Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Syrie : l’épreuve de force

Les Russes calmeront-ils les ardeurs de Washington ?

Pour Thierry Meyssan, le conflit syrien peut dégénérer à tout instant en Guerre Mondiale. Les États-Unis ne sont plus en mesure de tenir leurs engagements, comme on l’a vu avec l’accord de l’Aïd, mais ne veulent pas pour autant abandonner son objectif (empêcher le développement de la Chine et de la Russie afin de maintenir un ordre mondial unipolaire). Moscou et Pékin, de leur côté, estiment être désormais en position de force. Nous approchons du moment clé de renversement de l’ordre mondial ou de la Guerre nucléaire.

 

Jamais Moscou n’a cru à la sincérité de Washington. Pourtant, depuis le 30 juin 2012, il n’a cessé d’enchaîner les accords, jamais tenus. Il ne considère pas les États-Unis comme le maître du monde, mais comme un empire en déclin. Conscient des énormes pouvoirs militaires du Pentagone, notamment nucléaires, il entend amener gentiment Washington au cimetière, en évitant qu’il ne se rebiffe et ne déclenche de Guerre Mondiale.

En conduisant pas à pas les États-Unis à signer la cessation des hostilités de l’Aïd en Syrie, la Russie entendait limiter un peu plus les options de son « partenaire ». De fait, malgré ses déclarations lénifiantes, Washington n’a pas été capable de séparer le moindre « modéré » des « extrémistes ». Or, l’accord prévoyait que les modérés désignés par John Kerry seraient intégrés au dispositif de lutte contre les jihadistes, puis seraient inclus dans le gouvernement d’union nationale du président Bachar el-Assad [1]. Washington ne se trouve plus qu’avec deux options : soit se retirer du conflit syrien, soit entrer en guerre frontale contre la Russie, à l’échelle planétaire.

Washington a alors rendu public des extraits choisis d’une discussion entre John Kerry et des représentants de l’opposition de salon syrienne, prétendument enregistrée « à son insu », le 22 septembre à New York [2]. On y entend le secrétaire d’État déplorer que le Congrès US refuse d’envoyer des hommes renverser la République arabe syrienne et conseiller aux opposants de se trouver une autre puissance militaire pour faire le travail à leur place et les porter au pouvoir. Ce nouveau parrain ne pourrait être que l’alliance déjà en place de l’Arabie saoudite, d’Israël, de la Jordanie, du Qatar et de la Turquie. En d’autres termes, Washington renonce à la guerre, mais rien ne change vraiment sur le terrain. Elle se poursuit sous l’unique responsabilité de ses vassaux.

De son côté, loin de craindre elle-même l’épreuve de force, la Russie maintient ses prétentions en Syrie et s’est secrètement déployée militairement au Yémen durant l’été. Samedi, elle a tiré un missile sol-mer sur le HSV-2 Swift, le catamaran perce-vagues de l’armée émiratie et l’a détruit. Bien que selon la presse altantiste, le missile été tiré par les Houthis et le fleuron de la Marine émiratie n’aurait été qu’endommagé, les faits sont têtus. Le message était adressé à la fois à l’Otan et aux pétro-dictatures du Golfe : la Guerre générale est possible et Moscou ne fuira pas.

Washington ne réagit pas à l’incident yéménite et s’en remet à ses vassaux.

Considérant que le contentieux ne se limite pas à la Syrie, mais que les problèmes s’accumulent depuis des années, Moscou considère que la Troisième Guerre mondiale est déjà déclenchée même si elle ne se tient que sur un territoire limité, la Syrie. Depuis cinq ans, 129 États et 16 organisations internationales soutiennent les États-Unis contre la Syrie, l’Algérie, l’Iran, la Russie, la Chine et la Corée du Nord. Vladimir Poutine révoque l’accord russo-états-unien sur la limitation du plutonium militaire ; une décision qui ressort de la dissuasion nucléaire. Déposant un projet de loi à la Douma, il pose que l’accord sur le plutonium ne sera restauré que lorsque Washington tiendra ses promesses : retrait des armes installées par l’Otan dans d’anciens États soviétiques, abrogation des sanctions anti-Russes qui s’accumulent depuis la loi Magnitski jusqu’au coup d’État de Kiev ; toutes revendications qui nous ramènent 15 ans en arrière.

