos scénars.


  • Moi je suis en colère face à des gens cons comme des balais qui vont voir un film en famille sans savoir de quoi il retourne.
    Abrutis va !

     

  • Pour moi, des gens qui emmènent leurs enfants voir une "chose" dans laquelle Hanouna a trempé n’ont que ce qu’ils méritent.


  • ...et pourtant ils restèrent jusqu’au bout. Ils restèrent parce qu’ils avaient payé leurs places. C’est aussi ça, les petits-bourgeois : on les encule mais ils restent. Ils restent parce qu’ils ont payé, comme ils votent « parce qu’on s’est battu (?) pour avoir le droit de voter ».

     

  • Deux fautes :

    - Des enfants de 12 et 14 ans ne devraient clairement pas avoir accès à ce film.
    - Des parents ne devraient pas emmener leurs enfants voir un film dont ils ignorent tout.


  • Je suis totalement en accord avec ce qui est dit sur ce film .Mais je reste perplexe quand a cette "jeanne issouleau" qui viens juste de créer son profil allocine hier ! Donc simplement pour mettre en garde contre ce film


  • sans méchanceté, faut vraiment être con pour emmener ses gosses voir cette merde

     

  • Pour le coup cette fois ci, il y a vraiment trouble à l’ordre public avec ce spectacle. Qu’attend Manu "El Caudillo" pour saisir le conseil d’Etat et le faire interdire ! Ah, mais c’est vrai, la protection des enfants c’est moins important.


  • les gens sont d’un naïveté confinant à la connerie pure et simple ! Ils s’attendaient à quoi ? Juste en lisant le résumé du film et quelques images on se doute qu’il s’agira d’un truc débile et malsain ! Faut quand même pas sortir de St Cyr pour anticiper cela !


  • Avis du journal L’express : Ce film d’animation est d’une inconvenance salvatrice et libératoire (Christophe Carrière)
    Porterait-il le même avis sur les spectacles de Dieudonné ? "D’une inconvenance salvatrice et libératoire" ? On voit encore clairement comment est traitée la liberté d’expression en France grâce à Manuel Valls (et son conseil d’Etat) qui veut devenir président.


  • C’est moi ou ces vulgaires personnages de dessins animés en illustration représentent des organes sexuels ?


  • Bizzare les habitudes des gens. Moi avant d allé au ciné soit je regarde la bande annonce histoire de me faire une ptite idee soit je lis le résumé. Les parents qui ont pris leurs gosses se sont contentés de l affiche et ont foncé tête baissée. Pourtant l affiche déjà annonçait d une certaine façon la couleur.
    Après les parents se plaignent mais c est déjà trop tard. Je trouve qu Il y a un peu d inconscience des parents.

     

    • Faux la bande-annonce est super drôle les parents ont cru que c’était un dessin animé pour enfants ils se seront certainement dit en voyant interdit au moins de 12 ans que c’était à cause du langage des personnages. Regarde toi-même la bande-annonce tu verras.


  • cette vidéo m’a mise mal à l’aise, surtout à la fin......
    les parents devraient se renseigner avant d’emmener leurs enfants au cinéma.....
    l’idéal un livre, une ballade en forêt, des jeux instructifs, inciter les jeunes aux travaux manuels ........
    oui, nos enfants sont en danger.....que les adultes qui ont la charge de leur progéniture fassent des efforts... après tout que faisaient les anciens ?
    Il est vrai que la télévision et le portable n’existaient pas ..... et bien supprimons les pour les jeunes .......

     

    • C’est beau la naiveté féminine... Un enfant quand on lui supprime quelque chose que possède tout ses camarades de classe en général ça n’ a jamais un effet positif , ou alors parle clairement d’une contre societé où on se coupera de toute la technologie 2.0 si tu veux aller au bout de tes bon sentiments, car les enfants de ce monde là du pourrir ensemble sur internent ils s’ éduquent et s’ éduqueront en grande partie sur internet... Comme leurs parents d’ ailleur, c"est pourquoi tous on passe la plus grande partie du temps tout seul devant cet avatar de reel commun qui a prit la plus grande place dans nos consciences, litteralement accro tel des toxicos du pixel de substitution au réel, c est comme ça pour 99 pourcent des humains actuels , intoxiqué par la TV d’ abord puis l’internet de la conscience materialiste humaine sous cette hypnose faussement messianique , ce mega ego de tout les moi je humanoide aveuglés par cette technologie de substitution, nous poussant vers un confort passif de sous humains constament branché à ce processus réelement vivant sur nos vies, et renforçant par là tout en nous le voilant à nous même notre coté satanique de cet "âme instigatrice au mal" antechrist indivuel de notre propre rejet des lois divines, par internet et son systeme de conscience synthetique nous sommes tous sous cette influence perverse annoncée par tant de vrai prophète, apocalypse de Jean, parole du Christ , livre d’ Ezekiel, hadiths de Mohammed, Coran.

      Ça passera mais pas mais c est pas grave je cherche plus vraiment à être entendu par les gens.


    • "Censuré" :
      commentaire très profond... c’est ce que je m’évertue à essayer de faire comprendre aux gens qui disent "vous n’avez qu’à contrôler vos enfants" : les enfants sont soumis à l’influence de leurs pairs ; et on a dès lors le choix soit de les isoler un peu au sein de leur classe d’âge , soit de les regarder sombrer avec leur génération... Il faut beaucoup) leur parler pour les armer face à la vulgarité, à la méchanceté, à la laideur, à la bêtise... Pas évident, surtout quand la mère travaille (beaucoup)....C’est là que les grands-parents peuvent jouer un rôle précieux.


  • Attendons-nous au déchaînement d’obscénités des pervers qui ont envahi les cercles de pouvoir depuis déjà trop longtemps : ils sont en danger d’être démasqués et envoient leurs feux d’artifices.
    La Clinton chouine et rage, paraît-il, tout le jour. Sa chute signe celle de ces pervers. Nous assistons au début de leur fin.
    En attendant, ils vont s’acharner sur l’innocence, tant qu’ils le peuvent, sur tous les fronts, y compris pédocriminel. Eviter aux gamins le contact avec les séries télévisées, la télé en général et les encourager à la lecture, à l’amitié avec les enfants de leur âge, aux activités extérieures, voilà des armes anti-pervers que les parents ont à leur disposition. Les enfants avertis et laissés relativement libres se protègent très bien, inutile de les couver. C’est même contre-productif, les gamins y prenant goût et se laissant mener par la suite par qui leur offre des gâteries !
    Les pervers se manifestent dans la littérature enfantine, les films pour enfants, la publicité, les mouvements de jeunesse... Partout !


  • Est-ce que vous montrez "South Park" a vos parents ? Non ? Bah faites pareil avec ce film.

     

    • mon petit Steevy, South Park est aussi évalué TV-MA aux USA, ie plus de 17 ans.
      Pour information, l’éducation d’un enfant consiste à lui laisser progressivement découvrir seul le monde, par exemple aller au cinéma seul à 12 ans. Seulement il faut quelques garde-fous si on espère construire une société décente (ce que semblent avoir malheureusement abandonné les élites depuis un moment).


  • "Sausage party" est dans la veine des films américains à l’humour trash.
    Quelle idée d’emmener ses enfants le voir ...
    Les films d’animations ne sont pas forcément destinés aux petits !
    Cela dit mis à part la voix en de l’insupportable sépharade Hanouna (communauté très présente dans le doublage...), il est à mes yeux assez drôle et réussi.


Commentaires suivants