Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

11 Septembre : 800 proches des victimes intentent un procès contre Riyad

L’adoption d’une loi autorisant les Américains à poursuivre un État étranger pour son implication dans le terrorisme a permis à plus de 800 blessés et proches des victimes de l’attaque terroriste du 11 septembre 2001 à New York d’intenter un procès en dommages-intérêts contre l’Arabie saoudite, communique BuzzFeed.

 

Selon BuzzFeed, les plaignants affirment que Riyad n’ignorait pas qu’au moins trois terroristes de citoyenneté saoudienne étaient en lien avec Al-Qaïda. En outre, ils accusent le gouvernement de l’Arabie saoudite d’avoir accordé un soutien aux terroristes.

« L’Arabie saoudite a fait montre de duplicité. Elle a donné aux États-Unis et à d’autres pays occidentaux l’apparence d’un État combattant Al-Qaïda et le terrorisme, tandis que dans le même temps des acteurs du gouvernement saoudien avaient accordé un soutien matériel substantiel et des ressources à Al-Qaïda », stipule la plainte contre le gouvernement saoudien.

Le 1er octobre 2016, l’Américaine Stephanie Ross DeSimone, qui avait perdu son mari dans l’attaque du 11 septembre 2001, est devenue la première personne à intenter des poursuites judiciaires contre l’Arabie saoudite depuis l’adoption de la loi autorisant les familles des victimes des attentats de New York à engager des poursuites contre le royaume.

Le royaume wahhabite est depuis longtemps soupçonné d’avoir apporté un soutien aux pirates de l’air ayant perpétré les attentats contre les tours jumelles du World Trade Center et le Pentagone, qui ont fait près de 3 000 morts. Riyad rejette ces suspicions. De fait, 15 des 19 pirates de l’air étaient saoudiens.

Approfondir le sujet, sur E&R :

Sur le 11 Septembre, lire chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

21 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Commentaires suivants