Washington a cru qu’il pouvait limiter l’espace et l’influence russes ; qu’il pouvait promettre, ne pas tenir et adresser des excuses. C’était vrai lors de l’effondrement de l’URSS. Ce ne l’est plus aujourd’hui.

 

Comprendre la guerre impériale contre la Syrie avec Kontre Kulture :

Notes

[1] « Confirmations », par Thierry Meyssan, Al-Watan (Syrie) , Réseau Voltaire, 27 septembre 2016.

[2] “Audio Reveals What John Kerry Told Syrians Behind Closed Doors”, Anne Barnard, The New York Times, September 30, 2016.

Voir aussi, sur E&R :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

27 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1573908
    le 07/10/2016 par antilopsa
    Syrie : l’épreuve de force

    Ça pu ...le problème est qu’étant français je ne vais pas cautionner les acts à venir de mon pays .

    Cela fera de moi un traître ?

    ( va falloir ce mettre au russe et au chînois mes amis ! Le départ est imminent )

     

    • #1574222
      le 07/10/2016 par Leo Nidas
      Syrie : l’épreuve de force

      Tu n ’es pas seul ! Il la veulent leur mondialisation ? Pourquoi pas celle du bon sens et de la vérité ?


  • #1573909
    le 07/10/2016 par noname
    Syrie : l’épreuve de force

    Plusieurs raisons expliquent pourquoi Israël est en train de faire détruire la Syrie : en 2006, une cinquantaine de chars Merkava ont été détruits par le Hezbollah, grâce aux missiles russes Kornet, venus d’Iran : la Syrie est sur l’axe de ravitaillement en munitions Iran-Hezbollah . Et puis depuis 1967, c’est à dire la conquête du plateau du Golan par Tsahal, la Syrie ne peut faire la paix avec Israël . Israël est déjà parvenu à faire vider la Syrie du QUART de ses habitants, que les gouvernements sionistes de l’UE sont priés d’accueillir et surtout de garder pour affaiblir durablement la Syrie . Si Bachar parvient miraculeusement à se maintenir - c’est à dire si Poutine ne le lâche pas, il se retrouvera à la tête d’un pays aux 3/4 détruit .

     

  • #1573929
    le 07/10/2016 par foot
    Syrie : l’épreuve de force

    c’est chaud !


  • #1573950
    le 07/10/2016 par fred8
    Syrie : l’épreuve de force

    "le conflit syrien peut dégénérer à tout instant en Guerre Mondiale."
    je serai du coté des Russes et des Chinois .
    pour l’instant je prie

     

    • #1574280
      le 07/10/2016 par le gaulois
      Syrie : l’épreuve de force

      Pareil
      A ceci près que le gouvernement US est d’autant plus arrogant vis à vis du reste du monde qu’il m’inspire du mépris.
      Salutations


  • #1573952
    le 07/10/2016 par marmotte
    Syrie : l’épreuve de force

    Avec l’informatique et la robotisation, le chômage n’a jamais été aussi important et le monde capitaliste a peur d’une population inoccupée. La gestion du social est arrivée à sa dernière limite (les caisses sont vides). Les salariés moyens sont étranglés par l’impôt, je ne parle pas des travailleurs pauvres qui n’ont plus rien.
    Les politiques n’ont pas de solution, nous allons à grands pas vers le chaos.
    L’avortement, les échangistes, les LGBT, la drogue, la sédation, l’écroulement de la monnaie puis en final la guerre qui diminuera la population.
    Mais par peur, les gens n’osent pas aborder ce sujet.


  • #1573971
    le 07/10/2016 par panic-groom
    Syrie : l’épreuve de force

    Tiens, c’est marrant, les pro-américains qui disent que les russes sont au pied du mur ne la ramènent pas, là ! ^_^

     

    • #1574158
      le 07/10/2016 par Chaban
      Syrie : l’épreuve de force

      Pour le moment il ne s’est rien passé. C’est juste un autre article de spéculation de Meyssan.
      Fais le bilan de ses "prédictions" ces dernières années. C’est pas génial...


