Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

18 ans après, l’indemnisation des victimes du 11 Septembre toujours pas réglée

 

 

Il est des attentes plus insoutenables que d’autres. Celle des victimes collatérales du 11 septembre 2001 en fait assurément partie. Presque dix-huit ans après les pires attaques terroristes de l’histoire des États-Unis, les élus américains n’ont toujours pas résolu définitivement le dossier de la prise en charge et de l’indemnisation de ces personnes et de leurs familles. Une apathie qui affecte en particulier les pompiers, policiers, secouristes et volontaires tombés malades après avoir participé aux opérations de recherche et de déblaiement dans le sud de Manhattan.

 

Exposés pendant des semaines voire des mois aux fumées et aux poussières toxiques s’échappant des décombres de Ground Zero, où le dernier incendie avait mis quatre-vingt-dix-neuf jours à s’éteindre, des milliers de personnes ont développé par la suite des pathologies plus ou moins graves.

Selon le dernier décompte du World Trade Center Health Program, programme public créé en 2011 pour fournir des soins médicaux aux personnes intervenues sur le site des attentats (les « Responders ») et aux résidents tombés malades (les « Survivors »), le programme comptait fin mars plus de 95 000 membres. Parmi eux, 2 355 sont morts et près de 12 000 souffrent d’un cancer.

 

Soins médicaux garantis…

Dans quelques années, le nombre de décès dus aux émanations toxiques dépassera le bilan humain des attaques elles-mêmes, qui avaient fait près de 3 000 morts. C’est déjà le cas au sein de la police new-yorkaise : en 2017 seulement, 23 agents ou retraités du NYPD ont succombé à une maladie liée au 11 Septembre, autant que le nombre de policiers tués le jour des attentats. Chez les pompiers de New York (FDNY), 343 sont morts le 11 septembre 2001, la plupart dans l’effondrement des tours jumelles.

Depuis, entre 180 et 220 décès supplémentaires, selon les sources, ont été comptabilisés. Dont celui, emblématique, de l’ancien chef du FDNY Ronald Spadafora, chargé pendant neuf mois de superviser la sécurité des travailleurs sur le site de Ground Zero, et mort l’an dernier à 63 ans d’un cancer du sang.

Très vite après les attentats, un fonds d’indemnisation des victimes (Victim Compensation Fund, VCF) a été créé. De 2001 à 2004, il a servi à verser des indemnités aux proches des personnes décédées et aux blessés des attentats. En 2011, après des débats acharnés au Congrès, la loi Zadroga (du nom d’un pompier mort en 2006 d’une maladie respiratoire) a été adoptée. Elle a permis la prise en charge des soins médicaux par le gouvernement fédéral, via le World Trade Center Health Program. Et elle a réactivé le VCF et élargi son périmètre, afin d’indemniser également les malades et leurs familles.

… indemnisations en péril

Adoptée pour une durée initiale de cinq ans, la loi Zadroga a été renouvelée en 2015 avec la garantie d’une prise en charge médicale jusqu’en 2090. Si l’enjeu des frais médicaux – majeur aux États-Unis – a été définitivement réglé à ce moment-là, ce n’est pas le cas de l’indemnisation. Le mandat du VCF doit expirer en 2020 et sur les 7,3 milliards de dollars alloués en 2015, près de 5 milliards ont déjà été versés à plus de 21 000 bénéficiaires. Au moins 19 000 demandes d’indemnisation n’ont pas encore été traitées.

Face au tarissement des fonds, la responsable du VCF a annoncé mi-février une réduction drastique des indemnisations, de 50% pour les demandes en attente et de 70% pour les demandes futures. Cette annonce a suscité colère et inquiétude chez les familles, les associations de victimes et les syndicats de pompiers et policiers.

Lire l’article entier sur liberation.fr

 

Un sujet de la chaîne LCP datant du 11 septembre 2008 sur les conséquences sanitaires de l’attentat :

Après les attentats, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

11 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • La dernière phrase que dit cet homme concernant les cinq ans à venir est révélateur :"davantage de ces hommes et de ces femmes vont devenir malades et ils vont mourir "
    Plus les élus américains attendent, moins la note sera lourde .En fait ils jouent la montre, à moins d’un très gros miracle et qu’ils retrouvent Ben Laden en train de nager, on ne sait jamais .


  • Ils peuvent attendre longtemps ! Aussi longtemps que la vérité sur cette histoire...


  • Au USA c’est spectaculaire , mais c’est pareil ici , on laisse trainer en comptant sur les décès pour alléger la facture . On indemnise éventuellement 30 ans plus tard . Les militaires et les anciens combattants sont traités sans égards, pire après on leur fait reproche d’avoir obéit . On peut citer la population exposée aux radiations et retombées nucléaires lors des essais dans le pacifique . Les cancers et l’exposition a l’amiante , bien que reconnus , même avec tests et démonstrations , avis d’expert , spécialistes , analyses etc tu mourra avant d’avoir touché un kopek , a cause d’une surexposition dans le cadre de ton travail ou de ta mission , comme électricien sur un bateau militaire ou dans un sous marin dans les années 60,70,80 , par exemple .

     

  • Le propriétaire des tours, un certains silverstein, n’a pas attendu 18 ans avant de toucher ses 4 milliards de dollars des assurances... Parce qu’il y a certaines souffrance qui peuvent attendre, et d’autres pas...

     

    • Silverstein avait acheté le WTC1 et WTC2 alors que ces deux gratte-ciels étaient pleins d’amiante et à moitié vides de locataires à cause justement de l’amiante.

      Il avait souscrit deux polices d’assurance (chacune pour les deux tours) contre les attentats quelques semaines avant les attentats, et il s’est fait dédommagé deux fois ses deux tours par les assurances.

      En plus Silverstein était aussi le propriétaire du gratte ciel WTC7 qui a lui aussi été complètement détruit le 11 septembre, mais sans avoir été touché par un avion.

      Quelles sont les probabilités pour que les 3 gratte-ciels WTC1,WTC2 et WTC7 détruits le 11 Septembre appartiennent à une même personne ?

      Les familles auraient mieux fait d’attaquer le propriétaire des ces 3 immeubles. Mais il est vrai que trouver des avocats à New-York qui veuillent bien attaquer Monsieur Silverstein (qui a beaucoup souffert, de l’attentat bien sur), est très difficile. Même les assurances qui ont payé deux fois ne l’ont pas fait.


  • Heureusement ça ira plus vite avec les plaintes des Gilets jaunes !

    Quelqu’un a vu Castaner ?


  • Les poussières radioactives ont fait beaucoup de dégâts et de victimes.


  • Ce ne sont que des goys, on ne va quand meme pas s’emouvoir pour du betail


  • Ils ont respiré essentiellement du ciment pulvérisé ..... par quoi ?


  • " DevoirS des mémoireS du 11 Septembre 2001"

    Preuves techniques et scientifiques :

    - De la falsification des images télévisés.
    - De l’usage d’une technologie de puissance nucléaire, pour la démolition intentionnelle des tours du WTC.