    • #1574221
      le 07/10/2016 par Leo Nidas
      Syrie : l’épreuve de force

      Chaban
      Il faut te mettre à la page. Plus rien ne vole au dessus de la Syrie qui n ’a pas été invité, sinon
      ball-trap assuré .


    • #1574321
      le 07/10/2016 par Pierre Loup
      Syrie : l’épreuve de force

      @chaban
      son bilan est plutôt florissant, vous êtes de mauvaise foi et de toute façon lorsque Clinton sera présidente vous verrez par vous même, c’est une Bush femelle et elle fera comme lui, c’est à dire menacé en permanence la Russie, l’Iran, la Chine etc.... le truc c’est que si cette Bush femelle déclenche des guerres, cette fois ci vous ne serez pas a l’abri dans votre petit Occident bienheureux comme c’était le cas pour l’Afghanistan, l’Irak, la Libye, la Syrie etc... vous allez vous aussi goûter a la sauce ricaine et croyez moi elle a un arrière goût de mort !


    • #1574357
      le 07/10/2016 par it
      Syrie : l’épreuve de force

      Bien au contraire, malheureusement Meyssan a souvent raison dans ses "prédictions"...


    • #1574384
      le 08/10/2016 par La pythie
      Syrie : l’épreuve de force

      Arrête de prendre tes désirs pour la réalité ! L’avance technologique américaine n’est contestée par personne ; et ce ne sont pas quelques malheureux S-300 qui changeront la donne...


    • #1574390
      le 08/10/2016 par panic-groom
      Syrie : l’épreuve de force

      @ chaban

      Des preuves, s’il vous plaît ?

      Contrairement à beaucoup de journalistes occidentaux russophobes qui ont prédit la chute prochaine de Assad, lui a toujours prédit le contraire et jusqu’à maintenant, il a eu plutôt raison, non ?


  • #1573974
    le 07/10/2016 par bozon
    Syrie : l’épreuve de force

    Si guerre nucléaire il y a toute la planète sera détruite et ceux qui l’auront déclenchés seront réduits en poussière eux aussi !Les bunkers sous terre ne serviront à rien les bombes auront vitrifiées le sol terrien et l’air sera irrespirable pour des siècles !


  • #1574037
    le 07/10/2016 par redsniper06
    Syrie : l’épreuve de force

    L’Ours Russe commence à sortir les griffes face à l’Aigle charognard Américain !!!...


  • #1574040
    le 07/10/2016 par Francois Desvignes
    Syrie : l’épreuve de force

    Pour ceux que ça intéresse, l’eschatologie catholique rejoint celle de Hosein et Soral (ou plutôt eux rejoignent la catholique) : http://marie-julie-jahenny.fr/

    Marie Julie est une stigmatisée, ce qui pour un catholique, fait d’elle une missi dominici du Ciel : ce qu’elle dit est ABSOLUMENT JUSTE.

    Hosein dit : Moscou et l’islam (le sien) s’allieront pour battre le camp judeo-mondialiste-wahabite

    Marie Julie dit :

    - le lieu : la bataille aura lieu d’abord au M.O. mais très vite en France
    - les camps : les russes attaqueront la république
    - le roi et le pape (français) libèreront la France de la guerre et le roi ira la porter jusqu’à la Mecque où il détruira la Kaaba.
    - Le roi viendra de l’Est

    il y a donc une Chrétienté divisée, un Islam divisé et une Europe divisée

    Il y a bien un conflit de civilisation mais pas celui qu’espéraient les mondialistes.

    Il y a les judeo-mondialistes et les chrétiens-nationaux , l’islam n’étant que le territoire et l’occasion du conflit

    Moralité : si vous êtes national, soyez le tout à fait : revenez au christianisme de combat qui a pour seuls ennemis ceux qui contestent la divinité du Christ (St Jean 2)

    - Les juifs talmudistes
    - les oecuménistes
    - Les mondialistes
    - L’islam des déserts

    Le Christ n’est pas venu apporter la paix : à cause de lui, ce sera frère contre frère, mari conte épouse, fils contre père.

    Il y a ceux qui choisissent le Ciel et ceux qui choisissent le monde.

    Quiconque vous dit : le Christ n’est pas Dieu est votre ennemi et l’Ennemi de la France

    A cette aune, nos ennemis sont à l’opposé de l’endroit où on nous les désigne : les russes sont avec nous, la république contre nous !

     

    • #1574328
      le 07/10/2016 par Pax francica
      Syrie : l’épreuve de force

      C’est du sionnisme inversé ton eschatologie ...

      Je ne vois pas où son analyse rejoint celle de cheikh Imran Hosein dans cette lecture très étrange des évangiles il faudra que tu nous explique quel musulman même le plus demeuré tu prendras avec toi pour aller détruire la Kaaba... ( BHL et Zemmour te suivraient sans problème par contre )

      Réecoutes un peu plus attentivement le cheikh Imran Hosein tu comprendras qu’un tel roi serait
      bien plus proche de l’antechrist que du Christ.

      en toute amitié ; -)


  • #1574058
    le 07/10/2016 par cftc
    Syrie : l’épreuve de force

    Le $ est dans un tel état de délabrement qu’il suscite toute l’attention de l’administration moribonde ricaine. La hausse du prix des hydrocarbures a provoqué un sentiment d’urgence. Dorénavant, les $60 le baril ne sont plus très loin synonyme d’une dégradation de la balance commerciale et un besoin de capitaux plus important pour la combler. La hausse des taux par la FED se précise.

    T. Meyssan a raison de dire que les états-désunis ont de moins en moins de temps et d’argent à consacrer à leurs objectifs en Syrie. Cela est vrai pour l’administration partante comme pour la nouvelle à venir qu’elle soit dirigée par trump ou clinton. Certains répliquerons que justement le moyen de régler ces soucis relatifs au $ serait de provoquer des heurts militaires. Certainement pas. Il y a un élément d’urgence qu’il ne faut pas négliger d’une part. D’autre part, la Russie et la Chine ont semble-t-il fermer toute possibilité militaire même au Yemen selon T. Meyssan.

    Raison pour laquelle, il paraît de plus en plus probable que l’arabie sodomite et ses puits de pétrole vivent leurs derniers jours :-) Nous serons fixés très probablement fin octobre juste avant les élections ricaines


  • #1574104
    le 07/10/2016 par Cléophas Habiyaremye
    Syrie : l’épreuve de force

    La fin de l’empire américain approche. La Russie résoudra le problème. Et après la disparition de cet empire, les survivants viveront un monde meilleur.


  • #1574136
    le 07/10/2016 par Gary
    Syrie : l’épreuve de force

    Vu les "nombreux erreurs" commis par les USA, il était important que Moscou montre plus de fermeté.
    En espérant que l’oncle Sam ne fera pas la provocation de trop.
    Dieux nous en préserve


  • #1574202
    le 07/10/2016 par nyo
    Syrie : l’épreuve de force

    Le site The Duran, anglophone et pro-russe qui a des analyses sérieuses et poussées a intitulé son dernier article sur ce sujet : Les Etats-Unis reculent suite à la menace russe d’abattre tout avion qui s’attaquera l’armée syrienne.
    Il revient sur les affirmations du porte-parole de la Maison-Blanche Josh Earnest qui hier à dit devant un parterre de journalistes :
    « Le Président a passé en revue des détails qui confirment qu’une action militaire contre le régime militaire d’Assad afin de résoudre la situation de violence à Alep ne pourra pas accomplir les buts que nous nous sommes fixés pour réduire la violence. Il semble que cela pourra amener à des conséquences qui ne seront pas dans l’intérêt de notre nation ».

    Comme le dit l’auteur, Alexandre Mercouris, collaborateur régulier à RT.com et au Saker anglophone, cette langue de bois signifie que les américains, malgré tout le tintamarre fait ces derniers jours par les journalistes pro-guerre, confirme qu’il n’est pas certain que le gouvernement américain veuille réellement se frotter aux russes qui sont absolument déterminés à défendre leurs intérêts.

    Mon opinion est qu’en plus au vu des sondages qui ont montré que plus des deux tiers des militaires américains soutenaient Trump ou Johnson qui demandent un arrêt des guerres et un repli, je ne saurais pas étonnée que les seuls qui veulent la guerre sont les faucons.

    En outre, il faut de plus se rappeler que la politique américaine est passée experte depuis plusieurs décennies dans l’art d’utiliser la communication et la peur pour faire passer des lois et faire fléchir les opinions grâce à leur machine politico-médiatique.

    Ainsi, depuis plusieurs semaines, on a vu un emballement de la presse qui affirme que la guerre est inévitable en Syrie contre la Russie, suite à l’arrêt des US de l’emprunt de la voie diplomatique. Voulaient-ils faire peur aux russes en supposant qu’ils supplieraient les Américains de revenir à la table des négociations ?
    C’est apparemment mal connaitre Poutine, qui loin de se laisser intimider, fait monter les enchères et averti les américains de menace sérieuse, peu importe les conséquences, si les avions attaquaient de nouveaux l’armée syrienne. Dois-je rappeler que les États-Unis ont perdu toutes leurs guerres depuis les années 60 ?

    Les américains n’ont eu pas le courage de renchérir, et apparemment vont reprendre la voie diplomatique. C’est ce qu’on appelle le monde multipolaire.
    _

     

    • #1574287
      le 07/10/2016 par moi, oui
      Syrie : l’épreuve de force

      j’espère vraiment que tu as raison, car au final, c’est nous tous que cela inquiète.
      En résumé, peur de se voir vitrifiés à cause de ces provocations US, menteurs en chef.
      Certaines personnes cherchent à tout prix que tout le monde pense "guerre mondiale" pour l’avoir
      J’aimerais vraiment que Meyssan se trompe.
      Le problème , c’est que toutes ces religions monothéistes sont obsédées par les guerres à grande échelle
      Et elles sont fatalistes face à cela. C’est une préparation mentale
      Comment déjà deux guerres mondiales ont-elles pu advenir ?
      Les gens n’en voulaient certainement pas.
      mais quand on voit les anciens journaux, on voit que les gens ont longtemps été préparés à cela
      On leur a répété jour après jour, des conneries sur les allemands, et vice-versa.
      En 2013, ça a failli dégénérer déjà à cause des armes chimiques que la Syrie accepté de détruire. Prétexte là aussi
      Là, les us se disent retirés de la table des négociations
      Les juger de tous les noms d’oiseau n’apportera rien pour résoudre le problème.
      Ce qui me dérange, c’est que quand j’entends les religieux des 3 grandes religions monothéistes, on dirait que certains jubilent.
      Les gens disent souvent : ça fait longtemps qu’on a pas eu de guerre en France, comme si ce n’était pas normal, alors que c’est normal, la paix.
      Où aller pur vivre en paix ? sans être menacé par cette conflagration, qui j’espère ne se produira pas


    • #1574437
      le 08/10/2016 par Edwin
      Syrie : l’épreuve de force

      "Moi, oui" non dans l’histoire la paix n’est pas une normalité mais un luxe qui est souvent de courte durée.
      La guerre est la normalité, il faut vous renseigner un peu.

      Et en effet une si longue période de paix en France, comme un peu partout ailleurs, est exceptionnelle et a de graves répercutions sur la société car les corps et les esprits se ramollissent inexorablement, nous sommes faits pour la guerre et non pas pour la paix sur une si longue durée.
      Le problème étant aujourd’hui que le degré d’avancée technologique fait que le moindre conflit peut faire des dégâts incommensurables, voilà la seule différence.


    • #1574484
      le 08/10/2016 par moi oui
      Syrie : l’épreuve de force

      Edwin ton message c’est du formattage d’esprit.
      De l’idéologie
      C’est ta vérité


  • #1574329
    le 07/10/2016 par Pierre Loup
    Syrie : l’épreuve de force

    Ce qui est alarmant c’est l’indifférence et l’ignorance totale de cette situation par les populations occidentales.... le film la Matrix est tellement révélateur de notre réalité au final, les gens vivent dans une bulle consumériste complètement déconnecté de la réalité et ils ne sont pas du tout conscients des trucs extrêmement dangereux que leurs dirigeants sont en train de magouiller !


Commentaires suivants